Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Premier courrier de Lucien Pons après la mise en cause du 23 avril 2013.

8 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les Antifafs.

Bonjour.
 Le mardi 23 avril 2013 ATTAC 06 et Le CNR 06 co-organisaient une conférence sur la sociocratie animée par Robert Vinocour. Je n'étais pas présent ce soir là, Franck Gaye et Geneviève Legay d'ATTAC 06 sont venus à cette conférence dans le but de lire un communiqué qui mettait en cause mes choix déontologiques. Je ne demande  à personne de partager mes différentes prises de positions et j'ai toujours accepté la contradiction, à condition toutefois que la plus élémentaire courtoisie soit respectée.
En ce qui concerne cette attaque en règle je ne pense pas que ces règles de déontologie aient été respectées. Voici quatre raisons parmi d'autres qui me semblent contestables:
  1. Me mettre en cause alors que je n'étais pas là pour me défendre.
  2. Avoir réalisé ce document depuis le 23 mars et ne l'avoir diffusé à personne avant cette réunion, surtout pas à moi.
  3. Mélanger à dessein, afin de nuire à ma personne et surtout au CNR, mes messages personnels, mon blog et les messages du CNR que je signe en tant que président.
  4. Jeter l'opprobre sur mes prises de positions en caricaturant mes propos sans prendre le soin d'argumenter sérieusement, l'anathème tenant lieu de raisonnement.
Je pense qu'il est nécessaire et important que vous soyez au courant de ce message, je le transmets donc en PJ.
 
Bien cordialement.
 
Lucien PONS 
Lire la suite

"A mon camarade Lucien Pons". Merci à Carole Radureau pour ce merveilleux texte.

8 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les Antifafs.

 

A mon camarade Lucien Pons

Publié le 8 Juin 2013

Vous savez, la poésie c’est confortable.

Quand on arrive à la maîtriser en partie, ça nous offre un boulevard de possibilités.

Exprimer des sentiments sans pour autant les dévoiler, militer et soutenir, habiller les luttes de mots sortis de leur contexte afin d’adoucir les duretés de leur quotidien, faire passer des messages par la parole des animaux qui tels les fables de La Fontaine préviennent, jugent et condamnent en catimini. Tout ceci est somptueux et riche en potentiel.

Mais la réalité de la vie et des moments forts que nous vivons parfois ne peuvent pas toujours trouver leur place dans un poème.

C’est le cas aujourd’hui en ce qui concerne le message que j’aimerais faire passer à mon camarade Lucien Pons, vous savez, le président du comité pour une nouvelle résistance CNR à Nice, un comité que je soutiens.

Quand nos amis, nos camarades sont honteusement attaqués dans ce qu’ils ont de plus cher, comment ne pas être touchés aussi ?

Quand le militant de terrain porté par de forts idéaux, cherchant à faire avancer la pensée dans une direction bien opposée à ce que l’on nous bassine chaque jour dans les médias, est soupçonné de nourrir les idéaux qu’il dénonce, comment ne pas être choqués ?

Alors ma poésie je la range dans sa boîte, et je suis gênée pour dire mon propos car la politique je la suis de loin, je garde toujours mes distances même si je continue de travailler ma pensée pour comprendre les évènements du présent et du passé et me positionner sur tel ou tel évènement, et me voilà bloquée. Je n’ai pas du tout ce pouvoir de dire les choses en les expliquant de façon conformiste et politiquement correcte je l’avoue, pourtant, cela ne m’empêche pas d’avoir envie de m’exprimer. Et de le faire.

Comment te dire Lucien ce que tu sais déjà et que sur ce blog tu sais y trouver le soutien d’une femme simple, d’une amie, d’une communiste certes (personne n’est parfait) mais aussi tout simplement le soutien d’une fidèle admiratrice ?

Car ce que tu réalises sur ton terrain niçois en compagnie de tes camarades et de tous ceux qui te suivent car la dynamique honnête ça fédère les énergies, les idéaux portés avec conviction sont les plus beaux des étendards, ce travail qui est condamné à présent porte bien haut ses fruits. Ce travail militant dérange, les êtres qui portent les paroles autres dérangent, ceux qui dénoncent dérangent, ceux qui disent tout haut ce que les autres marmonnent tout bas dérangent, ceux qui ne connaissent pas la politique de l’autruche dérangent, ceux qui signent en bas des pages dérangent, ceux qui osent tout court dérangent.

Car le monde nous habitue à un univers de foireux et de bras cassés qui baissent leur culotte dès qu’un mot est énoncé tout haut. Un monde de pourris où l’on tire sur ceux qui font avancer les choses pour la masse, un monde qui marche à l’envers, qui ne sait plus où il va, ou qui le sait trop bien, un monde dans lequel les soutiens doivent se renforcer, les coudes se serrer et les amitiés fleurir d’un parfum d’espoir et des couleurs de l’humanité et de la solidarité.

Alors je dis : ça suffit, Ya basta ! des faux semblants et des tortillés du cul en rond.

Quand les camarades montent au créneau et qu’on les descend, on prend notre honneur en bandoulière, notre amitié à bout de bras et on serre bien fort son ami contre son cœur en lui disant : Merci !!

 

Carole Radureau qui reste polie

 

 

 

 

 

Lire la suite

L'ALLEMAGNE CRAINT UNE RÉVOLUTION SI LE CHÔMAGE DES JEUNES CONTINUE D'EXPLOSER EN EUROPE.

8 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale

L'ALLEMAGNE CRAINT UNE RÉVOLUTION SI LE CHÔMAGE DES JEUNES CONTINUE D'EXPLOSER EN EUROPE

 

Le taux de chômage OFFICIEL des jeunes de moins de 25 ans dans l'ensemble des pays de l'UE est passé de 15% en moyenne en février 2008 à 22,5% en juillet 2012.

 

Il continue depuis lors à se dégrader à toute allure.

 

 

-----------------------------------------------------------------------

Nouveau record de chômage chez les jeunes de moins de 25 ans

dans la zone euro  : 24,4%

-----------------------------------------------------------------------

 

 

C'est ce que révèlent les dernières données publiées par Eurostat : en avril 2013, 5,627 millions de jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage dans l’UE27, dont 3,624 millions dans la zone euro. L'institut de statistique européen indique que « par rapport à avril 2012, le nombre de jeunes chômeurs a augmenté de 100 000 dans l’UE27 et de 188 000 dans la zone euro ».

 

[source : http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-31052013-BP/FR/3-31052013-BP-FR.PDF ]

 

Notons au passage qu'Eurostat procède ici, encore et toujours, au tour de passe-passe de présentation que j'ai déjà plusieurs fois dénoncé. À savoir que les statisticiens payés par la Commission européenne cachent le fait que, si le nombre de jeunes chômeurs a augmenté de 100 000 dans l’UE27 et de 188 000 dans la zone euro, cela signifie que le nombre de jeunes chômeurs a DIMINUE de -88 000 dans les 10 États de l'UE qui n'ont pas adopté l'euro (ZHE10 selon ma terminologie).

 

(cf. mes articles précédents sur le sujet :http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/nombre-de-chomeurs-2-015-000-dans-la-zone-euro-en-un-an-3000-dans-lue-hors-zone-euroet http://www.u-p-r.fr/actualite/france/nouveau-record-historique-de-chomage-en-zone-euro-121-en-mars-2013)

 

Eurostat précise qu'en avril 2013, le taux de chômage des jeunes officiel s’est élevé à 23,5% dans l’UE27 et à 24,4% dans la zone euro. Le chômage des jeunes dans les pays de l'UE hors zone euro est donc moindre que celui des pays dans la zone euro.

 

Parmi les États où le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans dépasse ce taux moyen - déjà considérable - de 24,4%, figurent en particulier :

 

  • France : 26,5%
  • Irlande : 26,6 %.
  • Chypre : 32,7 %.
  • Italie : 40,5 %.
  • Portugal : 42,5 %.
  • Espagne : 56,4 %.
  • Grèce : 62,5 %.

 

Face à ces données proprement effarantes, l'Allemagne affiche un score remarquable de 7,5% seulement de taux de chômage chez les jeunes. Ce taux résulte de plusieurs faits structurels, à peu près non reproductibles dans les autres pays de la zone euro, et notamment le fait :

  • que la compétitivité et la structure de l'économie allemande ne souffrent pas de la surévaluation de l'euro sur les marchés des changes, alors que cette surévaluation est en train de détruire l'industrie de la France et des pays du sud de l'Europe ;
  • que, depuis les réformes dites "Hartz IV", les jeunes Allemands acceptent des "petits boulots" (d'une durée hebdomadaire de 8 à 10 heures) et rémunérés une misère (le SMIC interprofessionnel n'existe pas en Allemagne et il n'est pas rare de voir des offres d'emploi payées à 5 euros de l'heure).

 

-----------------------------------------------------------

 

Le ministre allemand des finances craint une révolution

 

si l'Europe abandonne son modèle social

------------------------------------------------------------

 

Quoi qu'il en soit, la dégradation spectaculaire de la situation de l'emploi des jeunes à travers l'Europe - et tout spécialement dans la zone euro - fait peur aux autorités allemandes.

 

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a en effet averti publiquement, voici quelques jours, que perdre la bataille contre le chômage des jeunes pourrait déchirer l'Europe, et que l'abandon du modèle social du continent européen en faveur de normes plus strictes comme aux États-Unis pourrait déclencher une révolution.

 

Usant d'un ton particulièrement alarmiste, Wolfgang Schäuble a déclaré : 

 

« Nous devons être plus efficaces dans notre lutte contre le chômage des jeunes, sinon nous perdrons la bataille pour maintenir l'unité de l'Europe. Si les normes sociales américaines sont introduites en Europe, alors nous aurons une révolution, pas le lendemain, mais le jour même. »

 

[Source : http://www.reuters.com/article/2013/05/28/us-europe-unemployment-idUSBRE94R0D320130528]

 

-------------

Conclusion

-------------

Mois après mois, l'urgence se fait de plus en plus sentir de rompre avec les causes premières de ce chômage de masse. Les deux premières mesures les plus fondamentales à prendre sont :

  • sortir de l'euro , bien trop cher pour la compétitivité de l'économie française ;
  • et mettre un terme à l'hémorragie d'emplois provoquée par la libre circulation des capitaux imposée par l'article 63 du TFUE.

Mes lecteurs ne seront pas surpris par ce diagnostic. C'est celui que l'UPR fait depuis sa création le 25 mars 2007, sans jamais avoir dévié d'un iota ni du diagnostic ni de la solution.

 

François Asselineau

2 juin 2013 

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Donner du travail et sortir de la misère des millions de jeunes

et de moins jeunes est une urgence absolue.

 

Pour cela, il faut mettre de côté provisoirement le clivage droite-gauche

 

https://www.facebook.com/notes/françois-asselineau-union-populaire-républicaine/lallemagne-craint-une-révolution-si-le-chômage-des-jeunes-continue-dexploser-en-/10151414945027038

Lire la suite

Mise au point en réponse à l'attaque contre Lucien Pons. Par René Isnard.

8 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les Antifafs.

Mise au point en réponse


 

Préambule :

Les auteurs ou leurs suiveurs ( et  suiveuses ) se disent à plusieurs reprises et en plusieurs endroits, « choqués ». 


 

Nous sommes quant à nous profondément attristés et  révoltés que leur démarche ait pu être menée. Et nous ne pouvons nous empêcher de penser qu’il aurait été plus utile de consacrer une telle débauche d’énergie et de temps à autre chose, par exemple à des propositions concrètes de lutte contre l’ultra-libéralisme. 


 

Mais la colère a vite cédé la place à une sorte de « goguenardise ».  


 

En effet, n’en déplaise à ceux qui sur Tam-Tam parlent de « qualité d’analyse », ce qui apparaît c’est au contraire l’ineptie de l’ensemble, qui transpire clairement malgré la prétention des auteurs et ce tout au long de leur « analyse ».  


 

  • Ineptie du titre 

  • Ineptie du développement 

  • Ineptie de la conclusion 

  

Nous mènerons évidemment notre propos  hors de toute attaque personnelle, mais sans l’hypocrisie des rédacteurs qui la pratiquent tout en s’en défendant : traiter quelqu’un d’effroyable imposteur n’en est pas une selon eux ; quelle imposture pour le coup et quel manque de courage ( « pour ouvrir un débat », c’est ça, on rigole … ).    


 
 

Ineptie du titre : 


 

Evidemment, il fallait à notre quinteron de pourfendeurs un « bel effet » dès le départ… 

Alors, ne sachant manier que la grosse ficelle, ils y vont tout de go : « Lucien Pons ou l’effroyable imposture (3 ) », ( rien que cela, excusez du peu … ) croyant faire un jeu de mots plaisant avec les titres de Meyssan. 


 

Nous pourrions à notre tour déclamer : « Attac, ou un bel exemple d’infiltration par la Cia », que ce ne serait pas plus intelligent. Mais arrêtons là. 


 
 
 
 
 
 

Vous voulez apparaître comme les grands contempteurs du « complotisme », mais vous êtes obsédés à votre tour par une autre lubie : le prétendu  « déguisement », « le camouflage », qu’il conviendrait de traquer partout.  


 

Ainsi, vous n’agissez pas différemment  de ceux que vous voulez dénoncer.  


 

On lit quelque part, dans un courriel  : « une société talmudique… ! ».  

Suivent  alors des cris de vierge effarouchée : «  Tu te rends compte, « talmudique… », on se croirait revenu aux libelles des années 20… !». 

Eh bien oui, on aime les Arabes, mais on n’apprécie pas forcément une société coranique, les Juifs mais pas une société talmudique. On peut gouter Platon et ne pas adhérer à sa conception de la République, admirer la chapelle Sixtine sans faire sienne les thèses du Vatican. 

Ce sont là des truismes que l’on s’excuse de devoir énoncer, mais nos rhétoriqueurs du « camouflage démasqué », enfermés dans leur phobie, nous y obligent. Plus loin que les années 20, c’est à l’époque de Copernic et Galilée qu’ils veulent nous ramener.  


 
 

Ineptie du développement : 


 

Les premiers paragraphes de «l’analyse », consacrés aux « printemps arabes » présentent une certaine tenue.  

On comprend  rapidement, d’après les notes ( ah ! les notes de bas de page !.. , ça fait toujours bien quand il s’agit de démontrer que « la lune est un fromage de Hollande » suivant l’exemple  bien connu de sophisme, et ça peut impressionner le lecteur distrait ) que cela est en fait tiré d’observateurs sérieux.  


Car les choses se gâtent singulièrement ensuite, quand nos auteurs passent à leurs propres énoncés : bien sûr, n’est pas universitaire de qualité ou chercheur qui veut, mais dans ce cas : «  le moment le plus agréable vécu avec ceux qui n’ont rien à dire est celui où ils se taisent »  ( je ne sais plus qui en est l’auteur, peut-être notre quintette de pédants pourra me le dire …).


Ceux-ci tirent leurs arguments quasi exclusivement de la situation en Syrie et de l’information alternative que Lucien Pons et le CNR ont voulu en donner.


Ils partent d’un postulat unique, « Assad est un boucher », et toute tentative de donner un éclairage différent, indépendamment d’ailleurs éventuellement d’Assad, ne peut donc être que condamnée.


Trois fois bravo pour la perception de la complexité des choses que nos prétendus « analystes » appellent pourtant de leurs  vœux au début de leur péroraison ( « … accepte la complexité du monde et la prend en compte, … ) !!




Cette démarche de Lucien Pons n’était-elle pas légitime, face à l’avalanche à ce point consensuelle qu’elle en devenait suspecte ?


On leur fera remarquer aussi que même dans les grands médias véhiculeurs de la pensée officielle ont est tout de même passé de la boucherie à la « guerre civile », ce qui n’est pas tout à fait la même chose …


Et on attend la tête qu’ils feront lorsqu’il sera avéré qu’on est allé tuer Khadafi dans un caniveau ( si éloigné que nous soyons du personnage… ) pour étouffer d’éventuelles révélations sur son financement de la campagne de Sarkozy 2007…

Un certain nombre d’autres tenants de ces raisonnements ( peut-être les mêmes, je ne sais pas … ) avaient gobé comme un seul homme, à l’époque , la « justification » des armes de destruction massive pour accepter l’invasion et la mise à sac de l’Irak…


Partant de là, par une « effroyable  imposture » intellectuelle dont ils sont coutumiers mais dont il faudrait bien se débarrasser, nos apprentis analystes, confondant à dessein l’abondance des sources avec la qualité du raisonnement, se permettent de faire des amalgames honteux.


Toute leur « démonstration » tient sur cette escroquerie intellectuelle : puisque nous, grands garants des grands principes, supposons un tel ceci ou cela ( antisémite parce qu’anti-sioniste, etc… ) et puisque Lucien Pons y puise certaines informations, il est lui-même ceci ou cela…

C’est grossier, ou grotesque…


Est-ce de la faute de Lucien Pons si une certaine gauche est incapable de faire ce travail critique, et qu’on est obligé d’aller trouver des informations différentes sur ces sources ?


Et par cette transitivité de raisonnement simpliste, nous pouvons affirmer pour notre part que puisque vous  adhérez en l’occurrence totalement aux thèses défendues aussi par l’UMP, vous en êtes de très proches soutiens… travestis…


Lucien Pons est donc un dangereux imposteur, en fait un homme d’extrême droite « déguisé ».


Et sur ce seul exemple de la Syrie ( car c’est le plus facile dans le contexte actuel pour ébranler les chaumières ou faire pleurer Margot…  ) , on feint d’ignorer ( quelques exemples seulement parmi une activité  intense ) :


  • La projection du film sur les Fralib, et une deuxième séance avec les grévistes eux-mêmes,  tous d’extrême-droite sans doute…

  • Les conférences avec l’historienne Annie Lacroix-Riz, bien connue pour être, sous des dehors de gauche ( c’est une des responsables nationaux du PRCF ), une grande intellectuelle d’extrême-droite en fait.  Tous ses livres sur la collusion industriels-banquiers–fascistes dans les années vingt–trente sont bien sûr  des paravents à une pensée profondément déviante en réalité fondamentalement droitière…   

  • Le colloque sur la privatisation d’EDF avec la CGT, syndicat devenu bien évidemment un remarquable exemple de l’entrisme de l’extrême droite dans des organisations bien connues en apparence pour être de gauche…   

  • Même chose sur la privatisation de La Poste avec plusieurs syndicats, en fait tous inféodés en secret à Marine le Pen…

  • La projection en présence de Jacques Balbastre du DVD des « Nouveaux chiens de garde », titre scandaleusement imposteur car il s’agit en fait d’une production de grands gardiens de la pensée d’extrême droite…

  • La conférence avec le Front syndical de classe suivie d’une formation syndicale d’un jour avec cette même organisation, chargée très certainement, sous une appellation très radicalement à gauche de propager en catimini des thèses de l’extrême-droite.

  • Les conférences de Jacques Cotta, qui sous des dehors de grand défenseur des services publics « façon gauche », est probablement un théoricien d’un vaste service public d’extermination des Juifs…        


Nos aimables ( mauvais… ) disserteurs objecteront sans doute les conviviales réunions du Comité pour un Audit Citoyen de la Dette.  


Mais où est votre rapport d’audit, après un an et demi d’auscultation ?


C’était intéressant pourtant comme idée de départ, mais il faut quand même rappeler à ces  amateurs que le capitalisme, quand il s’agit de se sauver, est capable d’auditer et de décider en un week-end. Il faudrait donc peut-être changer de méthode, et ne plus vous contenter, messieurs les anti-staliniens devant l’Eternel, … de procès staliniens.


Car votre exposé s’y apparente fort : création, comme il se doit, d’un imposant  « corpus »

( le « fichage » est impressionnant et donne à penser que la Stasi, dans son agonie, a essaimé à Nice ), sur lequel  s’appuyer pour fournir le change d’une argumentation, et transitivité simpliste du raisonnement décrit plus haut , pour pouvoir condamner à bon compte quelqu’un qui veut tout simplement essayer de voir autrement hors de vos chemins balisés, et doit décidément beaucoup vous gêner .


La démonstration est tellement grosse, qu’on ne peut s’empêcher de penser, à propos de la gauche dont vous donnez ainsi une piètre image, à la conclusion de la fable de La Fontaine, vous savez celle où l’ours pour débarrasser d’une mouche son ami qui dort empoigne un pavé et le lance, et, ce faisant, écrabouille le chef de son compagnon… :

Et non moins bon archer que mauvais raisonneur : 
Roide mort étendu sur la place il le couche. 
Rien n'est si dangereux qu'un ignorant ami ; 
Mieux vaudrait un sage ennemi.

( L’ours et l’amateur des jardins ).







Ineptie de la conclusion :


Comme tous mauvais potaches, épuisés par leur laborieux effort de démonstration, les analystes ne peuvent accoucher que d’une conclusion effarante de pauvreté.


Tout ceci, d’après eux, n’a rien à voir avec la gauche, Jean Moulin et le CNR.

Que venez-vous convoquer le CNR à votre turpitude ?


Celui-ci, en toute objectivité, vous est totalement étranger, reconnaissez-le.

Alors, vous, tenants de « la gauche sinon rien » ( ce qui peut se justifier, là n’est pas le propos, celui-ci étant seulement de mettre en lumière votre escroquerie ), laissez-le tranquille svp ( avec son compromis historique entre gauche et droite, ce n’est pas votre affaire, non plus que Jean Moulin, pour les mêmes raisons, que Lucien Pons connaît (et aime) bien mieux que vous .


Et bien sûr votre analyse de 6 mois « omet » sans vergogne tous les propos et analyses, à chaque message très nombreux, authentiquement « de gauche »«  ou parfaitement en rapport avec le Cnr : c’est normal, vous n’entendez « instruire » ( si l’on peut dire ) qu’ à charge…


Vient ensuite le couplet sur les années vingt et la mise en garde sur  les dangers de l’extrême droite.

Qui le conteste ? Surtout pas Lucien Pons qui passe le plus clair de son temps à la combattre.

Mais là aussi votre prétendue exégèse d’un semestre ignore les courriels ( ils sont légion ) qui le prouvent.

  

Et sur l’antifascisme comme postulat de base, je vous propose de réfléchir à cette phrase de Jacques Généreux extraite  de sa lettre récente de prise de distance avec le PG :  

"le Front de gauche ne sera pas sauvé par l’antifascisme ou par l’écosocialisme, mais par sa capacité à offrir à tous un boulot, un salaire décent et un toit.  À défaut, nous aurons tout le temps pour faire des colloques sur nos utopies créatrices puisque nous ne gouvernerons pas."


Donc, Messieurs les ayatollahs du totalitarisme mondialiste ( 1 ), sachez que nous en avons définitivement assez de vous écouter poliment dans les réunions débiter la bouche en coeur vos « bonnes » leçons de « bonne pensée ».

Et nous ne supporterons plus vos méthodes crasseuses consistant par exemple à répandre partout le contenu de votre missive du niveau d’une lettre anonyme de sous-préfecture avant même de la communiquer au principal intéressé, sans lui proposer un droit de réponse, tout en clamant hypocritement qu’il s’agit « d’ouvrir un débat »…. !!


Meilleures salutations.


René Isnard


( 1 )  Nous sommes prêts à débattre sur ce fait que tout mondialisme est un totalitarisme.

Lire la suite

AUX DETRACTEURS DE LUCIEN PONS, texte d'Alain FUENTES

8 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La Yougoslavie

AUX DETRACTEURS DE LUCIEN PONS, texte d'Alain FUENTES

-cid_ii_13eff68956143c5d.jpg

 Les dernières salves venues des contempteurs de LUCIEN n'ont fait qu'entâcher nos luttes et attiser la colère. 

Compte-tenu de mon passé syndical à la poste et ayant beaucoup souffert de nos divisions, ces attaques me boulversent. J'ai l'impression de recevoir des coups portés par mon propre  camp, y répondre me donne aussi l'impression de tirer contre mon propre camp, d'autant plus que j'ai travaillé pendant au moins 20 ans avec l'un des signataires et que j'ai eu beaucoup de respect pour son engagement humaniste. Quelle déception de voir apparaître son nom sur ce texte injuste, orienté contre un autre humaniste. Là, la colère prend le pas et je me dit qu' avec leurs conneries , le grand capitalisme et la grande bourgeoisie ont de beaux jours devant eux.

S'ils croient se grandir en attaquant LUCIEN PONS et l'association Comité pour une Nouvelle Résistance ( car à travers LUCIEN, c'est l'association qu'ils veulent  toucher ) ils sont ridiculisés aux vues des  témoignages de sympathie que nous avons reçus.Témoignages venus aussi de personnes qu'ils cotoient

régulièrement . De toute évidence , la mauvaise foi suinte au travers de ce ridicule pamphlet ,  et les attaques qui suivent (venues toujours des mêmes Torquemada de pacotille ).

 Sachez que grâce à nous des centaines de citoyens ont appris ou réappris  ce que nous devons aux luttes ouvrières et au conseil national de la résistance . Nous avons réussi en très peu de temps là ou d'autres , à

force d'onanisme intellectuel et  de coups bas  portés au nom d'intérets politiciens ont échoué.

Ce n'est pas avec une telle manipulation intellectuelle qui utilise la naiveté et l 'inculture sociale et politique que la classe ouvrière  retrouvera la force de mener les luttes qui nous attendent.

J'espère que nos cinq tartuffes vont se calmer et s'ils veulent en découdre qu'ils ne se trompent pas d'ennemis,

qu'ils aillent soutenir les camarades en lutte dans beaucoup d'entreprises ou bien, s'ils ont un peu plus de courage qu'ils aillent soutenir les résistants de Notre Dame des Landes où s'est engagée depuis des années une lutte contre les multinationales et les orientations politiques qui visent à asservir la classe ouvrière.

 EN PJ DES PHOTOS D'ANNIE LACROIX-RIZ A NOTRE TABLE LE 19 MAI AU PLATEAU DES GLIERES . ELLE NOUS AIDAIT A LA PREPARATION DU COLLOQUE QUI FUT UNE TRES GRANDE REUSSITE DES 25-26-ET 27 MAI (Elle ne sait pas encore qu'elle est tombée dans le piège )

ALAIN FUENTES

COMITE POUR UNE NOUVELLE RESISTANCE

3232768488jpd460-41181-d9c6b.jpg

 

Lire la suite

Michel Etiévent, deux conférences sur "Ambroise Croizat, le CNR et l'invention sociale".

8 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La sécurité sociale

voir piece jointe)deux conferences sur "Ambroise Croizat, le CNR et l'invention sociale" l'une à Brest à la demande de la CGT lors de l'inauguration du grand rond point croizat en face de l'hopital à l'initiative de la municipalité , de l'Arc et de l'Anacr le 13 juin ,. L'autre, le 14 juin  à  Lanester-Lorient à la demande de l'USR CGT lorient. Merci de prévenir les ams amitiés Michel etievent

 


 

 

N-1-copie-1.jpg

 


 

 

N-2-copie-1.jpg

 


 

 

N-3-copie-1.jpg

 


 

 

N-.jpg

Lire la suite

Une vidéo en hommage à Jean Moulin. Pour le 70° anniversaire de sa mort.

8 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #"Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR".

A l’occasion du soixante-dixième anniversaire de la mort du fondateur du Conseil National de la Résistance, voici un document qui porte la parole de Jean Moulin telle qu’elle s’est manifestée après qu’il eût souffert, une première fois, dans sa chair, de ce que le nazisme a pu avoir de plus terrible.

Et tandis que notre époque s’assombrit, peut-être ne serait-il pas inutile de faire circuler ce message de courage et de détermination sans l’exemple duquel l’idée même de résistance ne serait plus guère qu’un pauvre mensonge.

http://youtu.be/_BRHRFeYmuM

Fraternellement,

Michel J. Cuny  -  Françoise Petitdemange

 

Lire la suite

A Lille, un groupuscule tente d'empêcher une conférence d'Annie Lacroix-Riz. Sur le blog de Caroléone.

8 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les Antifafs.

Publié le 8 Juin 2013

Annie Lacroix-Riz est une historienne communiste qui milite au sein du PRCF (pôle de renaissance communiste en France) et qui est souvent critiquée par le fait qu'elle propose d'autres versions de l'histoire que celles qui lavent notre cerveau chaque jour plus blanc que blanc avec la pensée unique et conformiste.

La preuve en est, on veut l'empêcher de tenir une conférence !

Je ne suis pas très futée en politique, mais je me dis bêtement : Si Annie Lacroix-Riz venait faire une conférence pour nous apprendre à comment peigner la girafe, serait-elle censurée ?

Donc, on continue de tous pousser dans le bon sens, les lignes commencent à bouger.

J'apporte ici mon soutien et mon amitié à Annie Lacroix-Riz, je lui souhaite bon vent malgré les tempêtes.

 

Carole Radureau

Tout d'abord les propos des opposants à la conférence :

 

 

Un groupuscule tente d’empêcher une conférence d’Annie Lacroix-Riz :

 

« Indymedia Lille » publie les éléments suivants :

 

 

« Annulation venue d’annie lacroix-riz

Les conspirationnistes n’ont rien à faire

dans les débats sur la Résistance !

Le cinéma L’Univers doit annuler la venue d’cro
Annie La
ix-Riz !

Dans le cadre d’un week-end (8-9 juin 2013) consacré à l’anniversaire du Conseil National de la Résistance, le cinéma L’Univers, à Lille, organise deux conférences auxquelles l’unique personne invitée est Annie Lacroix-Riz, une historienne et militante du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF).


Annie Lacroix-Riz et la réhabilitati la thèse de la Synarchie
on de

Annie Lacroix-Riz s’est notamment fait connaitre à partir de 2006 avec son livre, Le choix de la défaite (Armand Colin). Elle a son petit succès dans le milieu de la gauche alter, mais avec des conférences données en compagnie de Thierry Meyssan, Jacques Cheminade ou Ginette Skandrani, elle s’est également fait une place de choix parmi le gratin du conspirationnisme français.

Annie Lacroix-Riz défend l’idée que la défaite militaire de la France en mai 1940 est le résultat d’un complot préparé pendant près de 20 ans par la Synarchie, une organisation secrète composée de banquiers, de grands patrons (Comité des Houillères, Comité des Forges, etc.), de technocrates, de syndicalistes et de journalistes. La Synarchie avait un intérêt économique à la guerre et à la défaite, et donc mai 1940… c’est elle !

La Synarchie, vieille théorie pour fachos d’aujourd’hui

Jouant de son statut d’universitaire (elle est professeure émérite à l’Université de Paris VII), Annie Lacroix-Riz tente de faire passer la Synarchie pour un fait historique, alors que, jusqu’à ce qu’elle la remette à l’honneur, il s’agissait juste d’une théorie conspirationniste oubliée depuis qu’elle avait été en vogue dans les années 40. Annie Lacroix-Riz a une réputation exécrable parmi les universitaires, notamment à cause de sa méthode farfelue : se baser quasi-exclusivement sur des archives policières, qui rapportent certes des rumeurs de l’existence de la Synarchie… Pas besoin d’être universitaire pour savoir qu’écrire l’histoire à partir de fiches rédigées par des gens qui écoutent aux portes, c’est douteux. Et ceux/celles qui veulent lire un travail sérieux sur le mythe de la Synarchie peuvent se référer au livre d’Olivier Dard, La Synarchie. Le mythe du complot permanent (Perrin, 2012).

Le problème, ce n’est évidemment pas qu’Annie Lacroix-Riz soit une mauvaise historienne. Le problème est politique et Annie Lacroix-Riz n’est ni naïve, ni manipulée. Depuis la publication de son ouvrage, elle dénonce inlassablement, tout en faisant le parallèle entre la situation actuelle et celle des années 30, un « complot synarchique » qui serait en cours et elle n’a jamais exprimée de réticences à ce que des conspirationnistes et des fascistes de tous poils agitent ses grotesques travaux.

Aujourd’hui, le choix de la défaite, c’est de laisser se répandre les théories conspirationnistes. Il n’y a pas de complot, mais il y a un bien un monde d’oppressions à
renverser ! Dans ce combat, les complotistes n’ont rien à offrir à part des théories fumeuses !

Conspis, fachos, on vous fera taire !

§ Les programmateurs du cinéma L’Univers peuvent être alertés, soit par téléphone (03 20 52 73 48), soit par mail (cinema@lunivers.org et sophiearchereau.lunivers@gmail.com), de notre demande d’annulation de la présence d’Annie Lacroix-Riz lors du week-end sur la Résistance (8-9 juin 2013).

§ Dans le cas où le cinéma L’Univers maintiendrait la présence d’Annie Lacroix-Riz, nous appelons à être présents le samedi à 20h30 et le dimanche à 17h (16, rue Georges Danton) pour informer les spectateurs et empêcher la tenue des événements programmés.

Conspis hors de nos vies !

des antifascistes de Lille » Fin de citation.

Puis l'appel à résister :

 

 

COMMENTAIRE ET APPEL A RESISTER +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

On ne sait pas bien ce et ceux que représente Indymedia Lille. Il est assez farce de dénoncer Annie Lacroix-Riz comme « facho », alors qu’elle est régulièrement taxée de communisme sur internet, y compris dans son article Wikipedia. Voilà une bien curieuse « facho », qui a réuni il y a quelques années à Lille 170 personnes à l’invitation de plusieurs organisations dont l’UEC (Union des Etudiants Communistes), la même UEC qui l’a invitée au cours des 3 derniers mois à faire des conférences à Grenoble, Lyon, Nanterre, Toulouse, parmi d’autres organisations fort variées.

 

Le 19 mai dernier, aux Glières, Annie Lacroix-Riz participait à un débat dans le cadre du « Forum des Résistances » http://www.citoyens-resistants.fr/spip.php?article266

Sur le fond et la synarchie, Annie Lacroix-Riz a déjà répondu dans un article publié sur le blog d’André Poly

http://www.hervepolypcf62.com/article-mise-au-point-d-annie-lacroix-riz-112396812.html

 

Cette affaire sent la manipulation à plein nez : un groupuscule ne représentant rien décide de qui peut parler et faire des conférences. Il ne s’agit en fait que de faire taire une pensée qui dérange et qui appelle à réfléchir, sous couvert d’antifacisme.

 

Nous appelons ceux d’entre vous qui sont à proximité de Lille à venir participer à ces conférences, pour ainsi aider à faire respecter la liberté d’expression.

 

 

 

www.historiographie.info

 

Sources : Alain Rondeau, le blog deLucien Pons, Commun commune, comité pour une nouvelle résistance CNR

 

Ci-dessous Annie Lacroix-Riz en conférence

L'extrême droite, son histoire, son actualité et les moyens de la combattre.

La rencontre de l'association Bernard De La Sala s'est déroulée le vendredi 9 mars à Villers-Saint-Paul (60).

Son thème était : "Eclairer la malfaisance de l'extrême droite, de ceux qui en sont les adeptes et qui ont plongé l'Europe dans l'abîme des années 1930 : le nazisme puis collaboration vichyste.

Lire la suite

Mise au point de Robert Vinocour dans l'attaque menée contre Lucien Pons.

8 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les Antifafs.

Mail ouvert à Bruno Della Sudda, Richard Desserme, Arthur Leduc, Christian Masson, Henri Rossi...
J'interviens maintenant, tardivement dans le débat qui se prolonge concernant les copier/coller malencontreux de Lucien Pons.
 
J'interviens à titre personnel, ce qui suit n'engage que moi, Robert dit Moïse.
Si j'ai choisi ce pseudo de lutte, c'est parce que j'ai des origines juives par mon père. Ma famille a été, pendant la guerre durement touchée, la demi-sœur de mon père a été exterminée à Auswitch.
Admettez cette sensibilité !
En écrivant ces lignes, je pense surtout aux atrocités de la guerre en général et aux bénéfices financiers que tirent les fabricants d'armes pendant ces conflits, dont les vraies victimes sont les populations civiles, je pense au six millions de juifs qui ont été exterminés dans les camps nazis pendant la dernière guerre mondiale.
Je côtoie Lucien Pons et certains membres de l'Association « Comité pour une Nouvelle Résistance ». Contrairement à ses détracteurs, je me suis déplacé pour écouter quelques intervenants, dont Gérard Filoche, pendant le colloque des 25, 26 et 27 mai à Nice. Gérard Filoche est-il antisémite ?
Je ne vois dans les démarches de Lucien Pons, aucun propos antisémite. Je vois des militants qui ont décidé de défendre les acquis de la Libération en France, qui s'expriment contre le libéralisme et la casse des services publics au fil des années, contre ce libéralisme effréné imposé aux peuples d'Europe selon une doctrine imposée outre atlantique.
Lorsque je relis la « DÉCLARATION FINALE DE L’ASSEMBLÉE DES MOUVEMENTS SOCIAUX TENUE LORS DU FORUM SOCIAL MONDIAL 2013 À TUNIS LE 29 MARS 2013 » (*1) , je constate que les membres de l'association Comité pour une Nouvelle Résistance et Lucien Pons s'inscrivent complètement dans les revendications de cette assemblée.
Je m'interroge sur vos motivations réelles, Bruno, Richard, Arthur, Christian et Henri et points de suspension.
Je suis indigné par la méthode, par le coup de poignard dans le dos d'un militant particulièrement actif qui défend le point de vue des mouvements sociaux.
Ces procédés ne sont pas acceptables.
Votre attitude ne vous honore pas.
Et maintenant, HALTE AU FEU !
« Mouvements sociaux du monde entier, avançons vers une unité globale pour abattre le système capitaliste ! Assez d'exploitation, assez de patriarcat, de racisme et colonialisme ! Vive la révolution ! Vive la lutte de tous les peuples ! »
Robert dit Moïse.
Nice, le 31 mai 2013

 

Lire la suite

Mise en cause d'Etienne Chouard.

8 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les Antifafs.

Bonjour,

le problème c'est que Chouard, qui vient incontestablement des rangs de la gauche, est abondamment cité par les milieux d'extrême droite et complotistes, notamment autour d'Alain Soral, dont l'objectif est justement d'établir des passerelles entre extrême-droite et extrême gauche.
Et visiblement Chouard ne fait rien pour se démarquer de ces fréquentations.
Ca ne fait pas forcément de Chouard un adversaire, mais ça donne matière à s'interroger sur ce qu'il raconte, d'autant que les intellectuels critiques sérieux (je pense par exemple aux membres du conseil scientifique d'Attac) considèrent Chouard comme peu crédible et rigoureux.

Voilà un petit éclairage qui permet au moins de comprendre pourquoi ces virulents échanges.

Raphael Pradeau
.
Le 31 mai 2013 09:14, Patricia Yonnet Karsinti <patricia.yonnet@yahoo.fr> a écrit :

Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec se passe à Nice depuis quelques semaines (cf. le courrier des lecteurs du journal "Le Patriote n° 2378 ainsi que certains mails des plus virulents).
Pourtant Metz est bien loin de chez nous !
Y aurait-il un lien ? Si oui cela serait bien inquiétant !
Quelles sont ces méthodes qui nous rappellent des temps que je croyais révolus ?
N'a-t-on pas mieux à faire que de nous détruire les uns les autres ?
Qui sont nos réels ennemis ?
Pouvez-vous me donner une réponse ?
Patricia Yonnet

Ça fait un paquet de temps que je reçois des mails, pas menaçants du tout, venant même de gens que j’aime bien, et qui me mettent amicalement en garde, liens à l’appui, contre Etienne Chouard et ses prétendues “fréquentations”.
Etienne Chouard subit en effet depuis quelque temps une véritable campagne de dénigrement et de diabolisation. Des conférences ont été annulées. Au fil du temps, il devient même impossible de parler d’Etienne Chouard sans que son nom soit associé au fascisme, à l’extrême-droite, à l’antisémitisme. Il a beau se défendre, les attaques continuent, et s’étendent à tous ceux qui comme moi citent le nom d’Etienne Chouard.
Cette semaine, je me suis fait apostropher sur Twitter par une dame que je ne connais ni des lèvres ni des dents (qui est apparemment traductrice et linuxienne, et donc probablement plus portée à la réflexion que la moyenne).
**************************************************
Ce tweet a pour intérêt de présenter un tableau de ces fameuses “fréquentations”. On en reparlera un peu plus loin.
A tous ces gens, j’avais promis que je répondrai, collectivement, profitons donc de l’occase.
Je ne connais pas Etienne Chouard personnellement. J’ai vu plusieurs de ses conférences sur Internet, elles m’ont passionné. Je l’ai rencontré une fois “en vrai”, à l’occasion de la conférence qu’il est venu donner à Metz en octobre 2011, conférence qui avait été filmée et dont j’ai rendu compte ici-même. Après la conférence, on a passé une heure ou deux à discuter autour d’une bière dans un troquet messin, en compagnie d’une grosses douzaine d’autres messins plus ou moins gauchisants et/ou membres d’ATTAC, le noyau dur que l’on retrouve dans à peu près toutes les conférences et manifestations du secteur. J’insiste, hein, des gauchistes, pas la section locale du FHaine.
Je précise qu’Etienne Chouard m’a fait l’effet d’un type sympa, simple, abordable. Tout sauf un vampire assoiffé de sang dont le but serait d’installer un régime fasciste visant à rouvrir les camps de concentration et “finir le boulot d’Hitler”. Je n’en mettrais pas ma main au feu, mais il me semble bien l’avoir entendu parler de voter Mélenchon au premier tour.
Mais bien plus que la personne, ce sont les idées qui m’intéressent. On va résumer :
- Etienne Chouard, c’est le gars qui, alors inconnu, a épluché la moindre virgule du fameux TCE de 2005, qui en a éclairé les aspects volontairement laissés dans l’ombre. Il a, entre cent autres exemples, mis en évidence la bouffonnerie que constitue le parlement européen, qui n’a en pratique aucun pouvoir, puisque tout ce qui est important est décidé par la commission, instance non élue.
Ses travaux ont contribué à une prise de conscience sur Internet, qui a certainement dû prendre sa part dans le retournement de la tendance, malgré la propagande carrément inouïe que nos minables de politicards et leurs larbins de journaleux nous ont fait subir.
- Les analyses d’Etienne Chouard sur le TCE ne sont pas contestables. Il n’y a même pas besoin d’engager une bataille juridique ou sémantique sur le texte : il suffit de regarder les faits. Comment la démocratie été bafouée par nos élus de droite comme de “gauche” (ceux que Lordon appelle “la droite complexée” ) qui se sont torchés avec les bulletins “non” et ont imposé le traité de Lisbonne. D’autre part, il suffit de regarder comment la commission, assistée de la BCE et du FMI, pille les pays européens, et pousse une politique ultralibérale au seul profit des multinationales et des banksters. Rappelons que la BCE est dirigée par Mario Draghi, un ancien de Goldman Sachs, comme Papademos, le premier ministre grec, et Monti, qui vient de se faire lourder du même poste en Italie, remplacé par une coalition improbable de tous ceux qui ont foutu l’Italie dans la merde au cours de ces 20 dernières années.
Il suffit aussi de voir comment les banksters tiennent la plupart des pays du monde par les roubignolles, depuis qu’ils ont d’une part privatisé la création monétaire (la fameuse loi de 1973 en France, généralisée par les traités européens, un autre dada d’Etienne Chouard) et d’autre part fait une politique de patachons, vendangeant l’argent public en cadeaux aux riches et aux puissants, le dilapidant sous prétexte de lutte contre le chômage ou de soutien à la croissance (deux réussites totales). Le résultat, c’est que les banksters nous pompent 50 milliards par an rien qu’en intérêts (cela pourrait être bien plus, il leur suffit d’augmenter les taux d’intérêts) et pire, ce sont eux qui dictent notre politique économique, que le pouvoir soit de droite ou de “gauche”, c’est pareil.
- Le deuxième combat d’Etienne Chouard, ce sont des recherches sur la démocratie. Vous entendez, les gars : la dé-mo-cra-tie. On est à 100 000 lieues du fascisme, là. Il part du constat que la plupart des politiciens, une fois au pouvoir, ne tardent pas à en abuser, notamment en faisant systématiquement le jeu des riches et des puissants. Sans compter une propension naturelle à ne pas s’oublier dans la distribution. Et il propose de s’inspirer de la démocratie athénienne, dont une des caractéristiques était de tirer au sort ceux qui auraient, pour une durée déterminée, courte et non renouvelable, certaines responsabilités politiques.
Cette démocratie n’a rien à voir avec la nôtre, qui n’est qu’apparente. Certains parlent d’oligarchie. Ce sont les médias qui choisissent les candidats à notre place, et qui nous disent ceux qui sont sérieux et ceux qui ne le sont pas.
Il y a du boulot.
Vous vous demandez peut-être ce que la photo qui illustre ce billet vient faire ici. Cette superbe terrasse n’a certes pas la même notoriété que la piscine de Takieddine, symbole parfait de la trahison et du mépris total du politicard pour ses électeurs. Elle pourrait, pourtant. Il s’agit de la terrasse de la maison de Claude Bartolone, actuellement président de l’assemblée nationale, après avoir grenouillé depuis plus de 30 ans au P”S”, mangeant à tous les rateliers électoraux, notamment comme député et président du conseil général du 93.

Le 93, vous savez, le département le plus pauvre de France, celui des cités pourries des Beaudottes à Sevran, des 4000 à la Courneuve, des Francs-Moisins à Saint Denis, des 3000 à Aulnay, ou encore des Bosquets à Montfermeil. Toutes sont connues comme des ghettos de pauvres et de déracinés, et toutes ont fait un jour ou l’autre la Une de TF1 pour des trafics de drogue, émeutes, règlements de comptes entre bandes rivales ou faits-divers en tout genre.
C’est donc dans ce département, aux Lilas précisément que Claude Bartolone vit dans une maison de 380 mètres carrés, avec cette terrasse qui ne donne pas sur la cité des Bosquets ou sur un campement de Roms à la Courneuve, mais sur… Paris, c’est quand même plus convenable.

Valeur de la bicoque : environ 2 millions d’euros. On peut légitimement se demander comment un honnête homme pourrait amasser une telle fortune, a fortiori dans le 93. A vue de nez, il faudrait rembourser 10000 euros par mois pendant une trentaine d’années pour se payer un truc pareil. Difficile à croire, mais quand on a été député, ministre et polycumulard pendant les 30 dernières années. Et qu’on se vante d’origines modestes qui écartent toute idée de biens familiaux.
Donc pendant que les purotins du 93 votent “à gauche” en pensant défendre leurs intérêts, ceux qu’ils élisent se pavanent dans des bicoques à 2 millions d’euros. Dès lors on comprend mieux l’opposition de Bartolone à la transparence du patrimoine des députés, c’est en presque comique voire pathétique.
Comme ce n’est pas le sujet principal du billet, je n’insiste pas sur les affaires qui ont fait l’actualité cette semaine (Lagarde , Kucheida et Andrieu), ni sur l’affaire Cahuzac (en marge de laquelle l’enquête sur la banque Reyl pourrait impliquer d’autres politicards), ni sur les étranges frasques du fils Fabius, la mafia Guérini, les “tableaux” de Guéant, l’hippodrome de Woerth, les enveloppes de Bettencourt, les courses au Leclerc de Mancel… et on pourrait remonter loin comme ça.
Tout le monde a aussi pu constater que le système est bien verrouillé. Depuis 55 ans, des politiciens de droite (UMP, RPR, UDR…) succèdent à des politiciens de “gauche”, et inversement. La démocratie a viré ce scandaleux incapable qu’est Sarkozy, mais c’est pour le remplacer par Hollandréou, certes moins scandaleux, mais tout aussi incapable, et de surcroît traître à ses électeurs. Et encore, la “démocratie” a eu de la chance, c’était cette gouape de DSK qui était programmée par le système. Et vous verrez qu’en 2017, c’est encore un représentant de l’UMPS qui, après avoir promis dans une salle en délire, avec des accents de sincérité à tirer des larmes, au milieu de milliers de drapeaux, et avant de chanter la Marseillaise, de régler le problème du chômage et de “relancer la croissance”, qui s’installera à l’Elysée. Et poursuivra l’oeuvre de siphonnage de la richesse française au profit des banksters.
Voilà, c’est ma traduction “concrète” des théories d’Etienne Chouard. Qui lui est beaucoup plus théoricien.
Et ses théories devraient guider notre réflexion pour trouver des applications pratiques : comment lutter contre la pourriture ? Comment empêcher que les mêmes incapables cyniques et corrompus ne monopolisent le pouvoir en France ? Comment se débarrasser de l’emprise des banksters, de la dictature de la dette (ou plutôt de ses intérêts indus), et redonner le pouvoir au peuple (c’est la définition exacte du mot “démocratie”, il me semble) ?
On parle beaucoup, de manière cyclique, de “6e République”. C’est ça, yaka faire la 6e République. Mais quand tu as dit ça, t’es bien avancé, tiens… A quoi bon faire une 6e République si c’est pour faire les même conneries que dans la 5e ? Et selon Etienne Chouard, la connerie originelle, c’est de laisser des politicards rédiger eux-mêmes une constitution qui va leur permettre de se goberger à nos dépens. Le B-A BA, c’est donc de faire rédiger une nouvelle constitution par une assemblée constituante dont les membres seraient tirés au sort pour représenter le mieux possible le peuple. Je l’ai déjà écrit, à l’assemblée nationale, il y a en proportion 13 fois plus de médecins que dans la population et … 51 fois plus d’avocats ! Plein de patrons, mais pas un seul ouvrier, ni un seul chômeur. 3 hommes pour une femme, quasiment pas d’arabes ou de noirs. Au Sénat, c’est pareil sinon pire, avec la franc-maçonnerie omniprésente. Ces assemblées d’oligarques ne représentent qu’elles-mêmes.
A ma connaissance, le seul qui propose de replancher sur la constitution, c’est Mélenchon. Mais il ne parle évidemment pas de tirage au sort (cette idée est suicidaire pour les partis politiques) et même si Mélenchon est indubitablement le politicien le plus talentueux et le plus intéressant du moment, on peut légitimement émettre la crainte qu’une fois arrivé à ce pouvoir dont on sent qu’il le désire tant, il ne se comporte pas nécessairement très différemment de ses prédécesseurs.
Bon, avant d’en venir à la “cartographie” des “amis “d’Etienne Chouard, je vais me dédouaner à l’avance de quelques accusations.
Je ne suis pas complotiste !
J’ai eu l’occasion de le répéter des dizaines de fois. Je n’ai pas été convaincu par les thèses des complotistes du 11 septembre. Les histoires de Bilderberg ou de la Trilatérale n’ont pas l’importance qu’on leur prête. A quoi bon aller se planquer à Bilderberg quand on va ouvertement à Davos. Les dîners du Siècle sont un non-scoop, tant la collusion oligarchique des potentats de la politique et des médias sont clairs comme de l’eau de roche. La franc-maçonnerie a encore un pouvoir de nuisance locale (quand le juge et l’avocat de la partie adverse sont copains de loge, l’avocat d’en face et son client sont mal partis…), et peut expliquer des connivences improbables (comme Mélenchon et Dassault, par exemple), mais tout cela est largement surfait et ne sert plus guère qu’à tenter de faire vendre des hebdomadaires de merde remplis de pub entre le “spécial nouvelles pratiques sexuelles” et le “spécial salaires des cadres”.

Non, il n’y a pas besoin de théorie du complot pour expliquer le monde. Il suffit de le regarder en face. Chacun défend ses intérêts, et ceux qui sont à la fois les plus puissants et les plus dépourvus de complexes imposent leurs priorités. Et à ce jeu, c’est toujours le peuple qui trinque.
De même, je crois que les bêtises que j’écris ici depuis plus de 6 ans suffisent à démontrer que je ne suis ni racisteni homophobeni supporter du FHaine. Et celui qui osera insinuer qu’en tant qu’admirateur d’Etienne Chouard je puisse être “fasciste” prendra le risque de tâter de mon 46 fillette (étant aussi pacifiste, c’est le maximum raisonnable de violence dont j’accepte de faire preuve).
Je vais faire un couplet à part sur l’antisémitisme, cette tarte à la crème nauséabonde. Simplement pour répéter que comme le racisme, l’antisémitisme, le vrai, est abject. Mais que se focaliser sur ce sujet est parfaitement ridicule. A part quelques illuminés dans les banlieues, l’antisémitisme mondain, celui que l’on reproche probablement aux “amis” d’Etienne Chouard, est totalement has-been dans la France d’aujourd’hui. Faites une expérience simple : prenez 100 beaufs électeurs du FHaine et demandez-leur quel type de population pose problème aujourd’hui en France : il n’y a pas besoin d’être devin pour imaginer que la réponse va être “Les arabes, les noirs, les Roms, les gitans… ” Peut-être “les pédés”, question d’actualité, mais “les juifs”, vous n’en trouverez certainement pas beaucoup. Des millions de Français seraient sans doute prêts à renvoyer des millions de “basanés” “dans leur pays” (alors que pour une grande partie ils sont français et nés en France), mais qui voudrait aujourd’hui reconstruire des camps pour exterminer des juifs ? Ca n’a aucun sens.
Merah ? Qui peut-il bien représenter ? Connaissez-vous quelqu’un qui approuve son geste ? Peut-être quelques timbrés, quelques fanfarons analphabètes qui ne savent pas de quoi ils parlent. Mais de là à faire croire que c’est un leader d’opinion post mortem…
Il y a aussi des néo-nazis, des nostalgiques d’Hitler (dont le fameux Gabriac auquel la presse accorde une importance complaisante et disproportionnée), mais là encore, qui représentent-ils ? De toute façon, l’objet de leur haine s’est également déplacé vers les “bougnoules et les pédés”, ils sont certainement bien plus racistes qu’antisémites.
L’antisémitisme, c’est surtout une arme commode, une sorte de bouclier absolu contre toute critique faite par exemple au comportement de l’Etat ou de l’armée d’Israël. Tu oses insinuer que l’opération “plomb durci” ne serait pas nécessairement un modèle à suivre, et te voilà suspect de complicité de génocide.
Cette accusation a un moment plané sur l’affaire DSK. Et heureusement que Cahuzac n’était pas juif, on y aurait probablement eu droit. Combien de gens ont ainsi été injustement accusés ? Mermet, Péan, Siné, Hessel… Et Chomsky, on y reviendra.
Le problème à combattre en France aujourd’hui, c’est bien le racisme. Sauf qu’au lieu de le combattre, on l’encourage. C’est devenu une opinion commune, avec l’exemple qui vient d’en haut, des politicards. Le FHaine, bien sûr. Mais s’il n’y avait que lui. Qu’ont fait Sarkozy, Besson, Hortefefeux, Guéant, Copé sinon touiller le racisme pour de minables raisons électoralistes ?

Bon, ceci dit, examinons le fameux graphique

La première chose qui me frappe, ce sont les fautes d’orthographe. Quand on écrit “soutient”, “révisionisite”, “conspirationiste”, réactionaire, “Exrême droite” ou “Kadafi”, je suis désolé, ça ne fait pas très sérieux et ça affaiblit méchamment le propos.
Je vais classer cet inventaire à la Prévert en deux catégories. Ceux que je connais (au moins de nom) et les autres.
Commençons par Jean Bricmont. [EDIT : on me fait justement remarquer que son nom ne figure pas dans son document, mais c’est sans doute un oubli : il est présent dans toute la littérature anti-Chouard] Là, c’est un peu fort de café. Jean Bricmont est un “disciple” de Chomsky, et tout comme lui (et comme moi, et sans doute Etienne Chouard) attaché à la liberté d’expression. Il en a parlé dans le Diplo, assurément un repaire de fascistes. Il était interviewé dans le film “Chomsky et Cie” vanté chez Mermet, autre fasciste bien connu. Comme Chomsky, Bricmont s’est trouvé embringué à l’insu de son plein gré dans “l’affaire Faurisson” et hâtivement catalogué comme “antisémite”. On peut parfaitement ne pas remettre en cause l’existence des chambres à gaz, mais défendre la liberté d’expression. On ne va pas refaire ici un cours de philo basé sur la phrase attribuée à Voltaire (et à la paternité contestée) : “je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez le dire”. En ce qui me concerne, je suis contre la loi Gayssot et la censure qu’elle engendre.
Enfin Bricmont s’oppose à l’impérialisme américain, ce qui lui vaut évidemment bien des inimitiés. En ce qui me concerne, je me marre doucement.
Robert Ménard. Là, c’est effectivement du lourd. Tellement infréquentable qu’il est sur toutes les télés. On remarque que Chouard le cite en lien avec l’Isegoria, qui était la liberté de parole prônée à l’époque de la démocratie athénienne. Chouard signale un “article intéressant” qu’il aurait écrit. Comme quoi il est peut-être capable d’écrire quelque chose d’intéressant. Mais c’est avant tout un réac islamophobe et, plus intéressant, un pion de l’impérialisme. Le contraire de Bricmont, quoi. La logique n’est pas facile à comprendre.
Ensuite, Asselineau. C’est marrant, car j’ai aussi écrit un billet plutôt élogieux sur son compte. Serais-je moi aussi un facho ? L’auteur du graphique le qualifie de souverainiste (c’est interdit ?), de réac (ça c’est probable, mais on peut accoler ce qualificatif à la quasi-totalité de la droite, c’est même souvent sa caractéristique première) et de “complotiste”. Encore un argument à deux balles. Ce type a-t-il écouté les conférences d’Asselineau sur l’Europe ? Je pèse mes mots, c’est sans doute ce que j’ai entendu de plus intéressant, intelligent, documenté, et même drôle sur le sujet. Asselineau est totalement boycotté par la presse française, celle qui ouvre grand ses micros à des Pécresse ou des Rebsamen. Je ne comprends pas ce qu’il fait dans ce tableau .
Même chose pour Nigel Farage, dont j’ai regardé quelques vidéos. C’est un réac de droite, libéral mais antieuropéen. Il me rappelle un peu Philippe de Villiers, en moins catho et plus talentueux. Sa critique des institutions européennes est implacable et argumentée. Je me souviens que c’est De Villiers qui avait trouvé en 2005 l’image du “plombier polonais” qui avait largement contribué à la prise de conscience de ce qu’était réellement cette Europe que les médias nous vendaient à coups de propagande impensable. De Villiers était une caricature de réac de droite, il s’est fait traiter de tous les noms par les belles âmes, accusé de racisme ou de je ne sais quoi. Mais sur cet exemple précis, quel menteur pourrait prétendre qu’il avait tort ? Relire si nécessaire ce billet.
Jacques Cheminade. Là encore, je me marre. Cheminade est un scientiste, un nucléocrate, ce qui le discrédite à mes yeux en tant que politicien. Mais il ne mérite pas d’avoir été injustement présenté comme un bouffon par l’ensemble de la presse française (vous savez, celle qui affirme que Hollande ou Copé sont des gens sérieux qui vont combattre le chômage…). Ses comptes de campagne de 1995 ont été retoqués pour une broutille, contrairement à ceux de Balladur dont on sait maintenant qu’ils étaient totalement bidonnés. Mais ce qu’il dit de la spéculation et du système bancaire est au contraire parfaitement intelligent et étayé. Il préconise notamment le retour du “Glass Steagall Act”, qui sépare les banques d’affaire des banques de dépôt, ce que Moscovici vient de faire semblant de faire, pendant que les banksters français pouffent sans se cacher…
Thierry Meyssan. Il se trouve que je lisais le Réseau Voltaire sur Internet bien avant le 11 septembre. Son livre sur le sujet l’a méchamment discrédité. Cela l’empêche-t-il d’avoir un avis sur tel ou tel autre sujet ? Et notamment sur la liberté d’expression et la propagande de guerre (le sujet sur lequel Etienne Chouard parle de lui) ? Qui peut nier que les guerres engendrent toujours une propagande éhontée dans les médias dominants pour les faire accepter par la population. Que ce soit en Libye sous Sarkozy ou au Mali sous Hollande.
Michel Collon. Oui, j’aggrave mon cas, il m’arrive aussi de lire ses articles. Comme Bricmont, comme Chomsky, il dénonce la propagande impérialiste américano-israélienne. Il a défendu feu Hugo Chavez contre les torrents de cette propagande. Et quand je lis qu’il défend ou a défendu El Assad, Ahmadinejad ou Kadhafi, je ne vois pas où est le scandale. Tout accusé a droit à un avocat, non ? Que ces gens soient des fripouilles criminelles, c’est un fait, mais les choses sont-elles aussi simples que cette propagande voudrait le faire croire ? Les Etats-Unis ne lorgnent-il pas le pétrole iranien ? Israël n’est-il pas le bras armé désigné dans cette affaire ? Les Iraniens ne peuvent-ils pas en concevoir une certaine acrimonie vis-à-vis d’Israël, que certains peuvent requalifier, à tort ou à raison, en antisémitisme ?

Kadhafi était un dictateur cinglé et sanguinaire. N’a-t-il pas pourtant été courtisé pour son pognon et son pétrole ? Sarkozy ne l’a-t-il pas fait venir en grande pompe à Paris ? Sarkozy n’est-il pas un peu plus que soupçonné d’avoir profité de ses largesses ? L’intervention française n’avait-elle pas un caractère d’agression violant toute loi internationale ? L’assassinat de Kadhafi est-il un acte digne ? BHL est-il un stratège géopolitique reconnu ? Et surtout, la situation des Libyens (et des Tunisiens, des Egyptiens) s’est-elle améliorée depuis qu’ils ont viré leurs dictateurs corrompus (tous grands amis et bienfaiteurs de nos politiciens “démocrates”). Si les islamistes syriens renversent le dictateur Assad, la vie quotidienne des Syriens sera-t-elle meilleure ?
Dernière question : est-il interdit de se poser une seule des questions de la liste qui précède ?
Les chasseurs d’antisémites ne reculent devant aucune ignominie. Juste un exemple marrant : afin de discréditer les pourfendeurs du système financier qui qualifient certains banquiers de “banksters”, ils prétendent que ce mot aurait été inventé en 1936 par le fasciste français [EDIT : Belge, en fait] Léon Degrelle.
En réalité, ce mot vient d’un rapport commandé en 1932 par le président américain Hoover au procureur de New York Ferdinand Pecora sur la responsabilité des banquiers de Wall Street dans la crise de 1929. Devant la liste de toutes leurs saloperies, Pecora les a qualifiés de “banksters”. Et son rapport a servi de base à Roosevelt pour le “Glass-Steagall Act” qui sépare les banques de dépôt des banques d’investissement. Il y a une légère différence entre les deux explications.
Et ce sont nos banksters contemporains (Rubin, Geithner, Greenspan) qui sous Clinton ont démoli le Glass-Steagall Act et ont orienté la politique de leur banque centrale au profit des spéculateurs. Ils sont directement responsables des bulles (Internet et Immobilier), du merdier qui a dévasté l’économie mondiale. Et ils sont impunis.
Je suis bien placé pour parler de ce sujet en tant que membre fondateur du site banksters.fr, qui traduit en français des articles démontrant et illustrant ces scandales. Que certains de ces banksters soient juifs, c’est probable, mais je m’en bats les cacahuètes. Ouvrez vos oreilles, chasseurs d’antisémitisme frelaté : ce sont les agissements de ces banquiers pourris, insolents et cupides que nous dénonçons, pas leurs origines culturelles ou religieuses. Et le premier qui insinuera le contraire goûtera de mon 46 !
Tiens, au passage en écrivant ce billet je suis tombé sur cet article dans lequel Matt Taibbi, l’auteur fétiche que nous traduisons dans Banksters.fr, a lui aussi été victime de ces accusations grotesques après avoir écrit en 2009 son fameux article dans lequel il comparait Goldman Sachs à une “pieuvre vampire”, avec évidemment des dizaines d’exemples à la clé.
Il semble que l’accusation d’antisémitisme soit le dernier recours face à des accusations précises et irréfutables. Un peu comme Pierre Péan fut accusé d’antisémitisme pour un livre dans lequel il disait du mal de Kouchner… Bref.
Voilà une transition toute trouvée pour parler d’Eustace Mullins. Ce monsieur serait antisémite. Enfin, “aurait été”, puisqu’il est mort en 2010. Ne le connaissant pas, n’ayant pas lu ses livres, je n’en sais rien. Mais admettons. La raison pour laquelle Etienne Chouard s’intéresse à lui est un livre où il dit pis que pendre de la “Fed”, la réserve fédérale américaine, un peu l’équivalent de notre BCE. Ce livre s’appelle “Les secrets de la réserve fédérale”. Contrairement à “Mein Kampf”, on ne l’achète pas sous le manteau dans des librairies nazies fréquentées par des Gabriac ou des Benedetti (les types qui défilent avec Valérie Pécresse et les cathos moyenâgeux de l’UMPFN), mais dans n’importe quelle librairie généraliste, en compagnie d’autres livres d’antisémites notoires, comme “Tintin et les Picaros” ou “Voyage ou bout de la nuit”.
Il se trouve que, par Matt Taibbi interposé, je suis en train de lire un long chapitre de son livre “Griftopia” (que je recommande chaudement à Etienne Chouard et à tout le monde) sur la Fed à l’époque Greenspan (c’est-à-dire entre 1987 et 2006). Taibbi y démonte, avec sa documentation précise et son humour habituel, la nocivité de la Fed, à travers son rôle dans la dérégulation de la finance et l’alimentation des bulles qui nous ont pété à la gueule dans les années 2000 et dont nous subissons toujours les conséquences. Là encore, même si Greenspan est juif, et que Taibbi le qualifie de “biggest asshole in the universe” (une traduction est-elle nécessaire ?) il n’y a pas la moindre trace d’antisémitisme, simplement des faits. Et c’est également ce que dit Etienne Chouard du livre de Mullins : des faits, et pas la moindre trace d’antisémitisme. C’est clair, non ?
Contrairement au journalistes des chaînes d’info, je ne vais pas commenter la vie et l’œuvre de gens dont je vois le nom pour la première fois, et qui figurent dans ce tableau. Il reste néanmoins le plus pénible : les gens qui figurent dans la case grisée en haut à droite. Je précise que je ne les connais pas. Mais que je connais (un peu) moins mal l’organisation à laquelle l’auteur du tableau les rattache : Egalité et réconciliation. J’ai beau pouvoir me montrer compréhensif envers des gens dont je ne partage pas toutes les idées, là c’est un tel gloubiboulga idéologique que j’ai du mal à y retrouver mes petits. Le parcours du gourou et fondateur de ce site, Alain Soral, donne à lui seul le tournis. Il a été entre beaucoup d’autres choses punk puis animateur télé, communiste puis FHaine… Son site est illustré du portrait de Chavez. Et sur sa page de présentation, à côté d’un lien vers un discours de Le Pen (ultralibéral) écrit par Soral (antilibéral, va comprendre…)
“rassembler les citoyens qui font de la Nation le cadre déterminant de l’action politique et de la politique sociale un fondement de la Fraternité, composante essentielle de l’unité nationale.” Cette manière de faire voisiner “nationalisme” et “socialisme” est-elle innocente ? J’ai un doute.
Soral revendique son outrance verbale qui lui fait tenir des propos violemment homophobes, sexistes, anti… heu… sionistes…
De bonnes âmes se sont naguère émues de la présence dans les commentaires de mon blog de quelques liens vers le site “Egalité et Réconciliation”. Après en avoir regardé quelques-uns, je les ai laissés. Je n’y ai pas vu de quoi fouetter un chat, certains étaient même intéressants. Et je n’ai pas l’âme d’un censeur.
Pourtant, au dessus de ce site, et au dessus d’autres personnages qui figurent dans ce tableau, plane l’ombre de Dieudonné, ex-comique devenu antisémite. Heu, pardon, je me suis encore trompé, antisioniste. La vie de ce type a basculé le jour où il a fait un mauvais sketch à la télé, avec un rabbin qui criait “Isra-Heil” ou quelque chose dans le genre. Cela méritait-il plus qu’un haussement d’épaules ? Apparemment oui, puisqu’à partir de ce moment, Dieudonné s’est fait pourfendre par ce que je ne vois pas comment appeler autrement que “lobby” qui lui a pourri sa vie, l’a totalement discrédité et ruiné. Dois-je avouer que si j’avais dû subir le même acharnement imbécile, je ne jurerais pas que je ne serais pas moi-même devenu anti… heu… sioniste ? Mais Dieudonné a fait dans la surenchère. Il a monté ce fumeux “parti antisioniste”, dont Soral a été le candidat sur une liste menée par Dieudonné aux Européennes de 2009 en Ile de France. Ensuite il a fricoté avec le négationniste Faurisson. Qui devrait certes avoir le droit de s’exprimer, mais dont il ne faut pas se sentir obliger d’accréditer les propos, non plus. Néanmoins, à ceux qui s’insurgent, je veux rappeler, même si je l’ai déjà écrit un peu plus haut, que nous ne sommes pas dans les années 30, que les “idées” de Soral et de Dieudonné sont au mieux folkloriques. Sa liste n’a obtenu que 1,3% à ces européennes de 2009. L’idéologie mortifère qui a le vent en poupe, c’est le racisme, l’islamophobie et la xénophobie du FHaine, pas l’anti.. heu… sionisme à 2 balles de Dieudonné.
Que peut-on dire de plus de ces gens ? Rappeler son attachement à la liberté d’expression. En ce qui me concerne je ne peux pas faire plus. Et si je devais donner un conseil, un seul, à Etienne Chouard, c’est de s’entourer des précautions verbales d’usage quand il cite certains personnages. Mais il est assez grand pour savoir avec qui s’afficher, avec qui donner des conférences. C’est son choix, pas le mien. Mais la réalité est que certaines fréquentations sont contreproductives et fournissent à ses adversaires une bonne occasion de le discréditer et de discréditer ses idées par la même occasion. Cela dit, quand on voit la taille de la bibliothèque d’Etienne Chouard et que ces gens sont les seuls antisémites du lot, leur pourcentage ne doit pas être si aberrant.
De toute façon, ça ne m’empêchera pas de continuer à apprécier ses idées, et à les diffuser dans le seul but de faire prendre conscience de ce dévoiement de démocratie que sont notre 5e République et cette construction européenne scandaleuse. Il faut faire progresser la démocratie et faire en sorte qu’elle ait une chance de s’exprimer un jour. Dans le cas contraire, il sera impossible de mettre en œuvre la moindre politique dans l’intérêt du peuple.
A la sortie de la conférence de Metz, Etienne Chouard appelait justement à faire connaître l’idée du tirage au sort. Force est de constater qu’elle ne s’est pas encore imposée.
Je voudrais maintenant m’adresser à ceux qui m’ont, peut-être de bonne foi, balancé ce tableau à la figure. Qui êtes-vous, d’abord ? Contrairement à Etienne Chouard ou à moi, êtes-vous parfaits ? Vos “fréquentations” aussi ? Quel monde souhaitez-vous ? Pour qui votez-vous ? Pensez-vous que notre système électoral donne le pouvoir à des gens dévoués à défendre vos intérêts, en laissant les leurs de côté ? Votre rêve le plus fou serait-il d’aller boire un coup sur la terrasse de Bartolone à la santé de ces connards d’électeurs qui lui ont permis de se l’offrir ? Pensez-vous que la construction européenne soit une telle réussite que tous ceux qui l’ont souhaitée et réalisée soient encore fondés à nous donner des leçons ? Pensez-vous qu’il faille s’abstenir de critiquer la finance internationale et ses méthodes mafieuses sous prétexte que quelques dirigeants de banques pourries sont peut-être juifs ?
Avez-vous fait de l’outing du faciste Etienne Chouard le combat de votre vie ?
Rassurez-vous, Etienne Chouard ne va pas prendre le pouvoir en France pour y rétablir le fascisme, l’antisémitisme, voire le National-Socialisme, puisque non seulement il n’est pas fasciste, antisémite ni national-socialiste, et surtout il n’est candidat à rien. Au contraire, il dit que tous ceux qui sont candidats à un quelconque pouvoir sont des traîtres potentiels.
Ce qui est fort de café, c’est qu’Etienne Chouard n’est pas une menace contre la démocratie, au contraire, il dénonce ceux qui l’ont bafouée, détaille leurs méthodes, et cherche des moyens pour la rétablir. Le tirage au sort, bien sûr, mais des choses plus concrètes et plus simples à mettre en œuvre : la limitation des pouvoirs, le mandat unique et l’interdiction de tout cumul, mesure que nos amis “socialistes”, pas du tout suspects de fascisme et d’antisémitisme, ne sont même pas foutus de mettre en place, alors qu’ils l’avaient (comme à peu près tous leurs prédécesseurs) promise ?
N’avez-vous rien de mieux à faire que de dénigrer Etienne Chouard ?
Etes-vous déjà résignés à un deuxième tour entre Xavier Bertrand et Manuel Valls en 2017 ? A la poursuite de la destruction de la richesse française au profit des banksters entre 2017 et 2022 ?
Moi pas.
SUPERNO
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>