Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Le comité des Alpes-Maritimes contre la ratification du TSCG s'est constitué le 13 septembre 2012. Action prioritaire, organiser le voyage à Paris pour la manifestation du 30 septembre 2012.

15 Septembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale

Je vous adresse le texte de Marie Lacquemant, secrétaire de l'association "Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR".

  

 Il contient les éléments pratiques et concrets pour effectuer le déplacement à Paris le 30 septembre 2012 afin de participer à la manifestation nationale contre la ratification du TSCG.

  

Si vous êtes intéressé par ce déplacement vous devez vous inscrire très rapidement. 

  

Si vous partagez ces craintes, faites circuler cette information largement auprès de tous vos contacts.

  

Si vous désirez vous associer à cette protestation sans toutefois pouvoir effectuer le déplacement, vous pouvez agir de plusieurs façons. Soit en participant aux différentes actions locales que le comité départemental contre la ratification du TSCG va proposer (tractages, participation aux réunions d'information, participation aux conférences sur ce sujet, ...). Soit en faisant un don, une aide fondamentale consiste à participer selon vos possibilités à l'effort financier pour monter ces différentes manifestations. Tirer des tracts, louer des salles, ..., cela coûte très cher et le comité départemental qui vient de se créer n'a pas de fonds propres. Nous comptons donc sur la participation de chacun pour mettre en route ces différentes actions dans un délai si court.

  

Si vous décider d'aider financièrement cette initiative, vous pouvez le faire auprès de l'une des organisations départementales signataires de l'appel national. Si vous décider de le faire par notre association, il faut adresser vos dons au trésorier de l'association "Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR". Il s'agit d'Alain Fuentes dont voici les coordonnées.

  

Alain FUENTES Columbella A3 11 avenue H.Musso 06100 NICE. fuentes.alain@bbox.fr

Chèque à libeller à l’ordre de "COMITE POUR UNE NOUVELLE RESISTANCE - CNR".

 

 Le texte de Marie Lacquemant. 

L'association "Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR" fait parti des "Collectifs pour un Audit Citoyen de la dette"  le "CAC-NICE" et le "CAC-06". Suite à la réunion du "CAC-NICE" du 4 septembre 2012, une action départementale pour la manifestation du dimanche 30 septembre 2012 à Paris contre la ratification du TSCG, a été envisagée. Pour ce faire le CAC a lancé une invitation à toutes les organisations de l'appel national unitaire et au delà, pour une réunion de travail sur ce sujet le jeudi 13 septembre 2012 à Nice.

 

Celle-ci fut une grande réussite, le compte-rendu est en PJ. L'accord a été unanime pour organiser ce déplacement. Le CNR, par le biais de Béatrice de Sylvain et de moi-même, est en  contact avec des camarades des Bouches du Rhône qui organisent un déplacement en train au départ de Marseille. Le voyage aller-retour en train est de l'ordre de 50,00 euros. Il faut ajouter à cela le déplacement dans la capitale phocéenne. Nous étudions plusieurs possibilités, mais le voyage en car est privilégié, il se monterait à environ 20,00 euros. 



Vous comprendrez que nous devons être très réactifs afin de monter cette opération. Il est impératif que les personnes intéressées s'inscrivent très rapidement pour pouvoir finaliser ce projet. La réussite dépend de vous et sachez que votre mobilisation sera déterminante pour infléchir la décision gouvernementale. Cette décision ultralibérale qui installe dans les pays de la zone euro une récession et une dépression pour longtemps, enlève à notre pays ce qui lui restait d'indépendance. Les oligarques installés à Bruxelles décideront à la place des peuples européens. Il faut donc vous mobiliser et mobiliser vos connaissances sur ces dangers.

  

Si vous décidez d'effectuer le déplacement à Paris, il est urgent de m'adresser un message le plus rapidement possible, indiquant votre participation. Dans celui-ci il faut indiquer: 

  1. Nom Prénom.  
  2. Adresse et téléphone.
  3. Adresse électronique.

En espérant votre réponse.

Marie Lacquemant. Secrétaire de l'association "Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR"

marielacquemant@gmail.com   

 

 

Je vous adresse également le texte d'une pétition que j'ai signé.  Elle mobilise contre l'austérité en Europe.

 

Les 30 milliards d'euros d'économie proposés par l'actuel gouvernement vont se répartir de la façon suivante : Prélèvement sur les ménages (10 milliards), prélèvement sur les entreprises, mais pas celles du CAC-40 (10 milliards), réduction du budget de l'état, c’est à dire réduction drastique du périmètre de "l'état providence" à travers l'abandon des services publics au privé (10 milliards). 

  

La lutte contre la fraude fiscale, la refonte de la fiscalité (une promesse de campagne), la lutte contre les paradis fiscaux devraient être engagées afin d'assainir les comptes publics et donner ainsi la possibilité de relancer la machine.

 

Une autre bombe à retardement se profile à l'horizon, le déficit de la sécurité sociale. Avec l'explosion du chômage, la récession et autres joyeusetés ce n'est pas prêt de s'arranger. Heureusement que la cour des comptes propose des mesures drastiques directement inspirées de la doxa ultralibérale.

 

Dans les liens ci-dessous vous pourrez lire l'excellent article d'Edwy Plénel de Mediapart sur l'évasion fiscale et le comportement mafieux de ceux qui s'y adonnent.

http://lucien-pons.over-blog.com/article-combattre-la-mafia-de-l-evasion-fiscale-excellent-article-d-edwy-plenel-de-mediapart-le-12-septemb-110026320.html

  

 Le second permet d'appréhender les mesures préconisées pour équilibrer les comptes de la sécu. Ce n'est qu'une potion pour continuer à détruire ce merveilleux acquis social que l'on doit à Ambroise Croizat.

http://lucien-pons.over-blog.com/article-le-pillage-organise-de-la-securite-sociale-110092918.html

  

  

Si vous avez encore des doutes sur l'attitude à adopter face à la ratification du TSCG et consort lors de la séance d'automne du parlement, j'espère que le texte de la pétition, les deux articles cités et les pièces jointes, vous permettront d'ouvrir les yeux afin que vous agissiez en votre âme et conscience.

 

Une précision nécessaire toutefois. Je suis heureux qu'un gouvernement de gauche ait remplacé le gouvernement ultralibéral et ultra réactionnaire de Nicolas Sarkozy. Je pense que le pouvoir des puissances d'argent est si fort que la seule volonté politique ne suffit pas. Les paroles étaient pourtant belles au Bourget, rappelons-nous: "... j'ai un ennemi, c'est la finance ...".

  

Il faut nous rappeler les paroles de Franklin Délano Roosevelt lorsqu'il recevait en 1933 les représentants syndicaux qui lui demandaient d'agir pour installer des lois sociales, il répondit à peu près cela: "...Descendez dans la rue et obligez moi à le faire...".

  

Je crois que François Hollande a besoin de nous afin qu'il puisse appliquer son programme. Signez donc cette pétition et descendez dans la rue le 30 septembre à Paris pour soutenir le président dans son bras de fer avec la finance qui l'oblige à ratifier ce traité ultralibéral.

 

  

 

 

Le texte et la pétition.

   

                                                                   
 
NON à l'austérité perpétuelle en Europe !
 
François Hollande, candidat, s'est engagé devant les Français à renégocier le nouveau Traité pour la stabilité, la coopération et la gouvernance, dit aussi Pacte budgétaire. Aujourd'hui, le gouvernement le présente pour ratification au Parlement rigoureusement inchangé, tel que signé en mars dernier par Nicolas Sarkozy.

Ce Traité interdit les déficits publics et donne aux instances européennes des pouvoirs de sanction inédits contre les pays en difficulté. Dans l'espoir de rassurer les créanciers et les spéculateurs, il impose aux États une austérité perpétuelle sans apporter aucun remède aux causes réelles de la crise: la concurrence effrénée au sein de la zone euro et la domination des marchés financiers.

En plaçant l'austérité au-dessus de la démocratie, ce Pacte va aggraver la récession et le chômage, et priver les Etats de moyens indispensables pour sortir de la crise sociale et écologique. Les très maigres mesures « pour la croissance », adoptées par le Conseil européen fin juin n'y changeront rien.

Si la construction européenne devait se poursuivre contre les intérêts et la volonté des peuples, elle n'y survivra pas, pas plus que la démocratie. C'est pourquoi les Députés et Sénateurs doivent rejeter le Pacte budgétaire. Le rejet du Traité par la France ne représenterait pas un repli : il permettrait au contraire de rouvrir le nécessaire débat pour réorienter l'Europe.

C'est pourquoi de nombreuses organisations associatives, syndicales, politiques ont décidé de lancer ensemble une campagne unitaire : "pour une Europe solidaire, NON au Traité d'austérité" : http://www.stopausterite.org

Une grande manifestation unitaire aura lieu à Paris le 30 septembre à 13h30, au départ de Nation. Le signatures de la pétition seront rendues aux députés lors de la semaine de débats parlementaires du 1er octobre.


Chaque personne qui signe renforce notre mobilisation. Merci de prendre une minute pour partager ce lien avec tous vos contacts:

http://www.avaaz.org/fr/petition/NON_a_lausterite_perpetuelle_en_Europe_3//?tta

Cordialement.

  

Lucien PONS. Président de l'association "Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR"
Document n°1.
La déclaration unitaire de campagne contre le TSCG
Communiqué national.

Le président de la République veut faire ratifier au plus vite par le Parlement le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de la zone euro, plus connu sous l’intitulé de « Pacte budgétaire », tel qu’il a été signé par Nicolas Sarkozy le 25 mars dernier. Pourtant, les faibles mesures « de croissance » annoncées le 29 mai dernier ne constituent en rien la « renégociation » promise par le candidat François Hollande d’un traité qui « ajoute l’austérité à l’austérité ».

Ce Pacte budgétaire aggrave les politiques néolibérales prônées depuis des années et qui ont mené aux problèmes actuels de la zone euro. Il représente d’abord une absurdité économique. En imposant que le « déficit structurel » d’un État soit inférieur à 0,5 %, il va obliger à des coupes drastiques dans les dépenses publiques. Il va priver la puissance publique de moyens indispensables pour mener des politiques permettant d’engager la transition sociale et écologique. Or nous avons besoin au contraire de développer et de rénover les services publics et la protection sociale pour répondre aux nombreux besoins non satisfaits, réduire les inégalités sociales et réaliser l’égalité entre les femmes et les hommes. Nous avons besoin d’investissements publics considérables pour financer la transition énergétique, réduire les pollutions, assurer la reconversion écologique des modes de production et de consommation, créer des millions d’emplois. L’obligation d’équilibre budgétaire permanent sera un frein majeur pour s’attaquer à la crise sociale et écologique.

Dans une Europe où les clients des uns sont les fournisseurs des autres, cette orientation engagée depuis deux ans amène aujourd’hui la récession généralisée. Les difficultés de PSA et d’autres entreprises découlent directement de l’effondrement de la demande en Europe du Sud. Aujourd’hui le pouvoir d’achat stagne ou régresse, les entreprises et les collectivités locales réduisent leurs investissements : dans ce contexte couper dans les dépenses publiques ne fera qu’aggraver le chômage. Dès 2013, selon une étude du FMI lui-même, ramener le déficit de la France à l’objectif de 3% du PIB affiché par le gouvernement créera automatiquement 300 000 chômeurs de plus. La réduction des recettes fiscales qui en résultera rendra encore plus difficile la réduction des déficits, que l'austérité était censée favoriser, « justifiant » ainsi un nouveau tour de vis, etc.

Économiquement stupide, ce Pacte budgétaire est socialement insupportable car les « programmes d’ajustement structurel » aujourd’hui imposés à la Grèce et aux autres pays en difficulté réduisent les protections, accroissent les inégalités et touchent le plus durement les populations les plus précaires - femmes, jeunes, ouvriers, immigré-es. Loin d’éviter aux pays du Nord de l’Europe de subir le sort de ceux du Sud, ce Pacte entraîne toute l’Union dans une spirale dépressive qui risque de généraliser la pauvreté. Ce serait un recul sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale.

Enfin, ce Pacte budgétaire représente un déni démocratique. Non seulement il prévoit des sanctions quasi automatiques en cas de non-respect, mais il marginalise les Parlements nationaux et européen, et fait de la Commission et de la Cour européenne de justice, organismes non élus, les juges des budgets nationaux. Il installe un fédéralisme autoritaire niant la souveraineté populaire. Il place l’économie en pilotage automatique, soumise à des normes destinées à rassurer des marchés financiers dont la puissance n’est pas remise en cause. Nous ne l’acceptons pas.

Les crises sociale, écologique et financière mondiales s’aggravent. Elles sont lourdes de dangers comme le montre le renforcement des extrêmes droites xénophobes et nationalistes. Ces crises nécessitent une mobilisation de l’Europe, mais d’une Europe fondée sur la solidarité et la démocratie, d’une Europe qui se dégage de l’emprise des marchés financiers. Or le Pacte budgétaire va au contraire renforcer les contradictions internes à la zone euro et pourrait mener à son éclatement. Le refus de la France de ratifier ce traité serait un signal fort envoyé aux autres peuples européens afin d’ouvrir le débat sur la construction d’une autre Europe.

C’est pourquoi, nous, les organisations signataires de ce texte refusons ce Pacte budgétaire qui engage l’avenir. Nous demandons qu’un large débat démocratique ait lieu afin que les citoyen-es puissent s’emparer de ce sujet décisif et se prononcer à son propos. Nous voulons mettre le Président de la République, son gouvernement, les parlementaires devant leurs responsabilités.

Pour créer ce débat démocratique, nous appelons à renforcer les collectifs locaux déjà existants - notamment ceux pour l’audit citoyen de la dette publique -, à en créer de nouveaux le cas échéant ; nous organiserons ensemble une série de débats publics dans toute la France ; nous nous adresserons et inviterons les citoyens à s'adresser à chaque député et sénateur de la majorité parlementaire, et nous organiserons des manifestations dont une grande manifestation unitaire à Paris le dimanche 30 septembre. Un comité d’organisation se met immédiatement en place pour assurer le succès de ces initiatives.
Premiers signataires :

Aitec-IPAM, AC !, ANECR, Attac, CADTM, Cedetim-IPAM, CDDSP, CNDF, Les Économistes Atterrés, Fondation Copernic, Front de gauche - Parti communiste français - Parti de gauche - Gauche unitaire - FASE - République et Socialisme - PCOF - Convergence et Alternative - Gauche anticapitaliste, Les Alternatifs, M'PEP, Marches Européennes, NPA, Résistance Sociale,  Sud BPCE, Union syndicale Solidaires.

Les organisations qui le souhaitent peuvent rejoindre les premiers signataires. Pour en savoir plus : www.audit-citoyen.org [6] ou contact@audit-citoyen.org [7].

 

Document n°2 

 

 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU  Jeudi 13 septembre2012

 

Etaient présents :

Les présents constituent le mouvement unitaire départemental contre la signature du TSCG – Traité sur la Stabilité la coordination et la Gouvernance (anciennement le Pacte budgétaire européen)

 

Les Alternatifs- Le CAC Nice- Le CAC06- Le CNR- Le CAC Ouest- FASE- M’PEP- Le CAC Antibes- ATTAC Antibes- La Gauche Anticapitaliste- La FSU06- Le NPA- Le Parti Ouvrier indépendant des Alpes Maritimes- La Gauche Unifiée- Le Front de Gauche- Le Comité Valmy’ branche renaissance et renouveau gaulliste du progrès- ATTAC Nice- Le CAC Paillons- Le PCF- Utopia06- Le Comité du front de gauche Libération Nord- Le Parti de gauche 06- la CGT06- LDH Cannes- Des Citoyen-n-es.

 

Sujets abordés

 

L’ensemble des présents est d’accord pour respecter l’aspect unitaire de la manifestation du 30 Septembre à Paris, compte tenu que le 1er Octobre verra l’ouverture du parlement qui traitera de 3 projets de lois : la ratification du TSCG, la règle d’or, la loi organique des finances publiques sur 5 ans.

 

La Manifestation du 30 Septembre sera vraisemblablement la première d’une série d’actions qui sera nécessaire suivant le vote du parlement.

 

Il apparaît nécessaire de monter le ton contre les propos de, notamment,  Jean Marc Ayrault et de Daniel Cohn Bendit qui prétendent que la ratification du traité est nécessaire pour avancer. Or on sait que historiquement cela constituerait un « coup de cliquet’ qui empêcherait de revenir en arrière.

Le Front de gauche organise une manifestation à Antibes le 28 Septembre à ce propos.

 

Certaines phrases échangées qui ont été émises à propos des enjeux de la ratification,

-          la ratification de ce traité empêcherait toute nouvelle bataille pour les acquis sociaux,

-          les banques attendent cette ratification pour attaquer le SMIC

-          ce traité supprime la souveraineté des états

 

Actions

Les actions seront reprécisée Mardi, surtout concernant la réalisation du tract et sa distribution mais déjà :

 

Organisation du voyage à Paris :

-          départ en car de Nice vers 7 heures du matin pour prendre le train à Marseille, 20€ le car et 50 € le train. L’horaire sera confirmé par Marie Lacquemant du CNR. 150 places sont prévues auprès des organisateurs de Marseille pour le 06.

-          Info du jour, il est demandé à chaque organisation d’évaluer le nombre de ses membres qui monteront pour le donner au plus tard à Marie L Jeudi 20 à 12heures

 

Conférence de presse le Vendredi 21 Septembre .

 

 La préparation de cette conférence de presse se fera au bar ‘Le Gambetta’ en bas de Libération à 19 heures salle du haut le Mercredi 19 Septembre.

 

Tractage

Un tract va être préparé pour que chaque organisation puisse le distribuer. Il prend pour base le tract national auquel il faudra prévoir de rajouter les organisations constitutives du mouvement listée ci-dessus, la liste n’est pas fermée et un titre genre  «  Mouvement unitaire des Alpes Maritimes soutien du mouvement unitaire national du 30 Septembre 2012 à Paris. »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article