Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

L’Ukraine commence l’année 2017 entre naufrage économique et idéologique, et velléités bellicistes suicidaires. Par Christelle Néant

3 Janvier 2017 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale, #La France, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La mondialisation, #La Russie, #Ukraine, #Terrorisme, #le nazisme

L’Ukraine commence l’année 2017 entre naufrage économique et idéologique, et velléités bellicistes suicidaires

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/01/bzqhtl77efc-1728x800_c.jpg

L’Ukraine commence l’année 2017 entre naufrage économique et idéologique, et velléités bellicistes suicidaires

En ce début d’année 2017, l’Ukraine s’enfonce aussi bien économiquement qu’idéologiquement. Les médias mainstream occidentaux ont beau essayer de présenter cela sous un jour favorable, la chute de consommation du gaz en Ukraine de 32,7 % en 2016 est un indicateur clé de l’état de l’économie ukrainienne.

Un pays dont la consommation énergétique se contracte d’un tiers n’est pas un pays qui va bien, contrairement à ce que racontent les autorités ukrainiennes qui essayent de faire croire qu’en 2016 l’économie du pays se serait stabilisée après deux années d’effondrement.

Même l’article de Romandie met un sérieux conditionnel à cette affirmation des autorités ukrainiennes : « Après un effondrement de 6,6% en 2014, puis de 9,9% en 2015, le PIB de l’Ukraine devrait avoir progressé de 1,1% l’an dernier ». Il faut dire qu’on voit mal comment l’économie du pays irait mieux alors que l’industrie ukrainienne est détruite, et que les gens ont vu doubler leur facture de gaz, sans parler des autres charges.

Et ce n’est pas le défilé de nationalistes (pour ne pas dire nazis) ukrainiens qui a eu lieu le 1er janvier, jour de l’anniversaire de Stepan Bandera (qui dirigeait l’Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) et coopérait plus qu’activement avec les nazis) qui a de quoi rassurer sur la politique ukrainienne à venir pour 2017.

 

 

D’ailleurs les autorités de Kiev ne devaient pas être très rassurées non plus par ce défilé pour y avoir alloué quasiment autant de forces de sécurité pour encadrer le défilé (700 hommes dont 250 de la Garde Nationale) que de personnes qui y défilaient (plus de 1 000).

Il faut dire que les slogans brandis lors de cette marche aux flambeaux (toute ressemblance avec des faits historiques n’est pas une coïncidence) ont de quoi faire frémir : « Le nationalisme est notre religion. Stepan Bandera est notre prophète. » (Sic)

Le « nationalisme » ukrainien qui était déjà décomplexé depuis que ses idoles étaient devenues des « héros de l’Ukraine », prend maintenant le même chemin totalement fanatique et digne d’une secte que le nazisme avait adopté il y a 80 ans. Et quand on voit jusqu’où ce chemin a mené le nazisme allemand, on a de quoi s’inquiéter pour l’avenir de l’Ukraine et pour le Donbass.

Une inquiétude justifiée par le non-respect du cessez-le-feu du Nouvel An par les Forces Armées Ukrainiennes (FAU) et le redéploiement de soldats et d’armes lourdes tout près de la ligne du front.

Ainsi, après avoir tiré à 30 reprises au mortier le soir du Nouvel An sur le village de Sakhanka, dans le Sud de la République Populaire de Donetsk (RPD), et intensifié ses tirs dans toute la zone Sud en pleine visite de John McCain à Marioupol (qui a de nouveau plaidé pour la livraison d’armes létales à l’Ukraine par les USA), l’armée ukrainienne a continué à intensifier ses provocations dans la zone et y a redéployé des canons automoteurs de 152 mm, alors qu’a été annoncée la visite du ministre des Affaires étrangères autrichien dans la même ville que le sénateur américain va-t-en guerre.

Et le Sud de la RPD n’est pas le seul endroit du front à voir une escalade. Car en plus des 542 violations du cessez-le-feu des dernières 24 h, et de l’arrivée d’artillerie lourde à plusieurs endroits près du front, l’armée ukrainienne a redéployé 200 snipers à 2 km de la ligne de contact, près de Debaltsevo, semblant confirmer que l’armée ukrainienne n’a pas l’intention d’en rester là avec cette zone du front, malgré ses échecs cuisants fin décembre, qui lui ont valu des pertes estimées à au moins 50 morts et plus de 100 blessés.

Si les accords de Minsk ont été reconduits pour 2017 de manière automatique, le fait qu’il n’y ait eu aucune annonce officielle concernant cette prolongation sur fond d’escalade des provocations ukrainiennes, après un mois de décembre 2016 catastrophique en termes de bombardements, a de quoi poser question.

Et à l’échelle plus globale, l’hystérie des patrons occidentaux de l’Ukraine est plus que palpable après la libération totale d’Alep qui a dévoilé leurs mensonges. Après qu’Obama n’ait rien trouvé de mieux à faire que d’expulser des USA 35 diplomates russes (et le chef cuistot) sur base d’accusations fumeuses, ce sont les médias qui se sont pris les pieds dans le tapis de la désinformation concernant des piratages soit-disant russes d’un fournisseur d’électricité américain. La machine de propagande occidentale tourne à plein régime pour justifier un conflit avec la Russie, et quoi de mieux après l’échec en Syrie que de tenter de mettre le feu pour de bon en Ukraine…

Il semble donc bien que 2017 sera l’année qui décidera de la façon dont se réglera la guerre du Donbass, et je crains comme beaucoup ici, et comme l’a envisagé Alexandre Zakhartchenko dans sa dernière ligne directe de l’année 2016, que ce ne soit par la voie des armes. Un chemin que l’Ukraine semble bien décidée à emprunter, pour l’amour de ses sponsors occidentaux, même si ce dernier la mènera à coup-sûr vers la désintégration pure et simple du pays et vers une potentielle troisième guerre mondiale.

Christelle Néant

source:https://dnipress.com/fr/posts/lukraine-commence-lannee-2017-entre-naufrage-economique-et-ideologique-et-velleites-bellicistes-suicidaires/


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article