Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

16 chiffres qui montrent qui paye la crise grecque

4 Juillet 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Grèce, #Europe supranationale, #Economie, #La France, #La finance dérégulée, #La dette, #Le grand banditisme

 

Sur le blog économique Macropolis, Nick Malkoutzis, rédacteur en chef adjoint du journal grec Kathimerini, communique deschiffres qui témoignent des ravages que la crise de la dette a occasionnés dans son pays.

Vu de l’extérieur, les quelques Athéniens décontractés qui dégustent leur tasse de café en terrasse, ou les îliens qui s’attardent à l’apéritif peinent à décrire les conséquences bien concrètes de cette crise pour l’homme de la rue. Et comme nous ne sommes pas confrontés à ce qui se passe dans les salons, bureaux, bâtiments d’usine et les hôpitaux, nous ne pouvons pas voir l’impact réel et dérangeant de la crise grecque. Les indicateurs suivants nous rappellent cependant comment ce pays de l’UE a été catapulté au siècle dernier:

✔ 34,6% de la population vit dans la pauvreté ou dans l’exclusion sociale, ou est susceptible d’y glisser (chiffres 2012).

✔ Depuis le début de la crise, le revenu disponible des ménages a chuté de 30%.

✔ 34,8% des ménages grecs ont des arriérés à l’égard de l’Etat, des banques, de la sécurité sociale ou d’autres services publics.

✔ Plus de 40% pensent qu’il ne seront pas en mesure de remplir leurs obligations financières cette année.

✔ Le Service public de fourniture d’électricité coupe l’approvisionnement électrique de près de 30.000 familles et entreprises chaque mois en raison de factures impayées.

✔ Depuis le début de la crise, le chômage a augmenté de 160%. Près de 3,5 millions d’employés travaillent pour soutenir 4,7 millions de chômeurs et d’inactifs.

✔ Les chômeurs reçoivent une indemnité de chômage de 360 euros pendant les 12 premiers mois de leur chômage. En conséquence, seulement 15% des 1,4 millions de chômeurs reçoivent des prestations. Les travailleurs indépendants (25% du nombre total de personnes actives) n’ont pas droit à ces prestations.

✔ Les transferts sociaux devraient être réduits de 18% cette année. Le budget de la santé a été réduit de 11,1% entre 2009 et 2011. Aucun pays de l’OCDE n’a réalisé une coupe aussi importante sur ce budget.

✔ La pension moyenne de base se monte à moins de 700 euros, et depuis 2010, elle a été réduite d’un quart. Il est prévu que ce montant soit encore réduit de moitié sur les prochaines années.

✔ Pour 48,6% des ménages, la pension est la principale source de revenus.

✔ Selon une étude de l’Université d’Athènes, 12,3% des Grecs souffrent de dépression clinique. Ils n’étaient que 3,3% en 2008.

✔ Environ 800 000 personnes vivent sans accès aux soins de santé et dans certaines régions, des organisations humanitaires telles que Médecins du Monde ont dû se substituer au système de santé national pour fournir des soins et des médicaments aux personnes les plus vulnérables.

✔ La réduction du nombre de seringues et de condoms disponibles pour les toxicomanes a provoqué une forte hausse des cas d’infection au VIH, les faisant passer de 15 en 2009 à 484 en 2012.

✔ Les chercheurs notent également une augmentation de 21% du nombre d’enfants mort-nés, qu’ils ont attribuée aux restrictions d’accès aux soins prénatals.

✔ La mortalité infantile a augmenté de 43% entre 2008 et 2010.

✔ Enfin, le taux de suicide est également en hausse, et alors qu’on en avait compté 400 en 2008, on a dénombré 500 cas de suicides en 2011.

Source : Audrey Duperron, pour Express.be, le 18 mars 2014.

 
{C}

{C}

 

13 réponses à 16 chiffres qui montrent qui paye la crise grecque

Commentaires recommandés
dissy Le 04 juillet 2015 à 01h16
 
 

Peu importe le résultat du referendum dimanche,de toute façon ce sera soit une petite victoire de l’un ou de l’autre camp,donc des arguments en pagaille pour soit dire ”il n’y a que x’ qui a voté pour le oui ou le non ou l’inverse.Rien de décisif.
Je crois que la décision politique est prise(depuis longtemps)éjecter la Grèce hors de l’EZ.
Comment ?D’une façon soft ou hard,aucune idée.
Je vois mal les gouvernements assumer le haircut devant leurs très chers électeurs,bien que la date choisie depuis janvier(début des vacances,en plus ils ont de la chance avec la canicule,idéal pour tromper le populo qui a autre chose à faire).

L’UE a montré son vrai visage(pour les rares qui avaient encore un doute).On espère qu’à présent,ils ne vont pas encore venir nous faire ch…avec ”leur autre europe’,il faut ‘une europe sociale’,il faut ‘changer l’europe’,l’euro c’est notre monnaie etc etc…

Visiblement c’est pas encore gagné Mélenchon dans la Tribune(et oui)est contre le grexit car ça serait mauvais pour le système financier(sic).

Tous les partis politiques du système qui nous ont ou vendu ou imposé par la force ces deux monstres de frankenstein(je n’évoque même pas ici la dangerosité inouie de l’Otan qu’il vaudrait mieux quitter) sont 100 pct discrédités.

95 pct des médias sont des médias menteurs à la solde de la rente et du système,prêts à tous les mensonges,à toutes les manipulations les plus basses pour maintenir leur secte en vie,ce à n’importe quel prix.

La démocratie au niveau national a cessé d’exister,seul un gouvernement troika compatible est accepté,le referendum est anti démocratique et j’en passe.

Même si Tsipras donne sa dem lundi merci à lui pour sa contribution ses dernières semaines,cela aura permis au monde de découvrir le vrai visage de cette vraie dictature soft qui se met en place.

Et le pire est à venir avec le Tafta/Tisa,la ça concerne tout le monde et c’est la prison à vie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article