Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Bac S : le « fiasco » de la physique-chimie

30 Juin 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Economie, #Ecole, #La nation ., #La République, #La France, #Europe supranationale, #AMERIQUE, #Services publics

Bac S : le « fiasco » de la physique-chimie

 
 

Plus de 170 000 candidats sont concernés par cette épreuve.
Plus de 170 000 candidats sont concernés par cette épreuve. © Davis Ademas/Ouest-France

L'union des professeurs de physique-chimie a écrit au ministère pour dénoncer la « modification des barèmes ». Selon le syndicat, « les premières copies étaient catastrophiques ».

« Allons-y, filons des points à tout le monde ! » Les enseignants de physique-chimie, chargés de la correction de l'épreuve du bac S, qui s'est tenu mardi 12 juin, sont très remontés contre le ministère de l'Éducation nationale. En cause : la nature des exercices retenus pour évaluer plus de 170 000 candidats.

Tout est parti de l'académie de Rennes, quand plusieurs correcteurs ont fait remonter des copies tests catastrophiques. « Il y avait moins de 8 de moyenne », explique un correcteur, agrégé de physique. Pas terrible, surtout pour une académie réputée bonne élève.

« Au ministère, ils se sont dit qu'il y avait un problème. » Résultat : un nouveau barème a été adressé aux correcteurs. « C'est hallucinant : on nous a suggéré de surévaluer, dans chaque exercice, la capacité d'un élève à recopier des documents donnés ou des réponses à des questions de niveau seconde », tempête le correcteur breton.

11,5 points « donnés »

Un exercice traitait par exemple du record de chute libre de l'Autrichien Félix Baumgartner. L'énoncé précisait qu'il avait utilisé « la poussée d'Archimède ». Quelle est la force responsable de l'ascension du ballon ? interrogeait pourtant la première question. Facile. « Eh bien cette réponse a été réévaluée : de 0,5 point, elle est passée à 1 point », s'insurge le correcteur.

Des exercices étaient quasiment impossibles à traiter. Comme celui qui demandait le nombre d'étages dévalés par Félix Baumgartner durant sa chute. « Sauf que la longueur d'un étage n'a pas été précisée. Il y a plein de candidats qui ont cherché l'étalon, en vain, dans l'énoncé. » Même difficulté pour cet exercice sur l'acidité du coca. « Beaucoup d'élèves n'ont pas su le faire. Il était noté au départ 1,25 et, vu le fiasco, il a été abaissé à 0,75. »

« Fiasco magistral »

Le correcteur a fait son petit calcul, après le changement de barème. « J'estime que nous avons « donné » 3,5 points sur un total de 6,5 points au premier exercice, 4,75 points pour un total de 8,5 au deuxième exercice, et 3,5 points sur un total de 5 points au troisième exercice. Soit 11,5/20. »

L'Union des professeurs de physique-chimie a écrit hier au ministère pour dénoncer un « fiasco magistral » et « le pathétique artifice pour remonter les notes ». « Un fossé abyssal se creuse entre les attentes du programme et le niveau moyen des élèves sortant de terminale S. » Contacté, le ministère de l'Éducation nationale n'a pas souhaité commenter.

Vincent JARNIGON.

Lettre ouverte de l'UdPPC à l'Inspection générale concernant l'épreuve de physique-chimie au bac S (Métropole) et sa correction

Les enseignants de physique-chimie chargés de la correction de l’épreuve du baccalauréat S sont vent-debout contre la nature des exercices retenus pour évaluer plus de 170.000 candidats et la façon dont le Ministère a géré, pour la seconde année consécutive, les moyennes catastrophiques attribuées aux premières copies corrigées.

À travers leurs très nombreux messages, ils ont fait part aux Présidents académiques et au Bureau national de l'UdPPC de leur sentiment de colère. Colère contre une hiérarchie dans le déni, incapable, malgré des avertissements répétés remontant de la base depuis la mise en place du nouveau programme en série scientifique, d’estimer et de comprendre le fossé abyssal qui s’est creusé entre les attentes du programme et le niveau moyen des élèves sortant de terminale S.

Le fiasco magistral de l’épreuve du bac S de physique-chimie 2015 en métropole (deux tiers des questions de l’épreuve spécifique ont vu leur barème modifié deux jours après la remise des copies aux correcteurs !) est venu nous en fournir la triste démonstration. Certes, au prix de ce pathétique artifice pour remonter les notes, les résultats de l’épreuve seront, cette année encore, aussi satisfaisants que d’habitude et le ministère aura beau jeu de s’en gargariser devant les médias. Mais pas plus que l'Inspection générale, les professeurs n’en seront dupes.

L’instant de vérité est arrivé. Il n’est pas agréable. Après trois années de mise en œuvre de ce programme, rejeter la faute sur des enseignants qui l’auraient mal compris ne tient plus. Nous assumons notre responsabilité en adressant à l'Inspection générale une lettre de protestation et nous attendons de sa part une réponse rapide, actant sa volonté de sortir par le haut d'une crise plus profonde dont l'épreuve du baccalauréat en question n'est que le révélateur.

Le 29 juin 2015.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article