Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #terrorisme tag

La tentation de l'état d'urgence et du Patriot act en France Par Matthieu Deprieck publié le 09/01/2015 dans "l'Express".

13 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les média, #La France, #la liberté, #Terrorisme, #La justice, #La guerre, #La paix, #Europe supranationale

La tentation de l'état d'urgence et du Patriot act en France

Par  publié le 

 

Frappée par une vague d'attentats, la France va devoir relever un défi immense: lutter contre le terrorisme en garantissant l'unité de la République et les libertés publiques. 

La tentation de l'état d'urgence et du Patriot act en France

 

Après les attentats et le recueillement national, il faudra se poser la question de faire voter un nouveau projet de loi, ou non.

AFP/Jacques Demarthon

Jeudi matin, lors de son entretien avec François Hollande, Nicolas Sarkozy avait demandé au chef de l'Etat d'annoncer dès lundi la création de groupes de réflexion regroupant tous les partis politiques dès la semaine prochaine. Avec l'objectif de définir des réponses à l'attentat contre Charlie Hebdo. Des réponses fortes et urgentes, répétaient certaines voix à l'UMP.  

La dernière loi contre le terrorisme encore toute fraîche

Depuis, les attaques se sont succédé. Avec quelles conséquences sur la classe politique? Personne ne se risque à dérouler un agenda législatif mais la nécessité d'ouvrir un nouveau débat parlementaire s'impose à droite. "Un pays en guerre à l'extérieur ne peut pas imaginer vivre de la même façon qu'avant à l'intérieur", jugeait jeudi un député de droite. "Le déroulé des événements nous dit que ces terroristes se connaissaient. On ne peut pas laisser des cellules s'installer en France en restant les bras croisés", ajoute un élu UMP. "Il est nécessaire que l'on discute de l'opportunité de voter un nouveau projet de loi", avançait, plus prudent, David Douillet, après la minute de silence observée à l'Assemblée jeudi midi.  

Ce vendredi matin, Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, est allé plus loin. Il a remis à François Hollande, lors de leur entretien à l'Elysée, un document reprenant quatre mesures qu'il juge urgentes: la proclamation de l'état d'urgence, la suspension de Schengen, le renforcement de la présence de policiers et militaires, l'augmentation de moyens de la police et de la gendarmerie. Interrogé par L'Express, il juge prioritaire de donner "plus de souplesse aux forces de l'ordre".  

Au sommet de l'Etat, la question de rédiger un nouveau projet de loi a également fait son chemin. "Il sera sans doute nécessaire de prendre de nouvelles mesures", a déclaré Manuel Valls vendredi matin. Avant de nuancer son propos: "Il ne faut pas partir de l'idée que rien ne doit bouger mais il ne faut surtout pas improviser. On ne va pas bâtir une législation dans la précipitation." 

Un Patriot act français?

L'encre du précédent texte de lutte contre le terrorisme est à peine sèche. Il a été définitivement adopté en novembre, créant un "délit d'entreprise terroriste individuelle", une interdiction de sortie du territoire et un blocage des sites liés au terrorisme. Peut-on encore renforcer les pouvoirs policiers sans toucher aux libertés individuelles? Peut-on s'attaquer au seul fondamentalisme islamique sans fragiliser l'unité républicaine? "C'est délicat. Le chemin est étroit entre la naïveté (qui reviendrait à ne pas vouloir nommer le danger islamique) et l'amalgame", reconnaît Nicolas Dupont-Aignan.  

En 2001, George W. Bush, alors président des Etats-Unis, avait fait voter moins de deux mois après les attentats du 11-Septembre, le Patriot act qui prévoyait notamment une détention sans limite et sans inculpation de toute personne suspecte de terrorisme. Jeudi, le député UMP Thierry Mariani louait son efficacité.  

 
Vidéos à voir sur ce thème

 

Lire la suite

La terrible tentation d'un "Patriot Act" à la française 10 janvier 2015 | Par Claude-Marie Vadrot, sur Médiapart.

13 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La République, #La mondialisation, #Les média, #Europe supranationale, #Terrorisme, #Le fascisme, #Le capitalisme;, #la liberté

La terrible tentation d'un "Patriot Act" à la française

10 janvier 2015 | Par Claude-Marie Vadrot


On sait, ou l’on croit savoir, comment les Etats Unis et son président Bush ont irrémédiablement blessé les libertés de leur pays. Non pas en rédigeant à la hâte un « Patriot Act » de plusieurs centaines de pages restreignant les libertés. Mais en profitant de l’émotion d’un peuple qui ne comprenait (hélas) pas pourquoi il avait été frappé, pour faire adopter une impressionnante série de textes liberticides baptisée « Patriot Act » dont le pouvoir rêvait depuis des années. Les dirigeants conservateurs américains ont répondu à l’émotion légitime d’une population pour les enfermer dans un carcan. Ils pouvaient le faire car il y avait brusquement une « demande »…

Arrivé en reportage à New York le lendemain de l’attentat du 11 septembre 2001, j’ai été sidéré, abasourdi, atterré par les commentaires des journalistes américains dans leurs médias écrits ou télévisés. Non seulement ils ne comprenaient pas pourquoi leur pays avait été attaqué, non seulement ils en appelaient –eux aussi !- à leur dieu pour condamner ce qui venait de se passer mais en plus ils réclamaient à cors et à cris, un contrôle du pays, des lois répressives, une surveillance de l’Internet, une répression des idées et l’instauration d’une dénonciation organisée des « mauvais américains »

Cette presse américaine pour laquelle j’avais encore une certaine estime entrainait le pays dans un mauvais « trip » qui le mena directement au sinistre et illégal pénitencier de Guantanamo et à des interdictions professionnelles, en passant par des milliers d’abus de droit et de torture à travers le monde et par la surveillance informatique étroite des abonnements à des mauvais journaux ou à la lecture des mauvais livres dans les bibliothèques. Ainsi commença le fichage politique de millions d’individus aux Etats-Unis et à travers le monde. Le pays se lançait dans une grande surveillance qui perdure au point que des entreprises américaines qui ont aujourd’hui pignon sur rue peuvent vendre des profils politiques et personnels d’américains ou d’étranger à leurs clients : de leur adresses à leurs habitudes en passant par leurs lectures, leurs divorces et leurs préférences sexuelles. Cela coûte cher mais c’est aussi complet que le souhaite le client puisque les sources de la grande surveillance leur sont ouvertes.

Je ne voudrais pas, mais j’ai peur, très peur, que les tragédies que nous venons de traverser puisse permettre au pouvoir français de faire adopter à la représentation nationale un « Patriot Act » à la française. Je ne voudrais pas que les grandes manifestations de dimanche soient utilisées pour justifier la restriction des libertés. Je ne voudrais pas que l’exploitation de la peur serve à légitimer la mise en cage de nos idées et de nos comportements. Ou tout au moins que l’exploitation de nos angoisses autorise un gouvernement à aggraver encore le filet de contrôle qui se resserre déjà chaque jour sur nos libertés privées et publiques.

Je ne voudrais pas que l’assassinat d’une dizaine de libertaires comme mon ami Cabu et tous les autres massacrés, soit utilisé pour que la liberté de ceux qui vont les remplacer puisse un jour prochain être remise en cause.

La vigilance doit certes s’exercer à l’encontre des fous de dieu, mais elle est également indispensable pour empêcher ceux qui nous gouvernent de profiter d’un crime odieux pour nous asservir. Ce qui, à terme, rendrait impossible la publication d’un journal libre et iconoclaste comme Charlie-Hebdo.

PS Il est plus urgent de nous demander (et d'y remédier avec les enseignants qui en parlent depuis des années) pourquoi, sur Internet et dans les lycées ou collèges, des milliers d'adolescents et d'adolescentes "ne croient pas" à ce qui vient de se passer, voire le justifient.
.

Lire la suite

Sites terroristes : le Gouvernement notifie son projet de blocage à Bruxelles. Par Guillaume Champeau le 9 janvier 2015.

13 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les média, #Terrorisme, #La République, #La nation ., #Europe supranationale, #La mondialisation, #L'OTAN., #La guerre, #la liberté

Publié par Guillaume Champeau, le Vendredi 09 Janvier 2015

Sites terroristes : le Gouvernement notifie son projet de blocage à Bruxelles.

 

Le Gouvernement a notifié jeudi à la Commission européenne le projet de décret qui permettra à la police d'obtenir le blocage de sites terroristes sans vérification de la nature des sites par un juge indépendant.

Au lendemain de l'attentat commis dans les locaux de Charlie Hebdo, la France a notifié jeudi à la Commission européenne son projet de décret "relatif à la protection des internautes contre les sites provoquant à des actes de terrorisme ou en faisant l’apologie et les sites diffusant des images et représentations de mineurs à caractère pornographique". En fait de protection des internautes, il s'agit de mettre en place le blocage sans contrôle judiciaire prévu par la loi anti-terrorisme du 13 novembre 2014.

Le projet de décret ci-dessous prévoit que la liste des sites à bloquer est établie par l'OCLCTIC (Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication), et qu'elle est adressée aux FAI "selon un mode de transmission sécurisé, qui en garantit la confidentialité et l'intégrité".

La liste contiendra les noms de domaine à bloquer au niveau du serveur DNS, ou les adresses IP des serveurs. Les FAI auront 24 heures pour se conformer aux mises à jour, et devront rediriger les internautes "vers une page d'information du ministère de l'intérieur, indiquant pour chacun des deux cas de blocage (terrorisme ou pédopornographie, ndlr) les motifs de la mesure de protection et les voies de recours".

C'est un ajout bienvenu qui n'avait pas été prévu par la loi, et qui permettra aux internautes de savoir pourquoi un site est bloqué, et qui permet éventuellement aux sites concernés de contester la mesure, dont la légalité ne sera vérifiée que par une personnalité qualifiée désignée au sein de la CNIL.

La procédure d'urgence demandée par Paris devrait permettre au Gouvernement de publier le décret au Journal Officiel dans le courant du mois de janvier. "Compte tenu de l’accélération des phénomènes constatés de radicalisation par l’usage d’internet, les dispositions envisagées présentent un caractère d’urgence qui a trait à l’ordre public et notamment à la protection des mineurs", justifie-t-il.

Lire la suite

Le blocage sans juge "des sites terroristes", un réflexe anti-démocratique.

13 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La République, #La nation ., #Terrorisme, #la liberté, #Les média, #La guerre, #Le grand banditisme, #L'OTAN., #Europe supranationale

Publié par Guillaume Champeau, le Mercredi 09 Juillet 2014

Le blocage sans juge des sites terroristes, un réflexe anti-démocratique.

 

La censure sur ordre administratif, proposée par le ministre de l'intérieur pour répondre à la menace terroriste, est une menace anti-démocratique.

Conformément au plan anti-Djihad qui avait été annoncé par le gouvernement en avril dernier, le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve a présenté ce mercredi 9 juillet en conseil des ministres son projet de loi de lutte contre le terrorisme. Le texte ne semble pas prévoir le délit de visites fréquentes de sites internet, mais remet au goût du jour le blocage des sites internet sur simple décision administrative.

"Le projet de loi permet le blocage administratif de sites internet faisant l’apologie du terrorisme ou y provoquant", a fait savoir le Gouvernement dans son résumé du conseil des ministres. "La France ne peut tolérer que sur son propre sol des messages appelant au jihad, ou le glorifiant, soient diffusés en toute impunité. Ces messages participent du conditionnement idéologique et sont de nature à conduire à la commission d'actes de terrorisme".

Ainsi le Gouvernement veut se donner le pouvoir de décider lui-même, sans recourir à un juge ni à aucun processus contradictoire, de la liste des sites auxquels les Français ont non seulement l'interdiction d'accéder, mais aussi l'impossibilité pratique de le faire (si l'on oublie qu'il est actuellement très facile de contourner les blocages).

Il s'agit d'un comportement d'état autoritaire rendu plus redoutable encore par le caractère très flou de la notion de terrorisme.

Cazeneuve veut déjà étendre la liste

L'article 412-1 du code pénal liste une série de crimes et de délits qui sont considérés comme des actes de terrorisme (meurtres, enlèvements, détournements d'avions, dégradations, vente d'armes, blanchiment d'argent). Mais il précise que pour être qualifiés de "terroristes", ces actes doivent avoir été commis "intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l'ordre public par l'intimidation ou la terreur". 

La qualification reste donc sujette à une interprétation très délicate, faite par la justice au cas par cas. C'est néanmoins ce qui était jusqu'à présent la règle. Mais avec le projet de loi Cazeneuve, c'est directement l'Etat, sans l'autorité judiciaire et avec son propre agenda politique, qui décidera souverainement de ce qui est terroriste ou non.

Or la volonté d'élargir les blocages à des sites qui n'ont rien de terroriste est déjà présentée. "Moi, je souhaite que nous bloquions ces sites dont nous savons que ce sont des véhicules d'incitation à la haine, à la propagande antisémite, à l'incitation au terrorisme", a ainsi lancé Bernard Cazeneuve sur France Info :

La formule est à mesurer mot par mot. "Bloquer des sites dont nous savons que". Il ne s'agit pas de bloquer des sites qui ont été jugés et condamnés comme étant illégaux au regard du droit français, mais de bloquer des sites qui sont de réputation illégale dans les bureaux ministériels, sans leur donner la possibilité de s'en défendre. C'est là une atteinte gravissime à la liberté de communication et d'expression.

La censure, cette lâcheté anti-démocratique d'un Etat affaibli

Osons le dire. Un Etat qui estime que la censure est la meilleure réponse au terrorisme est un Etat qui ne croit plus dans sa capacité à défendre ses propres valeurs face à ceux qui les attaquent. C'est tomber dans une lâche facilité qui n'est d'ailleurs d'aucune efficacité.

Même à l'égard d'une minorité que l'on voudrait empêcher de "tomber" dans des idées extrémistes, pour qu'elle ne nuise pas à la majorité, cette position est la plus mauvaise. L'extrémisme se nourrira de ce que ses leaders présenteront comme une preuve qu'ils "dérangent". Il en ressortira renforcé.

La seule politique acceptable en démocratie est de lutter contre les actes. Pas contre les idées.

Vouloir cacher au peuple le discours d'un terroriste, c'est ne pas avoir confiance dans la capacité du peuple à entendre les contre-arguments. C'est se refuser en tant que nation toute hypothèse d'introspection sur les raisons pour lesquelles ses valeurs et ses idées ne seraient pas meilleures que celles des terroristes. C'est du dogmatisme. C'est dire : "je crains que vos idées soient effectivement plus convaincantes, donc j'empêcherai qu'elles soient débattues".

Mais si l'on croit en la solidité de ses propres valeurs, si l'on croit en la démocratie, il est d'une absolue nécessité de rejeter toute censure politique, qui est par nature anti-démocratique. Il faut garder confiance dans la capacité du peuple à choisir son propre destin. S'il est — nous n'y croyons pas — de s'allier aux terroristes pour adopter leurs moeurs et leurs idées, qu'il en soit ainsi. Ce sera le choix démocratique. Mais s'il faut instaurer un degré de dictature pour protéger ses idées, c'est que nous ne sommes plus tout à fait en démocratie. C'est que cette pseudo démocratie ne vaut plus la peine d'être défendue.

La seule réponse cohérente au terrorisme est de ne pas être terrorisé. De ne pas renier ses propres valeurs. Monsieur Cazeneuve, Manuel Valls, montrez au peuple que vous lui faites confiance et que vous respectez ce qu'est la démocratie. Rejetez la censure. Ou si vraiment il vous semble nécessaire de l'appliquer, confiez sa très délicate administration à la Justice.

Lire la suite

Châteauroux : un lycéen blessé par d'autres élèves après avoir défendu la laïcité. Par Tristan Quinault Maupoil. Publié le 12/01/2015 sur Le Figaro.

12 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La Laïcité, #La justice, #Terrorisme, #La République, #La nation ., #La France, #Europe supranationale, #Le capitalisme;

Châteauroux : un lycéen blessé par d'autres élèves après avoir défendu la laïcité

Par 

Publié 

Photo d'illustration

Photo d'illustration Crédits photo : Sébastien SORIANO / Le Figaro

L'adolescent de quinze ans est tombé dans un guet-apens après avoir défendu la tolérance et la laïcité sur Facebook. Les élèves mis en cause «se sont sentis attaqués dans leur religion», précise le proviseur.

 
Huit jours d'incapacité totale de travail (ITT) et le visage tuméfié. Un élève du lycée technique et professionnel Blaise-Pascal de Châteauroux (Indre) se souviendra longtemps de sa prise de position. Touché par l'attaque qui a visé Charlie Hebdo mercredi, l'adolescent de 15 ans a pris l'initiative d'écrire sur son compte Facebook des messages louant la tolérance et la laïcité. Mal lui en a pris, vendredi une dizaine d'élèves de son lycée l'attendaient dans le local à vélo, rapporte La Nouvelle République. «Ils lui sont tombés dessus», explique son père «en colère» qui «exige des sanctions».

Pas d'apologie des attentats

Trois élèves, de 15 et 16 ans, ont été convoqués lundi par la direction du lycée et comparaîtront prochainement en commission de discipline. En attendant, ils ont été mis à pied. Une plainte a été déposée par les parents de la victime, déclenchant également une procédure judiciaire.

Les trois agresseurs «se sont sentis attaqués dans leur religion (...) ils ont décidé de se venger», note Fabien Lascaux, le proviseur du lycée contacté par Le Figaro.fr. Interrogé sur la teneur des échanges et sur une éventuelle apologie des attentats, le proviseur assure qu'il n'en a été question «à aucun moment» et parle uniquement «d'une incompréhension de nos libertés fondamentales». «Je ne veux surtout pas d'amalgame. Il faut arrêter que ces gamins mélangent les choses. Ils sont dans l'ignorance. […] Pas de communautarisme: nous sommes des citoyens du monde», assure de son côté le père de l'élève blessé.

Une semaine de la citoyenneté

Fabien Lascaux explique que son établissement, situé dans un quartier sensible connu pour ses trafics de drogue, n'avait jamais rencontré un tel incident. «Lors de la minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat, les enfants étaient très recueillis dans leur écrasante majorité», indique-t-il.

Une semaine de la citoyenneté va être organisée, la semaine prochaine, dans l'enceinte du lycée, a annoncé le proviseur. Quant au jeune homme blessé, il ne souhaite pas changer d'établissement et veut reprendre le chemin des cours une fois ses blessures pansées.

 

 

 
Lire la suite

Pendant que le Président Porochenko défile à Paris pour la paix, son armée bombarde le Donbass malgré les accords de Minsk qui ont imposé le cesser le feu.

12 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La République, #La nation ., #La mondialisation, #Europe supranationale, #L'OTAN., #Ukraine, #La Russie, #AMERIQUE, #la liberté, #Terrorisme

La vie difficile sous les bombardements à Donetsk

La vie difficile sous les bombardements à Donetsk

Vous trouverez ci-après le discours du président Porochenko sur la vie qu'il promet à ses compatriotes du Donbass et particulièrement aux enfants qu'il condamne à rester dans les caves.

C'est vrai qu'il s'applique à réaliser ce vœux en bombardant ses populations de l'Est de l'Ukraine. Il a pourtant bien signé les accords de cesser le feu de Minsk! Une contradiction de plus? Ou bien ne contrôle -t-il plus son armée? Elle serait tout entière sous les ordres des dangereux psychopathes nazis de Pravy Sektor?

Constatons qu'il est venu à Paris le 11 janvier 2015 pour la marche pour la paix sur invitation du Président Hollande. Il s'achète ainsi une posture sympathique à peu de frais tout en continuant la politique ignoble sur les habitants du Donbass.

Pourquoi la communauté internationale n'a-t-elle pas émis l'ombre d'une réprobation sur ce sujet ?

Pourtant elle a été prompte à se mobiliser pour Charlie.

Chercher l'erreur!

Lucien PONS

Le Président ukrainien Porochenko admet faire la guerre contre son propre peuple de l'Ukraine de l'est, contre les retraités, les ouvriers et les enfants: "Bravo" m'sieur le P-resident de l'Ukraine "unie"....

Pendant que le Président Porochenko défile à Paris pour la paix, son armée bombarde le Donbass malgré les accords de Minsk qui ont imposé le cesser le feu.

Pendant que le Président Porochenko défile à Paris pour la paix, son armée bombarde le Donbass malgré les accords de Minsk qui ont imposé le cesser le feu.Pendant que le Président Porochenko défile à Paris pour la paix, son armée bombarde le Donbass malgré les accords de Minsk qui ont imposé le cesser le feu.Pendant que le Président Porochenko défile à Paris pour la paix, son armée bombarde le Donbass malgré les accords de Minsk qui ont imposé le cesser le feu.
Pendant que le Président Porochenko défile à Paris pour la paix, son armée bombarde le Donbass malgré les accords de Minsk qui ont imposé le cesser le feu.Pendant que le Président Porochenko défile à Paris pour la paix, son armée bombarde le Donbass malgré les accords de Minsk qui ont imposé le cesser le feu.Pendant que le Président Porochenko défile à Paris pour la paix, son armée bombarde le Donbass malgré les accords de Minsk qui ont imposé le cesser le feu.

Le Donbass sous les bombardements, tous les jours.... Pendant que le président sanginaire de l'Ukraine Porochenko défile à Paris pour la paix, la liberté et quoi d'autre?.. contre le terrorisme?.. Son armée bombarde les civils du Donbass, tous les jours..., sans répit ...
Vidéo de Graham Phillips

Lire la suite

J'ai raté la marche...... Je ne suis pas Charlie.

12 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #La paix, #La guerre, #Les média, #Terrorisme, #La mondialisation, #La Laïcité, #la liberté

lundi 12 janvier 2015

J'ai raté la marche......

(de retour d'un déplacement où j'étais.... à Paris)

Je ne suis pas Charlie. Ceux qui l’ont quitté (de force) n’auraient pas aimé, ceux qui restent n’aiment pas non plus. Charlie vit sa vie envers et contre tous. Et surtout contre ceux, chefs d’États et autres, qui ont défilé « en son honneur », en une récupération sur laquelle on ne s’étendra pas. En même temps « la liberté d’expression » n’a jamais été autant attaquée que par la loi juste votée.

Gilbert Bécaud - Charlie t'iras pas au paradis

Lire la suite

Soirée du 12 janvier : La dissidence pas le silence. Le journal Fakir.

12 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #Les média, #La République, #La nation ., #Terrorisme, #La guerre, #La mondialisation


Soirée du 12 janvier : La dissidence pas le silence

Soirée "La dissidence, pas le silence"

c'est lundi 12 !

Notre grande soirée se tiendra bien le 12 janvier, à 19 h, à la Bourse du Travail (3 rue du Château d'eau, Paris - métro République)

Néanmoins, au vu des événements, et à moins d’une profonde surdité, on ne saurait conserver notre rencontre telle quelle.

"Il ne faut pas que la République ressemble à une pleureuse de la Corée du Nord. Ce serait dommage", expliquait samedi Luz, dessinateur rescapé de Charlie Hebdo. On aura à coeur de respecter cet esprit.

En continuant de proposer la dissidence plutôt que le silence : au-delà de l’évidente émotion, que nous inspire ce moment présent ? Que traduit-il de la société française ? Que risque-t-il d’en sortir ? Quel rôle pouvons-nous remplir ? Et si dans l'unanimisme, le consensus, le poison, ce n'était pas l'union ? Bref, quelle ébauche d’analyse esquissons-nous.

En compagnie de Frédéric Lordon, d'Emmanuel Vire (SNJ-CGT), de Gérard Mordillat, de Lionel Thompson (SNJ-CGT France Inter), d'Eric Coquerel (PG), de Gérard Filoche, de Julien Salingue (Acrimed) et d’autres. Seront également parmi nous pour cette soirée Soulcié, Lardon et Rodho, pour lancer leurs dessins en direct !

Toute la soirée sera retransmise en direct sur ce lien (qui sera activé au lancement de la soirée), en espérant que la qualité audio-visuelle soit au rendez-vous !

Vous êtes également les bienvenus à 16 h30 au Côte d'Azur (en face de la Bourse du Travail) pour une réunion publique à propos de la campagne "De l'air à France Inter".

On vous attend nombreux pour cette soirée. Parce que sans vous on ne peut rien, mais avec vous on peut beaucoup.

(c) Journal Fakir. 303, route de Paris 80000 Amiens. www.fakirpresse.info

Lire la suite

Messieurs les terroristes, nous ne vous laisserons pas hélas le monopole de la stupidité, par Roberto Boulant.

12 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #La mondialisation, #Terrorisme, #La guerre

Messieurs les terroristes, nous ne vous laisserons pas hélas le monopole de la stupidité, par Roberto Boulant

10 janvier 2015 par Paul Jorion |

Billet invité.

À Charb, Cabu, Wolinski, Maris, aux autres, tous les autres, les innombrables victimes de la connerie humaine.

Des enfants de 6 ans dans des corps d’adultes vous ont assassiné au nom d’un dieu d’Amour, manipulés par des vieillards desséchés qui en sacrifiant leurs enfants, espèrent sans doute gagner leur part d’immortalité.

Demain, les oligarques, les politiciens professionnels et tous ceux que vous n’avez cessé de conchier dans vos dessins, viendront verser des larmes de crocodile sur vos cercueils. Probablement essayeront-ils de récupérer vos dépouilles pour vous transformer en saints républicains ! Le prochain conseil des ministres se tiendra-t-il à l’Élysée dans la salle Wolinski ? Le PC Jupiter sera-t-il rebaptisé PC Cabu ?

Franchement, avouez. C’est quand même un monde de m…, non ?

Einstein disait qu’il y a deux choses infinies, l’univers et la stupidité humaine, mais qu’en ce qui concerne l’univers, il n’en était pas certain. Partant de cette forte et véridique parole, on peut déjà deviner les bouteurs de feu qui dans les conseils d’administration des transnationales et sous les ors des palais républicains, vont essayer de nous concocter la version française d’une stratégie du choc, si clairement exposée et étayée par Naomi Klein en son temps *. La belle perspective que voilà ! Tous ces dirigeants européens, main dans la main, la larme à l’œil, unis dans la douleur et… vraiment, vraiment tentés par l’occasion de pouvoir mettre en place une société militarisée et encore plus orwellienne. Au nom de notre sécurité cela va sans dire.

Alors puisque ce monde vire de plus en plus à l’absurde, que le niveau des océans monte pendant que nous régressons aux époques barbares, lâchons-nous ! Le Grand Satan après les attentats wahhabites du 11/09, a envahi… l’Irak ! Sachons tenir notre rang de Petit Satan et envahissons le Costa Rica pour venger Charlie Hebdo !

Et pourquoi le Costa Rica demanderont les esprits chagrin ? Bin, c’est un des rares pays avec l’Islande à n’avoir pas d’armée. Et pis la langue, et pis le climat, et pis les volcans aux noms imprononçables qui vous asphyxient. Et pis surtout, on ne peut décemment pas envahir l’Islande dont les citoyens ont jugé et condamné leurs banquiers… alors que nous, nous les décorions.

===========================================================

* La stratégie du choc, Naomie Klein, Actes Sud

Lire la suite

Charlie Hebdo, attentat, droit à la vie... (II) Un article d'Indépendance des Chercheurs.

11 Janvier 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La nation ., #La République, #La finance dérégulée, #Le capitalisme;, #Europe supranationale, #Le traité Transatlantique., #Terrorisme

Articles d'Indépendance des Chercheurs :


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/01/10/charlie-hebdo-attentat-droit-a-la-vie-ii-50550.html

Charlie Hebdo, attentat, droit à la vie... (II)

Nos articles récents « Charlie Hebdo, attentat, droit à la vie... (I) » et « L'attentat contre Charlie Hebdo et le droit à la vie (I) » soulignaient le caractère fondamental du droit à la vie dans une affaire où la liberté d'expression et la liberté de la presse sont en général mises en avant de manière exclusive. En réalité, le droit à la vie est le premier des droits de la personne affirmés dans la Déclaration des Droits de l'Homme de l'ONU et dans la Convention Européenne des Droits de l'Homme. Sans la vie, impossible de bénéficier d'une quelconque liberté. Le 10 janvier 2014, avec le titre « Le secrétaire général du Conseil de l'Europe rend hommage aux victimes de Charlie Hebdo », le Centre d'Informations sur Internet de Chine reproduit des déclarations du Secrétaire Général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn Jagland. Se référant à la Convention Européenne des Droits de l'Homme, l'intéressé souligne que « deux articles importants de cette Convention » ont été bafoués par l'attentat contre Charlie Hebdo. Si dans son intervention précédant la minute de silence gardée au Conseil de l'Europe, Thorbjorn Jagland a évoqué la liberté d'expression, il ajoute dans ses déclarations au Centre d'Informations sur Internet de Chine qu'en plus de la liberté d'expression il y a le droit à la vie. A savoir : « Personne n'a le droit d'ôter la vie à quelqu'un ». Mais pourquoi le droit à la vie n'a-t-il pas été davantage souligné dans les déclarations de ces derniers jours ? Aux douze morts de l'attentat contre Charlie Hebdo est venue s'ajouter la policière municipale Clarissa Jean-Philippe tuée à Montrouge, suivie de quatre morts parmi les otages de Vincennes. Pourquoi tant de vies humaines détruites ? Sans oublier les trois auteurs de l'attentat qui ont péri suite à leurs prises d'otages et qui se sont ainsi anéantis eux-mêmes. Un communiqué de l'Evêque de Liège et de l'Union des mosquées de la Province dénonce, à propos de l'attentat contre Charlie Hebdo : « En agissant de la sorte, les auteurs de cet attentat trahissent les valeurs de l’évangile, de l’islam et des droits de l’homme, en particulier le droit à la vie et à la liberté d’expression ». Mais précisément, quelles sont les causes profondes de la dégradation progressive du statut de fait du droit à la vie dans notre société ?

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/01/10/charlie-hebdo-attentat-droit-a-la-vie-ii-50550.html ]


et pour rappel :


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/01/08/charlie-hebo-attentat-droit-a-la-vie-i-50549.html

Charlie Hebdo, attentat, droit à la vie... (I)

Avec le titre « Ce sont les douze victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo », France Info rappelle la relation des morts : l'agent d'entretien Frédéric Boisseau, le brigadier du service de la protection Franck Brinsolaro, le dessinateur Jean Cabut (Cabu), la psychanalyste et chroniqueuse Elsa Cayat, le dessinateur Stéphane Charbonnier (Charb), le dessinateur Philippe Honoré, l'économiste et chroniqueur Bernard Maris, l'agent de police Ahmed Merabet, le correcteur Mustapha Ourrad, l'ancien directeur de cabinet du Maire de Clermont Michel Renaud, le dessinateur Bernard Verlhac dit Tignous et le dessinateur Georges Wolinski. Pourquoi toutes ces vies humaines brutalement emportées par un tel acte de barbarie ? Et pourquoi tant de vies anéanties par la violence dans le monde ? Malheureusement, ce début du XXIème siècle n'a pas mis fin aux tueries d'êtres humains. Bien au contraire, on assiste à une certaine banalisation de la mort humaine avec le prétexte « on doit tous mourir un jour », voire même « il y a trop de monde sur cette planète ». Oumma dénonce à juste titre « Charlie Hebdo : la liberté d’expression frappée en plein coeur », et souligne « Si, au paroxysme de la controverse déclenchée par les caricatures du Prophète publiées par Charlie Hebdo, nous avons pleinement exercé notre droit de réponse dans le cadre du débat démocratique, nous faisions alors usage de la liberté fondamentale de pouvoir critiquer la liberté d’expression telle qu’elle avait pris forme sur le papier ». Précisément, ce rappel met en évidence une simple réalité : il peut exister des abus de la liberté d'expression, y compris celle de la presse. Face à des dépassements dans ce domaine, le droit de réponse, la justice, les instances européennes, voire même l'ONU, sont censés garantir un équilibre citoyen et institutionnel. Des voies auxquelles les auteurs de l'attentat meurtrier contre Charlie Hebdo ont passé outre. Mais il n'existe pas d'abus du droit à la vie, ce droit étant le plus fondamental de tous les droits de l'être humain.

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/01/08/charlie-hebo-attentat-droit-a-la-vie-i-50549.html ]


http://blogs.mediapart.fr/blog/scientia/090115/lattentat-contre-charlie-hebdo-et-le-droit-la-vie-i

L'attentat contre Charlie Hebdo et le droit à la vie (I)

On évoque à juste titre la liberté d'expression et la liberté de la presse à propos de l'attentat contre Charlie Hebdo. Mais il serait erroné d'oublier un droit encore plus fondamental : tout simplement, le droit à la vie. Sans la vie, impossible d'exercer les autres droits de la personne. S'il peut exister des abus des différentes libertés, la notion d'abus du droit à la vie n'est tout simplement pas admissible. Tel est le message de notre article de ce jour « Charlie Hebdo, attentat, droit à la vie...(I) » dans notre blog La Science au XXI Siècle. Malheureusement, nous vivons dans un monde violent où le droit à la vie subit une marginalisation et une banalisation permanentes. Et l'évolution actuelle du système économique dominant ne paraît guère encourageante de ce point de vue. Puisse la condamnation collective de l'assassinat terroriste de douze personnes dans les locaux de Charlie Hebdo nous rappeler globalement l'importance du droit à la vie.

[la suite, sur le lien http://blogs.mediapart.fr/blog/scientia/090115/lattentat-contre-charlie-hebdo-et-le-droit-la-vie-i ]


Si vous avez apprécié le contenu de nos articles, nous ne pouvons que vous encourager à rediffuser autour de vous cette lettre d'information. Merci d'avance.

Cordialement

Lire la suite
<< < 100 110 120 121 > >>