Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #europe supranationale tag

Lire la suite

Après Nice, arrêter le terrorisme à sa source, par jacques Cheminade.

20 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La réforme territoriale, #La finance dérégulée, #l'horreur économique, #Terrorisme, #Daesch, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #AMERIQUE, #Europe supranationale

Après Nice, arrêter le terrorisme à sa source

samedi 16 juillet
 

La France vient d’être, une fois de plus, frappée par un terrorisme criminel.

Et de nouveau notre Président de la République, notre ministre de l’intérieur, notre Premier ministre expriment d’un ton grave leur tristesse et leur volonté de combattre les terroristes, mais sans s’attaquer aux causes de la barbarie.

La cause principale est leur complicité avec une politique de soutien au djihadisme visant à déboulonner le régime de Bachar al-Assad, élaborée par les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie, politique qui se retourne contre nous.

Que se passe-t-il à Nice ? Depuis 2014, on sait que la ville est devenue un centre de recrutement des djihadistes pour la Syrie. Un rapport de la DGSI note qu’elle est devenue une « ville-laboratoire » pour déceler et traiter la radicalisation.

C’est à partir de Nice qu’Omar Osman, gangster franco-sénégalais reconverti à l’islam, a recruté sa brigade de cinquante à quatre-vingts Français qui combat en Syrie aux côtés du Front Al-Nosra, dont notre ancien ministre des Affaires étrangères disait, en 2012, avec un enthousiasme déplacé, qu’il avait « fait du bon boulot » contre Assad.

C’est encore à Nice qu’on a signalé les allées et venues de djihadistes potentiels dans les bagages diplomatiques de l’Arabie saoudite. Le 7 avril dernier, Christian Estrosi, maire de la ville, déclarait au micro d’Olivier Mazerolle qu’en août, deux « fichiers S » étaient entrés en France « dans un convoi de l’Arabie saoudite » et « avaient fait l’objet d’une exemption totale d’inspection » à l’aéroport international de Nice. Au journaliste qui lui demandait si les policiers avaient été obligés de les laisser passer, Estrosi a répondu : « Oui, et je sais même que quelques-uns d’entre eux s’en émeuvent beaucoup, l’ont fait savoir et en ont d’ailleurs subi les conséquences. »

Le gouvernement ne peut plus tergiverser sur cette question, au risque de se retrouver comme Tony Blair, aujourd’hui ou demain, à devoir répondre de ses actes devant une Commission Chilcot, ou pire, devant un tribunal.

Le moment est venu de rétablir rapidement nos relations avec Bachar al-Assad, pour entreprendre la refondation et la reconstruction de la Syrie, d’agir avec la Russie pour combattre ensemble la menace terroriste et d’inciter fortement les États-Unis à faire de même.

Nos policiers, nos militaires, nos réservistes et nos soignants ont donné à Nice une leçon de solidarité et de civisme. Soyons dignes de leur attachement aux valeurs de la République et du respect dû aux victimes, afin d’arrêter la sinistre litanie des attentats et de conjurer le spectre d’une fracture dans notre pays, une radicalisation rampante qui bouleverserait les équilibres profonds de notre vouloir vivre en commun.

Lire la suite

« La diplomatie française au Moyen-Orient » (14/18) Bruno Guigue

19 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #L'OTAN., #AMERIQUE, #Europe supranationale

« La diplomatie française au Moyen-Orient » (14/18) Bruno Guigue.

Ajoutée le 23 juin 2016

« La France et la Palestine », par Bruno GUIGUE, Haut fonctionnaire d’Etat français, essayiste et politologue.

Dans le cadre de ses analyses des grandes questions géopolitiques du monde d’aujourd’hui, l’Académie de Géopolitique de Paris, organisait le jeudi 23 Juin 2016 à l’université de la Sorbonne, un colloque intitulé « La nouvelle diplomatie française au Moyen-Orient », à l’occasion duquel des personnalités de renom, académiciens, diplomates et des chercheurs spécialisés de la question apporteront leurs éclaircissements sur ce sujet.

L’objectif du colloque est d’analyser en profondeur l’évolution récente de la diplomatie française, en mettant en lumière ce qui a pu conduire le Quai d’Orsay et les responsables politiques gouvernementaux à donner une autre impulsion que celle qui l’avait précédée et qui avait caractérisée la recherche d’autonomie de la France vis-à-vis des têtes du condominium américano-soviétiques pendant la guerre froide, ainsi la continuité de sa politique arabe face aux stratégies anglo-saxonnes. Les contributions des intervenants permettront d’évaluer les effets, la crédibilité et l’avenir de cette nouvelle politique et de ces nouveaux développements sur la scène internationale, et ce, à l’égard des acteurs traditionnels et modernes, étatiques et non-étatiques.

L’Académie de Géopolitique de Paris reste fidèle à sa vocation d’animer librement des débats aux thématiques inédites et originales et c’est ainsi qu’elle a instruit que les travaux des meilleurs spécialistes sollicités reflètent l’indépendance et l’approche scientifiques de son comité d’organisation. Seront évoqués les raisons profondes de ces changements, voire bouleversements, qui ont conduit à de véritables renversements d’alliances pourtant traditionnelles et ancrées sur le long terme. L’intérêt de l’industrie d’armement pour les pays du Golfe Persique, un certain alignement sur le dispositif américain dans la zone et le mépris affiché pour certaines communautés alliées historiquement mais de peu de poids face aux enjeux financiers et de puissance, seront analysés. De même, la question de la légitimité de ce changement stratégique des acteurs français depuis quinze ans devra être posée notamment face à l’implication réelle de nombreux acteurs internationaux. L’Académie de Géopolitique de Paris fait le choix d’une approche pluridisciplinaire et bénéficiera d’expertises en pointe sur ce dossier.

http://www.academiedegeopolitiquedepa...

Lire la suite

Ukraine.Ukraine: Les masques de la révolution Paul Moreira. Interview de Paul Moreira ( Extrait ) Le 22 juin 2016

19 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La Russie, #La République, #Europe supranationale, #Ukraine, #AMERIQUE, #le nazisme, #Le fascisme, #L'OTAN.

Ukraine. Interview de Paul Moreira ( Extrait ) Le 22 juin 2016.

Interview de Paul Moreira, journaliste d'investigation, reporter de guerre, auteur du documentaire "Ukraine. Les masques de la révolution" Enregistrée le 22 juin 2016.
Source: chaine youtube Thinkerview. Retrouvez l'intégralité de l'interview ici : https://www.youtube.com/watch?v=uRawW...
SUJETS :
Cash investigation, IRAK, IRAN, Guerre, Elise Lucet, Terrorisme, Daesh, Al Quaida, Forces Américaines, Armes de destructions massives, PNAC, Réalités de terrain, journalistes d'investigations, Attentats de Paris, 200 terroristes sur le territoire ?, Etat d'urgence, Fiche S, Ecoute téléphonique, Services secrets, Ben Laden, Ukraine, Massacre d'Odessa, Russie, Est de l'Ukraine, Néoconservateurs, pensée de groupe , conseils pour les jeunes générations

Ukraine Les masques de la révolution Paul Moreira.

Paul Moreira dit la verite sur la ‘’revolution’’ fasciste et americaine `a Kiev
1er fevrier sur Canal+ dans Special Investigation – Un film de Paul Moreira
En fevrier 2014, des groupes paramilitaires ont affronte la police au coeur de Kiev et ont fait fuir le president Yanoukovitch. Ils ont installe un nouveau gouvernement.
Dans le recit mediatique communement admis, ils ont ete presentes comme les heros de la dite ‘’revolution’’. Ils etaient du bon cote de la barricade. Personne ne s’est vraiment demande qui ils etaient.
En fait, il s’agit de corps francs d’extreme droite, desormais lourdement armes.
Ils s’appellent ‘’Secteur Droit’’, ‘’Azov’’ ou ‘’Svoboda’’. Ils ont cree de veritables armees paralleles fascistes, largement incontrolees.
A Odessa, en mai 2014, ils ont commis un massacre de masse sans etre sanctionnes. 45 personnes brulees vives. Un massacre passe sous le radar.
Comment a-t-il pu nous echapper ? Pourquoi les democraties occidentales n’ont-elles pas fait entendre leur voix, les voix des victimes ?
Sans doute parce que les milices nationalistes fascistes jouaient les soldats suppletifs dans une guerre beaucoup plus large. La dit ‘’revolution ukrainienne’’ a ete soutenue massivement par la diplomatie americaine.
Dans la nouvelle guerre froide des USA contre la Russie, l’Ukraine est un pion decisif dans une strategie de la Maison Blanche..
« Les masques de la revolution », de Paul Moreira, explore cette zone restee aveugle pour les bourgeois de l`Occident.?

Lire la suite

MA FRANCE. La Turbie - Alpes-Maritimes - Provence-Alpes-Côte d'Azur.

19 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #Europe supranationale, #Histoire, #Comité pour une Nouvelle résistance, #Patrimoine

D'après une publication de Valérie Faisien.

« Au Laurier de La Turbie »

Village de charme et d’histoire
Théodore de Banville – Nice, février 1860

Toi qui jusques au ciel montes, colosse droit,
Et qui poses tes pieds dans le roc dur et froid,
O symbole ! géant ! bel arbre aux feuilles lisses!
Laurier, ma lâche envie et mes saintes délices !

Fantôme que Pindare ému reconnaîtrait!
Compagnon de la Lyre idéale! Portrait
De tout ce que j'adore et de tout ce qui m'aime !

Arbre mélodieux, grand comme Phoebos même !
Sombre feuillage, hélas ! mon immortel affront!

Jamais ton noir rameau ne couvrira mon front ;
Ami, c'est comme un vain passant
que tu m'accueilles ;

A peine si dans l'ombre une seule des feuilles
Que l'âpre vent du soir t'arrache avec effroi,
Brille, chimère folle, et glisse autour de moi.

Et pourtant, Laurier vert,
gloire de la campagne,
Je n'ai souhaité, moi, ni la douce compagne
Dont les regards nous font un ciel dans la maison,
Ni les petits enfants à la blonde toison,
Ni la richesse aux doigts parfumés d'ambroisie,

Et tout ce dont l'esprit jaloux se rassasie,
Ni le repos, si cher à des bohémiens;
Et ces enchantements sans nombre, et tous ces biens
Que notre solitude avidement réclame,
Arbre mouvant ! Laurier ! tu le sais, moi dont l'âme
Bondissait jusqu'aux cieux d'un vol démesuré,
Je n'en ai rien connu, je n'ai rien désiré !

J'ai vécu seul, penché sur le monde physique,
Toujours étudiant le grand art, la Musique,
Dans le cri de la pourpre
et dans le chant des fleurs

Où dort la symphonie immense des couleurs,
Dans les flots que la mer jette de ses amphores,
Dans le balancement des étoiles sonores,
Dans l'orgue des grands bois éperdus sous le vent !

J'ai mis tout mon orgueil à devenir savant,
Pâle et muet, j'entends le murmure des roses,
Et de tous les trésors et de toutes les choses
Qui plantent dans nos cœurs un regret meurtrier,
Tu le sais bien, je n'ai voulu que toi, Laurier !

 
Photo de Valérie Faisien.

Situé sur la Côte d'Azur, le village médiéval de La Turbie, célèbre pour son monumental Trophée d'Auguste, est perché au-dessus de la Principauté de Monaco, entre Nice et Menton.

Dans ce beau village au charme authentique, tout est réuni pour vous séduire : les panoramas les plus célèbres de la Riviera Française, un patrimoine historique et architectural riche et varié à visiter avec les nouvelles technologies, de nombreux sentiers de randonnée aménagés, des loisirs sportifs variés, et le Parc Naturel de la Grande Corniche

Au plus haut point de la Grande Corniche, sur l'ancienne Via Julia Augusta, sa position de promontoire a conféré à La Turbie un rôle stratégique depuis la nuit des temps et façonné sa destinée exceptionnelle. Les Romains ont choisi le lieu pour y ériger le monumental Trophée d'Auguste, à la gloire de l'Empereur, les Comtes de Provence l'ont transformé en forteresse et les premiers hivernants de la Côte d'Azur en ont fait l'une de leur destination préférée.

Si les siècles et l'histoire ont immanquablement transformé le village, ce dernier a gardé son caractère défensif.
Grâce à la richesse et l'originalité d'un patrimoine remarquablement préservé, La Turbie propose de nombreuses visites et randonnées.

PPS de Hanahis mis en vidéo par Jean Marc Coquelle

Lire la suite

La commission européenne autorise les américains à exploiter nos données personnelles. Par jean-pierre favier.

19 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale, #AMERIQUE, #La France, #La finance dérégulée, #La mondialisation, #l'horreur économique, #Le grand banditisme, #Les transnationales

La commission européenne autorise les américains à exploiter nos données personnelles. Par jean-pierre favier.

La commission européenne autorise les américains à exploiter nos données personnelles

La commission européenne autorise les américains à exploiter nos données personnelles. Par jean-pierre favier.

Après l'accord « Safe Harbor » invalidé en 2015 par la Cour de justice de l'Union européenne, l'accord « Privacy Shield » entre l’Union européenne et les Etats-Unis adopté le 12 juillet dernier établit un cadre légal pour les entreprises qui souhaitent transférer des données personnelles d’Européens aux États-Unis.

En octobre 2015, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) avait invalidé l'accord « Safe Harbor ». Cet accord, entre l’Union européenne et les États-Unis, autorisait le transfert et le stockage de données personnelles depuis l'UE vers des entreprises américaines comme Microsoft ou encore Amazon. La cour considére que « les États-Unis n'offrent pas un niveau de protection adéquat aux données personnelles transférées. »

Le successeur du Safe Harbor, l'accord « Privacy Shield » entre l’UE et les Etats-Unis a été adopté le 12 juillet dernier. Il établit un cadre légal pour les entreprises qui souhaitent transférer des données personnelles d’Européens aux États-Unis. Mais comme le précise le journal Le Monde, « pour que l’accord soit conforme au droit européen, les États-Unis doivent offrir aux données européennes sur leur territoire une protection essentiellement équivalente. Or rien n’indique à ce stade que les pratiques des services de renseignement américain aient significativement changé. » Impossible évidemment de ne pas penser aux révélations du lanceur d'alerte américain Edward Snowden sur plusieurs programmes de surveillance de masse américains. Et Télérama ajoute que « les services de renseignement américains pourront a priori toujours exploiter toutes les informations qu’ils souhaitent : il leur suffira d’invoquer l’impératif de sécurité intérieure, ou de lutte contre la criminalité. »

La Quadrature du net - association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet dont je vous ai déjà parlé - déclare qu'elle ne « peut que déplorer cette précipitation qui a forcé les États membres à analyser et à adopter le texte en seulement une semaine et ce alors même que les CNIL européennes ne se réuniront que le 25 juillet pour évaluer si leurs attentes et leurs réserves ont été prises en compte ». Et la Quadrature conclut en disant que l'accord « Privacy Shield » passe « sciemment à côté du cœur de l'arrêt de la CJUE invalidant le Safe Harbor : la surveillance massive exercée via les collectes de données des utilisateurs ». Cet accord va sûrement se retrouver à nouveau devant la Cour de justice de l’Union européenne comme le Safe Harbor. Affaire à suivre.

Lire la suite

Les dessous du coup d'état manqué en Turquie. Par Claire Langoulant.

19 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La Russie, #La Turquie, #L'OTAN., #Europe supranationale, #La France, #AMERIQUE, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Terrorisme, #Daesch

Les dessous du coup d'état manqué en Turquie. Par Claire Langoulant.

lundi 18 juillet 2016

Un rapport étonnant du Conseil de sécurité russe (SC) circulant dans le Kremlin aujourd’hui, dit que, juste après avoir terminé sa conversation téléphonique avec le président Poutine, Recep Tayyip Erdoğan, revigoré, a salué la Fédération de Russie pour lui avoir sauvé la vie et qu’il allait rencontrer le Président Poutine dans les 2 prochaines semaines. Il a aussi promis «vengeance» contre le président Obama pour avoir organisé le coup d’état manqué contre son régime.

Selon ce rapport, le complot du régime Obama en vue de tuer le Président Erdoğan a été découvert par le ministère russe de la Défense (MoD) il y a et sept mois que nous avons rapporté dans nos rapports du 2 décembre 2015 en écrivant :

« Le ministère de la Défense (MoD) rapporte aujourd’hui que le président Poutine a ordonné aux avions géants Ilyushin-80 de commandement et de contrôle de la Fédération conçus pour une utilisation pendant la guerre nucléaire (autrement connu comme les avions du jour du jugement dernier » Doomsday « ) pour se préparer à des opérations de guerre à travers le monde dans un quinzaine jours, après que les analystes du renseignement militaire ont découvert une « figure de proue désigné » « au-delà de stupéfiant » complot ourdi par les États-Unis et des factions du gouvernement turc de faire tomber le président Recep Erdogan et le remplacer par Fethullah Gulen, homme de CIA -tout en utilisant terroristes l’État Islamique comme «levier». « [Note: ce rapport doit être lu dans son intégralité pour comprendre les plans complets du régime Obama et ses motivations pour la mise en scène de ce coup contre la Turquie]

Avion russe « Doomsday »

Immédiatement avant la découverte par le MoD de l’intrigue du régime Obama en vue de tuer le Président Erdoğan, ce rapport continue, les relations entre la Fédération et la Turquie avaient été brisées lorsque le 24 Novembre 2015, un bombardier russe sans défense a été abattu sur la Syrie par l’aviation turque tuant son pilote– mais pour lequel, il y a quinze jours, le président Erdoğan a présenté ses excuses dans une lettre personnelle au président Poutine.

Dès la réception par le président Poutine des excuses du président Erdoğan, le 27 Juin, ce rapport note, le MoD a réactivé sa précédente opération «défense personnelle» pour le chef de la Turquie en activant une force d’élite du 25e Régiment Spetsnaz du Service de Renseignement de l’Administration (GRU).
Soldats du 25è Spetsnaz du GRU RUSSE (cosaques kabardes Caucase)

Craignant que le président Erdoğan ne soit bientôt protégé par ces forces d’élite Spetsnaz, ce rapport continue, le régime Obama accéléra ses plans de coup d’État, mais n’a pas réussi à comprendre qu’ils avaient déjà formé une «barrière proactive » autour d’Erdogan , de ses principales liaisons de communication à son gouvernement, des forces de police et des médias fidèles.

Obama ignorant que des forces d’élite Spetsnaz étaient déjà en « opération de combat » pour protéger le président Erdoğan, ce rapport explique, les comploteurs dirigés par la CIA ont commencé leur attaque le 15 Juillet dans la ville portuaire de la Riviera Turque de Marmaris, sur la côte méditerranéenne en attaquant Grand Yazici Club Turban où le chef de la Turquie était en vacances.

L’attaque elle-même, ce rapport continue, se composait de «au moins» 8-10 militaires turques dirigés par la CIA, débarquent d’un hélicoptère sur le terrain du Grand Yazici Club Turban. Ils se sont précipité vers ce qu’ils croyaient le château privé du président Erdoğan, en lançant des grenades et tirs d’armes automatiques contre ce château.

Cependant, l’élite de « protecteurs » Spetsnaz du président Erdogan l’avait déjà retiré de la Casa De Maris car ils savaient ce qui était sur le point de se produire et que la «bataille furieuse » a coûté la vie de nombreuses forces de police turques. Devant cet échec, les comploteurs se sont enfuis dans leur hélicoptère vers la Grèce. Ils ont comparu, il y a heures, devant un procureur grec. Et le Premier ministre de la Grèce, Alexis Tsipras, a promis de les extrader vers la Turquie .

Dans la foulée de cet échec d’Obama dans sa tentative de coup contre Erdoğan, ce rapport détaille plus de 6000 arrestations comme suspects de complot en connivence avec la CIA, dont les chefs de file sont le conseiller spécial du président turc, le colonel Ali Yazici, le commandant de la base aérienne Balikesir en Turquie occidentale, le Brigadier général Ishak Dayioglu, et le général Akin Ozturk, qui sont tous maintenant en garde à vue aussi.

La préoccupation la plus grave pour le ministère de la Défense russe, concerne le contrôle des quelque 90 bombes nucléaires B61 stockées à la base aérienne d’Incirlik en Turquie, dont cinquante sont affectées aux pilotes américains, et quarante sont affectées à la Force aérienne turque.

Avec le commandant de la base aérienne d’Incirlik, le général Bekir Ercan Van, actuellement en détention aussi, les forces militaires américaines ont activé leur niveau d’alerte le plus élevé tandis que les autorités locales ont bloqué tous les accès à cette base. –Pour le moment, il n’y a aucune indication claire sur la manière dont le régime Obama va répondre à son «aventure échouée», ni comment il compte protéger ces armes nucléaires.

Le principal suspect du Coup a servi comme attaché militaire à Israël

Le cerveau présumé derrière la tentative de coup d’État contre le gouvernement turc avait autrefois servi comme attaché militaire à Israël, selon les rapports.

Général Akin Öztürk, qui était aussi l’ancien commandant de la force aérienne de la Turquie, a été arrêté samedi avec au moins cinq autres généraux dans le cadre du coup d’Etat manqué le vendredi soir.

De 1998 à 2000, Öztürk a servi à Tel-Aviv au sein de l’ambassade de Turquie. Plus tard, il est devenu commandant de la force aérienne, jusqu’à ce qu’il démissionne l’année dernière. Il a conservé son siège au Conseil militaire suprême de Turquie.

Avant le coup d’État, Öztürk était une figure militaire célèbre, honorée par de nombreuses médailles de son propre pays et de l’OTAN.

La réconciliation russo-turque vue du Moyen-Orient

L’amélioration récente des relations bilatérales entre la Russie et la Turquie ont provoqué d’intenses discussions parmi les analystes et les experts des médias à travers le Moyen-Orient. L’aide déterminante de la Russie à Erdogan va obliger ce dernier à revoir ses positions concernant la Syrie et va l’obliger à laisser la Russie liquider définitivement Daech/ISIS.

Ankara, de l’avis des commentateurs locaux, a payé un prix élevé pour la chute du SU-24 russe abattu en Syrie. Le président Tayyip Erdogan, pour les commentateurs arabes, « n’est pas habitué à reconnaître ses erreurs, mais il a du boire la coupe amère des excuses« , car il savait que la protection russe pour sa vie n’a pas de prix. La suite des évènements l’a prouvé.

Le journal émirati, Al Khaleej, est convaincu que Moscou a agi à bon escient dans cette situation, tout en évitant des étapes dangereuses et des revendications irréfléchies, choisissant la voie de l’application des pressions économiques sur Ankara (tourisme, gaz).

De nombreux analystes analysent les relations bilatérales entre Moscou et Ankara en fonction la situation en Syrie, qui est devenue le point d’intersection des différents intérêts géopolitiques des forces extérieures.

La responsabilité de la baisse dans le rôle de la Turquie dans la région, selon certains analystes politiques, repose sur les épaules des élites politiques turques. Ankara n’a pas attendu que les flammes qui dévorent ses voisins syriens et irakien se répandent et embrasent toute la région. La Turquie a du reconnaître qu’il était idiot de regarder ces flammes sans rien faire.

Le rédacteur en chef de l’influent journal Al-Hayat, George Samaan, estime qu’Erdogan a mis du temps pour enfin reconnaître la nécessité de pragmatisme dans la politique étrangère de son pays, tout en étant incapable de tourner le dos aux vieux rêves ottomans. Le nouveau pragmatisme en Turquie le renvoie désormais vers sa maison pour le bien-être économique turc, qui a été la base du poids et de l’influence de ce pays au Moyen-Orient.

En supprimant les blocages dans les relations entre Moscou et Ankara, selon le journaliste turc Hakan Aksay, Moscou veut accélérer les étapes, ce qui va accélérer du même coup le désengagement turc de Syrie, car Ankara devra cesser de soutenir les djihadistes et les groupes extrémistes si elle veut une réconciliation honnête et totale avec la Russie.

Mais ce qui, peut être, va finalement être obtenu, c’est la normalisation des relations entre les deux pays au point où ces relations bilatérales étaient avant la crise syrienne.

Un expert libanais en vue sur les affaires turques, Dr. Mohammed Noureddine, note aussi qu’il ne peut y avoir aucune discussion sérieuse sur les relations de la Russie avec la Turquie, sauf si cette dernière retire soutien aux groupes radicaux en Syrie et en Irak.

Les experts continuent de faire valoir que la normalisation n’est maintenant qu’une question de temps.

Une experte libano-américaine de premier plan, Raghida Dergham, estime que le président turc Erdogan s’est lui-même trouvé piégé en Syrie, et il est convaincu qu’il a besoin de la Russie pour en sortir. Vladimir Poutine a bénéficié de l’évolution de la position de la direction turque non seulement parce qu’il a reçu des excuses du chef d’Ankara, mais aussi parce qu’elle a attiré Erdogan sur la voie de la réconciliation en Syrie.

Le journal irakien Al-Zaman voit les actions communes que la Russie et la Turquie vont prendre pour lutter contre le terrorisme bénéficieront à ces deux états. Ce serait de loin une étape plus productive que la coopération de la Turquie avec Washington, dont les politiques ont été en proie à l’imprécision, à l’incertitude et à des délais déraisonnables, et quelquefois à des heurts sanglants [1].

http://tass.ru/en/politics/888845
http://www.rferl.org/content/putin-erdogan-meeting/27863368.html
https://draft.blogger.com/fortnight
http://www.whatdoesitmean.com/index1952.htm
http://www.bbc.com/news/world-middle-east-34912581
https://informnapalm.org/en/the-25th-spetsnaz-regiment-of-gru/
http://www.globalsecurity.org/intell/world/russia/gru.htm
http://www.grandyazicihotels.com/en/club-turban-marmaris
http://www.hurriyet.com.tr/marmariste-erdoganin-kaldigi-oteldeki-catisma-40148943
http://www.casademaris.com/about.php
http://www.reuters.com/article/us-turkey-security-greece-military-idUSKCN0ZX0BR?il=0
http://tass.ru/en/world/888816
http://www.npr.org/sections/thetwo-way/2016/07/17/486358297/turkey-says-6-000-people-have-been-detained-after-failed-coup
http://sputniknews.com/politics/20160717/1043161321/erdogan-adviser-coup.html
http://thebulletin.org/status-us-nuclear-weapons-turkey
https://www.rt.com/news/351694-incirlik-base-commender-detained/
http://abcnews.go.com/International/us-troops-turkish-air-base-highest-force-protection/story?id=40634670
https://www.rt.com/news/351606-usa-incirlik-base-turkey-blocked/
http://www.whatdoesitmean.com/index2073.htm

Lire la suite

Le « XXVIe Congrès du parti de l’OTAN » à Varsovie (un point de vue).

19 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La finance dérégulée, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La guerre, #Terrorisme, #La Russie, #Europe supranationale

Le « XXVIe Congrès du parti de l’OTAN » à Varsovie (un point de vue).

Le « XXVIe Congrès du parti de l’OTAN » à Varsovie (un point de vue)


Saker US
Saker US

Par The Saker – Le 10 juillet 2016 – Source thesaker.is

Le sommet de l’OTAN annoncé en grande pompe a finalement eu lieu à Varsovie. Ce fut un succès retentissant, du moins si le critère était que les résultats répondent aux attentes.

  • Porochenko et Nadia Savtchenko ont été conviés et traités comme d’illustres invités ;
  • la Russie a été condamnée pour ses agressions en Géorgie, en Crimée et en Ukraine ;
  • les Polonais ont tapissé Varsovie d’affiches scandant « ACHTUNG RUϟϟIA » ;
  • les pays baltes ont eu chacun droit à un bataillon de l’OTAN pour dissuader l’ours russe ;
  • la Russie a été condamnée pour ne pas avoir respecté l’accord Minsk 2 ;
  • la quantité de paroles en l’air était telle, que le réchauffement climatique pourrait avoir augmenté d’au moins dix degrés.

Franchement, je n’ai pas tellement le goût de commenter pareilles inepties. D’autant plus que toutes ces pseudo décisions ne constituaient même pas le véritable objectif de ce sommet. Le sommet poursuivait un objectif totalement différent, qui a été pleinement atteint lui aussi.

L’objet réel du sommet était d’amener chaque chef politique occidental à choisir entre la réalité et l’idéologie. Tous ont fait évidemment le bon choix. Ils ont catégoriquement rejeté la réalité et accueilli avec enthousiasme l’idéologie.

Voilà pourquoi on a accusé la Russie de ne pas se conformer à un accord qui ne la concerne même pas.

Voilà pourquoi on a accusé la Russie d’agression contre la Géorgie, même si l’UE a conclu que c’est la Géorgie qui avait déclenché la guerre.

Voilà pourquoi on a dénoncé une menace russe inexistante.

Voilà pourquoi on a déclaré que quelques bataillons de l’OTAN avaient un effet dissuasif sur les forces armées russes.

Voilà pourquoi on a dénoncé l’invasion du Donbass par la Russie.

Voilà pourquoi on a fait fi des résultats d’un référendum cent pour cent légitime en Crimée.

La détermination unanime de tous les chefs d’État occidentaux d’ignorer la réalité et de proclamer haut et fort, publiquement, que cette absurdité idéologique constitue la vérité était, en réalité, l’objectif attendu du sommet.

Les Anglo-sionistes adorent envoyer des messages et ils en ont exprimés plusieurs de façon claire et nette :

Message à la Russie  –  Vous avez osé vous opposer à nous, en pensant que vous étiez dans votre bon droit. Nous avons une petite nouvelle pour vous : nous n’en avons rien à foutre de la Russie et de la réalité ! Soit vous êtes avec nous (c.-à-d. sous notre domination), soit vous serez traités en parias.

Message à la population européenne – Si quiconque songe à nous défier, vous avez affaire à un front uni. Le front uni de la superstructure parasitaire qui dirige l’UE au nom du 1 % formant les élites locales qui ont dépouillé la Russie et au nom de l’empire anglo-sioniste. Ne songez même pas à l’indépendance, à la liberté et à d’autres non-sens du genre. Nous dirigeons la planète et vous obéissez.

Message au reste de la planète – Gare à vous, si vous songez à joindre la Russie ou même à la soutenir, car si vous passez aux actes, nous vous écraserons comme un insecte. Nous dirigeons la planète et nous soutenons et détruisons qui nous voulons.

Dernier message, mais pas le moindre :

Message à eux-mêmes – Nous exerçons le contrôle, nous l’emporterons, les Russes devront fléchir, nous sommes invulnérables.

Je dirais que ce dernier message est le plus important d’entre tous. Parce qu’il est évident que les dirigeants anglo-sionistes ont peur. Ils ont surtout peur de la Russie bien sûr, mais craignent encore plus ce que la Russie représente. Ils ont peur d’un dollar que rien ne soutient, pas même le pétrole et les porte-avions de l’US Navy. Ils ont peur parce qu’ils ont une conscience grandissante que de moins en moins de gens les craignent. Ils ont peur que des pays comme la Russie, l’Iran ou la Chine déclarent ouvertement qu’il adopteront un autre système économique et modèle de civilisation. Mais ce qui les terrorise plus que tout, c’est de se rendre compte que leurs propres citoyens (en théorie du moins) les haïssent et les méprisent.

Ce qui est le plus pathétique dans tout cela, c’est la façon dont les Anglo-sionistes interprètent mal les Russes. Du point de vue de la culture russe, tout ce que l’Occident et l’OTAN font, est perçu comme un signe de faiblesse. Pourquoi une alliance forte perd-elle son temps à proférer des menaces qui n’ont aucun sens (présence de bataillons de l’OTAN ou de boucliers antimissiles) ? Pourquoi une alliance forte cherche-t-elle refuge dans la force du nombre ? Pourquoi une alliance forte agit-elle comme si la réalité n’existait pas ? Du point de vue des Russes, toutes ces démonstrations de force et de démagogie constituent un immense aveu de faiblesse, qui ne les impressionne pas du tout. Ils ne craignent pas non plus d’exprimer leur mépris envers ce qu’ils considèrent comme un étalage pathétique d’incompétence par des dirigeants occidentaux complètement paumés.

Ce qui ne veut pas dire que les Russes ne sont pas inquiets. Ils le sont. Énormément. Parce qu’ils comprennent aussi que, malgré leur manque de vision politique pathétique et même de professionnalisme élémentaire, les Anglo-sionistes sont encore très dangereux. Il n’est pas nécessaire d’être très intelligent pour déclencher une guerre nucléaire. Les Russes ont beau considérer maintenant ouvertement l’Empire avec mépris, ils savent fort bien que c’est cette absence de compétence même, en Occident, qui nécessitera une dose immense de prudence et de patience de la part des dirigeants russes, pour que l’Empire atterrisse en douceur sans déclencher une guerre nucléaire à l’échelle planétaire.

On pourrait dire que la Russie craint beaucoup plus la faiblesse des USA, de l’OTAN et de l’UE, que la force des USA, de l’OTAN et de l’UE.

Enfin, bien des Russes réalisent que la civilisation occidentale est tout autant discréditée, moralement défaillante et pratiquement morte, que la civilisation soviétique à la fin des années 1980. Il n’y a plus de valeurs occidentales comme telles, qui ne font pas l’objet de blagues ou de sarcasmes méprisants. Personne n’y croit plus, mais tous font comme si. Tous ces grands fondements conceptuels formés de notions comme la démocratie, les droits de la personne, la liberté et la justice se sont effondrés de manière irréparable. La bonne nouvelle, c’est que cette chute n’est pas définitive. À l’instar de la Russie qui s’est redéfinie après 2000, l’Occident fera de même, tant aux USA qu’en Europe. Je n’ai aucune peine à m’imaginer l’Occident revenir à ses racines historiques, mais d’une façon toute moderne. Tout comme la Russie de 2000 à 2016 n’est pas la Russie d’avant 1917, le nouvel Occident se renouvellera, mais en ayant des racines toujours ancrées dans un lointain passé. Pour en arriver là, l’Occident devra passer par un processus de désintégration douloureux et extrêmement dangereux, semblable à ce qui s’est produit en Union soviétique entre 1980 et 2000.

Dmitry Orlov a parfaitement raison. La chute de l’Occident est inévitable et l’étude de la chute de l’Union soviétique nous permet de tirer bien des leçons intéressantes.

Mais pour le moment, nous sommes coincés dans la réalité actuelle. Le monde est divisé en deux. D’un côté, un Empire faible, déconnecté, mourant. De l’autre, pratiquement tout le reste de l’humanité. À l’intérieur de ce monde mourant et instable, le sommet de l’OTAN à Varsovie a joué le même rôle que le XXVIe Congrès du Parti communiste de l’Union soviétique en 1981 : une démonstration d’unité touchante, face à une chute inévitable.

En nous remémorant ce qui s’est passé en URSS et en Russie au cours des deux décennies qui ont suivi, une conclusion s’impose : nous sommes sur le point d’entrer dans une des périodes les plus difficiles et dangereuses de l’Histoire.

The Saker

Traduit par Daniel, relu par Catherine pour le Saker Francophone

Lire la suite
Lire la suite

COMMENT DORMIR ? (par Michel Etievent)

19 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #La sécurité sociale, #Le syndicalisme, #Le socialisme, #l'horreur économique, #Le grand banditisme, #Europe supranationale, #Le capitalisme;

Publié par El Diablo

COMMENT DORMIR ? (par Michel Etievent)

Je suis insomniaque. Je déambule la nuit au lieu de dormir. Mon médecin dit que je rêve trop la journée et que je ferais mieux de rêver le soir comme tout le monde. J’ai cherché les racines de cette insomnie. Elles sont autour de moi, dans mon quotidien de citoyen. Il y a des choses qui m’empêchent de dormir et puis c’est tout.
Je ne peux dormir quand je sais qu’un enfant meurt toutes les 2 secondes de faim dans le monde alors qu’une minorité de la planète nage dans les montagnes de déchets du superflu. Je ne peux dormir quand je sais qu’en Angleterre, à une Manche de chez moi, un malade atteint d’une affection grave se trouve face à un médecin qui dispose des médicaments pour le guérir mais qui ne les lui donnera pas que le patient n’a pas de sécurité sociale. Je ne peux pas dormir quand la même chose se reproduit à une échelle exponentielle en Afrique où d’autres médecins diront à d’autres enfants de retourner dans leur brousse et leur sida parce que le « 1 euro » qu’il gagne par jour pour 14 heures de travail en décharge ne paiera jamais les trithérapies qui le sauveraient.
Je ne peux dormir quand chez moi, en France, une mère a été contrainte de choisir pour son enfant entre des lunettes et des livres parce qu’elle ne peut payer les deux. Dans les deux cas, l’enfant ne lira pas. Je ne peux pas dormir quand une journaliste meurt assassinée, quand le paysan de chez moi recule chaque jour devant les friches, quand un ouvrier de mon village se retrouve sur le pavé à 45 ans, quand l’enfant n’apprend pas à l’école parce que son père ne se lève plus. Je ne peux pas dormir, quand un employé se jette dans le vide parce qu’on le harcèle au travail, quand l’intolérance et le racisme tapent, quand le soleil ne vient jamais au fond des fiches de paie.
Et si tout simplement je ne dormais plus parce que j’ai envie de vivre. Vivre à brûler sa vie. Vivre chaque seconde qui m’est donnée. Pour écouter, partager, lutter. S’étonner encore des rêves de l’autre. Vivre et tenir en flambeau, malgré les blessures d’un monde de folie, cet espoir qui brûle dans la tête de ceux qui partout refusent. Tous ces anonymes et ces traîne la faim qui font avancer le monde. De quelque couleur qu’ils soient. Par un geste simple, une main tendue, un regard donné dans une rue. Humain, digne. Debout, c’est tout.
« Tant que je vivrai, je combattrai ». C’est Hugo qui écrivait cela. Une nuit d’insomnie

Michel ETIEVENT

Lire la suite