Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Le PDG de Renault est content, le temps de travail rallongé de 6,5%.

26 Mars 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Economie

...  perdu.
Billets du Temps Perdu

« La parole n'est pas faite pour couvrir la vérité, mais pour la dire. » José Marti

Le PDG de Renault est content

Un temps de travail rallongé de 6,5%
Ce mercredi 13 mars, au siège de Renault, quai Le Gallo, à Boulogne, la scène était presque trop facile à décrypter, caricaturale. A la table où ils signaient l’accord de compétitivité négocié pied à pied avec la direction, les trois responsables syndicaux de la CFDT, de la CFE-CGC et de FO avaient la mine des mauvais jours, visage fermé et solennel. Carlos Ghosn, lui, était tout sourire, l’un de ces moments où le visage du PDG de Renault-Nissan s’éclaire. 
Certes, un peu après la signature, Laurent Smolnik, de Force ouvrière, s’avouait étonné de l’image qu’il avait renvoyée : "Je n’ai aucun état d’âme. Nous avons obtenu ce que nous voulions au cours de ces négociations, je n’ai pas eu le moindre problème pour signer cet accord." Il n’en reste pas moins que, sur le coup, l’image était frappante. 
Carlos Ghosn, lui, ne cachait pas sa satisfaction : "Renault et trois de ses organisations syndicales les plus représentatives ont signé un accord qui fera date dans l'histoire des négociations sociales françaises, a-t-il assuré, une fois l’accord signé. Renault a trouvé un accord équilibré, qui lui ouvre des horizons prometteurs". Concrètement, l’accord prévoit une augmentation de 6,5% du temps de travail, une refonte des comptes épargne-temps, un gel des salaires en 2013 et 7.500 suppressions nettes d’emploi d’ici fin 2016. 
En échange, l’entreprise s’est engagée, "quel que soit l’état du marché", à ne fermer aucune de ses 5 usines françaises d’ici 2016 et à leur assurer une charge de 710.000 véhicules (contre 530.000 l’an dernier) : 630.000 Renault et 80 000 Daimler ou Nissan. "Nous annoncerons rapidement, je pense dans les semaines ou mois qui viennent, probablement avant l’été, le nom de la marque et des modèles qui seront construits en France, ainsi que le nom des sites de production", a précisé Carlos Ghosn.
Challenge

La CGT n'a pas pris part au vote ... que se passera-t-il après 2016 ? 
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article