Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #ukraine tag

UKRAINE, PALESTINE : le point de vue du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF).

19 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient, #Israël et la Palestine, #Ukraine, #L'OTAN.

UKRAINE, PALESTINE : le point de vue du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF).

Les dirigeants Euro-atlantiques et leurs fascisants protégés de Kiev et de Tel-Aviv jouent avec la guerre mondiale

Halte à l’agression de Kiev contre la République populaire du Donbass !

Halte à l’invasion génocidaire de Gaza par la clique sanglante de Netanyahou !

--------

LES DIRIGEANTS EURO-ATLANTIQUES ET LEURS FASCISANTS PROTEGES de KIEV et TEL AVIV JOUENT AVEC LA GUERRE MONDIALE – Halte à l’agression de Kiev contre la République populaire du Donbass ! Halte à l’invasion génocidaire de Gaza par la clique sanglante de Netanyahou !

Coup sur coup, deux évènements gravissimes se sont produits ce 17 juillet 2014, qui montrent tout deux l’usure et l’irresponsabilité historiques extrêmes de la mondialisation capitaliste pilotée par l’impérialisme euro-atlantique et ses vassaux.

  • Dans le Donbass, à la frontière russo-ukrainienne, un avion de ligne et ses nombreux passagers ont été détruits en plein vol, peut-être à la suite d’un tir de missile. Au-delà de l’insupportable tragédie endurée par les familles endeuillées, au-delà de l’irresponsabilité incroyable de ceux qui, se cachant à eux-mêmes (à la suite de toute la presse occidentale qui minimisait cette guerre !) la gravité de la situation à la frontière russo-ukrainienne, ont persisté à faire voler des avions civils dans des zones de combat, au-delà de la causalité factuelle immédiate qui a provoqué cette tragédie, la responsabilité de cet embrasement géopolitiquement angoissant est à chercher du côté des dirigeants américains et européens, y compris du côté de Hollande, Valls et Fabius. En effet, ces derniers n’ont cessé de provoquer la Russie en poussant par tous les moyens l’Ukraine à rompre ses liens historiques profonds avec Moscou, à entrer à marche forcée dans l’orbite de l’UE – donc à entrer dans l’alliance agressivement antirusse constituée par l’OTAN. Les dirigeants euro-atlantiques n’ont pas hésité pour cela à soutenir les putschistes de l’Euro-Maidan et leurs troupes de choc anticommunistes, russophobes, antisémites et clairement nazies de Svoboda et Pravy Sektor, admirateurs notoires de la « Das Reich » qui s’est illustrée à Oradour. Les nazis et antisémites ukrainiens soutenus par Kerry et Ashton (sic) se sont notamment signalés en lynchant des communistes, en violentant des touristes israéliens de passage, en faisant brûler vifs 40 communistes dans le siège des syndicats d’Odessa. Dernièrement, ces personnages monstrueux ont arrêté toute la population masculine de certaines villes du Donbass et ils persécutent de toutes les manières le PC d’Ukraine (KPU).

Alors que la présidence russe a averti qu’une adhésion de l’Ukraine à l’OTAN serait un « casus belli pour la Russie »menacée d’encerclement par l’OTAN et par l’Armée US de la Baltique à la Mer noire et à l’Asie centrale – la « Drang nach Osten » (ruée vers l’Est) de l’UE atlantique s’accélère sans aucune considération pour les rapports de forces militaires mondiaux ; et cela s’effectue en un moment où Hollande ose nous parler d’ « Europe de la paix », de « dépassement des guerres de type 14-18 » par la « construction européenne » et où il feint de célébrer le défenseur de la paix qu’était le VRAI socialiste Jaurès !

> De plus, les euro-atlantistes ne supportent pas que, démocratiquement, les mineurs et les métallos du Donbass aient proclamé la « République populaire » en annonçant la nationalisation des mines. L’enjeu antifasciste, anti-impérialiste, voire communiste et prolétarien, de cette guerre est donc patent, quoi qu’en disent les éternels attentistes. Dans ces conditions, le devoir des communistes de France est d’éclairer les travailleurs sur ce conflit qui peut déboucher sur une guerre continentale. Le PRCF invite les militants et les organisations franchement communistes à s’exprimer ensemble et sans atermoiements sur ces sujets. Il invite les adversaires progressistes de l’UE à mesurer d’urgence le caractère de plus en plus belliqueux et fascisant de l’EMPIRE EURO-ATLANTIQUE en construction autour du « Grand Marché Transatlantique ». Un nouveau repartage du monde et de l’Europe est en cours, c’est maintenant qu’il faut y couper court en se souvenant du mal qu’a pu faire l’attentisme d’une certaine gauche lors de la Guerre d’Espagne !

  • Au Proche-Orient, les extrémistes colonialistes, intégristes et racistes qui font la pluie et le beau temps à Tel Aviv viennent de lancer une nouvelle invasion de Gaza, provoquant dans le monde entier la riposte indignée de millions de citoyens révulsés par les horreurs de l’occupation, de la colonisation et des crimes de guerres commis par « Tsahal » contre des enfants innocents. Hollande et Valls, qui ont justifié la prétendue « riposte » d’Israël (déjà 231 morts palestiniens, dont de nombreux enfants, contre 1 mort israélien, une énorme disproportion des forces militaires !) en occultant le fait que les Palestiniens ne font que résister, comme nous l’avons fait nous-mêmes sous une autre occupation, porte une responsabilité politique écrasante. Ce positionnement est une honte pour notre pays qui passa longtemps aux yeux des populations arabes comme un point d’appui des forces de paix. Dans la poudrière du Proche-Orient, où les intrusions, blocus et guerres occidentales ont déjà provoqué un désastre en Irak, en Libye et en Syrie, l’embrasement de la région proche-orientale tout entière est possible à tout moment, là aussi avec des conséquences incalculables pour la paix mondiale.

Dans ces conditions, le PRCF refuse les menaces liberticides proférées par le ministre de l’intérieur contre le droit de manifester en France. Le PRCF invite les progressistes à manifester dignement, en rejetant certes toute forme de dérapage antisémite, en rappelant fermement si nécessaire les principes laïques de la République, mais surtout et avant tout, en refusant la lâche « équidistance » entre l’agresseur israélien et l’agressé palestinien. Exigeons de dures sanctions internationales contre l’Etat prédateur que l’impunité, garantie par les USA, encourage à des comportements de plus en plus criminels. Dénonçons les médias aux ordres qui, dans ce domaine comme dans tous les autres, portent la voie de l’impérialisme, de la destructive UE. et d’un système capitaliste de plus en plus violent sous son hypocrite discours « droit-de-l’hommiste ».

Oui, le capitalisme est de plus en plus guerrier, fascisant, exterminateur. L’humanité devra choisir au XXIème siècle : soit survivre et pour cela, sortir du capitalisme par la révolution socialiste, soit s’accommoder de ce système irresponsable qui met en péril la civilisation, et peut-être la vie sur terre.

Solidarité avec les mineurs du Donbass et avec leurs familles assiégées par les troupes fascistes de Kiev !

Solidarité avec les enfants palestiniens et avec tous ceux qui résistent à Gaza. La défense de la paix mondiale ne passe pas par des pleurnicheries mais par l’engagement uni des communistes et des républicains pour la solidarité anti-impérialiste, antifasciste et patriotique !

Déclaration de la COMMISSION INTERNATIONALE du PRCF

Le 18 juillet 2014

SOURCE : initiative communiste

Lire la suite

[Énorme] Résolution du Parlement européen du 17 juillet sur l’Ukraine : le nationalisme européen dans toute sa splendeur…

19 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #Europe supranationale

18 juillet 2014.

[Énorme] Résolution du Parlement européen du 17 juillet sur l’Ukraine : le nationalisme européen dans toute sa splendeur…

Coïncidence, le Parlement Européen a adopté hier (avant le crash) une résolution commune PPE-S&D-ADLE-ECR (donc si je traduis en français : UMP-UDI-PS-Verts) hallucinante sur l’Ukraine.

Elle est ici, les votes sont ici (page 23, c’est hallucinant d’incompréhensibilité, regardez… Il faut qu’ils soient tordus…), le PV est , le communiqué de presse est ici. Je vous en donne ici les extraits intéressants, car elle est longue.

B. considérant que l’occupation et l’annexion de la Crimée par la Russie constituent une violation du droit international et des engagements internationaux de la Russie en vertu de la charte des Nations unies, de l’acte final d’Helsinki, du statut du Conseil de l’Europe et du mémorandum de Budapest de 1994 concernant les garanties de sécurité pour l’Ukraine, ainsi que des obligations bilatérales dérivant du traité bilatéral d’amitié, de coopération et de partenariat de 1997;

Occupation ?

Bien sûr : la population composée de 60 % de Russes a voté et décidé de quitter le pays pour rejoindre la Russie où elle était restée 2 siècles : c’est une “une violation du droit international”. Notez le langage tout en diplomatie.

D. considérant que le nouveau président a présenté un plan en quinze points en vue d’une résolution pacifique de la situation dans l’est de l’Ukraine de nature à préserver la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’unité nationale de l’Ukraine, ledit plan prévoyant une amnistie contre les personnes qui déposeront les armes et qui n’auront pas commis de délits graves, l’ouverture de couloirs sécurisés pour permettre le retrait des mercenaires russes et le lancement d’un dialogue ouvert;

Le plan consistait à ce que les résistants déposent les armes et quittent le territoire, aucune conférence de négociation n’était prévue. Sympa le plan…

L’amnistie des délits graves, ce n’est qu’à Maïdan…

H. considérant que, le 27 juin 2014, l’Union européenne et l’Ukraine ont signé les dispositions restantes de l’accord d’association, qui comprend une zone de libre-échange approfondi et complet; considérant que cet accord reconnaît les aspirations du peuple ukrainien à vivre dans un pays gouverné par les valeurs européennes, la démocratie et la primauté du droit;

Ahhh, les valeurs européennes en Ukraine…

I. considérant que le président Porochenko a décidé de relancer l’opération anti-terroriste à la suite de l’échec du cessez-le-feu unilatéral; considérant que l’armée ukrainienne a repris le contrôle de plusieurs villes de l’est du pays, contraignant par-là les rebelles et les mercenaires à se replier sur Donetsk; considérant cependant que les affrontements se poursuivent;

Qui décide que des combattants sont des Résistants ou des Terroristes ? Car ils ont l’air drôlement soutenus par la population quand même… (vous savez, celle qui a voté en masse le 11 mai contre Kiev).

Parce qu’il me semble vraiment qu’une armée organisée est en train de pilonner des villes, non ?

L. considérant que le président Porochenko a déclaré, le 14 juillet 2014, que des officiers d’état-major de l’armée russe combattaient les forces armées ukrainiennes aux côtés de rebelles séparatistes et qu’un nouveau système de missiles russe avait été mis en place; considérant que, selon des sources de l’OTAN, la Russie aurait envoyé aux rebelles des chars de bataille, de l’artillerie et d’autres armes et qu’elle aurait permis à des mercenaires russes de franchir la frontière afin de rejoindre les milices rebelles;

Énorme – et drôlement prouvé en plus – j’imagine que vous avez toutes ces preuves en tête… Par ailleurs, je vois mal les Russes empêcher des volontaires russes de quitter le pays pour aider leurs frères…

M. considérant qu’une réunion tripartite de consultation entre l’Union européenne, l’Ukraine et la Russie a eu lieu à Bruxelles, le 11 juin 2014, au sujet de la mise en œuvre de l’accord d’association UE-Ukraine, qui comprend une zone de libre-échange approfondi et complet; considérant qu’il s’agit là d’un processus utile qui pourrait contribuer à mettre un terme à des malentendus de longue date et à expliquer les avantages de l’accord d’association tout en prenant en compte les intérêts légitimes de toutes les parties;

Ils sont quand même cons ces Russes, incapables de comprendre des trucs aussi simsples que lorsque le président de la Commission José Manuel Barroso indiqua que « Un pays ne peut à la fois être membre d’une union douanière et dans une zone avancée de libre-échange avec l’Union européenne » “Source : UKRINFORM”. Si ce n’est pas prendre en compte les intérêts russes ça…

Bon, ça, c’était les considérants, en introduction. Maintenant, voici la déclaration. PREMIER POINT :

1. se félicite de la signature des dispositions restantes de l’accord d’association, y compris la zone de libre-échange approfondi et complet, et croit fermement que cet accord donnera de l’élan aux réformes politiques et économiques en étant le moteur de la modernisation, en renforçant l’état de droit et en stimulant la croissance économique; manifeste son soutien à l’Ukraine dans la poursuite de l’application provisoire de l’accord; déclare qu’il entend achever dans les meilleurs délais sa procédure de ratification de l’accord; demande aux États membres et à l’Ukraine de ratifier l’accord avec alacrité afin de pouvoir le mettre pleinement en œuvre dès que possible; souligne que l’accord d’association/accord de libre-échange n’est nullement lié à l’adhésion à l’OTAN;

Donc le premier point quand on parle de l’Ukraine : l’accord de libre échange, avec ce pays où le salaire minimal est de 100 € par mois, un tiers de moins qu’en Chine !!!!

[Énorme] Résolution du Parlement européen du 17 juillet sur l’Ukraine : le nationalisme européen dans toute sa splendeur…

Comment va faire notre industrie pour résister ? On ne sait pas… dommage que l’UMPSUDIVert n’ai pas explicité ça durant la campagne électorale…

2. accueille en outre très favorablement la signature d’accords d’association avec la Géorgie et la Moldavie, ceux-ci marquant le début d’une nouvelle ère dans les relations politiques et économiques que ces pays entretiennent avec l’Union; appelle de ses vœux une prompte ratification de ces accords, et salue le fait que le parlement moldave y ait déjà procédé; marque son désaccord avec l’adoption de mesures commerciales «punitives» par la Russie à l’encontre des pays ayant signé des accords d’association avec l’Union européenne, étant donné que ces accords ne constituent en rien une menace pour la Russie; souligne que des mesures de cet acabit, qui contreviennent aux règles de l’Organisation mondiale du commerce et obéissent à des motifs politiques, sont donc inacceptables;

Bon, je rappelle que c’était une Résolution du Parlement européen du 17 juillet 2014 sur l’Ukraine (2014/2717(RSP)), mais c’est pas grave, on va quand même parler de la Géorgie – dont la vocation européenne est évidente (même si plus loin de nous que le Liban ou Gaza…) :

[Énorme] Résolution du Parlement européen du 17 juillet sur l’Ukraine : le nationalisme européen dans toute sa splendeur…

Bon sinon, il n’y a que des nationalistes européens pour ne pas comprendre que signer un accord de libre-échange avec un partenaire a des impacts sur vos anciens partenaires, qui peuvent être amenés à se protéger… (tout comme quand on signe un accord de libre circulation des personnes).

4. soutient le plan de paix en tant que principal espoir de désamorcer la situation et de retrouver la paix; accorde son appui aux mesures décisives prises par le président Porochenko dans le but de garantir l’unité, la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine; salue l’engagement qu’a pris ce dernier de résoudre les problèmes que sont la corruption et le détournement des fonds publics, tous deux endémiques; réaffirme que la Russie est impliquée dans une action militaire et dans la fourniture de matériel; exhorte la Russie à respecter ses obligations internationales, à s’engager véritablement à participer à des négociations en vue d’une résolution pacifique et à user de son influence, qui est bien réelle, pour que cesse toute violence;

Alloooooo ?

6. souligne le droit fondamental du peuple ukrainien à déterminer librement l’avenir politique et économique de son pays et réaffirme le droit de l’Ukraine à la légitime défense, conformément à l’article 51 de la charte des Nations unies; réaffirme l’appui de la communauté internationale à l’unité, à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine; exhorte les services de sécurité ukrainiens à respecter pleinement le droit international humanitaire et le droit international en matière de droits de l’homme lorsqu’ils mènent des opérations dites antiterroristes, et souligne la nécessité de protéger la population civile, et appelle les rebelles et les mercenaires à faire de même et à ne pas se servir des civils comme boucliers humains; insiste sur la nécessité de trouver une solution politique à la crise et prie toutes les parties de faire preuve de modération et de respecter un cessez-le-feu, qu’il est nécessaire de déclarer et de faire appliquer de manière stricte dans les plus brefs délais;

Légitime défense ???? Rebelles et Mercenaires ??? Ah tiens, le retour de la fameuse “modération”…

7. condamne l’agression russe de la Crimée en tant que violation grave, en vertu du droit international, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine et rejette la politique du fait accompli suivie par la Russie dans les relations internationales; estime que l’annexion de la Crimée est illégale et refuse de reconnaître la domination russe exercée de facto sur la péninsule; salue la décision d’interdire les importations de marchandises originaires de Crimée et de Sébastopol si elles ne bénéficient pas d’un certificat d’origine délivré par les autorités ukrainiennes et invite les autres pays à mettre en place des mesures similaires, conformément à la résolution 68/262 de l’Assemblée générale des Nations unies;

Quelle lucidité…

8. condamne le climat de violence qui continue de régner dans l’est de l’Ukraine, ainsi que les pertes de vies humaines qui y ont lieu chaque jour, la destruction de biens et d’habitations et la fuite de plusieurs milliers de civils vers des zones moins dangereuses; salue la bonne volonté manifestée par la partie ukrainienne en adoptant un cessez-le-feu unilatéral et déplore que cet exemple n’ait pas été suivi par les rebelles et les mercenaires; se déclare vivement préoccupé par la sécurité des simples citoyens qui restent piégés dans les zones de Donetsk et de Lougansk; déplore les pertes en vies humaines et le fait que des enfants comptent parmi les victimes; présente ses plus sincères condoléances aux familles concernées; condamne toute action prenant pour cible la population civile et demande le strict respect du droit humanitaire international;

J’ai du mal à comprendre : le principe même d’une bonne partie des opérations milliaires de l’armée ukrainienne prend pour cible la population civile… Comme on l’a vu plusieurs fois ici…

9. demande à la Russie de se montrer résolue à appuyer le plan de paix, d’adopter des mesures pour surveiller efficacement sa propre frontière avec l’Ukraine afin d’endiguer le flux continu d’hommes armés, d’armes et d’équipements illégaux, de réduire immédiatement le volume des troupes qu’elle a déployées le long de sa frontière avec l’Ukraine et d’user de son pouvoir sur les rebelles et les mercenaires pour les contraindre à respecter le cessez-le-feu, à rendre les armes et à se replier sur la Russie en suivant le couloir de retraite prévu par le plan de paix de M. Porochenko; estime qu’il s’agirait là de premiers pas tangibles qui montreraient enfin que la Russie est réellement déterminée à ne plus envenimer la crise;

Alloooo ?

12. se félicite de l’ajout d’onze noms supplémentaires, dont la plupart appartiennent à des responsables des autorités séparatistes autoproclamées, à la liste des personnes tombant sous le coup des sanctions en vigueur; salue le travail préparatoire entrepris par le Conseil, par le SEAE et par les États membres dans le but d’appliquer de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie, étant entendu que celles-ci devraient concerner les secteurs de l’économie, de la finance et de l’énergie et comprendre un embargo sur les armes et les technologies à double usage; appelle à un embargo collectif sur les ventes d’armes à la Russie et demande à ce qu’il reste en vigueur jusqu’à ce que la situation dans l’Est de l’Ukraine se soit normalisée; prévient que toute nouvelle décision prise par la Fédération russe pour déstabiliser l’Ukraine entraînera l’aggravation des sanctions et sera lourde de conséquences pour les relations entre l’Union et la Russie;

13. exige que le Conseil demande à la Russie de respecter les obligations qui incombent à cette dernière en vertu du droit international et qu’il applique la troisième vague de sanctions le cas échéant;

Ils sont donc bien cinglés… 497 députés ont voté ça...

14. demande instamment au Conseil européen d’adopter une stratégie plus cohérente et plus ferme et de s’exprimer d’une seule voix face à la crise ukrainienne, en particulier face à l’attitude du gouvernement russe, y compris en ce qui concerne les questions liées à la sécurité énergétique de l’Union; déplore que certains États membres se montrent particulièrement peu solidaires en la matière;

Flûte, il reste des gouvernements avec les pieds sur terre… Des noms, des noms !!

Notez la façon dont ils parle des gouvernements légitimes de certains pays…

17. rappelle au gouvernement ukrainien l’urgence de réformes économiques et politiques internes; fait observer que les réformes internes ne doivent pas uniquement résulter de la pression externe, mais qu’elles doivent s’appuyer sur une forte adhésion populaire pour que la modernisation du pays ouvre de nouvelles perspectives pérennes tant sur le plan économique que social;

Condoléances les Ukrainiens…

Et personne n’en a parlé, mais le Premier ministre a annoncé “ le plan de privatisation le plus ambitieux depuis 20 ans” (1,5 Md$) (source), avec l’intégralité des entreprises de production et de transport d’électricité et le géant de la chimie d’Odessa OPZ. il a aussi annoncé que “il sera nécessaire de couper un certain nombre de programmes sociaux”, (vraiment pas de bol.. Source) D’après le journal ukrainien Vesti, ces coupes budgétaires vont toucher d’abord les allocations des chômeurs et des handicapés. Le ministère de la production charbonnière et de l’énergie a annoncé le licenciement de 22 000 mineurs et la fermeture de 46 mines d’Etat sur trois ans dans le Donbass. (bizarre qu’ils n’aiment pas Kiev…).

En avant pour “une forte adhésion populaire” !

[Énorme] Résolution du Parlement européen du 17 juillet sur l’Ukraine : le nationalisme européen dans toute sa splendeur…

souligne la nécessité d’établir la confiance entre les différentes communautés au sein de la société et appelle à un processus de réconciliation durable; souligne, dans ce contexte, l’importance de la mise en place d’un dialogue national inclusif, évitant la propagande, les discours de haine et la rhétorique, y compris en provenance de la Russie, qui risquent d’aggraver encore le conflit;

É-NOR-ME !

21. considère qu’il est extrêmement important que l’Ukraine amorce un processus de décentralisation progressive, afin de transférer des compétences du pouvoir central vers les administrations régionales et municipales sans pour autant mettre en péril l’équilibre interne des pouvoirs et le bon fonctionnement de l’État;

22. salue l’adoption de la loi sur les passations de marchés publics et invite à ce qu’elle soit diligemment mise en œuvre; s’attend à ce que soit créé, dans les meilleurs délais, un organe de lutte contre la corruption politiquement indépendant et qui dispose des pouvoirs nécessaires pour enquêter sur toute malversation;

25. renouvelle son soutien à l’intention affichée par le président Porochenko d’organiser des élections législatives anticipées; souligne que ces élections doivent se dérouler conformément aux recommandations de la Commission de Venise;

Un éclair de lucidité mais juste : en quoi ça regarde le Parlement européenne ???? Il n’y a pas des choses à améliorer en Europe avant de mettre son nez dans les affaires internes de l’Ukraine ?

26. se dit profondément préoccupé par l’aggravation de la situation humanitaire dans l’est de l’Ukraine et en Crimée et par les violations des droits de l’homme qui s’y commettent, qui sont le fait de rebelles et de mercenaires aiguillonnés par la Russie, et en particulier par la torture, l’assassinat et la disparition forcée de journalistes et de militants, ainsi que par la prise d’otages, enlèvements d’enfants compris; demande une meilleure protection des civils et invite les autorités ukrainiennes à accorder une aide humanitaire dans les régions concernées;

27. attire l’attention, à cet égard, sur le récent rapport d’Amnesty International et condamne fermement les enlèvements, les passages à tabac, la torture, les meurtres, les exécutions extrajudiciaires et les autres violations graves des droits de l’homme et du droit humanitaire qui ont été commis ces trois derniers mois, essentiellement par des séparatistes armés, mais dans certains cas aussi par les forces gouvernementales, contre des militants, des manifestants, des journalistes et de nombreux autres citoyens qui n’avaient pas pris une part active au conflit dans l’est de l’Ukraine; se rallie à l’appel lancé au gouvernement ukrainien pour qu’il mette en place un registre unique et régulièrement actualisé des signalements d’enlèvements, et pour qu’il mène des enquêtes approfondies et impartiales sur tous les cas présumés d’usage abusif de la force, de mauvais traitements ou de torture;

C’est à dire que le Parlement s’informe auprès d’une association privée sans grands moyens…

28. insiste sur la nécessité de trouver une solution claire, équitable et stable garantissant la sécurité de l’approvisionnement en gaz de la Russie vers l’Ukraine, étant donné qu’il s’agit là d’un préalable nécessaire au développement économique et à la stabilité de l’Ukraine; estime que l’Union devrait continuer de jouer un rôle en facilitant la conclusion d’un accord en vertu duquel l’Ukraine puisse payer ses importations de gaz au prix du marché et non à un prix dont la fixation obéit à des motifs politiques; souligne que l’instrumentalisation des ressources énergétiques dans le cadre de la politique étrangère porte atteinte à la crédibilité de la Russie et à sa qualité de partenaire commerciale fiable et rappelle qu’il convient de privilégier de nouvelles mesures permettant de réduire la dépendance de l’Union vis-à-vis du gaz russe;

Donc l’Ukraine ne paye pas le gaz à la Russie, mais la Russie abuse… par ailleurs ces zigotos savent-ils qu’il n’y a pas de “prix de marché” du gaz, puisqu’il différe entre chaque pays ?

29. demande aux États membres de garantir un approvisionnement en gaz [de l'Ukraine] suffisant par le biais d’un système d’écoulement inverse depuis les États membres voisins; se félicite, à cet égard, du protocole d’entente sur l’écoulement inverse signé entre la Slovaquie et l’Ukraine, qui devrait avoir pour effet d’encourager l’Ukraine à mettre en place un système d’acheminement du gaz transparent et fiable; rappelle le rôle stratégique de la Communauté de l’énergie, dont l’Ukraine assure la présidence en 2014; se félicite de ce que la coopération avec l’Ukraine fasse partie intégrante de la stratégie de l’Union pour la sécurité énergétique présentée par la Commission en juin 2014;

Mais oui : achetons du gaz à la Russie et revendons-le à l’Ukraine, comme ils sont insolvables, c’est une bonne idée…

30. salue le fait que l’Ukraine soit récemment entrée dans la deuxième phase du plan d’action concernant la libéralisation du régime des visas, réaffirmant ainsi sa détermination à mettre en place le cadre législatif, politique et institutionnel nécessaire; est pleinement convaincu que le but ultime de ce plan devrait être l’instauration, dans les meilleures délais, d’un régime d’exemption de visas; réclame, par ailleurs, la mise en place immédiate de procédures de visas temporaires, très simples et peu onéreuses au niveau de l’Union et des États membres;

Miam miam libre circulation des Ukrainiens…

31. se félicite de la création, par la Commission, du groupe de soutien à l’Ukraine, qui fournira aux autorités ukrainiennes toute l’aide nécessaire à la réalisation de réformes politiques et économiques et travaillera à la mise en œuvre du programme européen de réforme;

Condoléances les Ukrainiens…

32. souligne la nécessité de défendre les valeurs et les intérêts européens et de promouvoir la stabilité, la prospérité et la démocratie dans les pays du continent européen;

Et quelle belle part ils y prennent !

Et alors le meilleur pour la fin :

33. réaffirme son point de vue selon lequel les accords d’association avec l’Ukraine et avec les autres pays du partenariat oriental ne constituent pas l’objectif ultime de leurs relations avec l’Union européenne; souligne à cet égard que, en vertu de l’article 49 du traité sur l’Union européenne, la Géorgie, la Moldavie et l’Ukraine – au même titre que n’importe quel autre État européen – ont une perspective européenne et peuvent introduire une demande d’adhésion à l’Union, à condition d’adhérer aux principes démocratiques et de respecter les libertés fondamentales, les droits de l’homme et les droits des minorités, et de garantir l’état de droit;

Miam miam élargissement !

34. charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, aux gouvernements des États membres, au président, au gouvernement et au parlement ukrainiens, au Conseil de l’Europe ainsi qu’au président, au gouvernement et au parlement de la Fédération de Russie.

…et j’ai ma petite idée de ce que poutine va faire du papelard…

En tous cas ceci illustre bien la vision que je me suis faite du parlement européen : plus il aura de pouvoir, plus on aura des problèmes, car il n’y a pas de peuple européen derrière. Bien loin d’apporter plus de Démocratie, il ne peut qu’écraser les besoins propres à chaque pays, le fait majoritaire remplaçant brutalement des négociations. Et comme il n’y aura jamais acceptation par une minorité de la décision majoritaire, ça finira par exploser.

En attendant, tous aux abris….

P.S. lire, en contrepoint, la résolution tempérée adoptée le même jour sur le conflit Israelo-palestinien

[Énorme] Résolution du Parlement européen du 17 juillet sur l’Ukraine : le nationalisme européen dans toute sa splendeur…

En bonus, la réaction du nationaliste européen Yannick Jadot sur le site des verts européens :

Le Parlement européen demande un embargo sur les ventes d’armes à la Russie

Le Parlement européen a adopté, aujourd’hui, une résolution sur le conflit entre la Russie et l’Ukraine, dans laquelle il demande la mise en place d’un embargo sur les ventes d’armes provenant d’Europe. Cet embargo concernerait aussi la vente des 2 navires Mistral en cours d’assemblage dans les chantiers navals de Saint-Nazaire.

Pour Yannick JADOT, député européen EELV: ” Alors que les États-Unis et l’Union européenne renforcent les sanctions vis-à-vis de la Russie eu égard à la dramatique situation en Ukraine, le Parlement demande clairement un embargo sur les ventes d’armes européennes à la Russie. Comment en effet renforcer les capacités militaires d’un pays qui alimente une guerre civile en Europe et aux frontières de l’Union? Le Président Hollande doit immédiatement mettre fin au contrat passé par Nicolas Sarkozy avec Vladimir Poutine. Les 2 navires Mistral constituent un irresponsable renforcement des capacités militaires et technologiques russes. L’attitude agressive de la Russie de Poutine est donc alimentée par l’hypocrisie de la position française qui prétend défendre le peuple ukrainien et la sécurité européenne tout en formant 400 marins russes à Saint-Nazaire et en augmentant la puissance de frappe russe en mers noire et baltique.

Les écologistes se sont prononcés a de nombreuses reprises contre la livraison à la Russie de ces navires Mistral. La crise ukrainienne a confirmé l’absolue nécessité d’une politique énergétique européenne, comme l’urgence d’une politique étrangère non soumise aux intérêts financiers des industries d’armement et la mise en place d’une politique de défense. Nous demandons au Président Hollande de travailler avec ses collègues européens au lancement d’une telle politique de défense dont les 2 Mistral pourraient constituer un élément stratégique structurant. Ces navires pourraient venir renforcer les capacités européennes de maintien de la paix, d’opérations de surveillance ou humanitaire. »

EDIT : on me souffle la proposition de résolution du groupe partis de gauche, bien plus raisonnable - comparez…

http://www.les-crises.fr/resolution-pe-ukraine/

Lire la suite

PAS BEAU. Kiev abat l’avion du vol MH17 de la Malaysia Airlines et accuse.

18 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #Europe supranationale

PAS BEAU. Kiev abat l’avion du vol MH17 de la Malaysia Airlines et accuse

Posted on juil 17, 2014 @ 22:33

PAS BEAU. Kiev abat l’avion du vol MH17 de la Malaysia Airlines et accuse.

Comme vous le savez depuis cette fin d’après-midi, près de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk, à l’Est de l’Ukraine, un avion de la compagnie Malaysia Airlines a été abattu par un missile. Les premiers a vouloir se dédouaner sont les autorités de Kiev qui se sont précipités pour accuser les pro-russes de l’est de l’Ukraine. Mais, mal leur en a pris, tout les accuse…

Cette fois-ci, ils n’ont pas tué des habitants du Donbass, mais des Français, Neerlandais, Malaysiens et autres Américains. Là, c’est une autre paire de manche. Voilà où conduit le "permis de tuer" octroyé par les Américains à leurs alliés Ukrainiens. Ces nazillons se comportent comme des éléphants dans un magasin de porcelaine. Porochenko va devoir s’expliquer…

Ce Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines a disparu des radars à 10.000 mètres d’altitude, puis s’est écrasé. Or, les milices du Donbass ne possèdent pas des missiles pouvant atteindre cette portée. Premier mensonge de Kiev qui, lui, les a. Ensuite, selon nos informations recueillies auprès de vrais spécialistes, pas ceux qui caressent les partenaires occidentaux de Kiev dans le sens du poil, Kiev a bel et bien abattu cet avion, pensant qu’il s’agissait d’un avion russe qui allait livrer des armes aux "séparatistes".

D’autres sources un peu fantaisistes indiquent que Kiev voulaient battre l’avion du président russe, Vladimir Poutine. C’est peu probable et, si Kiev ose une pareille chose, pas de doute, les généraux russes vont raser l’Ukraine en un temps deux mouvements. Mais, ce qui est surprenant, c’est que l’Ukraine a annoncé que ce sont les séparatistes 10 minutes seulement après l’annonce de la compagnie. Une précipitation qui les accuse forcément… Les milices du Donbass ont rejeté ces accusations et indiqué qu’ils avaient retrouvé la boîte noire. Du coup, Kiev tremble…

C’est officiel, il y a dans le lot des morts, 23 Américains et 35 Hollandais, sur les 295 passagers dont on ne dénombre aucun survivant. Poussés par leurs opinions publiques, les dirigeants occidentaux ne pourront plus couvrir Kiev. Ce n’est que le début. D’ailleurs, on a vu l’amateurisme et le rétropédalage du Quai d’Orsay, qui ne sait pas combien nde Français sont mort dans cet abattage de Kiev.

Ce tweet d’un contrôleur aérien espagnol est sans équivoque. Les milices du Donbass n’ont pas un radar capable de détecter un avion à 10 000 mètres d’altitude, c’est encore…Kiev.

✈ Carlos. @spainbuca

En los radares esta todo recogido, para los incrédulos, derribado por kiev, aquí lo sabemos y control aéreo militar también

8:14 PM - 17 Juil 2014

http://allainjules.com/2014/07/17/pas-beau-kiev-abat-lavion-du-vol-mh17-de-la-malaysian-airlines-et-accuse/#comments

Lire la suite

Ukraine : appel des mineurs du Donbass aux travailleurs de toute l'Europe‏

18 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #Europe supranationale

Vendredi 18 juillet 2014

Ukraine : appel des mineurs du Donbass aux travailleurs de toute l'Europe‏

Ukraine :

appel des mineurs du Donbass

aux travailleurs de toute l'Europe‏

Cet appel a été signé par le Président du Syndicat indépendant des mineurs de Donietsk, Mikhaïl Krylov, qui avait déjà dirigé en 1989 la grande grève des mnieurs ukrainiens. Un bataillon de mineurs combat au sein de l'armée de la République populaire du Donbass. Il est dirigé par le vice-ministre des mines de la République, Constantin Kouzmin, et a été formé lors de la manifestation des mineurs du 18 juin 2014.

Ci-dessous, le texte intégral de la proclamation:

Frères mineurs!

Nous voulons vous expliquer la situation réelle dans le Donbass. Les médias européens faussent ou font le silence sur la véritable image des événements.Nous savons que vous ne pouvez pas obtenir facilement une image fidèle de ce qui se passe ici, c'est pourquoi nous déclarons :

Nous, les mineurs, nous sommes obligés de nous battre avec nos armes pour défendre notre vie, pour survivre!

Notre objectif dans ce défi auquel nous faisons face est celui-ci: arriver à arrêter l'effusion de sang! La fin de la guerre aura lieu avec le jugement des criminels de guerre qui l'ont provoquée. Nous ne pouvons pas abandonner ce combat, parce que cela signifierait notre anéantissement moral et physique!Dès le début, "l'Euromaïdan" s'est trouvé sous le contrôle de la grande bourgeoisie: les oligarques ukrainiens et leurs commanditaires étrangers. En Février de cette année, s'est produit un coup d'état en Ukraine avec la participation active de grou
pes néo-nazis.

C'est en réaction à cela que s'est formé le mouvement dans le Sud-Est du pays, qui a mis en avant au début des revendications modérées de fédéralisation et de reconnaissance du russe commedeuxième langue d'État, demande auxquelles le pouvoir a répondu par la terreur.

La situation dans le Donbass prend l'allure d'une véritable guerre dans laquelle des civils sont tués: des personnes âgées, des femmes, des enfants. On vous ment de façon effrontéé en prétendant qu'il s'agit d'une guerre entre l'Ukraine
et la Russie.

Ce n'est pas vrai!

La guerre se déroule entre le peuple et une poignée d'oligarques soutenus par l'UE et les Etats-Unis. Le malheur de l'Ukraine réside dans le fait que l'exercice de l'autorité est tombé aux mains de pourritures qui ont réussi à infecter par leurs idées fascistes une partie de la société. Nous, le peuple du Donbass, nous luttons contre toutes les manifestations de nazisme et de fascisme.

Nous nous battons avec un fusil à la main pour notre vie et celle de nos proches. Nous n'avons pas à nous retirer- c'est notre terre! Nous nous tournons vers vous, travailleurs des pays européens, en vous demandant votre aide solidaire: aidez nous à briser le bastiondu fascisme en Ukraine.

Ce sera notre victoire commune!

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-ukraine-appel-des-mineurs-du-donbass-aux-travailleurs-de-toute-l-europe-124164154.html

Lire la suite

Pour la paix en UKRAINE, contre le fascisme, contre l’OTAN Brisons le silence médiatique en France ! SIGNEZ la pétition !

18 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #Europe supranationale

   Pour la paix en UKRAINE, contre le fascisme, contre l’OTAN Brisons le silence médiatique en France ! SIGNEZ la pétition !

Les participants à la rencontre du 4 juillet 2014 avec Danielle Bleitrach à Vénissieux, organisée par la section PCF de Vénissieux, ont demandé au Mouvement de la Paix d’organiser une initiative publique pour la paix en Ukraine, dénonçant le fascisme et le rôle de l’OTAN et des USA dans les crimes commis contre un peuple désarmé dans le Donbass, dénonçant le rôle du FMI et des intérêts gaziers dans la destruction de l’économie de toute l’Ukraine.

Toutes les organisations progressistes et pacifistes sont invitées à faire connaître la terrible réalité de cette guerre que nos médias présentent une nouvelle fois comme une opération de police, la défense de la démocratie contre les terroristes, dans une propagande insupportable. Au contraire, tous les témoignages sur place qui se multiplient confirment que ce sont des civils, des familles, des enfants qui sont les victimes de milices fascistes et d’une armée qui tire à l’arme lourde et bombarde son peuple. De nombreuses déclarations, notamment d’officiels US, confirment que ce sont les intérêts géostratégiques des grandes puissances qui sont à l’œuvre, et que les peuples d’Ukraine sont et seront des victimes.

Nous devons leur dire STOP !
   Pour la paix en UKRAINE, contre le fascisme, contre l’OTAN Brisons le silence médiatique en France ! SIGNEZ la pétition !
Lire la suite

Kiev a communiqué trop vite que le Boeing s'était écrasé (aiguilleur du ciel espagnol).

18 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #Europe supranationale

*** attendez ... pas de panique ... on va en apprendre bien d'autre ... les apprentis dictateurs ... les nazis / fascistes de Kiev ... sponsorisés par l'OTAN, les USA, le FMI, et l'U.E. .... ont aussi accusé la Russie bien trop vite ... j'ai vu aussi, lors des images des J.T. en France .... des passeports flambant neufs tout droit sortis du crash ... dans les mains des premiers témoins sur place ... par paquet ... comme si ... mais non ... j'affabule ... un avion abattu par un missile qui est forcément en miettes et explose et s'écrase en flamme au sol ... normal de retrouver des passeports nickel ... même pas une page brûlée ... ***

Kiev a communiqué trop vite que le Boeing s'était écrasé (aiguilleur du ciel espagnol)

Par La Voix de la Russie | Quelques minutes avant le crash du Boeing malaisien en Ukraine des avions militaires ukrainiens ont été observés dans sa proximité, a communiqué sur son compte Twitter l'aiguilleur du ciel espagnol qui gérait le vol de l'avion de Malaysia Airlines.

Selon lui des avions militaires ont croisé le Boeing 777 trois minutes avant sa disparition des radars.
« Quang le Boeing a disparu, les autorités de Kiev nous ont annoncé qu'il s'était écrasé. Comment pouvaient-elles l'apprendre si vite ? », écrit le contrôleur aérien sur sa page.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_07_18/Kiev-a-communique-trop-vite-que-le-Boeing-setait-ecrase-aiguilleur-du-ciel-espagnol-9533/

Kiev a communiqué trop vite que le Boeing s'était écrasé (aiguilleur du ciel espagnol).

Par La Voix de la Russie | Quelques minutes avant le crash du Boeing malaisien en Ukraine des avions militaires ukrainiens ont été observés dans sa proximité, a communiqué sur son compte Twitter l'aiguilleur du ciel espagnol qui gérait le vol de l'avion de Malaysia Airlines.

Selon lui des avions militaires ont croisé le Boeing 777 trois minutes avant sa disparition des radars.

« Quang le Boeing a disparu, les autorités de Kiev nous ont annoncé qu'il s'était écrasé. Comment pouvaient-elles l'apprendre si vite ? », écrit le contrôleur aérien sur sa page.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_07_18/Kiev-a-communique-trop-vite-que-le-Boeing-setait-ecrase-aiguilleur-du-ciel-espagnol-9533/

Kiev a communiqué trop vite que le Boeing s'était écrasé (aiguilleur du ciel espagnol)
Lire la suite.

Lire la suite

Crash du Boeing 777 : l’avion du président Poutine la cible d’un missile ukrainien ?

18 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #Europe supranationale

Crash du Boeing 777 : l’avion du président Poutine la cible d’un missile ukrainien ?

Crash du Boeing 777 : l’avion du président Poutine la cible d’un missile ukrainien ?

Le vol MH17 de Malaysian Airlines suivait une trajectoire quasi identique à celle du jet du président russe Vladimir Poutine peu de temps avant le crash qui a fait 295 victimes, selon des sources citées par l’agence de presse Interfax.

« Je peux dire que l’avion de Poutine et le Boeing de la Malaysian Airlines se sont croisés au même point et au même échelon, à proximité de Varsovie, sur un échelon de 330-m, à une altitude de 10 000 mètres. Le jet présidentiel se trouvait à cet endroit à 16h21 heure de Moscou, et l’avion de la Malaysian Airlines à 15h44 heure de Moscou », a déclaré une source à l’agence de presse sous condition d’anonymat.

« Les contours des deux avions sont similaires, les dimensions linéaires sont également très similaires ; quant à la couleur, à forte distance, ils sont quasi identiques », a ajouté la source.

Crash du Boeing 777 : l’avion du président Poutine la cible d’un missile ukrainien ?

Le vol MH17, qui a décollé d’Amsterdam à destination de Kuala Lumpur et qui transportait 295 passagers, s’est écrasé en Ukraine.

Le vol commercial devait pénétrer dans l’espace aérien russe à 17h20 heure locale, mais ne l’a jamais fait, a déclaré une source de l’industrie d’aviation russe citée par Reuters.

L’avion s’est écrasé à 60 km de la frontière ; il avait un signal d’urgence, selon une source citée par ITAR-TASS.

Traduction : SOTT

Source : Russia Today

http://reseauinternational.net/crash-du-boeing-777-lavion-du-president-poutine-cible-dun-missile-ukrainien/

Lire la suite

Un Boeing 777 de Malaysian Airlines s’écrase à l’est de l’Ukraine

17 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #Europe supranationale, #La nation .

17 juillet 2014

Un Boeing 777 de Malaysian Airlines s’écrase à l’est de l’Ukraine

Encore une horreur (et gigantesque !) – ils ne sont pas gatés cette année Malaysian Airlines…

Voilà ce qui arrive quand on laisse des conflits se développer, et qu’on n’impose pas une bonne fois pour toutes des cesser-le-feu (comme à Gaza d’ailleurs). Cela me rappelle l’histoire de l’Airbus iranien abattu par les USA et le Boeing coréen abattu par les soviétiques… Je en sais pas non plus quel est le fou qui laisse des corridors aériens au dessus d’une zone de guerre…

J’espère que cela l’occasion d’imposer un cesser-le-feu aux 2 parties et l’ouverture de négociations internationales pour résoudre enfin cette histoire sordide…

RIP aux victimes de la folie des hommes…

L’avion, qui transportait 295 personnes, s’est écrasé dans la région de Donetsk en Ukraine.

Un Boeing 777 de Malaysian Airlines s’écrase à l’est de l’Ukraine

Un avion de ligne malaisien parti d’Amsterdam aux Pays-Bas à destination de Kuala Lumpur en Malaisie a disparu des radars à 10.000 mètres d’altitude, puis s’est écrasé près de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk, dans l’Est de l’Ukraine, ont rapporté jeudi 17 juillet les agences Itar-Tass et Interfax-Ukraine.

Cette dernière a cité une source “au sein des forces de l’ordre ukrainiennes”, ajoutant qu’un groupe de secouristes du ministère des Situations d’urgence se rendait sur place. L’agence russe Itar-Tass a cité “les milieux de l’aviation”. Une partie de la région de Donetsk est contrôlée par des séparatistes prorusses.

Il s’agit d’un Boeing 777 de la compagnie Malaysian Airlines transportant à son bord 280 passagers et 15 membres d’équipage.

Source : Nouvel Obs

94 réponses à Un Boeing 777 de Malaysian Airlines s’écrase à l’est de l’Ukraine

  1. Macarel Le 17 juillet 2014 à 18h24

    Relire ce texte de Michel Collon : Les règles de la propagande de guerre,

    pour l’exploitation qui va être faite par les différentes parties pour savoir ce qui, ou qui a causé ce drame ?

    link to michelcollon.info

    link to blogs.rue89.nouvelobs.com

    Les extrémistes Ukrainiens veulent entraîner l’UE dans une confrontation avec les Russes.

    L’UE doit se démarquer clairement et immédiatement de la surenchère guerrière des USA, et de leurs poulains ukrainiens envers la Russie.

    L’UE n’a pas les mêmes intérêts que les USA dans cette affaires. L’UE a tout a perdre d’une confrontation avec la Russie. De Gaulle, en de pareilles circonstances, nous aurait sorti de l’OTAN sur la champ. Mais nous sommes devenus des vassaux de l’Empire américain, c’est tout notre malheur !

    Que les USA gèrent leur déclin sans foutre le feu à la planète, Sacré Nom de Dieu !!!

    http://www.les-crises.fr/un-boeing-777-de-malaysian-airlines-secrase-a-lest-de-lukraine/

Lire la suite

[Exclusif] Le Manifeste du front populaire de libération de l’Ukraine.

15 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #Europe supranationale

15 juillet 2014

[Exclusif] Le Manifeste du front populaire de libération de l’Ukraine

Je vous propose aujourd’hui la traduction exclusive d’un document fort intéressant, Le Manifeste du front populaire de libération de l’Ukraine.

On peut discuter le fond, mais cela me semble important de le lire pour comprendre le point de vue des russophones. Et cela a un petit parfum de Commune 1870…

En introduction, je reprends la présentation de Karine Bechet-Golovko.

Présentation

Dans un premier temps, le mécontentement populaire, organisé et structuré, a donné Maïdan. Pour les droits sociaux, contre les oligarques et le pouvoir de la corruption qui détruit l’État. Avec le coup d’État à Kiev, les oligarques ont pris les régions, se sont appuyés sur des forces armées radicales, et certaines néo-nazies, pour assurer leur pouvoir par la force. Une autre voie n’était pas possible : il fallait asservir la population par la peur. Finalement, les radicaux sont sur-représentés à la rada et un autre oligarque a pris le pouvoir, grâce à l’élection présidentielle, dont la campagne fut téléguidée, préparée et financée de l’étranger. Maïdan a perdu, le peuple ukrainien est à nouveau dépossédé et pressuré. En réaction, le sud-est se soulève et prend les armes. D’une intervention “anti-terroriste”, Kiev a fini, par incompétence politique ou par volonté profonde, par provoquer une guerre civile qui permet un nettoyage ethnique. Dans ce contexte, Novorossia est reconstituée par référendum local, les armes grondent, les civils meurent sous les coups de l’armée ukrainienne ou sont évacués malgré l’absence de corridor humanitaire. Dans ce contexte difficile, les dirigeants de Novorossia tentent de se positionner politiquement. Non, ils ne sont pas séparatistes, ils veulent vivre en Ukraine mais dans une autre Ukraine. Non ils ne sont pas pro-russes, ils sont ethniquement russes, pour une Ukraine libre, réellement européenne comme elle l’a toujours été et non corrompue, ce qu’elle n’est pas. Le Manifeste du Front Populaire de Libération Ukrainien est adopté.

Le 7 juillet, à Yalta, des représentants de différentes régions d’Ukraine, de différentes forces politiques, de différentes organisations agissant en Ukraine, ont adopté un Manifeste qui, pour la première fois, pose la vision politique de ce mouvement de résistance armée.

Habituellement, les combattants dans le Donbass sont considérés comme pro-russes, car contre le pouvoir à Kiev, comme si le seul fait de s’opposer au coup d’État faisaient d’eux des séparatistes pro-russes. Habituellement, ils sont montrés comme des marionnettes à la solde de Moscou qui tire les ficelles dans la région pour déstabiliser l’Ukraine, voire “annexer” les territoires contestataires, pour reprendre une expression qui plait aux médias occidentaux.

Or, ce Manifeste a pour but non seulement d’expliquer les buts politiques de la démarche des résistants, mais également de casser certaines images un peu trop confortables et trop éloignées de leur réalité.

On remarquera que l’internet russe le diffuse pour l’instant sans réels commentaires. On le trouve même sur le site des Echos de Moscou, ce qui est à la fois intéressant et surprenant. Il semble s’agir d’un acte important pour la compréhension de l’évolution politique de la situation en Ukraine, mais un acte que pour l’instant aucun média internet ne prend le risque de vraiment analyser. Un virage politique est pris ici, mais l’on ne sait pas encore ni sur quoi il va déboucher, ni s’il pourra arriver à son terme.

En ce qui concerne le texte lui-même, je ne vais pas le traduire, mais en donner les points qui me semblent les plus importants. Il montre ici l’échec de la révolution du Maïdan, car celle-ci a débouché sur la prise de pouvoir des oligarques, aidés par le bras armé des groupes extrémistes, constitués et de fanatiques et de contractuels. Il s’agit donc de revenir aux débuts de la contestation: un pouvoir qui appartienne au peuple, fonctionnant sur le mode de la représentation par des délégués, par l’intermédiaire d’élections et de référendums, contre la corruption, le pouvoir des oligarques, des bandits et contre l’intervention des forces étrangères.

Le but est l’établissement en Ukraine d’un régime social (par opposition au néolibéralisme prôné actuellement comme parangon des valeurs européennes), orienté vers l’individu, mais également un État libéral qui permette de créer son entreprise sans risque d’être attaqué par les bandits et les fonctionnaires corrompus, un État fédéral ou confédéral - comme les régions en décideront elles-mêmes. Bref, un État qui permette le respect de chacun, qui permette de reconstruire le lien social entre tous les habitants de l’Ukraine, qui, rappelons-le, sont ethniquement très diversifiés (russes, roumains, bulgares, polonais, etc). Pour restaurer le Vivre ensemble. C’est idéaliste? C’est un idéal, comme tout projet politique.

Si la population de l’Est s’est soulevée en premier, c’est parce qu’elle est doublement attaquée, rappelle le Manifeste: comme les autres, elle est attaquée sur le plan social et économique (réduction des salaires, des pensions, augmentation des prix, réduction des aides sociales, déstructuration de la médecine etc, sous le joug du FMI ou de l’Union européenne, pour obtenir des aides financières, sans lesquelles l’Ukraine ne peut plus vivre). Mais cette population est également attaquée dans ses fondements culturels, avec l’interdiction d’enseigner la langue russe, de tourner des films en russe, etc. Cette double attaque, et fondamentale car contre le “banditisme néolibéral” caché sous des couleurs européennes, et culturelle pour l’identité russe, a provoqué la révolte du Donbass.

Mais comme cette révolte n’a pas été écoutée, comme la volonté du nouveau pouvoir néolibéral extrémiste de Kiev a été d’empêcher toute contestation politico-juridique par la destitution immédiate de la Cour constitutionnelle, l’intimidation contre les députés et les demandes d’interdiction des partis politiques de réduire par les armes toute contestation, les habitants de la région ont pris les armes. Pour eux, le recours à la force est nécessaire pour se défendre, c’est un moyen de lutte pour arriver au résultat espéré, la libération de l’Ukraine.

Quant au soutien de Moscou, ils estiment que leur combat, principalement, dérange les élites russes, qui auraient préféré rapidement négocier avec Kiev la fin des hostilités, trouver un compromis et continuer leur business. Mais comme la population révoltée ne baisse pas les bras, comme une grande partie de la population russe les soutient, les élites russes sont obligées, au minimum, de faire semblant de soutenir le combat mené et de ne pas complètement le lâcher.

Bref, dans l’ensemble, nous sommes face à la seconde phase révolutionnaire ukrainienne. Sur le plan institutionnel, le modèle politique présenté est très simpliste, c’est un modèle populaire/révolutionnaire intermédiaire, fondé sur les représentants et les assemblées, mais permettant de sortir de cette gabegie sanglante et de construire ensemble des institutions qui correspondent à la volonté des habitants du pays.

Le premier Maïdan fut objectivement un échec, aucune des demandes des premiers manifestants ne fut satisfaites, bien au contraire. Aujourd’hui, en fait, ces demandes premières sont reprises par les combattants de l’Est.

Je serai vraiment curieuse de voir si nos élites bienpensantes, nos chercheurs et sociologues, qui se sont tellement attachés aux revendications du premier Maïdan, vont mettre autant de vigueur pour soutenir ce mouvement populaire-là. Car, pour eux la question est simple: ils sont contre la corruption, les oligarques, l’extrémisme, pour le respect de l’autre, le combat pour le vivre ensemble, ou bien cela dépend-il de qui formule ces revendications ?

Karine Bechet-Golovko , RussiePolitics

Le Manifeste

Quel est le but de notre lutte ?
La construction sur le territoire de l’Ukraine d’une république populaire équitable, sociale, sans les oligarques et la corruption de la bureaucratie.

Qui sont nos ennemis ?
Les élites dirigeantes libéral-fascistes – l’union criminelle des oligarques, des bureaucrates, des forces de sécurité, et du crime organisé, servant les intérêts des États étrangers.

Qui sont nos alliés ?
Tous les gens de bonne volonté qui reconnaissent les idéaux de justice sociale et qui sont prêts à se battre pour eux, pas ceux qui ont accepté l’état libéral-fasciste sur le territoire de l’Ukraine, indépendamment de leur citoyenneté et de la nationalité.

Qu’est-ce que la république sociale populaire pour laquelle nous nous battons ?
La république sociale populaire, c’est une forme d’organisation politique de la société, dans laquelle :

  • les intérêts du peuple et de son développement sur tous les plans (spirituel, intellectuel, social, physique) sont les buts et objectifs de la sociale de la république sociale populaire.
  • tout le pouvoir appartient au peuple et est accompli par les organes élus, ses représentants directs.
  • chaque citoyen-travailleur a droit à des soins médicaux, l’éducation, la retraite et la Sécurité sociale aux frais de l’État.
  • est autorisée toute initiative, privée ou collective, étant en faveur du peuple et à son développement
  • est interdit le capitalisme bancaire usurier, vivant aux dépens des intérêts d’emprunt – l’argent ne doit pas être gagné au travers de la servitude pour la dette, mais par la mise en œuvre de projets réussis
  • l’État, agissant au nom du peuple et contrôlé par ses représentants, est le plus gros détenteur de capital et contrôle toutes les industries stratégiques
  • la propriété privée est autorisée, mais les grandes fortunes et leurs investissements dans la politique et l’économie sont sous le contrôle de la société – personne n’a le droit d’être un oligarque et de régner sur le peuple par la création artificielle d’une situation d’exclusivité

Quelles sont les méthodes de notre lutte ?
Pour atteindre l’objectif fixé (la création sur le territoire de l’Ukraine de la république sociale populaire), nous sommes prêts à appliquer des méthodes de lutte violentes ou pacifiques. Nous considérons qu’un peuple armé est seul capable de protéger sa liberté, mais la violence n’est qu’un moyen forcé (de derniers recours) pour atteindre un objectif politique.

Ce qui se passe sur le territoire de l’Ukraine ?
Sur le territoire de l’Ukraine se produit un soulèvement de libération populaire contre le pouvoir libéral-fasciste, qui tente à l’aide de la terreur et de la propagande d’affermir dans notre pays un capitalisme libéral-fasciste et criminel.

Qu’est-ce que l’Ukraine ?
L’Ukraine est un territoire entre l’Union Européenne et la Russie avec des traditions chrétiennes (principalement orthodoxes), peuplée par des peuples divers (Ukrainiens, Russes, Biélorusses, Moldaves, Bulgares, Hongrois, Roumains, Polonais, Juifs, Arméniens, Grecs, Tartares, Ruthènes, Houtsoules, etc.) et qui a des siècles de tradition populaire d’autonomie politique et de lutte pour la liberté populaire.

Ce qui se passe au Sud-Est de l’Ukraine (Novorossia) ?
Dans le Sud-Est (Novorossia) se produit un soulèvement populaire contre le parti libéral-fasciste au pouvoir, établie à Kiev avec l’argent et l’appui de patrons occidentaux. Dans cette rébellion prennent participation tous les peuples : les Ukrainiens, les Russes, les Grecs, les Arméniens, les Juifs, les Hongrois, les Roumains et ainsi de suite.

Est-ce une guerre entre les Russes et les Ukrainiens dans le Sud-Est (Novorossia)?
Ce n’est pas la guerre entre les Russes et les Ukrainiens, comme le dit la propagande libérale-fasciste, c’est une insurrection des peuples opprimés contre l’ennemi criminel commun – le parti libéral-fasciste capitaliste.
Des deux côtés du front combattent des Russes et des Ukrainiens (ainsi que d’autres peuples).
Du côté des «autorités de Kiev», des mercenaires et des oppresseurs dupés par la propagande se battent pour les intérêts du grand capital criminel et de la bureaucratie malfaisante, alors que du côté du Sud-Est (Novorossia), les insurgés défendent les intérêts du peuple et son avenir libre, équitable et démocratique.

Les intérêts des russes et des ukrainiens sont ils différents dans les événements qui se déroulent en Ukraine ?
Les Russes et les Ukrainiens sont unis par les mêmes intérêts socio-politiques – la libération de l’Ukraine du pouvoir du capital criminel, de la bureaucratie criminelle, des services de force criminels, et du crime organisé.

Pourquoi la révolte dans le Sud-Est (Novorossia) se passe sous des slogans russes ?
Parce que la population russe et russophone d’Ukraine s’est trouvée dans la double oppression socio-économique (tout comme la population ukrainophone), mais aussi culturel et politique.
L’oppression Socio-économique, c’est la corruption, le régime d’illégalité, le pouvoir du crime, l’impossibilité de mener une entreprise normalement et d’avoir une vie normale, des salaires de misère, d’être dépendant des «maîtres de la vie» – c’est la norme de l’existence de chaque citoyen travailleur de l’Ukraine.
L’interdiction de la langue russe dans les régions où 90 % et plus de la population, pense et parle en russe (c’est environ la moitié du territoire de l’Ukraine), l’interdiction de l’enseignement de la langue russe dans les écoles, l’interdiction de la publicité et du cinéma russe, l’interdiction d’utiliser le russe dans le domaine juridique et dans la pratique administrative et beaucoup d’autres interdictions et exigences absurdes et ségrégationnistes – c’est une humiliation de plus de la population russophone de l’Ukraine par le pouvoir criminel libéral-fasciste.
C’est pourquoi les Russes et russophones se sont soulevés en premier.
Et c’est le tour de tous les peuples opprimés de l’Ukraine !

Pourquoi la Russie aide le Sud-Est de l’Ukraine (Novorossia)?
Une grande partie de l’élite russe a peur de la protestation socio-politique populaire. Elle se ferait un plaisir de trouver un accord avec le pouvoir de Kiev et de mettre fin à la guerre dans le Sud-Est (Novorossia). Mais la fureur du soulèvement populaire contre le capitalisme oligarcho-bureaucratique libéral-fasciste ne le permet pas. Les peuples de la Russie soutiennent la juste lutte du Sud-Est de l’Ukraine (Novorossia). Et cela oblige toute l’élite de la Russie (russe d’origine, mais pas d’opinion) de maintenir ou de faire semblant, souvent à l’encontre de ses intérêts stratégiques, qu’elle soutient la rébellion du Sud-Est de l’Ukraine.

Pourquoi les États-UNIS et de l’UE aident le régime de Kiev ?
L’objectif principal des États-Unis, c’est l’affrontement avec la Russie, son principal concurrent géopolitique. Les États-Unis doivent soit créer un État ukrainien anti-russe avec des bases de l’OTAN aux frontières de la Russie, soit semer le chaos, en déstabilisant la région.
L’UE a besoin de marchés supplémentaires pour écouler ses marchandises et des sources de matières premières bon marché.

Qu’est-ce qui soutient la lutte du Sud-Est de l’Ukraine (Novorossia) ?
La lutte des peuples d’Ukraine, dont le Sud-Est (Novorossia) est la base de support, est soutenu et développée par la volonté inébranlable des peuples d’Ukraine de se libérer de la domination des élites libéral-fascistes au pouvoir et par la prise de conscience progressive de leurs intérêts socio-politiques et des objectifs de la lutte.

Est-ce que la lutte dans le Sud-Est (Novorossia) soutient le séparatisme ?
Non, le territoire de la lutte est l’ensemble du territoire de l’Ukraine. Les rebelles du Sud-Est (Novorossia) tendent la main à leurs frères et sœurs dans toutes les régions de l’Ukraine avec l’appel : «Levez-vous contre l’ennemi commun!»
Nous allons créer une nouveau pouvoir populaire libre et socialement responsable sur l’ensemble du territoire de l’Ukraine et de la Novorossia.

Que se passera-t’il après la victoire de la révolution de libération populaire et la naufrage du régime libéral-fasciste ?
La formation d’un nouvel état sur le territoire de l’Ukraine, dans lequel le pouvoir appartiendra au peuple, non pas en paroles, mais en actes.
La population de chaque région va déterminer l’avenir de sa région par la voie d’un référendum (comme forme suprême de la démocratie) et choisira soit de rester dans le cadre d’un état uni fédéral (ou confédéral), soit de devenir indépendante.

Comment se construira le pouvoir politique après la victoire de la révolution de libération populaire ?
Le pouvoir politique sera fondée sur le principe de la représentation populaire directe (démocratie) – du bas vers le haut.
Les organes de la Démocratie vont se former, en commençant par les Conseils régionaux et le Conseil Suprême, selon le principe de la représentation des délégués des territoires ; des délégués des organisations des travailleurs, des corporations professionnelles et des syndicats ; des délégués de organisations politiques, religieuses et communautaires.
Les pilier de la Démocratie populaire seront les conseils locaux.
Ils délègueront des représentants dans les conseils régionaux.
L’organe suprême de la représentation populaire (Conseil Suprême) se composera de délégués des conseils régionaux.
Le Conseil suprême choisira le gouvernement, responsable devant le peuple en la personne de ses représentants.
Nous préconisons l’éligibilité des juges et des chefs des structures des forces de l’ordre sur le terrain (localement).

Quels seront les droits de régions à la suite de la victoire de la révolution de libération populaire ?
Chaque région aura le droit de disposer de sa Constitution ou d’un autre document fondamental pour garantir aux peuples résidant sur son territoire leurs principaux droits politiques, économiques, sociaux, culturels, religieux.
Chaque région sera en droit de choisir, outre les langues nationales, les langues régionales pour le développement culturel, politique, juridique ou administratif.
Chaque région aura le droit de former son budget sur la base de l’imposition des personnes physiques ou juridiques exerçant des activités sur son territoire.
Chaque région sera en droit d’avoir une activité autonome dans le commerce extérieur.

Quelles seront les responsabilités des régions à la suite de la victoire de la révolution de libération populaire ?
Chaque région sera obligée d’acquitter une partie de ses impôts dans le fond anti-crise commun (pour les circonstances de catastrophe naturelle ou autres cataclysmes).
Chaque région sera obligé d’acquitter une partie de ses impôts pour les besoins généraux de l’État national – la défense, le dépenses de l’appareil d’état commun, la construction de structures d’importance nationale.
Chaque région devra obéir aux principes nationaux communs des rapports réciproques du travail et du capital, des libertés civiles et politiques.
Chaque région doit maintenir l’ordre et protéger les droits et les libertés des citoyens, dans le cadre de la législation nationale.

Ce sont les principes de base et les objectifs de notre combat.
Chaque honnête citoyen et patriote doit les accepter et les soutenir.

Nous comptons sur la solidarité internationale et le soutien de tous ceux pour qui les idéaux d’égalité, de démocratie et de justice sociale ne se traduisent pas qu’en paroles mais en faits.

Ensemble – nous vaincrons !

Approuvé par la résistance de la conférence de Yalta 07/07/2014

Source : Msk, et RabKor

Source : Msk, et RabKor

https://www.les-crises.fr/manifeste-fpl-ukraine/

Lire la suite

Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).

14 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #La mondialisation

14 juillet 2014

Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque)

Je commence par le rapport d’Amnesty International, dont la presse a beaucoup parlé :

Rapport Amnesty Est Ukraine publié par les-crises

Le rapport fait état des enlèvements et actes de tortures (évidemment inacceptables) dans l’Est, avec un vrai sens de la mesure et de la prudence :

Ah, en fait, on comprend ensuite qu’ils sont allés à Kiev et dans les zones liberées – et pas trop dans les zones hors contrôle de Kiev – ce qui limite quand même bien l’objectivité…

Donc en fait, il n’y a pas de chiffres fiables, mais la majorité des enlèvements sont du côté des séparatistes (côté dans lequel ils ont peu enquêté). Du lourd quoi.

Le rapport s’ouvre sur le récit atroce de Hannah, rapporté encore ici. On se demande pourquoi un tel voyeurisme (ils auraient aussi pu ouvrir avec des russophones hachés menus par l’aviation…), d’autant qu’on ne sait pas ce qui s’est vraiment passé et qui sont vraiment ces gens (on n’a pas son nom – et les gentilles filles qui soignent les blessés, et qui en fait sont membres de Svoboda et Pravy Sektor, j’ai déjà donné… – Ce qui ne justifie en rien des tortures, évidemment). (N.B : vous vous rappelez de la pauvre infirmière “Je meurs” : membre de Secteur Droit en fait…)

Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).

Une telle partialité est étonnante – même si Amnesty rappelle à la fin que les troupes pro-Kiev ne sont pas blanches (ce qui n’a pas été repris par la presse qui s’est jetée sans prudence dessus).

Pas un mot d’Amnesty sur le corps sans vie du journaliste russophile Sergey Dolgov qui vient d’être retrouvé dans l’Est après avoir été torturé…

Lire d’ailleurs ici un papier sur la partialité de la presse sur cet épisode

Quand à Amnesty, je suis au regret de constater qu’eux-aussi ne sont pas impartiaux, il n’y a qu’à voir leur billet du 28/02 :

Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).

Bizarre : depuis qu’on a compris que la plupart des morts n’étaient pas le fait de la police, ils ne parlent plus du sujet…

Bref, on retrouve le manque total de prudence dont cette association avait fait montre au Koweit, dans son fameux rapport de décembre 1990 :

Rapport Amnesty International sur le Koweit du 19 décembre 1990 publié par les-crises

Accusations totalement fantaisistes, issues de la propagande américaine

Bref, ce n’est pas pour blanchir qui que ce soi, mais il est clair que dans des zones de guerre, oui, il y a des atteintes aux Droits de l’Homme en général – et c’est regrettable…

Mais enfin, pendant ce temps là, les morts et destructions continuent, et on s’en moque…

Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).
Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).

IMAGES TRES DURES (en russe, mais les images parent d’elles-mêmes) :

13 Je commence par le rapport d’Amnesty International, dont la presse a beaucoup parlé : Rapport Amnesty Est Ukraine publié par les-crises Le rapport fait état des enlèvements et actes de tortures (évidemment inacceptables) dans l’Est, avec un vrai sens de la mesure et de la prudence : Ah, en fait, on comprend ensuite qu’ils sont allés à Kiev et dans les zones liberées – et pas trop dans les zones hors contrôle de Kiev – ce qui limite quand même bien l’objectivité… Donc en fait, il n’y a pas de chiffres fiables, mais la majorité des enlèvements sont du côté des séparatistes (côté dans lequel ils ont peu enquêté). Du lourd quoi. Le rapport s’ouvre sur le récit atroce de Hannah, rapporté encore ici. On se demande pourquoi un tel voyeurisme (ils auraient aussi pu ouvrir avec des russophones hachés menus par l’aviation…), d’autant qu’on ne sait pas ce qui s’est vraiment passé et qui sont vraiment ces gens (on n’a pas son nom – et les gentilles filles qui soignent les blessés, et qui en fait sont membres de Svoboda et Pravy Sektor, j’ai déjà donné… – Ce qui ne justifie en rien des tortures, évidemment). (N.B : vous vous rappelez de la pauvre infirmière “Je meurs” : membre de Secteur Droit en fait…) Une telle partialité est étonnante – même si Amnesty rappelle à la fin que les troupes pro-Kiev ne sont pas blanches (ce qui n’a pas été repris par la presse qui s’est jetée sans prudence dessus). Pas un mot d’Amnesty sur le corps sans vie du journaliste russophile Sergey Dolgov qui vient d’être retrouvé dans l’Est après avoir été torturé… Lire d’ailleurs ici un papier sur la partialité de la presse sur cet épisode… Quand à Amnesty, je suis au regret de constater qu’eux-aussi ne sont pas impartiaux, il n’y a qu’à voir leur billet du 28/02 : Bizarre : depuis qu’on a compris que la plupart des morts n’étaient pas le fait de la police, ils ne parlent plus du sujet… Bref, on retrouve le manque total de prudence dont cette association avait fait montre au Koweit, dans son fameux rapport de décembre 1990 : Rapport Amnesty International sur le Koweit du 19 décembre 1990 publié par les-crises Accusations totalement fantaisistes, issues de la propagande américaine… Bref, ce n’est pas pour blanchir qui que ce soi, mais il est clair que dans des zones de guerre, oui, il y a des atteintes aux Droits de l’Homme en général – et c’est regrettable… Mais enfin, pendant ce temps là, les morts et destructions continuent, et on s’en moque… IMAGES TRES DURES (en russe, mais les images parent d’elles-mêmes) : (la mère de la jeune femme était près de la fenêtre ) :

Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).

Oups, non, pardon, ça, c’était en février dans Libé sur Maidan…

P.S. tiens, un nouveau “spécialiste du monde russe” autoproclamé : Laurent Chamontin. Dans un édifiant papier pour le Nouvel Obs, il revient sur l’interview de Todd, avec de grandioses déclarations :

Et le problème actuel, c’est de trouver une langue commune avec la Russie, malgré son comportement agressif (Tchétchénie, Géorgie, Crimée) et des valeurs difficilement compatibles avec les nôtres.

Faute de s’intéresser à tout ceci, on risque de côtoyer les thèses complotistes, avec l’OTAN pour coupable, et Z. Brzezinski comme méchant loup.

Mais à l’époque des guerres de Tchétchénie, que fallait-il dire à la Pologne, pays assujetti à plusieurs reprises par la Russie ?[OB : et un peu par l'Allemagne aussi, me semble-il] Qu’on ne l’accepterait pas dans l’OTAN parce que le Kremlin était devenu rassurant ? [OB : non, qu'on en voulait pas, c'est tout, merci. Une alliance militaire, ce n'est pas le dernier club à la mode, cf l'important billet de George Kennan]

Que faut-il dire aujourd’hui aux Ukrainiens ? Qu’ils ont eu le tort de naître du mauvais côté de la barrière ?

P.P.S. Un autre gros dingue, le ministre des Affaires étrangères Suédois, Carl Bildt, candidat au remplacement de Ashton. Petits extraits de twitter – avant une analyse plus approfondie à venir :

=> Les civils palestiniens qui meurent c’est mal

=> Les civils palestiniens qui meurent c’est mal

=> Les civils yougoslaves qui meurent c’est mal

=> Les civils yougoslaves qui meurent c’est mal

=> Les civils ukrainiens qui meurent c’est inacceptable, mais c’est de leur faute…

=> Les civils ukrainiens qui meurent c’est inacceptable, mais c’est de leur faute…

Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).
=> Le ministre tweete plein de rumeurs et autres conneries depuis des mois, mais c’est pas important…

=> Le ministre tweete plein de rumeurs et autres conneries depuis des mois, mais c’est pas important…

Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).

=> Junker qui ne veut d’élargissement de l’Union dans les 5 ans, c’est mal.

Logique car : “If there is no enlargement, we will have security risks, Bildt said.” (Source)

Ben oui, quand on n’élargit pas, on a des soucis de sécurité, logiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiique !

Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).
Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).

=>Donc le ministre réagit violemment à un article de propagande européiste, qui fait croire que la Russie mettrait un véto à l’accord de libre-échange UE-Ukraine (qui l’impactera, évidemment).

Ben pas de bol, la même réunion, rapportée par l’agence de presse chinoise a une tout autre apparence, bien plus proche de la vérité :

Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).

De nouveau, on voit qu’on ne peu guère avoir confiance dans notre information sur ces sujets…

Pour finir, mon préféré : (à propos du foot) un vrai discours de chef de la diplomatie :

Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).
Tout roule pour les russophones à l’Est (ou presque).

Bon courage pour le prochain voyage en Argentine !

http://www.les-crises.fr/tout-roule-pour-les-russophones/#!prettyPhoto

Lire la suite