Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Tous les propagandistes de guerre au tribunal international. Quatre articles du Grand Soir.

4 Septembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les média

Dommages Collatéraux : la face cachée d’un terrorisme d’État
Guillaume DE ROUVILLE
Lors des guerres menées par les États-Unis depuis la chute du mur de Berlin au nom d'une certaine idée de leur puissance, est apparue une notion, celle de « dommages collatéraux », qui a été utilisée par les organes des relations publiques du Pentagone pour justifier et faire accepter aux opinions occidentales des actes de guerre provocant des victimes civiles. Ces dommages collatéraux ne seraient pas souhaités par la puissance militaire qui déplore ces tragiques erreurs, fruits de renseignements erronés ou d’une technologie défaillante. Or, a y regarder de plus près, on s'aperçoit que la plupart de ces actes de guerre ayant détruit la vie de milliers de civils en Afghanistan, en Irak, en Libye ces dernières années [1], ne sont pas des erreurs, des dommages collatéraux d'une entreprise militaire qui ne prendrait pour cible que des soldats en uniforme appartenant à la partie adverse, mais bien des actes délibérés visant à tuer des femmes, des enfants et des hommes sans défense. On pourrait se demander (...) Lire la suite »
États-Unis : les coulisses de la campagne présidentielle
Capitaine Martin
Le président George W. Bush, l’homme qui a engagé sa propre Nation dans des guerres aussi sanglantes que désastreuses, qui a attaqué de manière décisive la vie privée et les droits constitutionnels, et qui a donné un nouveau tour de vis aux politiques néolibérales, a été élu à l’issue d’une des plus grandes polémiques de l’histoire des scrutins dits démocratiques, qui a vu opérations de recomptage manuel et feuilletons juridiques se succéder. Une chose vraiment difficile à croire venant d’un grand pays comme les États-Unis, bien connus pour être le berceau de la démocratie et de la liberté. Ainsi, le 43ème président l’est devenu … en recueillant moins de voix au niveau national que son adversaire. Rien d’étonnant dans ces conditions à ce que des groupes d'individus jugent nécessaire de se réunir et d'organiser des patrouilles d'observateurs chargées de surveiller que le vote aux prochaines élections présidentielles du 6 novembre se déroule dans le respect des règles. C’est le cas par exemple de True the vote, une (...) Lire la suite »
Comment la propagande pro-guerre contre la Syrie évolue-t-elle ?
Syrie : Des « massacres épouvantables » aux « armes chimiques »…et l’Iran.
Komla KPOGLI
La propagande médiatique a changé et a pris un nouveau cap sur la Syrie. Après des slogans : « des massacres contre son propre peuple », « des massacres épouvantables de Bachar Al-Assad » et toutes ces choses non vues mais criées et répétées qui n’ont pas (encore) réussi à bouger la position de la Russie et de la Chine, voici venu l’heure des « armes chimiques ». Les chiffres macabres avancés et distillés depuis Londres par l’OSDH, l’agence de presse et officier du registre mortuaire des « insurgés-rebelles-révolutionnaires » pupilles de l’Occident, se présentant comme une organisation de défense des droits de l’Homme, n’auront donc pas suffi pour obtenir des « bombardements justes et humanitaires » sur la Syrie. Les outrances mensongères de Laurent Fabius, de Hillary Clinton et autres petits tireurs d’élite médiatico-intellectuels n’auront pu réussir, pour le moment en tout cas, à obtenir de la Russie et de la Chine ne serait-ce qu’un fléchissement. Il faut donc monter d’un cran le matraquage et trouver plus grave (...) Lire la suite »
Un parfum vert-de-gris dans la volonté de surveiller, de pourchasser, d’évaluer, de juger
Le Grand Soir attaqué, la Syrie, la Palestine et la vérité aussi.
Anatole BERNARD

Qui a le souci de la vérité ?

Le tir nourri qui vise LGS mérite une riposte vive, mais digne. Car l’enjeu est de taille. Oui, dans cette affaire la liberté d’expression est tout simplement piétinée et par conséquent la démocratie niée, elle qui garantit une loi égale pour tous et des droits inaliénables au travail, à l’éducation, à la santé, à l’information, à l’expression (…).

Alors, comment qualifier une campagne qui ne traite nullement les orientations incriminées au fond, qui insulte et juge de manière expéditive au nom du dogme d’un autre Saint Simon : Qui n'est pas pour moi est contre moi. C’est tout simplement une campagne abjecte qui fait du journal qui l’orchestre une feuille au parfum vert-de-gris dont la volonté de surveiller, de pourchasser, d’évaluer, de juger semble nous dire je suis partout. ça me fait froid dans le dos. En démocratie, la morale, c’est le respect en droit de l’autre être humain qui se manifeste notamment par la pratique de la conversation ou du moins celle du dialogue. Seul les fanatiques, voire les acteurs de l’impérialisme, quelle qu’en soit la couleur, s’en exonèrent au nom d’une foi aveugle ou de la logique implacable des marchés, les deux parfois, et ils excommunient tout contestataire ou simple protestataire. L’idée même de la preuve des autres est niée, alors qu’il est établi depuis longtemps que la vérité universellement convaincante (...) Lire la suite »
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article