Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Les prédateurs de la troïka dépècent le Portugal dans une indifférence coupable.

14 Janvier 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale

La hausse des frais médicaux, 50.000 enseignants en moins et une coupe de toutes les pensions sont quelques-unes des mesures que le Fonds monétaire international (FMI) ont proposé dans un rapport demandé par le gouvernement à réduire les dépenses de l'État.

Les dépenses du FMI coupes rapport fait scandale

 

 

 

Le rapport, publié cette semaine par le «Jornal de Negócios" journal économique, mais datée Décembre, contenait des mesures détaillées du FMI qui «pourrait accroître l'efficacité état en réduisant sa taille et de contribuer à (sortir le pays) sortir de la crise".

 

Le rapport proposait une «réduction permanente de 4 Md € en 2014, avec une possible réduction de € 800 millions cette année".

 

Le document dit il y avait des classes professionnelles (officiers de police, des forces armées, des enseignants, des médecins et des juges) qui avaient "trop d'avantages".

 

Le FMI a également déclaré que le système de protection sociale était «trop de gaspillage et surtout injuste pour les jeunes», ajoutant que «l'indemnité de chômage était encore trop long et trop élevé».

 

Réactions s'est pas faite attendre.

 

L'UGT, socialiste soutenu par la fédération syndicale, immédiatement dit que les réductions proposées étaient «absolument inacceptable» et a soulevé des doutes quant à savoir si elles étaient constitutionnellement légale.

 

Le secrétaire général de la Fédération nationale des professeurs de portugais (FENPROF), Mário Nogueira, a déclaré qu'il serait «absolument impossible de passer par les mesures proposées par le FMI sans démolir le système d'éducation actuel".

 

Nogueira a déclaré que le licenciement de 50.000 enseignants était «idiotie complète".

 

Le porte-parole du Mouvement des usagers de la santé », Manuel Villas-Boas, a déclaré à Lusa Nouvelles Agence qu'il avait lu les nouvelles que les frais médicaux augmenterait encore plus loin avec un mélange de" rage et d'indignation », comme les patients du NHS" ne peut plus supporter " les hausses de prix supplémentaires.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article