Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

De l'air à France-Inter. Le journal Fakir, Acrimed.

9 Décembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les média, #La République, #La nation ., #La France, #la liberté, #La lutte des classes

De l'air à France-Inter. Le journal Fakir, Acrimed.

Sur le site d'Acrimed:

...

Nous nous appuyons pour cela, entre autres, sur un constat : les classes populaires sont presque absentes de votre antenne. Selon les comptages, l’espace qui leur est réservé varie entre 0,7 % et 2 % du temps de parole. Qu’importent ces chiffres : à l’évidence, le monde du travail (et du chômage !) est marginalisé. Tandis que la promotion de produits culturels, elle, s’avère ultra-présente.

Que la principale radio de service public rende ainsi invisible, inaudible, quotidiennement, la « France d’en bas », que la majorité de la population soit passée sous silence, que ses préoccupations soient tues, voilà qui nuit manifestement au bon fonctionnement de la démocratie.

Ce constat, vous semblez le partager. Dans un entretien à La libre Belgique (15/09), vous regrettez, ou redoutez, « l’entre-soi », « la coupure avec le réel », « la monomanie sur la parole des artistes », et vous invitez à « entendre l’époque ».

Tel est également notre souhait.

...

La suite:

http://www.acrimed.org/article4517.html

http://www.acrimed.org

Pourquoi ?

Pourquoi ?

France Inter, c’est à nous. Ce sont nos impôts, nos petits sous, notre redevance. Mais c’est notre histoire surtout, car Radio France est l’enfant de la Résistance.

Pas question, dès lors, de se résigner, d’abandonner l’antenne, d’appeler au « boycott ». Au contraire : on compte bien se bagarrer. Non pas contre France Inter, mais pour elle.

Pour que l’avenir ne s’écrive pas seulement sur des stations privées, bourrées de pubs et de tubes, vendant à Coca-Cola ou Epeda du « temps de cerveau disponible ».

Pour que les auditeurs reprennent la parole, pas seulement à l’antenne, mais au Conseil d’administration.

De l'air à France-Inter. Le journal Fakir, Acrimed.

« Maintenant le boycott sera total »

prévenait Philippe en juin. Et Pierre annonçait : « Je refuse d’écouter France inter que j’écoutais pourtant depuis mon adolescence, j’ai 57 ans ! », etc. Les réactions indignées affluaient cet été. A quoi Laurence Bloch, la directrice, répondait avec sagesse : attendez ! à la rentrée, vous aurez une radio « punk » et qui saura « entendre le pays ». Sagement, nous avons attendu. Et durant toute une journée, le mercredi 3 septembre, de 5 h à 23 h, nous avons audité France Inter chrono en main.

Qui sommes-nous ?

De l'air à France-Inter. Le journal Fakir, Acrimed.


Basée à Amiens depuis 1999, l’association Fakir espère fournir une contre-information rigolote sur la forme mais sérieuse sur le fond, pas bête mais accessible, combative mais pas sectaire. Dès les premiers pas de cette campagne, elle s’est associée aux Repaires d’auditeurs d’Aix, de Marseille, de Nancy, de Paris XIVème. Le jeudi 9 octobre, à la Bourse du Travail à Paris, des représentants de partis politiques (Verts, PCF, PG, PS, Ensemble), de syndicats (CGT, SNJ-CGT, Solidaires, Confédération paysanne), d’associations (Attac, Acrimed, CRHA, Compagnie Jolie Môme) se sont réunis et ont adressé une lettre commune à Laurence Bloch, directrice de France Inter :

Nous nous appuyons sur un constat : les classes populaires sont presque absentes de votre antenne. (…) Que la principale radio de service public rende ainsi invisible, inaudible, quotidiennement, la « France d’en bas », que la majorité de la population soit passée sous silence, que ses préoccupations soient tues, voilà qui nuit manifestement au bon fonctionnement de la démocratie.

L’échange, même dans le débat, est permis.

Nous sommes donc à votre disposition pour vous rencontrer, dès que possible. Une campagne publicitaire avait pour slogan, il n’y a pas si longtemps : « France Inter, la vigilance ». Vous pouvez simplement compter sur notre vigilance, d’auditeurs attentifs.

>> Lire la lettre dans son intégralité.

Découvrez l’enquête menée par Fakir…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article