Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #l'otan. tag

Des CHARS ALLEMANDS dans les PAYS BALTES à 150 km de Léningrad...

26 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #AMERIQUE, #L'OTAN., #Europe supranationale, #l'Allemagne, #La France, #La Russie, #La guerre

Publié par El Diablo

 

Des CHARS ALLEMANDS dans les PAYS BALTES à 150 km de Léningrad...

Qui connaît ce que fut le sort d’une ville qui s’appelle aujourd’hui St-Pétersbourg ?  Il fut un temps où elle s’appelait Léningrad.

L’ignorance de l’Histoire étant devenue une caractéristique des jeunes générations, rappelons que le siège de Leningrad par les troupes allemandes a commencé début septembre 1941. Parties des pays baltes conquis en juillet-août, les divisions allemandes du groupe d’armée nord de la Wehrmacht sont arrivées à proximité de la ville en quelques jours. Avec l’ordre d’Hitler de « raser Leningrad de la surface de la terre », elles passent à l’attaque et se heurtent à une résistance acharnée au point que les Allemands décident d’en faire le siège. Il a duré 872 jours pour se terminer en janvier 1944. Il a coûté la vie à 1.800.000 personnes, dont 1.600.000 Russes parmi lesquels un peu plus de 600.000 sont morts de faim. Mais la population de la ville et les forces soviétiques ont tenu bon. Cette ville est devenue, avec Stalingrad, un symbole de la résistance à l’envahisseur et des souffrances infligées par la Wehrmacht. Pendant trois ans, la formidable résistance de Leningrad a fixé sur place une partie importante de l’armée allemande, rendant impossible la conquête de l’URSS. La ville de Leningrad est une de ces grandes villes martyres de la Seconde guerre mondiale. Une de ces villes russes, innombrables, dont la conquête, réussie ou pas, a affaibli considérablement les capacités militaires de l’Allemagne d’Hitler.

Aujourd’hui, 72 ans après l’échec allemand devant Leningrad, des blindés allemands, frappés de la croix de fer, héritée de la Wehrmacht et restée le symbole de la Bundeswehr, se déploient, une nouvelle fois, à 150 km de la ville. Précisément dans les pays baltes – aujourd’hui dirigés par des gouvernements d’extrême-droite – d’où ils lancèrent l’offensive vers Leningrad.

On ne peut plus parler aujourd’hui, et nul ne s’en plaindra, de militarisme allemand comme on le faisait à bon droit tant avant 1914 qu’avant 1940. Mais il faut parler dans le même sens donné à cette expression, de militarisme américain. Les Etats-Unis d’Amérique ont besoin d’un ennemi pour justifier leur « leadership » mondial, comme dieu a besoin du diable pour justifier son existence. Et les va-t-en guerre à la tête des armées US représentent une menace permanente pour la paix du monde. D’autant qu’ils peuvent compter sur la servilité des dirigeants européens.

Les engagements pris après la fin de la guerre froide ont été reniés par les Occidentaux.  L’OTAN ne devait pas s’installer aux frontières de la Russie (ainsi que rappelé dans un excellent article de la revue Foreign Affairs, 29 octobre 2014). Les USA, avec des complicités européennes, ont fomenté des révoltes initiées par des ONG locales financées par les USA et l’UE. En utilisant habilement le ressentiment bien légitime des populations pour les épreuves subies du temps de l’Union soviétique, ces révoltes ont d’abord suscité de la part du pouvoir en place, démocratiquement élu, une répression qui a servi de prétexte à des rapports d’ONG internationales de défense des droits de l’Homme, financées elles aussi, par les USA et l’UE. Ces ONG internationales, peu le savent, sont financées pour stigmatiser les gouvernements que les USA et leurs vassaux européens veulent renverser, qu’ils soient démocratiquement élus ou pas. C’est ce qui s’est passé en Ukraine et en Géorgie. En Serbie, pour affaiblir un allié traditionnel de la Russie, le choix fut le démembrement du pays au prix d’une guerre illégale au regard du droit international et la création d’un Etat artificiel, le Kosovo, devenu aujourd’hui un Etat mafieux. Le but : encercler la Russie d’Etats passés sous le contrôle de l’OTAN.

Le renversement en Ukraine d’un gouvernement démocratique remplacé aujourd’hui par un gouvernement où domine l’extrême-droite fascisante et raciste a suscité la réaction de Moscou, mais aussi de populations russophones à l’est du pays ainsi que la rétrocession à la Russie de la Crimée par une population qui ne demandait que cela depuis l’effondrement de l’Union soviétique. En effet, dès 1992, le parlement de Crimée demandait déjà sa sortie de l’Ukraine. Le résultat du référendum approuvant cette rétrocession n’aurait pu être contesté si Moscou avait eu la malice de demander à l’ONU de l’organiser. Mais il est probable que les membres permanents occidentaux du Conseil de Sécurité de l’ONU auraient refusé cet exercice démocratique.

Car, ce que les Occidentaux appellent « l’annexion de la Crimée » leur est trop utile. Il leur offre le prétexte rêvé pour désigner un nouvel ennemi dont ils ont tant besoin pour satisfaire les attentes de leurs complexes militaro-industriels. Et imposer un embargo sur la Russie dont les producteurs Européens sont les principales victimes. Et installer des troupes dans les pays limitrophes de la Russie. Et organiser en Pologne et dans les pays baltes des manœuvres réunissant des dizaines de milliers de soldats qui sont autant de provocations adressées à la Russie.

Après les manœuvres organisées en mai qui ont vu, comme en 1941, des soldats espagnols (la brigade BRILAT aujourd’hui, la Division AZUL hier) aux côtés des troupes allemandes, des décisions récentes prises à Hanovre puis à Varsovie, sur ordre des USA, vont amener des éléments blindés allemands à opérer de nouveau à proximité de la Russie.

De la Mer Baltique à la Mer Noire, l’OTAN a érigé une ligne offensive – a « front line », pour parler comme eux – contre la Russie. L’OTAN met en oeuvre une véritable politique d’encerclement qui peut conduire au pire.

Jusqu’où ira l’obsession guerrière des USA ? Jusqu’où ira la servilité européenne ?

En mai dernier, quelques jours avant le 75e anniversaire du déclenchement de l’opération Barbarossa, nom donné à l’invasion de l’Union soviétique, des chars allemands frappés de la croix de fer se sont déployés de nouveau à 150 km d’une ville qui s’appelait alors Leningrad.

Réfléchissons et résistons.

Raoul Marc JENNAR

Le 22 juillet 2016.

 

SOURCES:

Lire la suite

UKRAINE, la marche de la paix arrive demain 27 juillet 2016 à Kiev, si tout se passe bien...

26 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La finance dérégulée, #La nation ., #La République, #Ukraine, #le nazisme, #L'OTAN., #La paix

UKRAINE, la marche de la paix arrive demain 27 juillet 2016 à Kiev, si tout se passe bien...

Bonjour.

Après Gandhi, après Martin Luter King, après Nelson Mandela, voici un autre exemple de la force de la non-violence. Depuis un mois environ sont parties deux processions de la paix, l’une de l’ouest de l’Ukraine (région de Lviv) et l’autre de l’est de l’Ukraine (région de Karkov), pour converger le 27 juillet à Kiev, la capitale. Le symbole est fort, il démontre que la prière et les icônes de paix - essentiellement ceux en l’honneur de la vierge Marie, le mère de jésus Christ – sont plus fort que la guerre et que les brutes barbares qui la servent.

En Ukraine ces barbares sont les soudards nazis de Pravy Sektor à la solde de l’Empire du bien. En d’autres lieux ces soudards sont les djihadistes takfiristes assoiffés de sang et capables de toutes les barbaries - égorger un enfant de 10 ans à l’arrière d’une camionnette, brûler vives dans des cages d’acier des femmes yézidies à Mossoul qui avaient refusé de devenir les prostitués de ces sauvages - afin d’imposer par la terreur et l’effroi l’ordre mondial.


Il est réconfortant de voir que la voix de l’humanisme caractérisant la pensée universelle puisse se manifester dans un pays voué au chaos constructeur par les psychopathes qui dirigent le monde. Ce pays est l’Ukraine, dans lequel les forces obscurantistes ont réalisé d’horribles massacres (la maison des syndicats à Odessa le 2 mai 2014) ; ce qui prouve que la paix et la justice peuvent triompher, même lorsque tout semble perdu.


Merci aux ukrainiens pour ce courage et cette détermination, merci pour ce message de paix. Ils sont à un jour de l’arrivée à Kiev, notre rôle est de les accompagner dans cette marche en faisant connaître cette initiative le plus largement possible, afin que nos responsables alertés par nous ne puissent fuir leurs responsabilités comme c’est souvent le cas hélas.

Dans la vidéo ci-dessous, vous pourrez observer cette marche lorsqu’elle est confrontée aux enragés néo nazis de Pravy Sektor. Je ne comprends pas l’ukrainien, mais les images parlent d’elles-mêmes.

Bien cordialement

Lucien Pons

Lire la suite

Pourquoi de Gaulle défiait les Américains

26 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La Russie, #La nation ., #Europe supranationale, #AMERIQUE, #la liberté, #Politique étrangère, #L'OTAN.

Pourquoi de Gaulle défiait les Américains

25 Juillet 2015 , Rédigé par lucien-pons 

Pourquoi de Gaulle défiait les Américains

Les Anglo-Saxons ne nous ont jamais considérés comme des alliés.

 

De Gaulle refusait de célébrer le débarquement anglo-américain en Normandie. Ce fameux 6 juin (sixième jour du sixième mois du sixième an de la Guerre…) était considéré par lui comme une occupation à venir de l'Europe et une mise à l'écart de la France du fait de ses élites collaboratrices. La bourgeoisie française aux ordres de l'étranger, comme dit un jour Jean-Pierre Chevènement dans un discours inspiré, changerait simplement de patron. D'allemand, il devenait américain. Aujourd'hui il est les deux.

 

Parlons du débarquement. Le Général en parle très bien dans ses Mémoires (tome II). Il redoute beaucoup les intentions de Roosevelt. Et voici ce que De Gaulle déclare à Alain Peyrefitte en 1964:

 

« La France a été traitée comme un paillasson! Churchill m'a convoqué d'Alger à Londres, le 4 juin, il m'a fait venir dans un train où il avait établi son quartier général, comme un châtelain sonne son maître d'hôtel. Et il m'a annoncé le débarquement, sans qu'aucune unité française n'ait été prévue pour y participer. Nous nous sommes affrontés rudement. Je lui ai reproché de se mettre aux ordres de Roosevelt, au lieu de lui imposer une volonté européenne (il appuie). »

Churchill, de mère américaine, et qui fut l'homme des Etats-Unis avant d'être celui de l'Angleterre (balayé aux élections de 1945, il laissa son pays ruiné, soumis et sans ses Indes…) répond vertement au Général:

« Il m'a crié de toute la force de ses poumons: « De Gaulle, dites-vous bien que quand j'aurai à choisir entre vous et Roosevelt, je préférerai toujours Roosevelt! Quand nous aurons à choisir entre les Français et les Américains, nous préférerons toujours les Américains! Quand nous aurons à choisir entre le continent et le grand large, nous choisirons toujours le grand large! »

Et le Général de conclure de façon comminatoire:

« Et vous voudriez que j'aille commémorer leur débarquement, alors qu'il était le prélude à une seconde occupation du pays? Non, non, ne comptez pas sur moi! »

Ensuite il donne sa leçon d'histoire, et celle-ci est à considérer avec attention (j'ai déjà évoqué ce passage étonnant!):

« Charles-de-Gaulle: « Le débarquement du 6 juin, ç'a été l'affaire des Anglo-Saxons, d'où la France a été exclue. Ils étaient bien décidés à s'installer en France comme en territoire ennemi! Comme ils venaient de le faire en Italie et comme ils s'apprêtaient à le faire en Allemagne! Ils avaient préparé leur AMGOT qui devait gouverner souverainement la France à mesure de l'avance de leurs armées. Ils avaient imprimé leur fausse monnaie, qui aurait eu cours forcé. Ils se seraient conduits en pays conquis. »

En effet, les billets de l'AMGOT commencèrent à circuler à cette époque d'occupation militaire, qui annonçaient l'euro. Et, comme s'il avait prévu un jour la énième trahison des élites françaises, le Général explique à son ministre:

« Les Français sont déjà trop portés à croire qu'ils peuvent dormir tranquille, qu'ils n'ont qu'à s'en remettre à d'autres du soin de défendre leur indépendance! Il ne faut pas les encourager dans cette confiance naïve, qu'ils paient ensuite par des ruines et par des massacres! Il faut les encourager à compter sur eux-mêmes! »

Aujourd'hui nous comptons inexplicablement en France sur l'OTAN. Mais de Gaulle explique que pour les Américains, toute concession doit mener à une capitulation. Et il dit même que Roosevelt voulait simplement « dominer l'univers ». Cette guerre à laquelle il poussa délibérément les Européens (dixit Chamberlain et l'ambassadeur Kennedy, père de JFK) l'y aura bien aidé!

Et de conclure magnifiquement:

« Allons, allons, Peyrefitte! Il faut avoir plus de mémoire que ça! Il faut commémorer la France, et non les Anglo-Saxons! Dites-le à vos journalistes. »

En 1944, il rencontre à Washington « l'homme qui veut dominer l'univers », Roosevelt. Et cela donne dans ses mémoires ces lignes étonnantes sur le Nouvel Ordre Mondial américain avec ses bases et son parlement:

« Il est vrai que l'isolationnisme des États-Unis est, d'après le Président, une grande erreur révolue. Mais, passant d'un extrême à l'autre, c'est un système permanent d'intervention qu'il entend instituer de par la loi internationale. Dans sa pensée, un directoire à quatre: Amérique, Russie soviétique, Chine, Grande-Bretagne, réglera les problèmes de l'univers. Un parlement des Nations Unies donnera un aspect démocratique à ce pouvoir des « quatre grands ». Mais, à moins de livrer à la discrétion des trois autres la quasi-totalité de la terre, une telle organisation devra, suivant lui, impliquer l'installation de la force américaine sur des bases réparties dans toutes les régions du monde et dont certaines seront choisies en territoire français. »

Les bases US partout… Et le président visionnaire (un visionnaire à la Chaplin ou presque) d'ajouter:

«…le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, l'appui offert par Washington, l'existence des bases américaines, vont susciter, en Afrique, en Asie, en Australasie, des souverainetés nouvelles qui accroîtront le nombre des obligés des États-Unis. »

De Gaulle prend peur et explique (comme il a raison!) que l'on risque d'assister à la mort de l'Europe de l'Ouest, ce qu'il appelle lui l'Occident. Mais qui peut alors en « Occident » résister à Roosevelt? L'Occident est la terre de la mort et du hors-caste, rappelle Guénon dans ses Symboles de la Science sacrée.

Et de Gaulle sait que Roosevelt le considère comme un gêneur:

« Bref, sous les manières courtoises du patricien, c'est sans bienveillance que Roosevelt considérait ma personne. »

La « nouvelle vedette du monde », comme dit de Gaulle ailleurs, impose ses conceptions (qui ne sont hostiles alors ni à la Russie ni à la Chine). La guerre se termine, vite remplacée par notre Guerre Froide, formulée par Churchill dans son discours sur le rideau de fer. L'Empire et le Pentagone comprennent qu'il ne faut jamais être à court d'ennemi. On est à l'époque de 1984, lorsqu'Orwell explique que le pouvoir océanien (une subtile allusion à Cromwell en fait) a besoin de créer son Goldstein — et aussi ses conspirations et attentats —pour bien se maintenir en place! Goldstein annonce ainsi le russe, le chinois, le communiste, l'islamiste, ces nécessaires ennemis de toujours qui justifient 50% des dépenses militaires de la planète et les centaines de bases US.

 

Cette lutte contre le mal suppose un chef autoritaire. Vingt ans plus tard, le Général de Gaulle tient encore ses propos qu'approuveraient Vladimir Poutine et les leaders des BRICS:

 

« Les Américains font croire que ne pas être d'accord avec eux, si vouloir rompre l'alliance atlantique et mettre en danger la liberté de l'Occident. Cuba leur est montée à la cervelle. En Amérique du Sud, en Europe, en Asie, tout le monde en colonne par deux derrière l'Oncle Sam, sinon gare à vous! (Rire.) Ce serait contraire à la solidarité et à la morale! Voyons, Peyrefitte, c'est de la rigolade! »

Et le Général de Gaulle de conclure avec une belle inspiration:

« Le grand problème, maintenant que l'affaire d'Algérie est réglée, c'est l'impérialisme américain. Le problème est en nous, parmi nos couches dirigeantes, parmi celles des pays voisins. Il est dans les têtes. »

Des mots prémonitoires? Ils permettent peut-être de mieux comprendre pourquoi mai 68 fut la première révolution orange… 



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/points_de_vue/20150722/1017177924.html#ixzz3gvtqJWvf

Lire la suite

Vladimir Poutine est le seul dirigeant qu’a l’Occident. Par Paul Craig Roberts.

26 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #AMERIQUE, #La Russie, #L'OTAN., #Europe supranationale, #La guerre

Vladimir Poutine est le seul dirigeant qu’a l’Occident. Par Paul Craig Roberts.

Vladimir Poutine est le seul dirigeant qu’a l’Occident


Paul Craig Roberts
Paul Craig Roberts

Par Paul Craig Roberts – Le 11 juillet 2016 – Source paulcraigroberts.org

Un article d’information de Reuters signé des noms des presstitués Robin Emmott et Sabine Siebold montre comment l’Occident manque de journalistes et de responsables gouvernementaux honnêtes, intelligents et responsables.

Commençons par examiner la malhonnêteté ou l’incompétence des reporters puis nous passerons à celle des responsables gouvernementaux occidentaux.

Emmott et Siebold décrivent l’OTAN comme une  alliance de défense occidentale. Depuis le régime Clinton, l’OTAN a été une alliance pour mener une guerre offensive, un crime de guerre selon les règles de Nuremberg établies par les États-Unis. Sous la bannière de l’OTAN, un grand nombre de pays ont été bombardés, envahis, leurs gouvernements ont été renversés par Washington agissant sous le couvert de l’OTAN.

Ces pays détruits ne constituaient aucune menace d’aucune sorte pour l’alliance de l’OTAN et n’entreprenaient pas d’actions agressives contre ses pays membres. Comment est-il possible que les journalistes et les rédacteurs en chef de Reuters ne soient pas au courant ? Pourquoi nomment-ils alliance de défense un instrument d’agression de Washington ?

Emmott et Siebold rapportent que l’agression russe est la raison pour laquelle l’OTAN déploie 3 000 à 4 000 hommes dans les États baltes et la Pologne. Autrement dit, quelque chose qui n’existe pas – l’agression russe contre les pays baltes et la Pologne – est supposé être un fait qui doit être contré par des déploiements militaires.

Les journalistes ne demandent pas si ce nombre insignifiant de troupes de l’OTAN constitue une défense ou une provocation. Le nombre de soldats devrait être cent fois plus important avant que la force ne commence à s’approcher d’une force défensive. Quel est donc le but des 3 000 ou 4  000 soldats de l’OTAN ?

Toute personne informée sait qu’il n’y a pas besoin d’une force de défense contre la Russie dans les pays baltes et en Pologne. Cela mis à part, seul un imbécile total peut penser que 3 000 ou 4 000 soldats représentent une défense contre l’armée russe. En juin 1941, l’Opération Barbarossa a frappé la Russie par une invasion de quatre millions de soldats, dont la majorité, composée d’Allemands, était probablement les troupes les plus hautement qualifiées et disciplinées dans l’histoire militaire, à la seule exception des Spartiates. Au moment où les Américains et les Britanniques se préparaient au débarquement en Normandie, l’armée russe avait écrasé la Wehrmacht. Il ne restait plus que quelques divisions à 40% de leur force pour résister à ce débarquement. Quand l’armée russe est arrivée à Berlin, la résistance allemande était composée d’enfants armés.

Les journalistes de Reuters ne soulèvent aucune question sur la déclaration du président Obama selon laquelle 1 000 hommes de cette force insignifiante seront des Américains, dans le but de « renforcer notre présence avancée en Europe centrale et orientale ». Pourquoi les États-Unis ont-ils besoin d’une présence avancée en Europe centrale et orientale ? Que représente une présence étasunienne avancée en Europe centrale et orientale à part une imprudence insensée ? Un millier de soldats US ne servent à rien d’autre qu’à provoquer.

Emmott et Siebold rapportent sans sourciller, sans rire ni mettre en doute les accusations invérifiables sur l’agression russe proférées par Ben Rhodes, le conseiller adjoint à la sécurité nationale de la Maison Banche, le ministre polonais des Affaires étrangères Witold Waszczykowski, le président Obama et le chef du comité militaire de l’OTAN, le général tchèque Petr Pavel.

Le général Pavel a dit que « la Russie tentait de restaurer son statut de puissance mondiale, un effort qui inclut le recours à son armée. »

Obama a dit qu’il était nécessaire de « maintenir les sanctions contre Moscou jusqu’à ce qu’elle respecte totalement l’accord de cessez-le-feu en Ukraine. »

Waszczykowski a dit : « Nous devons rejeter tout type d’illusion quant à une coopération pragmatique avec la Russie tant qu’elle continue à envahir ses voisins. »

Rhodes a menacé la Russie d’une réponse de l’OTAN à « l’agression continue » de celle-ci.

Ces déclarations sont de la propagande. Si ceux qui les ont faites les croient effectivement, ils sont trop idiots pour qu’on leur confie des charges publiques.

Est-il possible que le général tchèque ne sache pas que la Russie a engagé son armée uniquement pour repousser une invasion géorgienne de l’Ossétie du Sud inspirée par Washington, et uniquement contre État islamique en Syrie, ce que les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France revendiquent de faire aussi ? Après avoir repoussé l’invasion géorgienne, la Russie a retiré ses forces. Après avoir infligé un revers à État islamique en Syrie, la Russie s’est retirée et a été forcée d’y retourner à cause du réapprovisionnement d’État islamique par Washington.

Le ministre polonais des Affaires étrangères peut-il identifier les pays que « la Russie continue à envahir ? »

Le président des États-Unis ne sait-il vraiment pas que la Russie ne participe pas à l’accord de cessez-le-feu en Ukraine ? C’est un accord entre les républiques sécessionnistes et le gouvernement de Kiev. Washington a fait tout son possible pour décourager Kiev de maintenir l’accord qu’elle avait signé.

Le conseiller à la sécurité nationale Rhodes peut-il nous dire où une agression continue par la Russie est en cours ? Où sont les pays envahis ?

Comment peut-il y avoir tant d’agression russe et aucune preuve de celle-ci ?

Récemment, le président Poutine a carrément passé un savon aux médias occidentaux prostitués qui attisent les flammes de la Troisième Guerre mondiale en répétant sans les remettre en question les mensonges propagandistes de Washington. Ces mensonges sont irresponsables. Ils mettent en danger toute vie sur la planète Terre.

Pendant ma vie, des présidents américains ont travaillé à réduire les tensions entre les deux grandes puissances nucléaires. JFK a travaillé avec Khrouchtchev pour désamorcer la situation dangereuse provoquée par l’installation de missiles américains en Turquie et, en réponse, le placement de missiles russes à Cuba.

Le président Nixon a donné naissance à SALT I, le traité de limitation des armes stratégiques et le traité ABM [sur la limitation des systèmes antimissiles balistiques, NdT].

Le président Carter a travaillé à SALT II.

Le président Reagan a négocié avec Gorbatchev la fin de la Guerre froide, la réalisation la plus prometteuse du XXe siècle.

Les régimes de Clinton, George W. Bush et Obama ont fait tout ce qui était possible pour exacerber les tensions entre les puissances nucléaires à des hauteurs dépassant celles des jours les plus dangereux de la Guerre froide.

Le régime malfaisant de Clinton a trahi la promesse du gouvernement des États-Unis, ruinant ainsi l’honneur de ce même gouvernement, en amenant l’OTAN aux frontières de la Russie.

Le régime funeste de George W. Bush a retiré les États-Unis du traité ABM et a réécrit leur doctrine militaire afin de faire passer les armes nucléaires d’un instrument de rétorsion à une arme de première frappe. Cet acte insensé a mis les Russes en garde.

Le régime diabolique d’Obama vise à placer des missiles nucléaires aux frontières de la Russie, en Pologne et en Roumanie, et a manigancé un coup d’État en Ukraine dans l’intention de priver la Russie de sa base navale dans la mer Noire en Crimée, son seul port en eaux chaudes.

Face un gouvernement russophobe installé par Washington en Ukraine, la population russe de Crimée, une province russe depuis les années 1700, a voté pratiquement à l’unanimité pour rejoindre la Russie, dont la Crimée faisait partie jusqu’à ce que Khrouchtchev l’attribue à l’Ukraine au milieu du XXe siècle. L’acceptation par le gouvernement russe de la volonté de son propre peuple a été déformée de manière propagandiste par Washington et les journalistes prostitués comme étant une « invasion russe et une annexion de la Crimée ». C’est de ce mensonge que vient le mythe de l’invasion russe. Les forces militaires russes étaient déjà présentes en Crimée, parce que lorsque la Russie a accordé son indépendance à l’Ukraine, elle a maintenu un bail à long terme sur sa base navale en Crimée. Comme tous les observateurs internationaux en ont témoigné, le vote était indépendant de la présence militaire russe.

L’imbécile de la Maison Blanche a dit que le vote en Crimée était dénué de sens parce que toute l’Ukraine n’avait pas pu voter. Ce fou était trop ignorant pour savoir qu’avec cette accusation risible il discréditait la Révolution américaine, parce que la population britannique n’a pas eu accès au vote. Précisément pour la même raison qui fait que l’imbécile veut que la Crimée revienne à Kiev, les États-Unis devraient être rendus à la Grande-Bretagne. Je doute que les Britanniques voudraient nous avoir. Qui veut un pays criminel de guerre sombrant dans sa propre démesure?

Le monde est maintenant confronté à la perspective que les Américains insouciants élisent une criminelle ou une semi-criminelle folle et incompétente à la présidence, une personne qui a déclaré que le président de la Russie était « le nouvel Hitler ». La stupide déclaration de la harpie est une déclaration de guerre nucléaire, et cette personne dangereuse, imprudente, incompétente et insouciante a été choisie par le Parti démocrate pour être le nouveau POTUS [president of United States, NdT] !!!

L’ignorance et la stupidité du peuple américain détruira le monde.

Il n’est donc pas étonnant que Vladimir Poutine − le seul dirigeant de niveau mondial responsable, à part le président chinois − désespère que les médias occidentaux comprennent que leur négligence irresponsable à l’égard de la vérité aide à conduire le monde à la guerre nucléaire.

Poutine ne veut pas la guerre. Il fait tout ce qui est en son pouvoir pour l’éviter. Mais Poutine ne va pas pousser la Russie à capituler devant Washington. Le moment de déclenchement de la Troisième Guerre mondiale sera l’installation par Washington des missiles en Pologne et en Roumanie. Comme Poutine l’a dit récemment tout à fait clairement aux journalistes occidentaux idiots, ces missiles peuvent facilement et secrètement être changés, passer de missiles anti-balistiques à des missiles nucléaires d’attaque qui peuvent frapper leurs cibles russes dans les 5 minutes de lancement ou moins, privant donc la Russie de sa capacité de riposte dissuasive. Une fois que ces missiles sont en place, Washington peut donner des ordres à la Russie.

Quoi que pensent à Washington les hommes et les femmes maléfiques qui jouent avec la vie de la planète, la Russie n’acceptera pas ces missiles.

Où réside l’autorité mondiale ? À Washington, la capitale criminelle de guerre  qui conduit le monde à la guerre nucléaire ? Ou en Russie, dont le gouvernement accepte des affronts et des provocations innombrables dans son effort pour éviter la guerre ?

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Catherine pour le Saker francophone

Lire la suite

Des rebelles syriens «modérés» se seraient filmés en train de décapiter un enfant à Alep. Le 19 juil. 2016.

25 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La Russie, #l'islamisme, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #AMERIQUE, #L'OTAN., #Politique étrangère, #Terrorisme, #Daesch

Des rebelles syriens «modérés» se seraient filmés en train de décapiter un enfant à Alep. Le 19 juil. 2016.

Selon des vidéos diffusées sur internet, des rebelles syriens auraient égorgé un enfant d'une dizaine d'années dans la ville d'Alep, au motif qu'il serait un combattant palestinien pro-gouvernement.

Dans une vidéo mise en ligne dans la journée du 19 juillet, cinq hommes peuvent être observés en train de poser à l'arrière d'un pick-up rouge, aux côtés d'un enfant d'environ 10 ans, visiblement effrayé et dont une main est ensanglantée.

L'un des adultes, qui saisit le garçon par les cheveux dans cette vidéo, affirme que celui-ci est un combattant de Liwa al-Quds (La Brigade de Jérusalem), une milice palestinienne soutenant le gouvernement syrien. Le même homme apparaît dans une autre vidéo diffusée dans la journée, où on le voit décapiter l'enfant à l'arrière du pick-up, alors que celui-ci est allongé sur le ventre.

D'après le site pro-rebelles Enab Baladi cité par la BBC, l'enfant aurait été capturé à Handarat, dans le nord de la ville syrienne d'Alep, par les combattants d'un groupe insurgé appelé Mouvement Nour al-Din al-Zinki (ou Harakat Nour al-Din al-Zenki). La zone, qui abrite un camp non-officiel de réfugiés palestiniens du nom d'Ein El Tal, a été le théâtre d'intenses combats entre les forces pro-gouvernementales et les rebelles le 19 juillet.

Le site a également rapporté les propos publiés sur Facebook par Yasser Ibrahim Youssef, un membre du bureau politique du Mouvement Nour al-Din al-Zinki, assurant qu'une commission de justice indépendante avait été chargée d'enquêter sur cet événement sinistre.

Un groupe rebelle financé par la coalition internationale menée par les Etats-Unis

Le groupe rebelle est, déjà, dans le collimateur des ONG de défense des droits de l'Homme. Début juillet, un rapport d'Amnesty International avait fait état d'un certain nombre d'exactions commises par le Mouvement Nour al-Din al-Zinki, parmi lesquelles des actes de torture.

Dans le cadre de sa lutte contre le gouvernement syrien, la faction antigouvernementale a reçu une aide financière et militaire de la coalition internationale menée par les Etats-Unis. Le groupe avait notamment reçu des missiles anti-chars américains.

Interrogé en conférence de presse suite à la diffusion de ces vidéos choquantes, le porte-parole du département d'Etat américain – l'équivalent du ministère des Affaires étrangères en France – Mark Toner a annoncé que les Etats-Unis feraient à tout le moins une «pause», si ce n'est un arrêt permanent de l'appui octroyé à ce groupe, si l'enquête déterminait la responsabilité de membres de cette faction dans cette exaction.

 

Lire aussi : Syrie : Amnesty dénonce des crimes de guerre commis par des rebelles soutenus par les Etats-Unis

Lire la suite

Erevan était la scène de manifestations pour revendiquer la démission du président arménien.

25 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #L'OTAN., #La Russie, #Terrorisme, #Daesch, #AMERIQUE, #Europe supranationale, #La mondialisation

Je m'interroge.

L'Arménie n'est pas membre de l'OTAN et elle est alliée à la Russie. Sa position stratégique l'expose à tous les dangers dans l'accomplissement programmé de la théorie du docteur folamour Brezinski .
A y regarder de plus près on verrait certainement poindre une fleur de saison ou une couleur adéquate pour qualifier ce soulèvement populaire spontané.
A y regarder de plus près on pourrait y voir la bonne bouille du Play boy George Soros, habitué qu'il est de financer des actions humanitaires.

A y regarder de près on pourrait voir la dame Nuland distribuer des pains au chocolat aux gentils manifestants. Mais c'est peu probable, elle est très investie dans la présidentielle américaine. Bien qu'elle soit républicaine et néocon elle est pressentie pour être secrétaire d'état aux affaires étrangère de la démocrate Clinton, c'est certainement par solidarité féminine!
A y regarder de près on pourrait voir surgir de nulle part le poing levé, symbole de l'ONG "OTPOR" financée par Soros. Cette dernière est née en Serbie et elle a été utilisée pour faire tomber Milosévic.

Mais ce ne sont que pures spéculations, jamais rien de cela ne peut se produire. C'est une légitime contestation.

Cordialement

Lucien Pons

Lundi 25 Juillet 2016 
Plus de 2000 manifestants ont défilé devant un poste de police contrôlé par les partisans de l'opposition. (Photo d'archives)
Plus de 2000 manifestants ont défilé devant un poste de police contrôlé par les partisans de l'opposition. (Photo d'archives)
 

Les Arméniens ont manifesté à Erevan, la capitale, pour demander la démission du président Serge Sarkisian.

Plus de 2000 manifestants ont défilé devant un poste de police contrôlé par les partisans de l'opposition pour exprimer leur colère contre le gouvernement.

C'est la première manifestation depuis qu'un groupe d'activistes armés a pris le contrôle d'un poste de police et y a retenu en otage plusieurs policiers le 17 juillet. Les otages ont été relâchés mais les activistes occupent encore le bâtiment et exigent la démission de Sarkisian et la libération du chef de l'opposition, Jirair Sefilian, emprisonné depuis le mois de juin.

Lire la suite

Réflexions sur la géopolitique et particulièrement sur la politique étrangère de la France en Syrie.

25 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #Politique étrangère, #L'OTAN., #L'armée française, #Terrorisme, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Daesch, #Comité pour une Nouvelle résistance

Acte d'horreur en Syrie, un enfant de 10 ans égorgé par les barbares takfiristes. Réflexions sur la géopolitique et particulièrement sur la politique étrangère de la France.

 Réflexions sur la géopolitique et particulièrement sur la politique étrangère de la France en Syrie.

Bonjour.

 

Avertissement.

 

J'ai repris cette information du site "Les crises". J'ai beaucoup hésité avant de parler de cette horreur, mais je ne supporte plus l'hypocrisie des puissants qui nous gouvernent. Ils font semblant de s'apitoyer après des attentats meurtriers (le 14 juillet à Nice n'échappe pas à la règle).Puis rapidement la politique ignoble de sujétion à l'Empire reprend immédiatement ses droits.

Le discours de François Hollande le vendredi 15 juillet à 4h 30 du matin en atteste. Ses seules réponses sont: Augmenter de 6 mois "l'état d'urgence" et "intensifier les frappes françaises en Syrie et en Irak". L'aviation française a donc bombardé un village syrien du nord d'Alep, résultat: 120 mort civils (femmes, enfants, vieillards essentiellement).

C'est pourquoi afin d'appréhender le problème politique dans toutes ses dimensions, il m'a paru essentiel de permettre à chacun de connaître, s'il le désire, la réalité de notre politique au Moyen Orient.

Mes réticences portaient et portent toujours sur la propension de l'être humain au voyeurisme, ce qui en l'espèce est parfaitement ignoble et condamnable. Mais après de longues réflexions j'ai fait le choix de diffuser ce message.

 

Le message.

 

Devant l’horreur perpétrée par des combattants d’une des branches de l’armée syrienne libre - soutenue et armée depuis le début de la guerre en Syrie (mars 2011) par les gouvernements successifs de la France – nous ne pouvons rester indifférents. Egorger  un enfant de 10 ans à l’arrière d’une camionnette doit nous faire réagir violemment. Ces barbares qui ont rompu tous liens avec l’humanité, doivent être exterminés jusqu’au dernier.

 

Si nous ne réagissons pas, cela veut dire que rien ne peut plus nous révolter ; que nous sommes prêts à  laisser cette barbarie se répandre à travers le monde au risque de livrer notre peuple et nos familles à cette terreur.

 

Revisitons les paroles de la Marseillaise :

 

[…]

Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !

[…]

 

Nous devons dénoncer la politique étrangère honteuse menée par notre pays et dirigée par des ministres encartés soit aux « Républicains », soit chez « les socialistes »: Bernard Kouchner, Alain Juppé, Laurent Fabius, Jean-Marc Ayrault . Elle est restée dans une posture belliqueuse, complètement alignée sur l’Axe du Bien Atlantique.

 

Dans la nuit du 14 juillet 2016 après l’attentat de Nice, notre président  a proposé comme réconfort à la population française meurtrie et sidérée : « Nous allons combattre le terrorisme islamiste de Daesch, nous allons intensifier nos frappes en Syrie et en Irak...". Cela s’est traduit par 120 morts dans un village syrien au nord d’Alep où des civils (principalement des enfants, femmes, vieillards) ont péri sous les bombes de l’aviation française. Pourquoi tant d’acharnement dans l’erreur ? Cela relève-t-il de l’incompétence, de la sujétion absolue à des puissances étrangères, ou tout simplement à l’obsession psychiatrique ?

 

On peut se demander pourquoi le chargé de pouvoir qui est l’hôte du palais de l’Elysée en ce moment ne se rapproche pas de la Russie et du gouvernement légitime de Syrie afin d'optimiser le combat contre les groupes sauvages et sanguinaires de terroristes qui se réclament du salafisme ou du takfirisme ou de toute autre idéologie obscurantiste. N’oublions pas qu’Al Nosra - branche d'Al Qaeda en Syrie, classée parmi les organisations terroristes par l’ONU - faisait du bon boulot en Syrie  selon Laurent Fabius.

 

LE MONDE | 13.12.2012

Extrait :

« En revanche, la décision des États-Unis de placer Jabhat Al-Nosra, un groupe djihadiste combattant aux côtés des rebelles, sur leur liste des organisations terroristes, a été vivement critiquée par des soutiens de l’opposition. M. Fabius a ainsi estimé, mercredi, que « tous les Arabes étaient vent debout » contre la position américaine, « parce que, sur le terrain, ils font un bon boulot ». « C’était très net, et le président de la Coalition était aussi sur cette ligne », a ajouté le ministre. »


En savoir plus sur

http://www.medias-presse.info/apologie-du-terrorisme-laurent-fabius-et-al-nosra/23967#AhvffJ1IUdbYgRWs.99

 

 

Dans le message ci-dessous posté par le site « Les Crises » , ce fait ignoble, révoltant, dépassant notre entendement, est relaté en détail. Dans les commentaires, de nombreux liens sont proposés pour mieux être informés sur les agissements des sbires du mal absolu qui doivent être éradiqués jusqu’au dernier.

https://www.les-crises.fr/des-rebelles-syriens-moderes-ont-decapite-un-enfant/

 

 

Pour une fois de nombreux média ont parlé de cette abomination. Le « Canard Enchaîné du mercredi 20 juillet 2016, sous la plume de Claude Angeli évoque ces faits.  Des extraits dans le lien ci-après

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=315929&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

 

 

Voici quelques liens.  Les médias ont parlé de la décapitation par ces rebelles :

-Marianne

http://www.marianne.net/syrie-rebelles-moderes-decapitent-enfant-100244607.html

 

-BFMTV

http://www.bfmtv.com/international/syrie-des-rebelles-se-filment-en-train-de-decapiter-un-enfant-pres-d-alep-1008996.html

 

-Médiapart

https://blogs.mediapart.fr/pascal-eychart/blog/220716/decapitation-dun-enfant-de-10-ans-par-des-syriens-moderes

 

Ouest-France.

http://www.ouest-france.fr/monde/syrie/syrie-des-rebelles-vont-enqueter-suite-la-decapitation-dun-enfant-4377669

 

Le Figaro

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/07/20/97001-20160720FILWWW00044-des-rebelles-syriens-ont-decapite-un-enfant.php#

 

Et Amnesty International

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2016/07/syria-video-showing-beheading-of-boy-further-evidence-of-abuses-by-armed-groups/

 

Le département d’état américain a très vite réagi promettant que si ces exactions étaient confirmées, les Etats-Unis suspendraient leurs aides à ce groupe.

http://www.bbc.com/news/world-middle-east-36843990

http://www.state.gov/r/pa/prs/dpb/2016/07/260261.htm#NORTHKOREA

QUESTION: Okay. Can I ask you about Syria?

MR TONER: Please, of course.

QUESTION: Just for a second, considering there’s a lot of violence going on there.

MR TONER: Yeah, that’s a great example.

QUESTION: I’m wondering if you have seen or you’re aware of this beheading of a child by a group that is supported by the United States.

MR TONER: Yeah. No, thanks. We’ve obviously seen the reports, and we just can’t confirm. We’re seeking more information. We understand from unconfirmed reports that the group, the Free Syrian Army, has appointed a commission to investigate the incident and that they’ve made arrests of those allegedly involved. I’d refer you to – it’s Al Zinki, I guess, is the group --

QUESTION: Yeah.

MR TONER: -- for additional information. But I can only say that it’s an appalling report, and obviously, we’re very concerned certainly if it’s accurate. We’re trying to get more information and more details.

QUESTION: Okay. Is that the kind of thing that could – that if you’re – if you are able to confirm it and if you do get – if you’re able to back up the reports --

MR TONER: Sure.

QUESTION: Is this the kind of thing that would affect assistance, U.S. assistance to this specific group but also just in general to the FSA?

MR TONER: Well, I think we’d take a – if, as you said, if we can prove that this was indeed what happened and this group was involved in it, I think it would certainly give us pause.

QUESTION: It would give you pause?

MR TONER: Well, give us pause about any assistance or, frankly, any further involvement with this group.

QUESTION: So, in other words, so it will draw – there will be some kind of consequence if you’re satisfied that this actually happened?

MR TONER: I can’t – again, I can’t say what that consequence will be, but it will certainly give us, as I said, serious pause and we’ll look at, frankly, any affiliation or cooperation with this group we may have going forward, if these allegations are proven true.

Yes, Samir. And I’ll get to you, I promise.

 

 

 

Où est la réaction française ? Le ministère des affaires étrangères français est-il toujours dans la logique de Laurent Fabius sui prétendait en Décembre 2012 dans le journal « Le monde »  « qu’Al Nosra (ces combattants modérés que nous avons armés et entrainés) fait du bon boulot en Syrie ».

 

La poésie parle plus directement à nos cœurs endormis.

C’est pourquoi que je cite Aragon.

 

La Rose et le Réséda

[…]

Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au coeur du commun combat

[…]

 

Un jour, un jour

 

[…]
Quoi toujours ce serait par atroce marché
Un partage incessant que se font de la terre
Entre eux ces assassins que craignent les panthères
Et dont tremble un poignard quand leur main l'a touché

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

[…]

 

 

Après les attentats de Paris de janvier 2015, de novembre 2015, de Bruxelles et bien d’autres encore, après l’attentat de Nice, notre conscience citoyenne doit se réveiller.

 

Nous devons exiger un changement total de politique. Hélas aucun des partis de gouvernement, englués qu’ils sont dans la soumission à l’Empire atlantique via l’Union européenne, n’est en capacité de changer de cap. Nous ne pouvons plus rester dans ce carcan où la France n’existe plus. Nous devons retrouver notre Liberté, notre Indépendance Nationale, notre Souveraineté Nationale et notre Souveraineté populaire. Nous devons retrouver une diplomatie courageuse et responsable. Nous devons retrouver la maîtrise de notre armée et pour cela sortir de l’OTAN, comme l’avait fait le général de Gaulle en 1966.

 

Toutes ces actions demandent de la détermination et du courage. Le peuple français doit imposer des hommes de bonne volonté afin de libérer le territoire national de la domination étrangère. Comme aux heures sombres de l’occupation nazie notre pays est en danger de disparition. A cette époque, gaulliste et communiste ont uni leurs efforts pour que renaisse la patrie des droits de l’homme. Deux hommes d’exception, Jean Moulin et de Gaulle ont réussi à unir le peuple français et à contrer la colonisation qu’elle soit allemande ou américaine (voir le dernier livre d’Annie Lacroix-Riz : « Aux origines du carcan européen  1900-1960,  La France sous influence allemande et américaine ».

 

,  Ces hommes-là existent aujourd’hui, il suffit de leur permettre de se rencontrer et de travailler ensemble, pour la France.

 

C’est notre seule chance d’éviter le chaos à venir et de mener efficacement cette guerre aux terroristes.

 

Bien cordialement

Lucien Pons

 

 

NOTA : Compléments d’informations

 

La Libye, La Syrie

Une vidéo à voir absolument, elle montre Alep avant et après le carnage des amis de monsieur Fabius.

https://www.facebook.com/DavidAvocadoWolfe/videos/10153625047761512/

Laurent Fabius, El Nosra fait du bon travail

https://www.youtube.com/watch?v=g9FiUF7N-PA

Syrie : un autre éclairage du conflit qui dure depuis 5 ans expliqué par un médecin aleppin (Vidéo)

https://www.youtube.com/watch?v=_2rf5DcM-t0#t=31

le lien ici

 

« La diplomatie française au Moyen-Orient » (14/18) Bruno Guigue.

http://www.academiedegeopolitiquedepa...

https://www.youtube.com/watch?v=aNlOTpPb-24

Scandale : Le terroriste syrien Abdul Razzak Tlass aurait obtenu l'asile politique en France !

https://www.youtube.com/watch?v=bIey21dBSFI

https://gaideclin.blogspot.fr/2016/07/scandale-le-terroriste-syrien-abdul.html

 

 

La France devrait acclamer la victoire de la Russie sur Daesch,


François Hollande est un habitué des déclarations fracassantes (le Bourget: "Mon ennemi c'est la fiance"; Le 15 juillet à Nice: "Nous allons combattre le terrorisme islamiste de Daesch, nous allons intensifier nos frappes en Syrie et en Irak...".
C'est vrai que l'orient est compliqué et qu'avoir détruit la diplomatie française nous n'avons plus les moyens de mener cette guerre aux terroristes.

Les russes font le pari de la culture contre la barbarie. Après avoir libéré Palmyre, il ont organisé un concert philarmonique dans ce lieu symbolique.

 

http://lucien-pons.over-blog.com/2016/07/la-france-devrait-acclamer-la-victoire-de-la-russie-sur-daesh.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_share_auto

 

Un maestro russe et son orchestre symphonique dans les ruines de Palmyre pour célébrer sa libération le 5 mai 2016

https://www.youtube.com/watch?v=zl8rqJ6oD-s

 

La nouvelle intervention illégale de la France en Libye

 

Libye: un hélicoptère des forces spéciales françaises abattu par un missile 9K32 près de Benghazi

https://strategika51.com/2016/07/20/libye-un-helicoptere-des-forces-speciales-francaises-abattu-par-un-missile-9k32-pres-de-benghazi/

 

Le 20 juillet, le ministère français de la défense est bien obligé de reconnaître que 3 membres de la DGSE sont morts en mission secrète en Libye.

http://russiepolitics.blogspot.fr/2016/07/lintervention-illegale-de-la-france-en.html

 

Attentat de Nice :

discours du président François Hollande

https://www.youtube.com/watch?v=CS5mx-I-bug

 

Une caméra dans Nice la nuit du 15 juillet.

https://www.facebook.com/Page.NiceMatin/videos/10155131325852575/

 

Pouvoir et chaos: des questions autour du camion blanc. Par Slobodan Despot

https://fr.sott.net/article/28602-Pouvoir-et-chaos-des-questions-autour-du-camion-blanc

 

Ex-Yougoslavie.

La théorie américaine : « Pour un nouveau siècle américain. En 1992, Paul Wolfowitz, a défini la politique étrangère de Washington :

«le premier objectif de la politique étrangère et militaire américaine doit être d’empêcher la renaissance d’un nouveau rival, sur le territoire de l’ancienne Union Soviétique ou ailleurs. La nouvelle stratégie de défense régionale exige que nous nous efforcions d’empêcher toute puissance hostile d’étendre sa domination sur une région dont les ressources, placées sous tutelle, suffiraient à générer un pouvoir étendu au monde entier ». («Une puissance hostile» étant dans ce contexte un pays suffisamment fort pour avoir une politique étrangère indépendante de Washington). En 1997, les néoconservateurs ont rédigé leur «Projet pour un nouveau siècle américain».    

Afin de planifier cette domination, la destruction de la Yougoslavie était nécessaire afin d’implanter les bases de l’OTAN. Ce fut le cas du Kosovo qui possède la plus grande base de l’OTAN en Europe, il s’agit du Camp Bondsteel.

Les pourparlers de paix de Rambouillet étaient seulement un paravent afin de faire croire au respect du droit international. La Serbie ne pouvait l’accepter. Résultat, les bombes de l’OTAN ont dévasté la Serbie jusqu’à l’accord sur l’indépendance du Kosovo. Depuis le Kosovo est devenu un état indépendant. Son président est un criminel de guerre, mafieux de son état, l’ami de Bernard Kouchner, je veux parler d’Hacim Thaçi. Selon Clara Del Ponte et Dick Marty, ce triste personnage s’est rendu coupable de trafic s d’organes à la villa Jaune près de Pristina. Malgré ces enquêtes fouillées, cet homme est toujours en place, c’est vrai qu’il est protégé par les Etats-Unis. C’est un peu comme Poroshenko en Ukraine.

Le Kosovo

Cinq centres d'entraînement de terroristes de Daech opérationnels au Kosovo.

http://presstv.ir/DetailFr/2016/07/22/476424/Kosovo-nouveau-fief-de-Daech

Le Kosovo est le berceau de la civilisation serbe. En 1999,  les Etats-Unis, sous la présidence de Bill Clinton avec le soutien du secrétaire d’état Madeleine Albright, ont testé la nouvelle orientation de l’OTAN. Cette armée après son rôle défensif dans la guerre froide est devenue une armée de conquête à la chute de l’URSS. Le tristement célèbre néocon américain, Paul Wolfowitz, a théorisé la nouvelle politique étrangère américaine. Cette nation essentialiste se devait d’imposer la Pax Americana partout dans le monde et surtout là où les intérêts des transnationales américaines étaient en jeu.

Rien d’étonnant donc qu’il y ait des camps d’entrainement de Daech au Kosovo. Ces soldats de l’apocalypse peuvent bien servir dans un avenir proche, peut-être en Europe, allez savoir !

Bosnie Herzégovine

J’oubliais, il y a aussi des implantations de Daech en Bosnie Herzégovine également.

https://francais.rt.com/international/4550-daesh-se-niche-au-plein-coeur-ue

http://lucien-pons.over-blog.com/2015/07/daesh-se-niche-au-plein-coeur-de-l-ue.html

 

La Tunisie

 

Exclusif : ce qui n’a pas été dit sur la visite de Rached Ghannouchi en France

Rached Ghannouchi est un terroriste tunisien de la branche tunisienne des frères musulmans appelé Ennarda. Sous les régimes précédents, il avait perpétré des attentats islamistes en Tunisie et avait été jugé par contumace car il était réfugié en France. Le gouvernement tunisien avait fait la demande d’extradition par le biais d’Interpol. La France est membre d’Interpol, elle devait donc l’extrader, elle ne l’a jamais fait.

 

Aujourd’hui les islamistes sont très influents en Tunisie, nous avons abandonné ce pays aux mains des frères musulmans. Le chef des Frères musulmans tunisiens a été reçu en grande pompe en France pour consolider les relations islamo-socialistes et rendre compte à l’ancienne puissance coloniale de l’état démocratique de la Régence islamique

http://politicus.afrikblog.com/archives/2013/03/24/26724136.html

 

http://www.tunisie-secret.com/Exclusif-ce-qui-n-a-pas-ete-dit-sur-la-visite-de-Rached-Ghannouchi-en-France_a1619.html

 

La Grèce.

 

La vie dans une colonie contemporaine de la dette : la vérité sur la Grèce. Par Michael Nevradakis

http://lesakerfrancophone.fr/la-vie-dans-une-colonie-contemporaine-de-la-dette-la-verite-sur-la-grece

 

Politique générale

Cauchemars de Brzezinski : Russie, Chine et sous l’angle de la vraie guerre

http://lucien-pons.over-blog.com/2016/06/cauchemars-de-brzezinski-russie-chine-et-sous-l-angle-de-la-vraie-guerre.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_share_auto

 

L’OTAN aux frontières de la Russie, UNE NOUVELLE PETITE VIDÉO DE 1'17'', PUBLIÉE PAR RUSSIA TODAY, RÉSUME L'ÉQUILIBRE DES FORCES ENTRE L'OTAN ET LA RUSSIE.

https://www.facebook.com/francoisasselineau/videos/1136474686390900/

 

Lire la suite

Syrie : des rebelles "modérés" décapitent un enfant. Par Bruno Rieth dans Marianne

24 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #Daesch, #Terrorisme, #L'OTAN., #AMERIQUE, #Politique étrangère, #La mondialisation, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013

Des combattants du Front al Nosra, branche syrienne d'Al Qaïda. - Uncredited/AP/SIPA
Des combattants du Front al Nosra, branche syrienne d'Al Qaïda. - Uncredited/AP/SIPA

Syrie : des rebelles "modérés" décapitent un enfant

Jeudi 21 Juillet 2016 à 15:00

Par Bruno Rieth dans Marianne

Nouvelle vidéo de décapitation venue de Syrie. Sauf que cette fois, ce n'est pas un soldat de Daech qui tient le couteau mais un combattant d'un groupe de rebelle dit "modéré", selon la terminologie imposée par les Américains. Une exaction qui est loin d'être la première et qui interroge sur les alliances de la coalition anti-Daech.

Il n'a pas plus d'une douzaine d'année. L'oeil hagard, visiblement blessé, l'enfant est affaibli. Autour de lui, ses bourreaux rient et filment ses derniers instants. A l'arrière d'un 4x4, on l'allonge sur le ventre, les mains attachés dans le dos. Un homme, couteau dans une main, lui attrape les cheveux pour découvrir sa gorge puis le décapite.

Nouvelle vidéo d'exécution de Daech ? Pas cette fois. Selon Wassim Nasr, journaliste à France 24 spécialisé dans les mouvements djihadistes, la scène se déroule à Handrat, dans la province d'Alep, zone où les troupes d'Abou Bakr Al-Baghdadi, le calife autoproclamé de l'Etat islamique, sont absentes. Toujours selon Wassim Nasr, l'enfant appartiendrait à la Brigade Quds, une milice palestinienne soutenant le gouvernement de Bachar al-Assad. En Syrie, comme au Liban, existent des camps de réfugiés palestiniens dont les occupants, comme les Syriens, ont été emportés dans l'enfer de la guerre.

 

 

"Une erreur individuelle"

Selon plusieurs médias anglo-saxons, les individus présents sur la vidéo se battraient pour le mouvement Nour al-Din al-Zenki. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée en Grande-Bretagne, a confirmé que la vidéo montrait bien des combattants de ce groupe de rebelles "modérés", selon la définition des Etats-Unis. Un mouvement que l'état-major américain a d'ailleurs soutenu activement, financièrement et logistiquement, la CIA lui ayant même . D'après le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, "le jeune garçon n'a pas plus de 13 ans, il a été capturé mardi dans la région d'Handarat, mais les faits ont eu lieu dans une zone d'Alep tenue par les rebelles, le quartier Al-Machad pour être précis."

De son côté, rapporte l'AFP, le groupe rebelle a publié un communiqué dans lequel il affirme que cette décapitation est "une erreur individuelle qui ne représente pas la politique générale du groupe" et que "les personnes qui ont commis cette infraction ont été arrêtées et remises" à une commission d'enquête. 

Le jeu d'alliance de la coalition anti-Daech à l'épreuve

Ce n'est pas la première fois qu'un groupe de rebelles dit "modéré" se livre à dex exactions. Début avril, le groupe Jaysh al-Islam avaient utilisé des armes chimiques dans des combats contre des Kurdes pour le contrôle de Sheik Maksoud, un quartier d'Alep. Le porte-parole du groupe syrien s'était là aussi fendu d'un communiqué de mea culpa, reconnaissant qu'"un des leaders de Jaysh al-Islam d'Alep a utilisé des armes qui ne sont pas autorisées dans ce genre de confrontations, ce qui est constitutif d'une violation des régles internes du groupe Jaysh al-Islam" et annonçant que ce commandant "a été déféré devant la justice militaire pour recevoir une punition appropriée". Décidément beaucoup de maladresse du côté de ces rebelles "modérés"... Qui interrogent.

Faut-il continuer à suivre la méthode américaine dictée par la maxime "les ennemis de mes ennemis sont mes amis" ? Ce qui explique par exemple que depuis le début de l'intervention de la coalition anti-Daech, les Américains demandent à leur alliés de ne pas bombarder les zones tenues par le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al Qaïda, tout aussi cruelle et violente que l'EI mais en guerre contre ces derniers. 

Le Général Dominique Trinquand rappelait pourtant dans qu'"il est essentiel de ne pas reproduire les erreurs du passé, comme ce que nous avons connu avec le soutien des américains aux Talibans pour contrer les soviétiques en Afghanistan (...) il y a des groupes qui, comme les Kurdes Syriens, sont des alliés fiables. Et puis, parmi les groupes qui participent à l'offensive contre Daech, il y a aussi des islamistes radicaux. Or, ces groupes bénéficient à la fois de la logistique de la coalition et, pour certains, de son armement. Il est très important de s'interroger dès maintenant sur ces alliances."

Au risque que le remède ne soit tout aussi redoutable, voire pire, que le mal qu'il est censé combattre.

Lire la suite

Le Canard enchaîné évoque la complaisance de Paris et des USA envers Al-Qaïda

24 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La nation ., #AMERIQUE, #L'OTAN., #Terrorisme, #La mondialisation, #Chroniques du fascisme ordinaire

Le Canard enchaîné évoque la complaisance de Paris et des USA envers Al-Qaïda
L’équipe du site

Dans un article du Canard enchaîné en date du 20.07.16, Claude Angeli revient sur le soutien de la France et des Etats-Unis envers la filiale syrienne d’Al-Qaïda : le groupe du front Al-Nosra.

Evoquant le récent accord conclu entre les Etats-Unis et la Russie pour combattre conjointement les deux filiales d’Al-Qaïda en Syrie, la désavouée Daesh (Etat islamique), et la reconnue le front al-Nosra, l’auteur de l’article s’arrête toutefois sur un fait : «  Jusqu’à présent, si les pilotes de l’US Air Force arrosaient de missiles les positions de Daesh, ils avaient ordre de ne jamais toucher à un cheveu d’Al-Nosra ».

Même constat pour les Français aussi : «  Et les Rafale et Mirage français épargnaient, eux aussi, ces terroristes intouchables, si l’on ose dire ».

Les terroristes tolérables

Et Angeli rapporte l’explication donnée pour ce laxisme : «   Cette complaisance franco-américaine envers les combattants d’Al-Nosra, aussi cruels que ceux de Daesh, mérite une explication. Dans la guerre menée contre l’armée syrienne, « une alliance de circonstance », formule d’un militaire français, s’est constituée, sur le terrain, entre ces partisans d’Al-Qaïda et quelques groupes de rebelles, dits modérés, qui rêvaient d’entrer en vainqueurs à Damas et avaient le soutien de Washington et de Paris, où l’on espérait se débarrasser ainsi de Bachar ».

« Autre information, partagée, d’ailleurs, avec d’autres médias, et à déguster lentement pour éviter un violent mal de tête : Al-Nosra a des associés dans son combat, les groupes Ahrar Al-Sham et Jaïsh Al-Islam, des terroristes en tout genre financés par nos amis du Qatar, d’Arabie saoudite et de Turquie. A Paris et Washington, personne ne reproche à ces Etats de jouer, depuis bien des années, aux supporteurs du terrorisme », déplore Angeli.

Ce dernier devrait prendre connaissance de l’exécution atroce mardi du petit palestinien Abdullah, par une milice de l’Armée syrienne libre, le Mouvement Noureddine al-Zenki, et classé parmi les organisations modérées par les occidentaux pour mesure dans quel pétrin leurs gouvernements se sont engouffrés, pour la seule raison de renverser Bachar al-Assad.

Sachant que ces mêmes terroristes sont également tolérables par Israël.

Sources : Le canard enchainé ; Le-blog-sam-la-touch ; al-Manar

Lire la suite

Liberté ? L’Assemblée Nationale prolonge l’état d’urgence jusqu’en 2017

24 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #L'OTAN., #La mondialisation, #Europe supranationale, #Terrorisme, #Daesch, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013

Jusqu’en janvier 2017 ? Parions que ce prolongement sera prolongé au moins jusqu’au 7 mai.

 

Liberté ? L’Assemblée Nationale prolonge l’état

d’urgence jusqu’en 2017

 

Russia Insider – 20 juillet 2016

Le gouvernement français vient de s’octroyer des pouvoirs dictatoriaux à la suite d’une série d’attaques terroristes. La France a-t-elle encore le droit de donner des leçons de démocratie ?

 

10. France -état policier.jpg

 

Dans le sillage de l’horrible attaque terroriste de Nice, qui a coûté la vie à 84 personnes la semaine dernière, l’Assemblée Nationale française a voté une extension de l’état d’urgence pour les six prochains mois, soit jusqu’à fin janvier 2017.

Cette décision d’étendre les pouvoirs du gouvernement a été prise pour la quatrième fois ce mercredi à 2 h. du matin.

Le président François Hollande avait déclaré l’état d’urgence l’année dernière, un jour après les attaques coordonnées du 13 novembre par des membres de l’État Islamique (IS, ISIS, ISIL), qui avaient tué 130 personnes.

Ces pouvoirs dérivent d’une loi adoptée en 1955. Ils donnent au gouvernement un certain nombre de blancs-seings en cas de menace contre la sécurité nationale. Au nombre de ces exceptions, les autorités françaises se sont accordé le droit de procéder à des arrestations sans mandat, ainsi que d’opérer des perquisitions sans autorisation judiciaire.

En outre, les champs d’application des lois sont étendus pour permettre un suivi de recherches, dans les cas où des perquisitions feraient découvrir des éléments susceptibles de conduire à une relation possible avec des activités liées au terrorisme. Cette extension permet aux autorités de pratiquer la surveillance des téléphones et des ordinateurs, surveillance qui n’est pas prévue dans les mesures légales de l’état d’urgence. L’état d’urgence permet également aux opérateurs du gouvernement de restreindre la liberté de déplacement à l’extérieur et à l’intérieur du pays aux personnes suspectées de terrorisme.

Dans l’attente de la décision de l’Assemblée, Hollande et son Premier ministre Manuel Valls, ont insisté sur la nécessité de pouvoirs spéciaux pour assurer la sécurité du public. Valls a même évoqué la possibilité d’autres attaques.

 « Il y aura d’autres attaques et il y aura d’autres personnes innocentes qui seront tuées » a-t-il déclaré aux membres de l’Assemblée dont ils attendaient la décision, ajoutant que 16 attaques avaient été déjouées en France depuis 2012. « Nous ne devons pas nous habituer à cette menace, mais nous devons apprendre à vivre avec elle. »

LIRE AUSSI : Leçon du massacre de Nice : l’état d’exception ne protège pas contre les loups solitaires.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve a lui aussi défendu vigoureusement la quatrième extension de l’état d’urgence, qu’il a qualifiée d’« outil » dans la lutte contre le terrorisme, ajoutant que ces pouvoirs spéciaux avaient permis l’arrestation de 44 personnes depuis début mai « pour conspiration dans le but de commettre des actes terroristes » pendant la coupe d’Europe de football 2016.

Mais cette volonté d’étendre l’état d’urgence et les pouvoirs spéciaux qui vont avec s’est heurtée à l’opposition de beaucoup de personnes, qui estiment qu’accorder de plus en plus de pouvoir à la police menace les libertés civiles en France.

LIRE AUSSI : Descente de la France dans un état militarisé gouverné par la peur.

Joaquin Flores,  de l’Association des Journaliste Indépendants pour la Paix, croit qu’il y aura de plus en plus d’attaques, à moins que Paris ne se décide à mettre un terme à la radicalisation de ses nationaux par la propagande djihadiste et à interdire le parrainage, sur son sol, d’activités extrémistes par des états étrangers.

« Les autorités françaises continuent de permettre – et depuis longtemps - à des organisations religieuses dirigées et financées par l’Arabie Saoudite, de prospérer et de proliférer en France, où il leur est permis de recruter,  d’influencer et de modeler à leur guise toute une nouvelle vague d’extrémistes, auxquels elles font croire que le terrorisme est un moyen d’action légitime et un outil qui va les aider à atteindre leurs buts » a déclaré Flores à RT.

LIRE AUSSI : 67% des Français ne foint pas confiance à leur gouvernement pour s’en prendre au terrorisme.

 « Pour son compte, la France, intégrée à l’OTAN, a participé à la destruction de pays comme la Libye, comme l’Irak, comme l’Afghanistan, comme la Syrie » a-t-il ajouté. « Elle est encore en train de le faire en Syrie. Et il est certain que cela a eu pour résultat de radicaliser beaucoup de couches de la société. »

 

Source : http://russia-insider.com/en/politics/liberte-french-asse...

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

2. C'est l'été xxx.gif

Et Lazare sortit du tombeau…

(Ce qui fit du bruit jusqu’au Liban

Lire la suite