Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #la france tag

Union Européenne: à propos des travailleurs détachés...

20 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La finance dérégulée, #Europe supranationale, #La mondialisation, #Les transnationales, #l'horreur économique, #Le grand banditisme, #Terrorisme, #Le fascisme

Publié par El Diablo

 

Union Européenne: à propos des travailleurs détachés...

...En parlant de lutte des classes, ce ne sont pas les travailleurs détachés qui viennent bouffer le pain des Français. C'est l'UE qui, par l'une de ses directives réactionnaires, a créé le moins disant légalisé pour satisfaire le capitalisme. L'UE n'est qu'un outil au service du capitalisme. Vouloir l'humaniser, la rendre plus sociale, revient à vouloir aussi réformer la social-démocratie qui gère le capitalisme loyalement dans toutes les parties du monde. On ne réforme pas le capitalisme et ses soutiens, on le combat. Pour une politique de paix et de progrès, pour une politique de solidarité internationaliste.

C'est ce que déclarait la CGT autrefois lorsque le PS de l'époque au gouvernement faisait voter l'adhésion de la France au Marché commun déjà libre et non faussé. Pourquoi les tenants gauche dite radicale d'aujourd'hui l'ont oublié? Parce qu'il faut faire jeune à tout prix et surtout recevoir l'aumône de Bruxelles en demeurant dans un Parlement européen croupion?

Car en fin de compte, les catégories populaires, les plus exposées au joug capitalisme, ne font aucune différence dans les institutions européennes et qui fait quoi à l'intérieur. A vouloir s'engloutir dans ce marais, la bête immonde ressurgit imanquablement et ce ne sont pas les meilleurs propos qui vont la combattre. Mais des actes forts et sans ambiguité dans la cité ou les entreprises. Les lois Macron et el Khomri -ce ne sont qu'un exemple hélas- ne sont que l'application en France des directives de Bruxelles. Et ne pas le dire est une faute.

J'écris cela un 14 juillet 2016 et pas pour passer le temps.

 

Roger Colombier

sur son blog

Lire la suite

18 juillet 1936 -18 juillet 2016 : le FRANQUISME n’en finit pas de mourir

20 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #L'Espagne., #Le fascisme, #La mondialisation, #Les transnationales, #l'horreur économique

Publié par El Diablo

 

Franco (à gauche) et Juan Carlos (à droite) (source: les-yeux-du-monde.fr)

Franco (à gauche) et Juan Carlos (à droite) (source: les-yeux-du-monde.fr)

On a souvent écrit dans notre blog que l’Espagne n’avait pas rompu avec le franquisme et qu’il s’était recyclé, en quelque sorte, durant la mal nommée « transition » : la période dite de « récupération de la démocratie » après la mort du dictateur, en novembre 1975. Franco gouverna l’Espagne dans l’esprit de la « croisade », de la revanche de classe, comme un pays occupé, fusillant et garrotant jusqu’en septembre 1975...

L’incomplète défranquisation, l’oubli, la dépolitisation, l’impunité, négociés, et la démocratie séquestrée, bancale, ont permis au révisionnisme historique de travailler en profondeur ... l’Espagne profonde, celle qui vote PP par peur des « rouges » et surtout du changement, sous le poids des conservatismes, de l’oligarchie, de l’Eglise, de la finance, celle-là même qui prit part au « golpe » militaire et l’arrosa généreusement...
Le richissime banquier mafieux Juan March, l’Allemagne nazie, ses banques, le Portugal de Salazar, l’Italie fasciste, les autorités navarraises, quelques synarques français, tendirent immédiatement un pont d’or aux putschistes. La multinationale nord-américaine Texaco livra le pétrole nécessaire... La « caste » d’aujourd’hui, beaucoup de grandes familles de l’oligarchie financière actuelle, sont héritières de l’époque.

D’où le refus de la droite néo-franquiste, organisée dans le parti populaire, de condamner publiquement le franquisme, 80 ans après.


UN EXEMPLE :

Le 14 juillet 2016, le groupe du PP, majoritaire au « gouvernement autonome » de la Communauté de Madrid, a refusé que soit discutée et votée une « Déclaration institutionnelle » de condamnation du franquisme, présentée par le groupe « Podemos ». L’Assemblée, présidée par un « poids lourd » du PP, la « pépéra » rajoïste Cristina Cifuentes, a repoussé brutalement l’initiative.
Le texte de « Podemos » exigeait simplement la « reconnaissance de tous ceux qui furent réprimés par le franquisme, de tous ceux qui durent s’exiler, des emprisonnés, des persécutés ». A plusieurs reprises, le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU a mis en demeure le gouvernement et les institutions espagnoles d’appliquer les législations, dispositions, traités, textes internationaux... que l’Espagne officielle a ratifiés, mais dont elle se contrefiche, en matière notamment de crimes contre l’humanité, de violations de droits de l’homme... Amnesty International parle d’ « exception macabre ». Il faut à la droite espagnole faire oublier encore et toujours les origines sanglantes de la monarchie parlementaire et son illégitimité.

PS. A quand l’annulation des procès militaires expéditifs et la réhabilitation de Julian Grimau, de Cristino Garcia, des « 13 roses », de Salvador Puig Antich, des suppliciés du FRAP, de l’ETA (1975), etc. ? A quand la transformation du fasciste « Valle de los Caídos », d’hommage aux « vainqueurs de la Croisade », tombeau monumental de Franco, en Musée de la mémoire des crimes du franquisme ? A quand la réparation des spoliations de toute sorte, de la répression économique dont furent victimes des dizaines de milliers de familles républicaines ? A quand un mea culpa de cette Eglise, complice et actrice de ce que l’historien Paul Preston appelle « l’holocauste espagnol » ? A quand une vraie « loi de mémoire » (justice, vérité, réparation), et des moyens pour l’appliquer ? A quand la fin de l’impunité ? 1936-2016 : 80 ans déjà.


Jean ORTIZ

SOURCE:

Lire la suite

Face au bradage de l'histoire nationale à l'école, Jean LEVY donne son point de vue sur un manuel qui revient aux fondamentaux des années 30...

20 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #La mondialisation, #Europe supranationale, #l'horreur économique, #Ecole, #Culture, #Histoire, #Comité pour une Nouvelle résistance

 

 

Couverture Nouveau Manuel Histoire Casali

 

LE COMMENTAIRE DE JEAN LEVY

 

En France, depuis des décennies, la classe dominante - l'oligarchie financière - brade l'histoire de France. Celle-ci  n'est plus enseignée dans les écoles de la République. Les multinationales stigmatisent les frontières, jugées comme un obstacle à la libre circulation des capitaux, des marchandises et des hommes, réduits au rôle de main d'œuvre...De là, les gouvernements à la botte du capital estiment en conséquence que l'idée de nation est dépassée et donc qu'apprendre l'histoire de la nation est un anachronisme dangereux  en opposition  à l'idée même de construction européenne.  Celle-ci substitue aux Etats indépendants un espace de libre concurrence administré centralement - l'Union européenne - en vue d'imposer aux différents peuples une politique commune dictée par le capital concentré.

D'où, plus d'histoire chronologique de l'évolution de la société française. En substitution, une diversité de thèmes éclectiques, sans rapport avec le temps et l'espace, qui fragmente la connaissance de l'évolution politique, économique et culturelle de notre peuple. Avec une perte de repaires  pourtant fondamentaux dans la compréhension de l'enchaînement des faits historiques.  

Cet enseignement, qui veut se parer de couleurs "progressistes" fait la part belle aux séquences noires de notre histoire : l'esclavage, le colonialisme, la guerre de 14-18, celle-ci dénoncée comme une boucherie divisant le "peuple européen" ...Mais ces critiques mettent en cause la France et son peuple, comme si ces crimes n'avaient pas pour origine la cupidité d'une classe aristocratique, puis bourgeoise, avide de profits et de dividendes !

Cette mainmise sur l'histoire par la classe qui nous gouverne est dénoncée justement par des universitaires et hommes politiques qui prône le retour à un enseignement plus conforme aux méthodes pédagogiques du passé.

Un ouvrage vient de paraître, qui exprime cette volonté :

"LE NOUVEAU MANUEL D'HISTOIRE", de Dimitri Casali,

préface de Jean-Pierre Chevènement

aux éditions de la Martinière

pour les classes de cinquième, de quatrième et de troisième.

On peut saluer, dans ce manuel,  le retour à l'enseignement chronologique de l'histoire, seule pédagogie qui permette de comprendre l'évolution des sociétés, les raisons des changements, l'apport des personnages, qui, sous tous les régimes, ont contribué positivement à la construction de notre histoire, à faire ce que nous sommes. 

Certes, les appréciations des évènements peuvent donner lieu à controverse : 

sur la Terreur montagnarde, la Commune de Paris, les origines de la guerre de 14-18, sur la "construction européenne", par exemple.

Encore faut-il, pour qu'un débat s'instaure que soit connue, dans sa perspective historique, l'évolution de la société et les faits qui y ont contribué.

L'éclairage donné par "LE NOUVEAU MANUEL D'HISTOIRE"  aux faits relatés ou trop laissés dans l'ombre,  offre matière à critiques, même vives. Cependant, n'est-ce pas mille fois préférable à une histoire désossée, sans repaire, qui fracasse notre passé ? 

C'est la question posée

 

http://fr.calameo.com/read/0048146550d5fdab964a4?IdTis=XTC-FZHX-G8CJXU-DD-FOQF8-0FE

Tag(s) : #Histoire
Lire la suite

Un point de vue tunisien sur la Turquie et la tentative de renversement de Erdogan..

20 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La Turquie, #La Tunisie., #AMERIQUE, #L'OTAN., #Terrorisme, #Daesch

Dans la nuit de vendredi à samedi, la panique s'est emparée d'Istanbul et d'Ankara, après la tentative de renversement du régime islamiste, menée par des soldats nationalistes qui avaient annoncé vendredi la prise du pouvoir par l’armée en raison de l’alliance implicite entre Erdogan et les terroristes de Daech dont il recyclait le pétrole volé en Irak et en Syrie, ainsi que de la dérive dictatoriale de ce Frère musulman en costume cravate.

De nombreux Turcs sont sortis dans les rues pour manifester leur satisfaction de se débarrasser de leur tyran, alors que les affrontements faisaient rage entre les militaires nationalistes-kémalistes et les loyalistes aux Frères musulmans.

Après 18 heures d’affrontement et d’incertitude, le basculement s’est produit avec l’intervention de l’aviation de l’OTAN qui a bombardé les positions des rebelles nationalistes. Au moins 100 personnes, dont 17 policiers à Ankara, ont été tuées durant ces affrontements. Des tirs depuis des hélicoptères ont été rapportés, et des bombes ont touché le Parlement.

Des tirs et des explosions ont été également entendus dans la capitale Ankara durant toute la nuit du vendredi à samedi, alors que les grandes artères d'Istanbul et les ponts enjambant le Bosphore ont été bloqués par les militaires nationalistes.

Un total de 1563 militaires ont été arrêtés en lien avec cette tentative de renversement du régime islamiste. En outre, cinq généraux et 29 colonels ont été démis de leurs fonctions. Le chef de l'armée, qui était pris en otage, a été libéré des rebelles nationalistes et conduit dans un lieu sûr, selon un haut responsable Turc.

Rassuré par ses amis Américains, Recep Tayyip Erdogan, qui était en vacance, a atterri à Istanbul juste avant l'aube et a déclaré que le gouvernement restait maître de la situation. De sources bien informées, Rached Ghannouchi et ses acolytes n’ont pas dormi de la nuit, la chute du régime islamiste turc signifiant leur propre fin en Tunisie dont ils ont pris le contrôle depuis 2011 grâce à la Turquie, au Qatar et aux Etats-Unis.

Le boucher d'Istanbul se savait menacé d'où sa récente tentative de rapprochement de Poutine, son opération de charme à l'égard d'Israël et sa tentative de réconciliation avec l'Egypte à laquelle le président Abdelfattah Al-Sissi a répondu par une fin de non recevoir. Le renversement du régime islamiste que les Américains ont installé en Turquie il y a près de quinze ans a certes échoué. Mais le Frère musulman Erdogan est incontestablement fragilisé et ses jours à la tête de la Turquie sont désormais comptés...comme les jours du terroriste "modéré", Rached Ghannouchi !

Lilia Ben Rejeb

Lire la suite

Manuels scolaires : le grand chambardement" et le commentaire de "canempechepasnicolas"

20 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #Ecole, #Europe supranationale, #AMERIQUE, #La mondialisation, #l'horreur économique

 

"Manuels scolaires : le grand chambardement" et le commentaire de "canempechepasnicolas"

"canempechepasnicolas", en publiant l'article du "Point", est conscient du gouffre idéologique qui existe entre l'hebdo de François Pinault et notre blog. Cependant, si nos finalités sont contradictoires, il est utile de publier ses critiques si celles-ci rejoignent les nôtres.

C'est le cas en ce qui concerne la modification des programmes scolaires décidée par le gouvernement PS.

Celui-ci, en tournant le dos, au nom du modernisme, à l'enseignement traditionnel, abandonne les données de base lire, écrire, compter, jugées archaïques, l'histoire chronologique - la nôtre d'abord - avec ses repères et l'intelligence de son déroulement, la géographie de notre pays avec ses fleuves et leurs affluents, les départements et leur chef-lieu, afin que dès l'enfance chaque enfant connaisse sa patrie, socle d'un enseignement plus vaste.

Mais, pour le pouvoir en place, maintenir ces connaissances premières alimente ce dont il pourfend le plus,  l'amour prioritaire de son pays, qualifié d'aliment du "souverainisme" abhorré.

Et toujours au nom de la modernité, pour vivre avec son temps, pourquoi apprendre l'orthographe, la grammaire, le vocabulaire,  alors que les rapports entre les gens aujourd'hui se règlent à coup de SMS, avec l'ordi, par internet et Google, et que la réponse est au bout du clavier. Pourquoi apprendre aux jeunes à raisonner alors que les "experts" vous donnent la solution à la télé ? Quels besoins un jeune précaire, condamné aux petits boulots,  a-t-il besoin de faire connaissance avec Molière, Voltaire, Victor Hugo, La Boétie et sa thèse sur la "servitude volontaire" ? 

Pourquoi pas Marx, pendant que vous y êtes?

Apprenait-on Homère, Virgile et Platon aux esclaves romains?

Nous y reviendrons.

 

 

Le Point

Du passé faisons table rase : l'intégralité des programmes du CP à la 3e a été revue pour la rentrée 2016.

Branle-bas de combat chez les éditeurs.

 

C'est une grande première. À la rentrée 2016, tous les programmes scolaires du CP à la troisième changeront. Tous, en même temps. Alors que les éditeurs avaient pris l'habitude de travailler une année entière sur la refonte des ouvrages scolaires pour une matière donnée, pour un niveau, avant d'attaquer ceux de la classe suivante un an plus tard, ils ont dû s'atteler à tout remettre à plat en même temps, dans l'urgence. Avec de nouveaux programmes définis seulement depuis la rentrée 2015, il ne leur restait que neuf mois pour élaborer les contenus de tous les nouveaux manuels scolaires.

Et il ne s'agissait pas seulement d'un simple toilettage. En plus de la réforme de l'orthographe à intégrer, les objectifs pédagogiques ne sont plus fixés par classe, mais par cycle de trois ans. Fini, les programmes à boucler avant la fin de l'année : désormais, les notions à connaître auront trois ans pour être étudiées. Une nouvelle manière de travailler, qui gênera considérablement les enseignants (les élèves n'auront pas vu les mêmes chapitres l'année précédente, selon le professeur qu'ils auront eu), et qui embarrassera aussi les élèves qui changeront d'établissement scolaire en cours de cycle. Quant aux éditeurs, ils disposent d'une liberté inédite : concevront-ils des livres scolaires par cycle, ou choisiront-ils leur propre répartition annuelle des programmes ?

Gouffre financier

Ce grand chambardement est aussi un gouffre financier. L'acquisition des nouveaux livres s'étalera sur deux ans, mais la loi de finances 2016 budgète, rien que pour la première année, 150 millions d'euros pour le renouvellement des livres des collégiens. En effet, ce sont plus de 11 millions de manuels qui seront imprimés d'ici à septembre, rien que pour eux. À la rentrée prochaine, les élèves de la sixième à la troisième recevront ainsi de nouveaux manuels de français, de mathématiques et d'histoire-géographie. Les élèves de cinquième auront un manuel de LV2, puisque cet enseignement est avancé d'un an avec la réforme du collège, et les élèves de sixième disposeront d'un nouveau manuel de sciences.

À l'école élémentaire, c'est plus compliqué. Selon plusieurs estimations, quelque 16 millions de manuels doivent être imprimés pour les écoliers dans l'urgence. Mais même s'il est fréquent que les communes prennent en charge partiellement ou totalement l'achat de ces manuels, cela n'est en rien une obligation pour elles. Dès lors, certaines écoles risquent de ne pas pouvoir financer tous les nouveaux manuels en septembre, créant des inégalités entre les élèves.

Quant à ce qu'il adviendra des manuels obsolètes, aucune directive n'a encore été donnée, même si certains éditeurs, comme Belin, proposent aux 6 800 collèges métropolitains de collecter gratuitement les livres scolaires afin de les recycler.

Fautes incluses

Avec tant de problèmes à régler en si peu de temps, il ne faudra pas être trop tatillon : les fautes d'orthographe seront parfois incluses (« Choisissez vos quatre passages préférés et expliquez pour chacun deux (sic) pourquoi il (sic) vous ont plu » chez Nathan), tout comme les erreurs d'illustration (chez Hatier, l'auteur de science-fiction Christophe Lambert aurait été gratifié d'une photo de son homonyme acteur, sans l'intervention d'un internaute observateur).

Tout comme certains exercices n'auront pas eu le temps d'être adoubés avant d'être imprimés, tel ce travail de réécriture d'un texto tiré d'un nouveau manuel destiné aux élèves de quatrième publié par Nathan, et fortement critiqué sur les réseaux sociaux : « CC C MWA ! G 1 truc a te dir jcroi kon devré fer 1 brek... bz. » (« Coucou, c'est moi ! J'ai un truc à te dire : je crois qu'on devrait faire une pause… Bises. ») Si vous aviez compris, c'est que vous êtes fin prêt pour la réforme.

Tag(s) : #Education nationale

 

Lire la suite

La France devrait acclamer la victoire de la Russie sur Daesh?,

20 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #Terrorisme, #Daesch, #L'OTAN., #AMERIQUE, #Europe supranationale, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #La Syrie - La Libye - l'Iran -

La France devrait acclamer la victoire de la Russie sur Daesh?,

Il y a un an. Il n'est pas un bon Français qui n'acclame la victoire de la Russie, avec Normandie Niemen, la participation de la France, mais aujourd'hui où sont les Bons Français qui acclament la victoire de la Russie sur Daesh?, on les recherche. C'est là que l'on voit les Gaullistes. Où sont-ils dans l'UMPSS? alors que la France entame un cycle long de revers Daeshistes, la Russie qui combat Daesh est épargnée. Comment comprenez-vous cela?, potentiellement Daesh n'a pas d'emprise sur le sol Russe et les Russes n'aiment pas l'immigration forcée de personnes indésirables?

Juppé demande à ce qu'on interdise le Salafisme-Wahhabisme, mais sa principale préoccupation a été de dire que les frères Musulmans étaient nos amis, et la construction d'une Super Mosquée Salafiste-Wahhabite. Une erreur parmi tant d'autres que nos Politiques de l'UMPSS ont l'habitude de pratiquer en permanence avec les relations coupables avec l'Arabie Saoudite et le Qatar, et le parrainage de Daesh. Tous les Morts que l'on a aujourd'hui et que l'on aura demain en France sont directement liés aux relations coupables et incestueuses de nos Politiques avec les propagateurs du Terrorisme.

Le wahhabisme (arabe : وهابية, Wahhābiya(h)) ou la dawa wahhabite (/wəhɑːbi, wɑː-/ ; arabe : الدعوة الوهابية, ad-Da'wa al-Wahhābiya(h)) est un mouvement politico-religieux saoudien présenté comme une branche issue de l'islam sunnite hanbalite. Il a été décrit en substance comme puritain par des observateurs occidentaux, comme un mouvement de réforme islamique pour restaurer le pur culte monothéiste (tawhid) par ses théologiens et ses avocats, et comme une énième faction kharidjite travestie en pseudo-mouvement sunnite extrémiste ou néo-salafisme (après les trois premières générations de musulmans), par ses contradicteurs. Beaucoup de musulmans sunnites et chiites sont en désaccord avec le mouvement wahhabite, et certains y voient une intervention des services secrets britanniques ayant facilité son expansion et sa domination sur la péninsule arabique.

Le salafisme (arabe : السلفية) est un mouvement politico-religieux revendiquant un retour à l'islam des origines, qui serait donc fondé exclusivement sur le Coran et la Sunna, selon la compréhension de Mahomet et de ses compagnons. Le salafisme est donc une doctrine particulière de l'islam, un mode de transmission de la parole du Prophète et un code moral basé sur une approche rigoriste de l'islam.

Les salafistes prétendent dépasser les avis (fatwas) des quatre écoles de droit sunnites (hanafisme, malikisme, shaféisme et hanbalisme) qui considèrent également l'unanimité (ijma’) et l'analogie (qiyas) comme sources de droit. Ils rejettent toute innovation (ou bidʻah), et sont en faveur d'une application stricte de la loi islamique (sharia) qui en découle. Ils affirment constituer la restauration de l'islam des premiers siècles après sa corruption par les innovations blâmables.

Ce n'est pas un mouvement uni et plusieurs branches du salafisme se confrontent sur la manière de mettre en place cette doctrine, de la voie pacifique et pédagogue du « salafisme prédicatif » au mouvements djihadistes et takfiri qui prônent l'utilisation de la violence pour imposer l'islam des origines tel qu'ils l'entendent.

Wahhabisme et Salafisme

Il n'y a pas de différence entre "Wahhabisme" et "Salafisme", puisqu'ils désignent la même idéologie de retour à l'Islam tel qu'il a été enseigné et tel qu'il était pratiqué par les "Salaf" (c'est à dire les prédécesseurs), les 3 premiers siècles après la révélation de l'Islam. Ibn Abdel Wahhab se réclame du salafisme, et n'a rien inventé de nouveau, l'appellation "wahhabisme" étant l'appellation péjorative du "salafisme" parmi certains musulmans. Justifier l'existence de cet article passe impérativement par une différenciation claire entre Wahhabisme et Salafisme.

Lire la suite
Lire la suite

Après Nice, arrêter le terrorisme à sa source, par jacques Cheminade.

20 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La réforme territoriale, #La finance dérégulée, #l'horreur économique, #Terrorisme, #Daesch, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #AMERIQUE, #Europe supranationale

Après Nice, arrêter le terrorisme à sa source

samedi 16 juillet
 

La France vient d’être, une fois de plus, frappée par un terrorisme criminel.

Et de nouveau notre Président de la République, notre ministre de l’intérieur, notre Premier ministre expriment d’un ton grave leur tristesse et leur volonté de combattre les terroristes, mais sans s’attaquer aux causes de la barbarie.

La cause principale est leur complicité avec une politique de soutien au djihadisme visant à déboulonner le régime de Bachar al-Assad, élaborée par les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie, politique qui se retourne contre nous.

Que se passe-t-il à Nice ? Depuis 2014, on sait que la ville est devenue un centre de recrutement des djihadistes pour la Syrie. Un rapport de la DGSI note qu’elle est devenue une « ville-laboratoire » pour déceler et traiter la radicalisation.

C’est à partir de Nice qu’Omar Osman, gangster franco-sénégalais reconverti à l’islam, a recruté sa brigade de cinquante à quatre-vingts Français qui combat en Syrie aux côtés du Front Al-Nosra, dont notre ancien ministre des Affaires étrangères disait, en 2012, avec un enthousiasme déplacé, qu’il avait « fait du bon boulot » contre Assad.

C’est encore à Nice qu’on a signalé les allées et venues de djihadistes potentiels dans les bagages diplomatiques de l’Arabie saoudite. Le 7 avril dernier, Christian Estrosi, maire de la ville, déclarait au micro d’Olivier Mazerolle qu’en août, deux « fichiers S » étaient entrés en France « dans un convoi de l’Arabie saoudite » et « avaient fait l’objet d’une exemption totale d’inspection » à l’aéroport international de Nice. Au journaliste qui lui demandait si les policiers avaient été obligés de les laisser passer, Estrosi a répondu : « Oui, et je sais même que quelques-uns d’entre eux s’en émeuvent beaucoup, l’ont fait savoir et en ont d’ailleurs subi les conséquences. »

Le gouvernement ne peut plus tergiverser sur cette question, au risque de se retrouver comme Tony Blair, aujourd’hui ou demain, à devoir répondre de ses actes devant une Commission Chilcot, ou pire, devant un tribunal.

Le moment est venu de rétablir rapidement nos relations avec Bachar al-Assad, pour entreprendre la refondation et la reconstruction de la Syrie, d’agir avec la Russie pour combattre ensemble la menace terroriste et d’inciter fortement les États-Unis à faire de même.

Nos policiers, nos militaires, nos réservistes et nos soignants ont donné à Nice une leçon de solidarité et de civisme. Soyons dignes de leur attachement aux valeurs de la République et du respect dû aux victimes, afin d’arrêter la sinistre litanie des attentats et de conjurer le spectre d’une fracture dans notre pays, une radicalisation rampante qui bouleverserait les équilibres profonds de notre vouloir vivre en commun.

Lire la suite
Lire la suite

Une de nos plus belles régions de France. La côte d'Azur.

19 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #la France, #La nation ., #La République, #Histoire, #Comité pour une Nouvelle résistance, #patrimoine

Une de nos plus belles régions de France,la Côte d'Azur .

Afin de vous permettre d'avoir un avant gout de vos vacances à Sospel , voici une rediffusion de l'excellente émission 'Des racines et des ailes " sur notre magnifique région . Bon visionnage .

Lire la suite