Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Après la Lettonie, l'Estonie puis l'Ukraine, voilà que "l'exemple" venu de l'Est s'étend à l'Ouest, côté réhabilitation par étape du nazisme. Article de Jean-Marie Chauvier.

15 Octobre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #Europe supranationale, #La guerre, #La République

Après la Lettonie, l'Estonie puis l'Ukraine, voilà que "l'exemple" venu de l'Est s'étend à l'Ouest, côté réhabilitation par étape du nazisme.

...Côté économico-social, ladite thérapie de choc antisociale ...sans thérapie, sur fond de saccage de l'Etat socialiste à l'Est, a annoncé déjà avant la réhabilitation rampante et sélective de l'hitlérisme le saccage social à l'ouest des "acquis sociaux-démocrates" et des acquis de 1945.

...La Réaction est vraiment en train d'occuper le terrain ...L'occupation se poursuit donc !

Résistance ??? !!!

Message du 14/10/14 16:23
De : "Jean-Marie Chauvier"
Objet : BRUXELLES-KIEV: une certaine analogie

JAMBON ET CHOCOLAT

Ce qui vient de se passer en Belgique éclaire ce qui se passe en Ukraine.

Jan Jambon, vice-premier ministre, en charge de l’intérieur et de la sécurité, vient de déclarer que les « collaborateurs » (du nazisme) « avaient leurs raisons ». Il venait de prendre part à une réunion d’association de vétérans et de sympathisants de la Waffen SS, que certains journaux, pudiquement, appellent « anciens combattants du front de l’Est ».

Petro Porochenko, président ukrainien et « roi du chocolat », vient de confirmer la réhabilitation, proclamée il y a dix ans par le leader « orange » Viktor Youchtchenko, de l’armée de Bandera, collaboratrice de l’Allemagne nazie, célébrée officiellement ce 14 octobre.

Dans les deux cas, il y a eu des mouvements nationaux, indépendantistes, le VNV en Flandre et l’OUN en Ukraine qui ont choisi le camp nazi par idéologie ou par opportunisme. Dans les deux cas, on opère en douceur ( ?) à leur revalorisation.

Il y a aussi des différences :

La Belgique n’a pas connu le degré de misère et de violence, ni la guerre d’anéantissement qu’ont connu les peuples slaves de l’Est. Et les populations juives et autres exterminées avec l'aide des bandéristes.

L’armée banderiste, tout en combattant prioritairement les Soviétiques, les Polonais, les Juifs…s’est rebellée contre l’occupant nazi, lorsque celui-ci trahit sa promesse initiale d’un état indépendant ukrainien. Aucun SS flamand ne s’est rebellé contre l’autorité allemande. Sans quoi Monsieur Jambon aurait pu nous présenter le VNV comme « résistant au nazisme », à l’instar de ce qui se dit en Ukraine de l’OUN – allié conflictuel, de l’Allemagne nazie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article