Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Syrie, Soutenu par l’Otan, un Deuxième Génocide Turc contre les Arméniens se déroule en Syrie. Par Appo Jabarian, publié par le Comité Valmy.

12 Avril 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013

Syrie
Soutenu par l’Otan, un Deuxième Génocide Turc contre les Arméniens se déroule en Syrie
Par Appo Jabarian

jeudi 10 avril 2014, par Comité Valmy

***
Soutenu par l’Otan, un Deuxième Génocide Turc contre les Arméniens se déroule en Syrie

Par Appo Jabarian

USA Armenian Life n°1410

Dans un article du 31 mars titré “ les Arméniens s’éveillent à la vérité : la Turquie et l’Otan sont derrière le nettoyage ethnique à Lattaquié et Kessab “ Christof Lehman de nsnbc.com écrivait que “ la Turquie a régulièrement facilité l’entrée de groupes terroristes dans la région de Kessab de la province syrienne de Lattaquié. Un membre du parlement arménien qui visitait la Syrie fait un appel au monde pour prendre conscience du fait que des milliers d’extrémistes ont traversé la frontière turco-syrienne et que des missiles ont été tirés du côté turc de la frontière. Les Arméniens, qui ont considéré pendant longtemps l’Otan comme un allié et partenaire réalisent que la guerre en Syrie, le nouveau nettoyage ethnique des Chrétiens arméniens en Syrie y compris, fait partie d’une stratégie à long terme de l’Otan “.

 

M. Lehman a en outre rapporté : “ Le parlementaire turc, Mehmet Ali Ediboglu, a visité le poste frontière à Yayladagi après les graves affrontements qui se sont produits dans la région le 21 mars. Ediboglu a déclaré que l’armée turque autorise et contrôle les mouvements des insurgés qui vont et viennent à travers la frontière avec la Syrie dans les deux sens. Après qu’un F-16s turc ait abattu un chasseur syrien au-dessus de Kessab la semaine passée, nsnbc.com a parlé avec un témoin oculaire à Kessab, qui a rapporté la présence des forces spéciales turques sur le territoire syrien en coopération avec les brigades terroristes soutenues par les Turcs “.

 

Les résidents de Kessab en appellent tous les Arméniens et toute l’humanité pour réaliser que le gouvernement d’Erdogan est derrière la campagne militaire, le nettoyage ethnique, et les massacres. Le parlementaire arménien Arman Sahakian et les résidents de Kessab en appellent à l’ONU et aux gouvernements des autres pays pour prendre les mesures afin de protéger la population de la province de Lattaquié avant qu’il ne soit trop tard.

 

Dans un message émouvant, transmis par le parlementaire arménien, les habitants de Kessab ont lancé cet appel : “ Tout ce que nous voulons, c’est vivre. Si vous ne faites rien, ces terroristes vont tous nous faire subir une mort horrible, ils vont nous assassiner de sang froid comme beaucoup d’autres Arméniens à Alep, Yaakoubiyeh, Ghnaymiyeh et à travers toute la Syrie. ...Ceux que vous appelez “ des rebelles “, sont des extrémistes venus engager en Syrie le djihad avec parmi eux beaucoup de nationalités tels des Afghans, des Tchétchènes, des Saoudiens, etc. Les habitants de Kessab et de toute la Syrie les ont vus et ont été attaqués et tués par eux. Les media ne peuvent cacher la vérité indéfiniment. On ne peut jouer indéfiniment avec la vie des gens. Ceux que vous appelez “ des rebelles “ ont pris des civils pour cible et les ont attaqués. Réveillez-vous s’il vous plaît “.

 

M. Lehman a souligné : “ Les Arméniens, qui ont longtemps regardé l’Otan comme un allié et partenaire, se rendent compte de la dure réalité que les états membres influents de l’Otan, dont la Turquie, les USA, le Royaume-Uni et la France, sont responsables d’avoir conçu cette guerre en Syrie, prévue longtemps avant les premières manifestations de 2011... La ville de Kessab est actuellement entre les mains de combattants étrangers. L’Armée Arabe Syrienne a lancé une campagne militaire pour déloger les mercenaires, ce qui est rendu compliqué par la présence de chasseurs F-16 turcs au-dessus de la zone et des forces spéciales turques qui combattent aux côtés des combattants étrangers et dirigent leur artillerie, des missiles et des chars contre les positions de l’armée syrienne “.

 

Il a conclu : “ Le Département d’état des USA a déclaré être inquiet pour la population de Kessab, de Lattaquié et partout en Syrie où les gens souffrent de la violence. En même temps, les USA fournissent des missiles sol-air et anti-char aux insurgés et tient une structure commune de renseignement et de commandement avec les brigades de mercenaires “.

 

“ Je tiens les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar comme totalement responsables des atrocités commises contre les Chrétiens et les Arméniens en Syrie, parce que ce sont eux qui entraînent, arment et soutiennent les soi-disant ’rebelles’. Le monde civilisé doit rejeter les assassins qui agissent sous couvert de changement de régime pour imposer leur pouvoir radical en Syrie. Le peuple syrien mérite un gouvernement démocratique ; je crains cependant que les combattants étrangers qui ont infiltré la Syrie soient beaucoup plus barbares que le régime d’Assad. Je pense que le changement de régime devrait résulter de négociations pacifiques, non par des décapitations et des attentats-suicides “ a déclaré aujourd’hui Harut Sassounian, éditeur du California Courrier dans une déclaration écrite publiée dans un journal turc.

 

Loin de se repentir pour le Génocide arménien, la Turquie, sous la direction du Premier ministre Erdogan, prend une fois de plus pour cible les Arméniens, causant une fois de plus leur mort et leur déplacement, écrivait frontpagemag.com.

 

“ Les Arméniens doivent une fois de plus s’exiler à cause du gouvernement turc, tout comme leurs ancêtres qui ont fui le Génocide arménien il y a des décennies. Aucune mention n’a été faite sur la BBC du soutien que l’Otan fait ouvertement des groupes d’Al-Qaïda. L’attaque se déroule dans le prolongement des manifestations de masse contre le Premier ministre Erdogan, qui a récemment interdit Twitter, a écrit Mimi Al Laham de Land Destroyer Report.

 

“ Les Arméniens chrétiens fuient une fois encore l’agression de la Turquie et le silence des occidentaux, prompts à dénoncer les violations du droit international par la Fédération de Russie, ne surprend pas. Assurément, la Turquie membre de l’Otan est autorisée à occuper Chypre du Nord, chasser les Chrétiens orthodoxes et s’installer sur les terres conquises ; pour entre en Iraq du Nord pour attaquer les Kurdes lorsque cela convient aux élites d’Ankara ; et la Turquie de l’Otan est autorisée à être une base de djihadistes internationaux et une zone pour fournir des armes aux terroristes, aux membres de sectes et aux mercenaires qui combattent contre le gouvernement syrien. La récente entreprise par la Turquie au nettoyage ethnique des Arméniens chrétiens au nord de la Syrie apparaît donc comme une longue continuation des méfaits passés “, ont récemment écrit Ramazan Khalidov et Lee Jay Walker dans Modern Tokyo Times.

 

Vers la fin de 2012, lorsque les ministres des affaires étrangères de l’Otan ont donné leur feu-vert pour le déploiement des missiles patriot sol-air en Turquie sous le prétexte de “ la protéger contre tout débordement de la guerre civile de la Syrie voisine “, ils savaient probablement que l’invasion de Kessab par la Turquie était imminente - dans l’attente uniquement du moment opportun. Il ne fait aucun doute que la Turquie est indissociable de cette conspiration pure et simple contre la Syrie. Des missiles de technologie récente ont été transportés en Turquie, à la frontière avec la Syrie. Il y aurait également certains rapports de coordination concernant des organisations rebelles qui ont combattu le gouvernement syrien venues de Turquie ainsi et d’autres pays de la région “ a récemment souligné Abayomi Azikiwe, éditeur du Pan-African Newswire.

 

De la part de l’Otan, à laquelle a adhéré la Turquie au début des années 1950, c’est une politique délibérée. Les USA, qui ont fondé l’Otan et qui coordonnent largement ses activités, ont fait pression sur tous les membres [de l’Otan] afin qu’ils adoptent une attitude hostile contre la Syrie. Si des forces opposées à la guerre ne s’étaient pas manifestées au sien de la communauté internationale, la guerre contre la Syrie serait allée beaucoup plus loin, a affirmé Azikiwe.

 

Selon une information parue dans www.lragir.am le 29 mars, la Turquie a payé 5 000 dollars pour chaque Arménien tué en Syrie. Un rescapé Arménien de Syrie a raconté : “ la Turquie procède à Alep à tout ce qui contribue à un deuxième génocide. Un jour, je me suis rendu à Alep, accompagné d’une autre personne, pour y chercher de quoi manger et du carburant. On nous avait averti qu’il fallait avoir avec soi des documents d’identité d’Arabes chrétiens et d’Arabes musulmans. Nous avons trouvé un Arabe chrétien qui me ressemblait vaguement, et j’ai pris son identité. Notre voiture a été arrêtée et vérifiée plusieurs fois par les rebelles sur la route des villages autour d’Alep. Ils m’ont demandé s’il y avait dans le véhicule des soldats ou des Arméniens. Nous avons bien sûr dit qu’il n’y en avait pas. Comme ils nous ont posé la question plusieurs fois, nous leur en avons demandé la raison. L’un des rebelles a dit que la Turquie avait promis de payer 1 000 dollars pour chaque soldat de l’armée syrienne tué et 5 000 dollars pour chaque Arménie tué “.

 

Ce rescapé Arménien de Syrie a poursuivi : “le district arménien est pris pour cible par les tireurs embusqués... Les rebelles recherchent les districts arméniens. Ce qui maintien l’espoir, c’est le fait que les Arméniens sont restés unis quelle que soit leur affiliation face à ces temps difficiles. Les Arméniens de l’étranger envoient argent et vivres...La moitié des Arméniens d’Alep ont fui le pays... espérant pouvoir retourner lorsque tout ça aura pris fin. La plupart d’entre eux préfèrent rester, se considérant chez eux en Syrie, et n’abandonneront pas leur maison quoiqu’il arrive “.

 

Insatisfaits des résultats obtenus par la politique non dévoilée de la Turquie de semer la mort et la destruction en Syrie, l’Otan et ses alliés, en particulier la Turquie, ont rendu public leur “ projets “ pour le peuple syrien en général et récemment plus spécifiquement, pour les Arméniens de Syrie.

 

Il est à présent de fait que Kessab, l’une des dernières villes arméniennes médiévales du bassin méditerranéen, est occupée illégalement par les mandataires turcs en Syrie.

 

Quelles que soient les dénégations d’Ankara, celles du premier ministre turc ottoman Erdogan et de son lunatique ministre des affaires étrangères Ahmet Davutoglu, les preuves abondent. On n’est plus dans les années 1915-1923. Il y a à présent toutes sortes de moyens de communication et de documentation électroniques. Le gouvernement Erdogan a de facto soumis la Turquie à une récente vague de poursuites civiles qui découle d’actes de violence et de crimes contre l’humanité commis par des terroristes venus de a frontière turque.

 

Grâce à l’unité des Arméniens de Syrie, grâce à leur auto-défense et à leur escouades de quartier bien organisés, les districts d’Alep - Nor Kyugh (en arménien, Nouveau Village), Suleymanie, Vilaner et Sheik Taha où ils vivaient à côté des Chrétiens arabes et aussi des Musulmans, sont encore protégés des intrusions de terroristes étrangers faisant de la région une arène moderne pour le succès du Nationalisme Pan- Arabe Syrien.

 

D’après ce qu’on sait de ce qui se passe à Kessab, cependant, aucun mécanisme d’auto-défense n’y a été constitué. Personne n’en est informé. Certains observateurs pensent que les dirigeants de Syrie et de Kessab pourraient penser que la ville arménienne pourrait être une exception. Pourquoi pensent-ils cela ? Les Arméniens et les autres Syriens de Kessab pourraient servir d’exemple pour les districts nationalistes arabes syriens d’autres districts invincibles.

Beaucoup de militants arméniens pensent qu’en un sens, la débâcle et la catastrophe de Kessab a réveillé les esprits des Arméniens dans le monde et aux USA en particulier. Avec le pouvoir du premier ministre Erdogan attiré par les Frères Musulmans, l’invasion par procuration de Kessab a d’ores et déjà provoqué la colère d’une fraction importante de la communauté internationale.

 

Il faut noter que tandis que la plupart des Américains expriment largement l’idée que les USA se doivent d’honorer ses obligations de défendre ses alliés de l’Otan d’une éventuelle menace russe, il est peu probable qu’ils disent que quelques nations particulières au sein de l’Otan méritent qu’on les défende, d’après un récent sondage (fin mars) Huffington Post/You Gov. L’étude montre que seuls 20 à 29 pourcent sont favorables à la défense de la Turquie. C’est gênant pour les va-t-en- guerre néoconservateurs et les les copains des Turcs de Washington.

 

Mais Kessab ne sera pas libéré par la seule sympathie. Il faudra la détermination et les sacrifices de la part de toutes les parties affectées, et en particulier des Arméniens du monde. Les manifestations et les pétitions ne peuvent aider à la libération de la ville arménienne de Kessab (Kasab) si elles ne sont pas accompagnées d’effort concertés. Il est plus que temps que les Arméniens joignent le geste à la parole en envoyant des fonds car cela les concerne.

 

Comment les Arméniens, communauté transnationale peuvent-ils se convaincre que le Département d’état des USA, et que les va-t-en guerre comme le Représentant Adam Schiff du 28ème district de Californie sont sincères dans leur ’ condamnation ’ de la barbarie des Turcs à Kessab alors qu’en fait secrètement sous le manteau, ils financent, arment et forment les terroristes islamiques en Turquie ;et facilitent leur invasion de la Syrie via la Turquie ?

 

Les Arméniens ne doivent pas sous-évaluer leur statut transnational en se résignant au rôle de protestataires ou en ne faisant que réagir ; ils doivent au contraire s’affirmer comme une force proactive avec laquelle il faut compter. Il est temps que les Arméniens tiennent un rôle politique plus décisif pour la défense effective de leurs semblables à Kessab aujourd’hui ; et peut-être ailleurs, demain. Aucun Arménien ne doit être livré seul à son sort. Il est temps que les Arméniens reprennent à leur compte et appliquent le cri de ralliement - ’ tous pour un, un pour tous ’.

 

Quelle que soit la force qui s’en prend à des Arméniens doit être tenue responsable à priori. Ils ne doivent pas s’en tenir à la punition des auteurs de crimes une fois qu’ils sont commis. Ils devraient identifier les responsables avant qu’ils ne commettent un autre crime contre l’humanité. Vous souvenez vous de ceux qui votaient oui et de ceux qui disaient non pendant la guerre de l’Artsakh ?

 

Lorsque la crise syrienne a éclaté et a dégénéré en une véritable invasion terroriste internationale il y a quatre ans, pas une seule organisation arménienne ne s’est distinguée pour prévoir qu’un jour, Kessab deviendrait la cible d’une réplique de la politique génocidaire de l’état turc.

 

 


Traduction Gilbert Béguian pour Armenews.com

lundi 7 avril 2014, Jean Eckian ©armenews.com

 

 

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article4470

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article