Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS
Lire la suite

UKRAINE : La crise ukrainienne c’est la vieille idée américaine d'approcher L'OTAN de la FRONTIÈRE RUSSE [Emir Kusturica, réalisateur yougoslave et serbe]

25 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La Yougoslavie, #La Russie, #Europe supranationale, #L'OTAN., #La guerre, #La France

Lu sur novorossia.today

Lu sur novorossia.today

La veille de ses 60 ans, le réalisateur yougoslave et serbe Emir Kusturica a rencontré le journaliste de la chaîne "Zvezda" et lui a confié ses projets artistiques et son ressenti de la période complexe, du point de vue de la géopolitique mondiale, qu'on est en train de vivre. Il a dit réfléchir au sens de la vie et à la notion de "l'homme".

- Vous allez avoir 60 ans, que ressentez-vous la veille de cette date ?

- Je ressens de la maturité, à vrai dire. Je réfléchis au sens de la vie, puisque la jeunesse en quelque sorte, peut-être au sens intellectuel du terme, c'est maintenant du passé, mais que compte tenu de ma vivacité et ma vitalité je ne ressens absolument pas ces années. D'ailleurs, j'ai l'impression que tout est pareil qu'il y a 20 ans. Les gens ont la même vie que moi, ils appréhendent beaucoup de choses, mais en général vivent avec un taux d'adrénaline élevé. Ce qui leur garantit une jeunesse. Et voilà ce qui est remarquable. En observant tout cela en moi et, en même temps comme avec un regard extérieur, je peux dire que le passé et ce qui se passe aujourd'hui et ce qu'il y aura demain, tout tourne, malheureusement, constamment au tour du même sujet. Lorsque les américains nous donnent tout le temps des leçons sur comment nous enrichir, c'est toujours la même histoire, ce sont ceux qui ont les moyens qui doivent s'enrichir, et eux, ils (les américains) vont diriger cet enrichissement.

Emir Kusturica

Emir Kusturica

Mais en ce qui concerne les gens pauvres, ils ne se soucient pas du tout de tout ce monde-là et de tout ce qui se trouve sous la ligne dont ils (les américains) font la propagande. C'est-à-dire, tout ceux qui vivent comme ils sont, sans faire de démonstration de leur nature prédatrice, ils sont lancés par eux (les américains) à vau-l'eau, comme on dit. De même, le monde entier, à vrai dire, a compris une dimension métaphysique, sociologique qui, au fond, reste la même qu'il y a mille ans, mais qui a changé grâce à une quelconque preuve apparue grâce au progrès technique.

D'ailleurs, mon idée en tant que sexagénaire consiste à trouver la réponse définitive à la question : "qui est l'homme ?" "D'où il vient, où il va ?" Indépendamment de ses origines ethniques. Mon idée est que l'homme apparaît comme un être plus noble, plus sensé, qui est guidé dans sa vie par des intentions meilleures que ce que lui est "prescrit" par le capitalisme occidental. Il vit en déhors de ce cercle dominant. Je l'appellerais ceci un cercle. Le cercle du mal. Il est composé ainsi : la guerre, le capital, Wall-Street. Encore une fois : la guerre, le capital, Wall-Street. Une bête tricéphale. Elle est particulièrement puissante depuis cette influence dont dispose l'Hollywood et la machine de propagande américaine. Ceci dit, au fond c'est la même chose. Et il s'agit d'un pays qui autrefois possédait une grande idée qui était le rêve Américain. Aujourd'hui, il n'y a plus aucune idée là-bas. Hormis celle de s'approprier, de prendre le contrôle sur toutes les ressources énergétiques partout dans le monde. Alors, en tant qu'un sexagénaire qui comprend beaucoup de choses, je peux dire que le rêve américain, à vous dire vrai, a beaucoup été déformé durant les cinquante dernières années.

- Vous ne regardez pas la télé depuis longtemps, mais suivez les évènements qui ont lieu en Ukraine. Dans ce conflit, comment évaluez-vous les positions des parties et la nature de ce qui se passe ?

- J'essaie d'y voir clair et de comprendre ce qui est derrière ces évènements. C'est la raison pourquoi j'ai arrêté de regarder la télé, puisque la télévision montre quelque chose qui n'est pas l'essence du problème. On n'y montre que la façade. Je pense que l'Ukraine c'est la mise en œuvre d'une vielle idée américaine d'approcher l'OTAN de la frontière russe. C'est comme ça uniquement que je le vois. Ainsi, les évènements qui ont eu lieu au Maïdan ressemblent beaucoup à ce qui s'était passé en Bosnie et Herzégovine. Lorsque la guerre en Bosnie a éclaté, elle a aussi été sporadique, les accrochages survenaient de temps à autre, mais tout a commencé vraiment lorsque, comme par un enchantement des snipers ont apparus sur le toit de l'hôtel "Holiday Inn" et ont tiré sur les gens réunis pour manifester contre la guerre.

Par quelconque inertie, ce sont des Serbes qui y ont été accusés, mais aucune preuve n'en a jamais été fournie. Au Maïdan il a été prouvé que c'étaient des combattants de l'organisation Black Waters, et la conversation entre le ministre des affaires intérieurs de l'Estonie et Catherine Ashton a apporté des preuves qui étaient ces gens qui ont tiré sur des activistes du Maïdan et les forces de l'ordre. Ainsi, il existe une force dans le monde qui considère la guerre comme l'unique et véritable générateur de ce cercle dont j'ai parlé. Dans ce sens, je vois l'Ukraine comme un facteur inquiétant dont nous savons tous qu'il existe depuis encore 1945 des groupes armées spéciaux qui organisent des émeutes dans tous les coins du monde, et le degré que ces émeutes ont atteint depuis l'Irak, la Syrie, le printemps Arabe et Kadhafi, nous fait rentrer dans une phase très critique.

Avec le fait doublement avéré que la crise ukrainienne fait approcher les bases militaires américaines davantage de la Russie. C'est l'objectif principal. Le reste n'est fait que pour l'atteindre. Quand j'ai regardé comment la crise ukrainienne se développait, les putschistes à Kiev ont en réalité trahi cet accord conclu entre la Russie et l'Union Européenne et ont renversé le président, quoi qu'il en soit, c'était bel et bien un putsch qui, en fin du compte, a petit à petit conduit à la guerre.

- A votre avis, la Russie dans cette situation n'a pas eu d'espace de manœuvre ?

- Si la Russie avait été moins humaine, elle aurait dû défendre ses frontières. Et les frontières russes se défendent bien au-delà même de l'Ukraine. La crise ukrainienne a amené des troupes étrangères jusqu'à la frontière de la Russie. Et elle est en danger. C'est une mauvaise situation.Autrefois Gorbatchev s'est entendu avec George Bush aîné que l'OTAN n'allait pas s'étendre. Mais il s'est laissé influencer à l'époque. Cela arrive à des gens bien intentionnés de se faire tromper. George Bush a promis qu'il n'y aurait pas de l'extension, mais c'était dit oralement, il n'existe aucun accord écrit. C'était une erreur. Comme ce qu'il y a eu chez nous. De très nombreux Serbes, et des Croates et des musulmans encore plus, ont cru que c'était Slobodan Milošević qui a démanché la Yougoslavie.

Mais ils oublient qu'à l'époque George Bush a fait une déclaration qui disait qu'aucune ex-république yougoslave n'aurait pas de relations diplomatiques avec les USA si elle reste au sein de la Yougoslavie. Par conséquent, nous ne pouvons pas parler de Slobodan Milošević comme de celui qui a démanché la Yougoslavie comme il l'a été présenté par la propagande, tout en sachant que George Bush a dit qu'il n'y aurait pas de relations diplomatiques avec les républiques yougoslaves. Cela veut donc dire que ce sont EUX qui n'ont pas voulu de Yougoslavie et non pas Slobodan Milošević. C'est pareil chez vous. L'Amérique fait de la propagande et les gens ont beaucoup de mal à creuser pour découvrir la vérité.

- Aujourd'hui, certains réalisateurs russes, y compris ceux qui sont connus comme par exemple Bondartchouk parlent de leur intention de réaliser un film sur l'Ukraine. Vous avez réalisé des films sur la guerre. Sur la guerre qu'il y a eu dans votre pays natal. Comment naissent les films ? Il faut laisser passer du temps ou ce n'est pas obligatoire ?

- Les films naissent en tant que des parts des souvenirs, d'une impulsion, d'une quelconque histoire que la vie amène et qui a une certaine implication shakespearienne. Elle doit être inspirée par un évènement fort, par une émotion qui n'ont pas d'implication idéologique, qui donnent la vérité et sont dramatiques d'elle seules. Cela arrive.

- Dîtes, il a existé une idée de panslavisme. Vous venez d'évoquer une certaine crise des idées en Europe. Que leur conception a été ébranlée. Est-ce que la Russie a tout fait pour promouvoir ses intérêts nationaux en Europe ? Pourriez-vous évaluer de façon objective à quel point la Russie, dans un sens humanitaire, spirituel vise, à être présente en Serbie ? A-t-elle tout faitpour ?

- Il existe un lien fraternel logique. Et je pense qu'il existe d'énormes ressources qui n'ont pas été exploitées jusqu'au bout, et que la Russie nous influence dans un sens culturel et n'importe quel autre. Pourquoi ? Parce que je crois que des libertés minimales, dont nous disposions à l'époque de Tito nous, ne pouvons pas les perdre. Nous étions ce pays dans lequel notre culture était basée sur le fait que nous ne sommes ni l'est, ni l'occident, mais l'est ET l'occident à la fois. Et cela m'a fait très "je-ne-sais-quelle-impression" d'entendre les dernière directives que dispense le ministère de la défense de l'Allemagne où on nous met en garde contre la présence de la Russie en Serbie. Ainsi il est question non plus de la slavophile ou de la russophilie, mais de la liberté qui sous-entend notre passé et des recettes slaves qui viennent de la Russie.

Source : http://tvzvezda.ru/news/mneniyaa/content/201411211159-i75z.htm

Lire la suite

Un contrat en "English Wall Street", ou les droits ni vus ni connus. Par Jean Lévy.

25 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La défense de la langue française., #La nation ., #La République, #La France, #La mondialisation, #Le capitalisme;

Mardi 25 novembre 2014

Un contrat en "English Wall Street", ou les droits ni vus ni connus

NETFLIX

Le géant américain est assigné devant le tribunal de grande instance de Paris par l'association CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) qui lui reproche des clauses abusives, rapporte ce matin Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Il est notamment reproché à Netflix de n'avoir fourni qu'une traduction littérale des contrats rédigés initialement en anglais pour le marché français,

sans prendre en considération le droit appliqué en France.

Économie

Netflix assigné en justice en France

Une association de consommateurs du nom de CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) a assigné en justice le groupe américain Netflix, lancé en France en septembre. Il lui reproche des clauses d'abonnement abusives ou illicites pour son service de streaming.

Constatant que Netflix propose son service à partir d'une société basée au Luxembourg, l'association parle d'un « cas assez symptomatique d'un acteur numérique 'global' qui s'encombre assez peu de considération locales, y compris quand elles concernent le droit des consommateurs. Nous tenons à marquer un coup d'arrêt à une dérive potentielle qui voudrait que, petit à petit, le consommateur français soit renvoyé vers des clauses rédigées en anglais dans un bureau de la Silicon Valley ».

La CLCV reproche notamment à Netflix de se réserver le droit de modifier les conditions du contrat sans en informer l'abonné, de se dégager de toute responsabilité quant à la qualité des vidéos diffusées et de renvoyer à des textes en anglais pour certaines conditions d'utilisation.

Le tribunal de grande instance de Paris a été saisi de l'affaire.

Lire la suite

Action antifasciste dédiée à la date anniversaire du Maïdan avec ses tristes conséquences : guerre civile et fascisme explicite. En Allemagne et en France le 29 novembre 2014.

25 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #Europe supranationale, #La France, #La nation ., #La République, #La Russie, #le nazisme, #La guerre

Action antifasciste dédiée à la date anniversaire du Maïdan avec  ses tristes conséquences : guerre civile et fascisme explicite. En Allemagne et en France le 29 novembre 2014.

Le mouvement «Essence du temps» organise le 29 novembre 2014, à Berlin et à Paris, une action antifasciste dédiée à la date anniversaire du Maïdan.

Le but de l’action est de rappeler aux Européens que les activistes du Maïdan, issus des mouvements nationalistes ultra-radicaux, qui ont pris le pouvoir en Ukraine suite à un coup d’Etat armé, ont violé la Constitution de leur pays et ont mis en place une politique fasciste terrorisant et chassant la population de leurs terres, utilisant à cette fin des armements lourds dans le Sud-Est de l’Ukraine. Aujourd’hui, un an après le début des évènements sur Maïdan, nous voyons clairement quels en sont les vrais résultats: guerre civile, massacre de la population, fascisme explicite. A ce jour, plusieurs milliers de civils ont trouvé la mort dans le Sud-Est de l’Ukraine. Le nombre de réfugiés s’élève à plusieurs centaines de milliers. Et ce ne sont que les statistiques officielles.

Les lieux et les horaires de l’action antifasciste sont les suivants:

à Berlin -Potsdamer Platz (13:00 –16:00)

; à Paris ‒ Fontaine des Innocents, place Joachim du Bellay (14:0016:00).

Pendant l’action seront exposés des stands présentant l’histoire du mouvement bandero-fasciste en Ukraine depuis ses origines jusqu’à aujourd’hui, ainsi que des photos montrant l’ampleur de la catastrophe humanitaire dans le Sud-Est de l’Ukraine. Un des stands sera dédié aux héros de la résistance du Donbass, qui barrent la route à la propagation du fascisme. Les participants de l’action présenteront également des communications sur le fascisme et le néofascisme.

Les organisateurs de l’action souhaitent attirer l’attention des Européens sur le fait que le fascisme, vaincu par les alliées au milieu du XXe siècle, est en train de renaître en Europe. Et s’il est pas arrêté maintenant, des forces semblables aux ultranationalistes ukrainiens tenteront bientôt d’organiser leurs propres «Maïdans» dans d’autres villes européennes.

Nous invitons tous ceux à qui l’avenir de l’Europe n’est pas indifférent à rejoindre notre action antifasciste.

Soutenez les gens qui luttent contre le fascisme, rendez hommage aux victimes des fascistes en Ukraine! Condamnons ensemble la fascisation de l’Ukraine!

Date et heure de l’évènement:

Berlin –Potsdamer Platz 5, 13:00 –16:00

Paris–Fontaine des Innocents, place Joachim du Bellay,14:00-16:00

Contact:

Allemagne:

Tony Siewert

+49 176 561 56 454

germany@eot.su

France:

Marina Scheifel

+33 6 170 477 24

marina@ju-in.eu

Lire la suite

Gouvernement de la zone euro : les réformes envisagées. Par Magali Pernin sur le site "Contrelacour".

25 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale, #Politique intérieure, #La nation ., #La France, #La République, #La défense de la langue française., #La trahison des élites la, #La mondialisation, #La lutte des classes

Gouvernement de la zone euro : les réformes envisagées. Par Magali Pernin sur le site "Contrelacour".

Le renouvellement des institutions européennes pourrait relancer le débat sur l’approfondissement de la gouvernance de la zone euro. C’est en tout cas le sens du communiqué de presse établi à la suite de la réunion de l’Eurogroupe du 24 octobre dernier.

Les ministres des finances ainsi que les responsables des institutions européennes (Eurogroupe, Conseil, Commission et BCE) ont convenu que, pour assurer le bon fonctionnement de l’Union économique et monétaire, il est nécessaire de renforcer la coordination des politiques économiques entre les Etats membres de la zone euro. Ils ont convenu de la nécessité de créer des mécanismes visant à renforcer la coordination des politiques économiques, la convergence et la solidarité.

A cette fin, il a été demandé aux quatre Présidents de préparer leurs propositions d’étapes visant à une meilleure gouvernance économique dans la zone euro.

Herman Van Rompuy a déclaré que le rapport des quatre Présidents serait remis lors de la prochaine réunion du Conseil européen en décembre 2014.

Les contrats « Argent contre Réformes »

C’est une proposition des quatre institutions européennes que le blog ContreLaCour suit depuis sa présentation en novembre 2012.

Il s’agit de conditionner l’octroi d’aides financières à la mise en place de réformes structurelles nationales.

Lors de la réunion de l’Eurogroupe du 24 novembre 2013, les ministres des finances s’étaient entendus sur les principales caractéristiques de ce nouveau dispositif.

Le projet avait été bloqué par les chefs d’Etat lors du Conseil européen de décembre 2013 lors duquel avait reporté la discussion à octobre 2014.

Selon une source diplomatique européenne, les discussions se sont poursuivies officieusement et il a été décidé lors du Conseil de mars 2014 de « ne pas pousser cette question », l’objectif d’une remise de propositions en octobre étant abandonné.

Hormis l’Allemagne et le Président du Conseil, aucun Etat ne semblait en faveur de ce dispositif, certains étant opposés à plus de solidarité, d’autres à son caractère contraignant.

Sans surprise, les différentes réunions du Conseil Ecofin du mois dernier n’évoquent pas cette question.
Cependant, le projet pourrait rapidement refaire surface dans le cadre des propositions qui seront publiées en décembre prochain.

Les autres pistes de réforme

Il y a d’abord l’objectif de coordination renforcée des grandes réformes de politique économique envisagée par les Etats membres de la zone euro. Cette question avait en effet également fait l’objet d’une proposition de la Commission en mars 2013 (cf. « coordination ex-ante des politiques économiques ».)

Il y a ensuite les propositions plus récentes formulées par le gouvernement allemand.

Premièrement, la politisation des discussions : le gouvernement allemand souhaite que les débats budgétaires UE-Etats membres ne soient pas plus réalisés au sein du Conseil «Ecofin » (affaires économiques et financières) mais directement entre les chefs d’Etat et de gouvernement (Conseil européen). De plus, les ministres outre-Rhin conseillent de mener les discussions de travail, non plus à Bruxelles, mais dans l’Etat concerné afin d’intégrer davantage d’acteurs, notamment les partenaires sociaux.

Deuxièmement, le gouvernement allemand souhaite que les mécanismes de sanction soient davantage mis en œuvre en cas de non-respect des critères de stabilité. Pour ce faire, ils entendent utiliser un mécanisme de sanction annexe. Le seul qui ait déjà été utilisé. Il s’agit du règlement instituant le Fonds de cohésion qui prévoit expressément la suspension de tout ou partie des engagements du Fonds pour les pays qui se trouvent en situation de déficit public excessif et ne prennent aucune mesure effective pour y remédier.

Le veto de la Commission européenne

Enfin, le ministre des finances allemand Schäuble dit vouloir doter la Commission d’un droit de veto. Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Focus, le ministre plaide pour que le Commissaire aux affaires économiques et monétaires soit doté d’un pouvoir indépendant à l’instar du Commissaire à la concurrence. Comme ce dernier traque les actions publiques et privées non conformes au droit européen, le Commissaire en charge de l’économie aurait en charge de valider les décisions budgétaires des Etats membres.

Selon le ministre, les Parlements nationaux exerceraient ainsi leur prérogative dans le cadre des politiques budgétaires validées au niveau européen : « « les parlements dans les pays concernés pourraient toujours décider s’ils coupent dans les dépenses, augmentent les impôts ou mettent sur les rails d’autres réformes ».

Il faut noter qu’une telle disposition existe déjà dans le droit européen. Il s’agit du Two-Pack permettant à la Commission de demander un plan budgétaire révisé en cas de manquements graves aux obligations budgétaires découlant des Traités. Les derniers développements à son sujet ont démontré qu’elle n’était pas applicable. Il n’est pas juridiquement possible de contraindre un Parlement national à voter un budget dans les clous européens. Une telle contrainte ne pourrait vraisemblablement pas voir le jour sans réforme de la Constitution française.

Merci d’avance à tous ceux qui publient/relaient mes articles. Merci cependant de sélectionner un extrait et de mettre le lien vers l’article original! Magali

Lire la suite

La santé est-elle une marchandise? Projection du film "Cancer Business mortel à Antibes le jeudi 27 novembre 2014 en présence du Docteur Delépine, cancérologue, responsable de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital de Garches (APHP*).

24 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La santé, #La sécurité sociale, #La France, #La République, #La nation ., #Europe supranationale, #La mondialisation, #Les transnationales

La santé est-elle une marchandise? Projection du film "Cancer Business mortel" à Antibes le jeudi 27 novembre 2014 en présence du Docteur Delépine, cancérologue, responsable de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital de Garches (APHP*).

La santé est-elle une marchandise? Projection du film "Cancer Business mortel à Antibes le jeudi 27 novembre 2014 en présence du Docteur Delépine, cancérologue, responsable de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital de Garches (APHP*).

Cette projection aura lieu à Antibes dans les Alpes-Maritimes. Si vous êtes intéressés par ce sujet vous pouvez prendre contact avec le réalisateur Jean-Yves Bilien ou avec le Docteur Nicole Delépine.

http://www.nicoledelepine.fr/nicoledelepine-debat-cancer-un-business-mortel-a-antibes-266.html#.VHOMZWd0zX4

http://www.nicoledelepine.fr/nicoledelepine-debat-cancer-un-business-mortel-a-antibes-266.html#.VHN2bTu5Nl8

www.nicoledelepine.fr

www.ametist.org

www.jeanyvesbilien.com

Adresse messagerie : jean.bilien@wanadoo.fr

Ambroise Croizat, ministre communiste à la Libération a mis en place la Sécurité Sociale pour défendre la Santé Publique

Ambroise Croizat, ministre communiste à la Libération a mis en place la Sécurité Sociale pour défendre la Santé Publique

Il faut proposer ce film dans les salles d'arts et d'essais.

Bonjour.

Claude Roddier, une adhérente varoise de l'association "Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR", transmet un message important concernant la projection/débat du film: "Cancer- business mortel". La séance aura lieu à Antibes le jeudi 27 novembre 2014 à 19h 30 au cinéma Casino, 6 Avenue du 24 août 06600 Antibes. (message ci-après)

Le débat sera assuré par le docteur Delépine, cancérologue, responsable de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches (APHP*). Elle pratique avec son équipe une cancérologie individualisée et sans aucun doute mieux tolérée et de surcroit plus efficace. Ses résultats parlent d'eux-mêmes: plus de 90% de réussite sur des cancers de l'os chez l'enfant si la prise en charge est immédiate contre 50% ailleurs.

Après trente ans de bons et loyaux services, le Dr Delépine s'apprête à partir en retraite en juillet prochain et à cette occasion les pouvoirs publics envisagent la fermeture du service.

La médecine actuelle semble s'élaborer sur un fonctionnement à plusieurs vitesses. Cette médecine uniformisée, informatisée, déshumanisée n'est pas du goût du Dr Delépine et de ses collègues.

Ce qui se joue très clairement c'est la vie d'enfants et d'adultes. Il semble donc évident que poursuivre la mission initiée par le Dr Delépine est pour ainsi dire vitale. Ses collègues pourront-ils poursuivre leurs missions?

La Question posée et débattue à cette soirée sera: "Peut-on soigner librement en France?". Manifestement la question vaut la peine d'être posée.

La finance a pris possession de la santé, nous avons une occasion unique d’être informée sur ces enjeux, essayons de nous libérer jeudi, et allons voir massivement ce film.

Présentation rapide du film :

http://www.dailymotion.com/video/x1exk3w_cancer_shortfilms

Faites circuler ce message SVP !

C’est un acte citoyen de Résistance !

Bien Cordialement.

Lucien PONS. Président de l'association "Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR"

NOTA : APHP* : Assistance Publique Hôpitaux de Paris

La santé est-elle une marchandise? Projection du film "Cancer Business mortel à Antibes le jeudi 27 novembre 2014 en présence du Docteur Delépine, cancérologue, responsable de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital de Garches (APHP*).

Message de Claude Roddier.

Bonjour,

Nous savons ce que c'est que de ne pas suivre le chemin de tout le monde et manifestement Nicole Delépine est dans le même cas. J'ai trouvé par hasard qu'il y a une projection à Antibes jeudi du film "cancer, business mortel" et nous allons y aller, ne serait-ce que pour rencontrer cette dame et lui montrer notre soutien. Et si vous le faisiez savoir de votre côté? Je n'en sais rien mais je ne pense pas que ce genre de film remplisse facilement les salles....

Amitiés, à bientôt

Claude

Lire la suite
Lire la suite

Quelques assouplissements matinaux. Par Daniel Schneidermann.

24 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les média, #La mondialisation, #La France, #La nation ., #La République, #La gauche, #Le socialisme, #Europe supranationale, #Economie

Quelques assouplissements matinaux. Par Daniel Schneidermann.Quelques assouplissements matinaux. Par Daniel Schneidermann.Quelques assouplissements matinaux. Par Daniel Schneidermann.
Quelques assouplissements matinaux. Par Daniel Schneidermann.Quelques assouplissements matinaux. Par Daniel Schneidermann.

Ce n'est pas pour me vanter, mais je crois que je pourrais faire économiste. On reproche sa pingrerie à l'Allemagne, et son laxisme financier et social à la France ? Qu'à cela ne tienne ! On pourrait imaginer un plan génial : l'Allemagne dépenserait (un peu) plus, et la France gèlerait les salaires. En même temps. En dégainant simultanément, comme dans les duels. Plus précisément, l'Allemagne pourrait doubler ses investissements dans les infrastructures, en échange de quoi la France gèlerait les salaires sur trois ans, et "assouplirait"' les 35 heures. Ce sont les préconisations d'un rapport co-rédigé par deux économistes, un Français et un Allemand, et qui a fuité ce week-end dans Der Sipegel. Comme prévisible, et selon la bonne habitude, le ministère français de l'Economie a démenti sans démentir (1).

Assouplissons, assouplissons ! Ces mots innocents qui nous pénètrent dès le matin. Dans Le Figaro, me signale notre éconaute (2), on apprend (3)que Macron réfléchit à "desserrer" ou "dépoussiérer" un autre carcan réglementaire. Lequel ? Celui qui empêche un même groupe de medias de détenir à la fois une radio, une chaîne de télé, et un quotidien national. C'est effectivement ce qui manque au paysage médiatique ! Vivement que Bouygues puisse avoir sa radio et son quotidien, vivement que Lagardère puisse se payer une chaîne de télé, et Dassault une radio, qui puisse tranquillement et vaillamment faire silence sur le rapatriement de Suisse de mallettes de liquide.

Etrangement, le projet a fuité voici déjà une dizaine de jours dans Les Echos (4), sans rencontrer beaucoup...d'écho. Etrangement, le concert des éditorialistes ne s'est pas précipité sur la proposition -que ce soit d'ailleurs pour la soutenir ou la critiquer. Quant aux deux quotidiens qui ont fait état de l'étrange initiative, ils divergent sur un point : chez LVMH, on assure que le ministère de la Culture, "garant du pluralisme" n'a pas été "vraiment associé" à la démarche de Bercy. Chez Dassault, on assure le contraire. Laissons à nos lecteurs le soin de décrypter, ce dont on est bien incapable.

Quelques assouplissements matinaux. Par Daniel Schneidermann.
Lire la suite

Dépôt de plainte contre les mairies pavoisant le drapeau européïste. Par Sylvain Baron.

24 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale, #La nation ., #La France, #La République

Dépôt de plainte contre les mairies pavoisant le drapeau européïste. Par Sylvain Baron.

Ce dépôt de plainte à télécharger (voir en bas de texte pour le lien) est directement modifiable pour y inscrire les adresses et nom des élus incriminés.

Il doit être envoyé sous recommandé au Procureur de la République de votre département ainsi qu'au Préfet.

L'objectif étant que plus nous serons nombreux à déposer plaintes contre nos élus ne respectant pas la loi et la Constitution, plus nous ferons ouvrir des instructions, en espérant qu'une seule, quelque part en France, débouche sur une condamnation, ce qui ferait jurisprudence pour tout le territoire Français.

Nom Prénom Date
Adresse
CP / Vi
lle Courriel / Tel


Objet : dépôt de plainte

Madame, Monsieur le Procureur de la République,

J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur les faits suivants :

Au (adresse, lieu précis) dans le département de la (noter le département), se trouve un mât supportant un drapeau de couleur bleue avec un cercle d’étoiles d’or, cela à côté du drapeau bleu, blanc, rouge de la République Française.

  • Attendu que la Déclaration des droits de l’homme de 1789 dans son article premier dispose que : les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune ; et qu’il ne peut donc être fait une distinction entre les citoyens s’agissant de leurs opinions politiques, mais uniquement sur la base de l’utilité commune ;

  • Attendu que le même texte dans son article 3 dispose que : Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément ; que la Souveraineté Nationale est reconnue comme Une et indivisible, imprescriptible et inaliénable dans la déclaration des droits de l’homme faisant préambule à la Constitution du 24 Juin 1793 ; et que l’idéologie politique de la « construction européenne » nous prive de pans entiers de Souveraineté, alors qu’elle n’est pas partagée par l’ensemble de la population, comme en témoignent différents scrutins électoraux et le Référendum du 29 Mai 2005 ;

  • Attendu que la Constitution de la Vème République du 4 Octobre 1958 renforce ces dispositions dans son article 1 en proclamant que La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale, et qu’il ne peut donc être porté atteinte à l’unicité du peuple Français au travers de convictions partisanes de nos élus locaux ou nationaux.

  • Attendu que la Constitution dispose dans son article 2 que : l'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge ; L'hymne national est la "Marseillaise" ; La devise de la République est "Liberté, Egalité, Fraternité" ; Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple et que la France n’a pas reconnu dans l’article 52 des déclarations concluant le Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne reconnaissant que le drapeau représentant un cercle de douze étoiles d'or sur fond bleu, l'hymne tiré de "l'Ode à la joie" de la Neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven, la devise "Unie dans la diversité", l'euro en tant que monnaie de l'Union européenne et la Journée de l'Europe le 9 mai comme des symboles de l'appartenance commune des citoyens à l'Union européenne et de leur lien avec celle-ci.

  • Attendu que la Constitution réaffirme dans son article 3 que : La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum et qu’aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice ; et qu’il est donc légitime pour le citoyen que je suis de contester ce qui relève d’une idéologie politique violant l’esprit même de la Constitution, sans avoir besoin pour cela de m’enfermer dans un point de vue partisan ou idéologique, et que je suis à ce titre dans mon bon droit que de contester l’affichage ostensible de l’idéologie politique de Mme, M. le Maire au nom de la résistance à ce qu’il convient de qualifier d’oppression ;

  • Attendu que l’article 225-1 du Code Pénal dispose que : constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques en raison […] de leurs opinions politiques, […] une nation ; et que constitue également une discrimination toute distinction opérée entre les personnes morales en raison […] des opinions politiques […] une nation ; et que le Maire de (..) en arborant un drapeau lié à une idéologie qui lui est propre, s’autorise à discriminer ses administrés ne partageant pas les convictions politiques de ce dernier en imposant ostensiblement ce qui peut être considéré comme une provocation.

  • Attendu que la circulaire n° 246 du 4 mai 1963 rédigée à une époque où l’idéologie politique liée à l’Union Européenne, ne nous avait pas faire perdre des pans de Souveraineté sur le budget, la monnaie ou le commerce extérieur dispose que :

Répondant à un appel lancé par l'Association française pour le Conseil des communes de l'Europe, un certain nombre de municipalités ont décidé de faire pavoiser les édifices publics aux couleurs de l'Europe à l'occasion de chacun des grandes circonstances de la vie communale.

De telles décisions ne soulèvent aucune objection de principe dès lors qu'elles concernent effectivement le drapeau adopté en 1955 par le Comité des ministres du conseil de l'Europe : douze étoiles sur champ d'azur.

Vous aurez soin cependant de rappeler aux maires, chaque fois que vous serez saisi d'une délibération prise dans ce but, que le drapeau tricolore reste le seul emblème qu'il convient d'arborer sur les bâtiments publics pour la célébration des fêtes nationales.

Dépôt de plainte contre les mairies pavoisant le drapeau européïste. Par Sylvain Baron.

Et que par voie de conséquence, il n’est évoqué qu’une « possibilité » de pavoisement d’un drapeau du Conseil de l’Europe – institution distincte de l’Union Européenne – et ayant changé d’emblème en 1983 dont je vous joins ci-à côté l’image, mais qu’il n’est pas imposé une « obligation » ; que par ailleurs il est signifié que le drapeau tricolore ne peut être associé à des emblèmes quelconques, en particulier lors des célébrations de fêtes nationales, il en ressort que le pavoisement de places ou édifices publics de l’emblème de l’Union Européenne ne revêt aucune obligation légale.

  • Attendu que la circulaire N° 70-416 du 27 Octobre 1970 disposant que : les exhibitions sur la voie publique d'insignes ou d'emblèmes associés aux couleurs nationales, sont d'une manière générale, de nature à compromettre la sûreté et la tranquillité publique ; elles peuvent dont être interdites et que : […] L'éventualité de l'exhibition ou l'utilisation, sur la voie publique, de l'emblème national, associé à des emblèmes ou insignes présentant un caractère politique ou religieux soit lors de cortèges, défilés et rassemblements, soir lors de quêtes, dans des conditions de nature à entraîner de la part d'une catégorie de citoyens, des réactions créatrices de troubles de l'ordre public, doit conduire les Maires à refuser d'autoriser ou à interdire la quête ou manifestation envisagée ; sans se superposer à la loi, n’en donne pas moins l’esprit concernant l’unité Républicaine qu’il convient de respecter ; et que par conséquent, Madame, Monsieur le Maire par ses propres convictions politiques affichées ostensiblement sur l’espace public à travers l’érection d’un drapeau européen aux côtés du drapeau tricolore, se rend coupable d’incitation au trouble à l’ordre public tel que défini par l’article 431-3 du Code Pénal ;

  • Attendu que l’article 4 de la Constitution dispose que : Les partis et groupements politiques doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie, et qu’en faisant pavoiser une place publique d’un emblème d’une idéologie politique violant les principes de la Souveraineté Nationale, Madame, Monsieur le Maire transgresse effrontément le Titre 1 de la Constitution au vu et au su de tous ses administrés.

En conséquence, je porte plainte contre (Nom du Maire) demeurant à (ville) et assurant un mandat de maire dans cette commune pour violation du Titre 1 de la Constitution, pour discrimination de ma personne du fait de mes opinions politiques méritant le respect Républicain de nos institutions ; et pour incitation au trouble à l’ordre public du fait de l’affichage ostensible d’un emblème politique non reconnu par la France tant dans les traités, que la Constitution (y compris son article XV sur l’Union Européenne) ou le droit, et s’imposant à ma vue chaque jour, alors que je me bats pour que le peuple Français se réapproprie son histoire constitutionnelle et ce qui fait pour notre Nation, les fondements de la démocratie et de l’unité républicaine.

Vous remerciant de bien vouloir m’informer des suites que vous donnerez à cette affaire, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur le Procureur de la République, l’expression de mes salutations distinguées.

Téléchargez ce fichier en cliquant ICI

Publié il y a 12 hours ago par BARON Sylvain

Lire la suite

L’Assemblée nationale vote la DISPARITION de neuf RÉGIONS. Le blog d'Eldiablo.

24 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #La réforme territoriale, #Europe supranationale

L’Assemblée nationale vote la DISPARITION de neuf RÉGIONS. Le blog d'Eldiablo.

Jeudi 20 novembre 2014, l’Assemblée nationale a voté, en deuxième lecture, l’article 1 du projet de loi relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral, dont le vote final aura lieu le 25 novembre 2014.

La France métropolitaine est passée de 22 régions à 13. Aucun des amendements déposés (une soixantaine) pour supprimer le texte de loi ou le réécrire n’a été adopté. Jean-Luc Reitzer, député UMP du Haut-Rhin, opposé à une fusion Alsace, Champagne–Ardenne, Lorraine s’est exclamé : «Dans quelle société peut-on marier les gens contre leur gré ?».

La FSU, FO et la CGT Services publics se déclarent inquiets sur les conséquences de la réforme territoriale pour les 400 000 agents des régions et départements.

Pascal Pavageau, de Force Ouvrière, dans un communiqué du 20 novembre 2014 estime que « cette contre-réforme conduit à l’éloignement de la puissance publique, à la désertification des services publics relégués à d’immenses régions-provinces, à des suppressions d’effectifs publics du fait des mutualisations, et à des mobilités forcées, pour plus de 400 000 agents ». Le communiqué conclut : « Cette réforme remet en cause l’indivisibilité, la cohérence, la lisibilité, l’unicité et, du coup, l’égalité républicaine, c’est-à-dire l’égalité de droit. Force Ouvrière s’oppose à une République XXS, balkanisée en une fédération de régions XXL. »

La CGT quant à elle déclare le 20 novembre « que cette réforme ne répond aucunement aux urgences de la situation de notre pays, qu’elle n’est acceptable ni sur la forme ni sur le fond. »

source: POI

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>