Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

La FRANCE doit reconnaître l'État de PALESTINE [M'PEP]

27 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Politique étrangère, #La France, #La République, #La nation ., #Israël et la Palestine, #Palestine libre

La FRANCE doit reconnaître l'État de PALESTINE [M'PEP]
La FRANCE doit reconnaître l'État de PALESTINE [M'PEP]

Le Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP)



Le 28 novembre 2014, l'Assemblée Nationale votera sur la reconnaissance d'un Etat palestinien. 135 pays ont déjà reconnu officiellement l'Etat de Palestine.

Les organisations membres du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI), dont fait partie le M’PEP, qui militent depuis plus de 10 ans pour l'existence de deux Etats, un Etat palestinien dans les frontières de 67 avec Jérusalem Est comme capitale à côté de l'Etat israélien, appellent solennellement les députés français à voter en faveur de cette reconnaissance, comme viennent de le faire plusieurs parlements européens.

Le M’PEP appelle au rassemblement
du vendredi 28 novembre 2014 à 18h30
Place des Innocents à Paris

ainsi qu’à ceux organisés dans différentes villes à l’appel des organisations du CNPJDPI
pour la reconnaissance par la France de l’État de Palestine.

Lire la suite

Histoire de l'austérité en France depuis 1976. Le blog d'Eldiablo.

27 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La mondialisation, #La nation ., #La France, #La République, #La gauche, #Europe supranationale, #Economie, #La lutte des classes, #Le capitalisme;

Extraits des journaux télévisés depuis 1976 sur la propagande médiatique orchestrée autour de la dette et des politiques d'austérité : la France vivrait parait-il au-dessus de ses moyens… depuis 50 ans ! On s'aperçoit du gros baratin qui depuis nous stresse pour mieux nous voler. Du gros foutage de gueule auquel hélas trop de Français croient encore aujourd'hui. Il n'y a pas de dette, il y a un système mis en place pour asservir les peuples et les dépouiller.

Lire la suite

Rafale, Mistral, et autres vents...par Valentin Martin et Jacques Maillard. Publié par le Comité Valmy.

27 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #L'OTAN., #La République, #La nation ., #La France, #L'armée française, #Europe supranationale, #La Russie, #La guerre

Rafale, Mistral, et autres vents...par Valentin Martin et Jacques Maillard. Publié par le Comité Valmy.

Rafale, Mistral, et autres vents...

par Valentin Martin et Jacques Maillard

mardi 25 novembre 2014,

par Comité Valmy

Rafale au catapultage.

Rafale au catapultage.

Rafale, Mistral, et autres vents...
Les origines

En 1952, l’armée américaine implanta un commandement permanent en Europe (EUCOM). Plusieurs centaines de milliers d’hommes furent déployés de façon permanente sur le territoire européen. Mais après la « destruction » de l’URSS et jusqu’à ce jour, l’EUCOM resta implanté en Europe. Une de ses missions affichée était la vente d’armes à l’étranger (1).

Les industriels de l’armement étatsuniens n’ont jamais caché leur volonté d’hégémonie totale sur l’industrie européenne (2) . Néanmoins, au lendemain de la guerre froide, ils comprirent vite qu’un monopole total dans ce secteur n’était pas sans danger et qu’il pouvait entraîner un phénomène de rejet de la part de certains pays européens eux-mêmes dotés d’industries indépendantes. Ils mirent aussi en place un système plus subtil de dite « coopération » avec les industriels européens. Un cadre politique particulier leur permit de conserver leur domination, sous l’apparence d’une concurrence libre et non faussée entre Europe et Etats-Unis. En 1991, ils mirent en place le Conseil de la Coopération Nord-Atlantique (NACC), auquel succéda en 1997 le Conseil pour le Partenariat Euro-Atlantique (EAPC). Celui-ci faisait de la coopération en matière d’armement une priorité. Il était admis, tacitement puis explicitement, que les projets de coopération devaient être dirigés par les Etats-Unis, lesquels jouaient le rôle de « pays dirigeant » (« pilot nation »)(3) .

Au même moment, à travers l’intégration supranationale européenne, véritable corollaire politique de l’OTAN, avec le traité de Maastricht, une « Europe de la défense » biaisée voyait le jour : elle devait s’inscrire, selon son traité de fonctionnement, dans le « respect de l’alliance atlantique(3) », ce qui ne fut jamais démenti par la suite. En 1992 furent créés les Eurocorps, présentés comme une « force d’intervention spéciale de l’OTAN », structure ayant elle-même systématiquement été sous commandement américain.

La « coopération »

Les industries nationales de défense, notamment françaises, étaient alors considérées comme des industries excessivement politiques par les Américains. Souvent nationalisées, elles étaient contrôlées par l’Etat, dans le but d’équiper la Défense de la patrie et des nations alliées. En 1996, l’Union Européenne se dota d’une Organisation de coopération conjointe d’armement, l’OCCAR, afin de développer des projets d’armement dans un cadre européen. A une époque où la France était encore en dehors de l’organisation intégrée militaire de l’OTAN, cela permettait de renforcer les liens entre l’industrie de l’armement et l’OTAN. L’OCCAR développa plusieurs projets, comme le COBRA, le TIGRE ou l’A400M en coopération directe avec l’agence spécialisée de l’OTAN (NSPA (4) ).

En 2000, les grandes entreprises nationales d’aéronautique furent fusionnées en une société européenne, (European Aeronautic Defence and Space Company, EADS). Cela permit de marginaliser la production d’avions de chasse français. En effet, dans les années 80, 80% du budget de Dassault était consacré au militaire, aujourd’hui, 75% de son budget est consacré à la fabrication de jets privés destinés aux Etats-Unis ou aux Pays du Golfe. A plusieurs reprises la direction d’EADS manifesta un alignement sur les positions américaines, indépendamment des choix des dirigeants français (levée de l’embargo de vente d’arme à la Chine)(5) . En 2000, l’entreprise française d’électronique Thomson CSF devint Thales à l’occasion de son alliance avec l’américain Raytheon. L’armée américaine put tirer profit de nos systèmes électroniques et particulièrement de nos systèmes de détection sous-marine. Thalès Brest a produit presque tous ses sonars Flash pour l’armée américaine. Thales Underwater Systems a travaillé en collaboration avec Raytheon(6) .

En 2010, c’est DCNS qui se met « à l’heure européenne ». Un des cadres qui s’était occupé de l’intégration européenne d’EADS est nommé à la « Stratégie et Perspective ». Celui-ci préside une association réunissant les industriels de l’aéronautique américains et europeéns (USAIRE). Un poste des Affaires Européennes de DNCS fut créé à Bruxelles, siège de l’UE et de l’OTAN. Nouvel « Airbus naval », DCNS internationalisa la fabrication de ses navires et de ses sous-marins, en s’alliant avec la Grande-Bretagne (BAE Systems), laquelle constitue un des cinq yeux (« five eyes ») du Pentagone. Au choix qui aurait dû s’imposer, tant du point stratégique, qu’industriel et écologique, de construire un deuxième porte-avions à propulsion nucléaire, DCNS préféra payer des centaines de millions d’euros d’études aux Anglais, pour fabriquer un porte-avions à propulsion classique. De même pour les sous-marins : les Barracudas sont construits en collaboration avec les équipementiers anglais. Rappelons que le SNA « HMS Astute » s’était distingué en 2011 par une tuerie survenue à son bord. A cause des locaux de vie trop petits, trop chauds et trop humides, en dépit de l’augmentation du tonnage du bâtiment et de son automatisation, un des sous-mariniers était devenu fou.

Les importations outre-atlantiques

La constitution de l’Europe de l’armement a permis aux industriels américains d’y exporter leurs produits et de réduire la part de l’industrie des pays d’Europe dans les exportations mondiales (7). Les missiles sol-sol MILAN furent remplacés par les Javelin de Lockheed pour les troupes françaises en Afghanistan. Les avions JSF de Lockheed envahirent le marché européen. La vieille tradition de lobbying de la compagnie qui avait débuté dans les années 70 avec l’affaire Lockheed culmina. Neelie Kroescommissaire européen à la concurrence vient du directoire de Lockheed. Pourtant, les F35 sont très contestés, même au sein de l’armée américaine. L’armée française s’approvisionna en drônes MALE Reapers exclusivement auprès de Lockheed. Enfin, tous les projets dits « européens » qui firent doublon avec ceux de l’industrie américaine, comme Galileo, connurent des déboires, un surcoût et un retard important.

La recherche

Aujourd’hui, tous les corps de l’US Army ont leurs services de recherche chargés de « surveiller » (« monitoring ») la recherche en Europe. Pour la Marine, c’est l’Office of Naval Research, dont les bureaux sont à Londres et à Prague (ouvert en 2010). Les envoyés de l’ONR multiplient les visites dans les écoles publiques françaises comme l’Ecole Navale où elle finance des projets (NICOP), ou dans les industries en lien avec l’armement. Il existe les mêmes antennes européennes pour l’armée de terre (European Research Office) et l’armée de l’air (EOARD). Des agents de l’armée américaine, chargés de surveiller la recherche en France et dans les pays voisins, sont attachés au ministère de la défense. La nouvelle stratégie (8) du Department of Defence est la suivante : au lieu de financer des recherches nationales aux Etats-Unis, il faut tirer profit des découvertes à l’étranger, et pour se faire, accroître son emprise (« authoritative awareness ») sur les centres de recherche. C’est sans doute pourquoi le CNRS a vu la création de « zones à régime restrictif » militarisées dans la quasi-totalité de ses départements.

L’affaire des Mistral
Mistral 7

Mistral 7

Les choix d’exportation de matériel militaire ne constituent plus des décisions souveraines. Ainsi du refus de livraison des Mistral. Pour la France, il s’agit d’une aberration technologique car le savoir-faire est déjà transmis, économique puisque nous risquons de perdre 6 milliards d’euros à minima, et diplomatique. Six milliards d’euros, c’est cent euros environ par français, c’est la moitié du budget de la recherche et de l’université. Le précédent de la vente annulée de missiles de DCA S300 de la Russie à l’Iran porte à réfléchir : le contrat initial portait sur 800 millions de dollars, et l’indemnité que devait recevoir l’Iran était de 4 milliards de dollars, selon l’agence russe Novosti. De plus une partie des Mistral est construite en Russie : devrons-nous le couper à nouveau en deux pour le rendre aux Russes ? Enfin, nous risquons de perdre les contrats de Rafales avec l’Inde, qui attend pour signer le contrat définitif de constater la fiabilité de la signature de la France.

La destruction actuelle

Le cas des Mistral s’insère dans la destruction de notre « base industrielle et technologique de défense ». Par exemple :

1) en 2015, malgré les protestations au sein de l’Etat-major, nos chaînes satellitaires de télécommunications (COMSAT NG, ex-Syracuse) seront privatisées.

2) nous fermons les manufactures d’armes pour l’armée de terre, et les appels d’offre pour les futurs fusils d’assaut sont rédigés de manière à exclure les fabricants français (9).

FAMAS F1

FAMAS F1

le nouveau fusil d’assaut de l’armée, remplaçant du FAMAS, a peu de chances d’être français

3) La fabrication de chars lourds (Nexter) est stoppée, et la fusion-absorption par les industriels allemands est mise en place. Le GIAT privatisé ne sera plus qu’une succursale allemande (rêve d’outre Rhin).

4) La fermeture des hôpitaux militaires a pour effet, en dehors de faciliter la privatisation de notre appareil de santé national, livré aux compagnies privées telle General Electric (PDG Mme Gaymard), de détruire et vendre par appartement le patrimoine national, mais aussi d’affaiblir une part essentielle du système de défense.

5) L’abandon systématique de la langue française imposé par le gouvernement et l’Europe dans nos laboratoires, nos universités et nos écoles a pour but de faciliter notre intégration dans le système guerrier occidental et de supprimer notre autonomie intellectuelle scientifique et technique, capitale pour élaborer une souveraineté militaire.

6) Il est clair que la destruction ou la mise sous tutelle de l’appareil de production industrielle, agricole, accompagnée de celle des systèmes de transports et de communication, passant sous contrôle étranger, renforce cette politique d’intégration atlantique strictement militaire.

7) Le Traité transatlantique UE-USA (TAFTA), en cours de négociation secrète par la Commission de Bruxelles et qui jusqu’ici, a reçu à cet égard un chèque en blanc des gouvernements, imposerait sous hégémonie étasunienne, des appels d’offre, des normes, et donc des politiques industrielles de défense totalement intégrées aux pays signataires du TAFTA. Cette même réalité de renoncement national s’imposerait également, aux pays signataires de l’Accord de Partenariat Trans pacifique (Japon, Taiwan et Corée).

Conséquences

Cette politique a quatre conséquences immédiates :

1) Création de conditions matérielles devant empêcher le peuple français de pouvoir se défendre face à un coup d’état ou une invasion aidée par un pouvoir traître. Ceci est renforcé par l’abandon de la conscription. C’est aussi empêcher face à des troubles (guerre civile incitée par l’étranger mettant en cause communauté ou territoire), la capacité de répondre d’un gouvernement souverain. Sans armes, la notion de souveraineté est vidée de son contenu. Ainsi la limite des eaux souveraines fut autrefois fixée à 3 milles nautiques, distance qui correspondait à la portée d’un canon.

2) Empêcher la possibilité pour le peuple français de conserver son indépendance de décision, en particulier de refuser d’entrer dans un conflit qui n’est pas le nôtre (Irak, Syrie, Russie, Iran...).

3) Provoquer une perte importante d’emplois, de compétences, de savoirs et de savoir-faire. En particulier, les savoirs les plus importants concernent la synthèse des informations et l’intégration des compétences. En abandonnant la construction de systèmes complets (ex. Rafale, Famas) et en s’intégrant dans un « grand système mondial d’armement », même si le nombre d’emplois peut augmenter dans un premier temps, à terme c’est une perte sèche qui se produit.

4) Cette « vente par appartement » permet de briser toute synergie entre les acteurs français, et d’annihiler la liberté de recherche et d’expression dans les laboratoires concernés. Ainsi s’explique sans aucun doute la création de « Zones à Régime Restrictifs » dans tous nos laboratoires civils, publics et universitaires, imposant sous le prétexte ridicule de « protection du patrimoine », un régime de couvre-feu et de secret paranoïaque incompatible avec toutes les traditions et principes académiques et scientifiques.

Prospectives

De nombreuses personnes, pensent que le démantèlement du « complexe militaro-nucléaro-industriel français » est une politique pacifique et anti-impérialiste.
Il s’agit exactement du contraire .

1) Si le système actuel n’est pas sans défaut, il permet encore de refuser un conflit. Le peuple français peut, par exemple grâce à référendum prendre des décisions. En Suisse les Grippen, le concurrent du Rafale, ont été renvoyés en Suède par un tel référendum suite à la constatation de surcoût de maintenance inacceptable. Si les conditions politiques ne sont pas actuellement réunies, nous ne devons pas pour autant supprimer les conditions matérielles de la souveraineté populaire qui existent encore.

2) Le système français n’est pas aussi puissant que le système US (heureusement), et donc il est ouvert à des coopérations sur un plan plus égal avec la Russie, le Brésil ou d’autres. Toute coopération non atlantique éloigne la politique française de la politique de l’OTAN. Toute coopération atlantique, et en particulier avec les USA, engage la France dans la politique des USA. C’est la raison pour lesquels les atlantistes français, déclarés (UMP, PS, Modem) ou cachés (Verts, trotskystes) dénigrent systématiquement l’appareil industriel français, par exemple quand le ministre Hervé Morin dénigrait le Rafale lors de sa visite officielle au Maroc.

3) Aux gouvernements des nations occidentales, ou dans leur très proche entourage, se trouvent un certain nombre de personnages désirant ouvertement la guerre, pour maintenir leur prédominance. George Soros aux côtés de Moscovici, Lamy, Piketty, Verhoefstadt, et Enrico Letta a récemment développé la thèse suivante :
la guerre avec la Russie permettra de redonner une « nouvelle vie » à l’Union Européenne en crise (10). La nouvelle « guerre froide » ou « guerre hybride »(11) déclarée à la Russie dans l’est de l’Europe par les USA, l’OTAN et l’UE permettrait de mettre en place cette « économie de guerre ». Le problème de la dette se résoudrait par des investissements massifs dans la production d’armes, les profits en retour étant assurés et massifs car la guerre, même hybride ou froide, ne permet pas de restriction. Par contre, ceux qui sont en dehors de cet effort n’ont aucun droit, et perdront tout.

4) Au sud, parallèlement c’est le chaos qui règne, en Afrique et au Proche-orient, et si possible en Amérique Latine (Colombie, Mexique...). La France perd toute autonomie politique, au nom de la destruction de la « Françafrique », pour ne devenir qu’un acteur à la fois prédateur et compassionnel de la politique atlantiste. L’armée française devient essentiellement une armée d’accompagnement de l’impérialisme US. La politique énergétique, qui transforme AREVA en fournisseur mondial de minerais (pour les chinois en particulier) tout en abandonnant des parties cruciales de notre indépendance énergétique (l’enrichissement de l’uranium en France, contrat URENCO, est fait par des boites noires US...) est une pierre angulaire de cette politique néocoloniale néfaste pour la France et pour l’Afrique.

5) Il faut en dernier lieu signaler que la guerre froide dans l’est de l’Europe peut se transformer en guerre chaude, voire très chaude :

a) Un exercice de l’OTAN se déroule en Estonie, sur le thème : « défense de l’Estonie par l’OTAN en application de l’article 5, suite à une attaque de la Russie ».

b) Un exercice de « défense civile » a été fait en Russie du 4 au 8 octobre mobilisant la moitié de la population (60 millions) et 300 000 sauveteurs (préparation aux bombardements, éventuellement nucléaires).
-c) La Russie, avec l’accord de 80 % de la population, augmente de 30 % son budget militaire l’année prochaine.

d) de multiples incidents ont lieu entre l’OTAN et la Russie, incidents qui peuvent à tout moment dégénérer.

L’utilisation de l’article 5 du traité de l’Atlantique Nord contre la Russie impliquerait la guerre généralisée en Europe. A terme (4-6 mois), ce serait la mobilisation générale de tous les jeunes, garçons et filles recensés. En Ukraine la mobilisation a été déclarée pour tous les hommes entre 18 et 60 ans. Les gares sont bloquées par la police qui rafle tous les jeunes pour les envoyer au front. La guerre moderne n’est pas la guerre de 14 ou de 40. Les soldats seraient d’abord formés, en particulier au grand jeu vidéo (12) , pendant que l’industrie se reconvertirait en quelques mois de la fabrication de voitures, d’Airbus, d’électroménager, en celle de missiles, avions de chasse, pièces détachées, etc. Dans le cas d’une guerre sous contrôle de l’OTAN, cela permettrait, comme sous l’occupation allemande entre 1940 et 1944, que l’industrie et l’économie française passe sous contrôle total et exclusif des maîtres du moment, à savoir les Allemands et les USA aujourd’hui.
Les jeunes partiraient au front, pas forcément pour une année, mais peut-être pour quelques jours, ou quelques semaines, et ce n’est qu’une fois le processus engagé que le peuple verrait dans quelle horreur les démagogues et les traîtres (13) l’auraient emmené.

Valentin Martin, Jacques Maillard
Comité Valmy
Mis en ligne le 20 novembre 2014

Notes :

(1) Voir les déclarations de Kapstein, Johnson (vice-président de l’Aerospace Industry Association).
(2) Guide pour la coopération en matière d’armement
(3) 17.1 alinéa 3 TUE
(4) OCCAR
(5) « Les menaces américaines …. montrent clairement que nous devons tenir compte des Etats-Unis pour ce qui touche à la Chine et Taïwan. Nous sommes dépendants et vulnérables. » (Rainer Hertrich, co-président du directoire d’EADS).
(6) Projet AN/AQS-22

(7) Selon une étude parue en 2013, de 1992 à 2008, les Etats-Unis ont livré aux pays de l’UE : 1663 chars de combat, 857 véhicules blindés de combat, 321 pièces d’artillerie de gros calibre, 324 avions de combat, 94 hélicoptères d’attaque, 6 navires, 6903 missiles et lanceurs. Inversement, les industriels européens n’ont quasiment rien livré aux Etats-Unis. En Europe, les avions de chasse européens sont quasiment trois fois moins nombreux que les avions de chasse américains. Quant aux exportations européennes, de 2003 à 2008, elles chutèrent de 35% des parts de marché mondial à 14% en direction des pays en voie de développement, et de 34% à 16% en direction des pays développés. Les parts des Etats-Unis, elles, restent constantes à plus de 40%.

(8) Strategic Engagement in Global S&T :: Opportunities for Defense Research » (2014)
(9) DSI, septembre 2014
(10) Paris Match et Nouvel Obs
(11) déclaration du SACEUR, commandement militaire de l’OTAN en Europe
(12) Voir l’utilisation militaire du jeu Call of Duty
(13) Code Pénal article 411-2 et 411-3

Lire la suite
Lire la suite

Un film intéressant: Le fascisme et le nazisme en Europe. Les instruments du grand capital.

25 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La guerre, #Le capitalisme;, #La lutte des classes, #Le socialisme, #films

Fascism Inc is a crowdfunded documentary on the rise of neo-fascism in Greece and Europe and the role of the economic elites. Support the documentary visiting our site fascism-inc.com

Lire la suite

Les réfugiés Syriens cherchent à se sortir de leur indigence grecque. Par Damian Mac Con Uladh. Une pétition est à signer pour alerter les gouvernements européens devant ce drame humain.

25 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #La guerre, #L'OTAN., #Grèce, #Europe supranationale, #La France, #Le capitalisme;, #La lutte des classes, #Le grand banditisme

Une jeune syrienne devant le parlement grec.

Une jeune syrienne devant le parlement grec.

Les réfugiés protestent contre le maigre soutien grec et les règles contraignantes de l’UE. Cela fait une semaine qu’ils dorment avec leurs enfants devant le parlement à Athènes.

Des réfugiés Syriens sur la place Syntagma le 23 novembre 2014 (Photo : Damian Mac Con Uladh)

Des réfugiés Syriens sur la place Syntagma le 23 novembre 2014 (Photo : Damian Mac Con Uladh)

À Athènes, du haut de la place Syntagma, cela semble être la routine d'un dimanche matin normal tandis que la cérémonie de relève de la garde présidentielle se déroule devant la tombe du soldat inconnu, au pied du Parlement construit au XIXème siècle.

Les Evzones, comme on appelle les gardes, sont vêtus du costume traditionnel grec et forcent l'attention et le respect non seulement des Grecs et des touristes qui bordent la rue, mais aussi de deux-cents Syriens, alignés de l'autre côté de la rue.

 Les réfugiés Syriens devant le Parlement, le 19 novembre 2014 (photo Dromografos2)   Ces réfugiés venus d'un pays déchiré par la guerre viennent de passer leur cinquième nuit à dormir sur la place, avec seulement des couvertures pour les protéger du

Les réfugiés Syriens devant le Parlement, le 19 novembre 2014 (photo Dromografos2) Ces réfugiés venus d'un pays déchiré par la guerre viennent de passer leur cinquième nuit à dormir sur la place, avec seulement des couvertures pour les protéger du

Ces réfugiés venus d'un pays déchiré par la guerre viennent de passer leur cinquième nuit à dormir sur la place, avec seulement des couvertures pour les protéger du froid, en signe de protestation contre les conditions horribles auxquelles ils prétendent avoir fait face depuis leur arrivée en Grèce.

Debout dans un silence respectueux tandis que les Evzones défilent à côté, ils tiennent fermement de grandes banderoles écrites en arabe, en grec et en anglais. “Nous avons fui la mort en Syrie pour le vagabondage en Grèce,” lit-on sur l'une d'entre elles. La plupart des Syriens qui cherchent à atteindre des pays plus au nord de l'Europe passent d'abord par la Grèce.

Des histoires bouleversantes

Peu des autres observateurs des Evzones remarquent cela ou s'aventurent à parler aux Syriens, qui ne sont que trop désireux de partager les histoires bouleversantes qu'ils ont vécu là-bas. Des hommes comme Baki Laham, originaire d'Alep, qui a perdu sa femme quand leur maison a été bombardée, ou Mustafa Hussein, de Kobané, qui a perdu tout contact avec sa famille mais qui sait que sont père de 65 ans a été arrêté par les forces de l'État Islamique.

 Les réfugiés Syriens luttent contre le froid devant le parlement le 24 novembre 2014 (photo Makis Sinodinos).

Les réfugiés Syriens luttent contre le froid devant le parlement le 24 novembre 2014 (photo Makis Sinodinos).

Ne s'identifiant que par un surnom, Abu Odai se décrit lui-même comme le coordonnateur du sleep-in public. Le Damascène de 29 ans est en Grèce depuis trois mois. Il explique que lui et ses compatriotes se sentent piégés par les règles européennes dans un pays qui a peu ou pas d'infrastructures pour les aider.

Nous sommes venus ici en rêvant d'une vie sûre. Mais en Grèce le seul droit que nous semblons avoir est celui de dépenser le peu d'argent qui nous reste,” affirme Abu Odai. Ce qu'ils paient pour se débrouiller ruine les moyens dont ils ont besoin pour atteindre des destinations qu'ils préfèrent dans d'autres pays de l'UE où beaucoup ont de la famille, dit-il.

Des réfugiés Syriens et leurs enfants devant le parlement, le 23 novembre 2014 (photo Dromografos)

Des réfugiés Syriens et leurs enfants devant le parlement, le 23 novembre 2014 (photo Dromografos)

Alors qu'un règlement de l'Union Européenne, Dublin II, indique que les réfugiés doivent demander l'asile dans le pays de l'UE où ils sont d'abord arrivés, aucun des Syriens ne considère la Grèce comme une option puisqu'ils savent que l'asile en Grèce offre une protection de base contre l'expulsion mais rien en termes d'intégration sociale.

Comme l'explique Abu Odai, les passeurs demandent maintenant jusqu'à 10 000 € pour faire passer des gens clandestinement de la Turquie à l'Europe centrale : la moitié pour le passage risqué de la frontière entre la Grèce et la Turquie et la moité pour le tout aussi dangereux reste du voyage. Il y a une quinzaine de jours, il a essayé de traverser à pied la frontière de l'Albanie dans l'espoir d'atteindre le Monténégro.

Ouvrez le feu

Quelques kilomètres dans leur voyage, dit-il, la police albanaise a ouvert le feu sur eux. “Ils tiraient directement sur nous, pas en l'air.”

Une jeune Syrienne devant le parlement (photo Katja Lihtenvalner )

Une jeune Syrienne devant le parlement (photo Katja Lihtenvalner )

D'autres Syriens présents à la manifestation décrivent comment, incapables de signer légalement des baux, ils deviennent victimes de propriétaires peu scrupuleux – de toutes nationalités – qui les font payer trop cher pour des appartements insalubres et surpeuplés dans Athènes.

Une famille de trois adultes et sept enfants âgés de trois à douze ans dit avoir payé 900 € pour un mois de résidence, pour être jetés dehors quinze jours plus tard par le propriétaire parce que “les enfants étaient trop bruyants”.

Sans bail, ils n'ont pas vu l'intérêt de le dénoncer à la police, qui refuse systématiquement de recevoir les plaintes des immigrés, selon des groupes de défense des droits de l'homme. Cette expérience, ainsi que la traîtrise d'un passeur qui les a abandonné dans une cabane au milieu d'une forêt macédonienne avant de prévenir la police de leur présence, les a laissé sans le sous.

Ghaida, qui enseignait l'anglais, dit qu'elle et son fils, Mohammed (18 ans), sont eux aussi arrivés à court d'argent et qu'ils dorment sous des porches et dans des parcs proches du centre d'Athènes.

Nous voulons travailler

Les Syriens sont travailleurs. Nous voulons que nos enfants continuent leurs études. J'ai pris le risque de venir ici avec mon fils, qui veut étudier l'informatique, en laissant mon mari et ma fille à Damas,” raconte-t-elle. Elle raconte avoir voyagé dans toute l'Europe avant la guerre et qu'elle n'aurait jamais imaginé qu'elle deviendrait une réfugiée.

Nous voulons juste que l'Europe nous aide. Pourquoi est-ce que le Royaume-Uni, la France ou l'Irlande ne reçoivent pas plus de Syriens ? Beaucoup d'entre nous sont instruits, certains sont docteur ou ingénieur,” dit-elle.

Alors que la manifestation incitait les fonctionnaires du ministère de l'Intérieur à offrir immédiatement l'asile aux candidats pourvus de papiers d’identité, la plupart des manifestants veulent juste la liberté d'aller plus loin dans l'Union Européenne. “Comme nous l'a dit quelqu'un du Parlement, la Grèce n'a pas de droits à nous offrir,” dit un manifestant.

Les réfugiés Syriens dorment devant le parlement, matin du 25 novembre 2014 (photo Dromografos)

Les réfugiés Syriens dorment devant le parlement, matin du 25 novembre 2014 (photo Dromografos)

Note de la Rédaction.

Les Syriens ont entamé une grève de la faim hier.

Ils ont lancé une pétition. Même si elle est en grec il est important de la signer.

Vous pouvez le faire ici

Voir le texte en français ci-dessous.

Le site Okéanews

Le site Okéanews

Les Syriens ont entamé une grève de la faim hier.

Une pétition circule en ce moment à l’attention de la Secrétaire de la Région d’Attique, en demandant de trouver une solution au plus tôt pour ces personnes abandonnées à leur sort.

Témoignage :

Nous sommes venus de Syrie. Vous savez tous ce qui se passe en Syrie à présent. Nous sommes venus ici parce que nous ne voulons pas mourir en Syrie. Ici, nous n’avons ni maison, ni quoi manger, ni rien. Et nous ne pouvons pas partir d’ici. Cela fait un mois que nous sommes à l’hôtel, et maintenant on n’a plus d’argent, on ne sait pas où aller. On a des enfants, on n’a plus d’argent. Et l’Etat ne donne rien pour nous. Il faut que l’Etat et l’Europe fassent quelque chose.. on a des enfants et on n’a rien à manger, on n’a pas d’argent… (Question: que demandez-vous?) (Réponse:) Si vous ne pouvez pas nous donner un logement, un travail, nous comprenons qu’ici, en Grèce, les choses sont difficiles…nous pouvons partir, mais pas en tant que clandestins… avec des documents réguliers…on nous a donné un document pour six mois…après ça on doit partir… mais nous ne pouvons pas partir…Je prie l’Etat grec et les autres Etats européens de nous considérer comme des gens… nous sommes comme vous…

Lire la suite

Vers une nouvelle trahison socialiste ? Par admin le 25 Novembre 2014. Je pensais ne plus écrire de billet politique tant la situation boucle sur elle-même. Le site Politeek.

25 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #La gauche, #La lutte des classes, #Le capitalisme;, #La mondialisation, #Le syndicalisme, #Le socialisme

Vers une nouvelle trahison socialiste ?

by admin | Nov 25, 2014 | Hollandie | 0 comments

Je pensais ne plus écrire de billet politique tant la situation boucle sur elle-même.

Vers une nouvelle trahison socialiste ?  Par admin le 25 Novembre 2014. Je pensais ne plus écrire de billet politique tant la situation boucle sur elle-même. Le site Politeek.

Mais voilà , on se dirige vers une nouvelle trahison socialiste : Les salaires français gelés pendant trois ans ? Les Allemands l’affirment nous disait le site du journal sudouest.fr .

Et dire qu’avec d’autres sympathiques blogueurs de gauche, comme Seb que votre serviteur et d’autres ont donc fait campagne pour cette bande gouvernementale. Nous nous sommes levés tôt pour avoir les éléments de langage en nous moquant des promesses de Sarkozy etc… le sentiment de trahison est complet là. Les plus curieux pourront fouiller dans les archives c’est sur le coté, certains trolls me traiter de tous les noms en lisant ces vieux billets : je les emmerde. J’ai aussi en mémoire les twitts d’un gentil insider me disant que nous pauvres andouilles de militants y avions cru, alors qu’eux savaient tout de ce qui allait se passer.

Au final un jour on aura un choix pour expliquer 2012 : Etait-ce un mensonge global dès le début ou avons nous subi la lâcheté de Hollande ensuite ? Cela fera l’objet de débats un jour entre des tas de gens, mais d’ici là on risque de subir les conséquences de tout ça en 2017 et après.

Voici donc ce qui a fuité dans les médias, au sujet d’accord entre la France et l’Allemagne sur .. le budget de l’Allemagne. Caramba vous y aviez cru ? non c’est NOTRE budget à nous qui est la cible de discussions de .. DEUX économistes un français et un allemand. Ils sont donc chargés de dire (ou proposer) ce que vous allez vous subir. Et selon ces premières fuites, voilà :

“(ils) prévoient entre autres une flexibilisation du marché du travail en France, ainsi qu’un assouplissement des 35 heures dans de nombreux secteurs. En outre, le document plaide pour un gel des salaires pendant trois ans pour rendre les entreprises françaises plus compétitives »

Voyons ce qui existe déjà, derrière ces mots pompeusement appelées hypothèses de travail par Bercy, c’est à dire les sbires de Macron idole des CSP+ de gauche dont certains nous expliquent qu’on doit dépoussiérer la France :

Flexibliser le marché du travail: On peut déjà forcer les chômeurs a travailler gratuitement avec les POE ou Préparation opérationnelle à l’emploi. On peut demander à Leclerc d’organiser le truc . Pole emploi m’avait proposé cela (du temps de Sarkozy, j’aurai du relater la chose sur mon blog tellement c’était pénible pour moi et pour la personne de pole emploi): J’aurai donc travaillé au plus 400 heures payées 490€ par mois (le niveau de mon indemnisation chômage) , et sans tickets restaurants et autres à 10 km de Paris … pour voir si je pouvais être adapté à un job que j’avais fait 13 ans plus tôt. Et job qui consistait en fait à aider une entreprise à se monter, à lancer ses produits et non pas exécuter de simples tâches. Du travail de créateur, ou cadre gratuit pour l’entreprise payée par pole-emploi avec subventions pour l’entreprise pour l’aider à former le bon à rien dont elle veut bien s’occuper.

Assouplir les 35h cela revient de facto à réduire le nombre de RTT (on se demande par quel moyen légal d’ailleurs, ce nombre figure sur des contrats de travail en nombre). Ou alors c’est faire sauter la limite de paiement des heures supplémentaires… qui ne seraient plus supplémentaires et donc payées plus cher.

- Gel des salaires : par ce qu’ils augmentaient ?

On va nous dire que tout ça est pour permettre en échange d’avoir la relance dans l’UE même limitée: Une des deux têtes d’oeufs du projet explique que non. Hollande trouvera le bon mot pour expliquer que ce n’est pas possible, qu’on doit dépoussierer le pays, travailler plus. Et va nous faire oublier les pénibles épisodes précédents.

l’économiste était-il ouvertement sceptique sur le plan de 300 milliards annoncé par le président de la commission européenne Jean-Claude Juncker. «Je ne crois pas que ce soit une bonne idée»

On propose donc de faire travailler plus et de payer moins cher, tout ça avec 5 millions de chômeurs. Et donc un peuple des précaires.. mes amis et voisins. A ce sujet , J’ai vu Portraits de la précarité sur Itele. Je vous suggère de regarder ce reportage, ça montre les privations qu’on se fait, qu’on s’impose pour pouvoir faire autre chose. Moi j’ai une idée de reportage au long court : on prend quelques élus et têtes d’oeuf, on les mets au RSA pendant 2 ans et on filme (ça s’appelle le goulag 2.0 chez moi , ici en peine courte). Tout ça montre l’hypocrisie complète sur le sujet on l’impression que pour les médias et les insiders, que le peuple dans mouise n’existe pas. Sauf lors de quelques sorties de rapports, ou dates régulières (Noël etc..) et quand ce peuple va se révolter (et j’en serai j’en suis de plus en plus convaincu avec des potes dans la même situation:anciens cadres devenus précaires au RSA) ces insiders là vont se demander pourquoi… ce peuple là manifeste d’une façon ou d’une autre sa colère et son envie d’en découdre, ou de ne rien faire et d’attendre.

Voilà alors que surgit le sondage qui va bien dans le journal du soir, le Monde redevenu le site du PPA , parti du pouvoir et de l’argent comme l’appelaient d’authentiques gauchistes en 2007. Voici donc le lien faisandé : Les sympathisants du PS réclament plus de liberté pour les entreprises. Voici une capture , qui va vous expliquer par le détail la chose et de curieux résultats.

Vers une nouvelle trahison socialiste ?  Par admin le 25 Novembre 2014. Je pensais ne plus écrire de billet politique tant la situation boucle sur elle-même. Le site Politeek.

On notera et je fais à dessein pour me moquer, que les PCF et FDG veulent donner à 50% plus de liberté aux entreprises . Mes amis de la vrauche (hors appareils, ils ont eu de bonnes raison d’en sortir ) vont en penser. C’est en effet un sondage idiot , dont on ne retiendra que les questions posées. Alors que comme toujours le diable sa cache dans les détails : Est ce que les sondés veulent plus de liberté de licencier en 24h et sans motif ? Ne rigolez pas, certains essayent déjà par mail avec injures. Là vous imaginez les jeunes trou-du-cul 2.0 crier Modernittaaayyyyyyyy, Innovaaaatiooooooooooon ! et indiquer leur ID über pour la remise.

Plus de liberté aux entreprises ? comme celle de ne pas payer de salaires justes ? de supprimer des RTT ou des jours de congés par ce que les chinois travaillent 70h pour 3 fois moins cher (mais de moins en moins “moins cher” , ça faut pas le dire ) ? Donc le journal LE MONDE qui a commandé le sondage (car il n’est pas tombé du ciel) est pris en pleine tentative de manipulation de l’opinion.

Au sujet de cette Opinion sondagière, on notera l’inversion, sur cette courbe, représentant l’évolution des sondages sur “faut il que l’Etat fasse confiance aux entreprises et leur donne plus de liberté” . Les sondés sont très volatils.

Vers une nouvelle trahison socialiste ?  Par admin le 25 Novembre 2014. Je pensais ne plus écrire de billet politique tant la situation boucle sur elle-même. Le site Politeek.
Vers une nouvelle trahison socialiste ?  Par admin le 25 Novembre 2014. Je pensais ne plus écrire de billet politique tant la situation boucle sur elle-même. Le site Politeek.

Cette volatilité là a des explications possibles comme par exemple le manque de débat de fond, sur QUELLES LIBERTES devons nous donner et en échange de quoi ? et avec quelle régulation ? Tout ça en absence de comparaisons d’expériences, de comparaison des contextes économiques et sociaux ailleurs .

Par exemple quand on nous explique que la Silicon Valley est un exemple de liberté d’entreprendre, d’innovation , est ce qu’on parle des milliers de SDF ? le prochain troll (ou TDC 2.0 ) qui vous dit que la Silicon Valley est un modèle: mettez lui ce genre d’article sous le nez, et apprenez lui le sens du mot “contexte” . Quand aux adeptes de le théorie du ruissellement (trickle down economics) ils sont servis comme il se doit: Encore une preuve que ça ne ruisselle qu’entre eux, que le fric reste dans le top 1% et ses complices au détriment des plus pauvres de plus en plus exploités. Au moment ou j’écrit ce billet, le pénible Sarkozy explique : “Les socialistes voient les différences comme une injustice. Je les vois comme une richesse” . C’est aussi beau que du Margaret Thatcher.

De même dans la fameuse Silicon Valley, on voit une action du Marché (la main invisible va toujours dans le même sens) , elle demande des salaires moins élevés… LOWER COSTS: Companies from Google to Apple outsource service jobs such as janitors and security guards to outside contractors to lower costs. With modest pay and few benefits, these workers struggle to piece together a living in one of the nation’s most expensive areas, creating a growing underclass of service workers in Silicon Valley. En réaction ceux-ci se syndiquent.

Le plus inquiétant est cette volatitilité des sondages qui guident nos élus… et le plus drôle est donc ça : le MEDEF demande plus de libérté pour les entreprises, mais comment les sondés jugent ils le président du MEDEF ?

“81 % des Français jugent que le président du Medef ne respecte pas les engagements du pacte de responsabilité, selon un sondage réalisée par Odoxa pour i>Télé. Même les sympathisants de droite le jugent sévèrement : 73 % jugent que le patron des patrons ne respecte pas ses engagements. Quant aux chefs d’entreprise – que M. Gattaz est censé représenter – et les indépendants, ils sont 63 % à penser de même”

Et la vrauche? La vraie gauche ? C’est celle du mec qui dit “au dessus de 300 000€ je prend tout” ça sonne “bien” dans l’oreille d’un auditeur qui sait que la TPE/PME où il bosse a besoin de plus ou moins ça de ça de la part d’investisseurs réels et sérieux pour avancer, éviter la faillite (100 a 150 par jour) ou se relancer malgré les banques. Voilà la Vrauche qui se plante en beauté, a force de gueuler et de faire croire à la Révolution dont 98% des électeurs n’ont à secouer. Celle là aussi mérite des coups de pelle, ou de console PS4 sur le coin du crâne….

Share this:
Lire la suite

Un vrai coup de gueule. Publié le 24 octobre 2014 par Alain Kerhervé

25 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #L'armée française, #La nation ., #La République, #La France

Un vrai coup de gueule

Publié le 24 octobre 2014 par Alain Kerhervé

Le splendide défilé du 14 juillet ne saurait camoufler la réalité (AK)

Le splendide défilé du 14 juillet ne saurait camoufler la réalité (AK)

Il y a ceux qui se taisent… et les autres.

Parmi ceux-ci, j’attire votre attention sur la lettre d’Yves Logette, Colonel en retraite (a commandé un régiment d’hélicoptères de combat).

Un vrai et sain “coup de gueule” adressé au Président Hollande qui montre l’exaspération des Français face à un gouvernement (et à sa majorité minoritaire) qui ne gouverne plus, la plupart des membres de l’exécutif et parlementaires socialistes étant constamment en pré-campagne électorale. Merci mon colonel.

Alain Kerhervé

Un vrai coup de gueule. Publié le 24 octobre 2014 par Alain Kerhervé

Monsieur le Président de la République

La place que vous occupez vous offre le pouvoir fabuleux de faire pratiquement ce que vous voulez ! Soit prendre appui sur la volonté du peuple et des élus, comme aurait fait le général de Gaulle, soit décider, seul, sans leur soutien voire contre celui-ci, comme vous n’hésitez pas à le faire.

Vous pouvez décider d’agir ou de ne rien faire.

Vous pouvez décider de ne rien faire, ou nommer une commission, ce qui revient au même sachant le nombre de personnes autorisées qui lisent et suivent les rapports d’enquête. Ne rien faire comme, par exemple, pour suivre les recommandations de la Cour des Comptes sur les dépenses exorbitantes et les gabegies de l’Etat, ses déficits abyssaux, sur la prise en compte d’une immigration croissante que le niveau du chômage en France ne permet pas d’absorber, sur le record du nombre d’élus par habitant, sur les subventions honteuses accordées à certains organismes, etc …

Vous pouvez aussi décider d’agir, comme vous le faites pour déconstruire la famille traditionnelle, comme vous l’avez fait pour déclarer la guerre, en maintes occasions, sans demander l’accord du peuple et de ses élus. Guerre au Mali contre un adversaire à notre portée, guerre en Centrafrique pour tenter d’éviter des massacres, guerres étendues au Sahel, (désolé de vous plagier avec cette anaphore) guerre en Irak aujourd’hui et peut-être en Syrie ou en Ukraine demain contre un ennemi bien décidé et fortement armé. Vous aviez décidé, seul encore, de frapper la Syrie en 2013 dans l’ombre des Etats-Unis mais avez dû retenir nos avions quand le président Obama a soumis sa propre décision au Congrès, ce qui montre, par ailleurs, que nous n’avons plus de diplomatie ni de politique de Défense indépendantes.

Concernant le budget de la Défense, vous avez fait de belles annonces (« sanctuarisation ») mais prétendre que vous allez garantir, dans la durée, le budget à 31 milliards d’euros est un mensonge car, outre que les livres blancs et lois de programmation n’ont jamais été respectés, ce budget repose sur des recettes exceptionnelles qui ne seront jamais réalisées, comme vous le savez. Sans parler du coût des opérations extérieures, patate chaude que se repassent, sans honte, tous les ministères jusqu’à ce que la Défense les assume.

Certes, les gouvernements qui vous ont précédé, et notamment celui de monsieur Sarkozy, ont largement contribué à la réduction massive des moyens militaires. Votre honneur aurait été de les rétablir à leur niveau suffisant.

Les militaires sont fatigués d’entendre le leitmotiv de la nécessaire participation de tous les ministères à l’effort de rationalisation de l’Etat car ils savent que l’effort est toujours demandé aux mêmes ! Ceux qui ne peuvent pas manifester bruyamment. On connait la chanson : « La Muette, gentille muette, la muette, je te plumerai, et la tête et le bec, etc …. »

Vous nous prenez pour des naïfs, monsieur le Président, en nous expliquant que la Défense doit, pour des raisons d’économies, se séparer de 60.000 postes en 5 ans alors que, dans le même temps, vous embauchez 60.000 fonctionnaires dans l’Education nationale qu’il faudra payer à vie, activité puis retraite.

Comment peut-on supprimer des navires de guerre, des bases aériennes, des régiments et donner, en même temps, à ces unités militaires de plus en plus de missions hors métropole ?

Comment peut-on supprimer un hôpital militaire quand nos blessés, de retour d’Opex, n’ont jamais été aussi nombreux et aussi gravement atteints ?

Vous a-t-on rapporté que nos soldats utilisent le système D ou l’achat dans le commerce pour leurs équipements de terrain qui souffrent trop rapidement ? Vous a-t-on dit que les bataillons déployés en Afrique sont notoirement insuffisants pour l’étendue des missions, le contrôle de populations innombrables et des distances énormes ? Ose-t-on vous rendre compte que les troupes restées en France ne peuvent plus s’entraîner car leurs matériels opérationnels ont été cannibalisés pour assurer une disponibilité optimale sur les théâtres d’opération ?

En tant que chef des armées (article 15), d’une nation qui est membre permanent au Conseil de Sécurité, vous savez que la grandeur de la France repose aussi sur sa capacité à imposer, si besoin par la force, la souveraineté de l’Etat partout où le drapeau tricolore flotte.

Que ferez-vous quand le groupe aéronaval ne pourra pas prendre la mer (parce que notre seul porte-avions est en révision IPER pour plusieurs mois) ni se déployer au large de côtes étrangères où nos ressortissants sont menacés ?

Que direz-vous au pays quand le sous équipement de nos forces spéciales, de notre Marine, de nos drones, etc … ne permettra pas de récupérer nos otages ?

Que direz-vous à Bruxelles quand le faible taux de maintien en condition de nos matériels ne permettra plus de participer à une éventuelle riposte européenne ?

Que direz-vous à l’ONU quand nos forces armées, déjà employées sur plusieurs théâtres en même temps, ne pourront plus constituer un contingent national pour répondre à une résolution qui garantit nos intérêts ?

Que direz-vous aux ministres du gouvernement quand les forces de l’ordre ou de sécurité seront débordées par une insurrection locale d’une banlieue ou d’un DOM aux mains de rebelles qui ne respectent plus nos lois et que la ressource en hommes du ministère de la défense s’avèrera insuffisante du fait d’un surcroit d’emploi opérationnel face au terrorisme (raison d’être de nos guerres actuelles), par exemple ?

Taper du poing sur la table de négociations, quelles qu’elles soient, n’impressionne que si on cache un gros bâton dans le dos. Rappelez-vous Staline : « Le Pape, combien de divisions ? ».

Au poste qui est le vôtre, celui du capitaine, l’horizon qui doit vous hanter ne devrait pas être celui des prochaines échéances électorales, objectif petit de petits politiciens, mais celui du redressement de la France et de son image à long terme. Pour cela, vous ne devez pas sacrifier le seul atout qui vous est, par nature et tradition, je dirais même par honneur, fidèle en tous temps et

en tous lieux, non pas parce que c’est vous, mais parce que vous êtes aux commandes du navire et qu’ils savent que la traversée sera longue et les tempêtes probables.

Alors, si vous voulez, monsieur le Président, que les armées vous assurent encore « le plus beau jour de votre vie » comme vous l’avez dit à Bamako, il est temps de respecter votre 60ème et dernière proposition de candidat (en espérant qu’elles ne sont pas classées par ordre d’urgence). Je vous cite : « Je maintiendrai une ambition nationale élevée pour notre outil de défense ».

Oui, si vous voulez montrer que vous êtes le capitaine, que vous êtes vraiment capable de réaliser le changement, alors regardez au-delà de l’horizon proche qui est celui de vos matelots et revenez sur les décisions de restructuration que vous ont soufflées les petites mains qui ne sont même pas à la passerelle !

Rendez-vous compte, on dira de vous : « C’est le premier chef d’Etat qui a rendu sa grandeur à la France ! ». Bien sûr, je rêve car j’imagine que vos filtres ne vous montreront pas cette lettre mais je vais lui assurer la plus large diffusion et, qui sait, un jour de découragement à la Lanterne, vous passera-t-elle entre les mains.

Veuillez croire, Monsieur le Président, au très profond respect que je porte à la fonction que vous occupez.

Signé Yves Logette
Colonel en retraite

Lire la suite

Le SMIC et le salaire moyen français sont trop hauts ... !

25 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #Europe supranationale, #La mondialisation, #La gauche, #Le syndicalisme, #Le socialisme, #La lutte des classes, #Le grand banditisme, #Le capitalisme;

Le SMIC et le salaire moyen français sont trop hauts ... !

Le SMIC et le salaire moyen français sont trop hauts ... !

La chasse contre les français a commencé ... !

Pascal Lamy (directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce jusqu’au 31 août 2013 et personnalité française du parti socialiste) perçoit en 2009 un salaire annuel de 480 000 francs suisses (316 000 euros) auxquels s’ajoutent une cotisation de 15 % du montant de son salaire pour sa retraite et divers avantages en nature.


Articles complémentaires :

- La France championne des versements de dividendes en Europe (2e trimestre 2014) : http://www.lefigaro.fr/placement/2014...

- Toujours plus riches : la France n'a jamais compté autant de milliardaires :
http://www.sudouest.fr/2014/07/10/tou...

Lire la suite

RESF 06 : Un enfant est mort (reçu de Michel Peyret)

25 Novembre 2014 , Rédigé par caroleone Publié dans #Sans papiers

Cet article est reposté depuis coco Magnanville.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>