Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #la russie tag

Le massacre du 2 mai 2014 à Odessa.

30 Décembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La justice, #La paix, #La guerre, #La Russie, #Les média, #La France, #L'OTAN., #Europe supranationale, #AMERIQUE

Les FEMEN soutiennent la barbarie nazie!

Dans la première photo ci dessous on distingue une de ces créatures qui semble apprécier le massacre du 2 mai à Odessa. Elle lève le poing devant la maison des syndicats en flammes.

Vous pourrez ensuite suivre ce massacre dans la vidéo proposée.

Pourquoi ne parle-t-on jamais de cette barbarie nazie sur nos média grand public?

Odessa Fire: What Western media doesn't tell -- Full documentary

Lire la suite

Oups, ELLE publie la photo d'une jeune néo-nazie en pleine page. Par Amélie Cochet sur l'Express.fr.

30 Décembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #Les média, #La France, #La République, #La nation ., #La Russie, #Europe supranationale, #AMERIQUE, #L'OTAN.

Oups, ELLE publie la photo d'une jeune néo-nazie en pleine page

Par publié le

 

Dans un reportage intitulé "Les femmes ukrainiennes s'engagent", le magazine français a édité la photographie d'une combattante de 18 ans. La jeune femme est en réalité néo-nazie. La rédaction de ELLE s'en excuse. 

Oups, ELLE publie la photo d'une jeune néo-nazie en pleine page

 

Dans le ELLE du 14 novembre 2014, un dossier de 5 pages est consacré aux "femmes ukrainiennes qui s'engagent". Parmi elles, la jeune Vita Zaverukha.

 

Coup dur pour ELLE. La photo d'ouverture du reportage "Les femmes ukrainiennes s'engagent" n'était apparemment pas celle d'une simple jeune combattante. "Sveta, 19 ans", puisque c'est ainsi que la présente la légende de sa photographie, est en réalité une néo-nazie. Une erreur que des internautes n'ont pas hésité à relever, taxant la publication française de propagandiste. 

 

Mardi, la rédaction de ELLE a publié un communiqué de presse dans lequel elle s'excuse d'avoir mis en avant la jeune femme: "La rédaction de ELLE ainsi que les deux journalistes ayant réalisé le reportage ont été choqués d'apprendre, a posteriori, le véritable profil idéologique de cette jeune femme, et condamnent bien entendu toute idéologie prônant la xénophobie, l'antisémitisme ou l'apologie du nazisme." 

"Rien ne laissait comprendre que cette jeune femme était néo-nazie"

 

La rédaction de ELLE a par ailleurs interverti les prénoms. La jeune femme photographiée s'appelle en fait Vita Zaverukha. A tout juste 18 ans, elle affiche sur le réseau social VK des photos et textes faisant l'apologie du nazisme. 

"Une petite blonde qui parle tout doucement", écrivaient les journalistes de ELLE, loin de se douter des véritables obédiences politiques de la jeune fille. "Lors du reportage, la jeune femme incriminée, combattante du Bataillon Aidar, rencontrée le 2 octobre, sur la ligne de front près de la ville de Lougansk, aucun élément, aucun signe distinctif, aucune parole dans l'interview ne laissant comprendre ce jour-là que cette jeune femme était néo-nazie", écrit la rédaction du magazine dans son communiqué de presse. 

 
Vidéos à voir sur ce thème

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/medias/oups-elle-publie-la-photo-d-une-jeune-neo-nazie-en-pleine-page_1636378.html#3KtGm4KfAEVUi7Ef.99
Lire la suite

Le magazine "Elle" a présenté des excuses après avoir publié l'interview d'une ukrainienne qui s'est révélée être néo-nazie.

30 Décembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La France, #La République, #La nation ., #Europe supranationale, #La mondialisation, #Les média, #La Russie, #AMERIQUE, #L'OTAN.

"Elle" présente des excuses après l'interview d'une militante néo-nazie

Le magazine "Elle" a présenté des excuses après avoir publié l'interview d'une ukrainienne qui s'est révélée être néo-nazie.

Des exemplaires du magazine "Elle". (Illustration)
Des exemplaires du magazine "Elle". (Illustration)

Le magazine Elle a présenté lundi 29 décembre des excuses pour avoir publié dans son édition française de mi-novembre l'interview d'une nationaliste ukrainienne, qui s'est révélée être une activiste d'extrême droite. 
L'hebdomadaire a diffusé un communiqué en réponse à des réactions indignées sur Twitter.

"Suite à la publication le 14 novembre dernier dans notre magazine d'un reportage intitulé 'Les femmes ukrainiennes s'engagent', traitant du rôle de femmes au parcours très divers dans le conflit à l'est de l'Ukraine, nous avons appris, fin décembre, qu'une des jeunes femmes, interviewée et photographiée, était une activiste d'extrême droite, diffusant sur les réseaux sociaux des photographies faisant l'apologie du néo-nazisme", écrit Elle dans un communiqué en français et en anglais.

"Aucun élément" ne laissait penser que la jeune femme était néo-nazie

Durant le reportage, "aucun élément, aucun signe extérieur distinctif, aucune parole dans l'interview" ne laissait "comprendre ce jour-là que cette jeune femme était néo-nazie", ajoute le magazine, qui explique que ces combattants étaient "d'origine et d'obédience politique très diverses".

"La rédaction de Elle, ainsi que les deux journalistes ayant réalisé le reportage, ont été choqués d'apprendre, à posteriori, le véritable profil idéologique de cette jeune femme, et condamnent bien entendu toute idéologie prônant la xénophobie, l'antisémitisme ou l'apologie du nazisme", écrit l'hebdomadaire après des messages indignés sur Twitter, où des photos de la jeune femmes faisant le salut nazi ont été retrouvées.

Le communiqué du journal "ELLE".

Imprimer

Following the publication the last 14th of November in our magazine of the article named « Les femmes Ukrainiennes s'engagent » (« The enrolment of Ukrenian Women » ), addressing the role of women in the conflict of eastern Ukraine, we came to know end december, that one of the young women, interviewed and photographed, was an extrem right activist, using social networks to spread informations glorifying the neonazi culture.

The young woman incriminated in this story, is a fighter from the Aidar Bataillon. We met her on October 2nd on the battlefield near Lougansk. When we interviewed her, no element, no distinguishing sign, nothing in her discourse and the words she said, let us know that this women was a neonazi.

Indeed, part of the coverage took place near one of the Aidar Bataillon unit, a paramilitary group of around 600 members, attached to the Ukranian Defense department, which comprises fighters of various political origins and obedience.

ELLE's editorial board, as well as the two journalists in charge of the coverage, were shoked to learn, in hindsight, the true ideological beliefs of this woman. We vigorously condamn all and any xenophobic, anti-semite, racist and nazi ideologies.

The editorial board.

Suite à la publication le 14 novembre dernier dans notre magazine d’un reportage intitulé « Les femmes ukrainiennes s’engagent », traitant du rôle de femmes au parcours très divers dans le conflit à l’est de l’Ukraine, nous avons appris, fin décembre, qu’une des jeunes femmes, interviewée et photographiée, était une activiste d’extrême-droite, diffusant sur les réseaux sociaux des photographies faisant l’apologie du néo-nazisme.

Lors du reportage, la jeune femme incriminée, combattante du Bataillon Aidar, rencontrée le 2 octobre dernier, sur la ligne de front près de la ville de Lougansk, aucun élément, aucun signe extérieur distinctif, aucune parole dans l’interview, ne laissait comprendre ce jour-là que cette jeune femme était néo-nazie.

En effet, le reportage s’est partiellement déroulé auprès d’une unité du Bataillon Aidar, une formation paramilitaire nationaliste d’environ 600 membres, rattachée au ministère de la Défense ukrainien, qui comprend dans ses rangs des combattants d’origine et d’obédience politique très diverses.

La rédaction de ELLE ainsi que les deux journalistes ayant réalisé le reportage, ont été choqués d’apprendre, à posteriori, le véritable profil idéologique de cette jeune femme, et condamnent bien entendu toute idéologie prônant la xénophobie, l’antisémitisme ou l’apologie du nazisme

La Rédaction

Lire la suite

Les fascistes ukrainiens ont bombardé les villages grecs de l'est de l'Ukraine.

30 Décembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Grèce, #Europe supranationale, #La guerre, #La Russie, #La France, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La mondialisation, #Ukraine

Βομβάρδισαν Ελληνικά χωριά οι Ουκρανοι φασιστες!

Traduit par Yelena Delville

Les fascistes ukrainiens ont bombardé les villages grecs de l'est de l'Ukraine.

Βομβάρδισαν Ελληνικά χωριά οι Ουκρανοι φασιστες!

Posted by olympiada στο Δεκεμβρίου 8, 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Με αφορμή τους χθεσινούς βομβαρδισμούς ελληνικών χωριών της περιοχής Ντονιέτσκ, από τον κυβερνητικό στρατό της Ουκρανίας, ο Βουλευτής Α’ Θεσσαλονίκης Γαβριήλ Αβραμίδης έκανε την ακόλουθη δήλωση:

 

«Μετά τις δηλώσεις της Προέδρου της Ομοσπονδίας Ελληνικών Κοινοτήτων της Ουκρανίας κ. Αλεξάνδρας Προτσένκο-Πιτσατζή για την απαγόρευση της χρήσης της ρωσικής γλώσσας από τους ρωσόφωνους Έλληνες της Ουκρανίας και τον χαρακτηρισμό της απαγόρευσης, ως γλωσσικό εξτρεμισμό και παραβίαση των ανθρωπίνων δικαιωμάτων, που αποτελούν προνόμιο ενός ολοκληρωτικού καθεστώτος, το καθεστώς του Κιέβου απάντησε με βομβαρδισμούς ελληνικών χωριών.

Συγκεκριμένα, βομβαρδίστηκαν τα χωριά Στίλα, Κομσομόρσκ, Τελμάνοβο, Ντοκουτσάεφσκ και Πετρόφσκοε, αρκετά μακριά από τη ζώνη συγκρούσεων, στα οποία υπάρχουν θύματα και τραυματίες ελληνικής καταγωγής. Σύμφωνα με πληροφορίες Ελλήνων της περιοχής, έχουν πληγεί περισσότερα από 100 σπίτια.

Καλώ την ελληνική κυβέρνηση, να λάβει άμεσα πρωτοβουλίες για την προστασία της ζωής και της περιουσίας των Ελλήνων της περιοχής». 

Titre: Les fascistes ukrainiens ont bombardé les villages grecs de l'est de l'Ukraine
[traduction Y.D.]:
Suite aux bombardements des villages grecs de la région de Donetsk par les forces gouvernementales de l'Ukraine, le député du Parlement grec, membre permanent du Conseil de la Défense et des Affaires étrangères Gabriel Avramidis a fait la déclaration suivante: "Après le refus de la Présidente de la Fédération ukrainienne des communautés grecques Mme Alexandra Protsenko-Pitsatzi de renoncer à l'utilisation de la langue russe par les Grecs russophones de l'Ukraine comme il a été exigé par le gouvernement de Kiev, fait que Mme Protsenko-Pitsatzi a qualifié de l'extrémisme linguistique et de violation des droits de l'homme, propre à un régime totalitaire, le régime de Kiev a répondu en bombardant des villages grecs. Les villages qui ont subi des bombardements - Styla, Komsomolsk, Telmanovo, Dokoutchaevsk et Petrovskoe - sont éloignés de la zone de conflit, mais on y compte plusieurs victimes et nombreux blessés d'origine grecque. Selon les informations provenant des grecs de la région plus de 100 maisons on été touchées.
J' exhorte le gouvernement grec à prendre des mesures immédiates pour protéger les vies et les biens des Grecs dans la région ".

Lire la suite

Le magazine Elle fait l'apologie d'une criminelle néonazie ukrainienne.

30 Décembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La mondialisation, #L'OTAN., #La guerre, #La Russie, #le nazisme

Le magazine "Elle" de novembre 2014 fait l'apologie d'une criminelle néonazie ukrainienne.

Le magazine "ELLE" de novembre 2014, consacre un article à une nazie engagée dans le bataillon "Aïdar".

Le magazine "ELLE" de novembre 2014, consacre un article à une nazie engagée dans le bataillon "Aïdar".

- Page VK de l'intéressée, le lien ici : Vita Zaveroukha

- Numéro de Novembre du magazine, ici : "Elle 3594"

 

 
Французский журнал ELLE публикует фотографии нацистов. Вита Завирюха - уркаинская нацистка, участница карательного батальона "Айдар". Публично призывала к геноциду жителей Донбасса. Является соучастником пыток и убийств пленных и мирных жителей.

Редакция журнала ELLE не могла не знать, о том, что это существо исповедует национал-социализм и призывает к массовым убийствам. Следовательно, журнал ELLE занимается пропагандой нацизма.

Готово ли западное общество (в первую очередь французы) мириться с попытками реабилитировать нацизм в Европе?

Французский журнал ELLE публикует фотографии нацистов. Вита Завирюха - уркаинская нацистка, участница карательного батальона "Айдар". Публично призывала к геноциду жителей Донбасса. Является соучастником пыток и убийств пленных и мирных жителей.

Редакция журнала ELLE не могла не знать, о том, что это существо исповедует национал-социализм и призывает к массовым убийствам. Следовательно, журнал ELLE занимается пропагандой нацизма.

Готово ли западное общество (в первую очередь французы) мириться с попытками реабилитировать нацизм в Европе?

  • la notice dit que c'est une photo de Vita Zavirukha, une nazie ukrainienne, membre du bataillon de répression "Aïdar" . Elle avait publiquement appelé au génocide de la population du Donbass et personnellement participé dans la torture et assassinats des otages militaires et des civils. La rédaction d'ELLE ne pouvait pas ignorer que cette fille fait apologie du naional-socialisme et appelle à des tueries de masse.
     

    Ainsi, le magazine ELLE fait de la propagande du nazisme.

     

    Aussi, la société occidentale, dont les Français, serait-elle d'accord avec cette réhabilitation du nazisme en Europe?

Son adresse sur VKontakte <https://vk.com/vita_zaveruha>
La tente de la belle ukrainienne. On affiche ses convictions ! https://pp.vk.me/c402519/v402519262/b7b2/oAVppTFaobs.jpg

Ukraine. La petite frappe néonazie, l'héroïne du magazine "Elle", dans toute sa splendeur.

Un autre document très détaillé.

Quand l'ange devient succube! Par Erwan Castel.

http://soutien-rebellion-donbass.blogspot.fr/2014/12/quand-lange-devient-succube.html

Numéro de Novembre du magazine, ici : "Elle 3594".

Vous pouvez directement accéder au reportage en feuilletant le journal.

Quand le magazine "Elle" fait l'apologie d'une criminelle néonazie ukrainienne (voir "ELLE" N 3594 - 14 au 20 Novembre 2014 http://www.akyla.net/zhenskie-na-fran..., page 150).
La charmante blonde ukrainienne Vita Zaveroukha, ne se révèle pas si charmante, quand on y regarde de plus près. Cette jeune fille de 18 ans fait la guerre avec le bataillon « Aïdar » et sait déjà se servir d’une mitraillette. Sur ses pages des différents réseaux sociaux, la jeune fasciste déclare que la trêve est mal venue et empêche seulement la Natsgvardia ukrainienne d’aller plus loin . Elle termine son message par un appel littéral au génocide de la population russe.
« La trêve ne fait que compliquer et prolonger la guerre. J’aime mon pays. Mais je me suis mise à détester les gens qui y vivent. Il faut un génocide de la population russe ! » écrit Vita Zaveroukha.
.La jeune néonazie s’était rendue célèbre, quelques jours auparavant, quand une vidéo sur Internet a montré la TES - La Centrale thermique de Lougansk en train de brûler. (vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=ej0TC...) C’est Vita qui commente hors cadre. D'une voix qui ne correspond pas à son apparence angélique, elle déclare, en jurant grossièrement :
« Ainsi brûle la TES de Lougansk. Et nous attendons un assaut des « moscovites ». Par contre, nous avons sauvé notre petit chaton.. Regardez comme ça brûle super bien! », se réjouit la jeune fille hors cadre. Cet incendie a provoqué d'énormes dégâts en laissant plus d'un million d'habitant sans électricité.
Sur sa page, elle écrit sans frémir « gloire au fascisme », tourne en dérision les « séparatistes » tués, et recueille avec soin toutes les allusions des médias qui la concernent. Les jouets préférés de la blonde de 18 ans, c’est son fusil automatique et les cocktails Molotov. Selon certaines données, Vita était du nombre de ceux qui, en mai, avaient organisé l’incendie de la maison des syndicats à Odessa.

"Je fais la propagande du nazisme, de la terreur et du génocide. En même temps, je ne suis pas quelqu'un de mauvais.
Tout se justifie par "La guerre au nom de la paix" Si je m'arrête avant de terminer l'affaire, uniquement dans ce cas mes actions ne seront pas être justifiées .On ne juge pas les vainqueurs", - déclare Vita sur son mur vK...

plus de documents: http://soutien-rebellion-donbass.blog...

Le communiqué du journal "ELLE". 

 

Following the publication the last 14th of November in our magazine of the article named « Les femmes Ukrainiennes s'engagent » (« The enrolment of Ukrenian Women » ), addressing  the role of women in the conflict of eastern Ukraine, we came to know end december, that one of the young women, interviewed and photographed, was an extrem right activist, using social networks to spread informations glorifying the neonazi culture.

The young woman incriminated in this story, is a fighter from the Aidar Bataillon. We met her on October 2nd on the battlefield near Lougansk. When we interviewed her, no element, no distinguishing sign, nothing in her discourse and the words she said, let us know that this women was a neonazi.

Indeed, part of the coverage took place near one of the Aidar Bataillon unit, a paramilitary group of around 600 members, attached to the Ukranian Defense department, which comprises fighters of various political origins and obedience.

ELLE's editorial board, as well as the two journalists in charge of the coverage, were shoked to learn, in hindsight, the true ideological beliefs of this woman. We vigorously condamn all and any xenophobic, anti-semite, racist and nazi ideologies.

 The editorial board.

 

Suite à la publication le 14 novembre dernier dans notre magazine d’un reportage intitulé « Les femmes ukrainiennes s’engagent », traitant du rôle de femmes au parcours très divers dans le conflit à l’est de l’Ukraine, nous avons appris, fin décembre, qu’une des jeunes femmes, interviewée et photographiée, était une activiste d’extrême-droite, diffusant sur les réseaux sociaux des photographies faisant l’apologie du néo-nazisme.

Lors du reportage, la jeune femme incriminée, combattante du Bataillon Aidar, rencontrée le 2 octobre dernier, sur la ligne de front près de la ville de Lougansk, aucun élément, aucun signe extérieur distinctif, aucune parole dans l’interview, ne laissait comprendre ce jour-là que cette jeune femme était néo-nazie.

En effet, le reportage s’est partiellement déroulé auprès d’une unité du Bataillon Aidar, une formation paramilitaire nationaliste d’environ 600 membres, rattachée au ministère de la Défense ukrainien, qui comprend dans ses rangs des combattants d’origine et d’obédience politique très diverses.

La rédaction de ELLE ainsi que les deux journalistes ayant réalisé le reportage, ont été choqués d’apprendre, à posteriori, le véritable profil idéologique de cette jeune femme, et condamnent bien entendu toute idéologie prônant la xénophobie, l’antisémitisme ou l’apologie du nazisme

La Rédaction

 

 

C'est quoi être journaliste?

Lire la suite

Quand l'ange devient succube! Par Erwan Castel.

30 Décembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La Russie, #L'OTAN., #Europe supranationale, #AMERIQUE, #La mondialisation, #Le capitalisme;

dimanche 28 décembre 2014

Quand l'ange devient succube !

 
La face cachée du Maïdan
 
Observation: En novembre 2014, j'ai publié sur la page du groupe FB "Soutien à la rébellion du Donbass" un premier article concernant Vita Zaveroukha, cette activiste ukrainienne, impliquée dans des assassinats et des crimes de guerre. L'administration de Facebook alors avait supprimé l'article en me sanctionnant en plus d'un interdit temporaire de publication !  
 
Bien sûr, refusant le diktat de la pensée unique , j'avais aussitôt récidivé en republiant la photo censurée, mais cette fois rendue anonyme de l'égérie ukrainienne en train de réaliser le salut nazi (à moins que ce soit juste "une quenelle inversée" ?) Aujourd'hui, pour ne pas être une nouvelle fois jugé diffamatoire, les illustrations de cet article, à part celles tirées du magazine féminin français "Elle", sont directement recopiées depuis la page VK de cette harpie néonazie, le lien : ICI 
 

Je remercie Svetlana Kissileva, Yelan Delville, Dany Kogan, Laurence Guitton, Alexandre Gontar et les autres membres du groupe qui ont réalisé le travail de collecte d'information sur le sujet.

Une descente aux enfers et sans billet de retour !
 
2013, Vita Zaveroukha est une jeune adolescente ukrainienne née le 9 juin 1996 à Vinnitsa et qui partage sur le réseau social VK, ses photos, ses souvenirs ses révoltes et ses passions...
.
Dès ses premiers messages, cette adolescente de 18 ans, qui aime les chats, Bob Dylan, la  fête et la provocation, se déclare aussi nationaliste, russophobe, et admirative du nazi ukrainien Bandera.
.
Lorsque la révolte du Maïdan éclate, Vita se radicalise et passe des paroles aux actes. Elle est soupçonnée d'avoir participé au massacre d'Odessa le 2 mai 2014 (date et lieu de la photo de droite).
.
Quand les néo-nazis s'engagent dans l'opération spéciale, poussée par son fanatisme criminelle la jeune femme rejoint les"punisseurs" du Bataillon "Aïdar" sur le front du Donbass.
.
Cette unité de radicaux et de criminels libérés pour la guerre est reconnue coupable par Amnesty International et l'OSCE de crimes de guerre avant d'être dissoute.
_______
Aujourd'hui, devenue une égérie bandériste, Vita la fanatique poursuit sa destinée meurtrière, poussée par le fanatisme de l'idéologie démentielle qu'elle a embrassé....
 
 
Néo-nazie, criminelle et glorifiée en Occident !
 
Accrochez vous ! car en France ce pays de Droits de l'Homme, les parangons médiatiques de la démocratie et le bien-pensance occidental, pourtant si prompts à fouiller dans les poubelles des dissidents pour lancer des croisades et anathèmes violents et intransigeants au moindre soupçon de révisionnisme, ne semblent pas ici dérangés de glorifier une criminelle de guerre reconnue et ouvertement néo nazie ! 
 
C'est ainsi que le magazine féminin "Elle", appartenant au groupe Lagardère, a publié dans le numéro 3594, du 14 au 20 Novembre 2014, un article (page 150) sur les volontaires féminins pro-Kiev engagées sur le front du Donbass. Toute honte bue et se faisant au passage et sans vergogne l'écho de la propagande mensongère de Washington, cet article décrit une héroïque "Vitamenka" cette volontaire loyaliste qui résiste à l'invasion de l'armée russe en Ukraine...
 
Vita Zaveroukha, criminelle néonazie notoire et héroïne du magazine Elle ! (notez l'erreur inversant les prénoms) 
Que les grands médias occidentaux, propriétés des capitaines d'industries, détournent leurs regards d'une réalité dénonçant la stratégie criminelle servant les ambitions militaro-industrielles de leurs maîtres, est déjà une attitude servile difficilement compatible avec l'éthique du journaliste...

... mais que ce mainstream médiatique devienne en plus un organe actif de la propagande de guerre lancée par Washington, et fasse l'apologie des nervis qui le servent et assassinent au nom d'une idéologie ouvertement nazie, est tout simplement hallucinant et abjecte !
 
Cela relève tout simplement de la complicité de crimes de guerre !

Car cette jeune femme ne se cache pas de soutenir les agissements des criminels de guerre mais elle est également fortement soupçonnée d'y participer directement comme à Odessa le 2 mai, où des manifestants fédéralistes ont été tués avec préméditation puis brûlés dans la maison des syndicats ou encore sur le front du Donbass avec le bataillon spécial "Aïdar" dont elle faisait partie, et qui s'est rendu coupable de nombreux assassinats et tortures avérés.
 
Une volonté criminelle génocidaire... 
 
Car ne nous leurrons pas, cette jeune ukrainienne n'est pas un "électron libre" uniquement soumis à ses pulsions criminelles, c'est un rouage entraîné d'une machine de guerre mondialiste qui, ne pouvant risquer un affrontement direct avec une Russie renaissante des ruines soviétiques, s'appuie sur des meutes d'extrémistes pour installer un chaos fatal dans les pays "non alignés" aux enjeux importants.

Elle est à la fois la victime et la coupable d'un système...

Voici quelques extraits de la diatribe des "pacifiques démocrates du Maïdan" (BHL)

 
 « La trêve ne fait que compliquer et prolonger la guerre. J’aime mon pays. Mais je me suis mise à détester les gens qui y vivent. Qu’on fasse le génocide de la population russe ! »                                                                                                                                                   
                                                                                     écrit Vita Zaveroukha sur sa page VK 
 
"Je fais la propagande du nazisme, de la terreur et du génocide. En même temps, je ne suis pas quelqu'un de mauvais. 

Tout se justifie par "La guerre au nom de la paix" Si je partais avant de terminer l'affaire, uniquement dans ce cas mes actions ne pourront pas être excusées (justifiées). 

On ne juge pas les vainqueurs"

 
 
Même pendant ses permissions, Vita Zaveroukha reste une enragée  !
video
"Vitamenko" avec un groupe d'anciens du bataillon 
Aïdar investit les bureaux d'une société russe le 25 
décembre 2014 à Vinnitsa, sa ville de naissance.
 
"Vitamenka" n'est malheureusement pas un cas isolé, et ils sont des centaines comme elle à laisser derrière leurs errances politico-militaires des traînées de sang et de larmes.
Qu'ils soient wahhabites ou bandéristes par exemple, ces "idiots utiles" sont protégés et lâchés par la Finance Internationale sur ses proies, comme des chiens enragés pendant une chasse à courre.. 

Les néo-conservateurs étasuniens, et leurs suppôts de l'Union Européenne sont prêts à tout y compris aux pires infamies, pour s'emparer de l'Ukraine; car au milieu de leur naufrage économique et en face à la montée de l'Eurasie, ce pivot stratégique représente une bouée de sauvetage vitale pour le Nouvel Ordre Mondial abscons et agonisant.

La Russie est le dernier rempart capable de supporter l'agression mondialiste et de résister à son esclavagisme.. Et même de simples nervis l'ont compris, comme cette jeune ukrainienne qui commentant la guerre dans le Donbass affirme : 
 
Extrait de l'article du magazine "Elle", page 157 
Voilà pourquoi en Ukraine ils ont libérés des chiens de guerre comme "cette petite blonde de 18 ans qui parle très doucement", protégés par nos ploutocrates immoraux et leurs collaos médiatiques...
 
Ces meutes sanguinaires sont appelés à comparaître devant les Dieux
Occupons nous donc du rendez-vous ! 
Et le plus tôt sera le mieux...
Erwan Castel
 
Les sources de l'article
- Page VK de l'intéressée, le lien ici : Vita Zaveroukha
- Numéro de Novembre du magazine, ici : "Elle 3594"

Quelque uns des autres articles et commentaires partagés sur les réseaux sociaux
- Site "TVVEZDA", le lien : ICI
- Site "JPGAZETA", le lien : ICI 
- Site "I-VIN INFO", le lien : ICI




 
__________
 
Lire la suite

UKRAINE LA PROPAGANDE MÉDIATIQUE FRANÇAISE S'EMBALLE 18.05.2014

29 Décembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La Russie, #Europe supranationale, #Les média, #La France, #La nation ., #La République, #AMERIQUE, #La mondialisation, #La guerre

UKRAINE LA PROPAGANDE MÉDIATIQUE FRANÇAISE S'EMBALLE 18.05.2014

18.05.2014 UKRAINE LA PROPAGANDE MÉDIATIQUE FRANÇAISE S'EMBALLE... BFM TV, France 24, Euronews, LCI, etc.. ainsi que les radios ont décidé de multiplier la propagande russophobe. Les experts pro Kiev sont envoyé sur les plateaux TV pour déverser leur grotesques mensonges dans la plus grande sollicitude. De la vérité qui se joue en Ukraine il en est jamais question, elle est pourtant là, apparaissant encore plus éclatante sous cet écran de fumée. Le fascisme et les mafieux se sont emparé de l'Ukraine. Galia Ackermann, la journaliste Alla Lazareva sont de menteurs de première mais il y en a d'autres comme cette psychopathe Nathalie Pasternak, Jacques Sapir,

UKRAINE LA PROPAGANDE MÉDIATIQUE FRANÇAISE S'EMBALLE 18.05.2014

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite

Etat des lieux des neo nazis au pouvoir a Kiev. Par Xavier D. sur Médiapart.

28 Décembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La mondialisation, #La France, #La République, #La Russie, #La guerre, #AMERIQUE, #L'OTAN., #Europe supranationale, #Le capitalisme;

Etat des lieux des neo nazis au pouvoir a Kiev

02 mars 2014 | Par Xavier D

Vous trouverez ici un resume des membres du gouvernement non elu de Kiev et appartenant a des groupes neo nazis.

A la fin, j'ai ajoute le profil du leader de Svoboda, ainsi que de son conseiller, afin de mieux cerner leur profil.

Si vous voulez apporter des modifications, ou ajouts, n'hesitez pas, les informations seront verifiees.

Pour le moment les postes occupes sont par les nazis, au gouvernement en place a Kiev sont :

Vice Premier Ministre : Oleksandr Sych

Ministre de la Defense : Ihor Tenyukh

Responsable du Conseil de Securite et Defense Nationale : Andriy Parubiy (sorte de stasi, police interieure)

Membre du Conseil de Securite et Defense Nationale

Ministre de l'Ecologie : Andriy Mokhnyk

Ministre de l'Agriculture : Ihor Shvaika

Procureur General : Oleg Mokhnytsky (bras executif de la justice)

  Andriy Parubiy, l'organisateur :

Andriy Parubiy, l'organisateur :

role : membre du pari Fatherland, Union panukrainienne « Patrie », parti de Tymochenko

role dans le maidan : le Commandant du Maidan, reconnu par tous

role dans le gouvernement : A la tete du conseil national de securite et de defense (police interieure)

Revenons sur le parcours, avant Tymochenko :

il est l'un des fondateurs du parti national socialiste d'Ukraine.

logo originel du parti, on le retrouve encore de nos jours sur eux

logo originel du parti, on le retrouve encore de nos jours sur eux

Ce parti a ete fonde en 1990, par Parubiy, Oleg Tyagnibok (qui est toujours le president de ce parti, renomme recemment en Svoboda). Ils sont tres proches, ont fait parti du conseil regional de Lviv.

C'est un parti ouvertement nazi, pas de gene, on defile dans les rues sans crainte

 

defile a Lviv dans les annees 90

defile a Lviv dans les annees 90

En 2004 Andriy Parubiy participe activement a la revolution Orange, revolution qui nous le savons a ete aide par l'occident. Il a ensuite rejoint le parti Pour l'Ukraine.

Nous le retrouvons donc en plein milieu de cette revolution, et il est unaniment reconnu comme en etant le "commandant".

http://www.metronews.fr/info/ukraine-andriy-parubiy-nous-sommes-la-pour-la-revolution/mnbs!cSw0WJ6VjTN8/

Il a organise les forces militaires, les siennes, pour encadrer le mouvement Maidan, former les jeunes, les equiper, etc

Ses militaires sont des anciens d'Afghanistan, des veterans donc. Chaque jour des reunions sont faites pour suivre et organiser le Maiden

reunion du "Commandant" durant la revolution Maiden, 2014

reunion du "Commandant" durant la revolution Maiden, 2014

Oleksandr Sych, Vice Premier Ministre

Oleksandr Sych, Vice Premier Ministre

encore un membre du parti nazi Svoboda.

son role dans le gouvernement : Vice Premier Ministre

Ce monsieur s'est fait connaitre pour des positions tres tranchees depuis son entree dans le gouvernement.

Il a deja propose une loi sur l'avortement :une interdiction pure et simple, complete meme dans les cas de viol.

Il a ajoute une petite phrase :

"Les femmes feraient mieux d'apprendre a mener un genre de vie pour éviter le risque de viol, y compris celle de la consommation d'alcool et d'être en mauvaise compagnie."

 

Andriy Mokhnyk, Ministre de l'ecologie

membre du parti nazi Svoboda

 

Ihor Shvaika, Ministre de la politique agraire et de la nourriture d'Ukraine

Ihor Shvaika, Ministre de la politique agraire et de la nourriture d'Ukraine

membre du parti nazi Svoboda

Alexandre Mirny

membre du parti nazi Svoboda

Ministre de la politique agrairee (peut etre remplace par Shvaika, pas tres clair)

A noter que ces trois la n'aiment pas le fraking (Svoboda en general d'ailleurs), peut etre pour cela que Chevron a mis en pause le programme.

 

Oleg Mokhnytsky, Procureur General

membre du parti nazi Svoboda

 

 

Ihor Tenyukh, Ministre de la Defense   membre du parti nazi Svoboda

Ihor Tenyukh, Ministre de la Defense membre du parti nazi Svoboda

nom : Dmytro Yarosh, le bras arme d Pravy Sektor

nom : Dmytro Yarosh, le bras arme d Pravy Sektor

role : le leader de Pravy Sektor      

role dans le maidan : bras arme

position dans le nouveau gouvernement : membre du conseil national de securite et de defense.

il dirige groupe paramilitaire, neofasciste, le bras arme de la revolution. Tres organises, tres determines (lisez son interview)

 

une video le montrant dans un camp d'ete que son groupe paramilitaire organise regulierement dans la region occidentale de l'Ukraine

ces camps d'ete, non sans rappeler ceux des chemises brunes, sont organises depuis longtemps dans la region de Ternopil, dans la zone 'ultranationaliste' de Svoboda. Dmytro Yarosh lui meme a commence par ces camps d'initation. Le but de ces camps est de former les plus jeunes, endoctrines aussi.

Il est a noter cette interview de Dmyto Yarosh au Time, ou il dit clairement avoir un arsenal d'armes a sa disposition et qu'il est la pour faire tomber le gouvernement. Il y a donc eu premeditation, nous ne sommes pas dans un mouvement spontane : on ne cree pas magiquement des arsenals, tout comme on ne s'entraine pas des annees pour le plaisir.

http://world.time.com/2014/02/04/ukraine-dmitri-yarosh-kiev/

"Yarosh, dont la marque militant nationaliste rejette toute influence étrangère sur les affaires ukrainiens, a révélé pour la première fois que Pravy Sektor a amassé un arsenal d'armes mortelles. Il a refusé de dire exactement combien d'armes dont ils disposent. «C'est assez», dit-il, «pour défendre toute l'Ukraine des occupants internes» - par quoi il entend le gouvernement au pouvoir - et de poursuivre la révolution si les négociations avec ce gouvernement se décomposent".

 

Etat des lieux des neo nazis au pouvoir a Kiev. Par Xavier D. sur Médiapart.

D'autres membres influents de Svoboda :

Oleg Tyagnibok, le politicien:

role : leader de Svoboda

role dans le maidan : l'un des trois grands leaders reconnus et appuyes par l'occident, il a fait parti de toutes les negociations avec l'occident

role dans le gouvernement : depute

Il a fonde le parti nazi avec son ami Andriy Parubiy, l'a renomme en 2005 en Svoboda (liberte) et change le logo pour quelque chose de plus innocent.

Il a ete a toutes les negociations, son parti etait present en masse sur la place, on voyait son drapeau partout.

le nouveau logo du parti, plus cool, celui pour la presse

le nouveau logo du parti, plus cool, celui pour la presse

Il a reussi a obtenir le soutien des americains, un soutien officiel et sans aucune concession en retour.

 

ici avec Nuland, chargee du gouvernement americain

ici avec Nuland, chargee du gouvernement americain

ici avec McCain, Senateur US

ici avec McCain, Senateur US

ici avec Fabius, je pense que vous le connaissez

ici avec Fabius, je pense que vous le connaissez

ici avec Fabius, je pense que vous le connaissez

defile a la torche organise par Svoboda, avec en premier plan une croix celtique, signe distinctif des neo nazis

http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9onazisme

 

Yuri Mykhailyshyn, l'intellectuel

fondateur du ‘Joseph Goebbels Political Research Centre"

membre svoboda,membre du conseil municipal de Lviv, depute au parlement

ami proche du leader, il sert d'intellectuel pour valider les theses racistes du mouvement

un exemple 

Yuriy Mykhalchyshyn a qualifie l’holocauste comme « une période de lumière dans l’histoire » (http://uainfo.org/heading/accident/2531-mihalchishin-schitaet-holokost-svetlym-periodom-v-istorii-evropy.html)

il a aussi ecrit l'ABC du National Socialism vatra-1-0-mala.png

il a aussi ecrit l'ABC du National Socialism vatra-1-0-mala.png

Etat des lieux des neo nazis au pouvoir a Kiev. Par Xavier D. sur Médiapart.

Svoboda a un programme clair : l'Ukraine aux Ukrainiens. L'Ukraine au dessus de tout (message ecrit sur les banderoles)

 

Le Pen et Svoboda

 "notre but ensemble c'est la construction d'une europe des nations" dit il a Le Pen

 

 Svoboda fait parti du Front National Europeen http://fr.wikipedia.org/wiki/Front_national_europ%C3%A9en

et de l'Alliance européenne des mouvements nationaux, fonde par Golnisch (a titre d'observateur depuis 2013) http://fr.wikipedia.org/wiki/Alliance_europ%C3%A9enne_des_mouvements_nationaux

 

Note :

pour se faire une idee, mettre en perspective, voici les ministeres qui ont ete donne aux activistes euromaiden :

Ministere de la Sante, Ministere de la Culture, Ministere des jeunes et du sport

 

deux videos de propagande de secteur droit, de cette annee, plus un defile de Svoboda et Secteur Droit de 2011

Right sector. Ukrainian Revolution 2014

defile de Svoboda et Secteur Droit en la memoire d'une fete nazi, 2011

Les racines de ce mouvement nazi, on tombe sur l'histoire de la division SS Galicie. Son palmarès nazis fait froid dans le dos

http://fr.wikipedia.org/wiki/Division_SS_Galicie

voici le blason de cette division

voici le blason de cette division

Cette division SS a ete formee de volontaires Ukrainiens, l'une des plus grosses divisions de volontaires hors territoire allemand d'ailleurs.

2013 ils ont celebre le 70eme anniversaire de la formation de cette division, a Lviv

cela donne des ceremonies etranges, par exemple celle ci, ou l on voit diverses generations, avec un pretre, celebrer le nazisme

http://youtu.be/jSpX0K6KfB0

et bien sur des marches dans la ville ou se melangent tous les extremistes/nationalistes/nazis

http://youtu.be/ICNof2839GI

 

voici une photo d'un defile a Lviv, une commeration, en 2010

voici une photo d'un defile a Lviv, une commeration, en 2010

Lire la suite