Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Libye, Syrie : Une agitation occidentale auprès des Musulmans qui porte ses fruits, par Pierre Dortiguier

4 Septembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La Syrie - La Libye - l'Iran -

 

Libye, Syrie : Une agitation occidentale auprès des Musulmans qui porte ses fruits, par Pierre Dortiguier

IRIB- L’agitation et la propagande sont d’abord à usage interne, car il s’agit de discipliner les volontés et non de les éteindre :

ceci s’est produit avec la modification du visage de l’Islam offert  à l’Occident depuis une décennie. La  radicalisation, surtout en Angleterre, de l’islamisme  a eu ce paradoxe d’être à la fois montré du doigt et relativement, sinon régulièrement toléré, entrant même dans le paysage londonien et  celui du Royaume.

L’on vous montre des leaders extrémistes ou décrits comme tels, et les orateurs sont parfois inquiétés, mais à grand renfort de publicité qui décrit leur habillement, les entoure de mystère, quitte à en faire un élément de l’originalité britannique, un fruit de l’arbre de la liberté ; à qui s’adresse cette image de l’Islam ? Est-ce aux Anglicans, à ces sectes protestantes, à l’Église catholique  encore forte dans le pays, à la masse d’incrédules ou de sceptiques occupés de leur travail et des dangers du chômage, à une jeunesse anglaise connue pour être une des plus délaissée d’Europe ?

  C’est par imitation de cette situation que quelques centaines de personnes, pas même des milliers, ont aussi en Europe continentale voulu offrir pareille définition de l’Islam à des fidèles immigrés qui s’en étonnent toujours, car elle ne répond pas à leurs habitudes et au bon sens: cela va du Maghreb français jusqu’aux anciennes Indes néerlandaises devenues Indonésie, implantées dans ce pays nordique.

 L’accélération à ce mouvement a été, chose peu relevée, donnée par l’affaire des caricatures danoises, d’où émergea un prétendu sentiment d’islamophobie exagéré : ceci a eu pour conséquence de radicaliser médiatiquement toute forme d’Islam et de fournir aux jeunes musulmans un cadre que l’on pourrait qualifier d’extrémiste mêlant des considérations évidentes de justice, comme par exemple sur la Palestine ou sur la liberté de culte et l'hygiène sociale, avec des appels à un bouleversement complet des régimes musulmans extérieurs, donnant vie à une forme religieuse de néo-marxisme internationaliste.

 C’est dans ce vivier que se recrute le mercenariat étranger en Europe contre justement les obstacles que l’Occident a vu ou estime devoir se dresser sur sa route : hier Khadafi, et son projet d’États-Unis d’Afrique bien tombé à l’eau, ou – en Tunisie- une structure politique autoritaire mais capable de progrès éducatif et économique, le Bourguibisme mué, après l'orage salafiste, en terrain bien trempé de protectorat qatari, - au Maroc où un pays américanophile est aimablement pris en main par des habiles se réclamant de la même mouvance radicale, sans que rien ne change ! Existe-t-il un changement économique et social réel -je ne dis pas espéré- en Égypte ? Mais on y parle d’islamisme, et comme par un fait exprès, tous ces mouvement s’alignent sur les initiatives occidentales aujourd’hui syriennes, demain qui toucheront la Russie, et son Tatarstan, et le Caucase,  et la Chine face à ses Ouïghours  !  

 Nous avons affaire à ce que la psychiatrie de la fin du 19ème en Allemagne a nommé d’un terme connu, la schizophrénie, forme de pathologie qui est marquée par le trait de l’ambivalence et de l’insensibilité :"ah! que ne puis-je savoir si j'aime ou si je hais!" dit un personnage de Racine, - la haine et l’affection se portent unies sur les proches : c’est ainsi que l’islamisme s’attaque en priorité aux cibles musulmanes, comme les anciens communistes s’en prenaient aux sociaux-traîtres, aux socialistes démocrates ; avec une férocité inouïe, comme le montrent les images de la guerre syrienne ; et en partie libanaise !

Tous ces mouvements se retournent contre l’Iran, au  prétexte de lutter contre une hérésie, puisque le wahhabisme se veut intolérant, et est né , ne survivra que dans la violence ; un peu ce que fut la machiavélisme en Italie converti en anarchisme pour lequel la fin justifie tous les moyens les plus bas et odieux !

 Dans cette lutte contre l’ordre social, au profit d’ordres concurrents, ou de puissances de désagrégation sociale mondialement organisées –ce que le lexique marxiste entendait par l’Internationale-  la jeunesse  musulmane nombreuse est sollicitée, manœuvrée, séduite, et l’un des moyens subtils pour la capter est le délaissement systématique dans lequel elle est tenue : le battage autour du « voile » islamique a été une création d’atmosphère de séparation sociale, d’habitude de se tenir dans un pays d’immigration, comme un État dans l’État, au besoin en formant avec la bienveillance  tacite des autorités, une Alliance factuelle  des démocrates libéraux et des radicaux, comme il se trouve maintenant dans cette « opposition » au Président Assad, que veut revigorer le système qui nous gouverne !

Ces alliances qui auraient été dénoncées naguère comme « contre nature » sont-elles un produit synthétique de laboratoire politique ? Elles supposent, en tous les cas, une entente qui a deux buts :

  1.La séparation des Musulmans de la société occidentale, tenus  à l'écart comme  réservoir de violence!

   2.La désorganisation corrélative de toute société indépendante au nom d’un radicalisme utopique !

     C’est aux élites religieuses, c’est-à-dire à ceux qui ont été choisis pour éduquer le population, et aux élites ntellectuelles qui peuvent juger des normes politiques de définir les traits pathologiques artificiellement créés, cultivés et exploités par des montreurs de marionnettes sanglantes et rien que mécaniques!

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article