Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #histoire tag

Lire la suite

Le secrétaire d’État interdit «La Chanson de Craonne»

4 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La finance dérégulée, #La nation ., #Europe supranationale, #l'Allemagne, #Histoire, #Comité pour une Nouvelle résistance

Le secrétaire d’État interdit «La Chanson de Craonne»

Par la rédaction pour Courrier picard, Publié le 03/07/2016

Courrier picard

Le secrétaire d’État interdit «La Chanson de Craonne»

Couac à Fricourt ce vendredi 1er juillet. Si les 600 à 700 participants retiendront une belle cérémonie hommage aux Allemands, en coulisses les rouages étaient grippés.

Le secrétaire d’État Jean-Marc Todeschini a refusé que soit entonnée la Chanson de Craonne, appel à la grève des soldats contre «  Tous ces gros qui font la foire (…) feraient mieux de monter aux tranchées pour défendre leur bien, car nous n’avons rien  ». 

Lire la suite

à l'origine de la nullité française. Annie Lacroix-Riz

3 Juin 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La finance dérégulée, #le nazisme, #Le fascisme, #La guerre, #AMERIQUE, #Histoire, #Culture, #Chroniques du fascisme ordinaire, #Comité pour une Nouvelle résistance

Si la population et singulièrement les classes populaire ont de sérieuses raisons de s'inquiéter du délabrement des élites françaises en cette période troublée, et bien que ça ne soit pas de nature à les rassurer, Annie Lacroix-Riz, au fil de son dernier ouvrage, nous permet d'apprendre à quel point la propension à l'opportunisme servile est coutumière de la part de nos classes dirigeantes...
Ainsi la conférence d'Annie Lacroix-Riz, consacrée aux élites françaises entre 1940 et 1944 permet-elle de découvrir à quel point le comportement et les personnalités des politiques de l'occupation (par les nazis) peuvent rappeler ceux de la classe politico-médiatique europhile et atlantiste qui se distingue assez pitoyablement aujourd'hui, "aux affaires" du pays.

Les élites françaises entre 1940 et 1944 : 1ère partie

à l'origine de la nullité française
 
Lire la suite

Visite à Moscou à l’occasion du Jour de la Victoire le 9 mai 2015.

31 Mai 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La France, #La Russie, #Comité pour une Nouvelle résistance, #Histoire

Traduction du texte du Saker.

 

Chers Amis,

Claude Roddier, la “marraine” de toute la Communauté Saker, vient de revenir d'un voyage en Russie où elle a participé aux manifestations de célébration de la Victoire, à Moscou, aux côtés d'une délégation représentant la Résistance française à l'occupation nazie de la France pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Au départ, Claude avait prévu de se rendre à Odessa et à cause des risques associés à un tel voyage, nous avions gardé ce projet secret. Puis, après avoir parlé à des amis de confiance à Moscou, elle a décidé d'annuler son voyage à Odessa, à mon immense soulagement.

[Aparté : Je parle de Claude comme de la “marraine” de la Communauté Saker parce qu'elle a été la toute première personne à me contacter pour me suggérer que mon blog soit traduit en français. Puis l'exemple du blog du Saker français a été suivi dans d'autres pays et langues, mais rien de tout cela ne serait arrivé sans la suggestion de Claude. Claude m'a aussi soutenu dans certains moments vraiment douloureux. Son soutien et sa gentillesse ont été essentiels dans ma décision de ne pas tout laisser tomber l'hiver dernier. Honnêtement, sans Claude, il n'y aurait plus de Communauté Saker.]

Ci-dessous, je poste trois textes explicites qui vous raconteront les manifestations entourant cette célébration historique. A une époque où la France est encore, une fois de plus, occupée, ces témoignages illustrent magnifiquement le fait que, comme pendant la Seconde Guerre Mondiale, il y existe toujours une Résistance française, même si de nos jours, le mode de résistance est différent. Au lieu de tirer sur des forces d'occupation étrangère, la Résistance française d'aujourd'hui lutte contre les idées collaborationnistes, contre un régime qui a abandonné de manière aussi évidente les intérêts nationaux de la France, contre une politique impérialiste visant à une confrontation maximale avec la Russie et qui porte en elle le risque très réel d'aboutir à une autre guerre mondiale.

Ce qui est particulièrement beau à propos de ce voyage, c'est que c'est là encore un autre exemple brillant de cet “autre Occident” qui, loin de se montrer hostile à la Russie, est en fait son véritable ami, et qu'il veut se tenir à ses côtés en ces temps difficiles et dangereux. Résister à l'actuelle “zombification” et oser défier l'idéologie officielle constitue aussi un acte de grand courage. Non seulement Claude était déjà publiquement citée par un site pro-Ukronazi [NdT : contraction entre Ukrainien et Nazi] comme faisant partie d'une sorte d'armée blogueuse abominable et pro-Poutine, mais il y a aussi le temps post-Charlie Hebdo en France, où la plupart des gens auraient tout simplement peur de parler tout haut et d'oser défier la ploutocratie au pouvoir.

[Aparté : Alors que Claude a décidé de rendre publique son identité, mon conseil strictement personnel aux membres de notre Communauté est de cacher leur véritable identité, en particulier pour les chefs d'équipe.]

Je suis immensément reconnaissante à Claude, dont la gentillesse et la sagesse ont profondément changé ma vie et, je le soupçonne, la vie de nombre d'entre nous. Je n'aurais pas pu souhaiter meilleure “marraine” !

Le Saker

 

Visite à Moscou à l’occasion du Jour de la Victoire le 9 mai 2015.

http://lesakerfrancophone.net/courrier-dune-lectrice-la-marraine-de-la-communaute-du-saker/

The Godmother of the Saker Community was in Moscow for Vday!

2389 Views May 21, 2015 28 Comments Guest Posts The Saker

Dear friends,

Claude Roddier, the “Godmother” of the entire Saker Community has just returned from a trip to Russia were she participated in the Vday events in Moscow alongside a delegation representing the French Resistance to the Nazi occupation of France during WWII. Initially, Claude had planned to travel to Odessa and because of the risks associated with such a trip, we kept all these plans a secret. Then, after speaking to trusted friends in Moscow, she decided to cancel her trip to Odessa to my immense relief.

Claude and her daughter Mireille

Claude and her daughter Mireille

[Sidebar: I refer to Claude as the “Godmother” of the Saker Community because she was the very first person to contact me and suggest that my blog be translated into French. Then, the example of the French Saker blog was followed in other countries and languages, but none of that would have happened without Claude’s suggestion. Claude also stood by me in some truly painful moments and her kindness and support were crucial in my decision not to abandon it all last winter. Honestly, there would be no Saker Community if not for Claude].

I am posting below three texts which are self-explanatory and which will relate to you the events surrounding this historical celebration. At a time when France is yet again under occupation, these testimonies are a beautiful illustration of the fact that, just as during WWII, there still is a French Resistance even if nowadays the mode of resistance is different, instead of shooting at occupying foreign forces the French Resistance today struggles against collaborationist ideas, against a regime which has so clearly abandoned France’s national interests, against an Imperial policy aimed at a maximal confrontation with Russia and which has the very real risk of resulting in another world war.

What is particularly beautiful about this trip is that is is yet another shining example of this “other West” which, far from being hostile to Russia, is her real friend and wants to stand by her in these difficult and dangerous times. To resist the current zombification and to dare defy the official ideology is also an act of great courage: not only was Claude already publicly listed by a pro-Ukronazi website as being a member of some nefarious pro-Putin blogger army, these are also the post Charlie-Hebo times in France when most people would be simply afraid to speak up and dare defy the plutocracy in power.

[Sidebar: while Claude decided to “go public” with her identity, my strictly personal advice to the members of our community is to hide their real identities, especially for Team Leaders]

I am immensely grateful to Claude whose kindness and wisdom have deeply changed my life and, I suspect the lives of many of us. I could not have wished for a better “Godmother”!

The Saker

——-

CLAUDE RODDIER:

When Lucien Pons (http://lucien-pons.over-blog.com/), the president of the Association CNR06 of Nice, called me on March 12 to tell me that our friends from Odessa were looking for descendants of members of the French Resistance, in order to invite them to the May 9th parade in Moscow, I did not dare to believe it. When he asked me if I could go, of course I immediately agreed. Each invitation being for two descendants, I proposed to participate with one of my children. Another group, the FTPF resistant, Lesou Serge and his daughter Sylvie were also invited.

In 1942, when he was 15 years old, Serge met a group of young “Résistants“ who joined others to form the “United Forces of patriotic youth” in Montargis. Later, he arrived Paris, where he was greeted by Colonel Baudoin, one of the commanders of the FTP networks in Paris. As a militant in the XXth, he took part to the liberation of Paris on a barricade at the corner between Menilmontant and Sorbier street. In Moscow, Serge held up a picture of Colonel Baudoin. His daughter Sylvie had the French flag together with a picture of young FTP fighters from the Var who were murdered by the Germans in 1944.

Born in Odessa in 1911, my father, Gleb Sivirine, arrived in France in 1919. He became part of the Resistance, first with his brother in a network of Marseille before becoming the head of the largest underground group of MUR (Mouvements Unis de la Résistance) in the Var, a group known as the Maquis Vallier (http://maquis-vallier.fr). I had a picture of him that matched our needs, the kind of picture that hundreds of thousands people marched with on May 9. I was planning to enlarge this picture, when I learned that François Hollande was about to become a shame on France. I then realized that this invitation would enable me to somehow save the honor. This is how, together with the French flag, on a picture showing also my father and one of the leaders of the Var Resistance, the General de Gaulle became part of the great march of Victory down the Tverskaya Avenue and through the Red Square, ending in front of the Basilica of St. Basil the Blessed.

Remembering those who gave their lives

Remembering those who gave their lives

We were allowed to show two pictures. For the second I wanted to honor also the memory of Résistants of the networks who lost their lives while being often forgotten. A name became obvious to my mind, that of Vicky Obolensky (http://www.lecourrierderussie.com/2012/06/sainte-genevieve-des-bois-insolite/) a Russian princess who arrived in France aged 9, has been a resistant since the first hour, and was guillotined in Berlin on August 1944. My daughter carried her picture.

From the start of the parade we had lost our group. The two of us found ourselves with two young participants of the “Immortal regiment”, Alik and Nikita, both from Odessa. Instead of quietly walking at the same pace as others, they had took a faster pace. Having no fixed point appointment we did not want to lose them. So we constantly outpaced the others. Hence we could see that other participants in the march were receiving our message as we hoped they would. Both of us have been thanked, photographed, filmed throughout the afternoon. Several times people have spoken longer with us, and had their picture taken with us. Most of the time, the language used was French, with that Russian accent which, of course, was not the “inimitable” accent of my grandmother although, listening well, yes, there was something of that accent.

Visite à Moscou à l’occasion du Jour de la Victoire le 9 mai 2015.

he hundred members of our delegation, guests of the “immortal regiment”, were housed in a beautiful hotel in Kosygina street, not far from the State University. Our little CNR06 group was the only French group. The other groups, such as the Polish, Spanish, and Italian ones, were larger than our. Reality and imagination merged when, after the parade, we met in the lounge of the hotel. In the books of the great Russian novelists, I had often read descriptions of meetings and discussions that lasted all night and had found them similarly depicted by Soviet dissidents in their accounts. A beautiful custom to which we were entitled. Among such an international crowd, English was mostly used with asides in the language of the members of the same delegation. We ended up chatting with the Poles met the day before, Alik and two ladies that I thought were russian.

Naturally I spoke to them about my imminent departure to Odessa, explaining the visit of the delegation to Nice and my will to show that we do not forget the massacre of May 2. I also added that my father was from Odessa. To their already warm attitude, complicity was added. Galina, one of the ladies, and Alik told us that they were Odessites and had just arrived in Moscow. A bottle of vodka appeared out of nowhere with a plate of appetizers prepared for us and we toasted to all those born in Odessa. They talked among themselves about the danger that we might run and came to the conclusion that the risks were minimal, the game was worth the candle.

For over a year I had heard about Ukrainians, “pro-Russian” separatists, Odessites that were for or against the current government of Kiev, but anyway Ukrainians, and now I had two people in front of me, a journalist and a police colonel, both proud to be born in Odessa, both in a certainly difficult personal situation in Moscow, who were considering themselves as Russian. They were not pro-Russian. They were Russian. I thought about Marseille, the city where my family settled on its arrival in France; even if politicians succeed in creating a separate Occitan entity, from Aquitaine to Nice, Marseille will still continue to feel French, 25 years after its creation. Galina told us things so passionately that Sylvie filmed her while Monika, a Polish-French, was translating. Several bottles of vodka came one after the other. In short, we were in Moscow as one imagines.

The next day our discussion resumed regarding our trip to Odessa. An Italian woman had been added to the group. More reluctant, she found unreasonable to take a risk. She told us about the arrest, followed by deportation on May 1, of Franco Fracassi, an italian journalist whose writings had displeased the regime. He was traveling to Odessa for the commemoration of the tragedy of May 2, 2014. She testified that journalists, Russian or Ukrainian as well as foreign, faced arrest, or even could disappear. Then Alik told us he had also been under arrest for his writings. He managed to get by and had just finally arrived in Moscow for an indefinite time.

Someone said “they do not risk anything, they are not journalists, their names do not appear on red lists”. However though, as a participant in the Francophone Saker blog, I had the honor, moreover as a member of CNR06, to appear on the infamous “list” (http://lesbrindherbes.org/2015/03 / 19 / call-a-la-delation-of-site-pro-Russian /) last March. I even got a special treatment on the list, with a mini-biography mainly describing my work as an astronomer with my husband. The account of this story changed the tone of our new friends. No more questions about going to Odessa. We changed our tickets and went back directly to Nice.

Back home was a message from Irina, the head of the delegation that came to Nice. Currently in the United States she is attempting to learn the truth about last year events. The message was waiting for me on my computer:

“Dear Claude! Ivan will meet you in airport with your name table, do not worry. How are you? I.”

On May 2, 2016, if no disaster occurs by then, we will meet again Irina, Ivan and especially Elena who lost her son on May 2, 2014.

Claude Roddier-Sivirine

Moscow, May 9th 2015

——-

SYLVIE PILLE:

In February 2015, Hollande travels to Saudi Arabia to pay tribute to King Abdullah: Saudi Arabia, which condemned to flogging a blogger Raef Badawi, who campaigned for a moral liberalization of his country. Saudi Arabia, which refuses to grant basic freedoms to half of its population – women- and where religious police can practice or force-on excision and infibulation on adulteresses and prostitutes. Saudi Arabia which condemns homosexuals to death.

Visite à Moscou à l’occasion du Jour de la Victoire le 9 mai 2015.

On May 9, 2015, holding their three color flags, 4 French people – Serge Lesou and her daughter Sylvie Pillé, Claude Roddier and her daughter Mireille – who or whose relatives were involved in the struggle against Nazism, acknowledge the invitation of the “Eternal Regiment” via the « nouveau CNR, an association of the Alpes Maritimes.

These invitations came after meetings with a delegation of Ukrainians who came in January 2015, to bear witness of the assassination of militants by fascists in the house of the Unions of Odessa, on May 2, 2014.

More than 25 million deaths! How many Russian families affected? Today, these events remain engraved in the collective memory. For proof, one has just to look at the gravity with which the combatants grant children or great grand children were participating to the ceremonies. Above all, it suffices to attend this huge mobilization, with young people, hundreds of volunteers, supervising the parade.

But beyond the commemoration, it is the aspiration for peace that was claimed, that showed up in every conversation we had: MIR! Druzhba!

Hence we went on, with our pictures, parading with thousands of participants, some of them coming from the most remote regions of Russia. We met Ouzbecks, Kyrgyz, having all participated to the fight against the Nazis, whose dean was 101 years old. But also people from Spain, Italy, Poland, Ukraine (most of them refugees in Russia, because of the fascist danger that threatens them in their country) …

What a thrill that being mixed together with all these people, serious, aware of the threats posed by the United States on peace, all these people united by the same desire to fight against the resurgence of the extreme right, of fascism and neo-Nazism all over Europe and particularly Ukraine.

Everywhere, the sight of French flags, raised the same warm reactions, “thank you for being here.”

Hopefully, in the mind of these Russians, all four of us have helped cleaning the honor of France.

(1) Kafala: a system that governs the lives of all the foreigners working in Qatar. It requires them being “mentored” by a Qatari, without whom authorization they can neither change jobs, get a driver’s license, rent a house, open a bank account or, especially, leave the country.

Visite à Moscou à l’occasion du Jour de la Victoire le 9 mai 2015.

2) By their landing, the US aimed more at occupying France rather than freeing it. They had trumped up a program called AMGOT (Allied Military Government of Occupied Territories) and created an American franc, denounced by de Gaulle as counterfeit money.

——-

LUCIEN PONS

Presence in Moscow of a delegation of the association “Committee for a New Resistance-CNR” for the 70th anniversary of the victory.

We live in a very dangerous period. But the French, under-informed, are not aware of it.

The cannon thunders in the east of Europe. NATO countries are gradually drawn into a war against Russia. France has always had excellent relations with That country. General de Gaulle even said that he wanted to build Europe from the Atlantic to the Urals.

The association “Committee for a New Resistance” supports the full exercise of our national sovereignty. Its purpose is inspired by the ideals and achievements of the National Council of Resistance created by Jean Moulin on May 27th, 1943 in Paris. True to the ideals of the Resistance, faithful to the words and actions of the leader of the France Libre, General de Gaulle, we refuse to submit to the submission to the policy of the United-States, we want the policy of France to fall in with friendly relations with Russia for a fair balance in Europe and in the world.

The voice of France must serve negotiation and dialogue, not confrontation.

Visite à Moscou à l’occasion du Jour de la Victoire le 9 mai 2015.

We also believe that we must express to Russia the gratitude due to it, following its essential contribution to the defeat of Nazism. You must remember that this country allowed the destruction of the brown plague in Europe by sacrificing over 25 million Soviets in this merciless war.

Our association has been investigating since September 2014 on the rise of fascism and the war in Ukraine. Our goal is to inform our citizens on other aspects of the conflict.

We hosted on January 29th in Nice a delegation of Ukrainians from Odessa. These people explained to us the ongoing conflict and they also testified about the massacre of May 2nd 2014. On that day more than forty people died, burned alive in the Trade-Unions house. One person of the delegation lost, in these dramatic circumstances, his 27 years son brutally finished off by barbarians after trying to escape the flames by jumping out the window.

Following this meeting we were invited by the leaders of the demonstration on May 9th in Moscow to attend the parade for the 70th anniversary of the victory over Nazism. The Delegation of the “Committee for a New Resistance-CNR”, an association composed of Resistants and children of Resistants, has acquired an important symbolic value.

Here are the four members of our delegation:

– Serge Lesou, resistant FTP and his daughter Sylvie Pillé.

– Claude Roddier, daughter of the commander of a “maquis” MUR of the Var, the maquis Vallier, and her daughter.

A conference to report on the official participation of our association in this event will

Take place in Nice, on Tuesday, June 9th, 2015. The members of the delegation will provide information about it. This will be an opportunity to continue our work for peace in Ukraine and Europe.

Lucien PONS President of the association “Committee for a New strength-CNR

Visite à Moscou à l’occasion du Jour de la Victoire le 9 mai 2015.
Visite à Moscou à l’occasion du Jour de la Victoire le 9 mai 2015.
Lire la suite

Une héroïne authentique disparaît, nos « élites » qui rejettent notre Histoire , se taisent !

29 Mai 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #Histoire, #Comité pour une Nouvelle résistance, #Chroniques du fascisme ordinaire

Une héroïne authentique disparaît, nos « élites » qui rejettent notre Histoire , se taisent !

Article du Réveil Français , écrit par : Byron

Une héroïne authentique disparaît, nos « élites » qui rejettent notre Histoire , se taisent !

Le colonel (cr) Jacques Hogard nous envoie ce post qui court sur les réseaux sociaux. Notre jeunesse française , gagnerait certainement plus à connaître cette héroïne , que ce Black M, tant prisé par notre président.

OD
Nos médias ignorants et amnésiques .
Ce sont bien des funérailles nationales que cette héroïne méritait ! Au lieu de cela, elle est partie dans l’anonymat le plus total !
Et c’est, tenez-vous bien, un journal anglais, The Telegraph, qui nous apprend le décès de cette grande dame !
Honte à nos « élites » !!
Honte à nos journaux nationaux dont pas un seul n’a trouvé un mot à dire !
« Les hommes sentent dans leur cœur qu’ils sont un même peuple lorsqu’ils ont une communauté d’idées, d’intérêts, d’affections, de souvenirs et d’espérances. Voilà ce qui fait la patrie. La patrie, c’est ce qu’on aime. »
Fustel de Coulanges, 187
Mais la patrie, pour nos dirigeants socialistes, c’est quoi ? Une soirée festive à Verdun avec « Black M », près du plus grand ossuaire d ‘ Europe ?
JH
C’est en lisant The Telegraph, qu’il était possible d’apprendre le décès, le 10 avril dernier, de Madame Jeannette Guyot.
Le Président, le premier ministre et son gouvernement : aux abonnés absents !
Madame Jeannette Guyot est partie à 97 ans, discrète, citoyenne tranquille parmi les autres. Et pourtant!
Ses 20 ans, elle les passe dans les champs et les bois, à marcher la nuit en silence, ployant son dos, suivie d’enfants, hommes et femmes, qu’elle délivre de la Terreur.
La ligne de démarcation n’est pas loin. Officier de liaison du Colonel Remy, réseau Confrérie Notre Dame, elle se fait prendre. Elle est jeune, jolie. Les grands manteaux de cuir de la SS vont le lui faire payer. 3 mois de tortures après, elle part à Lyon. Et remet le couvert. Dewavrin la recrute. L’aile noire de la Gestapo la frôle. Les anglais la récupèrent in extremis, le 13 Mai 1943 ; la légère porte du Lysander de la RAF, s’ouvre, l’avion ne s’arrête même pas. Jeannette court, court, avec dans son dos le sifflement des balles allemandes.
A Londres, elle s’ennuie derrière un bureau. Ah oui ! une fille qui veut faire la guerre, et jolie en plus…OK, tu vas t’entraîner avec les Américains et les Britanniques, à la dur . On prépare le plan Sussex, en vue du débarquement. Elle est parachutée en bord de Loire, côté Vendée. Elle repère des zones de largage….elle part à Paris et monte un clandé d’opérateurs radios… dans un tabac mitoyen d’un bureau de la Gestapo ! Bref, une cinglée, une divine cinglée, un de ces anges aux ailes immaculées qui ont sauvé notre pays de la barbarie.
Et rien, pas un mot à la radio, à la télé, dans la presse, sur les réseaux, toutes ces choses futiles et inutiles qui guident nos choix… seuls les Britanniques se souviennent.
Bizarre cette amnésie. Serait-ce la crainte d’éveiller des vocations devant la similitude de situations : « peste brune – peste verte » ?
Chevalier de la Légion d’Honneur – hélas comme tant d’autres clowns qui font injure aux héros, voire pire : Hollande n’a-t-il pas remis récemment, certes en catimini, la plaque de grand officier de la légion d’honneur au prince héritier d’Arabie Saoudite prince d’un état où les droits de l’homme sont bafoués chaque jour par application de la charia –
· Et aussi Croix de Guerre avec Palmes,
· Cross of the American distinguished Service (DSC), s’il vous plaît,
· British George medal,
· et officier de l’ordre du British Empire (sous le nom de Gauthier).
Merci Madame…….Merci mille fois.
Honneur à vous Jeanne Guyot !
Le 8 mai à 23 heures ce post a été partagé plus de 11000 fois
Merci à vous tous de partager sa mémoire, de lui rendre hommage, nous savons qu’elle le mérite et que sa mémoire doit être gardée.
« These are deeds which should not pass away and names that must not wither »
Byron
 

croix-de-guerre

Une héroïne authentique disparaît, nos « élites » qui rejettent notre Histoire , se taisent !
Lire la suite

Le voilier de Jacques - Jean-Roger Caussimon

16 Mai 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La poésie que j'aime, #La défense de la langue française., #Histoire, #Culture, #Comité pour une Nouvelle résistance

Un voilier dévoilé
Est à vendre aux îles Marquises
La nuit, le ciel est étoilé
Le jour, tendre est la brise
Un bateau ne sait rien
Rien qu'attendre en silence
Le jour où son maître revient
Il a le temps
Il se balance
Au gré du vent

{Refrain:}
Il ne faut pas aimer bien ou un peu
Et, à tout prendre
Mieux vaut ne pas aimer du tout
Il faut aimer de tout son cœur
Et, sans attendre
Dire "Je t'aime" à ceux qu'on aime
Avant qu'ils ne soient loin de nous

Il est un plat pays
Plus secret que celui des Flandres
C'est vrai, quand il prend nos amis
Plus rien ne sert d'attendre
Sans doute, ils y sont bien
Puisqu'on est sans nouvelles
Ils nous ont laissés leurs refrains
On se souvient
On se rappelle
Avec chagrin

{au Refrain}

Des voiliers vogueront
Sur les vagues du Pacifique
Des voix, bientôt, rechanteront
Le ciel de la Belgique
Ce seront d'autres voix
Et d'autres voiles blanches
La vie ne se joue qu'une fois
Les jeux sont faits
Pas de revanche
Seuls, des regrets

{au Refrain}

Un voilier dévoilé
Est à vendre aux îles Marquises
La nuit, le ciel est étoilé
Le jour, tendre est la brise

https://www.facebook.com/groups/nonalanglaispartout/

Lire la suite

22 avril 2016 Conférence Annie LACROIX RIZ, à Nice

15 Mai 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Histoire, #Comité pour une Nouvelle résistance, #Culture, #Chroniques du fascisme ordinaire

Conférence organisée par le PRCF06, à Nice, le 22 avril 2016 sur "les origines de la construction européenne : mythes et réalités", par Annie LACROIX-RIZ.

Lire la suite

Le château de cartes européen

10 Mai 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale, #La Russie, #AMERIQUE, #Histoire, #Comité pour une Nouvelle résistance, #L'OTAN., #La France

Le château de cartes européen

10 Mai 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus 

Le château de cartes européen

L'Europe américaine sera-t-elle mise à mort par ceux-là même qui étaient censés la régénérer ? L'on peut sérieusement se poser la question quand on voit le divorce grandissant entre l'UE et les pays d'Europe centrale et orientale, fers de lance de la "Nouvelle Europe" si chère aux néo-cons. Le pied droit de Washington donne des coups au pied gauche et c'est tout le système vassalique européen qui risque de tomber. On comprend qu'Obama préfère penser à autre chose en jouant au golf...

Rappelons d'abord que la construction européenne fut, dès le départ, un projet américain. Des archives déclassifiées montrent que les soi-disant "pères de l'Europe" - Schuman, Spaak ou le bien-nommé Monet - travaillaient en réalité pour les Etats-Unis. Pour Washington, il était en effet plus aisé de mettre la main sur le Vieux continent par le biais d'une structure globale noyautée de l'intérieur que de négocier pays par pays avec des dirigeants indépendants.

La chute du Mur et l'intégration à l'UE des anciennes démocraties populaires n'étaient que le cache-sexe de l'avancée de l'OTAN vers la Russie. Mieux encore, ces pays nouvellement libérés de la tutelle soviétique et férocement anti-russes pour des raisons historiques compréhensibles étaient susceptibles d'établir un nouveau rapport de force très favorable aux Etats-Unis au sein de l'UE face à certaines poussées de fièvre frondeuse toujours possibles de la "vieille Europe" (De Gaulle, Chirac et Schroeder...)

Or, au moment où les institutions européennes sont noyautées et soumises comme jamais aux désidératas US, le château de cartes est en train de s'écrouler... Ce sont d'abord les sanctions anti-russes qui ont créé une brèche. Si elles furent accueillies avec des transports de joie par la Pologne et les pays Baltes, leur réception en Hongrie, en Slovaquie et même en République tchèque fut bien plus mesurée, c'est le moins qu'on puisse dire. Première cassure au sein de la "nouvelle Europe".

Et maintenant, la question des réfugiés pourrait bien sonner l'hallali. La Pologne, pays ô combien pro-US, refuse tout à fait d'obéir aux injonctions des institutions elles aussi ô combien pro-US de Bruxelles. Diantre, Brzezinski n'avait pas prévu ça...

Varsovie, ainsi que Budapest ou Bratislava, rejettent totalement ce qu'ils considèrent comme un diktat de Bruxelles et ses menaces d'amende (250 000 euros par réfugié refusé). Les mots sont intéressants :

  • Jaroslaw Kaczynski, chef du PiS au pouvoir : "Une telle décision abolirait la souveraineté des Etats membres de l'UE. Nous refusons cela car nous sommes et serons en charge de notre propre pays".
  • Peter Szijjarto, ministre hongrois des Affaires étrangères : "La menace d'amende de la part de la Commission est du chantage pur et simple".

Notons en passant la naïveté confondante de ces dirigeants qui croyaient apparemment benoîtement que l'entrée dans l'UE allait préserver la souveraineté de leur pays...

Il n'en fallait en tout cas pas plus pour que le système se mette en branle. La mafia médiatique occidentale a glosé sur la "manifestation monstre" de... 240 000 Polonais (sur 40 millions !) contre le gouvernement et pour l'Europe. Toute ressemblance avec des événements (le Maïdan par exemple) ayant existé serait le fruit de la plus pure coïncidence.

Le fidèle lecteur de ce blog aura été prévenu avant tout le monde, dès le mois de janvier, sur la possibilité d'une révolution colorée en Pologne :

La nouveauté est que, d'arme offensive à l'assaut de l'Eurasie, la "révolution colorée" se transforme de plus en plus en moyen coercitif défensif pour faire rentrer dans le rang des pays théoriquement alliés mais qui ont de dangereuses tendances à l'émancipation. Cela en dit long sur le reflux US. Il y a une décennie, les "révolutions de couleur" visaient à encercler la Russie - Ukraine, Géorgie, Kirghizstan etc. Depuis deux ans, elles sont beaucoup moins ambitieuses et ont surtout pour objectif de colmater les brèches d'un système qui prend l'eau : Macédoine (pour empêcher le passage de l'extension du Turk Stream), Hongrie (pour tenter de mettre au pas l'électron libre Orban, peu soumis à l'UE et susceptible de se rapprocher de Poutine).

Le dernier exemple en date pourrait bien être la Pologne du PiS, parti conservateur démocratiquement élu et peu en odeur de sainteté à Washington, donc à Bruxelles. C'est notamment ce que pense un journaliste d'investigation polonais réputé, Witold Gadowski. Le parallèle avec le Maidan ukrainien est en effet troublant.

Diabolisation du gouvernement dans le caniveau les médias occidentaux, protestations de rue (pour l'instant assez légères), grandes sorties d'hommes de paille du système sur la "dictature" qui s1111111'installerait en Pologne (la palme de la crétinerie revenant à l'ancien Premier ministre belge qualifiant le PiS de "nazis"). Quand tous ces gens (dont l'inévitable Soros) se mettent à prendre des grands airs, il y a du coup d'Etat dans l'air...

Et dans un addendum le jour suivant :

Certains lecteurs doutent de la réalité d'un Maidan polonais en recourant à un argument de bon sens : le PiS étant anti-russe, quel intérêt y aurait-il pour Washington et Bruxelles à déstabiliser la Pologne ? Au premier regard, l'argument fait mouche. Au premier regard seulement...

Il y a anti-russe et anti-russe. Le PiS n'a certes aucun penchant pour Moscou, mais il n'en a pas beaucoup plus pour Bruxelles. L'anti-russisme du PiS, c'est l'anti-troyisme d'Achille face à Hector : deux ennemis déclarés, mais qui se respectent et ont une certaine estime l'un pour l'autre. Au-delà de leurs différends, Poutine et Kaczynski partagent beaucoup de valeurs : même attachement sourcilleux à leur souveraineté nationale, même conception de la société (plutôt conservatrice et religieuse, familiale avec mariage hétérosexuel) ; ils sont tous deux atterrés par ce qu'ils considèrent comme étant la décadence civilisationnelle des pays occidentaux, la perte de leurs racines, morale et culture.

Kaczynski frère avait accepté l'invitation de Poutine en 2010, une sorte de paix des braves entre deux pays souverains. Et hop, un accident d'avion tombe à point nommé pour ne pas aller plus avant dans le réchauffement des relations polono-russes. Le défunt est remplacé par le clown américano-polonais Donald (sic) Tusk, libéral malléable et gluant aux ordres directs de Washington. Le système pousse un grand ouf de soulagement...

Et voilà que ça recommence avec l'autre frère ! La récente victoire du PiS a fait sonner quelques alarmes rouges à Bruxelles et outre-Atlantique, c'est certain. Des leviers, notamment médiatiques, ont été actionnés, on le voit. Les croisés des "révolutions de couleur" sont sortis de leur retraite. Il n'est pas sûr que cela finisse en Maidan polonais, mais ne pas s'interroger relèverait d'une grande naïveté.

Redisons-le ici, rien n'est sûr, mais un lecteur averti en vaut deux. Il se pourrait qu'on approche lentement mais sûrement de l'instant T

Lire la suite

Le terrorisme est le mode de gouvernement des sociétés occidentales, par Gilles Questiaux

9 Mai 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #Daesch, #La Russie, #La guerre, #AMERIQUE, #le nazisme, #Le fascisme, #Terrorisme, #Histoire, #La Syrie - La Libye - l'Iran -

Publié par Jean Lévy

 

 

 

Réveil Communiste

 

 

Le terrorisme est devenu un mode d’être des sociétés occidentales depuis 30 ans. Il s’agit de la part des groupes terroristes, mais aussi de la part de gouvernants qui les combattent avec tant de mollesse, et qui les utilisent aussi quand ils veulent déstabiliser d’autres pays, d’une stratégie dont le but est de déposséder les peuples de leur histoire, de les rendre craintifs, impuissants et passifs, et de rendre impossible ou même carrément illégitime la lutte sociale.

Le terroriste est l’adversaire idéal pour les pouvoirs du capitalisme pourrissant, dont on peut dire que s’il n’existait pas il faudrait l’inventer. Et la paranoïa collective qu'il engendre lui permet de gouverner en état d'exception permanent.

Selon les cas, les attentats aveugles qui rompent la continuité historique et provoquent la sidération des masses depuis les années 1980 peuvent refléter réellement l’agenda de leurs auteurs ; ou bien ils peuvent être manipulés par des secteurs de pouvoir occidentaux, des services secrets ; ou ils peuvent n’être que de pure et simple provocation où il n’y a pas l’ombre d’un participant authentique.

Nous ne le saurons jamais assez vite pour faire de cette vérité une arme politique. Au contraire, le dévoilement trop tardif ne servira qu'à crédibiliser les futurs mensonges. Mais nous en saurons assez pour poser comme principe : lorsqu'ils prétendent lutter contre le terrorisme, ils mentent!

Il y a certainement des complots terroristes qui trouvent leur origine dans les États qui sont censés les combattre. Mais peu importe au fond, qu’il y ait complot, et quel soit exactement ce complot : même si tout ce que les médias nous disaient était vrai, ce qui serait très surprenant, il n’en resterait pas moins que le terrorisme est devenu le mode de gouvernement global de l’Occident, de ses politiciens et de ses médias (et les grands médias étant devenus enfin ce « quatrième pouvoir » qu’ils ont toujours rêvé d’être ; mais bien loin d’être en aucune façon « contre pouvoir », ils se chargent de donner à la terreur son éclat maximum). Le terrorisme est un substitut à l'histoire, et il convient au capitalisme car il n'y rien que le capitalisme redoute autant que la roue de l'histoire. Le terrorisme en cela a remplacé en 2015 la guerre de masse de 1915. C'est, si on veut, un progrès.

La renaissance régulière et permanente de menaces terroristes spontanées qui participent sans le savoir au fonctionnement normal de l'ordre social du capitalisme à son "nouvel âge" , et à son jeu de pouvoirs, de réseaux et de médias, condamne de manière bien plus radicale le système capitaliste le plus actuel (celui "des nomades", "du partage", "du care", de la pseudo-créativité et des bonnes actions) dans sa structure, dans son ensemble et à l'échelle mondiale, que l'existence pourtant avérée de certains complots ourdis dans les cercles dirigeants, par la CIA, d'opérations "false flag" etc.

En dénonçant ces complots sans disposer de preuves formelles, qui sont fort difficiles à réunir comme on s'en doute, on risque aussi de se décrédibiliser, et on ne peut, au mieux, que favoriser un secteur de la bourgeoisie contre un autre, suivant le schéma du Watergate, et donner le beau rôle aux libéraux de toute nuance. Sachant que certaines dénonciations de complots sont des règlements de compte internes et d'autres des "hoax" forgés précisément dans le but de discréditer les médias alternatifs de gauche. Mais il faut aussi garder à l'esprit que la lutte pour trainer devant les tribunaux des tortionnaires ou des terroristes d'État au rancard est mal orientée, parce que loin de faire jouer les contradictions internes du capitalisme, elle légitime aussi cette justice, un des piliers de l'État capitaliste.

La meilleure réponse au terrorisme et à ceux qui s’en servent, c'est une certaine indifférence devant ce mauvais spectacle sanguinaire, et c’est l'intensification de la lutte sociale la plus terre-à-terre, pour son droit, son salaire, son logement, son emploi ; la meilleure défense contre le terrorisme en France aujourd'hui, c'est de lutter contre la casse du droit du travail sans se laisser dévier de sa route !

Et c’est aussi la lutte concrète pour défendre la paix et instaurer le socialisme, dans un réseau communiste international d'un type nouveau, qui transcende les clivages et les haines communautaires entretenues par la bourgeoisie. Cette lutte comporte le soutien critique aux États qui luttent effectivement contre l'impérialisme et ses terroristes dans la mesure où ils sont directement menacés : Chine, Russie, Iran, Venezuela, etc. Et bien sûr, la Syrie.

La seule réponse aux complots de la bourgeoisie est de lutter pour son renversement.

GQ, 29 novembre 2015

PS : Bien entendu, ce qui précède vaut pour le terrorisme aveugle, et non pour le terrorisme ciblé, pratique de base de la CIA, qui a pour but l'extermination des cadres révolutionnaires, et de ceux des groupes terroristes qui ont échappé à son contrôle. Dans ce cas il faut au contraire exiger impérativement le passage en jugement des coupables, cela fait partie de la lutte judiciaire qui est un des aspect de la lutte du mouvement ouvrier depuis son origine.

 

Lire la suite

DISCOURS DE CONQUÊTE DE WALTER HALLSTEIN — 23 janvier 1939, Rostock, Mecklembourg-Poméranie antérieure

8 Mai 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #l'Allemagne, #Europe supranationale, #La nation ., #le nazisme, #Comité pour une Nouvelle résistance, #Histoire

DISCOURS DE CONQUÊTE DE WALTER HALLSTEIN — 23 janvier 1939, Rostock, Mecklembourg-Poméranie antérieure

11 octobre 2014, 14:33

11 octobre 2014, 14:33

Pour mémoire : Walter Halltein (1901-1981), juriste sous le régime nazi, a été le premier président de la Commission Européenne de Bruxelles entre 1958 et 1967. En particulier, le Général de Gaulle s'oppose au plan Hallstein de construction d'une Europe fédérale, présenté en 1965. C'est la politique de la chaise vide (1965-1966) qui bloque toute les décisions du Conseil des ministres de la CEE du fait de l'absence systématique de la représentation française.

La crise se termine par le Compromis de Luxembourg qui — en principe — entérine la règle de l'unanimité pour toutes les décisions présentant un « intérêt vital » et qui — en pratique — peut être simplement évoqué sans pour autant pouvoir bloquer le processus décisionnel (cf. http://europa.eu/legislation_summaries/glossary/luxembourg_compromise_fr.htm)

« Discours de conquête » prononcé par Walter Hallstein, futur président de la Commission Européenne (1958-1967), en 1939 à Rostock.

« Le Protecteur de la loi national-socialiste possède trois tâches : il doit connaître la loi, l’appliquer et la développer davantage. La plus importante parmi ces tâches est la troisième, parce que tout ce que nous faisons est soumis à la loi du développement national-socialiste.Nous devons non seulement prêter attention à la législation en vigueur, mais tout particulièrement au processus législatif pour le futur du national-socialisme. Notre tâche de politique juridique consiste non seulement à maintenir l’ordre existant, mais aussi à en créer un meilleur pour le développement du national-socialisme.

Je dois expliquer la raison pour laquelle c’est le Protecteur de la loi nationale-socialiste qui possède la vocation particulière de faire face à cette tâche.

Le leadership de l’État européen national-socialiste possède le pouvoir inconditionnel et définitif dans toutes les décisions relatives à l’architecture de cette Communauté du Peuple.

Le leadership de l’État européen national-socialiste a-t-il besoin de juristes pour remplir sa tâche politique ? D’un point de vue individuel, le juriste pourrait souhaiter cette perspective professionnelle et psychologique, ce qui est compréhensible. Les juristes sont en effet généralement occupés, durant leur vie entière, à réglementer et contrôler le trafic de la Communauté à l’intérieur d’un cadre hermétiquement délimités par des milliers de paragraphes légaux, absorbés par des soucis quotidiens futiles, tels que« réparer les clôtures » et « nettoyer les tranchées ».

Ainsi, les juristes ressentiront puissamment l’élaboration de la loi nationale-socialiste comme un acte libérateur ; une sorte de défi viril dont chaque avancée constituera une conquête dans des territoires inconnus. Ils accueilleront avec reconnaissance l’opportunité de l’énorme effort du national-socialisme de planification juridique à grande échelle.

Cependant, la motivation qui justifie la responsabilité du Protecteur de la loi nationale-socialiste pour ce rôle d’architecte provient des nécessités et des besoins de la Communauté aryenne et pas seulement d’un souhait de la communauté des juristes.

Certes, créer cette nouvelle politique juridique exige le soutien des juristes qui dirigent le domaine de la loi nationale-socialiste, qui connaissent la législation nationale-socialiste et les règles qui régissent la création des lois nationales-socialistes, car il est évident que l’on a besoin de connaître ce qui est « Bon » afin d’être capable de trouver ce qui est « Mieux ».

Toutefois, je suis convaincu que la justification de cette vocation à élaborer la législation nouvelle nationale-socialiste doit avoir des fondations plus profondes. Je pense qu’elle doit provenir de la nature même de l’ordre qui a été conféré par le Peuple aryen au Protecteur de la loi nationale-socialiste, à savoir une loi de la Nature qui est innée dans la profession même du Protecteur de la loi nationale-socialiste. C’est pour cette raison que ce dernier doit finalement être l’architecte responsable de la loi nationale-socialiste.

La relation entre le Protecteur de la loi nationale-socialiste et la loi nationale-socialiste aujourd’hui est différente du positivisme juridique de la fin du XIXe siècle, qui fut l’opinion majoritaire jusqu’au tournant du XXe siècle.

La création de la nouvelle loi nationale-socialiste est du ressort seul des législateurs nationaux-socialistes. Le rôle du juge se limite à l’application de la loi nationale-socialiste. Si des cas ne sont pas réglés par la loi nationale-socialiste, le juge peut proposer des amendements à celle-ci afin de faire entrer ces cas non prévus dans le cadre juridique de la loi nationale-socialiste.

Toutes les branches de l’activité juridique font partie de la Purification de la démocratie : aussi bien la théorie scientifique de la loi nationale-socialiste, dont les résultats sont condensés dans des conseils juridiques pour la pratique du droit, que les efforts quotidiens effectués par les officiers du front de la loi nationale-socialiste, qui deviennent les défenseurs de sa conscience insultée, ainsi que le juge qui - avec un verdict - apporte la validité finale aux instructions de la loi nationale-socialiste.

Tous ces éléments participent au développement du droit national-socialiste par un effort méticuleux et continu qui requiert toujours l’approbation quotidienne du droit national-socialiste par la Conscience des peuples.

La véritable nature de la Constitution juridique d’un peuple peut seulement être reconnue par les observateurs qui ne se contentent pas de réfléchir longuement aux lois, mais qui prennent en considération la synergie vive de toutes ces forces mises ensemble. Cet art doit être utilisé et largement pratiqué lorsqu’un remaniement général des systèmes juridiques entiers est prévu et qu’il dépasse le cadre des simples amendements ordinaires.

Cela est encore plus vrai en cas de renversement complet d’un système juridique dans des proportions révolutionnaires, lequel demande l’utilisation de toutes les forces disponibles.

Aujourd’hui, nous voyons la totalité des Protecteurs de la loi nationale-socialiste — la profession juridique toute entière si vous voulez - participer à la tâche gigantesque de la Rénovation du droit du peuple.

[...]

La vérité est qu’aucune loi n’englobe la dimension complète de la vie, et que chaque formulation de faits juridiques ne peut être qu’une tentative visant à mettre en évidence les éléments typiques d’une décision. Ainsi,comme cela est connu depuis des temps immémoriaux, la logique du juriste est nécessairement fondée sur l’analogie.

La caractéristique la plus remarquable de l’État de droit d’aujourd’hui sera d’être éternellement la politique totalitaire de la loi nationale-socialiste. Cela signifie une révolution d’une taille et d’une ampleur sans précédent des systèmes juridiques démocratiques archaïques, et ce jusque dans leurs moindres recoins.

Le résultat de cette régénération nationale-socialiste caractérisera le visage culturel de la nouvelle ère placée sous le contrôle national-socialiste.

Dans le passé, un tel processus était un événement qui s’inscrivait à l’intérieur des frontières conventionnelles — un type d’affaires internes spécifiques à une Allemagne de petite taille. La prise du pouvoir politique en Allemagne par les nationaux-socialistes, cependant, administre ce processus sous un jour entièrement nouveau.

Tous les problèmes internes, toutes les tâches intérieures sont éclipsés par le grand impact de l’annexion des autres nations par le Reich nazi. Ils sont dépassés par les impulsions magnifiques que le travail de politique juridique nationale-socialiste obtient à partir de l’annexion de l’Autriche et des Sudètes.

La création du Reich de l’Europe nouvelle est :

  • un fait politique, une loi du Führer de dimension historique;
  • une de ces lois historiques qui change le paysage de l'Histoire et comble un vieux désir du Peuple aryen ;
  • un événement économique aux conséquences tout simplement inimaginables ;
  • un événement d’une importance exceptionnelle du point de vue de l’histoire du droit.

La tâche ne consiste plus simplement à rénover la vieille maison délabrée de l’Europe démocratique, mais à construire un nouveau bâtiment pour une famille élargie sur le territoire agrandi des nations conquises.

Cela nous amène tout droit au premier problème de politique juridique qui est provoqué par les annexions de territoires : pourquoi un seul système juridique devrait-il former la base de l’Europe nouvelle ?

[...]

Il ne peut y avoir aucun doute aujourd’hui quant à la nécessite d’avoir un système juridique unifié. L’incapacité de mettre un droit unifié en action est l’une des tâches non achevées du second Reich allemand des Kaisers et constitue un de ses échecs.

La conviction d’unifier les systèmes juridiques européens n’est pas seulement la conséquence d’une volonté ayant pour but de satisfaire aux commodités matérielles. En effet, cette Europe nouvelle qui se met en place est entrain de devenir de plus en plus une seule entité économique qui sera sous contrôle allemand.

Par conséquent, il n’est évidemment pas acceptable que le système juridique du Reich — qui représente la circulation sanguine de ce corps européen — soit étranglé par la diversité des systèmes juridiques démocratiques existant dans les différents peuples d’Europe.

[...]

Le Peuple de l’Europe nouvelle n’est pas seulement constitué par des conditions physiques communes, c’est-à-dire par des facteurs hérités et externes. Il ne se compose pas uniquement non plus d’un destin historique commun. Un Peuple est essentiellement formé par des convictions et des valeurs communes.

Ainsi, le leadership d’un Etat des peuples aryens, en particulier le national-socialisme, ne peut pas se passer des outils du droit pour sécuriser ce territoire commun.

La loi est le moyen éducatif et disciplinaire le plus remarquable qui soit mis à la disposition d’une communauté, car il y a peu de choses qui, par leur nature autoritaire, soient aussi profondément ancrées dans le coeur humainque la croyance en la Loi et en la Vérité.

Puisque nous avons maintenant répondu à la question de savoir si un système juridique uniforme est nécessaire, nous pouvons à présent nous tourner vers la question de ce à quoi un tel système doit ressembler, ce qui est encore plus difficile.

L’annexion de l’Autriche est, au départ, un processus de la loi d’État nationale-socialiste. Ce processus intègre le territoire et les populations de l’État nouvellement annexé, créant une nouvelle nationalité pour ces populations.

De plus, ce processus soumet les peuples et les territoires des Etats annexés à la souveraineté de l’État mère national-socialiste avec ses pouvoirs constitutionnels législatifs et exécutifs bien définis.

Dans d’autres zones juridiques, l’annexion laisse l’ordre juridique existant intact. Dans tous les territoires unifiés européens, le vieux système juridique se poursuit — excepté, bien sûr, là où cela contredit la Constitution de l’État unifié européen.

[...]

Ainsi, pour le Reich de l’Europe nouvelle, un système juridique commun n’est pas un fait qui résulte automatiquement de la création de ce futur Reich, mais c’est une tâche à réaliser.

Un observateur naïf de cette situation pourrait penser que rien n’est plus facile à accomplir que cette tâche. Une telle personne pourrait penser qu’on a seulement besoin d’un ordre pour que toutes les lois de l’Allemagne nazie soient immédiatement applicables à l'Autriche et au Sudètes. Mais la tâche à accomplir n’est pas si simple.

[...]

Il est impossible d’imposer immédiatement à un tel territoire la totalité de nos lois écrites nationales-socialistes. Une telle stratégie échouerait déjà en raison des simples limitations de capacité mentale des gens qui doivent appliquer ces lois.

Une telle tentative échouerait également en raison de la complexité de la structure de l’ordre social moderne national-socialiste. On ne peut pas simplement changer de système juridique comme on change une robe qui est devenue démodée, parce que chaque changement fondamental touche aussi, pour ainsi dire, la personnalité d’une population.

J’en arrive à présent aux questions concrètes de l’ajustement à la loi nationale-socialiste. Il faut établir une distinction entre certaines lois, dont l’introduction ne peut pas être retardée, car elles représentent un certain programme d’urgence au sein du processus d’imposition d’une unification juridique, et des lois secondaires qui peuvent attendre un peu.

En premier lieu, il y a encore des lois qui doivent être conçues de toutes pièces, car inexistantes. Ces lois doivent être conçues avec la participation des Protecteurs de la loi nationale-socialiste dans les territoires de l’Est, lesquels peuvent apporter certaines contributions dans l’optique d’une Purification de notre système juridique, afin d’en faire un véritable droit national-socialiste unifié du peuple allemand.

En ce qui concerne le programme juridique d’urgence à promulguer auprès des peuples d’Europe, l’objectif immédiat est l’introduction des lois déjà en usage dans l’Allemagne nationale-socialiste.

Le processus juridique pour introduire ces lois nationales-socialistes est la directive. La compétence pour émettre ces directives réside auprès des responsables du Reich national-socialiste et auprès du ministère de l’intérieur national-socialiste.

Parmi les sujets concernés par cet alignement rapide à la loi nationale-socialiste, nous pouvons différencier deux groupes : le premier groupe comprend les directives concernant le droit constitutionnel, qui constitue l’État national-socialiste et définit sa forme et sa réalité.

Ces directives ont déjà été introduites en Autriche quelques jours après qu’a été imposée la loi d’unification.

Parmi celles-ci, on trouve :

  • les lois constitutionnelles d’État contre la mise en place de nouveaux partis politiques dans une Europe placée sous le contrôle du national-socialisme ;
  • les lois constitutionnelles d’État visant à assurer l’unité entre l’Etat de l’Europe nouvelle et le parti national-socialiste ;
  • les lois constitutionnelles d’État pour la construction du Reich de l’Europe nouvelle ;
  • les lois constitutionnelles d’État concernant les gouverneurs du Reich de l’Europe nouvelle ;
  • certains compléments juridiques connectés à ces lois constitutionnelles, y compris la loi des citoyens (droit civil) du Reich, la loi sur le drapeau du Reich, les directives concernant les marques nationales, le sceau national et le symbole national de la swastika national-socialiste.

Le second groupe de lois immédiates, qui se développe tous les jours, comprend les directives concernant le développement des organisations d’État nationales-socialistes et les droits ou procédures matériels à propos desquels le législateur national-socialiste a déjà rendu son verdict — soit en maintenant les conditions juridiques existantes nationales-socialistes, soit en en créant de nouvelles.

Ces directives sont des lois adoptées, c’est-à-dire qu’elles sont entrées directement dans l’état de politique juridique en vigueur à partir de droit national-socialiste existant. Ces lois n’ont donc pas besoin de consultations supplémentaires.

Les lois nationales-socialistes les plus importantes de cette catégorie, et qui furent immédiatement introduites dans l’Autriche annexée et dans les autres pays occupés, sont :

  • la loi pour la protection du sang allemand et de l’honneur allemand ;
  • la mise en place des organisations administratives du Reich européen, à savoir :

— l’administration financière en tant qu’une des premières mesures ;

— l’administration juridique ;

— l’administration des chemins de fer et des servicespostaux ;

— l’administration du trafic aérien ;

— les bureaux du ministère de la propagande ;

  • les lois militaires et les lois concernant le service du travail pour le Reich européen, ainsi que le droit concernant la défense aérienne ;
  • tirées des lois administratives : la loi de la communauté administrative du Reich, la loi relative aux réunions, une partie du droit concernant les employés des services publics et une partie du droit relatif aux réglementations des salaires de la fonction publique, la loi fixant les taxes importantes ;
  • tirées des lois réglementant les organisations professionnelles : la loi réglementant la Chambre de la culture et celle concernant le droit vétérinaire ;
  • tirés du droit agricole : le droit de succession des propriétés agricoles, la loi sur les disponibilités alimentaires, ainsi que les règlements pour la commercialisation des produits agricoles ;
  • tirés du droit social : les règlements du national-socialisme d'assurance du Reich et les règlements de sécurité sociale ;
  • tirée des lois concernant l’emploi : petit à petit, la loi réglementant le service national du travail ;
  • tirés des lois liées à l’économie : le décret visant à faire respecter le plan de quatre ans, les règles concernant le secteur de l’économie lié à la production, les lois du Cartel, la loi réglant la publicité des entreprises, la loi légiférant la formation des prix, en particulier les règlements gouvernementaux visant à fixer les prix ;
  • tirée du droit civil : la loi pour éviter les excès des pouvoirs exécutifs ;
  • tirées du droit criminel : tout particulièrement les lois concernant la trahison et la haute trahison ;
  • tirées du droit privé : la nouvelle loi concernant les actionnaires, la loi relative aux lettres de change et aux chèques, les lois relatives au trafic ferroviaire ainsi que d’auttes lois du domaine du droit privé.

L’introduction de ces lois en grande urgence ne peut pas simplement être accomplie par un simple ordre qui exige que ces lois entrent en vigueur dans les nouveaux territoires occupés par les nationaux-socialistes.

Par ailleurs, ces lois n’ont pas été introduites dans le territoire des Sudètes à la même vitesse qu’en Autriche, en raison du manque de temps, mais aussi parce que nous ne pouvions pas prendre le pouvoir d’un État tout entier avec un système juridique déjà entièrement défini.

[...]

La structure de l’organisation administrative de l’Autriche et du territoire des Sudètes, qui est actuellement en train d’être formée, servira de modèle pour la future administration du Reich européen tout entier. Cela a été souligné par le ministre de l’intérieur du Reich, le ministre Frick, il y a quelques jours, durant un discours donné à l'Académie de l'Administration, à Hambourg :

  • Au niveau inférieur de cette structure administrative dans les pays conquis, on trouvera les entités des villes et des comtés. Les comtés constituent un mélange de circonscriptions administratives de l’État des corps auto-administrés. Ils seront dirigés par un directeur administratif.
  • Au niveau moyen de cette structure administrative se trouveront les entités régionales du Reich, qui seront également un mélange de circonscriptions administratives de l’État des corps auto-administrés. Ils seront dirigés par des gouverneurs du Reich.

[...]

Ces quelques exemples peuvent vous donner une idée de la quantité de ce qui doit encore être effectué et exécuté après la germanisation politique et aussi la germanisation juridique des nouveaux territoires. Le Protecteur allemand de la loi nationale-socialiste se trouve en face d’une pléthore de défis juridiques à résoudre.

Cependant je vous l’affirme, le Protecteur allemand de la loi nationale-socialiste saura saisir ces grandes opportunités avec une profonde confiance dans le futur de notre Peuple aryen et avec la conscience que c’est un honneur pour lui que de partager une modeste partie du fardeau des travaux de construction menant vers l’achèvement de la grande tâche historique de l’Allemagne, à savoir la construction de l’Europe nouvelle, dont nous faisons tous partie. »

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>