Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Réforme des retraites : Mentir pour diviser et nuire à tous! De CGT CH Montauban

11 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La réforme des retraites.

 

De CGT CH Montauban


 

Les premiers éléments de réflexion du rapport «  Moreau » sur la réforme des retraites ont été livrés aux organisations syndicales.


Toujours les mêmes recettes pour toujours les mêmes résultats : toutes les propositions visent en fait à diminuer le montant des retraites pour tous.


Rallongement de la durée d’assurance :


Peu de personnes pourront atteindre les 43 ou 44 ans de cotisations. Les salariés cessent leur activité parce que trop usés, licenciés de leur entreprise ou mis à la retraite pour maladie invalidité avant d’avoir atteint les trimestres nécessaires. Ils ont donc une réduction proportionnelle de leur retraite en fonction des trimestres cotisés mais aussi une décote supplémentaire de 5 % par année manquante.

 

 

Pensions dévalorisées :

Chaque année les pensions seront revalorisées à un niveau inférieur à celui de l’inflation. Année après année les pertes de pouvoir d’achat s’accumuleront.

 

 

Pensions surtaxées :

La CSG et les impôts seraient augmentés pour les retraités dits aisés. On appelle « aisé »un retraité imposable soit : à partir de 12140€ par an .Et dire que le gouvernement a renoncé à taxer les revenus supérieurs à 1 million d’euros par an, qu’il renonce à limiter les salaires des grands dirigeants des entreprises. Pour certains il n’est pas aisé de s’en prendre aux plus aisés.

 

Salaires portés au compte retraite désindexés :

C’est-à-dire que les cotisations ne compteront que pour 95 % de leur valeur : c’est du vol !

 

 

Pénibilité :


Seul serait considéré comme travail pénible les horaires de nuit et l’exposition aux substances cancérigènes. Le port de charges ne compterait pas ! Chacun appréciera !


 

Éventuellement une faible augmentation des cotisations :0,3%

La bourse flambe, les dividendes augmentent au détriment de l’investissement, le patronat a reçu 20 milliards d’euros en crédits d’impôt supplémentaire, mais on ne leur demande rien : voilà les vrais privilégiés !

 

Fonctionnaires, calcul sur les 10 meilleures années

Les fonctionnaires eux sont toujours considérés comme privilégiés dans la mesure où leur retraite est calculée sur les 6 derniers mois. Le rapport « moreau » prévoit de calculer la retraite sur les 10 meilleures années. Il faut sans cesse rappeler la réalité : ce sont les 6 derniers mois du salaire indiciaire alors que dans le privé ce sont les 25 meilleures années de l’ensemble des revenus salariés primes comprises.


Lors de la précédente réforme des retraites, Éric Woerth avait écarté l’hypothèse des 25 meilleures années tous revenus compris pour les fonctionnaires, car cela se traduisait par une augmentation des retraites d’un grand nombre d’agents de la fonction publique dont les hospitaliers. Cela augmentait aussi de façon très importante les cotisations des collectivités locales et des hôpitaux qui n’ont pas besoin de cela au regard de leurs difficultés financières.

 

La tromperie consisterait donc à compter les 10 meilleures années pour les fonctionnaires en prenant seulement compte quelques primes. Si de plus, cela se fait de la même manière que pour la « RAFP » (retraite additionnelle fonction publique)c’est une véritable escroquerie.


 

 Rappelons :

 

·       Que les fonctionnaires n’ont aucune prime de départ (souvent de 6 mois à un an de salaire dans le privé).

 

·       Que les fonctionnaires n’ont pas de participation de l’employeur pour la mutuelle (50 % minimum maintenant dans le privé)

 

·       Que les fonctionnaires ont leurs salaires bloqués depuis 3 ans.

 

·       Qu’un trimestre cotisé est validé dans le privé pour 200 fois le SMIC horaire, alors que dans le public, il faut trois mois soit 453 heures de travail.

 

 

 

Si on doit parler d’égalité alors discutons de tout. Ne pas mentionner un élément de comparaison, c’est mentir pour diviser et pour nuire finalement à tous.

 

Aucun salarié du privé ne gagnera ce que perdra un salarié du public et vice- versa. Seul le monde de la finance y trouvera son compte.

 

Le gouvernement va-t-il imposer à tous, les pires conditions de chacun des régimes ?

 

Nous n’avons pas voté pour ça.

 

Le progrès social c’est s’inspirer du meilleur pour l’étendre à tous. C’est rassembler les régimes de retraite pour attribuer des droits communs d’un haut niveau à tous, pour mieux vivre sa condition de salariés et sa retraite.

 

Les réformes des retraites qui se sont succédées depuis 1983 ont toutes échoué. L’équilibre des régimes n’est pas atteint et les déficits demeurent et même se creusent. Seule la croissance et le meilleur partage des richesses pourront conduire à l’équilibre financier des régimes de retraite.

 

On n’attend pas la croissance comme on attendrait que le mauvais temps se lève.

 

Comment peut-on espérer améliorer la croissance si 15 à 20 millions de retraités voient leur pouvoir d’achat se restreindre. La retraite ne consiste pas à s’interroger le 15 du mois pour savoir si on arrivera à tenir financièrement jusqu’au 30.Après une vie de labeur on doit pouvoir profiter de la vie.

 

Avec leurs pensions de retraite, les retraités ne spéculent pas, ils ne les protègent pas dans les paradis fiscaux, ils consomment pour eux-mêmes ou pour aider leurs descendants, le pays a besoin de retraités qui consomment et font vivre ainsi l’économie.


 Source: Syndicat CGT Hôpital de Montauban 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article