Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #daesch tag

Articles d'Indépendance des Chercheurs : Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (I)

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Terrorisme, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Ukraine, #La Russie, #AMERIQUE, #Europe supranationale, #Daesch

Articles d'Indépendance des Chercheurs : Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (I)

Articles d'Indépendance des Chercheurs :


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-i-51237.html

Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (I)

Le 14 novembre 2015 à 2h, le site de l'Elysée affiche une déclaration de François Hollande et un communiqué à l'issue du Conseil des Ministres réuni d'urgence à minuit. Les attentats terroristes déclenchés le 13 novembre, y compris la prise d'otages au Bataclan, ont causé plus d'une centaine de morts d'après les médias. Le Figaro fait « le point sur la situation à 2 heures ». Alors que des sources de la police évoquent une centaine de morts au Bataclan, et les fusillades diverses ont également fait un nombre important de victimes, l'Etat d'urgence a été décrété et les contrôles aux frontières, renforcés. La Libre Belgique rapporte « Attentats de Paris : l'horrible message d'une victime ! », à propos de la tuerie du Bataclan. Avec le titre « Ce que l'on sait sur les attentats de Paris jusqu'à maintenant », Le Journal de Montréal évoque « plus de 150 morts à Paris » et présente une carte avec huit endroits où des attaques ont eu lieu. De son côté, la presse parisienne (e.g. Le Monde) fait état de « six attaques » simultanées. D'après le Journal de Montréal, l'Etat Islamique a « revendiqué les attentats et mis en garde les villes de Londres Rome et Washington ». 20 minutes écrit à son tour « Attentats à Paris : Les sympathisants de Daesh célèbrent un "11 Septembre" français ». Analysant « Les 6 questions sécuritaires que posent les attaques à Paris‏ », Atlantico publie une interview où Roland Jacquard évoque notamment un défaut de vigilance à l'égard de « groupes organisés et dormants à l'intérieur du territoire ». Mais si tel est le cas, existe-t-il concrètement un rapport entre le développement de ces groupes et la situation sociale dans le pays ? Nous n'aborderons pas en détail cette question ici, la première priorité étant la solidarité avec les victimes et leurs familles, ainsi qu'avec les forces chargées de protéger la population contre la menace terroriste d'une gravité sans précédent.

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-i-51237.html ]


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-ii-51238.html

Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (I)

Le 14 novembre 2015, peu après 11h, on trouve sur le site de l'Elysée la déclaration de François Hollande à l'issue du Conseil de défense qui a fait suite aux attentats perpétrés la veille à Paris. En même temps, sur le site du Ministère de l'Intérieur, une alerte appelle au dépôt de témoignages en ligne précisant : « Suite aux récents événements, toute information et renseignement peuvent être utiles pour faire progresser l'enquête, identifier les victimes et prévenir de nouveaux actes. Vous êtes sans nouvelles d'un proche et souhaitez signaler sa disparition, remplissez le formulaire en ligne en cliquant sur le bouton ci-dessous, vous serez recontacté rapidement par un officier de police judiciaire. Si vous êtes en possession d'éléments, vous pouvez les communiquer de façon anonyme par le biais de ce site ». Les médias tentent, en même temps, de dresser un bilan humain et matériel des attentats. Avec pour titre l'interrogation « Attentats de Paris : aussi prévisibles qu'imparables ? », Le Point diffuse des déclarations de l'ancien chef du service de renseignements de sécurité à la DGSE, Alain Chouet, pour qui il était impossible d'empêcher « huit gars déterminés, formés à l'étranger et renvoyés ici ou déjà sur place et motivés depuis la Syrie » de mener à terme les opérations terroristes du 13 novembre. Que penser d'une telle affirmation ? Le Bataclan n'aurait-il pu être mieux surveillé ? Le port d'armes n'est-il pas repérable par des dispositifs électroniques ? Et n'était-il possible de mieux alerter la population sur le danger d'attentats ? Le Point rapporte également « EN DIRECT. Le groupe État islamique revendique les attentats de Paris ». I Télé écrit à son tour « L'Etat Islamique revendique les attentats à Paris », et reproduit un extrait du communiqué émis par Daesh. Mais quelles sont les raisons, y compris d'ordre social, de l'influence de cette organisation terroriste sur des jeunes habitant la France ? Et quel bilan dresser de la politique développée par les « puissances occidentales » à l'égard de l'Irak, de l'Iran et de la Syrie au cours des dernières décennies ? Autant de questions qu'il paraît indispensable d'évoquer en profondeur à l'issue du deuil de trois jours qui vient d'être décrété par François Hollande et sur lequel Le Figaro analyse « Trois jours de deuil national : du jamais-vu sous la Ve République ». Un appel aux dons de sang a également été lancé pour les victimes.

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-ii-51238.html ]


et pour rappel, nos articles récents :

· 1239. Bernard Cazeneuve et l'histoire du christianisme (I)

· 1240. République française, langues "régionales", Constitution... (I)

· 1241. L'Enigme Bogdanov, de Luis Gonzalez-Mestres (I)

· 1242. La Toussaint, souvenir de la révolution chrétienne (I)

· 1243 L'affaire de l'Institut des Cultures d'Islam (I)

· 1244 Première guerre mondiale : le centenaire (IV)

Si vous avez apprécié le contenu de nos articles, nous ne pouvons que vous encourager à rediffuser autour de vous cette lettre d'information. Merci d'avance


Cordialement


Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/
http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

Lire la suite

13-Novembre : les États occidentaux ne peuvent combattre le jihadisme en soutenant ses parrains pétromonarchiques ! Par Maxime Chaix.

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Terrorisme, #AMERIQUE, #Ukraine, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La Russie, #Europe supranationale, #Daesch

« 13-Novembre : les États occidentaux ne peuvent combattre le jihadisme en soutenant ses parrains pétromonarchiques ! »

 
 
 
 

12249933_10207046628179911_6947751754527004299_n

 

Deuil, colère, lucidité et mobilisation 

 

« 13-Novembre : les États occidentaux ne peuvent combattre le jihadisme en soutenant ses parrains pétromonarchiques ! »

 

Par Maxime Chaix

 

 

23h23, le vendredi 13 novembre 2015. En deuil et en colère. 

 

Depuis plusieurs années, j’ai pu comprendre, étayer et documenter le fait que les réseaux jihadistes sont non seulement des ennemis mortels des peuples à travers le monde, mais qu’ils sont aussi des forces clandestinement utilisées par les États occidentaux et leurs alliés du golfe Persique dans la satisfaction d’intérêts profonds inavouables. En mars dernier, dans un important article intitulé « L’État islamique, cancer du capitalisme moderne », Nafeez Ahmed avait résumé cette instrumentalisation récurrente de milices jihadistes par les principales puissances de l’OTAN et leurs partenaires afin de déstabiliser l’Afghanistan, la Bosnie, le Kosovo, la Libye puis la Syrie. Comme l’a souligné le journaliste Marc de Miramon dans L’Humanité en juillet 2015, « [p]our Alain Chouet, ancien chef du service de renseignements de sécurité à la DGSE, la “guerre de civilisation” et celle contre le “terrorisme” brandies par le gouvernement [français] comme par l’opposition de droite constituent une imposture qui en masque une autre, celle de l’alliance militaire entre les pays occidentaux et les parrains financiers du djihad. » Dans le contexte de cette interview, Alain Chouet désignait les pétromonarchies wahhabites, essentiellement l’Arabie saoudite et le Qatar, auxquelles la France vend des armements sophistiqués malgré leur soutien notoire aux principaux réseaux jihadistes – et pas seulement en Syrie. Soulignons-le : Monsieur Chouet est un ancien officier de renseignement qui a travaillé de nombreuses années en tant que chef du contre-terrorisme à la DGSE, les services secrets extérieurs français. Cet homme plus que tout autre sait de quoi il parle lorsqu’il affirme que nos « alliés » du Golfe sont « les parrains financiers du djihad ». Ainsi, son constat est aussi alarmant que révoltant en ce funeste 13-Novembre, dans notre France déjà meurtrie par les attentats de Charlie Hebdo, de l’Hyper Cacher et de Montrouge. 

 

En janvier 2015, à la suite de ces attentats abominables, j’avais écrit dans un élan de rage et de tristesse que « notre actuel ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a ouvertement soutenu en décembre 2012 le Front al-Nosra – c’est-à-dire la branche “syrienne” d’al-Qaïda. [À cette époque, cette organisation incluait Daech, ces deux factions s’étant séparées en avril 2013]. (…) [S]elon les informations du journal Le Monde, “la décision des États-Unis de placer Jabhat Al-Nosra, un groupe djihadiste combattant aux côtés des rebelles, sur leur liste des organisations terroristes, a été vivement critiquée par des soutiens de l’opposition [en Syrie]. M. Fabius a ainsi estimé, mercredi, que “tous les Arabes étaient vent debout” contre la position américaine, “parce que, sur le terrain, ils font un bon boulot”. “C’était très net, et le président de la Coalition était aussi sur cette ligne”, a ajouté le ministre.” (…) Plus grave encore : en août 2014, le journal Le Monde a révélé que le Président Hollande avait ordonné aux services spéciaux français de livrer clandestinement des armes de guerre à des rebelles “modérés” en Syrie – ce qui est contraire à la Charte des Nations Unies [et à l’embargo sur les armes alors en vigueur]. Malheureusement, il s’est avéré [que, selon le Canard Enchaîné du 21 janvier 2015la plupart] des armements livrés par les services français sont – d’une manière ou d’une autre – tombés entre les mains de groupes jihadistes, qui se réjouissent aujourd’hui de la vague d’attentats qui déstabilise la France en profondeur. » Et l’État français n’est pas le seul fautif dans ce fiasco syrien. Selon l’expert Joshua Landis, « entre 60 et 80 % des armes que les États-Unis ont introduites en Syrie [depuis 2011] sont allées à al-Qaïda et les groupes qui lui sont affiliés ». 

 

À partir de l’année 2014, deux parlementaires de l’opposition ont successivement dénoncé le rôle trouble des services spéciaux français dans ce conflit, l’un d’entre eux ayant même déclaré en juin 2015 sur La Chaîne Parlementaire que « la France soutient al-Qaïda en Syrie ». En effet, d’après le député Claude Goasguen, « la France [appuie] des rebelles syriens, qui sont soi-disant des rebelles démocrates. (…) Qui a récupéré les rebelles syriens démocrates ? [Le Front] al-Nosra. Qu’est-ce que c’est qu’al-Nosra, al-Nosra c’est pas al-Qaïda ? (…) [C]ertains rebelles ont été récupérés par al-Qaïda avec des armes françaises[.] (…) Monsieur [le député (PS) Olivier Dussopt], nous continuons à fournir des armes à al-Nosra, par l’intermédiaire des rebelles syriens ! Je le dis, je l’ai dit à Monsieur le Drian en Commission de la Défense, je l’ai dit à Monsieur Fabius, comme tous les autres députés [sic]. Il va falloir éclairer tout ça ! L’attitude de la France en Syrie n’est pas nette ! » Comme je l’avais souligné à l’époque, ces révélations fracassantes du député Goasguen ont été quasiment ignorées par les médias français. J’avais également relevé le fait que ce « député LR accus[ait] l’actuel gouvernement de soutenir al-Qaïda en Syrie (Front al-Nosra), alors que la majorité précédente, dont il est issu, s’était accommodée du fait qu’al-Qaïda en Libye (GICL) avait été intégrée aux opérations de l’OTAN ! Voila à quel niveau notre État s’est abaissé, depuis quelques années, dans sa post-“politique arabe de la France”. Néanmoins, même en cas de changement de majorité, le prochain gouvernement continuera certainement de vendre des armements sophistiqués au Qatar et à l’Arabie saoudite – qui restent les principaux soutiens du jihadisme à travers le monde. »

 

Plus globalement, depuis le 11-Septembre, les intérêts profonds évoqués au début de cet article représentent un nombre inestimable de milliards de dollars de bénéfices pour différentes entreprises privées, principalement générés par la soi-disant « guerre “contre” le terrorisme ». Financées à perte par les contribuables occidentaux, ces interventions militaires catastrophiques et meurtrières ont engendré d’immenses profits pour les multinationales impliquées dans ce désastre mondial – tout en déstabilisant le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et l’Asie centrale au point que les groupes extrémistes qui y sévissent aujourd’hui semblent inarrêtables. La catastrophe qu’a constitué jusqu’à présent cette soi-disant « guerre “contre” le terrorisme » est sans précédent : elle aurait tué au moins 1,3 millions de civils rien qu’en Irak et en « AfPak » depuis 2001, les foyers jihadistes se sont multipliés à travers le monde, et tant Daech qu’al-Qaïda semblent plus menaçants, fanatiques et enracinés que jamais. Affirmons-le clairement : dans le monde occidental, ce fléau jihadiste justifie des guerres à la légalité, à l’efficacité et à la légitimité douteuses, tout en accélérant un basculement autoritaire de nos États – ce qui s’est notamment traduit en France par la dangereuse « loi Renseignement ». À l’heure où j’écris ces lignes, le Président Hollande vient de décréter l’état d’urgence national, et nul doute qu’un durcissement sécuritaire majeur est en vue – sans parler d’une escalade militaire qui aggravera certainement ces conflits trop lointains et complexes pour que les citoyens s’y opposent. Au vu de l’échec retentissant de la « guerre globale “contre” le terrorisme », il serait peut-être temps de réfléchir collectivement à son utilité, au lieu de céder à la tentation de répondre à la violence par la violence.  

 

Néanmoins, ces guerres auto-génératrices ne doivent plus masquer une réalité aussi cruelle que scandaleuse : depuis la fin des années 1970, des puissances occidentales majeures et leurs alliés du Golfe ont soutenu l’essor des principaux réseaux islamistes à travers le monde, que ce soit de manière directe ou non selon les circonstances et les acteurs concernés. En octobre 2015, après qu’une parlementaire états-unienne ait dénoncé sur CNN le soutien d’al-Qaïda par la CIA pour renverser Bachar el-Assad, un ancien officier de la CIA spécialisé dans le contreterrorisme m’a confirmé la collaboration de l’Agence avec cette nébuleuse terroriste pour faire tomber le gouvernement syrien. Récemment, j’ai étudié en profondeur l’implication massive et clandestine des services spéciaux occidentaux et moyen-orientaux dans le soutien de réseaux jihadistes combattant le régime el-Assad, dont la branche « syrienne » d’al-Qaïda. Insistons sur ce point : cet engagement clandestin de l’Agence et de ses alliés contre le gouvernement syrien implique militairement la France. En effet, en la comparant à la guerre secrète de la CIA en Afghanistan, l’éditorialiste du Point Michel Colomès a récemment écrit que les « Américains et [les] Français, depuis l’entrée de la Russie dans la guerre syrienne, fournissent des armes à des islamistes réputés fréquentables. Ils ont la mémoire courte ». D’autres « islamistes réputés fréquentables » qui seraient revenus de Syrie sont-ils à l’origine de ces terribles attentats du 13-Novembre ? Il est encore trop tôt pour répondre à cette question, mais il est clair que ces terroristes ont agi de façon coordonnée selon un mode opératoire clairement militarisé et jihadiste – deux, voire trois kamikazes ayant actionné leurs bombes devant notre Stade de France, symbole de l’unité, de la liesse populaire et du rassemblement.

 

Dans notre pays meurtri par ce funeste 13-Novembre, le fait que le gouvernement français soutienne des jihadistes à l’étranger, et qu’il commerce sereinement avec leurs principaux parrains étatiques est grave, dangereux et inacceptable ! Aucune raison d’État, aucun intérêt supérieur, aucun impératif économique, diplomatique ou géopolitique ne peuvent le justifier. Ce constat doit susciter la mobilisation générale de tous les citoyens français. Nous devons faire pression sur notre gouvernement afin qu’il cesse d’armer et de soutenir les États qui répandent le fléau jihadiste à travers le monde depuis des décennies, au premier rang desquels l’Arabie saoudite et le Qatar. En effet, comme l’avait déclaré Alain Chouet dans l’interview citée au début de cet article, « ce que nous appelons “salafisme”, en arabe, cela s’appelle “wahhabisme”. Et là nous sommes à contre-emploi de manière systématique et dans toutes les situations d’affrontement militaire, puisqu’au Moyen-Orient, au Sahel, en Somalie, au Nigeria, etc., nous sommes alliés avec ceux qui sponsorisent depuis trente ans le phénomène terroriste. »

 

Mes chers compatriotes, je vous remercie d’envoyer massivement cet article au Président de notre République, à nos élus et à votre entourage, puisque l’État français et ses alliés occidentaux ne peuvent combattre le fléau jihadiste en soutenant ses parrains du golfe Persique. Ils ne pourront pas non plus lutter efficacement contre le terrorisme s’ils appuient clandestinement des réseaux islamistes pour renverser des gouvernements étrangers, comme en Libye puis en Syrie. Mobilisons-nous pour mettre en échec ces politiques profondes dangereuses et inacceptables ! 

 

Maxime Chaix

 

Lire la suite

Le peuple russe qui connait aussi des moments douloureux, souffre et pleure avec le peuple francais.

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #La France, #La République, #La nation ., #AMERIQUE, #La Russie, #Europe supranationale, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Ukraine, #Daesch

Toutes mes condoléances aux familles des victimes mortes aux différents lieux d'attentats à Paris.
Le peuple russe qui connait aussi des moments douloureux, souffre et pleure avec le peuple francais.
Il faut absolument que le monde prenne conscience de ce qui se passe partout dans le monde et qu il important de s unir pour abattre ce fleaux qu est le terrorisme.
On peut rappeler la phrase de Poutine a l adresse de ceux qui ont cree, arme et supporte le terrorisme "Est-ce que vous vous rendez compte de ce que vous avez fait?". J ai bien peur que non.

Hommage des Russes a Moscou:

 
Keep up with the news by installing RT’s extension for Chrome. Never miss a story with this clean and simple app that delivers the latest headlines to you.
rt.com
 
Lire la suite

Christine Lagarde exhorte l’Europe à accueillir davantage de réfugiés !

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Europe supranationale, #Le capitalisme;, #Le grand banditisme, #La mondialisation, #Les transnationales, #Terrorisme, #Daesch

12 Novembre 2015 

Christine Lagarde exhorte l’Europe à accueillir davantage de réfugiés

Christine Lagarde estime que ce flux de migrants peut s’avérer bénéfique aux pays d’accueil. Photo © AFP ,

 

Migrants. La directrice du FMI a appelé les « pays riches » de l’Union européenne à accueillir davantage de réfugiés, ce qui pourrait, à terme, être bénéfique pour la croissance du Vieux Continent.

« Certains pays ont accepté d'accueillir un large flot de réfugiés et ont fait tout leur possible pour leur fournir de la nourriture et un abri », a déclaré la dirigeante dans un blog mis en ligne par le Fonds monétaire international. « D'autres, spécialement parmi les pays avancés, doivent voir comment ils peuvent élargir leur approche pour accueillir plus de réfugiés », a-t-elle ajouté, appelant à une action internationale à quelques jours du sommet des chefs d'Etats et de gouvernement du G20 d'Antalya (Turquie).

Fort de ce postulat, la dirigeante du Fonds monétaire international estime que ce flux de migrants, s’il est géré avec les mesures appropriées, peut s’avérer bénéfique aux pays d’accueil, en augmentant leur population active, afin notamment de contrebalancer le vieillissement de la population, et en galvanisant l’activité. Une analyse qui fait, en outre, écho à celle de la Commission européenne et de son commissaire aux affaires économiques, Pierre Moscovici, qui estimait également il y a quelques jours, que l’arrivée massive de migrants aurait un impact positif sur l’économie du Vieux Continent.

« Un impact positif sur la croissance »

Evoquant ensuite, la situation des pays d’origine des migrants, l’ancienne ministre des Finances française souligne que si ces derniers vont pâtir de l’exil d’une population jeune et qualifiée, ils bénéficieront, en contrepartie, des transferts de fonds des migrants vers leurs familles.

Une somme qui s’élevait, en 2014, à 436 milliards de dollars, soit un montant trois fois supérieur à celui de l’aide publique au développement. Christine Lagarde souhaite ainsi que les frais annexes à ces transferts de fonds soit réduits.

Lire la suite

Attaque des groupes fascistes islamiques contre les Parisiens.

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #La France, #La République, #La nation ., #Daesch, #ISIL, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Ukraine, #L'OTAN., #La Russie

Attaque des groupes fascistes islamiques contre les Parisiens

la Une des quotidiens "La Marseillaise" et "L'Écho"

la Une des quotidiens "La Marseillaise" et "L'Écho"

la Une des quotidiens "La Marseillaise" et "L'Écho"

la Une des quotidiens "La Marseillaise" et "L'Écho"

Au lendemain des attentats terroristes qui ont ensanglanté la capitale

Canempechepasnicolas

comme Commun Commune El Diablo

fait sienne la position de

Réveil Communiste

 

 

Attentats à Paris hier soir. Au moins 130 personnes ont été tuée ...

Au moins 130 personnes ont été tuée, et des centaines gravement blessées dans des attentats terroristes ignobles.

Nous partageons l'affliction et l'horreur de tous et nous sommes de tout cœur avec les victimes et leurs proches. Des dizaines de jeunes gens pacifiques sont sortis de chez eux hier soir pour se détendre, et ce matin ils sont morts

Selon toute probabilité les criminels sont un fois de plus des fascistes islamistes. Ils ne peuvent pas être considérés comme représentatifs des musulmans dans leur ensemble. Un tel amalgame est un des objectifs des terroristes.

Les tueurs psychopathes de masse que produit notre société n'ont d'ailleurs pas besoin d'une idéologie pour passer à l'acte.

Quelques soient les terroristes et leurs commanditaires, leur objectif principal sera toujours de provoquer la sidération, et de transformer les peuples en une foule apeurée qui assiste en spectateur à une histoire cruelle et délirante où il ne peut pas intervenir, ou en un troupeau manipulé dans une pseudo "Union nationale".

Nous avons aussi une pensée pour les peuples de Russie et de Turquie, directement touchés tout récemment par des terroristes similaires à ceux qui ont ensanglantés Paris, et pour le peuple syrien qui subit ces attaques terroristes de manière continue depuis près de cinq ans, dans l'indifférence générale, et avec l'appui des gouvernements occidentaux et islamistes.

Les terroristes survivants et leurs commanditaires doivent être jugés et punis.

Le moment n'est pas encore de rechercher les responsabilités, y compris les responsabilités intellectuelles et morales, mais il va venir très vite.

GQ 14 novembre 2015

GQ 14 novembre 2015

Lire la suite

Le terrorisme manipulé et les guerres secrètes

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #La France, #La République, #La nation ., #Daesch, #ISIL, #Ukraine, #La Russie, #AMERIQUE, #Europe supranationale

Le terrorisme manipulé et les guerres secrètes.

Le terrorisme manipulé et les guerres secrètes

Pour définitivement tordre le coup aux accusations de conspirationnisme/complotisme, voici une interview de l’historien Suisse Daniele Ganser, sous la forme d’une série de 13 courtes vidéos de quelques minutes chacune.

Cette interview met en lumière ce que nous avons toujours dit ici, mais qui passe encore mal chez certains : il n’y a pas, et il n’y a jamais eu de terrorisme pour des raisons idéologiques ou religieuses. Les raisons en sont toujours géostratégiques. Se basant sur des documents précis, Daniele Ganser donne une autre vision de ce que nous avons toujours eu sous le nez sans jamais le voir, préférant nous en remettre aux médias pour nous dire ce que nous devrions voir.

Les guerres secrètes de l’OTAN en Europe, ou ailleurs, et le terrorisme manipulé, sont des réalités documentées, connues par beaucoup de ceux qui s’intéressent réellement au problème, mais ignorées de la majorité de la population et même de certains membres des gouvernements.

Lire la suite

Ce vendredi 13, la nuit du nouvel ordre mondial ! Par Olivier Renault.

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #Daesch, #ISIL, #La France, #La nation ., #La République, #Ukraine, #La Russie, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Europe supranationale

Lire la suite

A NOS MORTS ... Texte d'Erwan Castel, engagé volontaire français au Donbass.

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #La Russie, #Europe supranationale, #AMERIQUE, #Terrorisme, #Daesch, #Ukraine, #La Syrie - La Libye - l'Iran -

Erwan Castel

2 h

A NOS MORTS ...

 
Photo de Erwan Castel.
Erwan Castel
 

A NOS MORTS ...

Cette nuit Alexander, un camarade russe de l'unité est venu m'informer du carnage perpétré à Paris par une vague d'attentats terroristes. J'avoue que l'émotion suscitée par la nouvelle est aussi grande que l'absence de surprise de cet événement.

Nos élites risquent fort de s'épancher en larmes de crocodiles pour mieux noyer leur responsabilité dans ces massacres, qui de la Bagdad à Paris en passant par Donetsk ensanglantent les peuples en paix pour mieux les soumettre au Nouvel Ordre Mondial, qui parraine, soutient et finance ces armées islamistes et fascistes...

Le jour prochain où la vraie révolution des peuples renversera cette ploutocratie génocidaire, Il ne faudra pas les oublier ces faquins planqués dans leurs banques et leurs palais,car ces attentats ne sont que la conséquence de leur trahison au service d'un chaos mondial organisé....

Erwan Castel

Lire la suite

Les assassins sont parmi nous… Par Dominique Jamet.

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Terrorisme, #Daesch, #ISIL, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La Russie, #La Syrie - La Libye - l'Iran -

Les assassins sont parmi nous…

Les assassins sont parmi nous… Par Dominique Jamet.

Paris a connu sa nuit la plus sanglante, la plus meurtrière depuis la Deuxième Guerre mondiale. Une nuit de massacre, de sang et de mort.

Lorsque les quatre tueurs ont fait irruption dans la salle de concert du Bataclan, un témoin, un survivant, rapporte qu’ils ont crié « Allahou akbar ! ». L’un d’entre eux a prononcé quelques phrases où il était question de la Syrie. Puis ils ont ouvert le feu. Ils ont tiré aveuglément sur la foule des spectateurs. Ils ont tiré dans le tas. Au nom de Dieu. De leur Dieu. Le Dieu du carnage.

Ça devait arriver. On le savait. On ne savait ni où ni quand ni comment. On ne connaissait ni le lieu ni le jour ni l’heure, mais on le savait. C’est arrivé. Paris a connu sa nuit la plus sanglante, la plus meurtrière depuis la Deuxième Guerre mondiale. Une nuit de massacre, de sang et de mort.

Les précautions prises, les mesures adoptées en vertu du plan Vigipirate, poussé à l’écarlate, n’ont servi de rien, et pas plus les malheureux soldats qui patrouillaient trois par trois au pied de la tour Eiffel ou dans les halls d’Orly et de Roissy que les vigiles qui priaient courtoisement les dames d’ouvrir leur sac à l’entrée des grands magasins. La veille encore, le ministre de l’Intérieur se félicitait de la vigilance qui avait permis à la police de déjouer un vague projet d’attentat contre la base navale de Toulon. Pendant ce temps, dans le secret le plus absolu, quelques dizaines de fanatiques armés jusqu’aux dents dont l’enquête nous dira s’ils étaient fichés comme « radicalisés », dangereux, déjà partis ou revenus de Syrie, mettaient la dernière touche à la préparation de leur raid sauvage.

La France avait pris le parti, avec les moyens dont elle dispose, de participer aux opérations de bombardement menées depuis des mois dans le ciel de l’Irak et de la Syrie par l’étrange coalition qui poursuit dans le désordre et l’inefficacité des buts compliqués et des ennemis variables au Moyen-Orient. On annonçait à son de trompe au début de cette semaine le départ pour la région de notre unique porte-avions flanqué d’une frégate britannique et d’un bâtiment belge. Pouvions-nous imaginer que nos actions qui, pour limitées qu’elles soient, frappent à quatre heures d’avion de Paris les positions djihadistes et leurs alentours, resteraient indéfiniment sans réplique ? Pouvions-nous imaginer que Daech ou Al Qaida, qui disposent en Europe d’une cinquième colonne infiltrée dans la population n’exerceraient aucune représaille contre notre pays ? Ce n’est ni dans leur caractère ni dans leurs habitudes.

Nous nous sommes impliqués dans un conflit qui ne connaît ni trêve ni frontières, où l’adversaire ne fait aucune distinction entre le front et l’arrière, entre militaires et civils, entre innocents et coupables. Nous nous retrouvons, hébétés, en première ligne. Nous avons vécu la nuit dernière, pour la première fois, une situation qui est depuis des années le quotidien de Bagdad, de Kaboul, de Beyrouth, de Damas ou de Mogadiscio dont nous suivons distraitement le martyre à travers les quelques lignes et les quelques secondes que veulent bien leur accorder nos médias dès lors que le nombre des victimes d’un attentat y dépasse les dizaines.

La guerre que nous nous flattions de tenir à distance nous a rattrapés. Elle est sur nous, nous sentons son haleine brûlante sur nos villes, nos aéroports, nos gares, nos stades, nos théâtres, nos cinémas, nos cafés, nos restaurants, nos écoles, nos collèges, nos lycées, nos facultés, nos stades, nos métros, nos commissariats, nos avenues, nos rues. Les cibles sont partout, nous sommes tous des cibles et les assassins sont parmi nous, prêts à frapper où ils veulent, quand ils veulent. Il faut nous rendre à l’évidence : nous ne pouvons faire la guerre au loin et avoir la paix chez nous.

Le gouvernement, dans l’urgence, a décrété l’état d’urgence. Il a décidé, face au terrorisme, de reprendre le contrôle de nos frontières que la grande invasion pacifique des migrants ne lui avait pas paru justifier. Face à la réalité de la menace terroriste, il a dans les faits, en cas de flagrant délit, rétabli la peine de mort rayée de notre droit, et il ne se trouvera personne, espérons-le, pour le lui reprocher. Peut-être va-t-il se décider à mettre hors d’état de nuire les quelques milliers d’individus repérés et fichés comme dangereux, peut-être va-t-il se décider à donner le coup de pied qui s’impose dans la fourmilière salafiste, à incarcérer ou à expulser les prêcheurs de haine, les propagandistes de la soumission, les adeptes de la violence et d’une manière plus générale tous ceux qui, vivant en France ou titulaires de papiers français, sont dans leur tête et se conduisent dans leurs actes comme de fidèles ressortissants du califat des Barbares. Peut-être comprendra-t-il enfin que les islamistes ne nous offrent le choix qu’entre la soumission et la guerre et que, tout compte fait, s’il faut faire la guerre, il vaut mieux, comme disait le vieux Louis XIV, la faire à nos ennemis qu’à nos enfants.

Passé le moment de la stupeur, le temps du deuil et l’appel à l’unité nationale, que nos dirigeants prennent et assument leurs responsabilités, et qu’ils sachent qu’ils seront jugés aux actes.

Dominique Jamet

Lire la suite

Alain Chouet : « Nous sommes alliés avec ceux qui sponsorisent depuis trente ans le phénomène djihadiste »

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #Daesch, #ISIL, #Politique étrangère, #Terrorisme, #La France, #La République, #La nation ., #L'OTAN.

Alain Chouet : « Nous sommes alliés avec ceux qui sponsorisent depuis trente ans le phénomène djihadiste »

Entretien réalisé par Marc de Miramon

Vendredi, 3 Juillet, 2015

Humanité Dimanche

 

 
Louperivois
Pour Alain Chouet, ancien chef du service de renseignements de sécurité à la DGSE, la « guerre de civilisation » et celle contre le « terrorisme » brandies par le gouvernement comme par l’opposition de droite constituent une imposture qui en masque une autre, celle de l’alliance militaire entre les pays occidentaux et les parrains financiers du djihad.
HD. Comment analysez-vous le profil de Yassin Salhi ? Correspondil à celui du « loup solitaire » ou à celui d’un terroriste agissant pour le compte d’une organisation structurée ?
ALAIN CHOUET. Il ne s’agit pas d’un loup solitaire mais plutôt d’un crétin solitaire! Les réactions médiatiques sont dans l’ensemble pathétiques. La presse a soutenu pendant trois jours que c’était un dangereux terroriste et j’ai refusé toute interview à ce sujet parce qu’il semblait bien qu’il s’agissait d’un acte personnel sans lien avec la mouvance terroriste. Ce type pète les plombs, tue son patron avant de tenter de rationaliser son acte comme le font tous les psychopathes et les sociopathes. Alors il hurle « Allahou Akbar », et il envoie une photo au seul copain qu’il connaît qui se trouve en Syrie, peut-être dans l’espoir que l ’« État islamique » revendique son acte.
 
HD. Est-il possible d’établir un lien entre la tuerie de Sousse et l’attentat commis au Koweït contre la minorité chiite ?
A. C. On a affaire à deux choses différentes. En Tunisie, on assiste à la poursuite de ce que je dénonce depuis un an et depuis la chute du parti islamiste Ennahdha: avant de quitter le pouvoir, ils ont organisé une réforme fiscale qui ruine la classe moyenne laïcisée, laquelle constitue le pire ennemi des Frères musulmans. Depuis, de nombreux attentats ont ensanglanté la Tunisie visant à tuer son économie, ruiner le secteur touristique, les syndicats, les associations, de façon à revenir au pouvoir. C’est la stratégie systématique des Frères musulmans. Au Koweït, l’attentat s’inscrit davantage dans le contexte de la guerre menée par l’Arabie saoudite contre les minorités chiites.
 
HD. Dans ce cadre, est-il sérieux, comme l’a fait le premier ministre, d’évoquer une « guerre de civilisation » ?
A. C. Non, on est en train de redécouvrir l’eau tiède de George W. Bush et se lancer dans une guerre contre la terreur. On a vu les résultats désastreux de cette politique aux États-Unis.
 
HD. D’autres responsables politiques se sont appuyés sur le drame de l’Isère pour évoquer l’urgence d’adopter la loi sur le renseignement.
A. C. D’abord, cette loi constitue un peu une liste à la Prévert. Il y a des choses qui me paraissent utiles d’un point de vue professionnel, en particulier la légalisation des infiltrations. Concernant les écoutes électroniques, j’ai déjà dit ce que j’en pensais. Le « dragage massif » des données n’a jamais produit de résultat probant.
 
« TOUT CELA EST UNE VASTE PLAISANTERIE: ON NE FAIT PAS LA GUERRE À LA TERREUR MAIS À DES CRIMINELS. »
 
HD. Personne n’évoque le lien entre l’idéologie de ces organisations terroristes et celles diffusées par l’Arabie saoudite et le Qatar ...
A. C. Effectivement, pourtant ce n’est pas faute de le répéter: ce que nous appelons « salafisme », en arabe, cela s’appelle « wahhabisme». Et là nous sommes à contre-emploi de manière systématique et dans toutes les situations d’affrontement militaire, puisqu’au Moyen-Orient, au Sahel, en Somalie, au Nigeria, etc., nous sommes alliés avec ceux qui sponsorisent depuis trente ans le phénomène terroriste.
 
HD. Depuis le 11 septembre 2001, des sommes colossales ont été investies dans la lutte contre le terrorisme, des lois liberticides ne cessent d’être votées, et jamais pourtant la « menace » terroriste n’a paru aussi présente ...
A. C. On s’épuise à s’attaquer aux exécutants, c’est-à-dire aux effets du salafisme, mais pas à ses causes. Sur 1,5 milliard de musulmans, si 1 sur 1 million pète les plombs, cela fait déjà un réservoir de 1 500 terroristes. Cela, on ne pourra jamais l’empêcher à moins de mettre un flic derrière chaque citoyen. Tout cela est une vaste plaisanterie: on ne fait pas la guerre à la terreur mais à des criminels. Cela relève des techniques de police et de justice.
Lire la suite