Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #daesch tag

Guerre illimitée ! La Psyop de Daesh porte pleinement ses fruits. Par Bernie Suarez

27 Février 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #ISIL, #Daesch, #Le capitalisme;, #Les transnationales, #Israël - palestine - Moyen-Orient, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Je suis Charlie?

Guerre illimitée ! La Psyop de Daesh porte pleinement ses fruits

isis_small

 

La CIA et le complexe militaro-industriel US en sont déjà à plus de six mois de campagne publicitaire, promotionnelle et de communication pour Daesh. Début janvier 2015, la presse révélait que les USA avaient déjà claqué plus d’un milliard de dollars pour combattre Daesh, théoriquement dilapidés en frappes aériennes et batailles secrètes, non-télévisées, contre Daesh, où il s’avère après coup que les Américains s’en prenaient en réalité à des cibles syriennes.

Les architectes du plan ont bossé tellement dur sur cette Psyop de Daesh (1) qu’on commence maintenant à entrevoir assez clairement les objectifs initialement visés de toute cette opération – une opération qui est devenue, disons, une sorte de théâtre international d’opérations militaires. Ce théâtre mondialisé, Psyop de Daesh, porte à présent ses premiers fruits et les globalistes expriment désormais clairement leurs revendications, reconnaissant par là même les raisons pour lesquelles ils avaient initialement concocté cette Psyop de Daesh.

Ce qu’ils revendiquent, c’est le droit à un usage « illimité » de leur « capacité militaire », mais où ils veulent, quand ils veulent et (bien évidemment) contre qui ils veulent. Est-ce qu’un empire tyrannique pouvait rêver mieux ? Et avec pareille révélation, l’idylle entre Daesh, la trinité USA/CIA/Israël et les autres partenaires de Daesh au sein de l’OTAN devient désormais totalement évidente pour quiconque veut bien regarder les choses telles qu’elles sont.

Pendant plus de six mois les Américains et tous ceux qui dans le monde entier arrivent encore à conserver un minimum de sens critique ont eu à subir un déluge de pseudo images vidéo aussi vagues que mauvaises, de reportages info lourdement orientés, présentant oralement comme autant de faits avérés d’obscurs récits de soi-disant batailles contre Daesh. Et du début à la fin, mois après mois, quoi que les USA et leurs alliés pro-Daesh puissent lui infliger, Daesh n’en est jamais affecté le moins du monde. Tout ce qu’on trouve à nous dire, c’est : Daesh ne cesse de gagner en puissance !

Même quant il fut révélé que depuis au moins le mois de septembre, le bruit courait à travers tout l’Irak que « Daesh et la CIA ne faisaient qu’un », personne dans tous les médias occidentaux n’a levé le petit doigt pour faire capoter cette foutue Psyop, ne fut-ce qu’en rappelant le fait que pas une seule des filières de ravitaillement de Daesh n’a jusqu’ici été interrompue, que pas un seul de leurs comptes en banque n’a encore été bloqué, qu’aucune attaque (illégale) de la NSA contre leurs données informatiques (à l’instar de ce qui se pratique couramment contre des citoyens américains qui ne font rien de mal) n’a encore pu permettre de localiser les positions de Daesh ou de réunir des informations permettant de mettre fin au théâtre de Daesh. Pas un seul reportage dans le courant dominant des médias sur les centaines de camions de ravitaillement de Daesh convoyés en Syrie depuis la frontière turque. Pas un seul reportage sur tous les procédés par lesquels la Turquie soutient Daesh, ou sur le fait que les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN permettent à Daesh d’être ravitaillée en permanence en eau, vivres, munitions, nécessaire de toilettes, etc. Rien !

Comment Daesh se débrouille pour avoir encore accès à Internet, passer ses coups de fil, communiquer, produire et diffuser sur Internet des vidéos magnifiquement produites, mystère et boulle de gomme ! Au lieu de ça, on a quoi ? Rita Katz, du département production de Daesh, et son SITE institute (estampillé propagande antiterroriste par la CIA), qui nous raconte qu’elle est tombée tout à fait par hasard sur des vidéos de décapitations de Daesh, et qu’elle est arrivée à les montrer au monde entier avant même que Daesh ait trouvé le temps de faire la promotion de ses propres vidéos. Et à part ce genre d’absurdité, pas le moindre indice dans les médias d’une seule initiative pertinente pour stopper la progression de Daesh.

Au contraire, depuis le lancement du Daesh show les médias n’ont eu de cesse de faire de la pub pour Daesh, d’en vanter les exploits et de montrer au monde combien Daesh s’avère chaque jour plus hallucinante et invulnérable. Depuis le lancement de cette formidable campagne publicitaire, vers la fin de l’été 2014, nous avons vu le script de la Daesh Psyop évoluer depuis la vidéo de la pseudo décapitation de James Foley, supprimée sur YouTube parce que trop graphique et offensive, vers l’émergence d’une organisation paramilitaire désormais pleinement transnationale (théoriquement), plus puissante et mieux organisée qu’aucune nation au monde.

Nous avons aussi pu voir les commentaires de départ se transformer, au fil des mois, en un récit épique raconté très différemment par des types diamétralement opposés de couverture médiatique. D’un côté les médias réellement alternatifs, indépendants et non-industriels, qui ont collectivement mis à nu le mythe de Daesh et montré à quel point ce mythe devenait, un reportage après l’autre, de plus en plus absurde et ridicule. De l’autre le courant dominant des médias industriels qui matraque inlassablement sa pub pour l’indomptable Daesh, pour bien l’enfoncer, quotidiennement et méthodiquement dans la tête des téléspectateurs, afin de les préparer à approuver et soutenir le lancement d’une nouvelle guerre, désormais sur le point de démarrer.

Si vous faites l’inventaire de toutes les Unes de journaux de ces six derniers mois, vous constaterez très probablement que Daesh y a totalisé plus de gros titres que n’importe quel autre sujet. Dans une société aussi orwellienne que la nôtre (et qui souffre d’amnésie dans ce domaine grâce aux médias du « ministère de la vérité », ou courant dominant, qui changent régulièrement les grands titres pour les rajuster sur l’ordre du jour), on constate que les récits sur Daesh ont une étonnante tendance à se répéter, au point de ne même plus être raccord avec le script des médias eux-mêmes, et de s’éloigner de plus en plus de la réalité, de ce qui est avéré ou même de ce qui est simplement rationnel.

Et pour couronner le tout, la manière complètement délirante dont la machine médiatique de la CIA pédale depuis des mois pour nous fourguer absolument sa pub pour Daesh se retrouve à présent intégralement mise à nu par les dernières exigences de la Maison Blanche, qui revendique maintenant ouvertement le droit à un usage illimité de sa puissance militaire pour pouvoir dorénavant frapper et tuer qui bon lui semble ! Pour mettre toute cette Psyop en perspective, jetons un œil à la succession des réponses de Washington au sujet de Daesh sur les six derniers mois.

Chronologie des réactions de la Maison Blanche à propos de Daesh

Début septembre 2014, en réponse aux pseudo-récits et vidéos de décapitations de Daesh qui, à l’assaut de Mossoul, aurait fait main basse sur des stocks entiers d’armes américaines, Obama déclare : « Nous n’avons pas de stratégie… » Plutôt inhabituel comme déclaration pour un dirigeant US supposé répondre à une menace ! La stratégie à ce stade était simplement de veiller à ce que les États-Unis aient vraiment l’impression d’être « the underdog » (c’est-à-dire « donnés perdants » dans un match pas net). C’est une stratégie particulièrement connue des entraîneurs de boxe, mais on la retrouve très souvent dans le sport. Tout le monde sait que la plupart des gens aiment bien et même préfèrent miser sur celui qui est a priori donné perdant. L’idée de tirer pleinement parti de ce penchant naturel à parier sur celui qui a la plus mauvaise cote était l’un des points clé de la stratégie initiale, pour piquer les américains au vif et les enrôler dans le soutien massif à une « action » contre Daesh.

A l’époque, les médias dominants suivaient exactement la même ligne, soutenant ce qui allait se confirmer comme La stratégie à tenir jusqu’à fin 2014, début 2015. Le plan ? Donner Daesh grand favori en en parlant continuellement et continuer de montrer au monde qu’ils sont de plus en plus redoutables, tout en donnant l’impression que nous ne serons pas à la hauteur pour leur faire face.

Après le lancement de la stratégie du « nous sommes donnés perdants », en septembre 2014, on a eu droit à tout un tas de récits vraiment inhabituels, comme les fanfaronnades de Daesh vantant ses exploits sur les réseaux sociaux, Daesh produisant des vidéos promotionnelles incluant le meurtre de non-supporters, Daesh recrutant massivement à l’autre bout du monde, Daesh allant même jusqu’à imprimer sa propre monnaie… Fin 2014, il n’y avait littéralement rien que Daesh n’ait déjà accompli.

Début 2015, l’image de Daesh était définitivement vendue et dès le mois de janvier Washington annonçait la création d’une nouvelle « Force d’intervention » secrète, prête à combattre Daesh. Aucun détail concernant cette force d’intervention ne pouvait être divulgué. La seule chose dont on pouvait être sûr c’est que ça allait encore nous coûter une fortune, que les autres pays (pro-Daesh) de l’OTAN seraient tenus d’emboîter le pas, et que cette force d’intervention serait basée quelque part au Proche ou au Moyen-Orient, c’est-à-dire pile dans la région du monde où les USA s’ingèrent illégalement depuis des années dans leur quête de domination du monde.

Début février 2015, la réaction d’Obama et de la Maison Blanche était : « Obama met en garde de ne pas exagérer la menace de Daesh ». Ce type de position et de réaction à l’égard de Daesh est ce qu’on appelle un renversement de psychologie. Obama, qui jusqu’ici se donnait lui-même perdant, commence à présent à se positionner comme quelqu’un qui se sent prêt à attaquer Daesh, comme quelqu’un de calme, qui ne souhaite pas passer pour un belliciste. Mais tout ça était clairement couru d’avance.

Et bien sûr, peu après cette mise en scène, où il s’efforce d’avoir l’air calme et détendu, Obama réagit maintenant au feuilleton Daesh en forçant le trait. A chaque fois qu’un pseudo groupe terroriste obtient des États-Unis soutien, munitions, ravitaillement et appui promotionnel, Washington se prétend sur le point d’attaquer. Evidemment, prétendre devoir répondre à une telle mascarade en déchainant d’un coup toute la puissance militaire des USA est pour le moins disproportionné.

A peine quelques jours après sa demande de lancement d’une « guerre illimitée » au Moyen-Orient, qui cadre parfaitement avec les plans du PNAC (Project for the New American Century, ou « Projet pour le nouveau siècle de l’Amérique »), on annonce l’envoi de 4 000 soldats américains au Kuwait pour combattre Daesh. Voilà ce qui arrive quand la machine médiatique de la CIA et ses politiciens attitrés prennent des décisions à l’avantage du complexe militaro-industriel ! Et tout le monde reste planté là, pantois, à regarder cette bande de psychopathes nous bassiner avec Daesh et se déclarer de facto en droit de lancer une « guerre illimitée ».

Les super-pouvoirs de Daesh transcendent la réalité

Comme je le soulignais dans un récent article à propos de la monumentale campagne publicitaire dont les médias industriels gratifient sciemment Daesh, la plupart des gens ne réalisent absolument pas l’amplitude de cette campagne ni à quel point Daesh y est plus que divinisé. Un obscur ramassis de mercenaires (payés 300 dollars par mois, parait-il) et enrôlés dans les bas fonds des quatre coins du Proche-Orient, avec des pouvoirs à la Jésus Christ ou Superman, mais combinés ensemble. A en croire l’industrie médiatique occidentale, les services de renseignements de Daesh sont capables de coiffer sur le poteau tous leurs adversaires mis ensemble. Une armée supra-humaine, face à laquelle tous les services de renseignements militaires du monde travaillant de concert finissent totalement largués ; capable d’échapper aussi bien à tous les systèmes de surveillance internationaux qu’aux fouilles illégales de données de la NSA ; et par-dessus le marché non seulement capables, de se battre sur plusieurs fronts et contre plusieurs pays en même temps, mais qui gagnent en plus !

J’ai déjà écrit là-dessus mais, la marque Daesh s’est imposée face au monde (d’après la machine médiatique de la CIA) dotée de capacités technologiques plus affutées que des lames de rasoir : programmateurs, hackers, super-anguilles de l’informatique, imbattables, intraçables et capables de véritables prouesses sur les réseaux sociaux. Dans le monde entier, leur représentation du monde complètement débile et psychopathe se révèle irrésistiblement attrayante : Américains moyens, Canadiens, Australiens, [Belges, Français ndt], même les femmes tombent sous le charme !! Du jour au lendemain, des gens de tous bords décident soudain, apparemment sans aucune raison, de rejoindre Daesh. A mon avis, tout ce beau monde (si vraiment ils existent) se laisse surtout hypnotiser par le monumental battage médiatique dont bénéficie Daesh dans les médias de masse. Comme quoi, la pub et le matraquage médiatique, ça marche vraiment !

Briser la fascination hypnotique pour Daesh

Récemment, j’ai vu un représentant éminent de la Gauche twitter son scepticisme sur la théâtrale mise en scène de Daesh. Doit-on y deviner l’amorce d’un virage dans les médias dits de gauche ? En attendant (ce qu’attend d’ailleurs l’humanité entière) que dans le monde des médias les uns et les autres commencent enfin à emboiter le pas, à sortir du rang, et à chercher vraiment à faire toute la lumière sur toute cette histoire, on peut être certain que les choses auront le temps d’empirer joliment avant que ça ne s’améliore. Daesh est incontestablement une partie du puzzle pour le nouvel ordre mondial. C’est un outil implacable pour asservir l’humanité en exterminant et en anéantissant les nations souveraines qui refusent de se soumettre et osent nous tenir tête (Syrie, Iran [Irak, Libye, etc. ndt]), afin de mieux nous asservir ensuite. En attendant, la lancinante migraine de Daesh, qu’on l’appelle théâtre ou Psyop, continuera sa besogne, hélas ! Dans cette Psyop de Daesh, les globalistes lui ont refilé tous les atouts possibles pour la placer au pinacle, et tout ce qui nous reste à espérer maintenant c’est que ce soit justement cet excès de zèle qui finisse par causer leur perte.

A nous de faire notre possible pour mettre à nu les visées bellicistes de cette sinistre Psyop dont on voit le principal objectif porter déjà ses premiers fruits. Les gangsters globalistes veulent pouvoir mener une guerre sans limites, et c’est à nous de les en empêcher. Pour cela, il nous faut cesser de nous représenter Daesh et les gangsters du nouvel ordre mondial comme des entités différentes, elles ne sont qu’une seule et même chose. L’Etat Islamique est véritablement une pièce maîtresse dans la stratégie du nouvel ordre mondial. Sans Daesh, toute cette stratégie part en eau de boudin. Essayez de comprendre cette logique et de vous sortir la tête de cette Psyop de Daesh. Pour l’instant, c’est aussi simple que ça : pas de Daesh, pas de nouvel ordre mondial ! Obama le sait pertinemment, la Maison Blanche le sait pertinemment, ce traitre de John McCain n’en doute pas une seconde et presque tout le monde à Washington en est pleinement conscient.

Plus que jamais, il est important de dénoncer les médias de masse et d’espérer que suffisamment d’infos et de réflexions sérieuses sortiront des médias indépendants pour réveiller les Occidentaux et bloquer cette nouvelle pirouette de Washington pour s’autoriser une nouvelle guerre. Dites Non à toujours plus de guerres barbares ; dites Non à la propagande (légale) de nos gouvernements pour promouvoir la guerre ; dites Non au soutien systématique à des groupes terroristes mis en scène par les globalistes pour atteindre leurs objectifs réels. On en est à un stade où les Occidentaux sont complètement assommés de revenir sans arrêt au même scénario : Problème-Réaction-Solution. Il est temps de faire marche arrière et de changer le paradigme qui permet à ce scénario monté en boucle de se répéter à l’infini. Nous savons pertinemment que les « solutions » proposées par nos gouvernements ne solutionnent absolument rien et ne font qu’aggraver le problème. A chaque fois on nous refait le coup, et à chaque fois on se retrouve ré-embarqué dans le même faux plan : Problème-Réaction-Davantage de problèmes.

Nous devons absolument trouver d’autres solutions, sans quoi on n’y survivra pas ; de vraies solutions pour le monde, des solutions efficaces et qui marchent vraiment. Notre futur, celui de l’humanité, tient littéralement à notre capacité d’arrêter ou de remplacer le système de contrôle, celui qui leur permet de brider notre capacité à opter pour de vraies solutions. Et c’est précisément sur les ressources dont nous serons capables de faire preuve dans ce domaine que se jouera notre avenir et celui de l’espèce humaine.

Bernie Suarez

 Article original :

Unlimited War! ISIS Psyop Theater Comes to Full Fruition, Global Research, 16 février 2015

Traduction : Dominique Arias pour Mondialisation.ca

(1) Note du traducteur

Petite note à l’attention des lecteurs francophones : L’anglais est une langue synthétique, le français beaucoup moins. Certaines expressions abrégées mais courantes et parfaitement explicites en anglais deviennent tout de suite balourdes, obscures et impropres une fois intégralement traduites français. Psyop on the home-front par exemple est littéralement intraduisible : Psyop devrait être traduit par opération de guerre psychologique, ce qui reste abscons. Une Psyop est généralement une opération de désinformation, qui peut aussi bien viser à démoraliser l’adversaire qu’à galvaniser nos troupes, nos alliés ou ceux qui, loin du front, doivent soutenir la guerre. Home-front devrait être traduit par « l’arrière » sauf que « l’arrière » induit l’idée qu’on est loin du front alors que home-front indique qu’on a, chez soi (home), un deuxième front, où se joue de nos jours l’essentiel d’une guerre, et justement sur le plan psychologique. De même, le terme Proxy-war donne en français « guerre par procuration » (ce qui n’a rien de clair pour un néophyte), alors qu’il s’agit d’une guerre d’agression indirecte menée nécessairement par une Grande puissance contre un État cible, par l’intermédiaire de troupes mercenaires locales ou d’origines diverses (proxy-forces). Comme les Occidentaux ne mènent évidemment jamais de guerre d’agression (Impossible ! Depuis Nuremberg, ils ne sont toujours pas tombés d’accord sur une définition claire dudit « crime suprême » utilisable en droit international), l’euphémisme d’usage est « opération de déstabilisation », mais vraiment du bout des lèvres, ou plus généralement « soutien aux insurgés modérés ».

Ancien GI devenu militant pacifiste, l’auteur de cet article connaît parfaitement ce type d’activités, pour les avoir pratiquées et étudiées ensuite. Bref, comme l’article en question contient en grand nombre et à répétition ce type d’expressions, nous avons préféré les garder telles quelles afin que le lectorat francophone puisse s’y habituer et rattraper l’écart qui le sépare des anglophones dans la compréhension de ce type de pratiques. Il ne s’agit nullement d’imposer des anglicismes mais de gagner simplement en clarté et en lisibilité.

Petit lexique donc :

Psyop : opération de guerre psychologique, généralement de désinformation visant à manipuler, désorienter ou leurrer l’ennemi (sachant que sur le « home-front », l’ennemi c’est toute personne susceptible de se poser des questions ou de dénoncer les crimes de son propre camp ou de ses alliés).

Daesh : l’Etat Islamique en Irak et au Levant, soit EIIL ou ISIS en anglais.

US : abréviation universellement explicite qui évite de répéter sans arrêt américain/américaine.

USA : abréviation similaire qui évite de répéter sans arrêt Amérique ou États-Unis.

Globalisation : généralement traduit en français par « mondialisation », mais qui passe alors à la trappe la prééminence de solutions et d’approches globales (économiques, politiques ou militaires), c’est-à-dire non-spécifiques et donc écartant délibérément toute considération ou spécificité culturelle, historique ou géographique théoriquement susceptible de peser dans le règlement de problèmes nationaux.

Globalistes : partisans de ce type d’approche.

Bernie Suarez est un auteur révolutionnaire qui a une formation en médecine, en psychologie et en techniques de communication. Ancien GI devenu militant pacifiste et parfaitement au fait des méthodes actuelles de l’armée en matière de désinformation et du soutien des médias à ces démarches, il a écrit ces dernières années de nombreux articles sur la liberté, la corruption gouvernementale, la collusion des élites et les solutions à ces problèmes. Il est aussi le créateur du Truth and Art TV project, où il publie et reprend articles et vidéos sur ces sujets.

Lire la suite

LIBYE: les conséquences de la guerre impérialiste

27 Février 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La mondialisation, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre, #Terrorisme, #Daesch, #ISIL, #Le capitalisme;, #La finance dérégulée, #La France

Publié par Michel El Diablo

LIBYE: les conséquences de la guerre impérialiste

Le groupe Etat islamique (EI) a exhibé la décapitation de vingt et un travailleurs chrétiens coptes enlevés dans la ville de Syrte en Libye. Cet acte barbare fait suite à d’autres tueries similaires qui vont de la décapitation au meurtre d'otages dans cette région du monde.

Washington, Paris et leurs alliés sont responsables des atrocités tant au Caire qu’en Lybie. Ces décapitations islamistes en Libye sont le résultat de la guerre menée par l'OTAN en 2011, dont l’objectif était de chasser le régime du colonel Kadhafi.

Avant l'intervention de l'OTAN, il n'y avait ni assassinat de chrétiens en Libye, ni milices islamistes liées à Al-Qaïda. En 2011, le gouvernement Obama et ses alliés européens menés par le président français Nicolas Sarkozy ont décidé de renverser Kadhafi. Les puissances impérialistes ont fait parvenir d'énormes quantités d'argent et d'armes aux milices islamistes et aux combattants d'Al-Qaïda et ont assuré leur soutien aérien sous la forme d’une campagne massive de bombardements qui a tué des dizaines de milliers de Libyens.

Le but poursuivi par les puissances impérialistes était de s'emparer à tout prix des richesses pétrolières du pays et de faire de son territoire une base d'opérations pour d'autres interventions à travers le Moyen-Orient et l'Afrique.

Les conséquences désastreuses sont aujourd'hui visibles. La Libye sombre dans une guerre civile toujours plus meurtrière entre diverses factions islamistes et milices rivales qui se disputent le pouvoir. Le pays sert de terrain d'entraînement à des forces islamistes soutenues par la CIA qui vont combattre le régime syrien du président Bashar Al-Assad ou sévir en Afrique. On assiste aux conséquences de la brutalité sans borne du système capitaliste et de leurs dirigeants, aux répercussions dramatiques en Libye, en Syrie, en Irak, en France.

La responsabilité du chaos libyen incombe à la fois à l'ancien président français Nicolas Sarkozy, instigateur de la guerre en Libye, au Président Obama dont le gouvernement a fourni l'essentiel des armes qui ont détruit les forces armées libyennes, aux puissances alliées de l'OTAN qui ont participé à cette agression meurtrière, au PS de Hollande en passant par le Front de gauche de Mélenchon … qui ont soutenu cette intervention.

 

Après la décapitation de ces 21 travailleurs coptes par le groupe Etat Islamique, il n’a fallu que quelques heures à l’Egypte dirigée par le général Abdel Fatah al-Sissi, avec l’appui des Etats-Unis, pour qu’il lance des frappes aériennes tuant soixante quatre personnes, dont sept civils. Abdel Fatah al-Sissi parvenu au pouvoir par un coup d’Etat soutenu par l’Occident, a tué en 2013 au moins 3.000 personnes. En 2014, ses tribunaux ont condamné à mort 1.397 détenus politiques, il a aussi promulgué une loi interdisant les manifestations et les grèves afin de réprimer tout acte de protestation contre son régime. Des groupes de défense des droits de l’Homme ont estimé à 40.000 les personnes arrêtées sous son régime… Cela n’a pas empêché le gouvernement français de lui vendre des avions rafales… Ah ! Les valeurs de la République !

 

Ce que vit le Moyen-Orient en dit long sur l'impérialisme. Dans un entretien à Vox le 11 février, Obama déclare : « On est bien obligé de tordre le bras des pays qui ne font pas ce que nous voulons ».

La recrudescence des guerres impérialistes fait grandir la menace de guerre mondiale. Nous devons nous opposer à l’engagement de la France dans ces guerres, Développer la lutte pour la Paix, Lutter sans répit contre le capitalisme.

 

SOURCE:

Lire la suite

Réponse de la Syrie au 9ème rapport de la Commission d’enquête internationale sur les violations des droits de l’homme.

27 Février 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #La guerre, #Israël - palestine - Moyen-Orient, #ISIL, #Daesch, #Terrorisme, #l'ONU, #Le capitalisme;, #La mondialisation

Publié par Jean Lévy

Réponse de la Syrie au 9ème rapport de la Commission d’enquête internationale sur les violations des droits de l’homme
Réponse de la Syrie au 9ème rapport de la Commission d’enquête internationale sur les violations des droits de l’homme

Réveil Communiste

 

 

Réponse de la Syrie

au 9ème rapport de la Commission d’enquête internationale

sur les violations des droits de l’homme

24 Février 2015 , Rédigé par Réveil CommunistePublié dans #Impérialisme#Ce que dit la presse

Réponse de la Syrie au 9ème rapport de la Commission d’enquête internationale sur les violations des droits de l’homme

Lu sur PCF Bassin

mardi 24 février 2015, par Comité Valmy

COMMUNIQUÉ DU Dr BACHAR AL-JAAFARI

Bonjour Mesdames et Messieurs,

Vous venez d’écouter, comme moi, l’Ambassadeur britannique [1] censé devenir le prochain Président du Conseil de sécurité. Il vous a parlé de la réunion informelle de la Commission d’enquête internationale sur les violations des droits de l’homme en Syrie. Je fais remarquer et souligne qu’il s’agit d’une réunion informelle, parce qu’elle a eu lieu en dehors du Conseil de sécurité et, par conséquent, ne représente que le point de vue de celui qui s’exprime.

Néanmoins, j’aimerais faire les remarques suivantes :

Comme vous le savez, le Gouvernement syrien a toujours exprimé ses réserves vis-à-vis du travail entrepris par cette soi-disant Commission indépendante diligentée par le Conseil des droits de l’homme. Et ceci, nous l’avons dit dès le début, parce qu’elle a été créée à des fins politiques pour servir l’agenda caché des manipulateurs et des maîtres du terrorisme qui frappe la Syrie, son gouvernement et son peuple.

Une Commission biaisée dès le début. Elle ne s’est pas rendue en Syrie. Elle n’a rencontré que des personnes vivant à l’étranger et se présentant comme des opposants, tout en continuant à ignorer tous les rapports qui lui ont été adressés par le Gouvernement syrien.

Si vous consultez le rapport de cette Commission [2], vous constaterez qu’il ne reflète que les points de vue des dits opposants se trouvant à l’extérieur de la Syrie et dans des camps [de réfugiés, Ndt] en Turquie, en Jordanie, au Liban et ailleurs, mais néglige de mentionner le moindre mot des milliers d’informations fournies par le Gouvernement syrien depuis des années ; ce qui, en soi, indique à quel point elle est biaisée.

C’est pourquoi nous pensons que cette Commission fait partie intégrante du problème et non de la solution qui résoudrait la crise syrienne. Elle a été utilisée par des membres influents au Conseil des droits de l’homme, aussi bien qu’au Conseil de sécurité, pour nuire au Gouvernement syrien et diaboliser ses actions, alors qu’il fait face à la guerre menée contre lui, contre la Syrie et le peuple syrien, depuis quatre ans.

Avant de nous engager dans l’exercice des questions / réponses, j’aimerais vous montrer quelque chose de très utile et de très instructif. Ceci est un registre de 500 pages, un registre inhabituel élaboré par les autorités syriennes et listant les terroristes tués en Syrie, pour le seul mois d’Octobre 2013 ; des terroristes étrangers uniquement, avec leurs photos, leurs noms, leurs nationalités. Certains d’entre eux ont peut-être été utilisés comme témoins contre le Gouvernement syrien. Beaucoup sont arrivés de Jordanie qui assure, comme vous le savez, la présidence du Conseil des droits de l’Homme. Beaucoup sont arrivés d’Arabie saoudite, de Libye, de Tunisie, du Pakistan, d’Afghanistan, d’Australie, des USA, de Grande Bretagne, de France, de Belgique, d’Allemagne, d’Italie, du Qatar, des Émirats arabes unis, du Koweït, du Turkménistan, de Lituanie, du Burkina Faso, du Nigéria, d’Égypte, du Canada… des Palestiniens par hasard, des Libanais…

Ceux-là sont des opposants syriens. Tous des étrangers. Des étrangers que les USA qualifient d’ « opposition syrienne modérée ». Ils sont Australiens, mais ce sont des opposants syriens modérés. Que cela vous plaise ou non, c’est ainsi que les USA vous les présentent ! Ceux-là sont les représentants de l’opposition syrienne légitime, démocratique et pacifique ! Ils sont peut-être pakistanais, mais ce sont des opposants syriens !

Une même méprise répétée illégitimement et insolemment par de hauts fonctionnaires de l’ONU, tel le porte-parole du Secrétaire général lui-même ; lequel a maintes fois considéré les terroristes sévissant dans le Golan syrien -occupé par Israël- comme des éléments appartenant aux groupes armés de l’opposition syrienne.

Ceci, alors que nous savons tous, d’après les rapports du Conseil de sécurité, que ces individus sont des terroristes de l’EIIL [État Islamique en Irak et au Levant] et de Jabhat al-Nosra ; lesquels ont kidnappé l’équipe de la FNUOD [Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement] sur instructions du Qatar, leurs blessés étant soignés dans les hôpitaux israéliens avec l’accord des autorités israéliennes. Mais le porte-parole du Secrétaire général insiste et continue à considérer ces terroristes comme des groupes d’opposants syriens armés, en sachant que leur chef est, comme par hasard, un Jordanien et ex-bras droit d’Al-Zarqaoui en Irak.

Par conséquent, quelque chose ne tourne pas rond ici. Quelque chose d’hypocrite est entrain de s’installer quelque part. On cherche à tromper les membres du Conseil de sécurité. Certaines personnes influentes cherchent à tromper les médias et l’opinion publique. Ils traitent le Gouvernement syrien et les groupes terroristes sur un pied d’égalité. N’est-ce pas là une violation des résolutions du Conseil de sécurité, 2170, 2178 et 2199 ?

Trois résolutions très récemment adoptées par le Conseil de sécurité contre l’EIIL, les combattants étrangers et Jabhat al-Nosra, condamnant le parrainage des terroristes et leur passage à travers la frontière syro-turque, le vol d’antiquités et d’artéfacts de l’héritage culturel… Que fait-on de ces résolutions ? Que fait-on dans ce Conseil qui devrait appliquer ses propres termes ?

Nous sommes le seul gouvernement de cette organisation [ONU] à mettre en exécution ces trois résolutions. Ce registre le prouve et en témoigne. Je vous rappelle une fois de plus que ces 500 pages de photos de terroristes ne couvrent qu’un seul mois : octobre 2013. Je pourrais vous montrer des dizaines de registres similaires sur les opérations terroristes en Syrie, exécutées selon les instructions de leurs manipulateurs et maîtres, lesquels ne sont autres que certains des membres influents du Conseil de sécurité et du Conseil des droits de l’homme.

RÉPONSES AUX QUESTIONS DES JOURNALISTES

1. Est-ce que l’ASL [Armée Syrienne Libre] et d’autres groupes supposément modérés font partie de la liste [3] établie par la Commission d’enquête ? Pensez-vous à l’ASL lorsque vous parlez des groupes terroristes autres que Daech et Jabhat al-Nosra ? Que pensez-vous de l’accord signé entre la Turquie et les USA concernant l’entraînement de combattants dès mars prochain [4] ?

Vous vous souvenez sans doute que, selon les estimations du Pentagone de l’année dernière, 2 000 terroristes appartenant à ces groupes armés opéraient en Syrie. Ce sont là les estimations du Pentagone. Ce chiffre a évidemment augmenté depuis et serait aujourd’hui d’environ 3000.

Ces groupes de terroristes armés ne sont pas arrivés en Syrie en parachute. Ils sont venus d’Australie, des USA, de France, d’Arabie saoudite, du Koweït, du Qatar, de Turquie… Lorsqu’un Australien quitte Sydney pour se retrouver à Alep, quelqu’un pourrait-il m’expliquer comment a-t-il fait pour traverser toutes les frontières et les pays sur sa route vers la Syrie ? Comment a-t-il leurré les Services de renseignement sans jamais être intercepté ? Comment ces milliers de terroristes ont-ils pu venir du monde entier ? Qui les a envoyés ? Qui les a parrainés ? Qui les a accueillis dans les aéroports d’Ankara et d’Istanbul avant de les escorter vers la frontière syro-turque ? Qui les a envoyés du Liban et de la Jordanie vers la Syrie ? Qui sont les victimes de cette tragique situation ? N’est-ce pas les Syriens et les Irakiens, et maintenant les Libyens et les Égyptiens ?

Je suis sûr que vous avez entendu les discours tenus hier sur la situation en Libye, dans cette même enceinte, par les ministres des Affaires étrangères libyenne et algérienne. Ils tiennent pratiquement les mêmes propos que j’ai tenus il y a 2, 3 et 4 ans. Maintenant, tout le monde reconnaît l’exactitude et la véracité de ce que nous disions, mais certains membres influents au sein de ce Conseil ne veulent toujours pas les admettre. Ils ont tort et leur politique à l’égard de la Syrie est injuste. C’est une guerre de la terreur menée contre mon pays.

2. Puis-je vous interroger sur « la liste secrète » que la Commission d’enquête a établie et qu’elle pense publier plus tard ? Craignez-vous que des membres du gouvernement, de l’Armée et même le Président syrien, figurent sur cette liste ?

Toute cette propagande cherche à diaboliser le gouvernement syrien et à tromper l’opinion publique. Ils l’ont fait par le passé et ils referont dans le futur. Quelle sorte de crédibilité peut-on accorder à de tels documents, lorsqu’on sait que le Haut- Commissaire aux droits de l’homme est jordanien, que le président de l’ Alliance des civilisations des Nations unies [5] est qatari, que le Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme est financé par l’Arabie saoudite, et que le prochain Sommet humanitaire mondial aura lieu en Turquie [6] ?

Quelle sorte de crédibilité peut-on accorder à cette organisation lorsqu’on offre des postes aussi importants et cruciaux à des personnes dont les gouvernements sont profondément impliqués dans les massacres du peuple syrien ? Voilà ce que je peux vous répondre.

3. La Commission d’enquête a formulé des accusations graves contre le gouvernement syrien, parlant de dizaines de milliers de détenus soumis à la torture, selon ses dires. Elle aurait même dressé des listes de responsables. Quelle est la réponse du gouvernement syrien à toutes ces accusations ?

Ces accusations ne sont pas nouvelles et sont essentiellement destinées à manipuler l’opinion publique… [Ici, la question étant posée en arabe, M. Al-Jaafari a sans doute jugé bon de reprendre les arguments du communiqué ci-dessus, avant de poursuivre, NdT] […]

La Commission dit avoir puisé ses témoignages dans les camps de Jordanie, de Turquie et du Liban ; lesquels se trouvent sous la garde des services du renseignement de ces pays qui les manipulent et décident de leur destin. Mais, pour nous, toutes les victimes sont syriennes et la Commission ne cherche pas à aider le gouvernement syrien à affronter la guerre contre les terroristes arrivés de tous les coins de la terre, pour s’en prendre au Gouvernement, à l’État et au Peuple syrien.

La question est : qui les amènent en Syrie ? Ne viennent-ils pas pour répondre à l’appel du wahhabisme salafiste et takfiri, désormais surnommé Daech ? Leur structure mentale est d’origine saoudienne, fondée sur les enseignements et la pensée du wahhabisme saoudien. On nous dit qu’ils coupent les têtes, flagellent les hommes et lapident les femmes. N’est-ce pas là des pratiques saoudiennes toujours d’actualité ?

Par conséquent, tous ces rapports et tout ce que certains racontent, devant le Conseil de sécurité et le Conseil des droits de l’Homme, est destiné à préparer le terrain propice à une escalade contre le Gouvernement syrien, maintenant que l’Armée syrienne avance aussi bien sur le front sud que sur le front nord. Et, naturellement, il leur faut agiter les instances jordaniennes car la bataille dans le Sud est alimentée par la Jordanie, tandis que la bataille dans le nord est alimentée par la Turquie.

Le problème est donc politique. Nous aurions aimé qu’il s’agisse d’une question humanitaire, de droits de l’homme ou de droit international. Dans ces cas, la Communauté internationale nous aurait sans doute aidés puisque nous sommes autant concernés par ces droits. Des droits que tout le monde est censé respecter, mais dont le respect n’est pas à sens unique. En l’occurrence, quelqu’un pourrait-il nous convaincre qu’autoriser la Jordanie, la Turquie et l’Arabie saoudite à entraîner des terroristes sur leur sol avant de les expédier en Syrie, relève du droit international ? Comment peut-on concilier ceci et cela ?

4. Il existe des rapports indiquant que des sommes considérables ont été allouées aux refugiés. Pouvez-vous nous en parler, ainsi que des terroristes rebelles en provenance de Jordanie, notamment du camp « Al-Zaatari » ?

Des milliards de dollars ont été collectés par les États du Golfe et les dites ONG de charité, mais aussi par des Services de renseignement, avant d’être expédiés dans les camps et en territoire syrien, pour promouvoir les actes terroristes contre le Gouvernement syrien.

Lequel gouvernement n’a cessé d’inviter les Syriens de ces camps à revenir au pays pour qu’il puisse assumer ses responsabilités, exactement comme nous le faisons pour des millions de Syriens déplacés à l’intérieur de notre territoire. Nous ne voulons pas voir un seul Syrien vivre dans ces lieux de viols, de mariages précoces des fillettes et d’entraînement pour terroristes. Ce sont des paradis pour recruter, entraîner et parrainer, non seulement des éléments syriens, mais aussi des éléments venant du monde entier. C’est donc un problème de la plus haute importance.

Nous ne devons pas nous focaliser uniquement sur la forme. Nous devrions nous intéresser aux motivations des États du Golfe et de ceux qui, comme les USA et l’UE, imposent des sanctions contre le peuple syrien. S’ils étaient vraiment intéressés par le bien-être de ce peuple, ils agiraient autrement.

Par conséquent, tous ces gouvernements font partie intégrante du problème. Ils ne sont d’aucune aide pour résoudre la situation humanitaire. Ils ont créé cette situation et cherchent à égarer l’opinion publique sur ce qui se passe réellement en Syrie.

5. Quel serait, selon vous, l’impact de ces actions menées par la Commission d’enquête sur l’initiative positive de De Mistura consistant à obtenir un cessez-le-feu à Alep ?

Nous attendons que M. De Mistura revienne à Damas pour informer le gouvernement syrien sur ses consultations avec les membres du Conseil de sécurité. À partir de là, nous aviserons.

6. Que pensez-vous du Sommet mondial contre le terrorisme qui s’est tenu il y a quelques jours à Washington ?

Un, nous n’avons pas été invités à y participer. Deux, il a eu lieu en dehors du cadre des Nations Unies. Trois, il n’a réuni que certains États membres. Il n’était donc ni mondial, ni universel. Il s’agit d’une conférence semblable à tant d’autres, telle celle concernant les armes nucléaires par exemple.

Malheureusement, l’administration US n’a invité que certains gouvernements, alors que la Syrie, l’Irak et d’autres pays, sont principalement concernés par le terrorisme qui s’est propagé dans le monde. Ce contre quoi nous n’avons cessé de prévenir depuis 2011 au sein même de ce Conseil, notamment en qui concerne les activités terroristes en Libye et le fait qu’un grand nombre de ces armes s’est finalement retrouvé en Syrie, en passant par le Liban et la Turquie ; ce qui a été confirmé par un rapport spécial du Sous-comité contre le terrorisme.

Aujourd’hui, tous disent qu’en Libye c’est le chaos et qu’il est nécessaire de traiter ce problème. Nous, nous n’avons cessé de le dire depuis quatre ans. Résultat : des milliers de nos citoyens tués par ces armes en provenance de Libye et par des terroristes, qualifiés de jihadistes, arrivés de Libye et de Tunisie via le Liban et la Turquie.

Dr Bachar al-Jaafari
Délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies


20/02/2015

Sources : Conférence de presse du Dr Bachar al-Jaafari [20 février 2015]
http://webtv.un.org/watch/bashar-ja%E2%80%99afari-syria-on-syria-media-stakeout-20-february-2015/4072766853001

[durée : 24’21’’]https://www.youtube.com/watch ?v=46_bCGtOlhA&app=desktop [durée : 19’51’’]

Transcription et traduction par Mouna Alno-Nakhal

Notes :

[1] Mark Lyall Grant (United Kindom) and commissioners from the Independent International Commission of Inquiry on Syria on the human rights situation in Syria - Media Stakeout (20 February 2015)
http://webtv.un.org/media/watch/mark-lyall-grant-united-kindom-and-commissioners-from-the-independent-international-commission-of-inquiry-on-syria-on-the-human-rights-situation-in-syria-media-stakeout-20-february-2015/4072716546001

[2] Report of the Independent International Commission of Inquiry on the Syrian Arab Republic
http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/HRC/RegularSessions/Session28/Documents/A.HRC.28.69_E.doc

http://www.ohchr.org/EN/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx ?NewsID=15594&LangID=E

[3] U.N. Panel Threatens to Name Those It Accuses of War Crimes in Syria
http://www.nytimes.com/2015/02/21/world/middleeast/un-panel-threatens-to-name-those-it-accuses-of-war-crimes-in-syria.html

[4] Les Etats-Unis et la Turquie d’accord pour former et équiper des rebelles syriens.
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/02/17/les-etats-unis-et-la-turquie-d-accord-pour-former-et-equiper-des-rebelles-syriens_4578429_3218.html

[5] L’Alliance des civilisations des Nations unies
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alliance_des_civilisations

[6] La Turquie accueillera le tout premier Sommet Humanitaire Mondial au cours de la première moitié de l’année 2016.
http://www.mfa.gov.tr/le-sommet-humanitaire-mondial.fr.mfa

Lire la suite

Après avoir créé Al-Qaïda puis Daech : les services secrets américains instrumentalisent les néonazis.

26 Février 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Daesch, #Terrorisme, #ISIL, #L'OTAN., #Ukraine, #Europe supranationale, #La France, #Politique étrangère, #Israël - palestine - Moyen-Orient

Après avoir créé Al-Qaïda puis Daech : les services secrets américains instrumentalisent les néonazis

 
Des néonazis ukrainiens arborant la Rune du loup. D. R.
Des néonazis ukrainiens arborant la Rune du loup. D. R.

Il n'y a pas que les terroristes islamistes de Daech que l'Otan utilise pour faire ses sales guerres du XXIe siècle à sa place. Cette grande organisation terroriste mondiale qu'est devenue l'Alliance atlantique se sert aussi d'organisations néonazies en Europe de l'Est pour déstabiliser le géant russe, en attendant, peut-être, de se tourner vers d'autres puissances comme la Chine. Le journaliste Luc Michel a relevé ce fait en attirant l'attention sur une couverture de BFMTV et un message subliminal sciemment affiché par la chaîne. «Sur BFMTV, on a perdu toute pudeur», écrit-il sur son blog. Il est choqué par la diffusion hier lundi, dans le journal de 7h30, d’un reportage sonore «illustré par une vidéo de propagande du bataillon néonazi Azov, BFMTV affichant sans vergogne en plein écran les logos des néonazis : "Rune du Loup" et "Soleil noir"». Il rappelle que «la "Rune du loup", symbole SS sous le IIIe Reich, a notamment été l’emblème de la division SS Das Reich». Pour ses lecteurs français, il précise que c’est cette division qui a commis le crime de guerre d’Oradour-Sur-Glane en juin 1944 en France. Luc Michel estime que cette apologie du nazisme, inspirée par l’Otan, est justifiée par la campagne menée contre la Russie. L’instrumentalisation des groupes néonazis en Europe pour la déstabilisation de la Russie rappelle, effectivement, comment les services secrets américains ont ravivé et armé l’extrémisme islamiste pour combattre les pouvoirs arabes laïques. L’Otan n’ignore pas qu’il y a un regain d’activisme des nazis et des mouvements d’extrême droite qui leur sont proches, dans les pays européens. Ainsi, en Allemagne, les autorités alarmées par la montée du Parti national démocratique (NPD, extrême droite, ont tout fait pour l’interdire, surtout quand elles ont découvert qu'un groupe terroriste néonazi était impliqué dans les meurtres de neuf immigrés et d'une policière entre 2000 et 2007. En Grèce, le parti Aube Dorée (Chryssi Avgi), néonazi, a également fait l’objet d’une répression en tant que groupe criminel lié à des attaques contre des opposants politiques de gauche et des migrants. Le terrain de prolifération de la vermine nazie se trouve actuellement en Ukraine où le conflit créé de toutes pièces par les services occidentaux a été l'occasion pour des groupes néo-nazis fascistes, une trentaine actuellement, de multiplier leurs capacités de recrutement et d’obtenir les financements pour leurs activités criminelles. Ces milices ont commis des crimes de guerre dans le sud-est de l'Ukraine (enlèvements, torture, vols, exécutions sommaires). L'une de ces milices, le bataillon Aydar, a ouvert un camp de détention clandestin en plein centre de la ville de Severodonetsk, où les détenus étaient torturés. Le principal chef de ces groupes terroristes, le criminel Igor Kolomoïsky est, entre autres, derrière le massacre d'Odessa en mai 2014 quand des syndicalistes ont été brûlés vifs et d'autres abattus alors qu'ils fuyaient l'incendie de l'immeuble abritant leur syndicat, incendie allumé par les néonazis. Ce sont ces «libérateurs» que l’Otan utilise comme alliés pour s’en prendre à Poutine. Comme elle crée et manipule les groupes terroristes sous couvert de la religion musulmane pour plonger les pays arabes dans le chaos type libyen.
Houari Achouri
  

Lire la suite

L'Armée irakienne a abattu deux avions britanniques transportant des armes pour les terroristes de l'ISIL.

26 Février 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #ISIL, #Daesch, #Terrorisme, #L'OTAN., #AMERIQUE, #Israël - palestine - Moyen-Orient

L'Armée irakienne a abattu deux avions britanniques transportant des armes pour les terroristes de l'ISIL

la province d'Al-Anbar : De nombreux vols par des avions de la coalition dirigée par les États-Unis larguent des armes et des fournitures pour l'ISIL dans les zones tenues par les terroristes.

Iraqi Army Downs Two British Planes Carrying Weapons for ISIL Terrorists

al-Anbar province: numerous flights by US-led coalition planes airdrop weapons and supplies for ISIL in terrorist-held areas.

 
 
isil.si

 

GR editor’s Note

There are no reports in the Western mainstream media pertaining to this issue.

This report is based on statements emanating from the Iraq parliament, with photographic evidence. We have not been in a position to corroborate this report by FARS  News. 

*     *     *

Iraq’s army has shot down two British planes as they were carrying weapons for the ISIL terrorists in Al-Anbar province, a senior lawmaker disclosed on Monday.

“The Iraqi Parliament’s National Security and Defense Committee has access to the photos of both planes that are British and have crashed while they were carrying weapons for the ISIL,” Head of the committee Hakem al-Zameli said, according to a Monday report of the Arabic-language information center of the Islamic Supreme Council of Iraq.

He said the Iraqi parliament has asked London for explanations in this regard.

The senior Iraqi legislator further unveiled that the government in Baghdad is receiving daily reports from people and security forces in al-Anbar province on numerous flights by the US-led coalition planes that airdrop weapons and supplies for ISIL in terrorist-held areas.

The Iraqi lawmaker further noted the cause of such western aids to the terrorist group, and explained that the US prefers a chaotic situation in Anbar Province which is near the cities of Karbala and Baghdad as it does not want the ISIL crisis to come to an end.

Earlier today, a senior Iraqi provincial official lashed out at the western countries and their regional allies for supporting Takfiri terrorists in Iraq, revealing that US and Israeli-made weapons have been discovered from the areas purged of ISIL terrorists.

“We have discovered weapons made in the US, European countries and Israel from the areas liberated from ISIL’s control in Al-Baqdadi region,” the Al-Ahad news website quoted Head of Al-Anbar Provincial Council Khalaf Tarmouz as saying.

He noted that the weapons made by the European countries and Israel were discovered from the terrorists in the Eastern parts of the city of Ramadi.

Al-Zameli had also disclosed in January that the anti-ISIL coalition’s planes have dropped weapons and foodstuff for the ISIL in Salahuddin, Al-Anbar and Diyala provinces.

Al-Zameli underlined that  the coalition is the main cause of ISIL’s survival in Iraq.

“There are proofs and evidence for the US-led coalition’s military aid to ISIL terrorists through air(dropped cargoes),” he told FNA in January.

He noted that the members of his committee have already proved that the US planes have dropped advanced weaponry, including anti-aircraft weapons, for the ISIL, and that it has set up an investigation committee to probe into the matter.

“The US drops weapons for the ISIL on the excuse of not knowing about the whereabouts of the ISIL positions and it is trying to distort the reality with its allegations.

He noted that the committee had collected the data and the evidence provided by eyewitnesses, including Iraqi army officers and the popular forces, and said, “These documents are given to the investigation committee … and the necessary measures will be taken to protect the Iraqi airspace.”

Also in January, another senior Iraqi legislator reiterated that the US-led coalition is the main cause of ISIL’s survival in Iraq.

“The international coalition is only an excuse for protecting the ISIL and helping the terrorist group with equipment and weapons,” Jome Divan, who is member of the al-Sadr bloc in the Iraqi parliament, said.

He said the coalition’s support for the ISIL is now evident to everyone, and continued, “The coalition has not targeted ISIL’s main positions in Iraq.”

In late December, Iraqi Parliamentary Security and Defense Commission MP disclosed that a US plane supplied the ISIL terrorist organization with arms and ammunition in Salahuddin province.

MP Majid al-Gharawi stated that the available information pointed out that US planes are supplying ISIL organization, not only in Salahuddin province, but also other provinces, Iraq TradeLink reported.

He added that the US and the international coalition are “not serious in fighting against the ISIL organization, because they have the technological power to determine the presence of ISIL gunmen and destroy them in one month”.

Gharawi added that “the US is trying to expand the time of the war against the ISIL to get guarantees from the Iraqi government to have its bases in Mosul and Anbar provinces.”

Salahuddin security commission also disclosed that “unknown planes threw arms and ammunition to the ISIL gunmen Southeast of Tikrit city”.

Also in Late December, a senior Iraqi lawmaker raised doubts about the seriousness of the anti-ISIL coalition led by the US, and said that the terrorist group still received aids dropped by unidentified aircraft.

“The international coalition is not serious about air strikes on ISIL terrorists and is even seeking to take out the popular (voluntary) forces from the battlefield against the Takfiris so that the problem with ISIL remains unsolved in the near future,” Nahlah al-Hababi told FNA.

“The ISIL terrorists are still receiving aids from unidentified fighter jets in Iraq and Syria,” she added.

Hababi said that the coalition’s precise airstrikes are launched only in those areas where the Kurdish Pishmarga forces are present, while military strikes in other regions are not so much precise.

In late December, the US-led coalition dropped aids to the Takfiri militants in an area North of Baghdad.

Field sources in Iraq told al-Manar that the international coalition airplanes dropped aids to the terrorist militants in Balad, an area which lies in Salahuddin province North of Baghdad.

In October, a high-ranking Iranian commander also slammed the US for providing aid supplies to ISIL, adding that the US claims that the weapons were mistakenly airdropped to ISIL were untrue.

“The US and the so-called anti-ISIL coalition claim that they have launched a campaign against this terrorist and criminal group – while supplying them with weapons, food and medicine in Jalawla region (a town in Diyala Governorate, Iraq). This explicitly displays the falsity of the coalition’s and the US’ claims,” Deputy Chief of Staff of the Iranian Armed Forces Brigadier General Massoud Jazayeri said.

The US claimed that it had airdropped weapons and medical aid to Kurdish fighters confronting the ISIL in Kobani, near the Turkish border in Northern Syria.

The US Defense Department said that it had airdropped 28 bundles of weapons and supplies, but one of them did not make it into the hands of the Kurdish fighters.

Video footage later showed that some of the weapons that the US airdropped were taken by ISIL militants.

The Iranian commander insisted that the US had the necessary intelligence about ISIL’s deployment in the region and that their claims to have mistakenly airdropped weapons to them are as unlikely as they are untrue.

Note de l'éditeur de GR

Il n'y a pas de rapports dans les médias occidentaux se rapportant à cette question.

Ce rapport repose sur les déclarations émanant du Parlement de l'Irak, avec des preuves photographiques. Nous n'avons pas été en mesure de corroborer ce rapport par FARS News.

* * *

Armée de l'Irak a abattu deux avions britanniques qu'ils transportaient des armes pour les terroristes de l'ISIL dans la province d'Al-Anbar, un législateur senior divulgués lundi.

« Du Parlement irakien la sécurité nationale et Comité de défense a accès à des photos de ces deux avions qui sont britanniques et ont s'est écrasé alors qu'ils transportaient des armes pour l'ISIL, » chef du Comité Hakem al-Zameli a déclaré, selon un rapport de lundi sur le centre d'information de langue arabe du Conseil suprême islamique d'Irak.

Le Parlement irakien a demandé à Londres des explications à ce sujet, dit-il.

Le principal législateur irakien a dévoilé plus loin que le gouvernement de Bagdad reçoit des rapports quotidiens de personnes et de sécurité des forces dans la province d'al-Anbar sur nombreux vols par les avions de la coalition dirigée par les États-Unis qui larguer des armes et des fournitures pour l'ISIL dans les zones tenues par le terroriste.

Le législateur irakien a en outre noté la cause de ces aides occidentales au groupe terroriste et a expliqué que les États-Unis préfèrent une situation chaotique dans la Province d'Anbar qui est près des villes de Kerbala et Bagdad, comme il ne veut pas que la crise ISIL à pris fin.

Plus tôt aujourd'hui, un haut responsable provincial irakien fustigé les pays occidentaux et leurs alliés régionaux pour soutenir les Takfiri terroristes en Irak, révélant qu'USA et armes de fabrication israélienne ont été découverts des zones purgés des terroristes de l'ISIL.

« Nous avons découvert des armes fabriquées aux États-Unis, pays d'Europe et d'Israël dans les zones libérées du contrôle de l'ISIL dans la région d'Al-Baqdadi, » le site d'Al-Ahad cité le chef d'Al-Anbar Provincial Conseil Khalaf Tarmouz comme disant.

Il a noté que les armes faites par les pays européens et Israël ont été découverts des terroristes dans la partie orientale de la ville de Ramadi.

Al-Zameli avait également révélé en janvier que les avions de la coalition anti-ISIL ont diminué armes et des produits alimentaires pour l'ISIL dans les provinces de Salahuddin, Al-Anbar et Diyala.

Al-Zameli a souligné que la coalition est la principale cause de la survie de ISIL en Irak.

« Il y a des preuves et des éléments de preuve pour l'aide militaire de la coalition dirigée par les États-Unis aux terroristes ISIL par air (chute des cargaisons), » il a dit FNA en janvier.

Il a noté que les membres de son Comité ont déjà prouvé que les avions américains ont abandonné des armes sophistiquées, y compris des armes antiaériennes, pour l'ISIL, et qu'il a mis en place un Comité d'enquête pour étudier la question.

"Les Etats-Unis drops armes pour l'ISIL sur l'excuse de ne pas savoir sur le sort des positions ISIL et il essaie de déformer la réalité avec ses allégations.

Il a noté que le Comité avait recueilli les données et les éléments de preuve fournis par des témoins oculaires, y compris les officiers de l'armée irakienne et les forces populaires et dit, « ces documents sont remis à la Commission d'enquête et les mesures nécessaires seront prises pour protéger l'espace aérien irakien. »

Également en janvier, un autre législateur irakien senior a réaffirmé que la coalition dirigée par les États-Unis est la principale cause de la survie de ISIL en Irak.

« La coalition internationale est seulement une excuse pour protéger l'ISIL et en aidant le groupe terroriste avec équipement et armes, » Jome Divan, qui est membre du bloc al-Sadr au Parlement irakien, a déclaré.

Il a dit en faveur de la coalition de l'ISIL est maintenant évident pour tout le monde et a continué, « la coalition n'a pas ciblé positions principales de ISIL en Irak. »

Fin décembre, sécurité parlementaire irakien et MP de Commission de la défense a révélé qu'un avion américain fourni à l'organisation terroriste ISIL avec armes et de munitions dans la province de Salahuddin.

MP Majid al-Gharawi a déclaré que l'information disponible a souligné que les avions américains ne fournissent organisation ISIL, non seulement dans la province de Salahuddin, mais aussi des autres provinces, a rapporté TradeLink d'Irak.

Il a ajouté que les Etats-Unis et la coalition internationale sont « pas sérieux dans la lutte contre l'organisation de ISIL, parce qu'ils ont le pouvoir technologique afin de déterminer la présence d'hommes armés ISIL et les détruire en un mois ».

Gharawi a ajouté que « les Etats-Unis essaie d'étendre le temps de la guerre contre l'ISIL pour obtenir des garanties du gouvernement irakien d'avoir ses bases dans les provinces de Mossoul et Anbar. »

La commission de sécurité Salahuddin a également révélé que « des avions inconnues a jeté armes et munitions pour les tueurs ISIL au sud-est de la ville de Tikrit ».

Également fin décembre, un député irakien senior suscité des doutes sur la gravité de la coalition anti-ISIL dirigé par les États-Unis et a déclaré que le groupe terroriste a toujours reçu sida a chuté par des avions non identifiées.

"La coalition internationale n'est pas sérieuse au sujet de frappes aériennes sur les terroristes ISIL et cherche même à sortir des forces populaires (volontaires) du champ de bataille contre les Takfiris afin que le problème avec ISIL persiste dans un proche avenir, Nahlah al-Hababi dit FNA.

« Les terroristes ISIL reçoivent encore sida de chasseurs non identifiés en Irak et en Syrie », a-t-elle ajouté.

Hababi a déclaré que les frappes aériennes précises de la coalition sont lancés seulement dans les zones où les forces kurdes Pishmarga sont présents, alors que des frappes militaires dans d'autres régions ne sont pas tellement plus précis.

Fin décembre, la coalition menée par les Etats-Unis a chuté de sida aux militants Takfiri dans une région au nord de Bagdad.

Sources de champ en Irak, a dit al-Manar que les avions de la coalition internationale a chuté de l’aide (sida) aux militants terroristes à Balad, une zone qui se trouve dans la province de Salahuddin au nord de Bagdad.

En octobre, un haut commandant iranien a également claqué aux Etats-Unis pour fournir des secours à ISIL, ajoutant que les allégations américaines qui les armes ont été parachutés par erreur à ISIL étaient fausses.

"Les Etats-Unis et la réclamation de coalition anti-ISIL soi-disant qu'ils ont lancé une campagne contre ce terrorisme et le groupe criminel – tout en leur fournissant des armes, des vivres et des médicaments dans la région de Jalawla (une ville Diyala Governorate, Irak). Cela affiche explicitement la fausseté de la coalition et des nous revendications, "a déclaré le chef d'état-major adjoint de l'iranienne Forces armées le général de brigade Massoud Jazayeri.

Aux États-Unis, a affirmé qu'il avait aérotransportées armes et aide médicale à des combattants kurdes confrontant l'ISIL dans Kobani, près de la frontière turque dans le nord de la Syrie.

Le département américain de la défense a déclaré qu'il avait aérotransportées 28 faisceaux d'armes et de fournitures, mais l'un d'eux ne rend pas dans les mains des combattants kurdes.

Séquences vidéo plus tard a montré que certaines des armes prises aux États-Unis parachutés par des militants de l'ISIL.

Le commandant iranien a insisté pour que les Etats-Unis ont eu l'intelligence nécessaire sur le déploiement de l'ISIL dans la région et que leurs revendications ont tort aérotransportées armes leur sont aussi peu probable qu'elles sont fausses.

Lire la suite

Les Etats-Unis continuent le parachutage d'armes pour ISIL en Irak.

26 Février 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #ISIL, #Daesch, #Terrorisme, #L'OTAN., #Israël - palestine - Moyen-Orient

Mer 25 février 2015 
 
Official: US Planes Continue Dropping Weapons Supplies for for ISIL in Iraq Officiel: Avions États-Unis continuent Fournitures Dropping Armes pour pour ISIL en Irak
Official: US Planes Continue Dropping Weapons Supplies for for ISIL in Iraq
 
TEHRAN (FNA)- An Iraqi provincial official lashed out at the western countries and their regional allies for supporting Takfiri terrorists in Iraq, revealing that the US airplanes still continue to airdrop weapons and foodstuff for the ISIL terrorists. TEHERAN (FNA) - Un fonctionnaire provincial irakien a fustigé les pays occidentaux et leurs alliés régionaux pour soutenir les terroristes takfiri en Irak, révélant que les avions américains continuent à parachuter des armes et des denrées alimentaires pour les terroristes ISIL.

"The US planes have dropped weapons for the ISIL terrorists in the areas under ISIL control and even in those areas that have been recently liberated from the ISIL control to encourage the terrorists to return to those places," Coordinator of Iraqi popular forces Jafar al-Jaberi told FNA on Wednesday. "Les avions américains ont chuté armes pour les terroristes ISIL dans les zones sous contrôle ISIL et même dans les domaines qui ont été récemment libérés du contrôle ISIL pour encourager les terroristes pour revenir à ces endroits», coordinateur des forces populaires irakiens Jafar al- Jaberi dit FNA mercredi.

He noted that eyewitnesses in Al-Havijeh of Kirkuk province had witnessed the US airplanes dropping several suspicious parcels for ISIL terrorists in the province. Il a noté que des témoins oculaires à Al-Havijeh de la province de Kirkouk avaient vu les avions américains, de plusieurs colis suspects pour les terroristes ISIL dans la province.

"Two coalition planes were also seen above the town of Al-Khas in Diyala and they carried the Takfiri terrorists to the region that has recently been liberated from the ISIL control," Al-Jaberi said. "Deux avions de la coalition ont également été observés au-dessus du village de Al-Khas à Diyala et ils portaient les terroristes takfiri à la région qui a été récemment libéré du contrôle ISIL", a déclaré Al-Jaberi.

On Monday, a senior lawmaker disclosed that Iraq's army has shot down two British planes as they were carrying weapons for the ISIL terrorists in Al-Anbar province. Lundi, un haut législateur a révélé que l'armée de l'Irak a abattu deux avions britanniques car ils portaient des armes pour les terroristes ISIL dans la province d'Al-Anbar.

"The Iraqi Parliament's National Security and Defense Committee has access to the photos of both planes that are British and have crashed while they were carrying weapons for the ISIL," Head of the committee Hakem al-Zameli said, according to a Monday report of the Arabic-language information center of the Islamic Supreme Council of Iraq. "Comité de sécurité nationale et de la défense du Parlement irakien a accès aux photos des deux avions qui sont la Colombie et se sont écrasés alors qu'ils portaient des armes pour l'ISIL," chef du comité Hakem al-Zameli dit, selon un rapport lundi de la centre d'information en langue arabe du Conseil suprême islamique d'Irak.

He said the Iraqi parliament has asked London for explanations in this regard. Il a déclaré que le parlement irakien a demandé des explications à Londres à cet égard.

The senior Iraqi legislator further unveiled that the government in Baghdad is receiving daily reports from people and security forces in al-Anbar province on numerous flights by the US-led coalition planes that airdrop weapons and supplies for ISIL in terrorist-held areas. Le législateur irakienne principal a dévoilé que le gouvernement de Bagdad reçoit des rapports quotidiens de population et les forces de sécurité dans la province d'al-Anbar sur de nombreux vols par les avions de la coalition sous commandement américain qui largage des armes et des fournitures pour ISIL dans les zones de terroristes détenus.

The Iraqi lawmaker further noted the cause of such western aids to the terrorist group, and explained that the US prefers a chaotic situation in Anbar Province which is near the cities of Karbala and Baghdad as it does not want the ISIL crisis to come to an end. Le législateur irakienne a noté en outre la cause de ces aides occidentales au groupe terroriste, et a expliqué que les États-Unis préfère une situation chaotique dans la province d'Anbar qui est près des villes de Kerbala et à Bagdad car il ne veut pas la crise de ISIL à venir à sa fin .

Also on Monday, a senior Iraqi provincial official lashed out at the western countries and their regional allies for supporting Takfiri terrorists in Iraq, revealing that US and Israeli-made weapons have been discovered from the areas purged of ISIL terrorists. Lundi également, un responsable provincial irakien haute fustigé les pays occidentaux et leurs alliés régionaux pour soutenir les terroristes takfiri en Irak, révélant que des États-Unis et les armes de fabrication israélienne ont été découverts des zones purgées de terroristes ISIL.

"We have discovered weapons made in the US, European countries and Israel from the areas liberated from ISIL's control in Al-Baqdadi region," the Al-Ahad news website quoted Head of Al-Anbar Provincial Council Khalaf Tarmouz as saying. "Nous avons découvert les armes fabriquées aux États-Unis, les pays européens et Israël des zones libérées du contrôle de ISIL dans la région de Al-Baqdadi,« le site web de nouvelles Al-Ahad cité chef du Conseil provincial d'Al-Anbar Khalaf Tarmouz comme disant.

He noted that the weapons made by the European countries and Israel were discovered from the terrorists in the Eastern parts of the city of Ramadi. Il a noté que les armes faites par les pays européens et Israël ont été découverts contre les terroristes dans les régions orientales de la ville de Ramadi.

Meantime, Head of Iraqi Parliament's National Security and Defense Committee Hakem al-Zameli also disclosed that the anti-ISIL coalition's planes have dropped weapons and foodstuff for the ISIL in Salahuddin, Al-Anbar and Diyala provinces. Entre-temps, chef du comité de sécurité et de défense nationale Hakem al-Zameli du Parlement irakien a également révélé que les avions de la coalition anti-ISIL ont chuté armes et des denrées alimentaires pour la ISIL dans Salahuddin, Al-Anbar et de Diyala provinces.

In January, al-Zameli underlined that the coalition is the main cause of ISIL's survival in Iraq. En Janvier, al-Zameli souligné que la coalition est la principale cause de la survie de ISIL en Irak.

"There are proofs and evidence for the US-led coalition's military aid to ISIL terrorists through air(dropped cargoes)," he told FNA at the time. "Il ya des preuves et témoignages à l'aide militaire de la coalition menée par les USA aux terroristes ISIL dans l'air (des cargaisons abandonné)," at-il dit FNA à l'époque.

He noted that the members of his committee have already proved that the US planes have dropped advanced weaponry, including anti-aircraft weapons, for the ISIL, and that it has set up an investigation committee to probe into the matter. Il a noté que les membres de son comité ont déjà prouvé que les avions américains ont chuté armes de pointe, y compris des armes anti-aériennes, pour l'ISIL, et qu'il a mis en place une commission d'enquête pour sonder la question.

"The US drops weapons for the ISIL on the excuse of not knowing about the whereabouts of the ISIL positions and it is trying to distort the reality with its allegations. "Le nous dépose les armes pour la ISIL sur l'excuse de ne pas connaître le sort des positions ISIL et il se efforce de déformer la réalité avec ses allégations.

He noted that the committee had collected the data and the evidence provided by eyewitnesses, including Iraqi army officers and the popular forces, and said, "These documents are given to the investigation committee ... and the necessary measures will be taken to protect the Iraqi airspace." Il a noté que le comité avait recueilli les données et les preuves fournies par des témoins oculaires, dont des officiers de l'armée irakienne et les forces populaires, et dit: «Ces documents sont remis à la commission d'enquête ... et les mesures nécessaires seront prises pour protéger la l'espace aérien irakien. "

Also in January, another senior Iraqi legislator reiterated that the US-led coalition is the main cause of ISIL's survival in Iraq. Toujours en Janvier, un autre législateur irakienne principal a réitéré que la coalition menée par les USA est la principale cause de la survie de ISIL en Irak.

"The international coalition is only an excuse for protecting the ISIL and helping the terrorist group with equipment and weapons," Jome Divan, who is member of the al-Sadr bloc in the Iraqi parliament, said. "La coalition internationale ne est qu'une excuse pour la protection de l'ISIL et en aidant le groupe terroriste avec des équipements et des armes," Jome Divan, qui est membre du bloc al-Sadr dans le parlement irakien, a déclaré.

He said the coalition's support for the ISIL is now evident to everyone, and continued, "The coalition has not targeted ISIL's main positions in Iraq." Il a dit le soutien de la coalition pour la ISIL est maintenant évident pour tout le monde, et a continué, "La coalition n'a pas ciblé les principales positions de ISIL en Irak."

In Late December, Iraqi Parliamentary Security and Defense Commission MP disclosed that a US plane supplied the ISIL terrorist organization with arms and ammunition in Salahuddin province. À la fin de Décembre, irakien à la sécurité et de la Commission parlementaire de la Défense député a révélé qu'un avion américain a fourni l'organisation terroriste ISIL avec des armes et des munitions dans la province de Salahuddin.

MP Majid al-Gharawi stated that the available information pointed out that US planes are supplying ISIL organization, not only in Salahuddin province, but also other provinces, Iraq TradeLink reported. MP Majid al-Gharawi a déclaré que les informations disponibles a souligné que les avions américains fournissent organisation ISIL, non seulement dans la province de Salahuddin, mais aussi d'autres provinces, l'Irak TradeLink rapporté.

He added that the US and the international coalition are "not serious in fighting against the ISIL organization, because they have the technological power to determine the presence of ISIL gunmen and destroy them in one month". Il a ajouté que les Etats-Unis et de la coalition internationale sont «pas sérieux dans la lutte contre l'organisation ISIL, parce qu'ils ont le pouvoir technologique pour déterminer la présence d'hommes armés ISIL et les détruire en un mois".

Gharawi added that "the US is trying to expand the time of the war against the ISIL to get guarantees from the Iraqi government to have its bases in Mosul and Anbar provinces." Gharawi a ajouté que "les Etats-Unis cherche à élargir le temps de la guerre contre l'ISIL pour obtenir des garanties du gouvernement irakien d'avoir ses bases à Mossoul et d'Anbar provinces."

Salahuddin security commission also disclosed that "unknown planes threw arms and ammunition to the ISIL gunmen Southeast of Tikrit city". Commission de sécurité Salahuddin a également révélé que "des avions inconnus ont lancé armes et de munitions aux hommes armés ISIL sud-est de Tikrit ville".

Also in Late December, a senior Iraqi lawmaker raised doubts about the seriousness of the anti-ISIL coalition led by the US, and said that the terrorist group still received aids dropped by unidentified aircraft. Aussi à la fin Décembre, un député irakien principal soulevé des doutes quant à la gravité de la coalition anti-ISIL dirigée par les Etats-Unis, et a déclaré que le groupe terroriste encore reçu des aides larguées par des avions non identifiés.

"The international coalition is not serious about air strikes on ISIL terrorists and is even seeking to take out the popular (voluntary) forces from the battlefield against the Takfiris so that the problem with ISIL remains unsolved in the near future," Nahlah al-Hababi told FNA. "La coalition internationale ne est pas sérieux au sujet des frappes aériennes sur les terroristes ISIL et est même cherche à sortir les forces populaires (volontaires) du champ de bataille contre le Takfiris sorte que le problème avec ISIL est toujours pas résolu dans un avenir proche," Nahlah al-Hababi dit FNA.

"The ISIL terrorists are still receiving aids from unidentified fighter jets in Iraq and Syria," she added. "Les terroristes ISIL reçoivent toujours des aides de jets de combat non identifiés en Irak et en Syrie", at-elle ajouté.

Hababi said that the coalition's precise airstrikes are launched only in those areas where the Kurdish Pishmarga forces are present, while military strikes in other regions are not so much precise. Hababi dit que des frappes aériennes précises de la coalition sont lancées que dans les zones où les forces Pishmarga kurdes sont présents, tandis que des frappes militaires dans d'autres régions ne sont pas tellement précis.

In late December, the US-led coalition dropped aids to the Takfiri militants in an area North of Baghdad. À la fin de Décembre, la coalition menée par les USA a chuté aides aux militants takfiri dans une zone au nord de Bagdad.

Field sources in Iraq told al-Manar that the international coalition airplanes dropped aids to the terrorist militants in Balad, an area which lies in Salahuddin province North of Baghdad. sources sur le terrain en Irak a déclaré à Al-Manar que les avions de la coalition internationale ont chuté aides aux militants terroristes à Balad, une zone qui se trouve dans la province de Salahuddin au nord de Bagdad.

In October, a high-ranking Iranian commander also slammed the US for providing aid supplies to ISIL, adding that the US claims that the weapons were mistakenly airdropped to ISIL were untrue. En Octobre, un commandant iranien de haut rang a également critiqué les Etats-Unis pour fournir des fournitures d'aide à ISIL, ajoutant que les Etats-Unis allèguent que les armes ont été largués à tort ISIL étaient fausses.

“The US and the so-called anti-ISIL coalition claim that they have launched a campaign against this terrorist and criminal group - while supplying them with weapons, food and medicine in Jalawla region (a town in Diyala Governorate, Iraq). "Les États-Unis et de la demande de la coalition anti-ISIL dite qu'ils ont lancé une campagne contre ce terroriste et de groupe criminel - tout en leur fournissant des armes, de la nourriture et des médicaments dans la région Jalawla (une ville dans le gouvernorat de Diyala, Irak). This explicitly displays the falsity of the coalition's and the US' claims,” Deputy Chief of Staff of the Iranian Armed Forces Brigadier General Massoud Jazayeri said. Cette affiche explicitement la fausseté de la coalition et les revendications de la US "," chef adjoint d'état-major des forces armées iraniennes le général de brigade Massoud Jazayeri dit.

The US claimed that it had airdropped weapons and medical aid to Kurdish fighters confronting the ISIL in Kobani, near the Turkish border in Northern Syria. Les États-Unis a affirmé qu'il avait largué des armes et une aide médicale aux combattants kurdes auxquels est confronté le ISIL dans Kobani, près de la frontière turque dans le nord de la Syrie.

The US Defense Department said that it had airdropped 28 bundles of weapons and supplies, but one of them did not make it into the hands of the Kurdish fighters. Le Département de la Défense américain a déclaré qu'il avait largué 28 faisceaux d'armes et de fournitures, mais l'un d'eux n'a pas rendre dans les mains des combattants kurdes.

Video footage later showed that some of the weapons that the US airdropped were taken by ISIL militants. Des images vidéo plus tard a montré que certaines des armes que les USA ont été prises largués par des militants ISIL.

The Iranian commander insisted that the US had the necessary intelligence about ISIL's deployment in the region and that their claims to have mistakenly airdropped weapons to them are as unlikely as they are untrue. Le commandant iranien a insisté pour que les États-Unis a eu l'intelligence nécessaires sur le déploiement de ISIL dans la région et que leurs revendications ont tort parachuté des armes à eux sont aussi improbable que ils sont faux.

Lire la suite

L'armée irakienne a abattu deux avions britanniques transportant des armes pour ISIL.

26 Février 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #ISIL, #Daesch, #Terrorisme, #L'OTAN., #AMERIQUE, #Israël - palestine - Moyen-Orient

Lun 23 février 2015 06h29
 
Iraqi Army Downs 2 UK Planes Carrying Weapons for ISIL L'armée irakienne Downs deux avions britanniques transportant des armes pour ISIL
Iraqi Army Downs 2 UK Planes Carrying Weapons for ISIL
 
TEHRAN (FNA)- Iraq's army has shot down two British planes as they were carrying weapons for the ISIL terrorists in Al-Anbar province, a senior lawmaker disclosed on Monday. TEHERAN (FNA) - L'armée de l'Irak a abattu deux avions britanniques car ils portaient des armes pour les terroristes ISIL dans la province d'Al-Anbar, un haut législateur divulgués lundi.

"The Iraqi Parliament's National Security and Defense Committee has access to the photos of both planes that are British and have crashed while they were carrying weapons for the ISIL," Head of the committee Hakem al-Zameli said, according to a Monday report of the Arabic-language information center of the Islamic Supreme Council of Iraq. "Comité de sécurité nationale et de la défense du Parlement irakien a accès aux photos des deux avions qui sont la Colombie et se sont écrasés alors qu'ils portaient des armes pour l'ISIL," chef du comité Hakem al-Zameli dit, selon un rapport lundi de la centre d'information en langue arabe du Conseil suprême islamique d'Irak.

He said the Iraqi parliament has asked London for explanations in this regard. Il a déclaré que le parlement irakien a demandé des explications à Londres à cet égard.

The senior Iraqi legislator further unveiled that the government in Baghdad is receiving daily reports from people and security forces in al-Anbar province on numerous flights by the US-led coalition planes that airdrop weapons and supplies for ISIL in terrorist-held areas. Le législateur irakienne principal a dévoilé que le gouvernement de Bagdad reçoit des rapports quotidiens de population et les forces de sécurité dans la province d'al-Anbar sur de nombreux vols par les avions de la coalition sous commandement américain qui largage des armes et des fournitures pour ISIL dans les zones de terroristes détenus.

The Iraqi lawmaker further noted the cause of such western aids to the terrorist group, and explained that the US prefers a chaotic situation in Anbar Province which is near the cities of Karbala and Baghdad as it does not want the ISIL crisis to come to an end. Le législateur irakienne a noté en outre la cause de ces aides occidentales au groupe terroriste, et a expliqué que les États-Unis préfère une situation chaotique dans la province d'Anbar qui est près des villes de Kerbala et à Bagdad car il ne veut pas la crise de ISIL à venir à sa fin .

Earlier today, a senior Iraqi provincial official lashed out at the western countries and their regional allies for supporting Takfiri terrorists in Iraq, revealing that US and Israeli-made weapons have been discovered from the areas purged of ISIL terrorists. Plus tôt aujourd'hui, un responsable provincial irakien haute fustigé les pays occidentaux et leurs alliés régionaux pour soutenir les terroristes takfiri en Irak, révélant que des États-Unis et les armes de fabrication israélienne ont été découverts des zones purgées de terroristes ISIL.

"We have discovered weapons made in the US, European countries and Israel from the areas liberated from ISIL's control in Al-Baqdadi region," the Al-Ahad news website quoted Head of Al-Anbar Provincial Council Khalaf Tarmouz as saying. "Nous avons découvert les armes fabriquées aux États-Unis, les pays européens et Israël des zones libérées du contrôle de ISIL dans la région de Al-Baqdadi,« le site web de nouvelles Al-Ahad cité chef du Conseil provincial d'Al-Anbar Khalaf Tarmouz comme disant.

He noted that the weapons made by the European countries and Israel were discovered from the terrorists in the Eastern parts of the city of Ramadi. Il a noté que les armes faites par les pays européens et Israël ont été découverts contre les terroristes dans les régions orientales de la ville de Ramadi.

Al-Zameli had also disclosed in January that the anti-ISIL coalition's planes have dropped weapons and foodstuff for the ISIL in Salahuddin, Al-Anbar and Diyala provinces. Al-Zameli avait également révélé en Janvier que les avions de la coalition anti-ISIL ont chuté armes et des denrées alimentaires pour la ISIL dans Salahuddin, Al-Anbar et de Diyala provinces.

Al-Zameli underlined that the coalition is the main cause of ISIL's survival in Iraq. Al-Zameli souligné que la coalition est la principale cause de la survie de ISIL en Irak.

"There are proofs and evidence for the US-led coalition's military aid to ISIL terrorists through air(dropped cargoes)," he told FNA in January. "Il ya des preuves et témoignages à l'aide militaire de la coalition menée par les USA aux terroristes ISIL dans l'air (des cargaisons abandonné)," at-il dit FNA en Janvier.

He noted that the members of his committee have already proved that the US planes have dropped advanced weaponry, including anti-aircraft weapons, for the ISIL, and that it has set up an investigation committee to probe into the matter. Il a noté que les membres de son comité ont déjà prouvé que les avions américains ont chuté armes de pointe, y compris des armes anti-aériennes, pour l'ISIL, et qu'il a mis en place une commission d'enquête pour sonder la question.

"The US drops weapons for the ISIL on the excuse of not knowing about the whereabouts of the ISIL positions and it is trying to distort the reality with its allegations. "Le nous dépose les armes pour la ISIL sur l'excuse de ne pas connaître le sort des positions ISIL et il se efforce de déformer la réalité avec ses allégations.

He noted that the committee had collected the data and the evidence provided by eyewitnesses, including Iraqi army officers and the popular forces, and said, "These documents are given to the investigation committee ... and the necessary measures will be taken to protect the Iraqi airspace." Il a noté que le comité avait recueilli les données et les preuves fournies par des témoins oculaires, dont des officiers de l'armée irakienne et les forces populaires, et dit: «Ces documents sont remis à la commission d'enquête ... et les mesures nécessaires seront prises pour protéger la l'espace aérien irakien. "

Also in January, another senior Iraqi legislator reiterated that the US-led coalition is the main cause of ISIL's survival in Iraq. Toujours en Janvier, un autre législateur irakienne principal a réitéré que la coalition menée par les USA est la principale cause de la survie de ISIL en Irak.

"The international coalition is only an excuse for protecting the ISIL and helping the terrorist group with equipment and weapons," Jome Divan, who is member of the al-Sadr bloc in the Iraqi parliament, said. "La coalition internationale ne est qu'une excuse pour la protection de l'ISIL et en aidant le groupe terroriste avec des équipements et des armes," Jome Divan, qui est membre du bloc al-Sadr dans le parlement irakien, a déclaré.

He said the coalition's support for the ISIL is now evident to everyone, and continued, "The coalition has not targeted ISIL's main positions in Iraq." Il a dit le soutien de la coalition pour la ISIL est maintenant évident pour tout le monde, et a continué, "La coalition n'a pas ciblé les principales positions de ISIL en Irak."

In late December, Iraqi Parliamentary Security and Defense Commission MP disclosed that a US plane supplied the ISIL terrorist organization with arms and ammunition in Salahuddin province. À la fin de Décembre, irakien à la sécurité et de la Commission parlementaire de la Défense député a révélé qu'un avion américain a fourni l'organisation terroriste ISIL avec des armes et des munitions dans la province de Salahuddin.

MP Majid al-Gharawi stated that the available information pointed out that US planes are supplying ISIL organization, not only in Salahuddin province, but also other provinces, Iraq TradeLink reported. MP Majid al-Gharawi a déclaré que les informations disponibles a souligné que les avions américains fournissent organisation ISIL, non seulement dans la province de Salahuddin, mais aussi d'autres provinces, l'Irak TradeLink rapporté.

He added that the US and the international coalition are "not serious in fighting against the ISIL organization, because they have the technological power to determine the presence of ISIL gunmen and destroy them in one month". Il a ajouté que les Etats-Unis et de la coalition internationale sont «pas sérieux dans la lutte contre l'organisation ISIL, parce qu'ils ont le pouvoir technologique pour déterminer la présence d'hommes armés ISIL et les détruire en un mois".

Gharawi added that "the US is trying to expand the time of the war against the ISIL to get guarantees from the Iraqi government to have its bases in Mosul and Anbar provinces." Gharawi a ajouté que "les Etats-Unis cherche à élargir le temps de la guerre contre l'ISIL pour obtenir des garanties du gouvernement irakien d'avoir ses bases à Mossoul et d'Anbar provinces."

Salahuddin security commission also disclosed that "unknown planes threw arms and ammunition to the ISIL gunmen Southeast of Tikrit city". Commission de sécurité Salahuddin a également révélé que "des avions inconnus ont lancé armes et de munitions aux hommes armés ISIL sud-est de Tikrit ville".

Also in Late December, a senior Iraqi lawmaker raised doubts about the seriousness of the anti-ISIL coalition led by the US, and said that the terrorist group still received aids dropped by unidentified aircraft. Aussi à la fin Décembre, un député irakien principal soulevé des doutes quant à la gravité de la coalition anti-ISIL dirigée par les Etats-Unis, et a déclaré que le groupe terroriste encore reçu des aides larguées par des avions non identifiés.

"The international coalition is not serious about air strikes on ISIL terrorists and is even seeking to take out the popular (voluntary) forces from the battlefield against the Takfiris so that the problem with ISIL remains unsolved in the near future," Nahlah al-Hababi told FNA. "La coalition internationale ne est pas sérieux au sujet des frappes aériennes sur les terroristes ISIL et est même cherche à sortir les forces populaires (volontaires) du champ de bataille contre le Takfiris sorte que le problème avec ISIL est toujours pas résolu dans un avenir proche," Nahlah al-Hababi dit FNA.

"The ISIL terrorists are still receiving aids from unidentified fighter jets in Iraq and Syria," she added. "Les terroristes ISIL reçoivent toujours des aides de jets de combat non identifiés en Irak et en Syrie", at-elle ajouté.

Hababi said that the coalition's precise airstrikes are launched only in those areas where the Kurdish Pishmarga forces are present, while military strikes in other regions are not so much precise. Hababi dit que des frappes aériennes précises de la coalition sont lancées que dans les zones où les forces Pishmarga kurdes sont présents, tandis que des frappes militaires dans d'autres régions ne sont pas tellement précis.

In late December, the US-led coalition dropped aids to the Takfiri militants in an area North of Baghdad. À la fin de Décembre, la coalition menée par les USA a chuté aides aux militants takfiri dans une zone au nord de Bagdad.

Field sources in Iraq told al-Manar that the international coalition airplanes dropped aids to the terrorist militants in Balad, an area which lies in Salahuddin province North of Baghdad. sources sur le terrain en Irak a déclaré à Al-Manar que les avions de la coalition internationale ont chuté aides aux militants terroristes à Balad, une zone qui se trouve dans la province de Salahuddin au nord de Bagdad.

In October, a high-ranking Iranian commander also slammed the US for providing aid supplies to ISIL, adding that the US claims that the weapons were mistakenly airdropped to ISIL were untrue. En Octobre, un commandant iranien de haut rang a également critiqué les Etats-Unis pour fournir des fournitures d'aide à ISIL, ajoutant que les Etats-Unis allèguent que les armes ont été largués à tort ISIL étaient fausses.

“The US and the so-called anti-ISIL coalition claim that they have launched a campaign against this terrorist and criminal group - while supplying them with weapons, food and medicine in Jalawla region (a town in Diyala Governorate, Iraq). "Les États-Unis et de la demande de la coalition anti-ISIL dite qu'ils ont lancé une campagne contre ce terroriste et de groupe criminel - tout en leur fournissant des armes, de la nourriture et des médicaments dans la région Jalawla (une ville dans le gouvernorat de Diyala, Irak). This explicitly displays the falsity of the coalition's and the US' claims,” Deputy Chief of Staff of the Iranian Armed Forces Brigadier General Massoud Jazayeri said. Cette affiche explicitement la fausseté de la coalition et les revendications de la US "," chef adjoint d'état-major des forces armées iraniennes le général de brigade Massoud Jazayeri dit.

The US claimed that it had airdropped weapons and medical aid to Kurdish fighters confronting the ISIL in Kobani, near the Turkish border in Northern Syria. Les États-Unis a affirmé qu'il avait largué des armes et une aide médicale aux combattants kurdes auxquels est confronté le ISIL dans Kobani, près de la frontière turque dans le nord de la Syrie.

The US Defense Department said that it had airdropped 28 bundles of weapons and supplies, but one of them did not make it into the hands of the Kurdish fighters. Le Département de la Défense américain a déclaré qu'il avait largué 28 faisceaux d'armes et de fournitures, mais l'un d'eux n'a pas rendre dans les mains des combattants kurdes.

Video footage later showed that some of the weapons that the US airdropped were taken by ISIL militants. Des images vidéo plus tard a montré que certaines des armes que les USA ont été prises largués par des militants ISIL.

The Iranian commander insisted that the US had the necessary intelligence about ISIL's deployment in the region and that their claims to have mistakenly airdropped weapons to them are as unlikely as they are untrue. Le commandant iranien a insisté pour que les États-Unis a eu l'intelligence nécessaires sur le déploiement de ISIL dans la région et que leurs revendications ont tort parachuté des armes à eux sont aussi improbable que ils sont faux.

 

 

 

 

Lire la suite
<< < 10 20 30 40 50 60 61 62 63 64 65