Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Le drame des morts en méditerrannée.

22 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Afrique, #Le capitalisme;, #Le grand banditisme, #Les transnationales, #La mondialisation, #Europe supranationale, #Economie, #Terrorisme

L'éditorial du journal Ouest-France, paru le 18 avril est un appel à essayer de construire une nouvelle humanité. On s'éloigne, certes, de la biodiversité, mais la tragédie humaine des naufrages nous ramène à des dures réalités qui, faute d'être traitées, peuvent reléguer la biodiversité à un "luxe" de société "plus riche" que la moyenne de notre planète.

Voici longtemps déjà, nous avons cité cette phrase de Bernanos : «Le pas des mendiants fera trembler la terre. »

En 1990, nous posions la question: « Aurons-nous, un jour, des boat people qui s'efforceront de traverser la Méditerranée?? Enverrons-nous alors la Royale pour les repêcher ou pour les refouler? (1) ».

Voici que la prophétie de Bernanos se réalise aujourd'hui. Voici que l'interrogation d'hier devient tragique réalité. Les années passent avec leur lot de naufrages dans cette Méditerranée lumineuse, berceau de notre civilisation. Les plus importants connus ont fait environ deux cents morts chaque fois. Mais l'intensité va croissant avec, pour un seul naufrage, quatre cents victimes le 12 avril. Le total des noyades connues atteint 3 400 en 2014. Depuis le début de l'année, 900 personnes ont péri.

Le dispositif Mare Nostrum mis en place en 2013 a permis le sauvetage de 150 000 personnes. Mais ceux qui se préoccupent de ces mouvements migratoires estiment que plus de 500 000 migrants sont en marche vers l'Europe, provenant soit de l'est ou de l'ouest africain, soit du Moyen-Orient. C'est la grande fuite devant la misère, devant la faim et plus encore, ces dernières années, devant les guerres, les exclusions ethniques, les persécutions religieuses, les exactions dictatoriales.

Mare Nostum, coûtant très cher, a été remplacé par le dispositif Triton, moins onéreux, sans doute moins efficace, alors que la situation se tend. Désormais, les passeurs sont armés. Ils n'hésitent pas à faire usage de leurs armes pour récupérer les embarcations vides dont les passagers ont été sauvés par les navires de secours. De plus, on se bat entre migrants à bord de ces esquifs. On a vu des passagers jetés à la mer à la suite de querelles ethniques ou religieuses. « La Méditerranée, c'est la route la plus mortelle du monde », a déclaré un représentant du HCR (2).

Endiguer et organiser la migration

L'Union européenne, confrontée à cet énorme problème, ne sait toujours pas comment le traiter. À cause de la convention de Dublin qui prévoit que le premier État où arrive le migrant doit le prendre en charge, les pays riverains les plus proches de l'Afrique sont en première ligne. L'Italie n'en peut plus: 10 500 réfugiés y ont débarqué en deux semaines. « L'Italie porte un fardeau énorme pour l'Europe… Cela ne va plus », déclarent les autorités italiennes. Il devient évident, nécessaire, urgent que l'Union européenne mette en marche les dispositifs de solidarité, donc d'accueil par chacun des pays européens, selon ses moyens. Malheureusement, la France ne brille pas par sa générosité en ce domaine. L'Allemagne est beaucoup plus ouverte*…

N'oublions pas que la Turquie, le Liban, la Jordanie abritent chacun des centaines de milliers de réfugiés. Il faut rapidement, en Union européenne, un grand sursaut. Il faut regarder les choses en face. Agir efficacement vaut mieux que de détourner les regards comme nous le faisons actuellement. Plutôt que de laisser se dérouler anarchiquement une migration jusqu'à présent inévitable, il faut s'efforcer de l'endiguer et de l'organiser et donc y mettre tous les moyens.

Par ailleurs, après le bombardement d'une école d'Alep, Andrea Riccardi de la Communauté de Sant'Egidio lance un appel: « Il faut mettre en place des couloirs humanitaires pour les civils et imposer la paix au nom de ceux qui souffrent. » C'est ainsi que l'on pourra peut-être tarir les migrations à leurs sources.

(1) Ouest-France, 7-8 avril 1990
(2) Haut-Commissariat aux Réfugiés de l'Onu.


Source : http://www.ouest-france.fr/le-pas-des-mendiants-fera-trembler-la-terre-3342757
et http://www.ouest-france.fr/un-bateau-chavire-700-migrants-auraient-trouve-la-mort-3344964



commentaire ( GK )
* Il faut organiser l'immigration. L'Allemagne, vieillissante, à besoin de main-d’œuvre. Or les migrants d'aujourd'hui ont une formation.
C'est une fuite des cerveaux vers l'Europe. Cerveaux formés avec difficulté par leurs pays qui voient partir leur avenir sous d'autres cieux.
Il faut une véritable politique de coopération dans ces pays pour fixer leurs populations.

Or il sort d'Afrique plus d'argent qu'il n'en rentre. Chaque année environ 150 milliards de dollars partent d'Afrique pour s'investir
hors d'Afrique car c'est plus rentable

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article