Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Unasur : le Venezuela doit être en alerte face aux décisions et actions du gouvernement colombien.

8 Juin 2013 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Amérique Latine

Unasur : le Venezuela doit être en alerte face aux décisions et actions du gouvernement colombien
 
Le Secrétaire général de UNASUR (Union des Nations sud-américaines), Ali Rodriguez, a affirmé hier que le Venezuela doit « rester en alerte » face aux récentes décision et actions entreprises par le gouvernement de Colombie.
 
Au cours d'une interview de Telesur, le secrétaire Rodriguez a fait référence spécifiquement à la réunion du président de ce pays, Juan Manuel Santos, avec le leader de l'opposition vénézuélienne, Henrique Capriles, ainsi qu'à l'annonce récente de coopération avec l'OTAN.
 
Les gouvernements du Venezuela, Bolivie, Equateur et Nicaragua, ont rejeté énergiquement l'annonce faite par la Colombie, de s'unir à l'OTAN.
« Le Venezuela doit être très en alerte devant ces faits qui semblent innocents, mais qui doivent servir d'alarme à toute personne moyennement avertie ». Ali Rodriguez  ajoute : « l'Otan et la région suivent des voies différentes : la première va vers la violence, la seconde vers la paix. Toute personne qui aime la paix, désire le progrès de nos peuples, est en faveur de l'indépendance, ne peut que souhaiter que ces problèmes soient surmontés" .


L'annonce par la Colombie de sa volonté de coopérer avec l'Otan est « grave, puisque connaissant l'histoire de l'Otan, on sait que cette organisation a été créée pour la guerre et a agi ainsi tout au long de son existence. Ce n'est pas un hasard si l'Otan cherche à envahir des zones riches en ressources naturelles, comme la Libye et l'Irak, par exemple.
L'Otan est un instrument de recolonisation. Dans le cas de la Libye, nous savons que c'est un pays important, non seulement pour les réserves de pétrole de ce pays, mais pour sa situation. De même l'Irak et la Syrie ».« Il n'y aurait rien d'étrange que toutes ces manouvres soient liées au problème de l'accès aux ressources naturelles ».
Le secrétaire Rodriguez a souligné qu'il fallait attendre « le niveau de coopération » que la Colombie souhaite obtenir avec l'Otan, pour que le Venezuela et la région décident  « quelle attitude prendre ».

Telesur (mardi 4.6.2013)
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article