Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

IMPOSSIBLE union sacrée (l'éditorial de la "Tribune des travailleurs" du 20 juillet 2016)

24 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Terrorisme, #Daesch, #L'OTAN., #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La lutte des classes

Publié par El Diablo

 

 IMPOSSIBLE union sacrée (l'éditorial de la "Tribune des travailleurs" du 20 juillet 2016)

7 janvier 2015 : au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo et l’Hypercasher, une vaste opération d’union sacrée est tentée, rassemblant institutions, gouvernements et partis de toute la planète, et des millions de personnes dé lant derrière François Hollande et des chefs d’État du monde entier ; derrière le fameux « Je suis Charlie », les différences de classe sont invitées au silence, et les organisations ouvrières soumises à pression pour taire les revendications.

13 novembre 2015 : le soir des attaques contre le Bataclan et d’autres lieux publics, le gouvernement proclame l’état d’urgence et en appelle à nouveau à l’union sacrée. Condamnant l’horrible massacre, notre parti souligne que le combat « pour la défense des droits ouvriers, pour la démocratie, pour la paix, pour la souveraineté, pour la civilisation humaine contre la barbarie (…) implique – plus que jamais dans la situation dramatique que nous connaissons – que les organisations qui parlent au nom de la classe ouvrière ne cèdent pas à l’invitation qui leur est lancée de se joindre à l’union sacrée avec le gouvernement et le patronat » (1).

14 juillet 2016 : carnage à Nice. D’emblée, l’appel à l’union sacrée se révèle vain : droite et gauche s’insultent ; au sein du gouvernement, Hollande, Valls et Cazeneuve ne cessent de se contredire ; à Nice, le Premier ministre se fait copieusement huer…

Cinq mois de lutte de classe acharnée pour le retrait de la réforme El Khomri ont rétabli les lignes de classe et fait voler en éclats le mythe de l’union sacrée. Béante avant l’attentat, la crise politique et institutionnelle ne fait que s’approfondir après. Rejeté avant l’attentat, le gouvernement Hollande-Valls l’est encore plus après. Toute tentative de sa part d’utiliser ces événements à son profit se retourne en son contraire.

Il reste pourtant que, ces 19 et 20 juillet, un Premier ministre rejeté comme aucun ne le fut avant lui sous la Ve République s’apprête à faire passer à l’Assemblée nationale et la loi El Khomri et le rétablissement de l’état d’urgence.

Il reste que ce gouvernement honni utilise l’émotion suscitée par le massacre de Nice pour justifier l’intensification des interventions militaires françaises au Moyen-Orient et en Afrique.

Guerre et exploitation sont deux faces d’une même politique.

Lutter contre la barbarie implique de lutter contre la guerre et contre l’exploitation.

Ne peut agir en ce sens celui qui a peur d’en finir avec les gouvernements qui, tel celui de Hollande et Valls, prétendent imposer cette politique au mépris de la volonté de l’immense majorité.

Ne peut agir en ce sens que celui qui se situe sur le terrain de la lutte de classe, qui seule, en préservant l’indépendance des organisations ouvrières, ouvre la voie à la défense de la civilisation humaine.

Cela, contre les gouvernements fauteurs de guerres et de barbarie ; et au coude à coude avec les travailleurs et militants qui, dans le monde entier, préparent la conférence mondiale de Mumbai (Inde) contre la guerre et l’exploitation.

Daniel Gluckstein

(1) Communiqué du 14 novembre 2015.

SOURCE:

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article