Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

La perte du triple a par la France. Le servage est de retour.

14 Janvier 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Politique intérieure

 

       388185 262373313818122 100001363671692 638926 1121967552 n

Bonjour.

 

Le couperet est tombé, la note de la France est dégradée! Tous les efforts consentis pour éviter cette échéance ont donc été vains. La casse des retraites par répartition, la mort programmée de la santé publique, la mort programmée de l'école, et toutes les régressions vécues n'auront pas suffit à ces dangereux prédateurs que sont les capitalistes décomplexés. La fameuse RGPP mise en place en juillet 2007, a pourtant contribué à restreindre drastiquement le train de vie de l'état. Toutefois, il faut savoir que les dépenses n'ont pas variées pratiquement depuis 1990. Pourtant les docteurs en communication, adoubés par le pouvoir, disent pour justifier les prochaines saignées que "nous vivons au dessus de nos moyens", "que nous dépensons trop", etc...

  

Si nous précipitons le pays vers la faillite et que les dépenses n'ont pas varié voire baissé c'est qu'il manque un élément au puzzle. Bien sur qu'il en manque un et il est de taille. Ce qu'il manque ce sont les recettes. Les cadeaux fiscaux aux plus riches n'ont cessé de croître, surtout depuis 2007.

  

Pourtant il ne faut pas croire que tout s'arrangerait dans l'heure si nous revenions à la situation initiale. Ces prédateurs en col blanc ont prévu les pare-feux. La fuite des capitaux rendue possible par l'ordre néolibéral impose aux responsables politiques une obéissance servile aux injonctions de leurs maîtres tout puissants. Les élus de la nation, tout tremblants qu'ils sont devant les agences de notation, seules habilitées à décider de la vie ou de la mort d'un état, n'ont d'autre choix que d'accélérer le processus de destruction. Cette martingale gagnante à tous les coups pour les financiers, impose aux peuples les pires régressions et les pires misères, le retour du servage semble en être la seule issue. Le fouet des gardes chiourmes que sont les agences de notation, s'abat régulièrement sur l'échine de plus en plus courbée d'un peuple, le but est de lui extorquer des richesses jusque là inaccessibles.

  

Tout semble réglé d'avance,  notre indignation et notre colère n'y pourront rien changer.

 

Pourtant dans ce ciel noir, rappelant les pires moments de notre histoire, une lumière peut trouer les épais nuages.

L'espoir, pour s'incarner dans l'inconscient collectif, a besoin de perspectives. L'une d'elles, non négligeable consiste à revenir sur les hypothèses initiales. La dette est apparue lorsque les états ont abandonné aux banques privées leur pouvoir régalien de création monétaire.

Le contrôle des changes, la libre circulation des capitaux, la concurrence libre et non faussée, l'ouverture des marchés, et bien d'autres merveilles, sont consubstantiels de l'ultralibéralisme.

  

L'éducation populaire, l'information autour de ces chevaux de Troie de l'ordre néolibéral, donnent des outils dans le combat engagé.

  

Dans cet esprit, l'association "Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR06" organise, dans le cadre de son plan d'action 2012, une série de conférences apportant un espoir dans ce brouillard habillé d'angoisse. Ces actions s'inscrivent dans la lignée du programme du Conseil National de la Résistance appelé"Les Jours Heureux". A la libération il a permis à la France, ruinée par la guerre et par le pillage des nazis et  par celui des collaborateurs, de retrouver le chemin de la prospérité collective.

La cinquième ou la sixième puissance économique mondiale ne serait plus capable aujourd'hui de vivre selon ses principes humanistes? Poser la question c'est y répondre.

 

Un premier cycle de deux conférences portera sur la dette et la monnaie, ce sont des sujets d'une brûlante actualité.

Vous trouverez ci-après une information détaillée sur ce programme. En pièce jointe vous trouverez le tract annonçant ces évènements.

  

 

Dans les liens ci-dessous vous aurez une analyse détaillée de cette problématique dans les billets édités par le blog "La lettre du lundi". Trois vidéos complètent cette information.  

Pas un seul homme politique d’envergure n’ose aborder la question de la répartition globale de la richesse dans ce pays, préférant « traiter » les problèmes un par un afin que nous nous résignions peu à peu, insensiblement, à ce qui nous est présenté comme inéluctable : céder aujourd’hui sur le système de retraites, demain sur les prestations sociales, puis sur la santé, puis sur l’éducation, puis sur l’armée et la police, puis sur la justice… puis c’en sera fini. Ce jour-là, de citoyens, nous serons vraiment devenus des serfs.

(Extrait d'un des billets de la lettre du lundi).

 386570 264029813652472 100001363671692 642870 1433538507 n

Cordialement

 

Lucien PONS

 

 

Voici le document édité par l'association.

logo-large2

 

Comité pour une Nouvelle Résistance

cnr-resistance.fr

Résister se conjugue au présent « Lucie Aubrac »

 

 

  

 A la fin de la Seconde Guerre Mondiale

 

Il  n'y avait plus rien. Pourtant, ils ont crée:

     La nationalisation de grands secteurs de l’économie, la santé pour tous (  Sécurité Sociale ), l’indépendance de la justice, la qualité de l’éducation nationale, la culture pour tous, la recherche publique, l’indépendance des média,

le droit du travail, les retraites par répartition

  

  C’était : Le Programme du Conseil National de la Résistance !

(Sous-titré : «  Les Jours Heureux »)

 

Le 10 janvier, lors de la première séquence de notre Cycle de Réflexion, nous avons vu combien ce Programme est d’actualité, à la fois dans ses objectifs et les problèmes qu’il a su résoudre, à bien des égards identiques aux nôtres aujourd’hui.

 

Car on nous dit maintenant : ce n’est plus possible, à cause de la dette !

 

Mais il faut savoir que cette mise en avant de la dette, notamment parce que celle-ci a été délibérément contractée auprès des banques, est à beaucoup d’égard fallacieuse….

Il faut s’informer, se former à ces questions complexes. C’est le but de notre Cycle de Réflexion. Celui-ci n’est pas une suite de conférences habituelles. C’est un lieu d’information qui privilégie l’échange.

Il s'agit, tout au long du premier semestre 2012, avec une journée de synthèse en début d'été, d'étudier ensemble, d'une façon la plus abordable et la plus "interactive" possible, les principales questions d'organisation de notre société ( par exemple, économie, santé, éducation... etc... ), en prenant pour base d'illustration le Programme du Conseil National de la Résistance, la "vision" qu'il a représentée au point de structurer notre "vivre ensemble" jusqu'à il y a peu, et ce que nous appelons sa "nouvelle vie" dans le contexte d'aujourd'hui.

La "base d'illustration" sera malheureusement aussi  le "programme" de destruction systématique dont il est l'objet, son décryptage et la démystification des arguments avancés par les protagonistes de cette entreprise. Ce qui implique donc également d'essayer de définir les luttes possibles à mettre en oeuvre.

 

Venez donc participer aux 2 prochaines séquences de notre Cycle de Réflexion, consacrées aux questions monétaires et de dette publique et animées par André Chiesa, docteur en Sciences Economiques

      

le 19 janvier première séance à partir d'un document vidéo de 10 minutes 
  
                                                                                                                                                     
                      le   2 février    : nous nous perfectionnerons à partir du film "L'Argent-Dette de Paul Grignon dans sa «version courte» de 50 minutes.
 
 

Ces deux conférences se feront à la Maison des Associations Nice-Est-Saint-Roch, 50 bd Saint Roch à Nice, à 19 heures.

 

 

!cid ii 12de3184b5f1f721 
 

  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article