Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

13 ans de prison pour la Liberté du Donbass. Rafael Luzvarghi condamné à Kiev. Par Erwan Castel.

26 Janvier 2017 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #Europe supranationale, #La France, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La Russie, #La République, #Ukraine, #Terrorisme, #La guerre, #le nazisme

 

Le 26 janvier 20127.

13 ans de prison pour la Liberté du Donbass

 
Rafael Luzvarghi condamné à Kiev
 
 
Hier nous rendions compte de la situation inquiétante du volontaire brésilien Luzvarghi incarcéré à Kiev depuis octobre 2016, et le même jour s'est déroulé son procès au cours duquel il a été confirmé ses coups et blessures ainsi que les menaces de mort qu'il a reçu en prison. La mobilisation réalisée sur les réseaux sociaux concernant les conditions éprouvantes de sa détention a déclenché une visite urgente du représentant de la Croix rouge dans le prison de Lukyanovka, qui a obtenu de meilleures garanties pour sa sécurité.
 
Le 25 janvier 2017, Rafael Luzvarghi a été condamné à 13 années d' emprisonnement avec confiscation des biens, par le tribunal de Pechersk (district de Kiev) en vertu de l' Article 258-3 ("... participant à un groupe terroriste ou une organisation terroriste» (pénalité - de 8 à 15 ans de prison)) et de l'article 260 ("participation à des activités illégales de formations armées" (3 à 8 ans)) du Code pénal de l' Ukraine. 
 
Rafael a décidé de plaider coupable des faits qui lui sont reprochés (participation aux combats) pour déclencher une procédure simplifiée, un éventuel allègement de peine et aussi de meilleures conditions de détention...
 
 
Dans cette affaire, j'avoue être un peu décontenancé, surtout concernant les circonstances de l'arrestation de Rafael qui semble s'être littéralement "jeté dans la gueule du loup" le 6 octobre 2016 en faisant confiance aux promesses d'amnistie reçues dans le cadre de son embauche dans la société privée de sécurité maritime «Omega Consulting Group». Lorsque j'ai croisé Rafael à Donetsk en 2015 il ne m'a pas laissé le souvenir d'un homme naïf même si sa témérité au combat est reconnue par tous. 
 
Le fait est qu'il a été piégé par le SBU ukrainien et abandonné par les autorités brésiliennes pour être traîné devant un tribunal dans un procès que Kiev a voulu exemplaire.
 
Condamner un soldat régulier à 13 ans de réclusion criminelle pour terrorisme est cher payé compte tenu que l'ONU, malgré les demandes régulières de Kiev, n'a jamais reconnu les Républiques de Donetsk comme organisations terroristes, et que les accords de Minsk prévoient l'amnistie pour tous les combattants engagés sur le front du Donbass. 
 
Il faudrait ici rappeler que si le qualificatif de "groupes armées illégaux" est applicable aux forces armées des Républiques de Donetsk et Lugansk, il ne l'est pas moins aux unités spéciales ukrainiennes formées à partir d'extrémistes nationalistes ou de repris de justice libérés sous contrat militaire. Quant au qualificatif de "terroriste", entre un combattant qui engage le combat contre un agresseur armé et une armée qui bombarde continuellement une population civile désarmée depuis bientôt 3 ans, je sais reconnaitre sans hésitation l'assassin du héros...
 
Il y a donc dans ce dossier beaucoup d'interrogations, autant sur les faits que les réactions des uns et des autres, comme cette incompréhensible abandon de la part des autorités brésiliennes d'un de leur ressortissant (car il n'y a pas à ma connaissance d'accord de justice entre le Brésil et l'Ukraine et Luzvarghi n'est pas sous le coup d'un mandat d'arrêt international).
 
 
Pour ma part, Rafael reste un camarade qui est venu ici dans le Donbass, écoutant l'appel de son coeur, pour défendre une population victime d'une agression militaire à caractère génocidaire. Je sais que les accusations infâmes (terrorisme, meurtres, viols etc...) ne sont pures diffamations calomnieuses et aussi stupides que les commentateurs qui le traitent de "mercenaire" devant assumer aujourd'hui ses crimes. 
 
Car lorsqu'un homme accepte de risquer sa vie pour moins de 200 euros par mois, combat sous l'uniforme des soldats qui attaquent un pays, se convertit à la foi du peuple qu'il est venu défendre, je crois que nous sommes très loin de la définition du "mercenaire" ou du "terroriste", mais plutôt de celle d'un homme généreux qui a tout abandonner pour servir un peuple victime d'un totalitarisme violent et meurtrier.
 
Le fait qu'il soit aujourd'hui dans une prison à Kiev est contextuellement logique vu la perfidie coutumière des autorités ukrainiennes, mais cela ne justifie en rien la surenchère de calomnies, mauvais traitements, infractions aux conditions de détentions etc... qui ne font que prouver que Rafael est aujourd'hui le bouc émissaire d'un esprit de vengeance fanatique d'un état moribond qui n'accepte pas qu'un peuple refuse son totalitarisme tyrannique.  
 
Il reste à espérer que les différentes mobilisations pour secourir notre camarade vont l'aider à se sortir de ce cauchemar :
 
  • Soit par une extradition vers le Brésil où il exécutera certainement sa peine
  • Soit par un échange avec des prisonniers ukrainiens détenus dans le Donbass
  • Soit par une application de la loi d'amnistie prévue par les accords de Minsk
Au pire Rafael devra serrer les dents et attendre la chute du régime de Kiev, ce qui revient à commuer sa peine de 13 ans à 13 mois grand maximum !
 
Erwan Castel, volontaire en Novorissiya
 
 
Sources de l'article :
 
- média ukrainien : Novynarnia
- Site You tube ; ICI et ICI 
 
Les autres articles sur Rafael Luzvarghi dans ce blog, le lien : ICI
 
 
 
La page de soutien FB à Rafel Luzvarghi : Free Rafael Lusvarghi
 
 
Le 25 janvier, un groupe du Comité International de la Croix Rouge est venu visiter les prisonniers ukrainiens de la DNR. Lors de leur inspection les représentants du CICR n'ont constaté aucune infraction aux conditions de détention pratiquées dans le Donbass. Ce n'est pas la première fois que les autorités républicaines autorisent ce genre de visite aux organismes internationaux, qui peuvent constater que les détenus ne subissent pas de mauvais traitements, reçoivent leur courrier etc...
 
Cette situation n'est malheureusement pas identique en Ukraine où les prisonniers souffrent de mauvais traitements comme en témoignent leur état sanitaire lors des trop rares échanges de prisonniers que Kiev accepte exceptionnellement d'appliquer, comme l'imposent les accords de Minsk.
 
Nous reviendrons ultérieurement sur ce volet des prisonniers de guerre.
 
 
*
*   *
 
S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation
 
Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.
 
Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass
 
Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.
 
En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 
 
Bien à vous 
 
Erwan
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article