Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

ASSOCIATION FRANCE-CORSE. Un sondage significatif à propos de la langue corse.

9 Mai 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La nation .

ASSOCIATION FRANCE-CORSE

Un sondage significatif à propos de la langue corse

samedi 4 mai 2013, par Comité Valmy

 

FRANCE-CORSE

La Corse dans la Nation Française Une et Indivisible

Les résultats de notre sondage sur la langue corse

Notre dernier sondage : « Etes-vous pour que l’enseignement de la langue corse soit rendu obligatoire, alors que légalement, il est actuellement facultatif » a connu un énorme succès, au point qu’en seulement trois jours, il a donné lieu à un total de 3.006 réponses. Les résultats sont les suivants :

 

•Pour 984 soit 32,73 % •Contre 2 022 soit 67,27 %

Nous ne pouvons que nous féliciter d’un tel score, qui dépasse toutes nos espérances. On nous a signalé beaucoup d’appels en faveur du « Pour » sur les réseaux sociaux. Ces appels ont pu, a contrario, mobilisé les partisans du « Contre ».

 

Dès la mise en ligne de notre sondage, nous avons reçu plusieurs messages injurieux, sur lesquels nous ne nous attarderons pas, mais qui dénotent de la part de leurs auteurs une très grande intolérance à l’égard de ceux qui ne pensent pas comme eux. Ce ne sont en tout cas pas les injures qui font avancer les débats.

 

La position de France-Corse est connue : Nous sommes très attachés à notre langue régionale, nous sommes pour que chacun bénéficie des mesures mises en place pour la généralisation de son enseignement. Mais, nous sommes opposés à ce que cet enseignement soit rendu obligatoire, car ce n’est pas ainsi que l’on assurera sa survie, et que derrière le concept d’obligation, il y a la volonté pour certains de se servir de la langue corse, afin de mieux avancer leur concept de nation corse.

 

Notre objectif, à travers ce sondage, était modestement de parvenir à dégager une tendance. Certes, un sondage ne reste qu’un sondage, mais il s’avère que cette tendance est à l’opposé de la litanie que nous entendons depuis de longs mois, et qui consiste à vouloir nous persuader que la majorité des habitants de Corse seraient favorables à l’obligation.

 

Comment interpréter les résultats ?

On entretient dans notre île un climat de fausse pensée unique, selon laquelle tous seraient demandeurs de dispositions exceptionnelles, c’est-à-dire l’obligation (ou plutôt la coofficialité) pour assurer la survie de la langue corse.

 

Or, depuis plusieurs années son enseignement est généralisé du primaire à l’université. De leur côté, dans plusieurs secteurs de l’île, des associations organisent des cours pour adultes. Ainsi, a été mise en place dans notre île une offre large et complète, ouverte à tous : enfants, familles, adultes ! On se demande, dans ces conditions, pourquoi tous ne se mobilisent pas pour y accéder, afin d’apprendre le corse. et de le parler.

 

Les contre :
Ils ont pu être guidés par plusieurs raisons, et notamment :
• Ils ne voient pas dans l’obligation le remède miracle qui va permettre de préserver la langue régionale
• Ils ont conscience de l’instrumentalisation idéologique que veulent en faire certains
• Ils en mesurent les conséquences (corsisation des emplois, désir de supplanter la langue française…)
•Ils savent que ce n’est juridiquement pas possible. Ce serait remettre en cause les fondamentaux, en particulier l’égalité des citoyens devant la loi.

 

Les pour :
• Certains pensent sincèrement que l’obligation pourrait réellement permettre de sauvegarder la langue régionale. Or l’obligation ne résoudrait rien. Une langue ne vit que si on la pratique volontairement.
• D’autres, qui se veulent les promoteurs d’une nation corse ont besoin, pour arriver à leurs fins, de se prévaloir d’une langue officielle et donc obligatoire.

 

A tous, nous recommandons la lecture d’un excellent article, datant du 21 juin 2001, écrit par Eric Conan, pour « L’Express » intitulé « Le coup de force linguistique ». Cet article – qui n’a rien perdu de son actualité - commence ainsi : « Depuis 1999, l’apprentissage de la langue corse est quasi obligatoire dans l’île. Ce n’est donc pas pour sa seule défense que les indépendantistes veulent l’inscrire dans la loi », et met en lumière les vraies finalités que recouvre la notion d’oblitation.

 

 

Vous pouvez accéder à l’intégralité de l’article en cliquant sur le lien ci-dessous :
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-coup-de-force-linguistique_493522.html

Vendredi 3 Mai 2013

FRANCE - CORSE B.P. 871 AJACCIO Cedex 4
Courriel : redaction@france-corse.fr
Site internet : http://www.france-corse.fr

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article