L'affichage de ERT au moment de la coupure
12 juin 2013

Le gou­ver­ne­ment a décidé hier, à la sur­prise géné­rale, de fer­mer le radio­dif­fu­seur public ERT, en uti­li­sant un décret (lire ou relire ici). Les forces de l’ordre sont inter­ve­nues pour cou­per le signal des 3 chaînes de ERT et la Grèce est aujourd’hui sans télé­vi­sion publique. Une pre­mière en Europe. Okeanews se met en mode « LiveBlog ».

L’appel du phi­lo­sophe Etienne Balibar : « Non au retour de la dic­ta­ture en Grèce »

"Le moment est venu de mettre un coup d’arrêt à la destruction de la nation grecque, ainsi qu’à la dénaturation de l’Europe par ses propres gouvernements soumis au diktat de l’oligarchie financière."


Cet article est en accès libre.

Les articles en accès libre sont disponibles sans abonnement ni inscription.

Si vous voulez avoir un accès à tout le site sans restriction, nous vous conseillons de vous abonner ici.

Cet article est sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0

Les articles sous licence CC BY-NC-ND 3.0 sont consultables gratuitement en s'inscrivant ici.

Si vous voulez avoir un accès à tout le site sans restriction, nous vous conseillons de vous abonner ici.

Okeanews a reçu cet appel du phi­lo­sophe Etienne Balibar, qui  appelle à «  mettre un coup d’arrêt à la des­truc­tion de la nation grecque  ». N’hésitez pas à le partager.

Etienne Balibar

Etienne Balibar

 


Non au retour de la dic­ta­ture en Grèce

Au moment où le FMI recon­naît à demi-mots que les pri­va­ti­sa­tions et restruc­tu­ra­tions impo­sées par la Troïka en échange des prêts sup­po­sés réduire la dette sou­ve­raine grecque condui­saient en fait le pays à la ruine, la même Troïka – dont font éga­le­ment par­tie la Commission Européenne et la BCE – est venue à Athènes renou­ve­ler ses exi­gences. Elle l’a fait en des termes tels que le gou­ver­ne­ment grec a décidé de pré­ci­pi­ter l’asservissement de la Grèce à la dic­ta­ture néo-libérale de l’intérieur et de l’extérieur. La fer­me­ture bru­tale de la Télévision publique (ERT), par des méthodes qui relèvent du coup de force, consti­tue à la fois une atteinte gra­vis­sime à la liberté d’expression et d’information, contraire aux trai­tés fon­da­teurs de l’Union Européenne, et un nou­vel exemple de la façon dont celle-ci est en train d’évoluer vers l’autoritarisme au mépris de l’intérêt de ses peuples. Nous, citoyens euro­péens, ne pou­vons et ne devons pas l’accepter. Nous appe­lons tous nos conci­toyens à cla­mer leur indi­gna­tion et à sou­te­nir la grève géné­rale des tra­vailleurs et des jour­na­listes grecs. Nous exi­geons de nos repré­sen­tants à Strasbourg et à Bruxelles qu’ils imposent immé­dia­te­ment la réou­ver­ture de l’ERT et la reprise de ses émis­sions. Le moment est venu de mettre un coup d’arrêt à la des­truc­tion de la nation grecque, ainsi qu’à la déna­tu­ra­tion de l’Europe par ses propres gou­ver­ne­ments sou­mis au dik­tat de l’oligarchie financière.

Etienne Balibar, Philosophe, Paris .

 

https://www.okeanews.fr/20130612-lappel-du-philosophe-etienne-balibar-non-au-retour-de-la-dictature-en-grece?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=20130528