Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #la russie tag

Attentats de Paris : la responsabilité écrasante de l’exécutif français. "Les crises".

15 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #Politique étrangère, #Terrorisme, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La Russie, #AMERIQUE, #L'OTAN., #Daesch

Attentats de Paris : la responsabilité écrasante de l’exécutif français. "Les crises".

Un autre lanceur d’alerte qui a fait un gros travail d’investigation sur la Syrie…

Source : Guillaume Borel, pour Arrêt sur info.ch, le 14 novembre 2015.

La vague d’attentats sans précédent qui a touché Paris hier soir et qui aurait fait, selon un premier bilan, au moins 127 morts, est la conséquence directe de la politique étrangère menée par la France en Syrie et qui vise moins la lutte contre le terrorisme salafiste que la destruction de ce pays et le renversement du président Bachar-al-Assad.

Si plusieurs auteurs du carnage perpétré dans la salle de concert du Bataclan auraient déclaré, selon des témoins : « C’est la faute de Hollande, c’est la faute de votre président, il n’a pas à intervenir en Syrie », il faut ici rappeler quelle a été la réalité de la politique française dans ce pays depuis le début du conflit en 2011.

La république française, comme le révèle le président François Hollande dans un entretien avec le journaliste Xavier Panon, a en effet fourni des armes aux « rebelles » syriens dés 2012. Par l’intermédiaire de la DGSE, ce sont des canons de 20 mm, mitrailleuses, lance-roquettes, missiles anti-chars qui auraient été livrés aux rebelles dits « modérés », en violation de l’embargo mis en place l’été 2011 par l’Union Européenne.

Un conseiller de l’Elysée admet également auprès de Xavier Panon :

« Oui, nous fournissons ce dont ils ont besoin, mais dans la limite de nos moyens et en fonction de notre évaluation de la situation. Dans la clandestinité, vous ne pouvez agir qu’à petite échelle. À moyens limités, objectifs limités. »

La France aurait également envoyé des forces spéciales sur le terrain destinées à la formation et au soutien opérationnel des combattants.

En mars 2012, treize officiers français ont ainsi été capturés par l’armée syrienne lors de la reprise du califat islamique instauré dans le quartier de Baba Amr à Homs par la brigade Al-Farsouq et Al-Waleed. Cette dernière a ensuite rejoint les rangs de l’Etat Islamique.

Le président Hollande, cité par le journal Le Monde a encore confié en août 2014 :

« Nous ne devons pas relâcher le soutien que nous avions accordé à ces rebelles qui sont les seuls à participer à l’esprit démocratique. »

Alors que le président Syrien Bachar-al-Assad a déclaré à plusieurs reprises qu’il n’y avait pas de rebelles « modérés » sur le terrain, on peut s’interroger sur la véritable nature des groupes rebelles soutenus et armés par l’état français depuis 2012. Le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré à ce propos en 2012 que le Front Al-nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, « faisait du bon boulot »… Une plainte de victimes syriennes des groupes rebelles a d’ailleurs été déposé à l’encontre du ministre français à ce sujet auprès du tribunal administratif de Paris pour « les fautes personnelles commises par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, dans ses fonctions. »

Dans un rapport de 2012 l’agence de renseignement militaire américaine (DIA) avançait déjà que le soutien aux rebelles dits « modérés » profitait en réalité essentiellement à l’Etat Islamique. Selon le directeur de l’agence, le général Flynn le soutien indirect des USA et de la coalition occidentale à l’Etat Islamique  « était une décision intentionnelle ». Dans un précédent article sur le rôle trouble de la coalition occidentale en Irak et en Syrie, j’avais également pointé différents éléments factuels qui montraient le soutien et la collaboration opérationnelle de la Turquie, des états-unis et d’Israël avec différents groupes djihadistes.

Ces différents éléments montrent assez clairement que la coalition occidentale, dont fait partie la France, a mené une politique de soutien à divers groupes djihadistes en Syrie dans l’objectif de renverser le président Bachar-al-Assad, sous couvert de la fiction de l’aide apportée à des groupes fictifs de rebelles « modérés ».

La véritable nature de ces prétendus groupes rebelles a été récemment mise en lumière par l’intervention russe qui a entraîné un déchaînement de protestations de la part des chancelleries occidentales au motif que les frappes aériennes auraient visé les rebelles soutenus par l’Occident. Or, les groupes frappés par l’aviation russe appartenaient à l‘Armée de la Conquête, qui regroupe notamment le Front Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda et des groupes islamistes comme Ahrar al-Cham.

Il est malheureusement fort peu probable que le soutien de l’exécutif français aux groupes djihadistes en Syrie soit dénoncé à la lumière de cette vague d’attentats sans précédents, qui constitue pourtant son aboutissement logique et prévisible. Le chaos auquel a été réduite la Syrie et la prolifération des groupes djihadistes sont en effet le résultat direct de la politique étrangère française au Proche et Moyen-Orient.

Alors que lors des précédents attentats de janvier dernier, l’exécutif avait érigé le réseau Internet, qui aurait favorisé« l’auto-radicalisation » des terroristes, présentés à l’époque de manière mensongère comme des « loups solitaires », en boucs émissaires censés masquer les lacunes et les incompétences des services de renseignement et de sécurité français, et instauré des dispositifs de surveillance de masse des citoyens, cette politique visant essentiellement les libertés individuelles, a montré aujourd’hui son inanité. Il est pour autant fort peu probable que les responsables des services de sécurité, dont le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve – qui ont une fois de plus failli à leur mission – aient à rendre des comptes. Le gouvernement et la classe politique, à quelques exceptions près, se retranchent une fois de plus derrière l’émotion et l’injonction à « l’unité nationale ». Pourtant, les mêmes qui aujourd’hui ont décrété l’état d’urgence et le rétablissement des contrôles aux frontières s’engageaient il y a quelques semaines à peine à participer à l’accueil des migrants syriens, au nom de principes humanitaires, et ce malgré les réserves de l’agence de coopération européenne Eurojust qui affirmait que le trafic clandestin entretenait des liens étroits avec les organisations terroristes en Syrie :

« C’est une situation alarmante parce que nous voyons clairement que le trafic est destiné à financer le terrorisme et que les passeurs sont utilisés parfois pour mener des infiltrations par les membres de l’Etat Islamique. »

Si comme le dit le président François Hollande, la France est « en guerre » aujourd’hui, elle le doit donc pour l’essentiel aux incompétences de l’exécutif et aux incohérences criminelles de la politique étrangère française qui a soutenu et armé les groupes djihadistes ayant plongé la Syrie dans le chaos…

Guillaume Borel

====================================

P.S. : tiens, le 6 novembre, Daesh a récupéré des lance-roquettes français Apilas, merci pour eux M. Hollande, ils en feront probablement bon usage.

C’est un peu comme cette mythique vidéo de CNN en 2014 sur un campas d’entrainement d’ISIS / Daesh, où on voit incidemment la provenance de leurs tentes…

 

 

 

Lire la suite

Grave accusation sur Hollande au sujet des attentats

15 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #La Russie, #AMERIQUE, #La mondialisation, #Terrorisme, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Daesch, #Le grand banditisme

Grave accusation sur Hollande au sujet des attentats

Artémisia Collège

Ajoutée le 14 mai 2015

Collection : "Les pépites d'Artémisia Collège"
Le management de la terreur… Ah ces Allemands… en plus, cette personne sait de quoi elle parle…
Énorme !
Source : https://www.youtube.com/watch?v=1pcvG...
Nos autres vidéos :
https://www.youtube.com/channel/UC38x...

Artémisia Collège a 30 ans, c'est une association loi 1901 sans but lucratif.
Association pour l’enseignement et la promotion des sciences et techniques naturelles de santé physique et psychique, en particulier l’aromatologie.
Pour le développement et la promotion des produits biologiques, des énergies renouvelables.
Pour la défense de l’environnement et l’écologie.
Pour rechercher et défendre la vérité dans tous les domaines.

« Nous n’avons pas LA vérité, nous la recherchons et nous encourageons les gens à la chercher par eux-mêmes, voire à chercher LEUR vérité ! Nous ne sommes pas pour le prêt-à-penser, mais pour le sur mesure, la réflexion personnelle. »
http://artemisia-college.info/
http://ecobio-attitude.org/

Lire la suite

Notre fiasco syrien, par Alain Juppé.

15 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Europe supranationale, #L'OTAN., #AMERIQUE, #La Russie, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Ukraine, #Terrorisme

Alain Juppé, dont on oublie le rôle prépondérant dans le fiasco syrien, a publié le 24 octobre une édifiante note-aveu sur la Syrie…

Source : Alain Juppé, sur Le Blog-Notes d’Alain Juppé, le 24 octobre 2015.

Notre fiasco syrien

Entendons-nous bien : VOTRE fiasco…

On lit souvent qu’en Syrie, la Russie avait une stratégie et pas nous. Ce n’est pas, selon moi, exact. L’objectif de Poutine, certes, était clair : maintenir au pouvoir, à tout prix, Bachar et son clan, alliés de toujours de Moscou dans la région et seuls à même, pour les Russes, d’assurer la stabilité du pays.

OK, OK. alors que je comprenne bien :

  1. Il y a un gouvernement légitime en Syrie
  2. Il maintient à l’évidence la stabilité en Syrie depuis des décennies – hélas sans démocratie
  3. Il est le dernier gouvernement laïc de la région
  4. Il n’est pas ennemi de  la Russie

DONC la Russie le soutient. Hmmm, pervers ces Russes…

Mais nous avions nous aussi, Américains et Européens, un objectif clair : éliminer Bachar, responsable à nos yeux de l’écrasement de son peuple, de la radicalisation de son opposition et finalement de la montée en puissance de Daech. Et faciliter la transition vers une Syrie sans Bachar.

OK. On est pour la Démocratie, DONC on décide qui peut diriger la Syrie et qui ne peut pas – pas les Syriens, car on sait mieux qu’eux (il n’y a pas d’ENA en Syrie).

Et comme ça avait si bien marché en Afghanistan puis en Irak, comme ça avait surperformé en Libye, comme c’est le Nirvana en Égypte, vous avez continué d’appliquer la même politique qui marchait, je comprends…

Et c’est “Bachar” qui radicalise sa sympathique opposition de frères musulmans et autres wahhabites moyenâgeux. Avant, ils étaient modérés – genre ils anesthésiaient un peu le cou avant de vous décapiter, quoi… Mais c’était avant…

Et donc si Daech monte, c’est la faute de “Bachar” puisqu’il les combat, mais pas la faute de ceux qui financent Daesh – Arabie, Qatar, Turquie, Occident, etc…

Bon, c’est vrai que l’armée d’Assad et ses milices citoyennes comptent près de 90 000 morts depuis le début (source : ONU), mais bon, c’est les méchants on vous dit…

Euh.. Hein ?

Nous ne nous sommes pas donné les moyens d’atteindre cet objectif.

Ah ben oui, il fallait envoyer 500 000 soldats…

Il est vrai que nous nous appuyions sur une opposition divisée, incapable de s’entendre sur un projet cohérent.

Oh, si, instaurer la charia est un objectif assez partagé chez eux…

Nous n’avons pas su la fédérer ni l’aider efficacement. En outre nous avons envoyé de mauvais signaux aux belligérants. Le pire est advenu quand le Président Obama a averti Damas que l’utilisation d’armes chimiques par son armée constituerait une ligne rouge que nous ne laisserions pas transgresser. La ligne a été franchie … et nous n’avons rien fait.

Bah, oui, surtout qu’on n’est pas sûr du tout qu’elle ait été franchie :

  • quand le MIT a démontré que le gouvernement américain mentait en affirmant avoir les preuves de la culpabilité du gouvernement…
  • quand le porte-parole du Comité de Coordination nationale pour le changement démocratique indiquait que “C’est un coup monté. On sait que les armes chimiques ont déjà été utilisées par Al-Qaïda”
  • qu’un député turc accuse son gouvernement islamiste d’avoir été impliqué dans l’attaque
  • que Georges Malbrunot et Christian Chesnot ont révélé que la conclusion du rapport rendu public par la France avait été “élaguée” par le conseiller spécial du ministre de la Défense pour manipuler l’oponion publique et la pousser à la guerre (case prison au fait ?). Une des hypothèses faite par les informateurs dans leurs rapports était la suivante : “Il est possible que des bombardements classiques de l’armée syrienne sur un laboratoire clandestin des rebelles ait provoqué une fuite de gaz.” Mais cette conclusion a été “purement et simplement coupée” du texte du rapport final. Bernard Squarcini, ancien directeur central du renseignement intérieur souligne les points faibles du rapport français et indique que “cette note de notes n’est pas conclusive”.

Ca faisait mauvais genre de recommencer le coup des armes de destruction massives…

Les frappes aériennes qui ont ciblé Daech en Irak et en Syrie ont tout juste stabilisé le front. L’engagement de nos troupes au sol a été, à juste titre, exclu. Dès lors la voie était libre pour la Russie qui est venue sauver le régime de Bachar de l’effondrement qui le menaçait, en bombardant massivement ses oppositions et pas seulement (pas principalement?) Daech. Une fois encore les démocraties ont fait la démonstration de leur faiblesse face aux régimes autoritaires.

Bah oui, on a laissé les Russes bombarder nos amis d’Al-Qaïda qui faisaient du “bon boulot” !!!!!!!!!!!! Lâches !

Et maintenant ? La diplomatie française est la dernière, ou presque, à s’en tenir à la ligne du refus de toute discussion avec Bachar qui était celle de N. Sarkozy et la mienne.

Ah oui, c’est sûr que si on en veut pas discuter avec le chef du gouvernement… Mais vous avez fait quelle école de Diplomatie, au fait ?

Par ailleurs, quand on a une position contraire à celle de 192 autres pays, des fois, on a tort… (oui, c’est dur à comprendre pour un énarque)

Dans le contexte actuel, cette ligne est devenue : ni Bachar ni Daech.

Génial, il y a une guerre civile entre Assad et Daesh, et on dit : on ne veut aucun d’entre-eux ! Du pur génie !

Le problème, c’est que nous sommes aujourd’hui les derniers et les seuls à tenir bon. Le Président Obama n’avait qu’un but : l’accord nucléaire avec l’Iran. Il l’a atteint. On parle beaucoup dans les chancelleries de contacts entre Russes et Américains pour trouver une sortie de crise en Syrie. Nos partenaires européens sont muets ou prêts au dialogue.

Du pur génie !

Quand je parle de morale et des crimes de Bachar, on me fait remarquer avec quelque condescendance que je suis bien le seul à croire à la morale en politique étrangère.

Oh non, moi, je ne vous jette pas la pierre. Mais dans ce cas-là, on est cohérent : on rompt les relations diplomatiques avec l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Chine, la moitié de l’Afrique, Israël, l’Égypte… Vous l’avez proposé ?

Plus sérieusement, non, il y a peu de morale en politique étrangère. Parce quand il y en a, ça finit souvent par la guerre et les morts… CQFD

Je crains que le moment ne soit donc venu de boire le calice jusqu’à la lie et de nous asseoir à Genève à la table de négociation avec Bachar. Peut-être trouvera-t-on le moyen de sauver la face.

Là, je salue la realpolitik (péniblement accouchée) dont est incapable Fabius.

Mais la vérité est bien celle-ci : Poutine a gagné.

Euh, non, Bachar a gagné, car il a des alliés solides, c’est quoi encore cette obsession de Poutine… Et au pire, c’est la Russie qui a gagné, pas “Poutine”…

Pour combien de temps? Je souhaite bien sûr de tout coeur qu’un accord politique permette de rétablir la paix dans la région et que les millions de réfugiés chassés de Syrie puissent regagner leur terre. C’est notre intérêt direct. Mais les conditions d’une pacification durable ne seront pas faciles à réunir. Les Russes qui n’ont pas réussi à vaincre les Talibans en Afghanistan pourront-ils éradiquer Daech du Proche et Moyen Orient ?

Comment ça “les Russes”, on ne peut pas les aider ???

J’entends bien que les contextes sont très différents mais il faudra une forte coalition pour venir à bout d’un État islamique auto-proclamé dont les moyens sont considérables.

Oui, enfin, faut arrêter le délire, si l’Occident n’arrive pas à arrêter quelques dizaines de milliers de barbares, rendez l’argent des armées… Et prions pour qu’on n’ait pas à affronter un vrai ennemi…

Les pays arabes, Arabie Saoudite en tête, verront-ils durablement d’un bon oeil se constituer une alliance russo-iranienne dans la région ?

Non mais, leur oeil, il faut leur enlever à ces gouvernements pro-terrorisme, comme ils savent faire. Ainsi que le reste. Le regime change, c’est là-bas qu’il faut le mener. Vive l’Arabie libre !!!!

Bien d’autres questions sont posées par l’intervention russe et la diplomatie conquérante de Poutine.

Dixit le gars qui a rasé la Libye…

Elle n’est pas “conquérante” la Diplomatie russe, elle marche (car ils n’ont pas de BHL), c’est tout…

Il est vrai que beaucoup en France et en Europe sont plus réticents à se mettre dans la roue des États-Unis que dans celle de Poutine.

“beaucoup” ????? Au gouvernement ???? Des noms ?

Gaullisme sans doute mal compris.

Hein ?

Il n’est évidemment pas question de nous antagoniser avec la Russie qui est un voisin et un partenaire incontournable. Quand j’étais au Quai d’Orsay, entre 2011 et 2012, je n’ai jamais cessé de parler avec mon homologue Sergueï Lavrov. Pour expliquer et défendre la ligne de la France en rassemblant autour d’elle nos partenaires européens. Aujourd’hui l’Europe est hors jeu et la France seule.

Le problème n’est pas d’être seul, c’est d’être dans l’erreur. Il était seul le Général.

C’était du Gaullisme bien compris.

Alain Juppé

P.S. bon allez, un dernier mot, parce que vous semblez un bon gars au fond. Je vous plains de tout coeur ce soir. Comme je n’aimerais pas être à votre place, et me dire que si j’avais appliqué des principes élémentaires de diplomatie en 2011, si je n’avais écouté les BHL et autres néo-conservateurs pousse-aux-guerres, si j’avais sinon aidé Assad, mais au moins détourné mon regard, il aurait gagné rapidement, et 130 Français de plus vivraient ce soir – et 200 000 Syriens.

Votre métier M. Juppé, comme M. Fabius, est de protéger les Français, pas d’amener la Démocratie en Syrie, vous n’êtes pas Dieu le Père… (si j’ose dire)

Bonne nuit…

===============================

Edit : tiens, j’ai vu que Juppé était intervenu hier soir :

Bravo ! – 4 ans pour comprendre qu’un dictateur laïc qui ne nous menace pas est largement préférable à des wahhabites adeptes du djihad… Ca fait cher la leçon de diplomatie quand même…

Lire la suite
Lire la suite

Terrorisme , les révélations de Poutine!

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #Terrorisme, #La République, #La nation ., #Europe supranationale, #AMERIQUE, #La Russie, #Ukraine, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Daesch

Bonjour.

Le peuple français doit prendre conscience de la dangerosité de la politique étrangère que nos gouvernements mènent depuis de trop longues années.

En 2011 l'intervention française a anéanti la Libye. Nous avons soutenu et armé des salafistes barbares contre le peuple libyen. La désolation et la ruine règnent dans ce pays.

A partir de mars 2011 et jusqu'à aujourd'hui, nous soutenons des barbares salafistes sanguinaires en Syrie. Le but est de renverser le gouvernement légitime de ce pays. Notre ministre des affaires étrangères a même affirmé qu’Al Nosra (Al Qaeda en Syrie) faisait du bon boulot en Syrie !

Nous avons soutenu le coup d'état fasciste en Ukraine du 21 février 2014 et notre soutien continue.

Il est urgent de revenir aux fondements des relations internationales basées sur la charte des nations Unies et sur le droit international.

Nous devons arrêter de copiner avec les monarchies du golfe. Elles arment les terroristes islamistes.

Le peuple français doit exiger une politique étrangère digne de ce nom et il doit exiger la transparence sur les choix effectués.

Il faut informer et demander aux responsables politiques d'agir dans l'intérêt général.

Bien cordialement

Lire la suite

Articles d'Indépendance des Chercheurs : Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (I)

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Terrorisme, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Ukraine, #La Russie, #AMERIQUE, #Europe supranationale, #Daesch

Articles d'Indépendance des Chercheurs : Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (I)

Articles d'Indépendance des Chercheurs :


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-i-51237.html

Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (I)

Le 14 novembre 2015 à 2h, le site de l'Elysée affiche une déclaration de François Hollande et un communiqué à l'issue du Conseil des Ministres réuni d'urgence à minuit. Les attentats terroristes déclenchés le 13 novembre, y compris la prise d'otages au Bataclan, ont causé plus d'une centaine de morts d'après les médias. Le Figaro fait « le point sur la situation à 2 heures ». Alors que des sources de la police évoquent une centaine de morts au Bataclan, et les fusillades diverses ont également fait un nombre important de victimes, l'Etat d'urgence a été décrété et les contrôles aux frontières, renforcés. La Libre Belgique rapporte « Attentats de Paris : l'horrible message d'une victime ! », à propos de la tuerie du Bataclan. Avec le titre « Ce que l'on sait sur les attentats de Paris jusqu'à maintenant », Le Journal de Montréal évoque « plus de 150 morts à Paris » et présente une carte avec huit endroits où des attaques ont eu lieu. De son côté, la presse parisienne (e.g. Le Monde) fait état de « six attaques » simultanées. D'après le Journal de Montréal, l'Etat Islamique a « revendiqué les attentats et mis en garde les villes de Londres Rome et Washington ». 20 minutes écrit à son tour « Attentats à Paris : Les sympathisants de Daesh célèbrent un "11 Septembre" français ». Analysant « Les 6 questions sécuritaires que posent les attaques à Paris‏ », Atlantico publie une interview où Roland Jacquard évoque notamment un défaut de vigilance à l'égard de « groupes organisés et dormants à l'intérieur du territoire ». Mais si tel est le cas, existe-t-il concrètement un rapport entre le développement de ces groupes et la situation sociale dans le pays ? Nous n'aborderons pas en détail cette question ici, la première priorité étant la solidarité avec les victimes et leurs familles, ainsi qu'avec les forces chargées de protéger la population contre la menace terroriste d'une gravité sans précédent.

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-i-51237.html ]


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-ii-51238.html

Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (I)

Le 14 novembre 2015, peu après 11h, on trouve sur le site de l'Elysée la déclaration de François Hollande à l'issue du Conseil de défense qui a fait suite aux attentats perpétrés la veille à Paris. En même temps, sur le site du Ministère de l'Intérieur, une alerte appelle au dépôt de témoignages en ligne précisant : « Suite aux récents événements, toute information et renseignement peuvent être utiles pour faire progresser l'enquête, identifier les victimes et prévenir de nouveaux actes. Vous êtes sans nouvelles d'un proche et souhaitez signaler sa disparition, remplissez le formulaire en ligne en cliquant sur le bouton ci-dessous, vous serez recontacté rapidement par un officier de police judiciaire. Si vous êtes en possession d'éléments, vous pouvez les communiquer de façon anonyme par le biais de ce site ». Les médias tentent, en même temps, de dresser un bilan humain et matériel des attentats. Avec pour titre l'interrogation « Attentats de Paris : aussi prévisibles qu'imparables ? », Le Point diffuse des déclarations de l'ancien chef du service de renseignements de sécurité à la DGSE, Alain Chouet, pour qui il était impossible d'empêcher « huit gars déterminés, formés à l'étranger et renvoyés ici ou déjà sur place et motivés depuis la Syrie » de mener à terme les opérations terroristes du 13 novembre. Que penser d'une telle affirmation ? Le Bataclan n'aurait-il pu être mieux surveillé ? Le port d'armes n'est-il pas repérable par des dispositifs électroniques ? Et n'était-il possible de mieux alerter la population sur le danger d'attentats ? Le Point rapporte également « EN DIRECT. Le groupe État islamique revendique les attentats de Paris ». I Télé écrit à son tour « L'Etat Islamique revendique les attentats à Paris », et reproduit un extrait du communiqué émis par Daesh. Mais quelles sont les raisons, y compris d'ordre social, de l'influence de cette organisation terroriste sur des jeunes habitant la France ? Et quel bilan dresser de la politique développée par les « puissances occidentales » à l'égard de l'Irak, de l'Iran et de la Syrie au cours des dernières décennies ? Autant de questions qu'il paraît indispensable d'évoquer en profondeur à l'issue du deuil de trois jours qui vient d'être décrété par François Hollande et sur lequel Le Figaro analyse « Trois jours de deuil national : du jamais-vu sous la Ve République ». Un appel aux dons de sang a également été lancé pour les victimes.

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-ii-51238.html ]


et pour rappel, nos articles récents :

· 1239. Bernard Cazeneuve et l'histoire du christianisme (I)

· 1240. République française, langues "régionales", Constitution... (I)

· 1241. L'Enigme Bogdanov, de Luis Gonzalez-Mestres (I)

· 1242. La Toussaint, souvenir de la révolution chrétienne (I)

· 1243 L'affaire de l'Institut des Cultures d'Islam (I)

· 1244 Première guerre mondiale : le centenaire (IV)

Si vous avez apprécié le contenu de nos articles, nous ne pouvons que vous encourager à rediffuser autour de vous cette lettre d'information. Merci d'avance


Cordialement


Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/
http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

Lire la suite

13-Novembre : les États occidentaux ne peuvent combattre le jihadisme en soutenant ses parrains pétromonarchiques ! Par Maxime Chaix.

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Terrorisme, #AMERIQUE, #Ukraine, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La Russie, #Europe supranationale, #Daesch

« 13-Novembre : les États occidentaux ne peuvent combattre le jihadisme en soutenant ses parrains pétromonarchiques ! »

 
 
 
 

12249933_10207046628179911_6947751754527004299_n

 

Deuil, colère, lucidité et mobilisation 

 

« 13-Novembre : les États occidentaux ne peuvent combattre le jihadisme en soutenant ses parrains pétromonarchiques ! »

 

Par Maxime Chaix

 

 

23h23, le vendredi 13 novembre 2015. En deuil et en colère. 

 

Depuis plusieurs années, j’ai pu comprendre, étayer et documenter le fait que les réseaux jihadistes sont non seulement des ennemis mortels des peuples à travers le monde, mais qu’ils sont aussi des forces clandestinement utilisées par les États occidentaux et leurs alliés du golfe Persique dans la satisfaction d’intérêts profonds inavouables. En mars dernier, dans un important article intitulé « L’État islamique, cancer du capitalisme moderne », Nafeez Ahmed avait résumé cette instrumentalisation récurrente de milices jihadistes par les principales puissances de l’OTAN et leurs partenaires afin de déstabiliser l’Afghanistan, la Bosnie, le Kosovo, la Libye puis la Syrie. Comme l’a souligné le journaliste Marc de Miramon dans L’Humanité en juillet 2015, « [p]our Alain Chouet, ancien chef du service de renseignements de sécurité à la DGSE, la “guerre de civilisation” et celle contre le “terrorisme” brandies par le gouvernement [français] comme par l’opposition de droite constituent une imposture qui en masque une autre, celle de l’alliance militaire entre les pays occidentaux et les parrains financiers du djihad. » Dans le contexte de cette interview, Alain Chouet désignait les pétromonarchies wahhabites, essentiellement l’Arabie saoudite et le Qatar, auxquelles la France vend des armements sophistiqués malgré leur soutien notoire aux principaux réseaux jihadistes – et pas seulement en Syrie. Soulignons-le : Monsieur Chouet est un ancien officier de renseignement qui a travaillé de nombreuses années en tant que chef du contre-terrorisme à la DGSE, les services secrets extérieurs français. Cet homme plus que tout autre sait de quoi il parle lorsqu’il affirme que nos « alliés » du Golfe sont « les parrains financiers du djihad ». Ainsi, son constat est aussi alarmant que révoltant en ce funeste 13-Novembre, dans notre France déjà meurtrie par les attentats de Charlie Hebdo, de l’Hyper Cacher et de Montrouge. 

 

En janvier 2015, à la suite de ces attentats abominables, j’avais écrit dans un élan de rage et de tristesse que « notre actuel ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a ouvertement soutenu en décembre 2012 le Front al-Nosra – c’est-à-dire la branche “syrienne” d’al-Qaïda. [À cette époque, cette organisation incluait Daech, ces deux factions s’étant séparées en avril 2013]. (…) [S]elon les informations du journal Le Monde, “la décision des États-Unis de placer Jabhat Al-Nosra, un groupe djihadiste combattant aux côtés des rebelles, sur leur liste des organisations terroristes, a été vivement critiquée par des soutiens de l’opposition [en Syrie]. M. Fabius a ainsi estimé, mercredi, que “tous les Arabes étaient vent debout” contre la position américaine, “parce que, sur le terrain, ils font un bon boulot”. “C’était très net, et le président de la Coalition était aussi sur cette ligne”, a ajouté le ministre.” (…) Plus grave encore : en août 2014, le journal Le Monde a révélé que le Président Hollande avait ordonné aux services spéciaux français de livrer clandestinement des armes de guerre à des rebelles “modérés” en Syrie – ce qui est contraire à la Charte des Nations Unies [et à l’embargo sur les armes alors en vigueur]. Malheureusement, il s’est avéré [que, selon le Canard Enchaîné du 21 janvier 2015la plupart] des armements livrés par les services français sont – d’une manière ou d’une autre – tombés entre les mains de groupes jihadistes, qui se réjouissent aujourd’hui de la vague d’attentats qui déstabilise la France en profondeur. » Et l’État français n’est pas le seul fautif dans ce fiasco syrien. Selon l’expert Joshua Landis, « entre 60 et 80 % des armes que les États-Unis ont introduites en Syrie [depuis 2011] sont allées à al-Qaïda et les groupes qui lui sont affiliés ». 

 

À partir de l’année 2014, deux parlementaires de l’opposition ont successivement dénoncé le rôle trouble des services spéciaux français dans ce conflit, l’un d’entre eux ayant même déclaré en juin 2015 sur La Chaîne Parlementaire que « la France soutient al-Qaïda en Syrie ». En effet, d’après le député Claude Goasguen, « la France [appuie] des rebelles syriens, qui sont soi-disant des rebelles démocrates. (…) Qui a récupéré les rebelles syriens démocrates ? [Le Front] al-Nosra. Qu’est-ce que c’est qu’al-Nosra, al-Nosra c’est pas al-Qaïda ? (…) [C]ertains rebelles ont été récupérés par al-Qaïda avec des armes françaises[.] (…) Monsieur [le député (PS) Olivier Dussopt], nous continuons à fournir des armes à al-Nosra, par l’intermédiaire des rebelles syriens ! Je le dis, je l’ai dit à Monsieur le Drian en Commission de la Défense, je l’ai dit à Monsieur Fabius, comme tous les autres députés [sic]. Il va falloir éclairer tout ça ! L’attitude de la France en Syrie n’est pas nette ! » Comme je l’avais souligné à l’époque, ces révélations fracassantes du député Goasguen ont été quasiment ignorées par les médias français. J’avais également relevé le fait que ce « député LR accus[ait] l’actuel gouvernement de soutenir al-Qaïda en Syrie (Front al-Nosra), alors que la majorité précédente, dont il est issu, s’était accommodée du fait qu’al-Qaïda en Libye (GICL) avait été intégrée aux opérations de l’OTAN ! Voila à quel niveau notre État s’est abaissé, depuis quelques années, dans sa post-“politique arabe de la France”. Néanmoins, même en cas de changement de majorité, le prochain gouvernement continuera certainement de vendre des armements sophistiqués au Qatar et à l’Arabie saoudite – qui restent les principaux soutiens du jihadisme à travers le monde. »

 

Plus globalement, depuis le 11-Septembre, les intérêts profonds évoqués au début de cet article représentent un nombre inestimable de milliards de dollars de bénéfices pour différentes entreprises privées, principalement générés par la soi-disant « guerre “contre” le terrorisme ». Financées à perte par les contribuables occidentaux, ces interventions militaires catastrophiques et meurtrières ont engendré d’immenses profits pour les multinationales impliquées dans ce désastre mondial – tout en déstabilisant le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et l’Asie centrale au point que les groupes extrémistes qui y sévissent aujourd’hui semblent inarrêtables. La catastrophe qu’a constitué jusqu’à présent cette soi-disant « guerre “contre” le terrorisme » est sans précédent : elle aurait tué au moins 1,3 millions de civils rien qu’en Irak et en « AfPak » depuis 2001, les foyers jihadistes se sont multipliés à travers le monde, et tant Daech qu’al-Qaïda semblent plus menaçants, fanatiques et enracinés que jamais. Affirmons-le clairement : dans le monde occidental, ce fléau jihadiste justifie des guerres à la légalité, à l’efficacité et à la légitimité douteuses, tout en accélérant un basculement autoritaire de nos États – ce qui s’est notamment traduit en France par la dangereuse « loi Renseignement ». À l’heure où j’écris ces lignes, le Président Hollande vient de décréter l’état d’urgence national, et nul doute qu’un durcissement sécuritaire majeur est en vue – sans parler d’une escalade militaire qui aggravera certainement ces conflits trop lointains et complexes pour que les citoyens s’y opposent. Au vu de l’échec retentissant de la « guerre globale “contre” le terrorisme », il serait peut-être temps de réfléchir collectivement à son utilité, au lieu de céder à la tentation de répondre à la violence par la violence.  

 

Néanmoins, ces guerres auto-génératrices ne doivent plus masquer une réalité aussi cruelle que scandaleuse : depuis la fin des années 1970, des puissances occidentales majeures et leurs alliés du Golfe ont soutenu l’essor des principaux réseaux islamistes à travers le monde, que ce soit de manière directe ou non selon les circonstances et les acteurs concernés. En octobre 2015, après qu’une parlementaire états-unienne ait dénoncé sur CNN le soutien d’al-Qaïda par la CIA pour renverser Bachar el-Assad, un ancien officier de la CIA spécialisé dans le contreterrorisme m’a confirmé la collaboration de l’Agence avec cette nébuleuse terroriste pour faire tomber le gouvernement syrien. Récemment, j’ai étudié en profondeur l’implication massive et clandestine des services spéciaux occidentaux et moyen-orientaux dans le soutien de réseaux jihadistes combattant le régime el-Assad, dont la branche « syrienne » d’al-Qaïda. Insistons sur ce point : cet engagement clandestin de l’Agence et de ses alliés contre le gouvernement syrien implique militairement la France. En effet, en la comparant à la guerre secrète de la CIA en Afghanistan, l’éditorialiste du Point Michel Colomès a récemment écrit que les « Américains et [les] Français, depuis l’entrée de la Russie dans la guerre syrienne, fournissent des armes à des islamistes réputés fréquentables. Ils ont la mémoire courte ». D’autres « islamistes réputés fréquentables » qui seraient revenus de Syrie sont-ils à l’origine de ces terribles attentats du 13-Novembre ? Il est encore trop tôt pour répondre à cette question, mais il est clair que ces terroristes ont agi de façon coordonnée selon un mode opératoire clairement militarisé et jihadiste – deux, voire trois kamikazes ayant actionné leurs bombes devant notre Stade de France, symbole de l’unité, de la liesse populaire et du rassemblement.

 

Dans notre pays meurtri par ce funeste 13-Novembre, le fait que le gouvernement français soutienne des jihadistes à l’étranger, et qu’il commerce sereinement avec leurs principaux parrains étatiques est grave, dangereux et inacceptable ! Aucune raison d’État, aucun intérêt supérieur, aucun impératif économique, diplomatique ou géopolitique ne peuvent le justifier. Ce constat doit susciter la mobilisation générale de tous les citoyens français. Nous devons faire pression sur notre gouvernement afin qu’il cesse d’armer et de soutenir les États qui répandent le fléau jihadiste à travers le monde depuis des décennies, au premier rang desquels l’Arabie saoudite et le Qatar. En effet, comme l’avait déclaré Alain Chouet dans l’interview citée au début de cet article, « ce que nous appelons “salafisme”, en arabe, cela s’appelle “wahhabisme”. Et là nous sommes à contre-emploi de manière systématique et dans toutes les situations d’affrontement militaire, puisqu’au Moyen-Orient, au Sahel, en Somalie, au Nigeria, etc., nous sommes alliés avec ceux qui sponsorisent depuis trente ans le phénomène terroriste. »

 

Mes chers compatriotes, je vous remercie d’envoyer massivement cet article au Président de notre République, à nos élus et à votre entourage, puisque l’État français et ses alliés occidentaux ne peuvent combattre le fléau jihadiste en soutenant ses parrains du golfe Persique. Ils ne pourront pas non plus lutter efficacement contre le terrorisme s’ils appuient clandestinement des réseaux islamistes pour renverser des gouvernements étrangers, comme en Libye puis en Syrie. Mobilisons-nous pour mettre en échec ces politiques profondes dangereuses et inacceptables ! 

 

Maxime Chaix

 

Lire la suite

Le peuple russe qui connait aussi des moments douloureux, souffre et pleure avec le peuple francais.

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #La France, #La République, #La nation ., #AMERIQUE, #La Russie, #Europe supranationale, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Ukraine, #Daesch

Toutes mes condoléances aux familles des victimes mortes aux différents lieux d'attentats à Paris.
Le peuple russe qui connait aussi des moments douloureux, souffre et pleure avec le peuple francais.
Il faut absolument que le monde prenne conscience de ce qui se passe partout dans le monde et qu il important de s unir pour abattre ce fleaux qu est le terrorisme.
On peut rappeler la phrase de Poutine a l adresse de ceux qui ont cree, arme et supporte le terrorisme "Est-ce que vous vous rendez compte de ce que vous avez fait?". J ai bien peur que non.

Hommage des Russes a Moscou:

 
Keep up with the news by installing RT’s extension for Chrome. Never miss a story with this clean and simple app that delivers the latest headlines to you.
rt.com
 
Lire la suite

Attaque des groupes fascistes islamiques contre les Parisiens.

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #La France, #La République, #La nation ., #Daesch, #ISIL, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Ukraine, #L'OTAN., #La Russie

Attaque des groupes fascistes islamiques contre les Parisiens

la Une des quotidiens "La Marseillaise" et "L'Écho"

la Une des quotidiens "La Marseillaise" et "L'Écho"

la Une des quotidiens "La Marseillaise" et "L'Écho"

la Une des quotidiens "La Marseillaise" et "L'Écho"

Au lendemain des attentats terroristes qui ont ensanglanté la capitale

Canempechepasnicolas

comme Commun Commune El Diablo

fait sienne la position de

Réveil Communiste

 

 

Attentats à Paris hier soir. Au moins 130 personnes ont été tuée ...

Au moins 130 personnes ont été tuée, et des centaines gravement blessées dans des attentats terroristes ignobles.

Nous partageons l'affliction et l'horreur de tous et nous sommes de tout cœur avec les victimes et leurs proches. Des dizaines de jeunes gens pacifiques sont sortis de chez eux hier soir pour se détendre, et ce matin ils sont morts

Selon toute probabilité les criminels sont un fois de plus des fascistes islamistes. Ils ne peuvent pas être considérés comme représentatifs des musulmans dans leur ensemble. Un tel amalgame est un des objectifs des terroristes.

Les tueurs psychopathes de masse que produit notre société n'ont d'ailleurs pas besoin d'une idéologie pour passer à l'acte.

Quelques soient les terroristes et leurs commanditaires, leur objectif principal sera toujours de provoquer la sidération, et de transformer les peuples en une foule apeurée qui assiste en spectateur à une histoire cruelle et délirante où il ne peut pas intervenir, ou en un troupeau manipulé dans une pseudo "Union nationale".

Nous avons aussi une pensée pour les peuples de Russie et de Turquie, directement touchés tout récemment par des terroristes similaires à ceux qui ont ensanglantés Paris, et pour le peuple syrien qui subit ces attaques terroristes de manière continue depuis près de cinq ans, dans l'indifférence générale, et avec l'appui des gouvernements occidentaux et islamistes.

Les terroristes survivants et leurs commanditaires doivent être jugés et punis.

Le moment n'est pas encore de rechercher les responsabilités, y compris les responsabilités intellectuelles et morales, mais il va venir très vite.

GQ 14 novembre 2015

GQ 14 novembre 2015

Lire la suite

Le terrorisme manipulé et les guerres secrètes

14 Novembre 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #La France, #La République, #La nation ., #Daesch, #ISIL, #Ukraine, #La Russie, #AMERIQUE, #Europe supranationale

Le terrorisme manipulé et les guerres secrètes.

Le terrorisme manipulé et les guerres secrètes

Pour définitivement tordre le coup aux accusations de conspirationnisme/complotisme, voici une interview de l’historien Suisse Daniele Ganser, sous la forme d’une série de 13 courtes vidéos de quelques minutes chacune.

Cette interview met en lumière ce que nous avons toujours dit ici, mais qui passe encore mal chez certains : il n’y a pas, et il n’y a jamais eu de terrorisme pour des raisons idéologiques ou religieuses. Les raisons en sont toujours géostratégiques. Se basant sur des documents précis, Daniele Ganser donne une autre vision de ce que nous avons toujours eu sous le nez sans jamais le voir, préférant nous en remettre aux médias pour nous dire ce que nous devrions voir.

Les guerres secrètes de l’OTAN en Europe, ou ailleurs, et le terrorisme manipulé, sont des réalités documentées, connues par beaucoup de ceux qui s’intéressent réellement au problème, mais ignorées de la majorité de la population et même de certains membres des gouvernements.

Lire la suite