Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Lucien Pons et LÉON LANDINI, RÉSISTANT FTP-MOI, APRÈS LA PROJECTION DU FILM "LES JOURS HEUREUX".

Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #Histoire, #La nation ., #Europe supranationale

L’association « Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR »

vous informe de la projection du film:

« Les Jours Heureux » de Gilles Perret - Nice- lundi 11 novembre 2013

Lucien Pons et LÉON LANDINI, RÉSISTANT FTP-MOI, APRÈS LA PROJECTION DU FILM "LES JOURS HEUREUX".

Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement :

« Les jours heureux »


Ce programme est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc.

Le film de Gilles Perret

« Les jours heureux »

sera projeté au cinéma Mercury, place Garibaldi à Nice

le lundi 11 Novembre 2013 à 14h.

Le film sera suivi d’un débat avec

Daniel CORDIER,

Secrétaire de Jean Moulin jusqu’au drame de Caluire.

Un extrait de ce merveilleux film :

http://www.dailymotion.com/video/x14nju7_ba-les-jours-heureux-gilles-perret_news?start=7

Devant les régressions toujours renouvelées, devant le battage médiatique transformé en odieuse propagande qui veut nous persuader que les pires contre-réformes sont réalisées dans l'intérêt des travailleurs, devant les espoirs déçus du peuple qui avait imaginé et espéré qu'un gouvernement de gauche et un président de gauche pouvaient apporter des solutions de gauche à la détresse et à la misère qui peu à peu s'installent dans notre pays, devant la victoire totale de l’euro libéralisme, devant ce constat accablant, seule la voie de la Résistance permet de lever la tête. Osons rappeler quand même, que la France est la cinquième puissance économique mondiale, excusez du peu!

La joie de la victoire, confortée par les propos du candidat hollande lorsqu'il déclarait au Bourget en janvier 2012 qu'il n'avait qu'un ennemi "LA FINANCE", s'est très vite dissipée pour faire place à la stupeur et à l'effroi. Les pires mesures ultralibérales inéluctablement dictées par la ploutocratie de Bruxelles au service du capitalisme financier anglo-saxon sont invariablement imposées par la loi.

Le citoyen est désemparé, la gauche et la droite appliquent implacablement la même politique destructrice au service des ultra riches. Que reste-t-il de nos certitudes, de nos espoirs, de notre aspiration à plus de justice, de notre humanisme, de notre éthique? La sujétion absolue au Nouvel Ordre Mondial destiné à assurer la suprématie des fameux 0,1% qui gouvernent le monde est insupportable.

Notre pays a connu la décomposition de l'action publique dans l'entre-deux guerres. Les scandales crapuleux et la montée du fascisme ont conduit à la débâcle, à la collaboration, à la presque disparition de la République. Heureusement que la France Libre et la Résistance ont permis à cette époque de retrouver notre dignité. Les mêmes forces déclinistes au service des puissances d'argent œuvrent actuellement pour tuer en nous les velléités de combattre l'ignoble. Tout est fait pour nous persuader que l'héritage social de la Libération appartient au passé. Les élites médiatiques, politiques et économiques n'ont de cesse de nous précipiter dans la gueule de la mondialisation ultralibérale.

Il faut absolument revenir aux fondamentaux et bouter hors notre grille de lecture ces aspirations défaitistes. Nous devons retrouver la volonté de nous battre afin de permettre aux "Jours Heureux" d'illuminer à nouveau l'avenir. Pour cela nous devons, comme le disait avec insistance le regretté Stéphane Hessel, "RÉSISTER C'EST CRÉER? CRÉER C'EST RÉSISTER" !!!

N'oubliez pas que ceux qui ignorent l'histoire sont condamnés à la revivre. Je finirai par une citation de Jean Ortiz "La mémoire ne m'intéresse que dans la mesure où elle nous permet de parler du présent".

Bien Cordialement.

Lucien PONS Président de l'association "Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR".

http://www.m-pep.org/spip.php?rubrique359

Partager cette page

Repost 0