Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Législatives 2012 dans le Var (3ème circonscription) : Un grand résistant soutient Jacques Nikonoff et André Bertrand.

3 Juin 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale

nikonoff-bertrand.pngLa profession de foi en PDF

------------------------------

leon-landini01.jpg

 

Léon Landini est né le 9 avril 1926 au Muy (VAR). Il est président de l’Amicale des anciens FTP-MOI des Bataillons Carmagnole et Liberté. Il était officier FTP-MOI pendant la Résistance. ses décorations : Officier de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance, décoré par l’Union Soviétique. Il est actuellement président du Pôle de Renaissance Communiste en France.

Le 28 mai 2012

« Aujourd’hui, c’est pour moi un honneur que d’apporter tout mon soutien à la candidature de Jacques Nikonoff, porte-parole national du M’PEP, et son suppléant André Bertrand, considérant que dans les circonstances présentes ils sont les seuls dans la 3e circonscription du var à se battre pour la défense des acquis du programme du Conseil National de la Résistance.

Ils ont le courage de combattre à la fois la réaction fascisante et raciste, ainsi que l’Union Européenne du grand capital et d’unir le drapeau rouge au drapeau tricolore, pour sortir notre pays de la prison qu’est l’Union Européenne et pour faire vivre au présent les principes du Conseil National de la Résistance. »

Biographie de Léon Landini

Le 12 octobre 1942, alors que la Côte d’Azur n’était pas encore occupée, j’ai participé entre Saint-Raphaël et Cannes, au déraillement d’un train de marchandise allemand. J’avais à cette époque là 16 ans et demi.

J’ai adhéré du Parti Communiste Français en novembre 1942.

Je suis président de l’Amicale des Anciens FTP-MOI des bataillons Carmagnole et Liberté. Unité de laquelle Charles Tillon (Commandant en chef de tous les FTP français), a déclaré : « Un des plus beaux fleurons, si ce n’est le plus beau fleuron de la Résistance Armée française ».

Mes états de service pendant la Résistance mentionnent une quarantaine d’ennemis abattus. Sabotage de 300 véhicules allemands en réparation dans des garages français. J’ai participé à la destruction de plusieurs usines travaillant pour l’occupant. J’ai également participé à une quarantaine de déraillements.

Les premières bombes contre les troupes d’occupation italienne entre Marseille et Vintimille furent déposées à Saint-Raphaël et j’ai participé à chacune des ces opérations militaires.

Arrêté à Lyon le 25 juillet 1944, torturé par Barbie, je suis Grand Mutilé de Guerre.

Je suis issu d’une famille de résistants et militants communistes, comme le démontrent les lignes ci-dessous.

Mon père Aristide, ancien FTP-MOI, interné de la Résistance, carte de combattant Volontaire de la Résistance, a été arrêté, en compagnie de mon frère Roger, en mai 1943 à Saint-Raphaël par les carabiniers italiens. Tous les deux furent effroyablement torturés.

Mon frère Roger, commandant FTP-MOI, Médaille de la Résistance, Interné de la Résistance, invalide de guerre suite aux blessures endurées pendant sont arrestation, a fait dérailler 8 wagons de marchandise dans la gare de triage de Fréjus-Plage en décembre 1940. Ce qui fut probablement un des tout premiers déraillements effectué par le Résistance française. Il fut arrêté en mai 1943 en même temps que mon père.

Ils s’évadèrent tous deux en novembre 1943 au cours de leur déportation en Allemagne.

Ma sœur Mimi, Ancienne FTP-MOI, Chevalier de la Légion d’Honneur, Chevalier dans l’Ordre National du Mérite, Carte de Combattant Volontaire de la Résistance, a été pendant 37 ans la secrétaire générale du groupe des députés Communistes à l’Assemblée Nationale.

Ma sœur Lina, Ancienne FTP-MOI, Carte de Combattant Volontaire de la Résistance.

En octobre 1962, aux funérailles de mon frère Roger à Saint-Raphaël, un millier de personnes l’ont accompagné à sa dernière demeure. Devant le corbillard il y avait le drapeau rouge de la section PCF de Saint-Raphaël. Une rue de Saint-Raphaël porte désormais son nom. La plaque de la rue a été dévoilée par Charles Tillon, Marie-Claude Vaillant-Couturier et Pierre Villon, que le bureau National du PCF avait spécialement détaché à cet effet. Il était le secrétaire de section du PCF de Saint-Raphaël.

Léon LANDINI

Texte repris sur le blog de Eldiablo.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article