Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Déclaration de Pascal Chauvet, Président du mouvement politique RPS FIERS au soir du premier tour des législatives.

16 Juin 2017 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #Europe supranationale, #La France, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La mondialisation, #La République, #La nation ., #La finance dérégulée, #Le grand banditisme, #La lutte des classes, #l'horreur économique

Déclaration de Pascal Chauvet, Président du mouvement politique RPS FIERS au soir du premier tour des législatives.

QUE PENSER DES RÉSULTATS DU PREMIER TOUR DES LÉGISLATIVES ?

D'abord, le taux d'abstention le plus élevé de toute la Vème république : plus d'un Français sur deux n'a pas pris part au vote, c'est à dire plus de 24 millions de citoyens. Sans compter les non inscrits ou mal inscrits (environ 10 millions au dernier recensement), ce qui fait au total 34 millions de citoyens en âge de voter qui se sont détournés des urnes. C'est une tendance qui a démarré après le référendum de Maastricht et qui perdure et progresse depuis les années 93... La perte de souveraineté monétaire avait ouvert les yeux à presque la moitié des Français. Le non respect du vote lors du référendum contre la constitution européenne (TCE) a renforcé ce sentiment. Les élections présidentielles qui viennent de se dérouler constituent un cas d'école de fabrication de l'opinion par les médias et les groupes financiers. On peut les considérer, à ce titre, comme illégitimes. Le dicton populaire prend tout son sens : "Les politiques changent mais la politique reste!" S'en étonner ? Non, car c'est le strict plan programmé par l'Union européenne mise en place par les EUA, même si nous avons cru aux belles paroles d'une Europe sociale et d'une Europe de la Paix. La montée en puissance des inégalités, de la pauvreté, des conflits et des budgets de guerre doit nous ramener du rêve à la réalité, et au plus vite, si possible !!!

Car les Français qui se sont exprimés :

- savent-ils qu'ils ont voté pour la disparition de notre nation, notre nation qui protège notre peuple depuis plus de deux cent ans, le commandement de nos armées étant confié à l’Allemagne ?

- savent-ils qu'ils se sont prononcés pour la disparition de la Sécurité sociale, des hôpitaux publics, du salaire minimum, du Code du travail et de tous les services publics ?

- savent-ils qu'ils ont voté pour la fin du salariat et l’Ubérisation de la société, la baisse des salaires et des retraites, et la concurrence de tous contre tous ?

- savent-ils qu'ils vont engager les pays d'Europe dans des guerres aux confins de l'Oural, voire plus loin au Venezuela ? Nos armées sont déjà en place...

La France est maintenant promise au même sort que la Grèce : être « aidée » au même titre que les pays sous-développés et devenir des sous-citoyens germaniques.

N’oublions pas pourtant que l’Allemagne a aujourd’hui beaucoup plus de pauvres que la France, - même le dernier rapport du FMI du 15 Mai 2017 s'en est ému et a alerté.

A cause du CETA (traité de commerce entre le Canada et l'Union européenne), nos PME, artisans, commerçants et agriculteurs vont être mis en concurrence directe avec les multinationales nord américaines. On imagine aisément que beaucoup vont mettre la clé sous la porte. Sans oublier le triste sort fait à l'agriculture bio et le contenu de nos assiettes et celles de nos enfants dans les cantines scolaires. Les sociétés d'extraction et d'exploitation des huiles et gaz de schistes n'attendent que le feu vert du Parlement français (Le Parlement européen a déjà donné son accord).

 

Notre président banquier, représentant officiel de la finance internationale, a réussi son coup d’état, bien aidé par les médias, tous propriétés des multimilliardaires, mais bien aidé également par les électeurs qui ont soit voté pour leur pire ennemi, soit ne sont pas allés voter au premier tour.

La société qui nous est promise par notre président va être la société du plus fort qui va écraser les plus faibles, alors que la société humaine, et à fortiori celle du pays des Lumières, de la révolution, de la commune, de 1936 et du CNR, se doit d’être solidaire et fraternelle (Devise de notre République).

Je remercie tous les électeurs qui ont voté pour moi et pour les autres candidats souverainistes ; ils sont les seuls à ne pas avoir agi comme des moutons qu’on mène à l’abattoir. Ils sont également les seuls à avoir compris que sans la Souveraineté du peuple, on peut élire qui on veut dans n’importe quelle élection, on aura toujours la même politique qui sera mise en place, celle de la dictature de l’oligarchie de l’UE au service des milliardaires esclavagistes.

Je ne suis propriétaire d’aucun vote, mais j’appelle nos concitoyens à faire barrage aux candidats « godillots » de monsieur Macron qui nous promettent, vous l’avez bien compris, le pire pour l’avenir, le pire et malheureusement de façon irréversible.

J’appelle également tous les patriotes, tous ceux qui portent fièrement le drapeau tricolore, symbole de notre histoire, tous ceux qui chantent la Marseillaise, tous ceux qui veulent que notre nation existe encore, tous ceux qui veulent que le peuple puisse décider de son destin, tous ceux qui sont fiers des conquis sociaux de notre peuple et de notre classe ouvrière, à s’unir, en dehors de tout clivage d’appareils ou d’égos, en dehors de clivages dépassés, gauche-droite ou libéraux-sociaux.

J’appelle à l’union de tous ceux qui veulent la souveraineté du peuple, une politique d’émancipation humaine, l’autodétermination des peuples et un internationalisme à visage humain et protecteur de notre planète ; c’est maintenant une urgence.

Le temps des atermoiements est révolu, ou alors, les changements, mortifères pour l’humanité, seront sinon irréversibles, bien difficiles à inverser.

Pascal CHAUVET,
Président du RPS FIERS

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article