Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #la france tag

Liberté mon Amour.. Je suis Charlie... Une loi peu connue...

20 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #la liberté, #Europe supranationale, #La France, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La mondialisation, #La guerre, #Je suis Charlie?

Liberté mon Amour..

"Comment le gouvernement a fait passer une loi liberticide dans l'indifférence générale"
Extrait de la conférence d'Adrienne Charmet & Benjamin Bayart - "Panorama des Internets actuels en politique" dont l'intégralité se retrouve ici https://www.youtube.com/watch?v=Pn_u1u6gWPg

Nous voulons l'acces aux ordinateurs.
Pour Jean-Jacques Urvoas, les écoutes téléphoniques ne suffisent plus, il réclame... un accès à Internet.:
> https://www.youtube.com/watch?v=Srp7HSDrrjE

Nathalie Saint Cricq " il faut repérer ceux qui ne sont pas Charlie":
> https://www.youtube.com/watch?v=qc03SlaK_KA&feature=youtu.be

Afin de renforcer la lutte antiterroriste et prévenir les attentats, les ministres de l’Intérieur européens et le ministre le Justice américain se sont réunis ce 11 janvier à Paris. A l’issue de cette réunion, le ministre américain de la Justice, Eric Holder, a annoncé la tenue d’un sommet pour combattre l’extrémisme. Il se tiendra à Washington le 18 février 2015.
> http://www.rfi.fr/france/20150111-securite-paris-sommet-antiterroriste-washington-fevrier-holder-cazeneuve/

Le projet INDECT :
> https://www.facebook.com/video.php?v=10151419018749145

Vous etes un terroriste? On y est :
> https://www.facebook.com/video.php?v=10151481987044145

Source video :
https://www.youtube.com/watch?v=oPNMpqZWMyc#t=75

Lire la suite

Paris-Donbass. Par Hélène Richard-Favre.

19 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #La France, #La guerre, #La Russie, #AMERIQUE, #La paix, #Terrorisme, #le nazisme, #Le capitalisme;

19/01/2015

Paris-Donbass

Intenses combats près de l'aéroport de Donetsk ou ce qu'il en reste

Les attentats survenus à Paris les 7 et 9 janvier derniers ont choqué.

La France s'est alors élevée pour défendre une valeur qui lui est chère "la liberté d'expression".

On a vu les rues de Paris noires de monde, on a chanté La Marseillaise comme jamais.

En Ukraine, lorsque les habitants du Donbass se sont soulevés pour défendre leurs valeurs, leur terre, leur Histoire, combien sont-ils, en France et ailleurs de par le monde, qui ont saisi le sens de leur mobilisation?

Quelques rares manifestations de soutien ont eu lieu tandis que dans nombre de médias occidentaux, on a persisté à traiter de "rebelle" et de "séparatiste", une population qui n'a eu à coeur que de défendre son "droit d'expression".

Dans l'est de l'Ukraine, les russophones sont privés de leur langue maternelle. L'ukrainien a été imposé à tous.

Et au-delà de l'idiome, c'est la vie de cinq mille citoyens qui a été rayée de la carte.

Comment ne pas réagir?

Pour qui a suivi ce blog, c'est plus de cent vint sujets que j'ai consacrés à la situation en Ukraine depuis un peu plus d'un an.

C'est ce que j'explique dans cet interview qui m'a été demandée par le journaliste Arkadiy Beinenson.

Publiée en russe, elle a été traduite du français par Roman Astvatsatourov.

19/01/2015

Paris-Donbass

150118_k26lm_aeroport-donetsk_sn635.jpg

                                   Intenses combats près de l'aéroport de Donetsk ou ce qu'il en reste

 

Les attentats survenus à Paris les 7 et 9 janvier derniers ont choqué.

La France s'est alors élevée pour défendre une valeur qui lui est chère "la liberté d'expression".

On a vu les rues de Paris noires de monde, on a chanté La Marseillaise comme jamais.

En Ukraine, lorsque les habitants du Donbass se sont soulevés pour défendre leurs valeurs, leur terre, leur Histoire, combien sont-ils, en France et ailleurs de par le monde, qui ont saisi le sens de leur mobilisation?

Quelques rares manifestations de soutien ont eu lieu tandis que dans nombre de médias occidentaux, on a persisté à traiter de "rebelle" et de "séparatiste", une population qui n'a eu à coeur que de défendre son "droit d'expression".

Dans l'est de l'Ukraine, les russophones sont privés de leur langue maternelle. L'ukrainien a été imposé à tous.

Et au-delà de l'idiome, c'est la vie de cinq mille citoyens qui a été rayée de la carte. 

Comment ne pas réagir? 

Pour qui a suivi ce blog, c'est plus de cent vint sujets que j'ai consacrés à la situation en Ukraine depuis un peu plus d'un an.

C'est ce que j'explique dans cet interview qui m'a été demandée par le journaliste Arkadiy Beinenson.

Publiée en russe, elle a été traduite du français par Roman Astvatsatourov.

http://baltnews.ee/authors/20150117/1013517554.html 
Lire la suite

Le "Je suis Charlie" de Porochenko est une imposture! Le point de non retour est-il franchi ? Porochenko décidé a aller au bout de folie criminelle !

19 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La Russie, #La République, #La France, #Europe supranationale, #AMERIQUE, #La guerre, #Terrorisme, #le nazisme, #Politique étrangère

Le point de non retour est-il franchi ? Porochenko décidé a aller au bout de folie criminelle !

Le point de non retour est-il franchi ? Porochenko décidé a aller au bout de folie criminelle !

Comme à chaque fois, que les négociations de paix s’apprêtent a reprendre sur le discours des armes, le gouvernement de Kiev relance les combats et les bombardements contre les bastions séparatistes, accusant ensuite ces derniers d’avoir commencé en premier.
 
Par exemple, en ce début de janvier si l’aéroport a été repris de force par les Forces Armées de Novorossiya, c’est pour permettre à ces dernières d’avancer vers les positions tenues par l’artillerie de Kiev qui avait repris intensément ses bombardements sur les quartiers résidentiels.
 
Il est fort à parier que le compte rendu de situation que les occidentaux vont présenter aux prochaines réunions de l’Union Européenne concernant la crise, commenceront perfidement à la contre-attaque séparatiste devenue agression terroriste…Porochenko a donc choisi l’option militaire ou plutôt génocidaire, car en donnant l’ordre à son armée d’écraser les villes du Donbass sous le feu de ses canons et de son aviation, il provoque une escalade gravissime dans un  conflit aux enjeux et menaces internationales.Jusqu’où les occidentaux vont-ils soutenir ce satrape meurtrier ? est-il encore le pantin d’une stratégie étasunienne d’agression contre la Russie ou dans sa folie,a-t-il échappé à tout contrôle de ses parrains cupides et stupides ?Dans les 2 cas si rien est fait pour stopper ce fou, il est probable, 1 siècle après 1914, que l’Europe soit précipitée à nouveau dans une nouvelle spirale suicidaire, car la Russie malgré tous ces efforts diplomatiques ne pourra laisser exterminer la population du Donbass, sans réagir par d’autres moyens.
 
Porochenko a rejeté le plan Poutine de retrait de l’artillerie 
et a commencé l’agression

Article publié sur le site “RUSSIA TODAY” le 18 janvier 2015, le lien :  ICI

 
Le plan de cessez le feu de Poutine rejeté par Kiev !
Kiev a repris son offensive militaire dans l’Est de l’Ukraine le dimanche malgré la réception d’une proposition jeudi soir par le président russe que les deux parties du conflit retirent leur artillerie lourde, a déclaré l’attaché de presse du Président Poutine.
 
 
“Ces derniers jours, la Russie a toujours fait des efforts pour arbitrer le conflit. En particulier, le jeudi soir, le président russe Vladimir Poutine a envoyé un message écrit à président ukrainien Porochenko, dans lequel les deux parties au conflit ont été offerts un plan concret pour l’enlèvement de artillerie lourde. La lettre a été reçue par le Président de l’Ukraine le vendredi matin,” a déclaré le porte parole du  Kremlin, Dmitri Peskov, à l’agence RIA Novosti.
 
“Les derniers développements en Ukraine liés aux bombardements renouvelés des zones peuplées dans les régions de Donetsk et de Lougansk et une grave alarme et qui a pour conséquence de mettre en péril le processus de paix basé sur le mémorandum Minsk,” a écrit Vladimir Poutine
 
Poutine a proposé le retrait immédiat de l’artillerie d’un calibre plus de 100 mm à la distance définie par les accords de Minsk. La Russie est prête à contrôler le respect de ces mouvements conjointement avec l’OSCE, conclut la lettre.
 
Cependant, Peskov a souligné, que le dirigeant ukrainien a rejeté le plan, sans offrir des solutions de rechange et que “des actions militaires ont été à nouveau déclenchées” entraînant une “dégradation absolue de la situation dans le sud-est de l’Ukraine.”
 
Le ministère russe des Affaires étrangères a accusé Kiev d’utiliser le cessez le feu pour “regrouper ses forces, en essayant de prendre le chemin d’une nouvelle escalade avec un but de « régler » le conflit d’une manière militaire.”
 
“Nous sommes profondément préoccupés par le fait que la partie ukrainienne continue d’accroître sa présence militaire dans le sud-est du pays, en violation des accords de Minsk,” a indiqué le ministère dans un communiqué.
 

Un immeuble résidentiel à Donetsk endommagé par des bombardements ukrainiens le 18 Janvier 2015 (RIA Novosti / Mikhail Parhomenko)

 
Les troupes ukrainiennes ont lancé un assaut massif sur les domaines de la milice le dimanche matin.
 
L’ordre de Kiev est intervenu après plusieurs jours de violents affrontements dans les ruines de l’aéroport international de Donetsk – une scène de combats incessants au cours des mois au milieu d’un cessez-le fragile entre l’armée ukrainienne et les milices locales.
 
Vue de drone de l’aéroport de Donetsk 
Il a également été évoqué le bombardement meurtrier d’un bus plus tôt cette semaine; où 12 personnes ont été tuées mardi lorsque le bus a été pris pour cible à un poste de contrôle tenu par Kiev près de la ville de Volnovakha.
 
Les Forces Armées de Novorossiya ont nié les accusations selon lesquelles la milice locale était responsable, affirmant que le bus a été ciblé par les troupes ukrainiennes.
 
Un brusque escalade des affrontements a également été signalée sur toute la ligne de front à Donetsk et dans les régions avoisinantes.
 
La Russie a exhorté tous les membres de la communauté internationale, notamment l’OSCE, d’exiger que Kiev stoppe inconditionnellement sa politique forcée du conflit.
 
“Il y a un besoin urgent de cesser les hostilités et de reprendre le mode« silence »en Ukraine; la mission de l’OSCE devrait jouer un rôle particulier dans ce domaine, “
 
Moscou a souligné la nécessité de poursuivre les discussions au sein du groupe de contact pour respecter les accords de Minsk, en disant qu’il va faire tout ce qu’il peut pour que le groupe peut se réunir au début de la semaine prochaine.
 
“Nous demandons à tous les membres et ceux qui ont une influence sur la situation, de ne pas laisser une autre répartition [en pourparlers arrivera]», a déclaré le ministère des Affaires étrangères.
 
Les bombardements massifs de Kiev sur Donetsk 
 
 
La Russie a déclaré sa préparation “à utiliser son influence sur les milices”, dans le sud l’Ukraine afin qu’ils acceptent volontairement de se retirer armement lourd de la ligne de front, de sorte que ses coordonnées géographiques correspondent aux demandes de Kiev “pour éviter plus de victimes parmi la population civile.”
 
Le ministère des Affaires étrangères a lié les attaques meurtrières ordonné par Kiev provoquant “gigantesque embrasement” de Donetsk à la prochaine réunion du Conseil Affaires étrangères de l’UE le 19 Janvier.
 
Il a noté que “de telles tentatives ressemblent à des provocations (comparable au crash du Boeing MH17 et l’incident du bus à Volnovakha) arrivent généralement, à la veille de réunions de l’Union européenne et d’autres Etats de l’Ouest, concernant la situation en Ukraine “.
 
Le secrétaire général de l’ONU, selon un porte-parole, est “alarmé” par la grave escalade des combats dans l’est de l’Ukraine, qui a déjà fait de nombreuses victimes, et a appelé à une “cessation immédiate et complète des hostilités.”
 
 
Voir les autres articles sur le site “RUSSIA TODAY” :
___________
 
Sources de l’article 
Site “RT” (Russia Today) le lien : ICI
 
 
Lire la suite

Porochenko est Charlie ... (pdt. Ukraine) . Par Vincent Parlier

19 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #la liberté, #L'OTAN., #Le fascisme, #le nazisme, #La France, #La République, #La Russie, #La finance dérégulée, #Le grand banditisme

On ne vous l'a peut-être pas dit à la télévision, mais le président ukrainien, Petro Porochenko, fait partie des "je suis Charlie" qui viendront le Dimanche 11 janvier prendre part à la manifestation organisée par le gouvernement français: la "marche républicaine".

Pour ceux qui ne le connaissent que peu, voici quelques extraits montrant comment les expressions "lutte contre le terrorisme" et "liberté de parole" prennent tout leur sens en Ukraine.

Pour ceux qui ne connaissent le massacre d'Odessa que d'après la version de "Libération" (le tuteur officieux de Charlie Hebdo), penchez vous sur cette vidéo déjà ancienne, et surtout sur les liens fournis dans sa description:
http://www.youtube.com/watch?v=d2gFSK...

Pour une investigation plus détaillée sur le massacre d'Odessa:
http://www.les-crises.fr/svoboda-c-es...
http://www.les-crises.fr/images-choc-...

Toute la manipulation sur la crise ukrainienne depuis 1 an:
http://www.youtube.com/playlist?list=...

Lire la suite

Le fascisme s'étend en Europe. Espagne: Multiples Manifestations Et Répression Dans Le Silence Des Médias Français…. Des camarades de Barcelone nous demandent de faire savoir ce qui se passe depuis 48 heures dans toute l'Espagne.

19 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Le fascisme, #le nazisme, #La guerre, #La finance dérégulée, #La mondialisation, #La France, #La nation ., #La République, #Le grand banditisme, #L'OTAN.

 

Espagne: Multiples Manifestations Et Répression Dans Le Silence Des Médias Français….

Des camarades de Barcelone nous demandent de faire savoir ce qui se passe depuis 48 heures dans toute l'Espagne.

Des manifestations éclatent un peu partout et la répression se donne libre cours.

Suite à la mobilisation massive et quotidienne durant les derniers 7 jours (plus de 6000 personnes) d'un quartier ouvrier de Burgos (Nord de l'Espagne) appelé EL GAMONAL, contre la construction d'un parking (la mairie du PP a décidé que les riverains ne pourront plus garer leurs véhicules et seront contraints de louer pour 40 ans des parkings à 20.000 euros la place, bonjour la spéculation !), qui se sont soldées avec plusieurs personnes arrêtées dont 2 incarcérées, la population de différentes villes d'Espagne s'est mobilisée durant ces 4 derniers jours et sans chômer en soutien aux habitants de EL GAMONAL.

Suite aux arrestations, les habitants de GAMONAL se préparent à résister à la charge des flics. Les retraités sont particulièrement actifs.

Quelqu'un ose-t-il traiter de "casseurs" ces anciens travailleurs ? Ils ne font que se défendre!

Devant la Mairie de Burgos

A Madrid, après des charges extrêmement violentes de la police espagnole, il y a eu plusieurs blessés et parmi les personnes arrêtées il y a un sapeur-pompier.

Il ne participait pas à la manifestation, il était avec ces camarades entrain d'éteindre une barricade en feu qui risquait de s'étendre à des véhicules garés.Lorsque les anti-émeutes sont arrivés à leur hauteur, ils ont essayé de virer les pompiers !!! ces derniers leur ont demandé d'attendre deux minutes le temps d'éteindre le feu mais ils se sont vu insulter et taper par les flics !!!

 Moment de l'arrestation.

http://www.20minutos.es/noticia/2030499/0/bombero-detenido/protesta-madrid/apoyo-gamonal/#xtor=AD-15xts=467263

 Le pompier une fois libéré raconte: (Vidéo)

Ses collègues se sont tout de suite mobilisés avec les camions vers le commissariat et ont été reçus à coup de matraque, balles de gomme et gaz lacrymogènes: (Vidéo)

A Barcelone, les pompiers sont sortis en solidarité avec leurs camarades de Madrid.

 Les photos de la mobilisation des pompiers de Barcelone en soutien à ceux de Madrid:
http://www.flickr.com/photos/ acampadabcnfoto/sets/ 72157639825217106/

A Zaragosse, Alicante, Madrid, Barcelone, Séville, etc les manifestations se succèdent.

Palencia (Nord de la Castille)
Toutes réprimées avec une extrême violence. Il y a des dizaines de personnes arrêtées et toujours au commissariat. Beaucoup de blessés.
Sur la vidéo suivante vous pourrez apprécier la répression à Madrid. Comme ils n'arrivent pas à tenir tête aux pompiers et aux manifestants, ils s'en prennent aux gens qui sont sur les trottoirs. En fin de vidéo, le journaliste se voit ordonner d'arrêter de filmer.

(Vidéo)

 

Les flics pénètrent dans le métro de Madrid et charge sur les gens !

A Barcelone, un commissariat a été attaqué après une manifestation réprimée.

(Vidéo)
 

A Madrid et Alicante, il y a eu des corps à corps parce que les gens en ont marre de se faire taper dessus et surtout ont décidé de braver la peur contre la nouvelle loi de répression qui a été votée la semaine dernière ramenant l'Espagne dans les mêmes conditions de manifestation que du temps de Franco,

c'est-à-dire INTERDITES !.

Le PP de Madrid annonce qu'ils vont mettre tous les moyens pour faire face aux "terroristes" (il s'agit du peuple qui se mobilise !!!)

A Saragosse, un retraité gît par terre après la charge. Ils ne font rien pour le secourir et ne laissent approcher personne. Des salauds fascistes

Le PP de Madrid annonce qu'ils vont mettre tous les moyens pour faire face aux "terroristes" (il s'agit du peuple qui se mobilise !!!)

https://www.youtube.com/watch? v=9TXNDUSoAfA

 Un handicapé est arrêté par les gorilles à Madrid lors de l'expulsion de son logement. Remarquez comment il s'y prennent alors qu'il se trouve sur un fauteuil roulant.

A Burgos, les manifestants installent la future pendaison du maire du PP.

Rassemblement de Malaga. Les minutes qui suivent c'est la charge.

A Lanzarote, Iles Canaries, le juge ordonne l'expulsion d'un couple de septuagénaires, d'un logement appartenant à l'église.
 

Lire la suite

Samedi 24 janvier 2015 - Café N°33 - "L'actualité nationale et internationale à la lumière de JAURES + Dossier TERRORISME" - Invité exceptionnel : M. Jacques CHEMINADE (Solidarité & Progrès)

19 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #La France, #La République, #La nation ., #L'OTAN., #Europe supranationale, #Politique étrangère

Samedi 24 janvier 2015 - Café N°33 - "L'actualité nationale et internationale à la lumière de JAURES + Dossier TERRORISME" - Invité exceptionnel : M. Jacques CHEMINADE (Solidarité & Progrès)

111943-affiche-cheminade-1.jpg

Samedi 24 janvier 2015

"L'actualité nationale et internationale à la lumière de JAURES "

+ DOSSIER "TERRORISME" (Janvier 2015)

TERRORISME - « Charlie Hebdo et les 28 pages » SOLIDARITE & PROGRES (CHEMINADE) - Lundi 12 janvier 2015

TERRORISME – « Le colonel (cr) Alain Corvez : les 28 pages changeront notre vision du 11 septembre » - SOLIDARITE & PROGRES - (CHEMINADE) - MARDI 13 janvier 2015

TERRORISME - « Les racines britanniques du terrorisme international» par Jacques CHEMINADE, Président-fondateur du parti Solidarité & Progrès – Décembre 2014

***

Avec M. Jacques CHEMINADE

(Solidarité & Progrès) 

***

SP Cheminade BB.JPG

M. Jacques CHEMINADE  préside le mouvement Solidarité & Progrès.

Il a lancé une campagne nationale pour "Ramener JAURES au peuple" et le mouvement Solidarité & Progrès a produit manifestations et documents sur ce sujet.

Voir MISSION JAURES : http://www.solidariteetprogres.org/jaures2014.html

C'est sur ce sujet principal que M. Cheminade a accepté de répondre à l'invitation des Clubs "Penser la France" et de la Rédaction de politique-actu, ce dont nous le remercions.

L'Actualité TERRORISTE en France et aux USA (janvier 2015) appelle bien sûr ce sujet central.

***

Tous les derniers Samedis du mois à Paris – Bastille, les Clubs « Penser la France » et la Rédaction de Politique-actu organisent  les Cafés de l'Hyper-République, animé par JLuc Pujo, entouré de membres des équipes de la Rédaction de Politique-actu et des Clubs « Penser la France ».

CAFE LE FALSTAFF – 16H00-19H00

Place de la BASTILLE – PARIS

Contact :

penserlafrance@yahoo.fr

Jean-Luc Pujo

01.73.64.98 .68 ou 06.83.23.66.64

 

"Penser la France"

Bp 26 - 92403 Courbevoie cedex

Le journal en ligne

"POLITIQUE-ACTU.com"
*

Siège national - 01.73.64.98.68

Jean-Luc Pujo - 06.83.23.66.64

Lire la suite

Observateur international La nouvelle Ukraine est gérée par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques Un Éminent député ukrainien dénonce la faiblesse de Obama. Par Mikhail Klikushin | 14/01/15 . L'article original en anglais, la traduction est imparfaite (moteur de recherche).

19 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #AMERIQUE, #La Russie, #Europe supranationale, #La France, #Politique étrangère

Observateur international  La nouvelle Ukraine est gérée par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques  Un Éminent député ukrainien dénonce la faiblesse de Obama.  Par Mikhail Klikushin | 14/01/15 . L'article original en anglais, la traduction est imparfaite (moteur de recherche).

nternational Observer

The New Ukraine Is Run by Rogues, Sexpots, Warlords, Lunatics and Oligarchs

Prominent Ukrainian MP denounces Obama's weakness, calls him a 'shot-down pilot'

By Mikhail Klikushin | 01/14/15 8:05am

Observateur international  La nouvelle Ukraine est gérée par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques  Un Éminent député ukrainien dénonce la faiblesse de Obama.  Par Mikhail Klikushin | 14/01/15 . L'article original en anglais, la traduction est imparfaite (moteur de recherche).

Anti-government protesters clashing with police in Independence square, February 20, 2014 in Kiev, Ukraine. Hopes that Ukraine would mature into a western democracy have decayed as a motley crew of leaders has taken center stage (Photo: Jeff J Mitchell/Getty Images.)

There were times in Ukraine’s recent history when even the country’s military brass were kneeling before the U.S. Literally. In June 2013, then-U.S. Ambassador to Ukraine John Tefft received the saber of the Ukrainian Cossack in the city of Kherson from a kneeling Ukrainian high-rank military official. Mr. Tefft nowadays is serving the country as an Ambassador to Russia where no such honors are even imaginable.

But that was then—a previous regime.

On the surface, today’s Ukraine is much more favorably disposed toward everything Western and everything American because of the exciting wind of transformations that swept through the Ukrainian political landscape last year. Its political culture looks modern, attractive, refined and European. For example, at the end of last year a new law was passed that allowed former citizens of other countries to participate in Ukrainian politics and even the government, in case they denounce their former citizenships. The reason given was the fight with notorious Ukrainian corruption. Apparently, in a country of more than 40 million people, Prime Minister Arseny Yatsenyuk (called “Rabbit” by his citizens) couldn’t find a dozen or so native-born yet not corrupt professionals for his government.

Now three former foreigners—ex-American Natalia Yaresko (Minister for Finance), ex-Lithuanian Aivaras Abromavičius (Minister For Economy and Trade) and ex-Georgian Alexander Kvitashvili (Minister for Public Health)—are firmly established in their new cabinets. They are just the beginning. They gave up their U.S. and European passports with only two benefits in return: a $200-a-month salary and the chance to build a prosperous new Ukraine.

In a strange twist of fate, the Ukrainian ministers during their meetings now have to speak hated Russian—former foreigners do not speak Ukrainian well enough and locals do not speak English at the level necessary for complicated discussions on how to save a Ukraine economy that is disappearing before their eyes.

The problems they are facing are overwhelming. The new minister for economy, Mr. Abromavičius, knows that the country is in fact bankrupt. “To expect that we are going to produce real as opposed to declarative incentive programs is unrealistic,” he declared. In other words, the new Ukrainian budget is nothing but a piece of paper. But without this piece of paper there will be no new money from the European Bank and the IMF.

The first steps he has taken so far are controversial.

Estonia Lady 5555

The new minister for economy appointed former Estonian Jaanika Merilo as his advisor on foreign investments and improving the business climate in Ukraine. Directly after her appointment, Ms. Merilo posted a series of candid images that display her long legs, plump lips and prominent cleavage, including some shots in which she emulates movie scenes.

On January 5, the new minister for economy appointed former Estonian Jaanika Merilo—a young dark-haired beauty—as his advisor on foreign investments, improvement of business climate in Ukraine, coordination of international programs and so on. Directly after her appointment, the young lady put online not her resume or a program for Ukrainian financial stabilization but a series of candid shots that display her long legs, plump lips and prominent cleavage. In some shots, she places a knife to her lips a la Angelina Jolie and sits on the chair a la Sharon Stone.

Ms. Merilo, too, forfeited her European passport in the hope of a better future for her new Motherland.

By law, double citizenship is not permitted for a Ukrainian governmental official, but, as often happens in Ukraine, for some there is always another way around. The governor of Dnepropetrovsk region, oligarch Igor Kolomoisky, for example, has three citizenships.

As exhilarating winds of change swept through the Ukrainian government, Western newspapers giddily reported the fact that after the last elections for the first time in decades there would be no Communists in the Ukrainian Parliament. But that means all possible organized opposition to the current president and prime minister is gone.

Instead, the new Rada has a big group of parliamentarians of very uncertain political loyalties and even dubious mental state—former warlords and street activists who distinguished themselves during street fights and tire burnings.

These government rookies are sometimes turning to strange ways of self-promotion, now within the walls of the Parliament.

One new face in the Rada—leader of the Right Sector ultra-nationalist party and former warlord Dmytro Yarosh—admitted in a January interview with Ukrainian TV that he caresses a real hand grenade in his pocket while inside the Rada. Because he is MP, the security personnel has no right to check his pockets. They just ask if he has anything dangerous on his person and he says no. The reason to have a hand grenade on his body is that there are too many enemies of Ukraine within the MP crowding him during the voting process. He is not afraid, of course. But when the time comes, he will use this grenade and with a bit of luck he will take a lot of them with him if he dies.

Ukrainian MPs Yuri Beryoza and Andrei Levus, also former warlords and members of radical parties, became notorious last December after publicly applauding the terrorist attack in the Russian city of Grozny—an attack in which 14 policemen were killed. “On our eastern borders our brothers are coming out from under Russia’s power. It’s normal. These are the allies of Ukraine,” said Mr. Beryoza. This is the same fellow who had earlier promised that the Ukrainian army would soon take Moscow. Andrei Levus proposed Russia withdraw all of her “punishers” from the “People’s Republic of Ichkeria” (i.e. Chechnya) immediately.

Another former warlord, former member of social-national party and today’s Ukrainian MP Igor Mosiychuk said to the journalists that Ukraine, “being in the state of war, must stimulate the opening of the second front in the Caucuses, in Middle Asia” against Russia. In the scandalous video, which has been viewed 2.5 million times, he unloaded an assault rifle into the portrait of the Chechen leader Ramzan Kadyrov ranting, “Ramzan, you have sent your dogs, traitors into our land. We have been killing them here and we will come after you. We will come after you to Grozny. We will help our brothers to free Ichkeria from such dogs like you. Glory to Ukraine! Glory to the free Ichkeria!”

Despite this bravado, the personal security for all three MPs had to be increased—at high cost to the cash-starved country—after the Chechen leader promised to bring them to justice in Russia for incitement of terrorism.


Rada deputy Anton Gerashchenko, who also serves as an advisor to Interior Minister Arsen Avakov, called US president Barack Obama a ‘political midget’ or ‘dwarf,’ a ‘shot-down pilot’ and says that Obama is in ‘ostrich position.’


 

While it may be tempting to dismiss these words as the ravings of former warlords who have been traumatized by war, worrisome shifts of the political mindset have been appearing in the mainstream of the Ukrainian political establishment.

Anton Geraschenko is the poster boy of the next generation of Ukrainian politicians. He holds an important position as the advisor to the minister for internal affairs, executing the role of the Ministry’s spokesman. This 36-year-old, well-educated member of the Parliament is a familiar face on TV, and a darling of the nation’s political talk shows. He is well-spoken and gives elaborate interviews on every political subject to all major Ukrainian newspapers.

Last Friday, while on his trip to the U.S., Mr. Gerashchenko published two controversial posts on his Facebook page, which could be considered very revealing from the perspective of the changing mood in the Ukrainian political class toward the United States.

In the first, Mr. Gerashchenko praised a George Soros article in which the 84-year-old financier is “flying high” like an eagle “over the pettiness of Obama and other political dwarfs.” Mr. Gerashchenko blamed Mr. Obama and other “political dwarfs” for not realizing that “Putin’s actions towards Ukraine are the tectonic shifts in the world history, much bigger in scale than those that were the results of the terrorist attacks on September 11, 2001 in New York and Washington.” According to Mr. Gerashchenko, George Soros lost all hope that “Barack Obama will give a chance to the people of the United States to give large-scale economical assistance to the people of Ukraine, not the miserable hand-outs that have been ten times less than the help that was given to Iraq or Afghanistan.” Mr. Gerashchenko vented his frustration at Mr. Obama for not giving Ukraine money on the scale of the Marshall Plan or the aid packages that were given to rebuild Japan after WWII or South Korea after the Korean War.

According to his post, Mr. Gerashchenko believes that the United States has the obligation to give to the Ukraine enough money so the people of “occupied Crimea and Donbass in a maximum of three or five years would dig tunnels and destroy walls and barbed-wire fences, bursting into the territory of prosperous Free Ukraine … looking for jobs, social assistance, high quality of living – as a counterweight to the Mordor which the Russian Federation will definitely have become” (‘total catastrophe’) under the leadership of “Putler.” (“Putler” being ‘Putin’ and ‘Hitler’ combined into one word—a popular new term among Ukraine’s new political class.)

The Facebook post by the young Ukrainian politician created an uproar in both Ukraine and Russia—but Western media preferred to look the other way.

Inspired by his sudden notoriety, Mr. Gerashchenko posted one more rant on the same subject later on the same day in which he elaborated his ideas even farther.

“Yes, Obama is a political dwarf because it looks like he does not grasp the full scale the consequences of Putin’s capture of Crimea. Because last spring and in the beginning of last summer Obama took the ‘ostrich’s position’ and preferred not to see the Putin’s aggression on the continental part of the Ukraine. In the U.S.A., Barack Obama for his indecisive actions and lost positions in foreign politics is called ‘lame duck’ which is analogous to our expression ‘shot-down pilot’. And this name is well deserved. Barack Obama will never be put in the same row with such great U.S. Presidents as Franklin Roosevelt or Ronald Reagan. And even with Bill Clinton …”

In his second post Mr. Gerashchenko went on to say that he was expressing not only his own feelings but the attitude of a significant part of the Ukrainian population, “which considers Obama’s actions unworthy of the leader of the most powerful nation in the world, the one that made Ukraine give up its nuclear status … Instead of decisive actions, from March on we have seen nothing but declarations that the White House is ‘very concerned,’ expresses its concerns’ and also ‘deeply worried’ by the situation in our country.”

By Mr. Gerashchenko’s light, President Putin’s entire operation in Crimea and Donbass was possible only because Mr. Putin knew that Mr. Obama would never risk any strong moves to stop him. According to this star of Ukrainian politics, America gave “only” $1 billion to Ukraine but Mr. Gerashchenko and the like view this as a pittance. Instead, they want a big slice of the hundreds of billions that the U.S. has spent on war from 2001-2014 in Afghanistan, Iraq and Pakistan.

These revealing and troubling posts were deleted within hours on the same day they appeared. Deleted or not, Mr. Gerashchenko, as well as some significant number of Ukrainian politicians, rant at Mr. Obama for not doing what George Soros wants him to do—immediately spend $50 billion of U.S. and E.U. taxpayers’ money on building an immediate paradise in Ukraine. George Soros’ motives could be pragmatic, of course. Some evil tongues have been saying that the financier’s arguments for the bailout of a falling Ukrainian economy by the U.S. and European taxpayers have roots not in his love for freedom around the world. They say that he has a lot of the Ukrainian government’s bonds in his portfolio and in the case of Ukraine’s national default he will lose billions.

Ironically, the biggest winner of a significant and prompt infusion of Western money into Ukraine would be the hated “Putler.” Just last week, Russia, strapped for cash itself as the ruble plummets, started to spread rumors that it is considering demanding early repayment of its $3 billion 2014 loan to Ukraine because the conditions of the loan demand such a step in the event that the national debt of Ukraine exceeds 60 percent of its GDP. By now the national debt of Ukraine is around 70 percent of its GDP and the prognosis is that by the end of this year it will be around 90 percent of its GDP. If any significant amount of money is given to Ukraine, Russia will immediately start sucking out a big part of it as Ukrainian gas and other energy bills will finally be paid on time … to Russia.

Mr. Gerashchenko’s scandalous FB posts are gone, but the questions raised by them still remain. Will the Ukrainian political class turn away from the U.S. and the West if the generosity of the U.S. taxpayers does not match the nebulous expectations of the reformers in the Ukrainian government? Are the Ukrainians ready to rely mostly on themselves on the long and painful journey of building their own independent nation? Amid all the reform talk and the importing of attractive foreign “advisors,” one cannot but wonder if it’s nothing more than camouflage for the same old Ukrainian game—to convince the world to give, as Mr. Gerashchenko’s first Facebook post put it, just one more “large-scale economical assistance.”

CORRECTION: An earlier version of this story stated that oligarch Igor Kolomoisky is governor of Zaporozhe region. He is actually governor of Dnepropetrovsk region. The Observer regrets the error.



Read more at http://observer.com/2015/01/the-new-ukraine-is-run-by-rogues-sexpots-warlords-lunatics-and-oligarchs/#ixzz3PFzsmSEF
Follow us: @newyorkobserver on Twitter | newyorkobserver on Facebook

Traduction imparfaite

Observateur international

La nouvelle Ukraine est gérée par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques

Un Éminent député ukrainien dénonce la faiblesse de Obama.

Par Mikhail Klikushin | 14/01/15 08:05

Observateur international  La nouvelle Ukraine est gérée par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques  Un Éminent député ukrainien dénonce la faiblesse de Obama.  Par Mikhail Klikushin | 14/01/15 . L'article original en anglais, la traduction est imparfaite (moteur de recherche).

< img class = « wp-image-447230 taille-grand » src = "https://nyoobserver.files.wordpress.com/2015/01/470588579.jpg?w=635 & #038; h = 423" alt = "manifestants anti-gouvernementaux s'affrontent avec la police au Turkménistan, 20 février 2014 à Kiev, en Ukraine. Espère que l'Ukraine se transforment en une démocratie occidentale ont pourri comme un groupe hétéroclite de dirigeants a pris le devant de la scène (Photo de Jeff J Mitchell/Getty Images) "largeur = « 635 » height = « 423 » title = « The nouvelle Ukraine est géré par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques » / >

Il y a des fois dans l'histoire récente de l'Ukraine quand même, des cuivres militaires du pays ont été s'agenouillant devant l'US littéralement. En juin 2013, alors que John Tefft, ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine, reçoit le sabre de « la cosaque ukrainien » dans la ville de Kherson, on assiste à agenouillement servile d’un responsable militaire ukrainien de haut rang. Aujourd'hui M. Tefft est ambassadeur en Russie où aucune de ces honneurs ne sont même imaginables.

Mais qu’était alors — le régime précédent ?

En surface, l'Ukraine d'aujourd'hui est beaucoup plus favorablement encline envers l’occident et particulièrement envers les USA, en raison du vent excitant des transformations qui ont balayé le paysage politique ukrainien l'an dernier. Sa culture politique semble moderne, séduisante, raffinée et européenne. Par exemple, à la fin de l'année dernière une nouvelle loi a été adoptée, elle autorise des ressortissants d'autres pays à participer à la politique ukrainienne et même au gouvernement, dans le cas où ils renoncent à leurs ancienne citoyenneté. La raison invoquée était la lutte contre la corruption ukrainienne notoire. Apparemment, dans un pays de plus de 40 millions de personnes, le premier ministre Arseny Yatsenyuk (appelé "Rabbit" par ses citoyens) ne pouvait pas trouver une dizaine de professionnels ukrainiens.

Maintenant trois anciens étrangers —une ex-Américaine Natalia Yaresko (ministre des finances), un ex-lituanien Aivaras Abromavičius (Ministre de l'Economie et du commerce) et un ex-géorgien Alexander Kvitashvili (Ministre de la santé publique) — sont solidement implantés dans leurs nouvelles fonctions. Ils sont juste le début d’un processus. Ils ont abandonné leurs passeports américains et européens, avec seulement deux avantages en contrepartie : un salaire de 200 $ par mois et la possibilité de construire une nouvelle Ukraine prospère.

Une étrange ironie du sort, les ministres ukrainiens dans leurs réunions de travail doivent maintenant parler le russe haï — Les anciens étrangers ne parlent pas assez bien l’ukrainien et les locaux ne parlent pas un anglais au niveau nécessaire pour les discussions compliquées sur comment sauver l’économie de l'Ukraine qui est en train de disparaître sous leurs yeux.

Les problèmes auxquels ils sont confrontés sont accablants. Le nouveau ministre de l'économie, M. Abromavičius, sait que le pays est en faillite. "Espérer que nous allons produire le réel par opposition à des programmes incitatifs est irréaliste," a-t-il déclaré. En d'autres termes, le nouveau budget ukrainien n'est rien d'autre qu'un morceau de papier. Mais sans ce morceau de papier, il y n'aura aucun argent frais de la Banque européenne et du FMI.

Les premières mesures qu'il a prises jusqu'à présent sont controversées.

Observateur international  La nouvelle Ukraine est gérée par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques  Un Éminent député ukrainien dénonce la faiblesse de Obama.  Par Mikhail Klikushin | 14/01/15 . L'article original en anglais, la traduction est imparfaite (moteur de recherche).

< img class = « wp-image-447236 taille-complètement » src = "https://nyoobserver.files.wordpress.com/2015/01/estonia-lady-5555.jpg?w=635 & #038; h = 400" alt = « Estonie Lady 5555 » width = « 635 » height = « 400 » title = « The nouvelle Ukraine est géré par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques » / >.

Le nouveau ministre de l'économie a nommé l’ancienne estonienne Jaanika Merilo comme conseiller sur les investissements étrangers afin d’améliorer le climat des affaires en Ukraine. Directement après sa nomination, Mme Merilo a publié une série d'images candides qui affichent ses longues jambes, ses lèvres charnues et autres clichés importants, y compris ceux dans lesquels elle simule des scènes de films.

Le 5 janvier, le nouveau ministre de l'économie a nommé Jaanika Merilo — une jeune beauté brune — comme conseiller sur les investissements étrangers, afin d’améliorer le climat des affaires en Ukraine et la coordination internationale des programmes et ainsi de suite. Directement après sa nomination, la jeune fille a mis en ligne non pas son curriculum vitae ou un programme de stabilisation financière ukrainienne, mais une série de photos qui affichent ses longues jambes, ses lèvres charnues, elle met un couteau à ses lèvres à la Angelina Jolie et s'assoit sur la chaise à la Sharon Stone…

Mme Merilo, a laissé son passeport européen dans l'espoir d'un avenir meilleur pour sa nouvelle patrie.

Par la Loi, double nationalité n'est pas autorisée pour un responsable gouvernemental ukrainien. Mais, comme c’est souvent le cas en Ukraine, pour certains il y a toujours une autre manière de détourner la loi. Le gouverneur de la région de Dnepropetrovsk, l’oligarque Igor Kolomoisky, par exemple, possède trois citoyennetés.

Les vents du changement ont renouvelé le gouvernement ukrainien, les journaux occidentaux font état du fait que, après les dernières élections, pour la première fois depuis des décennies, il n’y a pas de communistes au Parlement ukrainien. Mais cela signifie aussi une opposition organisée à l'actuel président et au premier ministre.

Au lieu de cela, la nouvelle Rada a un grand groupe de parlementaires dont les loyautés politiques sont très incertaines et dont l’état d'esprit est même douteux — anciens seigneurs de la guerre et de la rues, ces militants qui se sont distinguent au cours des combats de rue et des pneus brûlés.

Ces rookies représentants, affichent parfois des manières étranges d'auto-promotion, dans l'enceinte même du Parlement.

Un nouveau visage à la Rada ! Le leader du parti ultra-nationaliste secteur droit et ancien chef de guerre, Dmytro Yarosh — a admis dans une interview de janvier 2015 par la télévision ukrainienne qu'il caresse une grenade à main dans sa poche à l'intérieur de la Rada. Parce qu'il est député, le personnel de sécurité n’a pas le droit de vérifier ses poches. Ils demandent seulement si il a quelque chose de dangereux sur sa personne et il a dit non. La raison d'avoir une grenade à main sur son corps, c'est qu'il y a trop d'ennemis de l'Ukraine au sein de la MP qui ont gêné le bon déroulement du scrutin. Il n'a pas peur, bien sûr. Mais lorsque le moment sera venu, il utilisera cette grenade et avec un peu de chance il y aura beaucoup d'entre eux qui mourront avec lui.

Observateur international  La nouvelle Ukraine est gérée par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques  Un Éminent député ukrainien dénonce la faiblesse de Obama.  Par Mikhail Klikushin | 14/01/15 . L'article original en anglais, la traduction est imparfaite (moteur de recherche).

< img class = "wp-image-447237" src = "https://nyoobserver.files.wordpress.com/2015/01/kmo_140796_00009_1_t218_181102.jpg?w=399 & #038; h = 225" alt = "Seigneur de guerre ancien Dmytro Yarosh est le leader du parti ultra-nationaliste secteur droit et maintenant un MP. Il a dit Ukrainian TV qu'il caresse une grenade à main réel dans sa poche alors qu'il servait à l'intérieur de la Rada."largeur ="399"height ="225"title ="The nouvelle Ukraine est géré par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques"/ >

L’ancien Seigneur de guerre Dmytro Yarosh est le leader du parti ultra-nationaliste secteur droit maintenant un MP. Il a dit à Ukrainian TV qu'il caresse une grenade à main réel dans sa poche alors qu'il siège à l'intérieur de la Rada.

Ukrainien MPs Yuri Beryoza et Andrei Levus, également anciens seigneurs de la guerre et des membres de partis radicaux, est devenue notoire en décembre dernier après avoir applaudi publiquement l'attentat terroriste dans la ville russe de Grozny, un attentat au cours duquel 14 policiers ont été tués. "Nos frontières orientales nos frères sont à venir sous la puissance de la Russie. C'est normal. Ce sont les alliés de l'Ukraine", a déclaré M. Beryoza. C'est le même homme qui avait auparavant promis que l'armée ukrainienne prendrait bientôt Moscou. Andrei Levus proposé Russie retirer toutes ses « punisseurs » de la « République populaire de l'Itchkérie » (c'est-à-dire la Tchétchénie) immédiatement.

Un autre ancien chef de guerre, ancien membre du parti social-national et, député ukrainien Igor Mosiychuk aujourd'hui a déclaré aux journalistes que l'Ukraine, « dans l'état de guerre, doit stimuler l'ouverture du deuxième front dans le Caucase, en Asie de milieu » contre la Russie. Dans la vidéo scandaleuse, qui a été vu 2,5 millions de fois, il a déchargé un fusil d'assaut dans le portrait du dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov rodomontades, "Ramzan, vous avez envoyé vos chiens, traîtres dans notre pays. Nous avons été tué ici et nous viendront après vous. Nous viendrons après vous à Grozny. Nous aiderons nos frères pour libérer l'Itchkérie de ces chiens comme vous. Gloire à l'Ukraine ! Gloire à l'Itchkérie gratuite!"

Malgré cette bravade, la sécurité personnelle pour tous les trois députés a dû être augmentée — à coût élevé dans le pays à court d'argent, après que le chef tchétchène a promis de traduire en justice en Russie pour incitation au terrorisme.

Rada adjoint Anton Gerashchenko, qui aussi sert comme conseiller au ministre de l'intérieur Arsen Avakov, appelé le Président américain Barack Obama un « nain politique » ou « nain,' un "pilote abattu" et dit qu'Obama est en « position d'autruche. »

S'il peut être tentant de rejeter ces mots comme les Divagations d'anciens chefs de guerre qui ont été traumatisés par la guerre, des changements inquiétants de la mentalité politique ont fait leur apparition dans le courant de l'establishment politique ukrainien.

Anton Geraschenko est l'affiche de la prochaine génération de politiciens ukrainiens. Il occupe une place importante comme conseiller auprès du ministre de l'intérieur, exécutant le rôle de porte-parole du ministère. Ce membre âgé de 36 ans, instruit du Parlement est un visage familier à la télévision et chéri des émissions-débats politiques de la nation. Il est bien parlé et donne des entrevues élaborées sur tous les sujets politiques à tous les grands journaux ukrainiens.

Vendredi dernier, alors que lors de son voyage aux Etats-Unis, M. Gerashchenko a publié deux messages controversés sur sa page Facebook, qui pourrait être considéré comme très révélateur du point de vue de l'humeur changeante dans la classe politique ukrainienne vers les États-Unis.

Dans le premier, M. Gerashchenko a loué un George Soros article dans laquelle le financier âgé de 84 ans est "flying high" like an eagle "sur la mesquinerie d'Obama et autres nains politiques." M. Gerashchenko blâmé M. Obama et autres « nains politiques » pour ne pas réaliser que "les actions de m. Poutine vers l'Ukraine sont les déplacements tectoniques dans l'histoire du monde, beaucoup plus grand à l'échelle que ceux qui ont été les résultats des attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington". Selon M. Gerashchenko, George Soros a perdu tout espoir que "Barack Obama va donner une chance au peuple des Etats-Unis pour donner une assistance économique à grande échelle à la population de l'Ukraine, pas les misérables dépliants qui ont été dix fois moins que l'aide qui a été donné à l'Irak ou l'Afghanistan." M. Gerashchenko évacuer sa frustration à M. Obama pour ne pas donner de l'argent de l'Ukraine à l'échelle du Marshall Plan ou les paquets d'aide qui ont été donnés pour reconstruire le Japon après WWII ou Corée du Sud après la guerre de Corée.

Observateur international  La nouvelle Ukraine est gérée par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques  Un Éminent député ukrainien dénonce la faiblesse de Obama.  Par Mikhail Klikushin | 14/01/15 . L'article original en anglais, la traduction est imparfaite (moteur de recherche).

< img class = "wp-image-447240" src = "https://nyoobserver.files.wordpress.com/2015/01/tevd7gbt.jpeg?w=413 & #038; h = 413" alt = width « messages Facebook du député ukrainien éminent Anton Gerashchenko ont créé un émoi, minimiser le 11 septembre et de lobbying des insultes au président Obama. » = "413" height = "413" title = "The nouvelle Ukraine est géré par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques" / >

Éminente député ukrainienne Facebook de Anton Gerashchenko messages ont créé un émoi, minimiser le 11 septembre et de lobbying des insultes au président Obama.

Selon son poste, M. Gerashchenko croit que les Etats-Unis ont l'obligation de donner à l'Ukraine assez d'argent, donc les gens de "occupée la Crimée et Donbass dans un délai maximum de trois ou cinq ans serait creuser des tunnels et détruire des murs et des clôtures de barbelés, de rupture dans le territoire de l'Ukraine libre prospère... à la recherche d'emploi, aide sociale, qualité de vie – comme un contrepoids pour le Mordor qui deviendra certainement la Fédération de Russie" ('catastrophe ' total) sous la direction de « Putler ». (« Putler » étant « Poutine » et « Hitler » combinés en un seul mot — un terme nouveau populaire parmi la nouvelle classe politique de l'Ukraine.)

Le message de Facebook par le jeune politicien ukrainien a créé un tollé en Ukraine et en Russie, mais les médias occidentaux a préféré regarder ailleurs.

Inspiré par sa soudaine notoriété, M. Gerashchenko posté une diatribe de plus sur le même sujet plus tard le jour même où il élabore ses idées encore plus loin.

"Oui, Obama est un nain politique parce qu'on dirait qu'il ne saisit pas l'ampleur des conséquences de la capture de m. Poutine de Crimée. Parce qu'au printemps dernier et au début de l'été dernier, Obama a pris la position dite de l'autruche et a préféré ne pas voir d'agression de la Poutine sur la partie continentale de l'Ukraine. Aux États-Unis, Barack Obama pour ses actions indécises et les postes perdus en politique étrangère est appelée « canard boiteux », qui est analogue à notre expression « pilote abattu ». Et ce nom est bien mérité. Barack Obama on mettra jamais sur la même ligne avec ces grands présidents américains comme Franklin Roosevelt ou Ronald Reagan. Et même avec Bill Clinton..."

Dans son deuxième poste que m. Gerashchenko a ajouté qu'il exprimait non seulement ses propres sentiments, mais l'attitude d'une partie significative de la population ukrainienne, "qui prend en compte les actions de Obama indigne du chef de la nation la plus puissante au monde, celui qui fait l'Ukraine à renoncer à son statut nucléaire... Au lieu de mesures décisives, de mars sur nous avons vu rien d'autre que les déclarations que la maison blanche est "très inquiet", exprime ses préoccupations et aussi "profondément préoccupés" par la situation dans notre pays. »

Par la lumière de M. Gerashchenko, toute opération président Putin en Crimée et Donbass était possible seulement parce que M. Putin savait que M. Obama ne risqueraient jamais toute initiative forte de l'arrêter. Selon cette star de la politique ukrainienne, l'Amérique a donné "seulement" $ 1 milliard en Ukraine mais M. Gerashchenko et le point de vue similaire cela comme une bouchée de pain. Au lieu de cela, ils veulent une grosse tranche de centaines de milliards qui aux États-Unis a consacrés à la guerre de 2001 à 2014 en Irak, l'Afghanistan et le Pakistan.

Ces révélateur et troublant de postes ont été supprimés dans les heures le même jour, qu'ils sont apparus. Supprimés ou non, M. Gerashchenko, ainsi que certains nombre important de politiciens ukrainiens, diatribe à M. Obama pour ne pas faire ce que George Soros veut lui faire — passer immédiatement $ 50 milliards de l'argent des contribuables États-Unis et Union européenne sur la construction d'un paradis en Ukraine. Motifs de George Soros pourraient être pragmatiques, bien sûr. Certaines mauvaises langues disent que les arguments du financier pour le plan de sauvetage de l'économie ukrainienne chute par les contribuables américains et européens ont des racines pas dans son amour pour la liberté dans le monde entier. Ils disent qu'il a beaucoup d'obligations du gouvernement ukrainien dans son portefeuille et en cas de défaillance nationaux de l'Ukraine, il va perdre des milliards.

< img class = « wp-image-447575 Taille-médium » src = "https://nyoobserver.files.wordpress.com/2015/01/screen-shot-2015-01-14-at-8-00-52-am.png?w=300 & #038; h = 164" alt = "Screencap de la Facebook post dans lequel Rada adjoint Anton Gerashchenko, qui sert également de conseiller du ministre de l'intérieur Arsen Avakov, appelé le Président américain Barack Obama un « nain politique » ou"nain", un « pilote abattu » et dit qu'Obama est en « position d'autruche. » (Facebook) "width = « 300 » height = « 164 » title = « The nouvelle Ukraine est géré par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques » / >

Message de Facebook de ScreenCap de Anton Gerashchenko. (Facebook)

Ironiquement, le plus grand gagnant d'une injection importante et rapide d'argent Western dans l'Ukraine serait le détesté « Putler ». La semaine dernière, la Russie, attachée au comptant lui-même comme la chute du rouble, a commencé à répandre des rumeurs qu'elle envisage d'exiger le remboursement anticipé de son prêt de 2014 de $ 3 milliards à l'Ukraine parce que les conditions du prêt exigent une telle démarche dans le cas où la dette nationale de l'Ukraine dépasse 60 pour cent de son PIB. En maintenant la dette nationale de l'Ukraine est d'environ 70 pour cent de son PIB, et le pronostic est celui de la fin de cette année il sera environ 90 pour cent de son PIB. Si une importante somme d'argent est donnée à l'Ukraine, la Russie commencera immédiatement à sucer une grande partie de celui-ci sous forme de gaz ukrainien et autres factures d'énergie vont enfin être payés à temps... à la Russie.

Observateur international  La nouvelle Ukraine est gérée par les voleurs, Sexpots, seigneurs de la guerre, fous et oligarques  Un Éminent député ukrainien dénonce la faiblesse de Obama.  Par Mikhail Klikushin | 14/01/15 . L'article original en anglais, la traduction est imparfaite (moteur de recherche).

Messages FB scandaleux de M. Gerashchenko ont disparu, mais les questions soulevées par eux restent encore. La classe politique ukrainienne tournera loin aux États-Unis et dans l'Ouest si la générosité des contribuables américains ne correspond pas aux attentes nébuleux des réformateurs au sein du gouvernement ukrainien ? Les Ukrainiens sont prêts à se fonder essentiellement sur eux-mêmes, sur le voyage long et pénible de bâtir leur propre nation indépendante ? Au milieu de tous les discours de réforme et de l'importation de séduisantes étrangers "conseillers", on ne peut pas mais se demander si ce n'est rien de plus de camouflage pour le même vieux jeu ukrainien — pour convaincre le monde de donner, comme le premier post de Facebook de M. Gerashchenko, juste un plus « à grande échelle économique assistance. »

CORRECTION : Une version antérieure de cette histoire, a déclaré l'oligarque Igor Kolomoisky est gouverneur de la région de Zaporozhe. Il est en fait le gouverneur de la région de Dnepropetrovsk. L'observateur regrette l'erreur.



En savoir plus sur http://observer.com/2015/01/the-new-ukraine-is-run-by-rogues-sexpots-warlords-lunatics-and-oligarchs/#ixzz3PFkhAgZc
Suivez-nous : @newyorkobserver sur Twitter | newyorkobserver sur Facebook

Lire la suite

Comment les ultralibéraux intègrent les symboles de la Nation. Ils revisitent Valmy, l'Egalité, l'Ecole, ...

19 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #Je suis Charlie?, #La France, #La finance dérégulée, #Le capitalisme;, #Europe supranationale

Bonjour.

Enfin un débat sur la manif Charlie Hebdo - Les experts 13 01 2015

Vidéo à regarder jusqu'au bout. 

La première partie est consacrée au thème "Je suis Charlie". La seconde est tournée sur la situation économique et politique de la France.

Vous pourrez apprécier en direct et clairement exprimées les credos des ultralibéraux. Par exemple: L'Etat est incapable d'apporter des solutions, seules les entreprises le sont !  C'est du pur Friedmann à la française!!! 

La nouveauté est qu'ils se réclament de la nation et du moulin de Valmy. Selon eux les nouveaux soldats de l'an II seraient les entreprises, seules capables de résoudre les problèmes dans les banlieues et dans notre pays plus généralement.  

Pour l'Education Nationale par exemple, le problème se réglerait selon eux, en délégant à des entreprises comme Acadomia en Partenariat Public Privé (donc de la dépense publique au profit du privé) de nombreuses missions d'éducation que l'institution ne serait plus capable de remplir. Le chèque éducation serait la panacée universelle, la présence de militaires dans les écoles, etc ... L'appât du gain attire les charognards!

 

Pour comprendre le brouillage politique actuel, il est utile de connaître le point de vue des apôtres de la voie Macron.

 

Ah , j'oubliais, pour eux,  l'Union Européenne est sanctuarisée, elle devient l'EUROPE et jamais à aucun moment l'idée de discuter de la pertinence de cet instrument ultralibéral au service des puissants n'a été évoqué. 

Circulez, il n'y a  rien à voir.

Lucien Pons

https://www.dailymotion.com/video/x2ewgem_enfin-un-debat-sur-la-manif-charlie-hebdo-les-experts-13-01-2015_school?start=

Lire la suite

(Comprendre) Aspects particuliers du caractère Russe par Dimitri Orlov.

18 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La Russie, #La France, #L'OTAN., #AMERIQUE, #La paix, #La guerre

(Comprendre) Aspects particuliers du caractère Russe

Voici un papier de Dimitri Orlov qui mérite l’attention de ceux qui aimeraient comprendre un peu mieux le « caractère Russe ». Relayé tout d’abord en anglais par Le Saker, nous devons la traduction française à la nouvelle équipe du Saker en Français dont je vous invite à mettre l’url dans vos favoris, (l’ancien site n’étant plus), nouvelle adresse donc: http://lesakerfrancophone.net et tous mes voeux à cette nouvelle équipe pour répandre dans le monde francophone l’esprit d’indépendance et les précieuses analyses du Saker.

Bonne lecture !

2015-01-17_12h47_17 L’ancien dieu slave Zimnik:  un homme trapu, les cheveux longs couleur de neige, vêtu d’un manteau blanc, toujours pieds nus. Il porte un bâton de fer, avec lequel qui il peut geler instantanément tout être solide. Peut invoquer les tempêtes de neige, les tempêtes de verglas et les blizzards. Vagabondant partout, prenant tout ce qu’il aime, en particulier les enfants qui se conduisent mal.

De récents événements comme le renversement du gouvernement de l’Ukraine, la sécession de la Crimée et sa décision de rejoindre la Fédération de Russie, la campagne militaire qui en a résulté contre les civils d’Ukraine de l’Est, les sanctions occidentales contre la Russie, et plus récemment l’attaque contre le rouble, ont provoqué une phase de transition au sein de la société Russe, qui est à mon avis très peu comprise, voire tout à fait incomprise en Occident. Ce manque de compréhension induit pour l’Europe un net désavantage en ce qui concerne sa capacité à négocier efficacement pour résoudre cette crise.

Bien qu’avant cette crise les Russes se satisfaisaient de se considérer comme un pays européen comme les autres , ils se sont maintenant souvenus qu’ils forment une civilisation particulière, avec des racines culturelles différentes (Byzance plutôt que Rome), une civilisation qui a fait l’objet d’efforts de destruction coordonnés de la part de l’Occident une à deux fois par siècle, que ce soit de la part de la Suède, la Pologne, la France ou l’Allemagne, ou de n’importe quelle combinaison des pays cités ci-dessus. Ceci a formé dans le caractère Russe unmodèle d’attitudes particulières, qui est susceptible de conduire l’Europe et le reste du monde au désastre s’il n’est pas bien compris

A contrario de ce que vous pourriez penser, à savoir que l’influence culturelle de Byzance sur la Russie a été assez insignifiante, celle-ci est en fait assez fondamentale. Cette influence culturelle, qui apparut à l’avènement de la chrétienté orthodoxe, d’abord en Crimée (berceau du christianisme en Russie), puis à Kiev, capitale de la Russie (la même Kiev qui est aujourd’hui la capitale de l’Ukraine), permit à la Russie de faire un bond de géant de plus ou moins mille ans dans son développement culturel. Ces influences expliquent la nature opaque et lourdement bureaucratique de la gouvernance russe, que les occidentaux, qui adorent la transparence (même si c’est seulement pour les autres), trouvent profondément agaçante, et bien d’autres choses encore. Les Russes aiment assez nommer Moscou la Troisième Rome – troisième après Rome et Constantinople – et ceci n’est pas vide de sens. Mais cela ne signifie pas que la civilisation russe est un produit dérivé ; certes, elle a réussi à absorber la totalité de l’héritage classique, perçu au travers d’une lunette typiquement orientale, mais son immense territoire nordique a transformé cet héritage en quelque chose de radicalement différent.

Ce sujet étant d’une immense complexité, je me concentrerai sur quatre facteurs que j’estime essentiels pour comprendre le changement dont nous sommes aujourd’hui témoins.

GESTION DES OFFENSES

Les nations occidentales sont nées dans un environnement dont les ressources étaient limitées et les pressions démographiques implacables, et ceci a déterminé dans une large mesure leur façon de répondre aux offenses. Pendant longtemps, alors que l’autorité centrale était faible, les conflits furent résolus par des batailles sanglantes, et même un affront minime pouvait amener des amis à devenir des ennemis mortels et à dégainer leur épée. Ceci parce que la clé de votre survie était maintenir votre position.

En contraste, la Russie a émergé comme nation dans un environnement aux ressources pratiquement infinies, quoique largement répandues. Elle a aussi tiré des revenus de la route commerciale entre les Vikings et les Grecs, route si active que les géographes arabes crurent qu’il existait un détroit d’eau de mer reliant la Mer Noire à la Baltique, alors que cette route était constituée de rivières avec un trafic important. Dans cet environnement, ce qui importait était d’éviter les conflits, ce qui fait que les gens qui dégainaient leur épée au moindre mot de travers avaient peu de chance de bien y survivre.

Ainsi émergea une stratégie de gestion des conflits tout à fait.différente, qui a perduré jusqu’à nos jours. Si vous insultez, lésez, ou d’une façon ou d’une autre commettez du tort envers un russe, il est peu probable que vous vous retrouviez dans une bagarre (sauf en cas de correction publique à titre d’exemple, ou un règlement de compte délibéré par la violence). Au lieu de cela, il est beaucoup plus probable que le russe vous dise d’aller au diable, puis qu’il refuse toute interaction avec vous. Si la proximité physique empêche cela, il se peut qu’il pense à déménager, ou à partir dans n’importe quelle direction du moment que ce soit soit loin de vous. Cet acte verbal est si courant dans la pratique qu’il a été réduit à une monosyllabe  » Pshol ! « , ce qui au sens littéral équivaut à  » envoyer « . Dans un environnement où il y a une quantité infinie de terres libres où s’installer, une telle stratégie est parfaitement sensée. Les Russes vivent en sédentaires, mais lorsqu’ils doivent déménager, ils se déplacent comme des nomades, dont la méthode principale de résolution des conflits est le déménagement volontaire.

Ce réflexe d’entretenir une rancune pour toujours est un trait saillant de la culture Russe, et les occidentaux qui ne le comprennent pas ont peu de chance d’arriver au résultat désiré, ni même de le comprendre. Pour un occidental, on peut réparer une offense en disant quelque chose comme  » excuse-moi ! ». Pour un russe, cela ne sera que du vent, surtout venant de quelqu’un à qui on a déjà dit d’aller au diable. Une excuse verbale qui n’est pas accompagnée par quelque chose de concret est une de ces règles de politesse représentant une sorte de luxe. Il y a encore deux décennies, l’excuse russe de base était  » izviniàius « , ce qui peut se traduire littéralement par  » je mexcuse « . La Russie est aujourd’hui un pays beaucoup plus poli, mais les schémas culturels de base sont restés en place.

Bien que des excuses strictement verbales soient sans valeur, ce n’est pas le cas du dédommagement. Pour réparer les choses, il se peut qu’on doive se défaire d’un bien auquel on accorde de la valeur, ou que l’on doive prendre un engagement clair, ou annoncer un changement de cap net. Ce qui importe, ce sont des actes décisifs, et pas seulement des paroles, car passé un certain point les mots ne peuvent qu’empirer la situation, l’amenant du stade va au diable au stade vraiment pas terrible je vais te montrer le chemin.

COMMENT TRAITER LES ENVAHISSEURS

L’Histoire de la Russie est remplie depuis fort longtemps d’invasions de toutes parts, et surtout de l’occident, et la culture russe a développé un certain état d’esprit qu’il est très difficile de comprendre pour un étranger. Avant tout, il faut réaliser que lorsque les russes combattent un envahisseur, (et dans le cas de la CIA et du Département d’Etat US occupés à diriger l’Ukraine avec l’aide de Nazis ukrainiens, nous avons une invasion), ils ne se battent pas pour un territoire, ou du moins pas directement. En réalité, ils se battent pour la Russie en tant que concept. Et ce concept affirme que la Russie a été envahie à de nombreuses reprises, mais jamais avec succès. Dans l’état d’esprit russe, réussir à envahir la Russie implique de devoir tuer absolument tous les russes, et comme ils aiment à le dire « ils ne peuvent pas nous tuer tous« . La population sera rétablie avec le temps, (elle avait baissé de 22 millions à la fin de la guerre 39-45), alors que le concept, s’il se perdait, serait perdu à tout jamais. Pour un occidental, entendre les russes parler de leur pays comme d’ un pays de princes, de poètes et de saints ne fait aucun sens, mais c’est ce qu’il est – un état d’esprit. La Russie n’a pas une histoire, elle est son histoire.

Les russes combattant pour le concept de la Russie plutôt que pour une portion quelconque de son territoire, ils sont toujours prêts à faire retraite – pour commencer. Lorsque Napoléon envahit la Russie, avec le plan de piller tout le pays sur son passage, il découvrit que ce pays avait été entièrement brûlé par les russes faisant retraite. Lorsqu’il réussit à occuper Moscou, celle-ci fut également incendiée. Napoléon installa son campement quelque temps dans les environs, puis réalisant qu’il n’y avait plus rien à y faire (attaquer la Sibérie?) et que son armée allait mourir de froid et de faim si elle restait là, il entama une retraite précipitée et honteuse, finissant par abandonner ses hommes à leur sort. Au cours de cette retraite, une autre facette de l’héritage culturel russe se manifesta : chaque paysan de chaque village qui avait été incendié par l’armée russe en retraite était là, en première ligne, brûlant du désir d’avoir une chance d’abattre un soldat français.

De même, l’invasion allemande de la 2ème guerre mondiale commença par une avancée rapide et la prise d’une grande quantité de territoire alors que les russes faisaient rapidement retraite en évacuant leur population, relocalisant des usine complètes et d’autres institutions en Sibérie, et réinstallant les familles à l’intérieur du pays. Alors l’avance allemande s’arrêta, devint une retraite, et finit en déroute. Le modèle standard se répéta, alors que l’armée russe brisait la volonté de l’envahisseur et que la plupart des habitants qui s’étaient retrouvés sous occupation refusaient de collaborer, s’organisaient en partisans et infligeaient un maximum de dommages à l’envahisseur en retraite.

Murmansk, 68°58′45″, pop. 300,000 January 12: first sunrise in 40 days Length of day: 38 minutes
Murmansk,population. 300.000. 12 janvier: premier lever de soleil depuis 40 jours, durée du jour 38 minutes

Une autre méthode russe de gestion des envahisseurs consiste à utiliser le climat pour qu’il fasse le travail. La manière russe habituelle de se débarrasser de la vermine dans une maison rurale est tout simplement de ne pas la chauffer ; quelques jours à 40° sous zéro, et tous ce qui est cafards, punaises, poux, lentes, charançons, souris et rats meurt. Cela fonctionne aussi avec les envahisseurs. La Russie est le pays le plus septentrional au monde. Le Canada est très au nord, mais la majorité de sa population est localisée le long de sa frontière méridionale, et le Canada n’a pas de villes au-dessus du Cercle Arctique, alors que la Russie en a deux.La vie en Russie c’est un peu comme vivre dans l’espace, ou au milieu de l’océan. Il est strictement impossible de survivre à l’hiver russe sans la coopération des autochtones, ce qui fait que pour se débarrasser d’un envahisseur, il suffit de ne pas collaborer avec lui. Et si vous imaginez qu’un envahisseur peut obtenir cette collaboration en abattant quelques autochtones pour effrayer les autres, reportez-vous au chapitre précédent gestion des offenses.

 

COMMENT TRAITER AVEC LES PUISSANCES ÉTRANGÈRES

Les russes possèdent pratiquement la totalité de la partie nord du continent eurasiatique, ce qui représente à peu près 1/6 de la surface des terres émergées. Selon les standards terriens, ça fait beaucoup de territoire. Ce n’est ni une aberration, ni un accident de l’histoire : tout au long de leur parcours les russes furent résolument poussés à assurer leur sécurité collective par l’annexion du plus de terres possible. Si vous vous demandez ce qui les a entraînés dans cette expansion, reportez-vous au chapitre ci-dessus gestion des envahisseurs.

Si vous vous imaginez que des puissances étrangères ont régulièrement entrepris l’invasion et la conquête de la Russie dans l’objectif d’avoir accès à ses vastes ressources naturelles, vous vous trompez : ces ressources ont toujours été disponibles pour les demandeurs. Les russes ne sont pas vraiment connus pour refuser de vendre leurs ressources naturelles – même à leurs ennemis potentiels. Non, ce que voulaient en fait les ennemis de la Russie était de pouvoir se procurer les ressources russes gratuitement. Pour eux, l’existence de la Russie était un inconvénient, qu’ils tentèrent d’éliminer par la violence.

Ce qu’ils obtinrent en lieu et place de cela fut un prix à payer plus élevé après que leur tentative d’invasion a échoué. L’équation est simple : les étrangers veulent les ressources russes ; pour les défendre, il faut à la Russie un état centralisé fort disposant de forces armées puissantes ; donc, c’est aux étrangers de payer pour financer l’état russe et son armée. Par conséquent, la plupart des besoins financiers de l’état russe sont remplis par des taxes à l’exportation, surtout en ce qui concerne le pétrole et le gaz, plutôt que par des impôts levés sur la population russe. Après tout, le peuple russe est régulièrement taxé par l’obligation de se dresser régulièrement pour combattre des invasions ; pourquoi rajouter des impôts par là-dessus ?Ainsi, l’état russe est un état douanier ; il lève des impôts et des droits de douane pour obtenir des ennemis qui pourraient le détruire les fonds qui lui permettent de se défendre. Comme il n’y a pas de substitut aux ressources naturelles russes, plus le monde extérieur paraît hostile à la Russie, plus il lui faudra payer pour la défense nationale russe.

Veuillez noter que cette règle s’applique aux puissances étrangères, et non aux personnes étrangères. En quelques siècles, la Russie a absorbé de nombreux immigrants : venant d’Allemagne pendant la Guerre de Trente Ans,de France après la Révolution. Les flux migratoires récents viennent du Vietnam, de Corée, de Chine et d’Asie centrale. L’an passé la Russie a absorbé plus d’immigrants que n’importe quel autre pays au monde, à l’exception des États-Unis, qui tentent de gérer un flux migratoire venant des pays situés le long de sa frontière sud, dont les populations ont été considérablement appauvries par la politique étrangère des mêmes États-Unis. En outre, les russes parviennent à absorber ce flux important, qui inclut près d’un million de personnes venant de l’Ukraine ravagée par la guerre, sans trop de protestations. La Russie est une nation d’immigrants, bien plus que la plupart des autres pays, et un creuset de population bien plus important que les Etats-Unis.

MERCI, NOUS AVONS LES NÔTRES

Un autre trait culturel russe intéressant est que le russes se sont toujours sentis motivés à exceller dans tous les domaines, du ballet au patin à glace, et du football àl’exploration spatiale en passant par la manufactures de composants électroniques. Vous pensez que le champagne est une création typiquement française, mais la dernière fois que j’ai regardé, le champagne soviétique se vendait à toute allure le soir du Nouvel An, non seulement en Russie mais également dans les magasins russes des États-Unis, car voyez-vous, la version française est excellente, mais elle n’a pas un goût assez Russe. Il existe pour tout ce que vous pouvez imaginer une version russe, que les Russes préfèrent généralement, et dont ils affirment parfois avoir été les inventeurs originels (la radio, par exemple, a été inventée par Popov, et non par Marconi). Il existe des exceptions les fruits tropicaux, par exemple, et on les accepte, du moment qu’elles viennent d’une nation sœur comme Cuba. C’était le scénario à l’époque soviétique, et il semble qu’il ait une tendance à se reproduire actuellement.

Au cours de la défunte période de stagnation Brezhnev/Andropov/Gorbatchev l’innovation russe s’est effectivement arrêtéeen même temps que tout le reste, et la Russie a perdu du terrain technologiquement par rapport à l’Occident (mais pas culturellement). Après l’effondrement soviétique les russes sont devenus friands d’importations occidentales, ce qui est normal puisque la Russie n’a plus produit grand chose à l’époque. Puis, pendant la décennie 90, apparut l’ère des marchands occidentaux important sur le marché russe des produits à bas prix dans le but de détruire à long terme la production domestique et de transformer la Russie en un simple producteur de matières premières, la rendant ainsi sans défense en cas d’embargo et facilement susceptible d’abandonner sa souveraineté. Une sorte d’invasion par des moyens non militaires face à laquelle la Russie se retrouverait sans moyen de défense.

Ce procédé fonctionna à merveille avant de rencontrer quelques obstacles majeurs. En premier lieu, la manufacture russe et l’exportation de produits autres que les hydrocarbures se redressèrent, se multipliant par deux à plusieurs reprises en une décennie. Cette expansion incluait exportations de céréales, d’armes, et de produits de haute technologie.En second lieu la Russie rencontra de par le monde beaucoup de partenaires commerciaux meilleurs, moins chers et plus amicaux. Cependant, le commerce russe avec l’occident, et surtout avec l’Europe, est loin d’être insignifiant. Troisièmement, l’industrie de défense russe a été capable de maintenir ses standards et son indépendance face aux importations. (Ce qui n’est vraiment pas le cas des usines de la défense en occident, qui dépendent des exportations russes pour le titanium.)

C’est alors qu’apparut la tempête modèle pour les marchands : le rouble a été partiellement dévalué du fait de la baisse des prix du pétrole, ce qui a entraîné un accroissement du prix des importations et a aidé les producteurs locaux ; les sanctions ont miné la confiance qu’avaient les russes dans la fiabilité de l’occident en tant que fournisseur ; et le conflit au sujet de la Crimée a sérieusement augmenté la confiance des russes en leur propres capacités.Le gouvernement russe s’est empressé de se faire le champion des sociétés capables de produire rapidement des substituts aux importations occidentales. La Banque Centrale russe s’est vue assigner la tâche de les financer à des taux d’intérêt rendant encore plus attractifs les produits de substitution à l’importation.

Certaines personnes ont comparé la période actuelle avec l’époque précédente où le prix du pétrole s’est effondré – jusqu’à 10$ le baril – contribuant ainsi dans une certaine mesure à l’effondrement soviétique. Mais cette analogie est erronée. Pendant toute son existence, l’Union Soviétique est resté économiquement stagnante et dépendante de l’occident en matière de financement pour assurer ses importations de céréales, sans lesquelles il n’aurait pu nourrir le bétail nécessaire à l‘alimentation de sa population. C’était l’irresponsable et influençable Gorbatchev qui était aux commandes – un conciliateur, un adepte de la capitulation et une fripouille de première classe dont l’épouse adorait faire son shopping à Londres. Le peuple russe le méprisait et le surnommait « Mishka la Marque » à cause de sa tache de naissance. Et aujourd’hui la Russie est en plein essor, un des plus grands exportateurs de céréales au monde, dirigée par le fier et implacable Président Poutine qui a un taux d’approbation populaire de plus de 80%. Comparer l’URSS avant son effondrement et la Russie d’aujourd’hui ne met que mettre en évidence l’ignorance des commentateurs et des analystes.

CONCLUSIONS

Ce chapitre s’écrit presque tout seul. C’est une recette de désastre, je vais donc le rédiger comme une recette.

1.-Prenez une nation habituée à répondre aux offenses en vous envoyant au diable, et en refusant d’avoir le moindre rapport avec vous, plutôt que par la bagarre. Assurez-vous que les ressources naturelles de cette nation vous sont indispensables pour éclairer et chauffer votre maison, pour construire vos avions de ligne et vos avions de chasse, et pour tout un tas d’autres choses. Gardez à l’esprit qu’un quart des ampoules électriques aux Etats-Unis ne s’allument que grâce au combustible nucléaire russe, et aussi que la rupture d’approvisionnement du gaz russe à l’Europe serait un cataclysme de première grandeur.

2.- Donnez-leur le sentiment d’être envahi en installant dans un territoire qu’ils considèrent comme une partie historique de leur patrie un gouvernement qui leur soit hostile. La seule partie de l’Ukraine qui ne soit pas vraiment pas russe est la Galicie, qui s’est séparée il y a des siècles, et donc les Russes vous diront  » emmène-la au diable avec toi  » Si vous aimez vos néo-Nazis, vous pouvez les garder . Et rappelez-vous aussi comment les russes traitent les envahisseurs : ils les font geler jusqu’à extinction.

3.-Imposez à la Russie des sanctions financières et économiques. Découvrez avec horreur que vos exportateurs perdent de l’argent lorsque en rétorsion instantanée la Russie bloque vos exportations agricoles. Gardez à l’esprit que ce pays, à cause d’une longue histoire d’invasions, a l’habitude de faire financer sa défense par les états mêmes qui lui sont potentiellement hostiles. Si ça ne marche pas, il utilisera d’autres moyens pour vous persuader, comme vous faire geler à mort. Plus de gaz pour les états de l’OTAN  est une devise qui parle bien. Espérez, et priez pour qu’ils ne l’adoptent pas à Moscou.

4.-Montez une attaque contre leur monnaie nationale, de façon à ce qu’elle perde une partie de sa valeur, en équivalence avec la baisse du prix du pétrole. Observez avec horreur que les officiels russes sont hilares parce que la baisse du rouble a fait que les revenus de l’état n’ont pas changé malgré la baisse du prix du pétrole, car cette baisse du rouble a annulé une partie du déficit budgétaire potentiel. Regardez avec horreur vos exportateurs faire faillite car leurs produits sont devenus trop chers pour le marché russe. Gardez à l’esprit que la Russie n’a pas une dette nationale digne d’être mentionnée, a un déficit budgétaire négligeable, a beaucoup de devises étrangères en réserve et un important stock d’or. Gardez aussi à l’esprit que vos banques ont prêté des centaines de milliards aux sociétés russes (que vous venez juste d’exclure, par vos sanctions, de votre système bancaire). Espérez et priez pour que la Russie n’impose pas un moratoire au remboursement de ces dettes aux banques occidentales tant que les sanctions ne sont pas levées, car cela détruirait vos banques.

5.-Regardez avec horreur la Russie signer des contrats de fourniture de gaz avec tout le monde, sauf avec vous. Est-ce qu’il restera encore du gaz pour vous quand ils auront fini ? En fait, il semble que ce ne soit plus un souci pour les russes, car vous les avez offensés, et étant les gens qu’ils sont, ils vous ont dit d’aller au diable (n’oubliez pas d’emmener la Galicie avec vous), et ils traitent maintenant avec d’autres nations plus amicales.

6.-Continuez à observer avec horreur la Russie qui s’emploie à rompre tous les liens commerciaux avec vous, à trouver des fournisseurs dans d’autres coins du monde, et à organiser sa production de façon à remplacer les importations.

Et c’est alors que vient la surprise, dont on n’a d’ailleurs pas assez parlé. La Russie vient d’offrir un marché à l’UE. Si l’UE refuse d’adhérer au Partenariat Transatlantique pour le Commerce et l’Investissement avec les Etats-Unis (traité qui, de plus, est économiquement néfaste pour l’Europe), elle peut alors rejoindre l’Union Douanière avec la Russie. Pourquoi vous infliger de vous geler alors qu’on pourrait geler Washington à la place ? Ceci est le dédommagement que la Russie accepterait pour le comportement hostile de l’Europe en ce qui concerne l’Ukraine et les sanctions. De la part d’un état douanier, c’est une offre extrêmement généreuse. Elle sous-entend beaucoup de choses : la reconnaissance que l’Europe n’est pas une menace militaire pour la Russie, ni même économiquement d’ailleurs ; le fait que les états européens sont tous mignons, petits et gentils, et qu’ils fabriquent d’excellentes saucisses et du bon fromage ; la reconnaissance du fait que la mouture actuelle de politiciens est incapable et inféodée à Washington, et qu’ils ont besoin d’une grande claque pour comprendre où se situent les véritables intérêts de leurs nations. L’Europe acceptera-t-elle cette offre, ou acceptera-t-elle la Galicie comme nouveau membre, pour geler avec elle ?

Lire la suite

Des photos d'un ghetto en Pologne, prises par le photographe de Hitler

18 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Histoire, #Comité pour une Nouvelle résistance, #La paix, #La guerre, #Terrorisme, #La France, #Europe supranationale, #L'OTAN., #La nation ., #Je suis Charlie?

Bonjour.

Devant les odieuses tentatives de récupérations et de manipulations suite aux évènements tragiques de janvier 2015 en France, je publie à nouveau un article du 23 octobre 2012 sur les photos prises dans le ghetto de Varsovie par le photographe de Hitler.

Il est bien sûr impossible de dire avec certitude dans quelles conditions ces photos ont été réalisées, visiblement pas sous la contrainte, et à l’exception d’une seule, sans présence de soldats. Qu’il l’ait voulu ou non, Hugo Jaeger a réalisé des portraits d’hommes, de femmes et d’enfants juifs promis à la destruction, dans toute leur humanité. Un témoignage unique et stupéfiant, d’autant plus fort que certaines de ces photos, tels ces portraits de jeunes femmes bouleversantes de beauté, semblent avoir été pris hier, et non voilà 72 ans dans un ghetto de Pologne, antichambre des camps de la mort.

Dans la totale confusion que nous subissons, revenir sur des fondamentaux permet de ne pas sombrer dans la bêtise et dans la possible division des citoyens. Il faut à tout prix éviter la stratégie du choc dans notre pays et ne pas permettre le choc des civilisations, qui j'en suis sûr arrangerait bien certaines personnes.

Cette humanité ainsi exposée, avec l'impression que le temps n'a aucune prise sur ces photos, permet je crois de trouver l'antidote à la haine.

Cordialement.

Lucien PONS

Des photos d'un ghetto en Pologne, prises par le photographe de Hitler. Bouleversant témoignage repris sur le blog de Jean Lévy.

 

 

DIEU ME PARDONNE C'EST SON MÉTIER…

 

Des photos rares d’un ghetto en Pologne,

sous l’objectif du photographe de Hitler

par Alain Granat

23OCT

Lundi 22 octobre 2012

Des photos rares d’un ghetto en Pologne, sous l’objectif du photographe de Hitler

Pourquoi Hugo Jaeger, célèbre photographe allemand dans les années 30, nazi de la première heure et l’un des rares photographes admis dans le cercle restreint des intimes d’Hitler pour immortaliser le Führer, a-t-il réalisé ces photos exceptionnelles de juifs du ghetto polonais de Kutno ?

Exceptionnelles, ces photos le sont à plus d’un titre. D’abord en raison de la personnalité du photographe,familier d'Hitler, envoyé en Pologne sous l’uniforme comme correspondant de guerre pour fixer des images de propagande telles qu’on en a vu des centaines. Ensuite parce que Jaeger est l’un des rares photographes allemand à utiliser alors la nouvelle technologie des films couleurs produits par Kodak, ainsi qu’un procédé permettant de visionner ces photos en 3D.

Ces clichés, une vingtaine, ont été pris entre la fin de l’année 1939 et 1940, dans le ghetto de Kutno, une ville se trouvant à une centaine de kilomètres de Varsovie, peu après l’invasion de la Pologne par les nazis. Le ghetto, qui comptait 8000 juifs, sera liquidé en 1942 et ses rares survivants déportés dans les camps d’extermination.

A contrario de la plupart des photos prises par les nazis dans les ghettos et connues jusqu’ici, visant à montrer les juifs comme des sous-hommes, des images de domination, de soldats aryens humiliant ces habitants, les photos prises par Hugo Jaeger font preuve d’empathie. De curiosité aussi, peut-être de fascination, du moins ne témoignent nulle hostilité, sinon de la misère et des privations régnant dans le ghetto.

Elles appartiennent au magazine Life, qui les a présentées à l’occasion du 72è anniversaire de l’établissement du ghetto de Varsovie. Leur histoire est également étonnante. Hugo Jaeger, craignant d’être arrêté par les alliés en 1945 en possession de plus de 2000 clichés d’Hitler, enterra ses négatifs dans des récipients en métal qu’il cacha aux abords de Munich. Il les retira de ses cachettes au fil des années qui suivirent la fin de la guerre, plaça les négatifs dans un coffre en Suisse en 1955, et les vendit à Life dix ans plus tard.

Il est bien sûr impossible de dire avec certitude dans quelles conditions ces photos ont été réalisées, visiblement pas sous la contrainte, et à l’exception d’une seule, sans présence de soldats. Qu’il l’ait voulu ou non, Hugo Jaeger a réalisé des portraits d’hommes, de femmes et d’enfants juifs promis à la destruction, dans toute leur humanité. Un témoignage unique et stupéfiant, d’autant plus fort que certaines de ces photos, tels ces portraits de jeunes femmes bouleversantes de beauté, semblent avoir été pris hier, et non voilà 72 ans dans un ghetto de Pologne, antichambre des camps de la mort.

Alain Granat

Photos © Time Life Pictures/Getty Images, merci à Clara Lainé Malinow

 

 
 
Lire la suite