Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #israel - palestine - moyen-orient tag

L’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille veut ignorer que la Palestine est occupée.

19 Novembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient

 

L’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille

veut ignorer que la Palestine est occupée

 

Rue 89 l’a révélé, d’autres organes de presse l’ont ensuite évoqué le 6 novembre 3012 : le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) participe à un séjour d’élèves de la prestigieuse Ecole Supérieure de Journalisme de Lille (ESJ) en Israël.

 

Cette école, après la révélation de ce voyage a fait paraître le mardi 6 novembre 2012 sur son site une information titrée : « l’ESJ de Lille envoie ses étudiants en Israël et en Palestine. » Le texte indique « la volonté de l’école d’être au contact direct, en Palestine et en Israël, des différents acteurs de ces deux sociétés. » Il est fait état à ce sujet de déplacements dans plusieurs villes avec le souhait d’ « une visite d’Hébron dans les deux parties de la ville divisée », de rencontres multiples dont celles « avec des ONG de sensibilités diverses » et « des politiques israéliens et palestiniens ». Il est fait état d’une préparation du « déplacement » avec accueil à Lille  de  plusieurs personnalités, dont « l’Ambassadeur de Palestine en France. Cela permettrait « aux étudiants de l’ESJ de mieux appréhender les questions liées au conflit israélo-palestinien et son traitement médiatique. »

 

Ce voyage  attire les observations suivantes de la part de l’AFPS Nord-Pas de Calais :

·            Il s’agirait d’être « au contact direct » d’un « conflit » entre deux parties sur lesquelles il s’agirait d’avoir un traitement équilibré

·            Les résolutions de l’ONU, comme l’actualité, le rappellent, avec l’annonce hier de 1285 logements supplémentaires  dans les colonies à Jérusalem et en Cisjordanie : la Palestine est occupée par Israël puissance militaire nucléaire. Elle n’est pas un Etat souverain, disposant d’un siège à l’ONU. Les réalités de l’occupation militaire et de la colonisation galopante sont  occultées. Hébron est occupée, pour partie, par l’armée israélienne  pour  quelques colons.

·            Ce voyage ne se déroulera que dans une partie des « territoires occupés » : Gaza est ignoré volontairement. Or la Palestine est une.  Le « mur de l’apartheid » n’est pas évoqué.

·            A aucun moment la Plate-forme des ONG françaises pour la Palestine qui fait autorité dans le soutien au peuple palestinien n’a été sollicitée,  pas plus que la communauté palestinienne du Nord, dont pourtant plusieurs des membres, fort de leur autorité professionnelle et personnelle, auraient pu judicieusement conseiller pour un voyage en Palestine.

·            Et surtout le financeur initial  du voyage est occulté : en l’occurrence le CRIF. Pour ne rappeler qu’un épisode des « exploits » de cette organisation de soutien inconditionnel à l’Etat israélien : sa participation à une campagne ignoble,  avec l’Ambassade d’Israël, en octobre 2011, contre les journalistes d’Antenne 2 et leur reportage «un œil sur la planète. »

 

L’AFPS Nord-Pas de Calais ne peut que regretter, pour les étudiants, un voyage préparé dans d’aussi mauvaises conditions. Le financement du séjour, avec la participation du CRIF, les dispositions sur place, la préparation traduisent un refus de prendre en compte la réalité d’une colonisation/occupation dont « le Monde », journal  de référence, faisait éditorial dans son édition  du 2 octobre. L’Association poursuit son travail de soutien au peuple. de toute la Palestine, y compris les exilés,  avec ses différentes actions. Elle s’adresse aux responsables de cette école afin que la réalité de l’occupation israélienne de la Palestine soit prise en compte et renouvelle son message de solidarité aux journalistes gravement mis en cause l’an dernier par le CRIF.

 

AFPS Nord-Pas  de Calais Lille le 7 novembre 2012          

Lire la suite

Gaza : le bureau de la chaîne Russia Today détruit.

19 Novembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient

paix-palestine2

Lundi 19 novembre 2012 1 19 /11 /Nov /2012 00:15

russia.jpg

 

L'antenne en langue arabe de la chaîne publique internationale de la Russie Russia Today par un raid israélien contre deux centres de presse, qui a blessé huit journalistes palestiniens.


 

La chaîne publique russe Russia Today (RT) a annoncé dimanche que le bureau à Gaza de son antenne en langue arabe avait été détruit dans la nuit par une frappe israélienne contre un centre de presse. Huit journalistes palestiniens ont été blessés. 


"Le bureau de Russia Today à Gaza, situé dans le centre de presse al-Shawa, a été détruit par une frappe aérienne israélienne contre l'immeuble. L'équipe n'a pas été touchée", a indiqué la chaîne dans un communiqué. "L'antenne en langue arabe de RT, Rusiya Al-Yaum, a été frappée par les forces israéliennes dans la bande de Gaza dans les premières heures du 18 novembre, approximativement à 1h30 en heure locale", a précisé la chaîne."Le reporter de RT Suaeda al-Suerki et le cameraman Mustafa Al-Bayati n'ont pas été blessés car ils avaient quitté l'immeuble une heure avant l'attaque", a-t-elle ajouté.

 


Trois à quatre frappes contre le site


Selon des témoins, le complexe a été sérieusement endommagé. Les journalistes à l'intérieur avaient été évacués après un premier raid, qui a été suivi par au moins deux autres frappes sur le site. Le complexe abritait la chaîne de télévision al-Quds, considérée comme proche du mouvement islamiste Hamas au pouvoir à Gaza.


L'armée israélienne a confirmé dimanche l'attaque contre les bâtiments, expliquant avoir visé l'antenne sur le toit parce que le Hamas l'utilisait également pour ses "communications opérationnelles".


"Les bureaux de la chaîne étaient situés au dernier étage de l'immeuble de 11 niveaux, avec ceux d'autres médias dont Sky News, ITV et des agences de presse palestiniennes", poursuit RT. La chaîne a indiqué avoir repris ses activités depuis le 5ème niveau de l'immeuble.



Russia Today, une chaîne publique accusée de partialité


Russia Today est la chaîne publique internationale de la Russie, qui émet dans le monde en anglais, arabe et espagnol. Lancée en 2005 par le Kremlin avec de gros moyens et  l'objectif de faire pendant aux grandes chaînes occidentales, elle a été récemment accusée de manque d'impartialité dans sa couverture du conflit en Syrie, jugée trop favorable au régime de Damas.
 
Sous le slogan "fiers d'être différents", la chaîne avait recruté au début de l'année le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, pour des interviews de personnalités réalisées depuis Londres, dont la première a été celle du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah.
 
La Russie a dénoncé cette semaine les "frappes disproportionnées d'Israël sur la bande de Gaza", tout en appelant les militants palestiniens à mettre fin à leur tirs de roquettes sur l'Etat hébreu.

TF1 News

 

http://www.mleray.info/article-gaza-le-bureau-de-la-chaine-russia-today-detruit--112592549.html

Lire la suite

Un appel gazaoui désespéré à une communauté internationale complice .

18 Novembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient

Un appel gazaoui désespéré à une communauté

 

internationale complice

 

Ziad Medoukh


Cet appel est adressé par un simple citoyens palestinien de Gaza à la communauté internationale officielle qui ne se décide pas à réagir afin de mettre fin à l’agression israélienne poursuivie contre la population civile de Gaza , agression qui a fait des dizaines de morts et des centaines de blessés, en majorité des civils.

 

Je sais bien que cet appel ne sera pas entendu par ces pays et par ces organisations internationales, qui ferment les yeux devant les attaques israéliennes permanentes contre les enfants et les femmes de Gaza.

 

Mais, devant le sang de nos enfants et de nos femmes qui continue de couler sur la terre de Gaza,

 

Mais, devant les corps déchiquetés de ces civils palestiniens innocents, tombés suite à des bombardements israéliens aveugles,

 

Mais, au nom des Palestiniens de Gaza qui souffrent de cette escalade militaire israélienne, je m’adresse :

 

Au Conseil de sécurité qui prétend assurer la sécurité dans le monde : à Gaza, les habitants ne trouvent d’abris pour échapper aux raids israéliens intensifs lancés toutes les cinq minutes sur des maisons appartenant à des civils, elle est où cette sécurité ?

 

Aux Nations-Unies qui essayent d’assurer la paix dans le monde entier : jusqu’à quand l’impunité de cet état israélien hors la loi, qui agresse les Palestiniens tous les jours, et qui assassine la paix au mépris de toutes les décisions internationales ?

 

Aux Etats-Unis, le plus grand pays du monde : jusqu’à quand va-t-il soutenir l’état d’Israël dans toutes ses violations des droits des Palestiniens ?

 

A l’Europe, au nom des droits de l’homme et la démocratie : c’est vous qui avez encouragé cet état agressif à continuer sa politique  coloniale, cet état qui bafoue les droits les plus fondamentaux des Palestiniens.

 

Au lieu de sanctionner cet état d’apartheid, vous êtes en train de défendre et de  justifier ses attaques.

Aux pays du printemps arabes, au nom de vos révolutions et de votre nouveau pouvoir basé sur le changement : pourquoi laissez-vous  les Palestiniens de Gaza seuls et abandonnés dans leur prison à ciel ouvert, face à la lâcheté et la barbarie de cette armée aveugle ?

 

Puisque vous ne bougez pas, puisque vous ne réagissez pas, puisque vous n’arrivez ni à dénoncer ni à critiquer Israël, cet état colonial va poursuivre ses attaques, et sa guerre contre les civils de Gaza.

 

Vous avez perdu votre crédibilité, et vous êtes en train de laisser notre région à l’arbitraire de cet état qui se moque de vous et de vos décisions.

 

Heureusement, qu’en ce monde, il y a des personnes de bonne volonté et une société civile consciente qui se mobilisent pour que cesse la violence israélienne contre Gaza et contre la Palestine.

Halte aux massacres israéliens à Gaza,

Halte à cette communauté internationale impuissante.

Le ministre israélien de l'Intérieur Elie Yishaï déclare :

"L'objectif de l'opération est de ramener

  la bande de Gaza au Moyen Âge."

 

 
 

Le quotidien Haaretz a rapporté les propos du ministre israélien de l'Intérieur Elie Yishaï, qui a affirmé que  "L'objectif de l'opération est de  ramener la bande de Gaza au  Moyen Âge." Israël  pourra alors être calme pendant quarante ans."

 Chef du parti religieux Shass en Israël, Elie Yishaï s'était également distingué en mai 2012 par des propos racistes à l'encontre des immigrés africains: 

"Il faut mettre ces illégaux derrière les barreaux dans des centres de détention et de rétention, puis les renvoyer chez eux, car ils viennent prendre le travail des Israéliens et il faut protéger la caractère juif de l'Etat d'Israël".

 

Dimanche 18 novembre 2012

                                                                      GAZA-copie-1.jpgGAZA SANG                                                                                     (1)                                            

                                                            (1)Gaza

 

      Screen-shot-2012-11-15-at-12.18.40-PM.jpg

 Le PC Libanais et le FPLP organisent une action de solidarité avec Gaza pour protester contre la nouvelle agression israélienneFPLP Logo-copie-1

 

 Animation2-PCL-copie-1.gif

 

Communiqué du PC Libanais repris par 

http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Lire la suite

Gaza Victimes des Bombardements par Israel - Gaza Speaks – Look At Me (Poem). Des images difficiles à regarder.

18 Novembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient

Gaza Victimes Bombardements Israel -

http://nahidaexiledpalestinian.wordpress.com/

Nahida, Exiled Palestinian: Gaza Speaks – Look At Me (Poem)

 
I would love to write poetry about love,
 
Paint rainbows and butterflies,
 
Smell the scent of pink rose buds,
 
And dance;
 
Dance with the melody of jubilant bluebirds
 
 
 
 
I would love to close my eyes and see children smiling
 
No guns pointing at their heads
 
Tell them stories of lily-like fairies in far-away lands
 
Not of bullets shrieking…. missiles exploding
 
 
 
 
But
 
How can I?
 
 
How can I?

 
 
 
How can I?
 

How can I?

 

 
There is a dagger in my heart
 
I am hurting
 
Hurting
 
I bleed,
 
I cringe
 
I cry
 
 
HUMANITY, WHERE ARE YOU?
 
 
 
 
I am being slaughtered
 
Under your watchful eyes
 
I am cold… cold…. cold
 
I cringe
 
I cry
 
 
Humanity, where are you?
 
 
 
 
Why do you turn your face away?
 
Why do you keep looking the other way?
 
 
 
 
I am here
 
Languishing
 
In Gaza's alleyways
 
 
 
 
Humanity, where are you?
 
 
 
Look at me
 
See me
 
I am here
 
Sighing
 
In Gaza's alleyways
 
I cringe I cry
 
 
 
 
Humanity,
 
Enough turning the other way !
 
Turning a deaf ear
 
Turning a blind eye
 
While I, and oh !
 
My poor children
 
Die .

Lire la suite

Quelle belle société ils nous préparent ! (+ Le trio BHL, Fabius, Kouchner).

18 Novembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient

 

Hier, l’armée israélienne a mené une opération contre des groupes armés à Gaza et Ahmad Jaabari, le plus important chef militaire palestinien responsable des opérations militaires du Hamas a été tué. Il y eut ensuite des débats houleux après la saisine du Conseil de sécurité à l’ONU. Point à remarquer : l’Egypte a rappelé son ambassadeur. Le président américain, pour sa part, confirme avoir été élu pour permettre les prolongations et éviter un engrenage dévastateur au Moyen Orient. Obama a en effet demandé aux belligérants de ne pas aller plus loin en matière d’escalade dans la violence. Mais le Premier ministre israélien est en campagne électorale et la haine de l’autre  étant son leitmotiv permanent, a donné cette réponse : « Aujourd’hui, nous avons adressé un message clair au Hamas et aux autres organisations terroristes, et si cela devient nécessaire, nous sommes prêts à étendre l’opération ». Netanyahou multiplie les menaces : « Il y aura la guerre à Gaza, ce n’est qu’une question de temps », fait-il savoir publiquement.


En fait et depuis de nombreux mois maintenant, il est clair que les sionistes dirigeant l’Etat hébreu veulent la guerre. Ils veulent même étendre la guerre partout dans la région : en Palestine, au Liban, en Iran…


Description de ce que vivent les populations :

 

 « Les bombes à fragmentation ne se contentent pas de tuer enfants sur les terrains de foot ou résistants. Elles les déchiquettent en mille morceaux pour que les visions d’horreur restent imprégnées à tout jamais dans la mémoire de la population. L’armée israélienne, qui a tué samedi 3 enfants d’une même famille, est allée dès le lendemain attaquer la famille et les voisins lors de l’enterrement de ces mêmes enfants. L’un des enfants de 13 ans, Ahmed, était en train de jouer au foot. C’était un fan du Real Madrid. Que les jeunes footballeurs qui comptent aller jouer la coupe européenne de foot en Israël en juin prochain, s’ils en ont le cœur, se le disent ». « C’est un génocide qui se prépare aux yeux de tous, une nouvelle Nuit de Cristal comme vient de l’écrire Lynn Gottlieb, qui demande si nous allons nous comporter comme il y a 74 ans, c’est à dire laisser faire ».  (Source)


Les Palestiniens ne sont pas seulement dans le viseur, même les chrétiens font l’objet d’attaques permanentes de la part des sionistes du gouvernement hébreu.

 

http://www.dailymotion.com/video/xlo9rp_les-chretiens-persecutes-en-israel_news

 

 

« Un trio de mercenaires, mais à quel prix, pour contaminer la « gauche » française et défendre en chœur les intérêts de l‘Empire. A eux trois le triste constat des effets dévastateurs de la politique Bourgeoise, une affaire de « contamination » selon l’expression favorite de Laurent Fabius, une contamination qui une fois encore se terminera dans le sang pour de sordides intérêts financiers... » (Source)

Repris sur le blog d'Eva:

http://sos-crise.over-blog.com/article-quelle-belle-societe-ils-nous-preparent-le-trio-bhl-fabius-kouchner-112496623.html

Lire la suite

Mihal Wasser s'adresse au gouvernement de son pays «Ne nous défendez pas – pas comme ça»!

18 Novembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient

Dimanche 18 novembre 2012

paix-palestine2

 

par Mihal Wasser

 

 

Mihal Wasser est une enseignante israélienne ; elle vit au kibboutz Kfar-Aza,  situé à trois kilomètres de Gaza entre les villes de Nétivot et de Sdérot. Voici la traduction d’un article qu’elle a publié le 15 novembre 2012 dans le quotidien israélien Haaretz (version originale, en hébreu: www.haaretz.co.il/opinions/1.1865593). Cet article s’adresse au gouvernement de son pays.


 

 « La première chose que je veux dire est ceci: ne me défendez pas, s’il vous plaît. Pas de cette manière.

 


 Je suis dans ma «chambre sûre» [la pièce prévue, dans tous les foyers israéliens, pour s’y réfugier en cas d’attaque], au kibboutz Kfar-Aza, et j’écoute les bombardements de la guerre généralisée qui se déroule à l’extérieur. Je ne sais plus distinguer «nos» bombardements de «leurs» bombardements. À vrai dire, les enfants du kibboutz font cela mieux que moi; leur «oreille musicale» s’est développée dès le plus jeune âge, et ils savent distinguer un obus d’artillerie d’un missile tiré depuis un hélicoptère, et un obus de mortier d’un Qassam (missile ). Qu’ils soient bénis.


 

 C’est à cela que ressemble la «défense du foyer»? Je ne comprends pas: est-ce que tous nos dirigeants dormaient durant leurs cours d’histoire? Ou peut-être ont-ils étudié selon le programme (scolaire NDLR) du Mapaï [le parti travailliste, au pouvoir en Israël entre 1949 et 1977] ou celui de [l’actuel ministre de l’éducation membre du Likud] Guideon Saar (je suis désolée de dire que la différence entre les deux n’est pas si grande), et ont-ils mal compris le mot «défense»? Est-ce que défendre la sécurité des citoyens, cela signifie mener une guerre totale toutes les quelques années? Est-ce qu’aucun homme politique n’a entendu l’expression «planification à long terme»?

 


 Si vous voulez me défendre, alors, s’il vous plaît, n’envoyez pas Tsahal (l’armée israélienne NDLR) avec pour mission de «gagner». Commencez à penser sur le long terme, et pas seulement dans la perspective des prochaines élections (prévues en Israël le 22 janvier 2013 NDLR). Essayez de négocier jusqu’à ce qu’une fumée blanche sorte de la cheminée. Tendez la main à Mahmoud Abbas. Cessez les «exécutions ciblées», et regardez aussi les civils d’en face droit dans les yeux.

 


 Je sais que la majorité du public m’accusera d’être «une belle âme». Mais c’est moi qui suis ici, au moment où les obus de mortier tombent dans mon jardin, et pas Saar ni le premier ministre Binyamin Netanyahou – et pas non plus [la dirigeante travailliste] Shelly Yacimovich ni [le dirigeant du parti centriste Yesh Atid] Yaïr Lapid. C’est moi qui ai choisi d’élever mes enfants ici, bien que j’aie eu et que j’aie encore d’autre options.

 


 On peut m’accuser de manquer de sionisme, on peut m’accuser de mollesse et de faiblesse de caractère, mais il est impossible de m’accuser de pratiquer un double langage. Mes enfants ont servi dans des unités combattantes, en plus de l’«année de service» (service civique NDLR) qu’ils ont effectuée, à titre bénévole, pour le pays. Nous vivons ici, et nous aimons ce pays.

 


 Notre combat à nous est un combat pour la forme que revêt l’Etat, pas pour ses frontières. Pour sa nature démocratique, et pour la dignité humaine en son sein. Pour la raison. Alors, cessez de tuer des civils de l’autre côté de la frontière afin de protéger ma vie.

 


 Si vous voulez mettre un terme aux actions hostiles qui proviennent de l’autre côté, ouvrez vos oreilles et commencez à écouter. Si vous vous souciez de nous, cessez de nous défendre par des missiles, des actions «ciblées» et des «vols dissuasifs». En place de l’opération « Pilier de Défense »  lancez-vous dans une opération "Espoir pour l’Avenir". C’est plus compliqué, il faut pour cela de la patience, et c’est moins populaire. Mais c’est la seule issue possible. »

 

UJFP   (L'Union Juive Française pour la Paix (UJFP) a été fondée à Paris en avril 1994).

 

http://www.mleray.info/article--mihal-wasser-s-adresse-au-gouvernement-de-son-pays-ne-nous-defendez-pas-pas-comme-a--112558097.html

 
 
Lire la suite

Gaza - Quelques arguments pour répondre à la propagande israélienne.

17 Novembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient

Gaza - Quelques arguments pour répondre à la propagande israélienne

Pour ceux qui, comme moi, ont du mal à rester silencieux face à la propagande et à la désinformation israélienne, et voudraient se lancer dans un débat virtuel par commentaires interposés sur facebook ou d’autres sites où cette propagande sévit, quelques contre-arguments qui peuvent être repris.

1. « L’attaque contre Gaza vise à défendre les Israéliens du sud d’Israël, victimes des tirs de roquettes incessantes des terroristes de Gaza. »

Si le 15 novembre 3 israéliens ont été tués par une roquette pour la première fois depuis plus d’un an et si pour la première fois depuis 21 ans une sirène a résonné à Tel Aviv, c’est de la faute de leur propre gouvernement car tout cela est arrivé après le début de l’attaque israélienne sur Gaza, après l’assassinat d’Ahmad Jaabari. Le gouvernement Netanyahou ne se contente pas d’assassiner les Palestiniens, il prend sa propre population en otage pour des raisons électorales.

Consciente de ça, une habitante du sud d’Israël a d’ailleurs écrit une tribune à Netanyahou dans laquelle elle dit notamment « Si vous voulez mettre un terme aux actions hostiles qui proviennent de l’autre côté, ouvrez vos oreilles et commencez à écouter. Si vous vous souciez de nous, cessez de nous défendre par des missiles, des actions « ciblées » et des « vols dissuasifs ». Au lieu de l’opération Pilier de Défense, lancez-vous dans une opération Espoir pour l’Avenir. C’est plus compliqué, il faut pour cela de la patience, et c’est moins populaire. Mais c’est la seule issue possible. » (NDLR : voir la version complète et originale sur le site de Haaretz et voir la traduction française)

Mais, d’un autre côté, les Israéliens de Tel Aviv comme du sud d’Israël peuvent s’estimer heureux d’avoir des sirènes et surtout des boucliers anti-missiles pour les protéger, sans parler des abris anti-aériens. Les Palestiniens eux n’en ont pas.

Sinon, quelques chiffres qui parlent toujours plus que les mots :

- Nombre d’Israéliens tués par un des tirs de roquette depuis le 15 janvier 2009, et avant hier : 4 (source B’Tselem, ONG israélienne, 7 selon l’armée)

- Nombre de Palestiniens tués par un des raids israéliens depuis le 15 janvier 2009, et avant hier : 300.

Nous prenons les chiffres depuis le 15 janvier 2009, date de fin de la dernière grosse attaque lancée contre Gaza en décembre 2008-janvier 2009 et qui se voulait déjà une réponse aux tirs de roquettes. Pour être gentils quoi... Parce que sinon, on peut aussi calculer depuis le début des tirs de roquettes et ça donne ça :

- Nombre d’Israéliens tués par un tir de roquette depuis le 29 septembre 2000 : 61 (source : Ministère de la défense israélien)

- Nombre de Palestiniens tués à Gaza par l’armée israélienne depuis le 29 septembre et jusqu’au 15 septembre 2012 : 4660 (source B’Tselem)

Ces chiffres ne visent pas à relativiser les morts, car comme on dit, « qui tue un homme, tue l’humanité », mais juste à casser une dernière fois cette idée qu’Israël se défend. Israël attaque.

2. « Depuis des années, le Hamas envoie des Roquettes tous les jours sur Israël »

Faux. Ce n’est le plus souvent pas le Hamas mais d’autres organismes. Le Hamas, tentant de faire respecter la trêve, a même monté une force spéciale chargée d’arrêter les Palestiniens lançant des roquettes comme le rapporte le journal israélien Haaretz. Et donc le Hamas, que ça plaise ou non, et il ne s’agit pas là de le défendre, n’est pas ce "grand mouvement terroriste qui attaque continuellement Israël en lançant des roquettes", c’est un peu plus compliqué.

Tout comme il est un peu plus compliqué de dire qu’Ahmad Jaabari n’était pas qu’un terroriste. Là encore, on pourra juste citer des responsables israéliens.

Mais si les roquettes ne cessent d’être lancées depuis Gaza, c’est qu’Israël ne cesse d’occuper Gaza. Voudrait-on occuper, affamer, tuer des gens et qu’en plus ceux-ci ferment leur gueule ? Ah, non, on voudrait qu’en plus ils se montrent reconnaissant car en fait, tout ça, c’est pour leur bien, pour les libérer de ces terroristes du Hamas.

3. « Le Hamas se cache derrière la population civile, il va dans les "villages habités" ».

On voit bien que là, c’est à ceux qui reprochent de ne pas aller voir la situation sur place, qu’il faut conseille d’aller voir comment c’est Gaza (Et puis, c’est simple, on peut même le faire avec google earth).

- Premièrement, Gaza est un des endroits au monde le plus peuplé. Et il est entouré par un mur. Où voudrait-on qu’ils aillent lancer leur roquettes ? Sur les grands no man’s land qui les séparent du mur pour se faire sniper ? Peut-être que s’ils avaient des F-16 et des drones comme l’armée israélienne, les choses seraient différentes. Et peut-être que s’ils avaient des F-16 et des drones, et des accès satellites, eux aussi pourraient « cibler » leur tir de roquette et éviter de toucher des civils.

- Deuxièmement, il est aisé de faire la distinction entre civils palestiniens et terroristes palestiniens à Gaza quand ca arrange car ce sont TOUS les Palestiniens de Gaza qu’Israël assiège, enferme, affame, sans chercher à distinguer les civils des terroristes.

- Troisièmement, c’est justement parce que ce sont tous les Palestiniens de Gaza qui sont enfermés, que ce sont tous les Palestiniens qui résistent. Il n’y a pas d’un côté les terroristes qui se cachent et les civils. C’est une même population, solidaire face à l’oppression même si tous n’ont pas choisi de prendre les armes. Par contre, TOUS les Israéliens doivent un mois par an à l’armée israélienne. Donc dire que « les terroristes du Hamas attaquent de pauvres civils israéliens et se cachent derrière ses propres civils », c’est un peu réducteur.

- Quatrièmement, de même, faire une séparation stricte entre le Hamas qui se « cache » et la population civile, c’est oublier que le Hamas a été, lors des dernières élections, largement majoritaire à Gaza, et qu’il est donc très implanté dans la population. Dire ça, ça ne veut pas dire se réjouir de cette élection, mais les Israéliens doivent savoir ce que c’est qu’un gouvernement démocratiquement élu avec lequel on n’est pas forcément d’accord, eux qui vivent dans un pays dirigé par la droite et l’extrême-droite, et dont le ministre des Affaires Étrangères proposait en 2009 de se battre contre Gaza « comme les États-Unis s’étaient battus contre le Japon en 1945 » (cad avec la bombe nucléaire) sans que cela ne fasse réagir personne.

4. Sur le fait qu’« Israël accueille des Palestiniens pour les soigner dans ses hôpitaux »

Bombarder quelqu’un, manquer de le tuer mais le blesser et lui dire après « Mais viens dans mon hôpital si tu veux »... Hmmmm pervers et en même temps, c’est la moindre des choses qu’Israël en tant que responsable doit faire, et pas juste pour une poignée de Palestiniens devant servir d’alibi pour montrer le « grand coeur » d’Israël mais pour tous les Palestiniens blessés.

5. Même chose pour les petits papiers que l’armée israélienne balancerait sur les zones où vivent les Palestiniens avant de venir les bombarder.

Que leur écrivent-ils sur ces petits papiers : « Salut les gars. Bon, on arrive pour exploser vos maisons. On sait que vous ne pouvez aller nulle part pour fuir les bombardements car on vous a enfermé sur ce petit bout de territoire qui fait 350km. Mais essayez quand même. Bisous. » ? Hmmmm...

6. « Israël veut la Paix », les « Peace & love », and Co.

La Paix et l’Amour, sans Justice, ne sont que des concepts creux. Sauf si ce que ce qu’Israël veut c’est la paix du plus fort. Mais ça, il serait temps que les Israéliens comprennent que les Palestiniens ne sont pas décidés à l’accepter.C’est pour cela qu’Israël s’en prend à Gaza et au Hamas, car ils ne sont pas encore aussi corrompus et dociles que les gens de l’Autorité Palestinienne et leurs forces de sécurité qui en sont au point d’empêcher les Palestiniens de manifester en Cisjordanie et de les arrêter.

Si Israël et certains Israéliens préfèrent au Hamas le gouvernement dictatorial de l’AP ce n’est pas surprenant, c’est ce qu’a fait Israël depuis des années avec ses grands copains Mubarak et Abdallah, sans compter les despotes du Golfe. Ce n’est pas surprenant parce qu’en fait les Palestiniens, ils n’en ont rien à faire. Ce qui les intéresse c’est leur « sécurité » personnelle. Ca les choque que deux roquettes soient pour la première fois tombées à proximité de Tel Aviv mais ça ne les choque pas qu’il y ait des blindés israéliens à Bethléem tous les jours et que les Palestiniens entendent les avions de chasse israéliens les survoler tous les jours. Car pour leur « sécurité », il leur faut chercher les meilleurs chiens de garde capables d’empêcher les Palestiniens de réclamer leur droits, quitte à piétiner la démocratie.

Et oui, nous ne sommes pas aveuglé par la « haine d’Israël », nous critiquons aussi des pays arabes. Même des Palestiniens. Car être solidaire des opprimés, c’est être solidaire contre tous les oppresseurs. Mais le premier d’entre eux est Israël.

***

Après tout cela, on vous attaquera surement personnellement, on vous dira peut-être que vous êtes pédant ou imbécile, que vous n’y connaissez rien. Mais ce sera pour éviter d’avoir à répondre sur le fond. Parce qu’il n’y a rien à répondre à ce que nous venons d’écrire. Les faits sont là, nous les avons donné, et les faits sont têtus.

Céline Lebrun

http://www.ujfp.org/spip.php?article2458

URL de cet article 18357
http://www.legrandsoir.info/gaza-quelques-arguments-pour-repondre-a-la-propagande-israelienne.html
Lire la suite

SOLIDARITÉ AVEC GAZA ET AVEC TOUT LE PEUPLE PALESTINIEN ! ISRAËL NE SE DÉFEND PAS: IL EXTERMINE LA POPULATION DE GAZA.

17 Novembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient

Textes émis par la Coalition pour la Justice et la Paix en Palestine (CJPP), par Tadomon! et par le groupe Solidarité pour les droits humains en Palestine
Diffusé par le Comité anti-impérialiste de Montreal / Circulated by the Anti-Imperialist Committee of Montreal
L'escalade s'amplifie...la population de Gaza est replongée encore une fois dans l'horreur.

  
Vous trouverez ci-joint deux invitations d'actions de solidarité:
  
- ce soir de  18H00 À 19H30 une VIGILE  devant le Consulat israélien (1 Westmount Square). Apportez vos chandelles et vos pancartes personnalisées.
  
- dimanche le 18 nov à 13h00 MANIFESTATION
Départ devant l'uni Concordia (Guy et de Maisonneuve ouest)
  
Vous trouverez de même la position politique de la CJPP sur ces événements
  
En solidarité avec GAZA
  
Lorraine Guay
pour la CJPP
 

 

SOLIDARITÉ AVEC GAZA  ET AVEC TOUT LE PEUPLE PALESTINIEN !

 

  

 

POUR EN FINIR AVEC LE  BLOCUS DE GAZA  ET AVEC L’APARTHEID ISRAÉLIEN !

 

 

ARRÊTEZ LES MASSACRES !   POUR UNE PALESTINE LIBRE !

 

 

MANIFESTATION

DIMANCHE 18 NOVEMBRE

DÉPART 13H00

Université Concordia, Édifice Hall

1455 de Maisonneuve, ouest

(Métro Guy-Concordia)

 

 

 

Mercredi, le 14 novembre, Israël a lancé sur Gaza sa dernière offensive militaire,  « Pilier de la défense », aussi connue sous le nom de « Opération Colonne de nuée ». L’opération a débuté avec le lancement  de plus de 65 raids aériens en une seule journée. Ces dernières attaques ont fait 19 morts parmi les Palestinien-ne-s, et 180 blessé-e-s en trois jours. Les raids aériens continuent alors que la population de la bande de Gaza y est enfermée par un blocus hermétique et illégal.

 

Ces événements surviennent 4 ans après la brutale et dévastatrice opération « Plomb durci » qui avait entraîné le massacre de plus de 1 400 Palestinien-ne-s dans la bande de Gaza. Depuis 2006, Israël  a fait en sorte que Gaza demeure la plus grande prison à ciel ouvert au monde, faisant de ses habitants des cibles permanentes des bombardements aveugles des Israéliens.


Le gouvernement canadien continue d’apporter son appui inconditionnel à Israël, malgré ses constantes violations du droit international. Notre gouvernement a été le premier à soutenir le blocus illégal de Gaza, retirant ses 40 millions de dollars d’aide à l’Autorité palestinienne à Gaza. Après le massacre de Gaza en 2008-2009, le Canada a retiré ses fonds de 15 millions de dollars à l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), la source majeure d’aide alimentaire à Gaza. L’actuel ministre israélien  des affaires étrangères, Avigdor Lieberman, avait lui-même déclaré : « Nous avons besoin d’alliés comme le Canada ». Nous devons montrer que la majorité des peuples demandent la fin du soutien du Canada à la guerre permanente contre le peuple de Gaza.


En appuyant cette manifestation pour Gaza, nous appelons les gens de conscience à se joindre à la campagne de  Boycott,  Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre l’État d’Israël jusqu’à ce qu’il respecte le droit international et mette fin à son système d’apartheid. Nous demandons en particulier :

 

-      La fin du blocus cruel imposé à Gaza

-      La fin de l’occupation et de la colonisation illégale des terres palestiniennes

-      Le démantèlement du mur d’apartheid illégal

-      Le respect du droit de retour des réfugié-e-s palestinien-ne-s

-      Le respect du droit des Palestinien-ne-s vivant en Israël à une pleine égalité

 

 

Cette manifestation est organisée par la Coalition pour la Justice et la Paix en Palestine (CJPP) Tadamon! et le groupe Solidarité pour les droits humains en Palestine (SPHR)

 
 
 
 
 
Coalition pour la Justice et la Paix en Palestine
ISRAËL NE SE DÉFEND PAS :
IL EXTERMINE LA POPULATION DE GAZA
Encore une fois, la population de Gaza est plongée dans l’horreur des bombardements par l’armée israélienne ! Le premier ministre Netanyahu menace même d’y envoyer ses troupes et ses blindés. Encore une fois la vie de ses citoyens et citoyennes ne tient qu’à un fil ! Encore une fois la liste des morts et des blessés commence à s’allonger dangereusement ... les femmes et les enfants d’abord !
Encore une fois Israël invoque le « droit de se défendre » appuyé automatiquement, inconditionnellement par les États-Unis et le Canada. Encore une fois le « droit de vivre» de la population de Gaza a disparu des radars de la dite communauté internationale.
Mais Israël ne se défend pas. À aucun moment sa sécurité n’est-elle mise en danger : ce ne sont pas les tirs de roquettes palestiniennes qui font trembler un tel géant militaire, la 5

e puissance au monde et qui possède l’arme nucléaire en plus.
Nous assistons en direct à une sombre répétition de l’opération «

Plomb durci » qui avait fait des milliers de morts et de blessés palestiniens – très massivement des civils- en 2009. L’opération « Pilier de la défense » poursuit dans la même direction avec l’objectif d’en finir avec la population de Gaza : là où le blocus n’a pas réussi à vaincre la résistance du peuple, les bombes et les balles le feront...espère-t-on en Israël. Une citoyenne israélienne invite d’ailleurs Netanyahu à faire de la bande de Gaza « un terrain de stationnement ! Rasez tout exige-t-elle ! »
Tout cela au mépris du droit international et des Conventions de Genève : aucun autre pays ne bénéficie d’une telle complaisance qui met à mal la sécurité non seulement du peuple palestinien mais des populations de toute la région.
Nous appelons la population québécoise :
À prendre acte
que les causes structurelles de la violence et de la situation terrible vécue par le peuple palestinien se trouvent dans l’occupation, la colonisation, le blocus de Gaza, le Mur de séparation, les politiques d’apartheid mises en place depuis plus de 40 ans par Israël et soutenues par la communauté internationale.
À faire pression sur le gouvernement canadien
pour qu’il exige la fin immédiate des opérations militaires israéliennes, l’arrêt de tirs sur les populations civiles palestiniennes et israéliennes, l’arrêt des assassinats ciblés par les forces armées et les services secrets israéliens.
À faire pression sur tous les élu-e-s au Parlement canadien et à l’Assemblée nationale du Québec
pour qu’ils s’engagent à faire tout en leur possible pour que le droit international et les Conventions de Genève soient respectés intégralement. Une solution juste au conflit réside dans le respect de ces droits.... ce que nous savons depuis plus de 40 ans !!!
CJPP 16 novembre 2012
 
 
STOP À L’AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE
LA POPULATION DE GAZA

Israël ne se défend pas. Il poursuit systématiquement son plan
d’extermination de la population de Gaza.
■ Exigeons l'arrêt imméiat des bombardements de populations civiles et des assassinats ciblés.
Ne laissons pas Israël violer les droits des Palestinien-ne-s et le droit international.
Faisons entendre à la population de Gaza une autre voix que celle du gouvernement canadien

Coalition pour la justice et la paix en Palestine Tadamon SPHR
 
 
POSONS UN GESTE DE SOLIDARITÉ ENVERS LA POPULATION DE GAZA
LET’S ACT IN SOLIDARITY WITH GAZA

Israël continue d’occuper et de coloniser la Palestine, d’imposer un blocus illégal à la bande de Gaza, de pratiquer une politique d’apartheid envers les Palestinien-ne-s en violation du droit international avec la complicité du Canada, des États-Unis, et de plusieurs pays occidentaux.
Israël’s policies of occupation, colonization, apartheid, and its blockade of Gaza, all in violation of international law, continue on with the complicity of the United States, Canada and many other Western countries.
ÇA SUFFIT ! BASTA ! ENOUGH IS ENOUGH
 
● Érivez ou téléphonez au ministre canadien des Affaires étrangères John Baird
Tel: 613-990-7720 Fax: 613-993-6501
Email: bairdj@parl.gc.ca

● Participez àla campagne BDS Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BDS) contre les politiques israéliennes.

Lire la suite

Ce que l'on doit savoir sur le sionisme et le Christianisme.

16 Novembre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient

Ce que l'on doit savoir sur le sionisme et le Christianisme (A lire)

RELIGIONS ET CROYANCES

SIONISME ET CHRISTIANISME

Oscar Fortin

Jeudi 15 Novembre 2012

NOTE :  Ce sujet a été traité par de nombreux auteurs dont je transmettrai les points qui m'apparaissent les plus significatifs. J’ai choisi d’en faire des « copier-coller », avec tous les liens, pour les définitions et les divers courants de pensée. Je me réserverai la conclusion qui dira ce que j’en pense personnellement. À la toute fin, je mettrai en lien une vidéo magnifique, montrant juifs, musulmans et chrétiens, s’opposant au sionisme.

LE SIONISME

Le sionisme est une idéologie politique nationaliste prônant l'existence d'un centre spirituel, territorial ou étatique peuplé par les Juifs en Eretz Israël  : Terre d'Israël. À la naissance du mouvement, fin du xixe siècle, ce territoire correspondait à la Palestine ottomane puis après la Première Guerre mondiale à la Palestine mandataire. Sur un plan idéologique et institutionnel, le sionisme entend œuvrer à redonner aux Juifs un statut perdu depuis l'annexion du Royaume d'Israël à l'Empire romain, à savoir celui d'un peuple regroupé au sein d'un même État.

LE SIONISME ET LES CHRÉTIENS FONDAMENTALISTES

Le sionisme chrétien est le nom donné à la croyance d'un certain nombre de chrétiens, en particulier des protestants fondamentalistes, que la création de l'État d'Israël en 1948 est en accord avec les prophéties bibliques, et prépare ainsi le retour de Jésus sur Terre comme Christ triomphant de l'Apocalypse. 

Les chrétiens sionistes considèrent comme un commandement divin d'aimer et soutenir le peuple juif élu par Dieu et l'État d'Israël. Le sionisme chrétien rassemble différents groupes, généralement fondamentalistes, croyant que la judaïsation de la Palestine historique, couvrant l'actuel État d'Israël et les territoires palestiniens, est une obligation divine qui ramènera Jésus sur terre, le fera définitivement reconnaître comme Messie et assurera le triomphe de Dieu sur les forces du mal à l'issue de l'apocalypse.

Le sionisme chrétien s'est progressivement développé aux États-Unis où il est devenu une composante de la droite évangélique et bénéficie de la bienveillance du mouvement néoconservateur1.

 LE SIONISME ET LE CATHOLICISME

L’État juif de l'antiquité, après la destruction du Temple et la dispersion du peuple par l’Empire romain suite aux révoltes de l'an 70 et de l'an 135, a été détruit par Dieu, en punition des péchés du peuple hébreu. De ce fait pour l’Eglise, seul le Messie de Dieu, lors de son second avènement, pourra rétablir le royaume d’Israël et les juifs sur leur terre.

Ainsi, l’Eglise conteste, pour des raisons théologiques, l'idée d'un État juif, tel qu’il fut constitué selon les modalités de sa création par les sionistes, c'est-à-dire par les hommes et non par la volonté divine. Ceci explique pourquoi Saint-Pie X, dès 1904, déclarait fermement à Theodor Herzl, père fondateur de l’idéologie sioniste : « Nous ne pourrons pas empêcher les Juifs d’aller à Jérusalem, mais nous ne pourrons jamais les y encourager. Le sol de Jérusalem n’a pas toujours été sacré, mais il a été sanctifié par la vie de Jésus. Les Juifs n’ont pas reconnu Notre Seigneur et nous ne pourrons donc pas reconnaître le peuple juif. Non possumus. » [Nous ne pouvons pas (accepter)] (Saint Pie X, 25 janvier 1904, Cité du Vatican).

Cette position fut ensuite reprise et réaffirmée par Benoît XV, qui souligna de façon extrêmement explicite : « Les Juifs n'ont aucun droit de souveraineté sur la terre sainte. » (Note en marge de la déclaration de Balfour 1917).

De même, dans une allocution du Consistoire le 10 mars 1919, Benoît XV exprima clairement son anxiété au sujet du plan qui devait créer en Palestine une situation privilégiée en faveur des juifs et « livrer » les monuments chrétiens à des non-chrétiens – le 13 juin 1921, il s’alarmait du fait que « les Juifs ne viennent à se trouver en Palestine en position de prépondérance et de privilège.»

LE PATRIARCHE LATIN DE JÉRUSALEM, MGR BARLASSINA

Dans le contexte de la déclaration de Balfour (1917) par laquelle Londres envisageait favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, le Patriarche latin de Jérusalem, Mgr Barlassina, se rendit à Rome (1922) où il y fit une conférence très remarquée dans laquelle il disait ceci :

« ... L'intention du Sionisme est la conquête de la Palestine. En vue d'en arriver à leurs fins, les Sionistes recourront à n'importe quel moyen. Protégés par les autorités britanniques, ils sont, en réalité, les maîtres de la Palestine, faisant les lois, et imposant leur volonté à toute la population. Les catholiques, les musulmans, et même les israélites orthodoxes sont soumis à des vexations innombrables. ... Ils ont à leur disposition de grandes sommes d'argent envoyées par les organisations sionistes... principalement par celles des États-Unis et de Grande-Bretagne. Avec cet argent, ils achètent les terres des pauvres musulmans ruinés par la guerre; ils fondent des écoles et parfois corrompent la conscience morale.... Comme des rapports fondés le prouvent, l'intention des Sionistes est d'exproprier peu à peu les Arabes et les chrétiens... Pour accroître le nombre de leurs coreligionnaires, ils organisent l'immigration vers la Palestine de juifs russes, presque tous bolcheviques. Non moins fatale est l'oeuvre d'immoralité des Sionistes; depuis qu'ils sont devenus les maîtres de la Palestine, elle s'est terriblement répandue dans cette terre, baignée par le sang de Jésus-Christ. Des maisons closes se sont ouvertes à Jérusalem, Haïfa, Nazareth... des femmes de mauvaise vie pullulent partout, et de honteuses maladies se répandent. Aujourd'hui, quelle est la condition des catholiques en Palestine? Subversivement, mais systématiquement, les sionistes les accablent de toutes les vexations possibles. »

Civilta Cattolica, vol. 2, 1922, pp. 461-462.

En 2008, des évêques, pasteurs et patriarches ont condamné de façon solennelle le sionisme. http://humanisme.blogspot.ca/search?q=sionisme

Nouveau Testament et peuple d’Israël

Rm 11 25 Frères, je veux vous faire connaître le plan secret de Dieu, afin que vous ne vous preniez pas pour des sages : une partie du peuple d'Israël restera incapable de comprendre jusqu'à ce que l'ensemble des autres peuples soit parvenu au salut.

Eph 3 5 Dans les temps passés, ce secret n'a pas été communiqué aux humains, mais Dieu l'a révélé maintenant par son Esprit à ses saints apôtres et prophètes.

Eph 3 6 Voici ce secret : par le moyen de la Bonne Nouvelle, les non-Juifs sont destinés à recevoir avec les Juifs les biens que Dieu réserve à son peuple, ils sont membres du même corps et bénéficient eux aussi de la promesse que Dieu a faite en Jésus-Christ.

Col 1 27 Car Dieu a voulu leur faire connaître ce plan secret, si riche et si magnifique, élaboré en faveur de tous les peuples. Et voici ce secret : le Christ est en vous et il vous donne l'assurance que vous aurez part à la gloire de Dieu.

1Tm 3 16 Oui, incontestablement, il est grand le secret dévoilé dans notre foi !

Le Christ,apparu comme un être humain,a été révélé juste par l'Esprit Saintet contemplé par les anges.Annoncé parmi les nations,cru par beaucoup dans le monde,il a été élevé à la gloire céleste.

Act. 17, 33-34 « Or voici que, fermant les yeux sur les temps de l'ignorance, Dieu fait maintenant savoir aux hommes d'avoir tous et partout à se repentir, parce qu'il a fixé un jour pour juger l'univers avec justice, par un homme qu'il y a destiné, offrant à tous une garantie en le ressuscitant des morts. »

CONCLUSION

Il ne fait aucun doute que le sionisme est une idéologie, fondée sur la race du peuple juif et une soi-disant promesse de Dieu lui donnant en exclusivité tous les droits sur la terre de la Palestine et la gouvernance du monde. Une idéologie à ne pas confondre avec le judaïsme dont plusieurs en font la condamnation.

Comme nous l’avons vu, la promesse de Dieu, selon le Nouveau Testament s’étend à tous les peuples de la terre et l’élu de Dieu pour gouverner le monde est Jésus de Nazareth qui se manifestera de nouveau à la fin des temps.

 

Si les prises de position de Pie X et celles de Benoît XV (à ne pas confondre avec Benoît XVI) ne prêtaient à aucune confusion quant au rejet du sionisme, celles de Jean-Paul II se font plus complaisantes  alors que Benoît XVI entretien plutôt l’ambiguïté.

http://muhammad-ali-ben-marcus.blogspot.ca/2012/09/le-pape-antichrist-polonais-juif.html

Justement, dans le Prions en Église,  du 4 novembre 2012,  mis à la disposition de tous les pratiquants, il y a  une intention de prière, plutôt ambiguë, en faveur du peuple d’Israël:

« Pour le peuple d’Israël, héritier de la première Alliance; afin qu’il demeure fidèle à sa vocation dans l’histoire du salut et qu’il connaisse la paix, prions le Seigneur. »

Cette intention de prière, proclamée dans toutes les églises catholiques, est d’autant plus problématique qu’elle se réalise à un moment où l’État sioniste d’Israël est au cœur des principaux conflits au Moyen-Orient et qu’il ne cesse de gruger sur le territoire palestinien. On prie pour qu’il connaisse la paix, alors qu’il ne cesse d’agresser les populations palestiniennes.

Cette intention de prière ne fait aucune distinction entre sionisme et judaïsme, pas plus qu’elle ne met en relief l’exigence de la paix pour tous les peuples. En somme, une intention de prière plutôt complaisante à l’endroit de l’État sioniste d’Israël, présenté comme victime de l’agression des autres peuples et toujours porteur d’une mission historique. Une intention de prière plutôt complaisante à l'endroit du sionisme.

Oscar Fortin

Québec, le 13 novembre 2012

http://humanisme.blogspot.com

http://www.alterinfo.net/SIONISME-ET-CHRISTIANISME_a83587.html

Le blog d'Eva: 

http://sos-crise.over-blog.com/article-ce-que-l-on-doit-savoir-sur-le-sionisme-et-le-christianisme-a-lire-112496394.html 

 

Lire la suite

Le discours subversif du Réseau International Juif Antisioniste.

18 Octobre 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient

Des informations peu connues du grand public sont apportées par ce texte sans concession pour les sionistes et intéressantes en terme d'analyse politique.
 
http://wwww.bellaciao.org/fr/spip.php?article130784

 

Le discours subversif du Réseau International Juif Antisioniste


de : Vivian Petit


mardi 16 octobre 2012 - 15h54

Dès l’arrivée dans le Women Centre, où se retrouvent les militants de l’IJAN (International Jewish Antizionist Network = Réseau International Juif Antisioniste), nous sommes renseignés sur la recherche de convergence des luttes qui guide les militants. Le Women Centre, qui existe sous des formes différentes depuis 1975, regroupe des associations féministes, antiracistes, queers, un collectif de prostituées, ou encore une association de lutte de personnes handicapées. La plupart de ces organisations cherchent à faire reculer la segmentation des luttes, ainsi qu’à éviter leurs récupération à des fins réactionnaires. C’est ainsi que Women Against Rape s’est récemment prononcé via une tribune publiée dans le Guardian contre l’extradition de Julian Assange, en dénonçant l’instrumentalisation de la lutte contre le viol afin de s’en prendre à Wikileaks.

 1 Dans la même démarche, Queers strike a déroulé une banderole avec l’inscription « No pride in Israeli appartheid » lors de la dernière gay pride de Londres pour protester contre l’entreprise de pinkwashing menée par l’Etat d’Israël.

2 Selma James, militante féministe américaine connue pour son livre Le Pouvoir des femmes et la subversion sociale est elle aussi aussi membre de l’IJAN, et était présente lors de l’échange. L’organisation compte environ 150 membres dans le monde (Argentine, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Inde, Israël, Maroc …) dont une quinzaine en Angleterre. L’essentiel de la conversation a porté sur la place spécifique occupée par l’IJAN dans le mouvement de solidarité, en raison de l’identité juive et antisioniste du réseau. D’une part, la revendication d’une posture antisioniste vise à ne pas se contenter d’un discours abstrait sur la nécessité de la paix (sans spécifier le contenu de celle-ci), ou à propager le mythe d’un « processus de paix » et ainsi contribuer à détourner l’attention de la réalité du terrain. Les membres de l’IJAN sont ainsi la principale force en Angleterre de la campagne internationale « Stop the JNF » contre le Fonds National Juif, en vue d’aboutir au retrait du statut « d’organisation de charité » à l’organisation, lequel lui octroie de nombreux avantages financiers. La revendication est maintenant soutenue par 68 députés. Fondée il y a 111 ans, le Fonds National Juifs s’est d’abord donné pour but d’acheter des terres à la bourgeoisie palestiniennes, en vue de l’établissement d’un Etat juif en Palestine. L’IJAN dénonce le racisme inhérent à l’idée d’un Etat juif, tout comme le racisme de la charte du Fonds National Juif, qui établit que les terres achetées ne peuvent être octroyées qu’à des Juifs. En plus de dénoncer les expropriations illégales de Palestiniens, ainsi que les destruction de villages, parcs, champs et forêts, les militants antisionistes font remarquer que les activités du FNJ visent à empêcher les réfugiés Palestiniens de rentrer dans leurs maisons. A ce sujet aussi, la solidarité avec les revendications de la majorité des Palestiniens doit être entière : le retour des Palestiniens étant reconnu par la résolution 194 des Nations Unies, il faut exiger l’application de celle-ci, et ainsi dénoncer toute activité de l’Autorité Palestinienne qui viserait à négocier son application. L’antisionisme implique aussi un certain avis sur la nature du régime israélien. Ainsi, l’une des campagnes menées par l’IJAN avec différents groupes de syndicalistes vise à faire pression sur les directions syndicales de différents pays pour que celles-ci rompent leurs liens avec Histadrout , principale centrale syndicale israélienne. Cette demande est justifiée par le fait qu’en plus de défendre la place de l’armée dans l’appareil d’Etat israélien, Histadrout défend les colons vivant dans les territoires occupés et refuse l’adhésion des Palestiniens de Cisjordanie. L’IJAN refuse le discours sur la nécessité de « défendre les travailleurs israéliens », le niveau de vie des Israéliens (de dix fois supérieur à certains pays de la région) n’ayant été garanti que par la spoliation des matières premières et par les subventions américaines et européennes. Au sujet du soutien international à Israël qui perdure, les militants de l’IJAN tiennent à dire qu’ils refusent les explications simplistes et flirtant parfois avec l’antisémitisme sur « la puissance des lobbies ». Bien sûr, l’IJAN ne nie pas qu’en tant qu’Etat guerrier, Israël cherche à organiser un certain nombre de réseaux pour garantir son influence. Lors d’une conférence organisée par la branche de l’organisation à Genève le le 20 avril 2009, Eric Hazan, directeur des éditions La Fabrique, dénonçait par exemple l’influence de personnalités telles Claude Lanzmann et Bernard-Henri Lévy sur plusieurs directeurs de journaux, et disait ne plus prendre la peine d’assurer un service de presse pour les livres qu’il éditait à propos du Moyen-Orient, lesquels se heurtent systématiquement au silence assourdissant des grands médias.

3 La charte de l’IJAN affirme en outre que « Non content de donner forme à l’Etat d’Israël, le sionisme a fondé sa politique internationale de domination militaire et d’hostilité envers ses voisins et a instauré un réseau mondial complexe d’organisations, de lobbys politiques, d’entreprises de relations publiques, de clubs universitaires, et d’écoles pour appuyer et propager les idées sionistes au sein des communautés juives et dans l’opinion publique de façon générale. »

4 Cependant, il serait absurde de dire que les activités des lobbies pro-israéliens vont à l’encontre des intérêts des Etats sur lesquelles ils exercent une pression. Si les Etat-Unis et l’Union Européenne ne s’opposent pas concrètement à la politique israélienne, ce n’est pas parcequ’ils subiraient le joug de tel ou tel lobby, mais bien parceque l’activité d’Israël entre en résonnance avec leur intérêts, tant en ce qui concerne l’avancement de la recherche militaire, que la défense des intérêts occidentaux au Moyen-Orient (notamment l’accaparement du pétrole). D’autre part, l’identité juive de l’IJAN implique un certain discours sur l’histoire des persécutions racistes. Le Réseau International Juif Antisioniste se revendique donc de la résistance juive aux persécutions, et son existence vise à réfuter l’affirmation commune aux antisémites et aux sionistes selon laquelle la politique menée par Israël serait le prolongement de l’Histoire juive. Lors de l’arrestation de 74 manifestants en 2008-2009 lors des manifestations contre l’attaque de Gaza par Israël, l’IJAN dénonça la base raciste des interpellations (seulement 2 personnes à la peau blanche sur les 74 personnes interpellés), et rappella que « l’idée qu’Israël parle au nom de tous les Juifs est un mensonge ». Dans le même texte, les membres de l’IJAN déclaraient « au nom des victimes de l’Holocauste, nous soutenons ceux qui sont victimes de massacres aujourd’hui. »

5 De la même manière, c’est à la fois par solidarité avec les Palestiniens et en tant qu’héritiers de l’Histoire juive de lutte contre les oppressions que les militants dénoncent la collusion de plus en plus probante entre le sionisme et les idéologies d’extrême droite. Des déclarations de Matan Vilnai, alors Ministre de la Défense, menaçant en février 2008 les Gazaouis d’une « Shoah », à celles d’Avigdor Lieberman, actuel Ministre des Affaires étrangères, qui déclarait le 22 mai dernier qu’ « il serait préférable de jeter les prisonniers [palestiniens] dans la mer morte » les preuves ne manquent pas. Nous pouvons aussi remarquer un nombre grandissant d’alliance entre les partis composant le gouvernement israélien et les organisations européennes d’extrême droite.

6 Si cette convergence apparaît de manière de plus en plus probante, elle n’est pas sans antécédents. Mes interlocuteurs rappellent qu’Israël fut l’un des seuls Etats à refuser de boycotter l’Afrique du sud de l’apartheid et, quitte à se faire quelque peu provocateurs, mentionnent la collaboration d’une partie du mouvement sioniste avec l’Allemagne d’Hitler. En effet, alors que la grande majorité des organisations juives appellaient au boycott de l’Allemagne nazie, un « accord de transfert » (dit « accord Haavara ») permettant l’émigration de 50 000 Juifs allemands en Palestine fut conclu le 25 août 1933 entre la Fédération sioniste d’Allemagne, la Banque anglo-palestinienne (sous les ordres de l’Agence juive, une agence exécutive officielle en terre palestinienne) et les autorités économiques du régime de l’Allemagne nazie, qui voyait là une manière de « se débarasser des Juifs ». Peu après, Von Mildenstein, l’un des représentants du parti nazi, et Kurt Tuchler, le représentant de la Fédération Sioniste, se rendaient en Palestine pour un séjour de six mois, dans le but d’y observer le développement du sionisme. Une série d’articles intitulés « Un Nazi voyage en Palestine » seront publiés dans Der Angriff, le journal de Joseph Goebbels, chef de la propagande nazie. Goebbels fit alors frapper une médaille, avec une croix gammée sur une face et … une étoile de David sur l’autre.

 7 Peu après, David Ben Gourion, futur créateur de l’Etat d’Israël déclarait « Si j’avais le choix entre sauver tous les enfants d’Allemagne en les transportant en Angleterre et en sauver seulement la moitié en [les transportant en] Palestine, je choisirais la seconde possibilité – parce que nous ne devons pas seulement faire face à la reconnaissance de ces enfants, mais nous nous retrouvons face à la reconnaissance historique du peuple juif. »

8 Autre exemple démontrant la difficulté à s’appuyer sur la mémoire du génocide des Juifs d’Europe pour défendre l’Histoire du sionisme, en 1941, le Lehi, organisation sioniste de droite dont le futur premier ministre Yitzhak Shamir était alors l’un des dirrigeants, proposa une alliance militaire avec le IIIème Reich pour lutter contre la Grande-Bretagne et ainsi la déposséder de son mandat sur la Palestine.

9 En dépit des éléments historiques, l’Etat d’Israël n’hésite pas à se considérer comme dépositaire de la mémoire des victimes du génocide, auxquels il a accordé la nationalité à titre posthume – alors qu’un certain nombre d’entre eux étaient hostiles au sionisme – et à accuser les Palestiniens d’avoir une responsabilité dans le génocide des Juifs, en raison des liens entre Hitler et le Mufti de Jerusalem. L’historienne israélienne Idith Zertal note par exemple que « l’encyclopédie de l’Holocauste, un projet international de Yad Vashem (…) le dépeint comme un grand planificateur et acteur de la Solution finale : l’article qui lui est consacré est deux fois plus long que ceux de Goebbels et Goering, plus long que la somme des articles consacrés à Heydrich et Himmler et plus long que celui d’Eichmann ».

10 Cette affirmation est faite en dépit des données historiques, qui établissent que seulement quelques centaines de Palestiniens se sont engagés pour l’Allemagne nazie, contre 9 300 pour la Grande-Bretagne.

11 En ce qui concerne l’affirmation fréquente que l’histoire musulmane serait liée à la judéophobie, Selma James rappelle lors de notre discussion les siècles de cohabitation harmonieuse entre les Juifs du Maghreb et du Moyen-Orient d’une part, et les Musulmans d’autre part, ainsi que la solidarité de nombreux musulmans vivant en Europe avec les juifs tentant d’échapper aux persécutions. A titre d’exemple, elle rappelle que la Mosquée de Paris accueillit des familles juives de Paris pour leur permettre d’échapper aux rafles.

12 Elle insiste aussi sur le fait qu’il faut refuser toute notion de culpabilité collective visant à blâmer les peuples européens dans leur ensemble, dans la mesure où une partie de ces peuples a résisté et où nul n’est responsable des actes de ses aïeux, et car l’utilisation du sentiment de culpabilité par les soutiens d’Israël (notamment en Allemagne, en France ou en Pologne) vise à rendre plus difficile tout soutien à la cause palestinienne. Pour l’IJAN, il est donc évident que la mémoire des 6 millions de Juifs victime du génocide nazi fait l’objet d’une instrumentalisation. Afin d’éviter toute récupération de la mémoire des victimes, et pour lutter contre une éventuelle hiérarchie qui pourrait être opérée entre les différents génocides, l’IJAN de Grande-Bretagne mène une campagne pour que la « journée de l’Holocauste » soit remplacée par une journée rendant hommage aux victimes de tous les génocides. Une vingtaine de députés soutient cette demande, qui vise à rapprocher les peuples, éviter toutes formes de hiérarchies et de concurence entre les mémoires, et prendre à rebours les discours visant à donner à Israël un caractère particulier pour appeler à l’indulgence vis-à-vis de sa politique. L’écho rencontré par cette campagne montre que les discours pro-israéliens fonctionnent de moins en moins, et qu’Israël perd un peu plus de sa légitimité après chaque massacre commis contre les Palestiniens …

Notes

1 La traduction de cette tribune est disponible sur l’un des blogs de Médiapart : http://blogs.mediapart.fr/blog/lesm...

2 Le pinkwashing désigne l’instrumentalisation des luttes des populations LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans) à des fins réactionnaires. Sur le pinkwashing en Israël/Palestine, lire « Combattre le pink washing au cœur du mouvement queer arabe », sur le site internet de La Revue des Livres : http://www.revuedeslivres.fr/combat...

3 Cette conférence intitulée « De Varsovie à Gaza : mémoire et responsabilité » s’est tenu le même jour que la commémoration de l’Holocauste, et portait sur l’instrumentalisation du génocide par l’Etat d’Israël. L’enregistrement intégral est disponible ici : http://immediat.tv/spip/spip.php?ar...

4 La charte de l’IJAN est lisible en français sur le site du réseau : http://www.ijsn.net/atranslation/234/

5 Ce texte a pour titre « Open letter to those arrested and imprisoned for protesting against Israel’s onslaught of Gaza » est en ligne à cette adresse : http://www.ijsn.net/540/

6 Lire à ce sujet l’article de Jean-Yves Camus publié par rue89, « Contre l’Islam, l’extrême-droite européenne avec Israël » : http://blogs.rue89.com/2010/12/23/c...

7 Détaillés en 1984 par l’historien américain Edwin Black dans son livre The Transfer Agreement : The Dramatic Story of the Pact Between the Third Reich and Jewish Palestine, ces faits font aujourd’hui consensus chez les historiens.

8 Cité par Yvon Gelbner, dans « Zionist policy and the fate of European Jewry », dans Yad Vashem studies, page 199.

9 A l’occasion de la mort d’Yitzhak Shamir, le Socialist Worker est revenu sur cette proposition d’alliance : http://socialistworker.org/2012/07/...

10 Citation extraite du livre d’Idith Zertal Israel’s Holocaust and the Politics of Nationhood.

11 Le livre de Gilbert Achcar intitulé Les arabes et la Shoah constitue la référence à ce sujet, tant sur les faits historiques que sur les débats contemporains relatifs aux enjeux de mémoires.

12 Ismaël Ferroukhi est le réalisateur du film « Les hommes libres » portant sur cette partie de l’Histoire. Lire à ce sujet l’interview de Benjamin Stora, conseiller historique de cette production : http://bibliobs.nouvelobs.com/actua...

 

 

Lire la suite
<< < 10 20 30 31 32 33