Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Encore un fleuron de l'économie française largué aux Etats-Unis.

30 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Europe supranationale, #Economie, #La lutte des classes, #Le capitalisme;, #La mondialisation, #La finance dérégulée, #Le grand banditisme

Publié par Jean Lévy

 

 
 
Encore un fleuron de l'économie française largué aux Etats-Unis.

Au jeu de Monopoly de l'économie capitaliste,

les salariés sont toujours les pions...

Transport routier:

Norbert Dentressangle

pour plus de 3,2 milliards

passe sous pavillon américain

Encore un fleuron de l'économie française largué aux Etats-Unis.

Les camions rouges passent sous pavillon américain: la société XPO Logistics rachète le Français Norbert Dentressangle pour donner naissance à un géant mondial du transport et de la logistique.

La valeur totale de cette transaction s'établit à 3,24 milliards d'euros, ont indiqué les deux entreprises dans un communiqué commun mardi soir.

Il s'agit d'un nouveau bouleversement dans le paysage du transport routier et de la logistique en France, après la mise en liquidation de MoryGlobal fin mars, avec 2.150 licenciements économiques à la clé, et l'annonce d'un plan social de 500 postes chez Gefco mi-avril.

Selon le communiqué de Norbert Dentressangle et XPO, cette dernière entreprise s'est engagée à maintenir le nombre d'employés à temps plein en France pendant au moins 18 mois.

Cette opération en numéraire, qui marque l'implantation de XPO Logistics en Europe, se fait par le rachat de la participation de 67% détenue par Norbert Dentressangle, fondateur du groupe éponyme.

XPO Logistics, spécialisé dans le transport et la logistique, offre 217,50 euros par action Norbert Dentressangle et va reprendre la dette de l'entreprise lyonnaise. Ce prix représente une prime de 36,7% comparé au cours de clôture du titre mardi soir à la Bourse de Paris.

Selon le texte, "la valeur offerte aux actionnaires de Norbert Dentressangle (pour) la totalité des actions est de 2,17 milliards d'euros (...) La valeur totale de la transaction s'établit à environ 3,24 milliards d'euros, incluant une dette nette de 1,08 milliard d'euros".

Le groupe américain, qui est basé à Greenwich dans le Connecticut (nord-est des Etats-Unis), s'est engagé à lancer une offre publique d'achat au même prix sur le solde des actions qu'il ne détient pas encore, selon le communiqué qui a confirmé des informations obtenues auparavant de source proche du dossier aux Etats-Unis.

XPO a assuré disposer du financement nécessaire et souligné que "la réalisation de la transaction n'est conditionnée qu'à l'obtention des autorisations des autorités en charge du contrôle des concentrations aux Etats-Unis et en Allemagne".

- Equipe dirigeante conservée -

Norbert Dentressangle compte 662 sites et 42.350 collaborateurs. Selon le communiqué, "XPO entend maintenir à son niveau actuel le nombre d'employés à temps plein en France, sur une période minimum de 18 mois à compter de la clôture de l'acquisition".

En outre, "les centres de décision européens de Norbert Dentressangle resteront situés en France, à Lyon pour le siège social, Malakoff (Hauts-de-Seine) pour la Logistique et Beausemblant (Drôme) pour le Transport".

Et l'équipe dirigeante française reste en place, puisque le président du directoire de Norbert Dentressangle, Hervé Montjotin, va prendre la tête des activités européennes de XPO Logistics.

Cette acquisition permet à XPO Logistics de s'implanter en Europe, où il n'était pas encore présent.

XPO Logistics emploie de son côté 10.000 personnes sur 200 sites et revendique avoir une base de 15.000 clients dans différents secteurs d'activités allant de l'aéronautique au secteur public en passant par la technologie.

L'an dernier, le groupe dirigé par Bradley Jacobs a réalisé un chiffre d'affaires de 2,4 milliards de dollars (+235,6% sur un an). Toutefois, il avait essuyé une perte nette de 63,6 millions de dollars.

De son côté, Norbert Dentressangle a enregistré un chiffre d'affaires de 4,7 milliards d'euros et un résultat net en hausse de 8% à 75,9 millions d'euros en 2014. Cet exercice avait justement vu sa première incursion aux Etats-Unis avec le rachat du groupe Jacobson pour 560 millions d'euros, ce qui avait gonflé sa dette. L'entreprise a par ailleurs réalisé les deux tiers de son chiffre d'affaires hors de France au premier trimestre 2015.

Pour M. Jacobs, "l'acquisition prévue de Norbert Dentressangle va propulser XPO parmi les 10 premiers groupes de logistique dans le monde".

La société devrait ainsi atteindre "un chiffre d'affaires d'environ 8,5 milliards de dollars une fois l'offre publique finalisée, nous donnant ainsi près de deux ans d'avance sur les objectifs" énoncés dans le plan de route de l'entreprise, a affirmé M. Jacobs, cité dans le communiqué.

· Usinenouvelle.com >

En 2014,

Norbert Dentressangle avait traversé l'Atlantique

pour racheter l'américain Jacobson...

Publié le 31 juillet 2014,

Norbert Dentressangle avait annoncé, ce 31 juillet, l'acquisition du groupe américain

de logistique Jacobson pour 750 millions de dollars, soit 560 millions d'euros.

Ce rachat devrait se clôturer à la mi-septembre.

Le rachat de l'américain Jacobson par le groupe français de transport et de logistique,

Norbert Dentressangle, qui devrait se clôturer à la mi-septembre 2014, devrait accroître de

15% son chiffre d'affaires.

C'est sa plus grosse acquisition depuis 2007, et la première opération de croissance externe

de taille significative aux Etats-Unis dans l'histoire du groupe.

"Avec la signature d'un protocole d'acquisition de la société Jacobson, un leader de la logistique

et du transport aux États-Unis, Norbert Dentressangle prend place d'emblée parmi les acteurs

majeurs du très dynamique marché américain", a ajouté l'entreprise dans un communiqué.

UN CHIFFRE D'AFFAIRE EN HAUSSE DE 13,4%

"Avec la signature d'un protocole d'acquisition de la société Jacobson, un leader de la logistique

et du transport aux États-Unis, Norbert Dentressangle prend place d'emblée parmi les acteurs

majeurs du très dynamique marché américain", a ajouté l'entreprise dans un communiqué.

UN CHIFFRE D'AFFAIRE EN HAUSSE DE 13,4%

Le groupe réalise actuellement l'essentiel de son chiffre d'affaires en Europe.

L'opération Jacobson fera passer les Etats-Unis au troisième rang des marchés de Norbert Dentressangle, avec 15% du chiffre d'affaires, derrière la France (40%) et la Grande-Bretagne

(30%)

Jacobson, qui emploie 5 500 personnes, appartient actuellement au fonds d'investissement

Oak Hill Capital Partners, Norbert Dentressangle compte financer l'opération grâce à ses

réserves disponibles et aux lignes de financement à sa disposition.

Le groupe a également publié au titre du premier semestre un chiffre d'affaires de 2,2 milliards

d'euros, en hausse de 13,4% grâce à la vigueur de l'économie britannique et de la reprise

enEspagne.

Avec Reuters

Et un an plus tard, ce sont les Etats-Unis

qui rachètent Norbert Dentressangle..

Lire la suite

Le président d’une minière canadienne retrouvé mort en Mongolie

30 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Le traité Transatlantique., #Le capitalisme;, #La mondialisation, #Le grand banditisme, #La France, #La finance dérégulée

rire

Le président d’une minière canadienne retrouvé mort en Mongolie

Rassurez-vous, loin de moi l’idée de faire de l’humour noir, par les temps qui courent c’est très dangereux l’humour…

Donc la mort de ce monsieur c’est triste blablablabla… condoléances les plus sincères, machin toussa toussa évidemment. Non, ce qui est drôle c’est la dépêche en elle-même et j’ai un peu de mal à adhérer au truc avec mon esprit de contrarien contrarié.

On apprend donc que le pauvre « Jim Doak, président de la minière canadienne Khan Resources, a été retrouvé mort jeudi dans sa chambre d’hôtel en Mongolie ». Jusque-là, cela peut évidemment arriver.

MAIS « il se trouvait dans le pays pour réclamer une somme de 100 millions de dollars au gouvernement mongol »… Ha… Il réclamait des sous au gouvernement… Huuummm…

« Selon un porte-parole de la police mongole, une autopsie préliminaire conclut à une mort naturelle. Le rapport final du médecin légiste doit cependant être dévoilé au début de la semaine prochaine »… Je suis sûr qu’il s’agit d’une mort naturelle et je ne voudrais pas être interdit par l’ambassadeur de Mongolie de visa, moi qui voulais visiter Oulan Bator…

« Khan Resources était engagé dans un litige avec le gouvernement mongol depuis que ce dernier avait annulé les licences que la minière avait reçues pour exploiter la mine d’uranium Dornod, en 2009. Le mois dernier, un tribunal d’arbitrage de Paris avait donné raison à la minière canadienne, et lui avait accordé 103,8 millions de dollars américains en compensation. »

Tiens, au passage, vous avez remarqué qu’il y a à Paris un Tribunal d’arbitrage (privé) qui vient de condamner un pays (la Mongolie) à verser 103 millions de dollars à une société privée (la minière canadienne) ?

C’est marrant quand même parce que c’est exactement ce principe de tribunal d’arbitrage privé que l’on souhaite refuser dans le cadre du TAFTA.

Charles SANNAT

Source Radio-Canada ici

Lire la suite

« La démocratie en Europe, une vaste plaisanterie… ! », par Charle Sannat.

30 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Le traité Transatlantique., #Europe supranationale, #Economie, #La France, #La finance dérégulée, #Le capitalisme;, #La mondialisation, #Le grand banditisme

Édition du Lundi 27 avril 2015
 
je suis charlie sur écoute

« La démocratie en Europe, une vaste plaisanterie… ! »

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Je vous dis régulièrement que nous faisons face à un mouvement mondial de réduction des libertés individuelles, que nous assistons à un recul sans précédent de la démocratie.

Vous le voyez en France où, sous couvert de lutte légitime contre le terrorisme, on cherche en réalité à encadrer et à terroriser le citoyen un peu pétochard qui « n’a rien à se reprocher ou si peu » plus qu’à nous protéger des méchants vilains. Pourquoi peut-on affirmer cela ? Pour une raison très simple. Si les paiements en espèces sont prohibés au-delà de 1 000 euros pour un résident fiscal français, ils restent autorisés jusqu’à 10 000 euros par transaction pour un non-résident fiscal. On se fiche donc ostensiblement aussi bien du financement des filières terroristes que de notre protection. Non, ce qui compte c’est bien évidemment la répression financière, la répression fiscale. Le fait que personne ne puisse échapper à l’État.

Ne soyons pas naïfs, c’est évidemment pour notre bien. Aucune politique de réduction des libertés ne saurait être acceptée par les populations si c’était pour réduire leur liberté. Alors on vous explique que c’est pour votre bien, que c’est pour lutter contre les vilains terroristes ou encore contre les très vilains fraudeurs fiscaux sans doute comme Thévenoud – dont plus personne ne parle mais qui siège toujours sur les bancs bien socialos et bien-pensants de notre gôche moralisatrice pour les autres et nettement moins pour elle-même.

Une justification idéologique évidente : construire l’Europe, augmenter la productivité, globaliser l’économie

Vous devez comprendre, mes chers amis, que lorsque l’on veut construire une Europe des multinationales qui n’a rien à voir avec l’Europe de la paix et de l’amour universel entre les peuples, la démocratie comme l’a si bien dit le ministre allemand de l’Économie c’est assez pénible.

Lorsque l’on veut avancer dans une mondialisation qui n’arrange que les multinationales et les méga-riches et dont personne ne veut, les libertés individuelles ce n’est pas très pratique.

Lorsque l’on veut vous réduire vos « acquis sociaux », vos 35 heures, vos machins formation, ou encore votre sécu ou augmenter le prix des soins, vous laisser protester c’est assez difficile à supporter.

Lorsque l’on veut vous rendre compétitif face à un petit Chinois des champs ou même des villes payé au mieux 500 euros par mois pour les plus chers mais généralement 90 dollars et 10 bols de riz pour la grande masse, enrégimenté et qui n’a pas le droit de grève mais le droit de crève, ce qui n’est pas du tout pareil, les syndicats européens, le droit du travail ou le code du même travail sera toujours trop épais pour un capitaliste exploiteur ne voulant au mieux que vous donner ce que Marx appelait déjà un salaire de « subsistance ».

L’excellence du modèle chinois

Alors face à tout cela, face à cette compétition mondiale, c’est la Chine qui a prouvé l’excellence de son modèle. D’ailleurs, la conclusion intellectuelle c’est qu’il n’y a aucune façon de lutter contre l’efficacité du modèle chinois dans une économie mondiale globale et ouverte sans adopter les mêmes techniques ou sans changer les règles, c’est-à-dire sans fermer l’économie.

Le modèle chinois c’est une dictature politique, avec un parti unique qui n’a rien d’une démocratie, avec la peine de mort pour les vilains y compris ceux qui sont juste pas d’accord avec les mamamouchis de là-bas. C’est l’absence presque totale de droit social ou de droit de grève ou même de droit tout court puisque l’une des plus jeunes professions en Chine c’est… avocat !

Bon, le temps de travail on s’en fiche, le salaire minimum aussi, les normes de sécurité… itou, bref, un paradis pour capitaliste la dictature communiste et c’est ainsi que la boucle fut bouclée et que de l’affrontement entre le capitalisme et le communisme sortit vainqueur non pas le capitalisme, comme tout le monde le pense depuis la chute de l’URSS et l’effondrement du mur de Berlin, mais un nouveau système à l’efficience redoutable, l’hybride mis au point par la Chine que j’appelle le « Co-capitalisme ». Tous les attributs de la dictature communiste mis à la disposition du capital pour produire au meilleur coût et avec la plus grande des efficacités. La seule liberté laissée au peuple étant la liberté de consommer, qui était d’ailleurs absente du monde communiste et qui fut l’une des principales causes de l’échec du système communiste.

Les peuples se fichent pas mal de leur propre liberté. Il leur faut simplement, depuis l’antiquité, du pain et des jeux. La version moderne c’est la télé-réalité et la consommation. L’hyper-consommation. Celle qui abrutit et lobotomise les masses laborieuses.

Alors pour nous adapter à ce nouveau monde, nous devons non pas refuser ce nouveau monde, protéger nos valeurs ou encore nos libertés, nous n’avons pas le droit de penser ou d’imaginer d’autres chemins (sans être taxés de tous les termes euthanasiant la pensée).

Non il n’y a « pas d’alternative », vous dira Macron. « Il faut bien accepter de réduire vos libertés », a ainsi déclaré il y a quelques jours Nicolas Sarkozy dans une confession d’une rare honnêteté et laissant apparaître au grand jour le grand mobile des « réformes » en cours qui, loin d’être uniquement économiques, concernent également chaque jour vos libertés futures et celles que vous laisserez à vos enfants.

Comme je vous le disais, ce mouvement est mondial, il est aussi européen.

Tollé au Portugal face au retour de la censure

Ainsi cet article d’Euronews, qui est loin d’être un organe de presse fasciste, explique que c’est la « bronca des médias au Portugal face au spectre du retour de la censure ».

Un nouveau texte de loi est en discussion pour que les médias soumettent leur plan de couverture du scrutin à la commission électorale et à l’entité de régulation des médias portugais.

Il est également demandé aux journalistes de s’abstenir « de tout commentaire ou jugement de valeur »… ce qui revient à dire qu’en période électorale, le droit à la liberté d’expression – qui est l’un des attributs d’un régime dit démocratique – serait suspendu le temps de la campagne puisqu’il ne pourrait plus y avoir aussi bien commentaires que jugements de valeur…

Vous imaginez à quel point les peuples honnissent désormais leurs dirigeants pour que ces derniers passent ce type de lois, ou encore à quel point ils veulent vous faire avaler de futures couleuvres pour vous empêcher ainsi tout droit de protestation ?

Inutile de vous dire qu’avec une telle loi, il serait impossible d’écrire ce simple billet, oui ce simple article que vous êtes en train de lire. Il est rempli de commentaires et de jugements de valeurs que vous avez d’ailleurs parfaitement le droit de rejeter, de combattre ou d’approuver. D’ailleurs, cela porte le nom d’ »édito ».

Uniquement le droit de dire oui, uniquement le droit de dépenser, uniquement le droit d’acheter des actions…

Je ne sais pas combien de temps durera le crépuscule de ce monde. Ce que je sais c’est qu’il est condamné comme l’était l’URSS car ces systèmes sont devenus fous.

Si vous regardez avec objectivité, la politique des banques centrales n’amène qu’à une obligation d’acheter des actions… puisque cela ne baisse jamais.

Cela est une obligation à utiliser votre épargne et donc à consommer puisque les taux d’intérêt sont à zéro et seront bientôt négatifs, ce qui est la négation de la définition d’une monnaie qui doit être capable de conserver de la valeur dans le temps.

Politiquement, vous n’aurez prochainement que le droit de dire oui. Pour le reste, si vous dites non, vous serez au choix un terroriste, un fasciste, un anarchiste, un criminel, un délinquant ou un individu relevant de la psychiatrie. C’est génial la psychiatrie. Un simple préfet peut vous enfermer sans procès directement en institution sans recours, sans tambour ni trompette. D’ailleurs, l’ex-URSS affectionnait particulièrement ses psychiatres.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

Lire la suite

Ariane Walter au sujet du Traité d’Arnaque Fuckissime des Tontons Américains. (TAFTA)

30 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Le traité Transatlantique., #La France, #La mondialisation, #Le capitalisme;, #Agriculture, #Services publics

Ariane Walter au sujet du Traité d’Arnaque Fuckissime des Tontons Américains. (TAFTA)

par ariane walter
mercredi 29 avril 2015

6 Réactions

Piqué à Charles Sannat sur son "Contrarien matin ", l’histoire d’un malheureux président de multinationale canadienne qui est allé mourir, de mort naturelle, dans sa chambre d’Hôtel en Mongolie. Il faut dire qu’un tribunal d’arbitrage venait de condamner la Mongolie à lui payer 103, 8 millions d’euros...Tiens donc...

https://www.youtube.com/watch?v=F2ibKGtq1do

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/ariane-walter-au-sujet-du-traite-d-49724

Lire la suite

Articles d'Indépendance des Chercheurs : 1er Mai, recherche, éducation, mondialisation... (I)

30 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La finance dérégulée, #Le traité Transatlantique., #La nation ., #Europe supranationale, #La République, #La lutte des classes, #La mondialisation

Articles d'Indépendance des Chercheurs :
http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/04/25/1er-mai-recherche-education-mondialisation-i-50843.html

1er Mai, recherche, éducation, mondialisation... (I)

Peut-on valablement de nos jours, dans les actions et manifestations syndicales et a fortiori le 1er Mai, passer sous silence le rôle de la mondialisation du capitalisme, de l'Union Européenne et de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ? Est-ce bien raisonnable d'ignorer les projets de traités transatlantiques (TAFTA - TTIP entre l'Union Européenne et les Etats-Unis, AECG - CETA entre l'Union Européenne et le Canada), ou encore le projet de nouvel Accord sur le Commerce des Services ou Trade in Services Agreement (ACS - TISA) destiné à dépasser l'AGCS (Accord Général sur le Commerce des Services) adopté en 1994 au moment de la création de l'OMC ? En réalité, c'est depuis longtemps une évidence que les conséquences des politiques gouvernementales soumises aux exigences de la mondialisation du capitalisme jouent un rôle dominant dans la dégringolade des standards sociaux dans des pays comme la France. Au point que les mobilisations des travailleurs face au patronat se retrouvent considérablement affaiblies si elles ne visent pas efficacement, en même temps, le rôle du capitalisme mondialisé (mise en concurrence des populations aux échelles européenne et planétaire, libre circulation de capitaux et marchandises, émigration permanente des capitaux, délocalisations...). Qui ose le dire clairement ? Nos articles récents « Le 9 avril, journée de grève et de manifestations » (I) et (II), « Hollande, Valls et la mondialisation du capitalisme (I) » et « Mondialisation, TAFTA - TTIP : la journée du 18 avril » (I) et (II) ont déjà abordé cette problématique qui, en particulier, touche très directement la recherche scientifique et l'éducation. Malheureusement, à ce jour, les appels des organisations syndicales restent très limités en la matière. Un an après les dernières élections européennes où le taux de suffrages exprimés a été inférieur à 41% des électeurs inscrits, peut-on fermer les yeux sur la réalité des effets destructeurs de la mondialisation du capitalisme ?

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/04/25/1er-mai-recherche-education-mondialisation-i-50843.html ]


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/04/26/1er-mai-recherche-education-mondialisation-ii-50844.html

1er Mai, recherche, éducation, mondialisation... (II)

A l'approche du 1er Mai, un étonnant silence règne dans les textes intersyndicaux en ce qui concerne la mondialisation du capitalisme, la stratégie de l'Union Européenne et de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), les projets de traités transatlantiques (TAFTA - TTIP, AECG - CETA), le projet de nouvel Accord sur le Commerce des Services (ACS - TISA)... Notre article « 1er Mai, recherche, éducation, mondialisation... (I) » a déjà évoqué cette étrange situation, dans un contexte où la loi du grand capital mondialisé pèse de plus en plus lourdement sur des pays comme la France. Pire, une déclaration unitaire signée par la CGT, la FSU, Solidaires, et l'UNSA va jusqu'à cautionner la « construction européenne » réclamant explicitement « une construction européenne fondée sur le progrès social ». Comment des organisations syndicales ont-elles pu en arriver à une telle prise de position, alors que l'Union Européenne a toujours été, et reste, l'instrument privilégié de la mondialisation du capitalisme dans le continent ? Que peut signifier « le renforcement du dialogue social et des droits sociaux » dans un tel contexte ? La mise en concurrence des populations, le nivellement par le bas de salaires et standards sociaux... sont organisés par le biais des institutions européennes avec le « marché européen de la main d'oeuvre » et la libre circulation de capitaux et marchandises. Le capital mondialisé, qui recherche le plus faible « coût de production » et met les Etats en concurrence, dialogue-t-il ? Et que signifie « promouvoir les services publics », alors que l'Union Européenne impose leur privatisation progressive, à commencer par la recherche et l'éducation directement visées par la stratégie de Lisbonne ? Des questions très essentielles, sur lesquelles la déclaration intersyndicale garde un incroyable silence. L'absence de dénonciation concrète et stratégique de la politique de l'Union Européenne est pour le moins très étonnante, de la part des organisations syndicales. Elle est aggravée par le silence récurrent gardé à propos des projets de traités transatlantiques et de l'ACS-TISA, comme ce fut entre autres le cas à l'occasion des mobilisations intersyndicales du 9 avril dernier évoquées dans nos articles « Le 9 avril, journée de grève et de manifestations » (I) et (II), ou encore dans « Mondialisation, TAFTA - TTIP : la journée du 18 avril » (I) et (II). Et que peut-on attendre d'une prétendue « gauche européenne », au vu de la politique réelle des gouvernements rappelée dans « Hollande, Valls et la mondialisation du capitalisme (I) » ? Sans oublier que la stratégie de Lisbonne fut adoptée en mars 2000 sous la « gauche plurielle » de Lionel Jospin, comme souligné dans « Stratégie de Lisbonne, "gauche plurielle" : quinze ans après » (I) et (II). Contrairement à ce que suggère l'appel intersyndical et quoi que puissent en dire certaines « gauches », le 1er Mai doit être, pour l'ensemble des travailleurs et pour tous les citoyens, l'occasion de dénoncer sans ambiguïté et dans l'urgence la politique de longue date de l'Union Européenne et de l'OMC, ainsi que les dangers évidents des transactions en cours en vue de nouveaux traités de mondialisation du capitalisme. Notamment : le nouvel Accord sur le Commerce des Services ou Trade in Services Agreement (ACS - TISA), le projet de traité transatlantique entre l'Union Européenne et les Etats-Unis appelé TAFTA - TTIP (Trans-Atlantic Free Trade Agreement ou Transatlantic Trade and Investment Partnership,Traité de libre-échange transatlantique ou Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement) et son analogue avec le Canada actuellement en attente d'adoption officielle, l'AECG - CETA (Accord économique et commercial global ou Comprehensive Economic and Trade Agreement).

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/04/26/1er-mai-recherche-education-mondialisation-ii-50844.html ]


et pour rappel :

Mondialisation, TAFTA - TTIP : la journée du 18 avril (I)

Mondialisation, TAFTA - TTIP : la journée du 18 avril (II)

Radio France, grève et défense du service public (I)

Radio France, grève et défense du service public (II)

Radio France, grève et défense du service public (III)

Le 9 avril, journée de grève et de manifestations (I)

Le 9 avril, journée de grève et de manifestations (II)

Stratégie de Lisbonne, "gauche plurielle" : quinze ans après (I)

Stratégie de Lisbonne, "gauche plurielle" : quinze ans après (II)



Pour ne plus recevoir nos messages, prière d'adresser un courrier électronique avec le titre "désabonnement" ou "désinscription" à l'adresse indep_chercheurs@yahoo.fr

Si en revanche vous avez apprécié le contenu de nos articles, nous ne pouvons que vous encourager à rediffuser autour de vous cette lettre d'information. Merci d'avance.

Cordialement

Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/
http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

Lire la suite

Emmanuel Todd : "Le 11 janvier a été une imposture"

30 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Terrorisme, #Je suis Charlie?, #La France, #La nation ., #La République, #Les média, #la liberté, #Europe supranationale

mercredi 29 avril 2015

Emmanuel Todd : "Le 11 janvier a été une imposture"

 

Le 7 mai prochain, l’historien et démographe Emmanuel Todd publiera  «Qui est Charlie ?» (Seuil), charge terrible contre la France de François Hollande. Un texte écrit dans la fièvre, au sujet duquel il a accordé à "L’Obs" un entretien exclusif. Son angle d’attaque, particulièrement original, consiste à observer l’origine régionale et socio-politique des manifestants du 11 janvier.

Sous les bons sentiments brandis, Todd fait parler les cartes et les statistiques pour comprendre la signification profonde de ce qui restera comme le plus important rassemblement de l’histoire moderne du pays. Et ce qu’il voit n’est pas destiné à plaire. Ce qu’il voit c’est un épisode de «fausse conscience» (Marx) d’une ampleur inouïe. Ce qu’il voit ce sont des millions de somnambules se précipiter derrière un Président escorté par tous les représentants de l’oligarchie mondiale, pour la défense du droit inconditionnel à piétiner Mahomet, «personnage central d’un groupe faible et discriminé». Ce qu’il voit c’est un mensonge d’unanimisme aussi, car ce jour-là, les milieux populaires n’étaient pas Charlie, les jeunes de banlieue, qu’ils fussent musulmans ou non, n’étaient pas Charlie, les ouvriers de province n’étaient pas Charlie.
Source : l'Obs

Extraits de l'interview à paraitre demain  :
«Lorsqu’on se réunit à 4 millions pour dire que caricaturer la religion des autres est un droit absolu - et même un devoir ! -, et lorsque ces autres sont les gens les plus faibles de la société, on est parfaitement libre de penser qu’on est dans le bien, dans le droit, qu’on est un grand pays formidable. Mais ce n’est pas le cas. (…) Un simple coup d’œil à de tels niveaux de mobilisation évoque une pure et simple imposture.»
 «Ce sont les régions les moins républicaines par le passé qui ont le plus manifesté pour la laïcité, avouez qu’il y a là quelque chose d’étrange.»
 «La "néo-République" est cet objet sociopolitique étrange qui continue à agiter les hochets grandioses de la liberté, de l’égalité, de la fraternité qui ont rendu la France célèbre dans le monde, alors qu’en fait notre pays est devenu inégalitaire, ultraconservateur et fermé.»
«Il y a eu une subversion de ce qu’était la gauche française. Cette dernière, aujourd’hui dominée par le PS, est en vérité tout à fait autre chose que ce qu’elle prétend être. C’est une gauche qui n’adhère pas aux valeurs égalitaires. (…) L’agent le plus actif et le plus stable des politiques économiques qui nous ont mené au chômage de masse actuel, c’est tout de même le PS. Le franc fort, la marche forcée à l’euro, toute cette création idéologique extrêmement originale s’est faite sous Mitterrand, traînant Giscard derrière lui comme un bateleur.»
«Hollande aura eu un rôle historique : celui de révéler que la gauche pouvait se concilier avec les structures les plus inégalitaires, prouvant par là même que le système politique français est totalement détraqué.»
 «Ce qui m’inquiète n’est pas tant la poignée de déséquilibrés mentaux qui se réclament de l’Islam pour commettre des crimes, que les raisons pour lesquelles, en janvier dernier, une société est devenue totalement hystérique jusqu’à aller convoquer des gamins de 8 ans dans des commissariats de police.»
«Je ne fais pas dans l’angélisme : l’antisémitisme des banlieues doit être accepté comme un fait nouveau et indiscutable. Ce que je ne peux pas accepter cependant, c’est l’idée qui est en train de s’installer selon laquelle l’islam, par nature, serait particulièrement dangereux pour les juifs. Il n’existe qu’un continent où les juifs aient été massacrés en masse : c’est l’Europe.»
«Qu’on les laisse tranquilles, les musulmans de France. Qu’on ne leur fasse pas le coup qu’on a fait aux juifs dans les années 30 en les mettant tous dans le même sac, quel que soit leur degré d’assimilation, quel que soit ce qu’ils étaient vraiment en tant qu’êtres humains. Qu’on arrête de forcer les musulmans à se penser musulmans.»
Bonus : Une interview d'Emmanuel Todd du 30 Mars 2015 pour le magazine Hérodote :

Emmanuel Todd s'explique sur sa démarche d'historien, ses recherches sur les structures familiales et leur intérêt pour la compréhension du monde.

Publié par Bertrand Riviere

http://gaideclin.blogspot.fr/2015/04/emmanuel-todd-le-11-janvier-ete-une.html

Lire la suite

Actu’Ukraine du 20 au 26 avril 2015.

29 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La France, #La Russie, #Europe supranationale, #AMERIQUE, #le nazisme, #Le fascisme

29 avr 2015
 

Actu’Ukraine du 20 au 26 avril 2015

Focus de la semaine : Fragments de la société ukrainienne

• Funérailles de Oles Buzina et lettre de sa femme. Oles Buzina a été enterré dimanche 19 avril (newcoldwar via russia-insider, youtube, rt, youtube). Sa femme, Natalia Buzina, a écrit une lettre ouverte (buzina.org, traduction anglaise fortruss). La fiche d’Oles Buzina sur le site de dénonciation  “Mirotvorets” (c’est à dire “celui qui apporte la paix”) (psb4ukr.org) n’est plus accessible, mais existe toujours en archive web (web.archive.org).

Hello.  My name is Natalia. I am the wife of Oles Buzina. I know that on such  occasions the wives are assigned a different title. Mournful, gloomy,  depressing only in the combination of letters. But I don’t accept it.  The power of the spirit of Oles is tremendous. It is not limited by the  confines of the flesh, or three-dimensional space. Oles was in that  storm that came from nowhere after the shots. And then wept for us,  poor, with the rain and snow on the day of the funeral. He always had a  way with the elements.

Yes,  I know that I will never bring him green tea with honey to bed. And  instead of “Thank you!” he will not murm: “Scratch my back.” We will  never walk at night to the pond to listen to the frog chorus and admire a  Gogol night. And he will not say: “Nowhere there are such frogs as in  Ukraine!”

I  know for sure: you who committed this crime, have never been as happy  as Oles. And hardly loved anyone in your life. Perhaps you even have  children, wives and gray-haired mothers. But you’re lying to them! You  don’t love them! And they will never pray for you when you need it.

And  Oles loved everyone. “Ukrops” and “colorados”, Ukrainians and Russians,  Jews and Tatars. He wanted to reconcile all of us in our common home -  Ukraine. And never left his land when trouble came: “I can’t leave my  khokhlyats (Ukrainians). They are confused. I must help them.”

Thank you, dear, for your response. Oles lives in each of your messages.

And  for those who want to capitalize on this, I say: please, respect his  name and honor! Don’t gossip about him out of greed! Don’t tear him into  pieces for yourself! He can not answer you anymore! But he has a  Supreme Protector.

Natalia Buzina

 

 

Les livres d’Oles Buzina sont retirés de vente en Ukraine pour les raisons politiques youtubekorrespondent.net). Mais pour compenser la manque de nourriture spirituelle aux ukrainiens on leur propose ceci :

• Propagande contre propagande. Les Crises a sorti un billet récemment sur une chanson ukrainienne de 2008 à la gloire des “combattants pour la liberté” (lire “les membres de la division SS Galicie et autres ultra nationalistes”) (les-crises.fr) C’est assez lyrique, Tout en sacrifice, devoir, patrie (youtube). Bref, classique ! Côté Donbass, une vidéo est sortie récemment dans un autre registre : bombardements, morts civils, flaques de sang… et encore, par rapport à ce qui était disponible sur internet l’été dernier, c’est super soft (sputniknews) La vidéo originale est sous-titrée en anglais et taggée 18+  (youtube). Une version sous-titrée française existe également, floutée et écourtée de 12 secondes (youtube) et une autre complète (youtube).

Ukraine : Йшла Дивізія (2008

28 Merci à toutes celles et à tous ceux qui ont participé à cette actu’Ukraine ! Actu’Ukraine du 20 au 26 avril 2015 Focus de la semaine : Fragments de la société ukrainienne • Funérailles de Oles Buzina et lettre de sa femme. Oles Buzina a été enterré dimanche 19 avril (newcoldwar via russia-insider, youtube, rt, youtube). Sa femme, Natalia Buzina, a écrit une lettre ouverte (buzina.org, traduction anglaise fortruss). La fiche d’Oles Buzina sur le site de dénonciation “Mirotvorets” (c’est à dire “celui qui apporte la paix”) (psb4ukr.org) n’est plus accessible, mais existe toujours en archive web (web.archive.org). Hello. My name is Natalia. I am the wife of Oles Buzina. I know that on such occasions the wives are assigned a different title. Mournful, gloomy, depressing only in the combination of letters. But I don’t accept it. The power of the spirit of Oles is tremendous. It is not limited by the confines of the flesh, or three-dimensional space. Oles was in that storm that came from nowhere after the shots. And then wept for us, poor, with the rain and snow on the day of the funeral. He always had a way with the elements. Yes, I know that I will never bring him green tea with honey to bed. And instead of “Thank you!” he will not murm: “Scratch my back.” We will never walk at night to the pond to listen to the frog chorus and admire a Gogol night. And he will not say: “Nowhere there are such frogs as in Ukraine!” I know for sure: you who committed this crime, have never been as happy as Oles. And hardly loved anyone in your life. Perhaps you even have children, wives and gray-haired mothers. But you’re lying to them! You don’t love them! And they will never pray for you when you need it. And Oles loved everyone. “Ukrops” and “colorados”, Ukrainians and Russians, Jews and Tatars. He wanted to reconcile all of us in our common home - Ukraine. And never left his land when trouble came: “I can’t leave my khokhlyats (Ukrainians). They are confused. I must help them.” Thank you, dear, for your response. Oles lives in each of your messages. And for those who want to capitalize on this, I say: please, respect his name and honor! Don’t gossip about him out of greed! Don’t tear him into pieces for yourself! He can not answer you anymore! But he has a Supreme Protector. Natalia Buzina Les livres d’Oles Buzina sont retirés de vente en Ukraine pour les raisons politiques youtube, korrespondent.net). Mais pour compenser la manque de nourriture spirituelle aux ukrainiens on leur propose ceci : • Propagande contre propagande. Les Crises a sorti un billet récemment sur une chanson ukrainienne de 2008 à la gloire des “combattants pour la liberté” (lire “les membres de la division SS Galicie et autres ultra nationalistes”) (les-crises.fr) C’est assez lyrique, Tout en sacrifice, devoir, patrie (youtube). Bref, classique ! Côté Donbass, une vidéo est sortie récemment dans un autre registre : bombardements, morts civils, flaques de sang… et encore, par rapport à ce qui était disponible sur internet l’été dernier, c’est super soft (sputniknews) La vidéo originale est sous-titrée en anglais et taggée 18+ (youtube). Une version sous-titrée française existe également, floutée et écourtée de 12 secondes (youtube) et une autre complète (youtube). Ukraine : Йшла Дивізія (2008) Donbass : Добро с ракетами / Good rockets (2015)

 

 

• Histoire de boxeur ukrainien : Alexander Usik. Le 18 avril a eu lieu à Kiev un match de boxe assez surréaliste dans le contexte du pays. Un boxeur ukrainien, Alexander Usik, champion olympique à Londres catégorie poids lourd, était opposé à un boxeur russe, Andrey Knyasev ! A la vue du match (youtube) , le russe ne s’est pas vraiment battu et a patiemment attendu de prendre suffisamment de coups pour être déclaré KO technique (kyivpost). Donc, pas de victoire ukrainienne flamboyante mais un bon gros défouloir populaire assez symbolique de ce qui se passe dans la guerre civile : le Donbass prend des coups mais est toujours debout. Cette histoire est de deux autres façons symbolique de la complexité ukrainienne. Tout d’abord Usik est originaire de Crimée et a déclaré ne “jamais vouloir échanger sa nationalité ukrainienne contre la nationalité russe” (champion.com.ua) et donc est une sorte de symbole du nationalisme ukrainien. Et ensuite parce que Usik est marié à une russe ! Celle-ci s’exprime sur la chaine Tsargrad pour dire, selon elle, pourquoi les tensions entre pays ne doivent pas avoir de retentissements au sein des cercles familiaux (youtube), ce qui, vu le gabarit du monsieur est plutôt souhaitable dans son cas…

 

 

 

 

• Autocensure “recommandée” et menaces de mort à peine voilées. Avertissement (ou plutôt menaces) d’un haut responsables du SBU contre les “ukrainophobes”. Le chef du principal département d’enquête du SBU, Vassili Vovk, a averti, à la suite des récents assassinats en Ukraine (Kalachnikov et Buzina), les “Ukrainophobes” de se taire “dans l’intérêt de leur propre sécurité”. “J’estime que dans la situation actuelle, il ne doit pas y avoir de gens qui s’expriment contre l’Ukraine ou “l’ukrainitude” (oukraïnstvo)“  a-t-il déclaré lors de l’émission “Liberté de parole” sur la chaîne ICTV. Il a souligné qu’il s’exprimait au titre de sa fonction officielle. Donc ce sont des conseils/menaces officielles (émission du 20 avril : svoboda.ictv.ua ou du 14 avril :  svoboda.ictv.ua , sputniknews).

Interrogé sur la question de savoir  s’il existe une définition “scientifique” ou juridique d’un “Ukrainophobe”, il a répondu : “non, mais nous comprenons de quoi il est question”. Vzgliad rappelle que Vovk avait déclaré auparavant qu’il n’existe pas d’organisations radicales en Ukraine (vzgliad).

Le 21 avril, Vzgliad publie une nouvelle synthèse concernant les “conseils” de Vovk. Les Membres du Groupe d’opposition à la Rada ont aussi reçu des messages de menaces signés par l’organisation “OuPA” qui avait déjà revendiqué les assassinats de Kalachnikov et Bouzina (russia-insider). Vzgliad déplore que tous ces événements ne conduisent pas l’Europe à revoir sa position vis à vis de Kiev (vzgliad).

 

• Tensions sociales avec arrières pensées politiques et  économiques. Le 22 avril, rassemblement de 5000 mineurs à Kiev, devant l’administration présidentielle, puis sur la célèbre rue Krechtchatyk  (rtsputniknews) Le nombre de policiers est impressionnant (youtube). Ils revendiquent le paiement de retards de salaire et demandent la démission du ministre de l’énergie et de l’industrie charbonnière. Ils protestent également contre la fermeture de trois mines en Ukraine et l’achat du charbon à l’étranger (en Russie ledevoir.com et en Afrique du Sud news.pn). Le premier ministre Yatseniouk n’a pas voulu les recevoir… Cependant, pour “éteindre l’incendie” (ce sont les propres mots de Yatseniouk),  il a ordonné le versement aux mineurs de 100 millions de hryvnias (korrespondent.net, dnr-news.com) En ce moment, la grève des mineurs concerne 15 mines des oblasts de Donetsk, Lougansk, Lvov et Volyn.

La genèse de cette manifestation est intéressante. Tout d’abord, le Symbole des mineurs est fort. Par le passé, ceux-ci ont participé activement à la révolution Orange. Ensuite elle est organisée par le KVPU qui est le syndicat le plus puissant en Ukraine, mais avec 268 000 adhérents seulement. Il a à sa tête Mykhaïlo Volynets qui a été député du parti de Timochenko (interfax). Il dirige aussi The Independent Trade Union of Coal Miners of Ukraine (NPFU). Enfin, les mineurs qui ont manifesté sont tous des employés de DTEK, qui produit un quart de l’électricité du pays, grâce à ses centrales thermiques alimentées par le charbon qui est extrait par ces mineurs. Le patron de  DTEK n’est autre que l’oligarque Rinat Akhmetov. Il sort de l’ombre pour défendre son groupe qui a été déficitaire en 2014 pour la première fois de son existence (news.pn). Il n’a jamais exprimé un grand soutien au gouvernent de Porochenko. On peut penser qu’il se désintéresse de la politique actuelle, ou même qu’il serait légèrement pro-Donbass, ayant beaucoup de liens avec cette région, et donnant de la nourriture aux habitants des zones touchées par la guerre. En mai 2014, il avait été accusé d’avoir tenté de renverser le gouvernement et d’évasion de fiscale. A l’été 2014, il avait appelé à un règlement pacifique du conflit. Les activistes d’AutoMaidan et du Secteur Droit ont riposté aux mineurs (news.pn, interfax.com.ua). Juste après la manifestation, le jeune député proche de Vitali Klitschko, Egor Firsov, a accusé Akhmetov de “financer le terrorisme et le séparatisme”. Il a annoncé qu’une procédure judiciaire serait ouverte contre lui. L’attachée de presse d’Akhmetov, Elena Dovjenko, a répondu que c’était de la calomnie. Elle a rappelé qu’Akhmetov a déjà été interrogé par le procureur général le 22 janvier 2015, et qu’aucune plainte pour activité illégale n’avait été retenue (tass.ru).

 

 

• Guerre des oligarques, seconde manche. La manifestation du 22 avril a dû être un signal d’alerte pour le pouvoir parce que Porochenko lui même promet de “punir les oligarques qui utilisent des manifestions pour faire pression sur l’état  et qui mettent leurs intérêts économiques avant le bien-être du pays”  (kyivpost). Suite à cette manifestation donc, une offensive visant Akhmetov (et d’autres oligarques en même temps) se déploie logiquement à l’heure actuelle (kyivpost). Le media Vesti consacre un long article sur les “révélations” de Nayyem (un journaliste ukrainien en vogue/député) concernant Akhmetov (vesti-ukr.com). Le SBU fait une enquête sur la manifestation en reprenant ceraines révelations de Nayyem (vzgliad). Le parlement suggère de nationaliser la chaine de supermarché “Brusnichka” appartenant à Akhmetov (dnr-news.com). Le SBU, encore lui, enquête directement sur Akhmetov, Kolomoïski et Pinchuk sur les privatisations de 2004 pour un montant de 50 milliards USD (dnr-news.com). De plus, Akhmetov vient d’être mis en examen pour “financement du terrorisme et du séparatisme” (ru.tsn.ua) et a déjà été convoqué par le Parquet général d’Ukraine pour interrogatoire. Son service de presse  a réagi au quart de tour et a publié un démenti, démenti repro par le média ridus (ridus.ru à 14 h 11) ainsi que par l’agence Interfax (interfax.ru) :  “En référence à l’information qui a été donnée par le député du peuple Egor Firsov sur la première chaîne dans l’émission SchusterLIVE le 24 avril 2015 , selon lequel une information judiciaire avait été ouverte par le Parquet général à l’encontre de Rinat Akhmetov pour des faits de financement du terrorisme et de séparatisme, nous estimons qu’il est indispensable de déclarer ceci: l’information diffusée par Egor Firsov ne

• Fait divers révélateur de l’ambiance de peur en Ukraine. Le Directeur d’une agence d’enquêtes sociologiques ukrainiennes, Evgueni Kopatko, s’est enfui en Crimée (vzgliad) de crainte des poursuites dont il pourrait être l’objet après avoir publié des enquêtes faisant état d’une baisse de la popularité du Bloc Petro Porochenko (parti du président wikipedia) et du Front populaire (parti du premier ministre wikipedia). Ce qui est intéressant est qu’il ait décidé de s’enfuir sans attendre le moindre signe et surtout qu’il ait choisi la Crimée, donc la Russie, plutôt que les “amis” voisins de l’Ukraine, Pologne et Roumanie.

• Drame de la pauvreté. Une femme d’Odessa étouffe sa fille nouveau-né parce qu’elle n’a pas de quoi acheter de la nourriture ou des couches et que personne ne peut lui prêter de l’argent (novorossia.today)

• Locaux de stockage des bataillons de volontaires. L’Ukraine a aussi un plan “Vigipirate” ou plutôt “Orsec”, mais il est officieux. Le bataillon “Azov” possède ainsi un local en plein Kiev, local dans lequel est entreposée de “l’aide” humanitaire ou militaire, nul ne le sait. Comme à Kharkov en novembre 2014 et plus récemment à Odessa, des locaux appartenant à des partis, groupuscules ou associations pro-Kiev ont sauté ou brûlé, les volontaires d’Azov prennent leurs précautions en interdisant de se garer aux alentours, et pour éviter toute résistance, il y a des gugusses armés qui “convainquent” les automobilistes d’aller voir ailleurs…

 

• Donetsk, 21 avril 2015 : scènes de rue  (youtube).

Marioupol, 21 avril 2015 : interview d’habitants (Sous-titres anglais facebook)

 

• Indice de séparatisme. Coordinateur du groupe “résistance de l’information”, pro kiev,  Dmitry Tymchuk, député du Front Populaire à la Rada, fait paraitre depuis le 1 avril sur sa page Facebook (facebook) et son site (sprotyv.info via maidantranslations.com, colonelcassad),  une carte de l’évaluation de la “menace terroriste/séparatiste” en Ukraine.

Les deux régions, hors zone ATO, les plus chaudes sont Kharkov et Odessa. Des stratégies différentes sont mises en oeuvre dans ces villes. A Kharkov, les rassemblement publics seront tout simplement interdits du premier au 9 mai (unian.info). A Odessa, la  date fatidique du 2 mai approchant, le Parquet général d’Ukraine a inculpé 22 personnes pour avoir organisé des troubles à Odessa le 2 Mai 2014 et en arrête 11 d’entre elles  (rbc.ua). L’article ne dit pas si les inculpés/arrêtés sont des nationalistes ukrainiens (ce qui voudrait dire que le pouvoir cherche à calmer les esprits) ou des pro séparatistes (ce qui voudrait dire que le pouvoir cherche à décapiter d’éventuels mouvements de protestations). Morceau choisi du texte d’accompagnement de la carte : “The mass detention of terrorist groups at the beginning of April has had a positive impact on the situation in Odesa, acting as a powerful “psychological” deterrent for anti-Ukrainian forces.” (maidantranslations.com). “Mass Detention” (“emprisonnement de masse” en français) ça interpelle …

 

• Interview de Nataliya Vitrenko (wikipedia) sur la guerre au Donbass et la loi relative à la l’établissement de la loi martiale (voir actu’Ukraine, samedi 4 avril 2015) (youtube)

Lundi 20 avril 2015

• L’Origine du nationalisme Ukrainien (interview de Xavier Moreau) (youtube

• Article de synthèse sur la violence politique en Ukraine (newcoldwar.org)

• Sergey Lavrov note que Kiev empêche la formation des groupes de discussion prévus par les accords de Minsk. L’ukraine pose de nouvelles exigences qui sont d’y faire entrer des ONG et des experts internationaux, afin d’y avoir plus de pouvoir (tass.ru).

• Fuites sur des documents internes des bataillons de volontaires. DNR News sort le trombinoscope des chefs du bataillon Tornado (dnr-news.com) et la liste complète de ses membres (cassad.net) et Colonel Cassad sort des photos du même bataillon (colonelcassad), ce qui déclenche aussitôt une enquète officielle pour trouver la fuite (dnr-news.com, youtube.com).

 

 

• Merci, patron !  (youtube) Porochenko a remercié les USA pour l’envoi de soldats ( il est à noter qu’on ne parle plus “d’instructeurs.”) ainsi que pour la promesse de prêter à l’Ukraine 1 milliard de dollars en 2015 – le pauvre Yatseniouk va encore pleurnicher qu’il doit les rembourser en plus du reste (ben oui, c’est ça l’idée !) – (ukrinform.ua, president.gov.ua page en anglais sur le site du service de presse de la présidence ukrainienne)

• Lénine, reviens ! Il se passe des choses bizarres en Ukraine. Ces derniers temps, Lénine et d’autres personnages ont été à plusieurs reprises jetés à bas de leur piédestal, mais à Zaporojia, qui se trouve, sauf erreur, en territoire contrôlé par les Forces Armées Ukrainiennes (FAU), il est remonté sur le sien (youtube).

• Il est gonflé, Porochenko! Le voici qui accuse les forces des Républiques de Donetsk et Lougansk de bloquer les convois humanitaires envoyés par l’Ukraine et certains pays étrangers au Donbass…A part un seul convoi allemand il y a plusieurs mois, deux convois finlandais dont un a été bloqué par les autorités de Kiev (sputniknews) quelques petits envois par divers pays européens – dont deux tonnes par une association française – on n’a guère entendu parler de convois humanitaires hormis ceux de la Russie (25 déjà, plus de 2.000 tonnes en tout). Il y a eu également ceux d’Akhmetov, mais ceux-ci ont été stoppés et filtrés à deux reprises par des bataillons de volontaires.

La première fois, en décembre 2014, le 19 (ridus.ru). Une chaîne télévisée ukrainienne avait alors diffusé un sujet sur l’illégalité totale des bataillons de volontaires qui n’ont pas laissé passer un convoi humanitaire (youtube).

La seconde fois, les hommes des bataillons Dniepr-1, Donbass et Sitcheslav ont a nouveau stoppé un convoi d’aide humanitaire pour les habitants du Donbass, envoyé par le fonds humanitaire de Rinat Akhmetov dans l’oblast de Donetsk (unn.com.ua). Cela faisait évidemment partie de la guerre entre les oligarques, “Dniepr-1″ étant un bataillon de Kolomoïski (ru.tsn.ua).

Il avait été également fait état d’un convoi d’aide humanitaire polonais à destination du Donbass, mais sans plus.

• La Pologne se réveille (enfin). La loi ukrainienne de glorification des “combattants pour l’indépendance” de l’UPA qui de facto exonère ces nationalistes ukrainiens de leurs crimes durant la seconde guerre mondiale (environ 1 million de morts dont 100 000 polonais) a eu comme effet de réveiller la Pologne. Dans son hystérie anti-russe et sa défiance de l’Allemagne, la Pologne avait oublié qu’en Ukraine se sont les enfants spirituels des tueurs de Volhynie qui sont au pouvoir (les-crises.fr). D’où des prises de conscience et de position diverses en Pologne. Le Président polonais, Bronisław Komorowski condamne le vote de cette loi et arrête tout “dialogue historique” avec l’Ukraine (sputniknews). Version UNIAN : Le président polonais déclare que la reconnaissance par la Rada de l’activité de l’OUN OuPA comme composante de la lutte pour l’indépendance pourrait “compliquer le dialogue historique entre Kiev et Varsovie” (unian.net). Le général à la retraire Waldemar Skrzypczak, ex chef des forces terrestres polonaises et vice ministre de la défense, retire “tout ce qu’il a dit sur l’Ukraine” suite au vote de cette loi. Son oncle est mort crucifié nu à la porte d’une grange de la main de “combattants pour l’indépendance” (fortruss). Un candidat mineur à l’élection présidentielle et actuellement député au parlement européen, Yanouch Korvine-Mikke, déclare que les snipers de Maidan ont été formés en Pologne, que la participation de la Pologne aux événements du Maidan est un “fait bien établi” et que c’est les USA qui cherchent la déstabilisation, non la Russie (lenta.ru, sputniknews). Analyse de De Defensa (dedefensa.org).

• Porochenko rend visite aux soldats américains. Grand moment de communication totalement raté de Porochenko dans un joli uniforme noir, très SS fashion, discutant le bout de gras avec des soldats américains et ukrainiens (enfin juste deux de chaque) qui a priori n’en ont rien à battre (youtube, russia-insider) . Album photo de la 173eme brigade US en Ukraine (flickr) et article officiel de l’armée US (army.mil).

photo officielle de Porochenko au milieu des soldats

 

Et deux vidéo d’entrainement des troupes ukrainiennes (youtube et unian.info). Enfin juste ce que on a envie de nous montrer… Petit détail cocasse. C’est un soldat US qui apprend à des soldats ukrainiens à utiliser une arme russe…

Mardi 21 avril 2015

• Histoire de boxeur ukrainien : Vitali Klitschko. Après son éditorial du 19 avril dans Wall Street Journal intitulé “Welcome back to Kiev!” (wsj.com), Vitali Klitschko, ancien boxeur et maire de Kiev, se fait basher en règle dans Russia Insider (russia-insider).

• La vieille obsession ukrainienne du Canada : Un énorme stock de livres de propagande ultra nationaliste découvert à Lougansk. Ce stock de 30 000 livres sur les nationalistes ukrainiens date de plus de 20 ans et a été découvert à l’université de Lougansk. Les livres sont originaires du Canada, preuve que la volonté de la diapora ukrainienne au Canada de promouvoir les idéaux ultra nationalistes date grosso modo de l’indépendance du pays en 1991 (dnr-news.com, youtube). L’info est à rapprocher d’un article quasi unique dans la presse canadienne qui est paru dans un média québécois et dont Russia Insider se fait l’écho (lapresse.ca via newcoldwar.org via russia-insider). Intitulé “L’obsession ukrainienne”, il pose clairement la question “Qu’est-ce au juste que le Canada a à faire au coeur de l’Europe, dans un conflit où il n’a aucun intérêt national – conflit qui, si les choses sont menées à la hussarde, pourrait embraser le Vieux Continent ?”. L’élément principal de réponse est encore et toujours le poids électoral et financier des lobbies ukrainiens canadiens qui justifie, aux yeux des politiques canadiens, de les fermer justement sur la conséquence de leurs décisions relatives à la crise ukrainienne. Voir également la fin de la vidéo de Xavier Moreau sur le nationaliste ukrainien (Lundi 20 avril).

Et certains au Canada veulent aller plus loin encore qu’envoyer des soldats  sous l’effet d’une fièvre guerrière dopée au lobbyisme ukrainien. Ainsi L’ex ministre des Affaires intergouvernementales et actuel leader de la majorité au parlement canadien, Peter Van Loan (wikipedia, wikipedia) répond à une question sur la fourniture d’armes létales : `We will not insist on acting in concert with NATO, we are quite prepared to go it alone, we are prepared to go farther.” (newpathway.ca). Autres moments clé de l’interview : “That’s why Canada is so indispensable to the world.” et “As you know from history, the capacity of the Russian people for suffering hardship is greater than for any other people in Europe, perhaps even greater than that of Ukrainians. The sanctions have an impact, but we should not be naive about the capacity to endure them.” Sans grande surprise, Van Loan figure dans a liste des personnalités interdites de séjour en Russie dans le cadre de la crise ukrainienne, depuis le 24 mars 2014.

• Ambiance de purge.  Le Parquet a proposé de lever l’immunité d’Igor Mossiïtchouk (parti radical) (lb.ua) et Loutsenko, le Président du Groupe du Bloc Petro Porochenko (parti du président) à la Rada, a annoncé la prochaine levée d’immunité de 7 députés. Il a indiqué que les noms seraient annoncés par le procureur Viktor Chokine (lb.ua).

 

• Ambiance de purge, suite. Le Ministère de l’Intérieur a effectué des persquisitions chez les responsables du Ministère de la Justice en charge des opérations de lustration (gordonua.com).

 

• Méthodes américaines de guerre “psychologique”. L’état major ukrainien prépare “une offensive contre les coeurs” dans la zone ATO, en suivant l’exemple américain de pression psychologique sur la population par la propagande et les sabotages

Une opération “hearts and minds” en Ukraine, en quelque sorte. Un projet de loi  pour la création d’un “Corps de l’Ukraine pour l’exécution des tâches des opérations spéciales, des renseignements et des opérations psychologiques” serait déjà prêt (vzgliad, peremogi, politnavigator.net, youtube). Il s’agit en clair de créer des equivalents des Delta américains ou des SAS anglais.  Par ailleurs les attachés militaires américains ont visité la zone ATO (vzgliad).

Mercredi 22 avril 2015

• La majorité des Européens ne croient pas leurs médias en ce qui concerne l’Ukraine…  Sondage réalisé par le groupe d’information multimédia Sputnik conjointement avec la société britannique ICM Research sur un échantillon de 1000 personnes par pays en France, Royaume-uni, Allemagne et Grèce (sputniknews, rt via russia-insider).

 

 • Lutte contre la corruption : Devant la Rada suprême a été déposé un projet de loi (Проект Закону про внесення змін до деяких законодавчих актів України з питань очищення влади – Projet de loi portant modification de certains actes législatifs de l’Ukraine sur la puissance de nettoyage) proposant d’ouvrir une procédure judiciaire pour sabotage de l’application de la loi sur le “nettoyage du pouvoir” (loi sur la “lustration”). C’est Egor Soboiev, président de la commission parlementaire de lutte contre la corruption, qui en a fait l’annonce sur sa page Facebook. “L’épuration du pouvoir ne sera pas seulement poursuivie – nous devons l’étendre au Président, aux parlementaires et aux conseils locaux. On a déposé un projet qui fait à tous les candidats à cette charge l’obligation faire savoir électeurs s’ils (s’il) est capable d’expliquer (son) leur patrimoine, s’il(s) étai(en)t fonctionnaire(s) de haut rang à l’époque de chapardage de Yanoukovitch et s’il  a des liens avec le KGB/FSB”  a écrit Soboliev.(rbc.ua, page du projet rada.gov.ua, projet de loi rada.gov.ua, note explicative rada.gov.ua).

Ce projet de loi est visiblement une réponse à un ordre signé par Porochenko, ordre qui exempte d’épuration Mikhail Koval, ex-ministre de la défense et premier vice-secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense d’Ukraine (unian.net).

• Praviy Sektor ne respecte rien ni personne. Dans la ville de Kryvyï Rih (ou Krivoï Rog), une ville de l’oblast de Dnipropetrovsk, ont eu lieu les obsèques d’un soldat des Forces ukrainiennes tué au combat. Il s’en est fallu de peu que la cérémonie ne dégénère en bagarre général à cause de la visite rendue au soldat mort par l’organisation extrêmiste “Praviy Sektor”. Des individus encagoulés ont essayé d’empêcher le maire d’entrer dans le cimetière,  puis ce groupe de radicaux est entré en conflit avec les proches du soldat tué et d’autres habitants pacifiques. Pourquoi? Parce que Praviy Sektor a de vieux comptes à régler avec le maire de Krivoï Rog. Les radicaux le considèrent comme l’un des plus ardents partisans de l’ex-président d’Ukraine, Viktor Yanoukovitch, qu’ils rendent coupable de “complicité avec le séparatisme” et de la mort de ce soldat au Donbass. (novorosinform.org).

• Mirotvorets : Site de dénonciation sponsorisé par l’OTAN en Ukraine. Enquête du site Russia Insider “What’s Behind the “Peacekeeper” Killings in Ukraine? [Updates]‘”  (russia-insider).

 • Mirotvorets : Site de dénonciation sponsorisé par l’OTAN en Ukraine : l’opération “Clé Anglaise”.   Cette opération clef anglaise (Razvodnoy Kluch), réelle ou imaginaire (difficile de savoir), est assez éclairante sur l’état d’esprit de ceux qui sont derrière ce site (psb4ukr.org). Il s’agirait en fait d’un ukraïno-britannique, au dire de Mirotvorets un stagiaire au MI5 ou MI6, surnommé Sophocle qui aurait mis en place cette opération sans aucun ordre pour aider l’Ukraine. Le principe est le suivant : Créer un compte bidon sur les réseaux sociaux et infiltrer les pro-russes en insultant copieusement le régime de Kiev, Après avoir infiltré les réseaux pro-russes / novorusses, organiser une collecte de fond via Paypal pour soutenir le Donbass, Environ 300K$ auraient été ainsi collectés… et transférés en quasi-totalité à l’armée Ukrainienne… laissant 3500$ pour les novorusses. Sophocle aurait aussi profité pour établir le listing des donateurs et l’aurait transmis au SBU…  Il aurait également organisé une rencontre avec quelqu’un qui avait un colis à transmettre aux novorusses (un viseur).

• Mirotvorets : Site de dénonciation sponsorisé par l’OTAN en Ukraine (Suite encore).  Le conseiller du ministre de l’intérieur, député A. Geraschenko (le créateur/parrain du fameux site “Mirotvorets” )  accuse sur sa page de facebook (facebook) A. Sharij, journaliste d’opposition, de financement du terrorisme, sans aucune preuve. Sharij (youtube).  Geraschenko a promis  de retrouver ceux qui mettront les “likes” à Sharij par leur adresse IP, ce qui a immédiatement  provoqué la création des nombreux “photocrapauds” (photos détournées satiriques) (vesti-ukr.com). La raison de cette crise d’hystérie est l’intervention de A. Sharij à la chaîne russe Rossia 24 concernant le site “Mirotvorets” : il dénonce l’arbitraire absolu des autorités ukrainiennes qui continuent à encourager ce site (youtube).  Une chaîne de TV ukrainienne a voulu organiser le 23 avril un débat entre Sharij et Geraschenko, mais ce dernier s’est récusé au dernier moment (g-lenta.ru, dnr-news). Dans une des ses vidéos, Sharij a “suggéré” (sans les afficher directement pour rester dans la légalité)  les donnés personnelles des administrateurs de ce site en les insultant copieusement.  Sharij est officiellement réfugié politique en Lituanie, mais on le voit un peu partout en Europe : France, Pays-bas, Italie, Grèce, Lituanie, Estonie… et il évidemment dans le “purgatoire” (la liste noire des gens à abbattre) du site Mirotvorets… Aux dernières nouvelles, la Lituanie pourrait lui retirer le droit d’asile pour ses prises de position politiques (segodnya.ua).

video du 21 avril suite aux accusations de Gueraschenko (youtube, rusvesna.su)

Gueraschenko est un officiel ukrainien. Il fait partie du ministère de l’intérieur en tant que conseiller du ministre de l’intérieur (twitter twitter, Facebook facebook). Il fait une sorte de fixation sur Sharij et lui a conseillé, par tweet interposé de “courir” (dnr-news) !

 

 

Sharij c’est déjà plus compliqué… A la base, il est ingénieur, et a fait ses études dans une école militaire de Kiev spécialisée dans les renseignements militaires. Son passé jusqu’en 2005 est assez flou, l’intéressé n’aime pas trop en parler, et visiblement, il avait de gros problèmes de jeu (ce qu’il reconnaît). Une fille qui tombe éperdument amoureuse de lui le sort du jeu, et il se lance dans une affaire de vente de matériel électronique… mais sa passion, c’est l’écriture.

Sa petite amie, lui suggère d’écrire dans des magazines féminins, ce qu’il fait à partir de 2005. Bon an mal an, il prend du grade, et finit par devenir journaliste d’investigation. Il a levé pas mal de scandales en Ukraine, sur la pédophilie, cruauté envers les animaux, drogues… mais sa dernière grande enquête lui vaut sa fuite. Nous sommes en 2011, sous Yanukovich donc, durant ses enquêtes il trouve des liens entre le grand banditisme et certains officiels du ministère de l’intérieur et apporte des preuves d’implications dans des meurtres. En juillet 2011, l’équipe de Sharii se fait tirer dessus en pleine rue, mais l’intéressé refuse de porter plainte. La police lance une enquête sur Sharii, lançant même des fouilles d’appartements de nuit, prétextant que l’attentat était un faux organisé par Sharii lui-même.

un mandat d’arrêt est lancé contre Sharii le 7 février 2012 pour deux faits – le premier ; avoir blessé un gérant de MacDonalds avec des balles en caoutchouc suite à des insultes et une bagarre, le second pour faux témoignage concernant l’attentat contre lui – l’obligeant à demander l’asile politique à la Lituanie, qu’il obtient.

Sharii se définit comme un patriote de l’Ukraine… ni pro-russe, ni pro-Kiev, juste Ukrainien… et russophone (la plupart de ses interventions se font en russe) qui veut que sont pays soit indépendant de la Russie comme de l’occident. Il a bien évidemment suivi l’évolution du Maïdan – ne serait-ce que pour savoir s’il pourrait rentrer dans son pays – mais il est devenu rapidement un chasseur de “fakes”, et ses pages Twitter/FB/VK/YoutubeSite Web sont de plus en plus populaires (je dois avouer qu’il est vraiment bon).

Bien qu’exilé politique du gouvernement Yanukovich, il est évident qu’il n’est pas très apprécié des autorités Post-Maïdan.

Une rumeur comme quoi son statut de réfugié serait en cours de révocation, avec extradition vers l’Ukraine a actuellement cours. Le porte parole du ministère de l’intérieur Lituanien aurait confirmé une enquête sur le cas Shariy allant dans ce sens.

Le contexte Shariy n’est donc pas simple. Il est très suivi, surtout par les médias russes, ce qui fait dire à ses détracteurs qu’il travaillerait pour le Kremlin. Des questions se posent sur ses revenus. En fait ses gains viendraient de son business de consultant en communication, ce qui lui permet de voyager en Europe au volant de sa fameuse Porsche Boxter (là déjà, je le trouve moins bon).Divorcé de sa première femme depuis 2012, il est fiancé à la journaliste Olga Bondarenko depuis 2013 (je ne sais pas si cette info est utile… à part peut-être qu’il a au moins un soutien parmi les journalistes ukrainiens).

 

• Mirotvorets : Site de dénonciation sponsorisé par l’OTAN en Ukraine : Suite et Fin (pour l’instant) . Le site ukrainien “Mirotvorets”, qui collabore très activement avec les organismes des Forces armées ukrainiennes et publie dans ses pages des données et informations sur des personnes soupçonnées de “séparatisme”, a cessé ses activités sous la forme actuelle, a écrit le 24 avril, sur Twitter, le chef du projet. Il a annoncé qu’il allait s’expliquer en détails plus tard. (ridus.ru, dnr-news.com). La home page du site est verrouillée (psb4ukr.org), mais les pages sont encore accessibles via leur adresse complète comme celle de l’opération “clé anglaise” (psb4ukr.org).

Ce site s’est fait remarquer (peut être trop)  par l’incitation à la haine, la divulgations de données personnelles de personnes critiques envers le régime de Kiev et l’incitation  au meurtre. C’est dans ses pages que se trouvaient publiées les coordonnées personnelles du journaliste Oles Bouzina et de l’ex-député Oleg Kalachnikov, ainsi que des notes concernant leur “liquidation”.

 

 

• Sharij, Gueraschenko et Mirotvorets. Article de synthèse de Lenta (lenta.ru)

• L’UE ouvre une enquête sur Gazprom pour entrave à la concurrence. Coincidence, cela arrive alors que Gazprom discute avec la Grèce… (les-crises.fr, lemonde.fr, nytimes.com, politico.eu, europa.eu, ec.europa.eu, nytimes.com). L’initiative est jugée absurde par les Russes (sputniknews, russia-insider).

• Bonnet blanc et blanc bonnet ? Youlia Timochenko est devenue coordonnatrice de la coalition à la place d’Oleg Liashko (ru.tsn.ua). Une haute autorité morale en remplace une autre (ru.tsn.ua)… Le conseil de la coalition a examiné la candidature de Timochenko, mais celle-ci “n’est pas prête à assumer cette fonction”, avait déclaré Anna Gopko, députée du groupe “Autodéfense” (112.ua). Malgré tout elle a été choisie…

• Porochenko en visite officielle à Paris.  Entre interview (itele.fr) et conférence de presse conjointe avec Hollande (rfi.fr, lefigaro.fr, french.xinhuanet) Il a trouvé le temps de rencontrer la diaspora ukrainienne (112.ua, youtube) et l’a appelée à “protéger l’idéal de liberté de l’Ukraine”… L’article de 112.ua mentionne la rencontre avec Hollande, mais il est intéressant de constater qu’il ne parle pas de BHL. Porochenko aurait-il pris la mesure de la détestation de beaucoup de Français pour notre clown maléfique ? Sinon rien de nouveau, “on est les gentils, les méchants c’est eux…” 

 

 

 

 

• Grande interview du ministre russe des affaires étrangères, Sergei Lavrov, par les radios russes. (video en russe youtube, verbatim russe mid.ru, video doublée français youtube et fil français sputniknews)

A partir de 42.28, Lavrov reprend la théorie de Friedman, à savoir que les USA ne veulent pas d’un partenariat Allemagne-Russie (vzgliad) (extrait le plus intéressant youtube, vidéo complète thechicagocouncil.org, Verbatim partiel olivierdemeulenaere, analyse de Regnum regnum.ru).

• Contact Kerry Lavrov. Le media Ridus évoque une conversation téléphonique entre John Kerry et Sergei Lavrov (ridus.ru à 22 h. 37). Lavrov y souligne que “l’arrivée sur le terrain d’entraînement de Yavoriv près de Lviv de militaires de la 173e brigade aéroportée des États-Unis et l’information de l’apparition dans les rangs des troupes ukrainiennes de mercenaires de la société «Academi» sont la preuve de la violation par Kiev de ses obligations concernant le retrait de toutes les forces, matériel militaire et mercenaires étrangers du territoire de l’Ukraine” (toujours le même point 10 des accords de Minsk 2). Cette présence de mercenaires de l’armée privée Academi, ex XE Services ex blackWater a été faite par la république de Donetsk le 21 avril (youtube, colonelcassad) serait donc reprise officiellement par la Russie.

L’Express, lui, relate le côté américain de cette conversation (apparemment) en disant que Kerry accuse la Russie de ne pas appliquer correctement le cessez-le-feu parce qu’elle envoit des convois d’aide humanitaire au Donbass (lepoint.fr) !

Pas vraiment la même longueur d’ondes ! Et pour tout arrangé, Nuland déclare que “la Russie et les Etats Unis travaillent énergiquement pour la sortie de crise dans les relations bilatérales” (vzgliad). A priori c’est pas super lisible leur stratégie de sortie de crise …

• Merci, les USA pour la guerre ! Manifestation devant l’ambassade des Etats-Unis à Kiev : 200 personnes se sont rassemblées devant l’ambassade pour protester contre l’ingérence de Washington dans les affaires de l’Ukraine (youtube) selon des sources non confirmées, il y a eu quelques arrestations (youtube). Merci, les USA pour la pauvreté, nos petits enfants vont payer les crédits par leurs vies ! (youtube) Ce n’était pas la première action devant l’ambassade. Le 1er avril, 2000 ukrainiens beuglaient avec les pancartes ” Nous ne sommes pas du bétail” et ont jeté la bouse vers la résidence de M. Pyatt.

Silence dans les média ukrainiens, bien sur !

• Enorme 1984 ! Mgr Philarète, le patriarche de l’Eglise orthodoxe ukrainienne, non reconnue, (celui qui déclare que tuer des novorusses n’est pas un péché) a décoré à titre posthume un volontaire géorgien qui combattait du côté de Kiev, George Djannelidze, surnommé “Satan” (vzgliad, latestnewsresource.com). Et l’OTAN le reçoit officiellement à son QG où Philarète demande à l’organisation d’éviter la troisième guerre mondiale (mfa.gov.ua, nato.int) ! Donc, un haut dignitaire d’une religion chrétienne rend les honneurs à un homme qui porte le nom du diable et se rend au coeur de l’organisation qui est responsable des tensions en Europe pour lui demander d’éviter la troisième guerre mondiale en défendant l’Ukraine contre la Russie. Donc en exacerbant encore plus les tensions…

 

Jeudi 23 avril 2015

• Intéressant article de “Die Zeit” sur les bataillons de volontaires.  Dans un article publié le 22 avril en fin d’après-midi (zeit.de) le journal allemand “Die Zeit” s’intéresse aux bataillons de volontaires ukrainiens. Le titre: “Kontrollieren – aber nur ein bisschen” ( “Contrôler, mais seulement un tout petit peu”) laisse subodorer soit l’impuissance du pouvoir de Kiev, soit sa bienveillance face à ces bataillons.  Puis vient “Les groupes de volontaires ont sauvé l’Ukraine. Maintenant, ils sont devenus un danger pour le pays. Le gouvernement veut les intégrer, mais doit pas se les aliéner.” On passera évidemment sur ce “ont sauvé l’Ukraine”, expression de la propagande occidentale qui désigne la Russie comme l’agresseur. Une fois cet endroit passé (ouverture de parapluie, peut-être, par la direction du journal ?), on découvre les raisons du problème devant lequel se trouve le gouvernement de Kiev.

Officiellement, le pouvoir a incorporé tous les bataillons de volontaires dans les rangs soit des forces armées ukrainiennes, soit de la garde nationale Le général Stepan Poltorak l’a annoncé. Mais, écrit “Die Zeit”, la réalité est tout autre que cette façade bien proprette. Quelques jours après le retrait (10 avril 2015) des groupes de Praviy Sektor de la zone des combats, deux incidents ont démenti l’optimisme de Poltorak.  Dans cette zone, le village de Shirokino, non loin de Marioupol, doit être démilitarisé. C’est une décision prise en commun par le gouvernement ukrainien et l’OSCE, qui doit surveiller le cessez-le-feu. Le but de cette démilitarisation étant de protéger les habitants (enfin ça, c’est surtout l’avis de l’OSCE – on sit à quel point le gouvernement se soucie du bien-être des Ukrainiens, même ceux de l’ouest!). Mais quand cette proposition a été faite aux séparatistes, il y a eu aussitôt une forte résistance de la part des volontaires ukrainiens qui se livrent des escarmouches avec l’adversaire. Ainsi, le bataillon “Azov” a refusé tout net de quitter Shirokino. Alexander Tourtchinov a déclaré que la démilitarisation de Shirokino n’implique pas le retrait de l’armée ukrainienne (youtube). Cette ville est stratégique en raison de sa colline qui permet d’observer Mariupol. Semen Sementchenko, député et aussi ancien commandant du bataillon de volontaires “Donbass” a dit qu’il était ridicule d’attendre des séparatistes qu’ils respectent un tel accord. En temps normal, on pourrait affirmer qu’il se trompe lourdement, car depuis août 2014, les séparatistes ont souvent agi avec une grande honnêteté en comparaison de leurs adversaires ukrainiens. Des preuves ? Avoir laissé rentrer chez eux 450 soldats ukrainiens coincés dans le premier “chaudron”, en juillet-août 2014 (évidemment avec un marché à la clef: ” votre liberté en échange de tout votre matériel”). Ou bien avoir autorisé à deux reprises la relève et le ravitaillement des combattants ukrainiens bloqués dans l’aéroport de Donetsk (youtube) et le 12 décembre 2014, à

l’aéroport de Donetsk,  en accordant un couloir humanitaire aux soldats ukrainiens (ridus.ru, youtube). La relève a eu lieu sous le contrôle de l’OSCE.  A la suite de cela, des soldats de la 93ème brigade ukrainienne avaient fait une pétition afin de faire limoger leur commandant “Koupol”, pour avoir serré la main de “Motorola”, le commandant du bataillon de volontaires de DNR qui leur avait autorisé cette relève. Cela donne la mesure du fanatisme qui peut sévir même au sein des unités de l’armée ukrainienne. Mais la géniale invention de Tourchinov, cette “démilitarisation” sans retrait de l’armée ukrainienne, il est certain que  les séparatistes ne vont pas y souscrire, en raison de l’importance de cette position stratégique.

Le second danger dont parle “Die Zeit”, c’est la “notoriété” (négative, évidemment) de certains de ces bataillons: “Azov” avec ses nazis (corroborés par la présence d’une rune nazie sur le blason de l’unité wikimedia) et “Aïdar” dont les membres se sont très souvent illustrés par des pillages, des violences voire des meurtres sur civils et autres joyeusetés – surtout quand on est en permission et bien imbibé-.Comportements qui risquent évidemment de jeter le discrédit sur l’ensemble des Forces armées ukrainiennes.  Le gouvernement n’a pas les coudées franches pour museler ces unités de volontaires car d’une part, beaucoup en Ukraine les glorifient, d’autre part ils jouent désormais un rôle important dans la politique (plusieurs commandants ou anciens commandants sont aussi députés à la Rada: Semenchenko et Belizki par exemple), et enfin les oligarques ont aussi une influence sur eux. Pour le gouvernement, utiliser la force contre eux pourrait lui revenir violemment en pleine face. Sans oublier que des radicaux comme Liashko ont déjà essayé de jouer sur ce problème. Pour eux, ne pas tenir compte de l’avis des volontaires (et de leurs chefs) s’apparente à de la trahison.

 

• Pas de marine pour Poutine, mais des hélicos pour Poro. On en apprend de belles, sur Interfax.com.ua (interfax.com.ua), en ce jeudi !

Ainsi que le communique le service de presse du groupe “Ukroboronproma”, des spécialistes de la compagnie d’état “Ukrinmash” ont signé avec la compagnie française Thales Communication & Security SAS un contrat portant sur la fourniture  aux Forces armées d’Ukraine de moyens tactiques de liaison radio. L’entreprise a aussi conclu un protocole avec la compagnie Airbus Helicopters SAS pour la fourniture d’hélicoptères monomoteurs H125 (unian.net). C’était donc ça, la vraie raison de la visite à Paris de Petro Porochenko ! Nous qui pensions qu’il venait surtout rendre visite à son compagnon d’armes BHL… Personne n’a donc prévenu le président ukrainien que la France ne respecte pas ses engagements ? Poutine en a pourtant fait les frais (pour l’instant). En fait, c’est surtout le contribuable français qui déguste, en l’occurrence : tickets de parking des rafiots à Saint-Nazaire (5 millions d’euros par mois ! sputniknews), quelques milliards à rembourser, deux barcasses sur les bras, invendables parce qu’aux spécifications russes… à moins bien sûr de parler le russe et de l’équiper de matériel russe…

• Et des hélicos aussi (plein) pour la Pologne. “La Tribune”explique les diverses tractations entre Thalès, Airbus et la Pologne sur un gros contrat d’hélicoptères remporté par Airbus (  latribune.fr). Des mauvaises langues sous-entendent que ce contrat est une compensation étatusienne pour le manque à gagner des Mistrals qui a priori seront remboursés à la Russie (lemonde.fr, foxnews, bigstory.ap.org, kyivpost.com, themoscowtimes.com, navyrecognition.com, sputniknews).

Pour rappel, en septembre dernier, un contrat avait été passé avec SAGEM pour équiper les hélicoptères ukrainiens ( http://tass.ru/en/world/756932 ).

 

• Simple précaution, ou bien ça va saigner? Toujours est-il que les militaires ukrainiens ont conseillé aux habitants de  Louganskoïé (55 km au nord-est de Donetsk) de quitter la ville pour les festivités de mai (“Jour de la Victoire” le 9 mai), en raison d’une éventuelle aggravation de la situation (unian.net).

• Brave, brave ambassadeur US à Kiev ! Nous avions été habitués aux réponses stupides de Psaki, aux mensonges de Marie Harf (elles se ressemblent physiquement, en plus !), maintenant nous avons l’ambassadeur US à Kiev, Geoffrey Pyatt. Il vient de s’illustrer aujourd’hui  en twittant une énormité. Il fait apparaître une photo de système BUK  et proclame: “Depuis août 2014, c’est la plus importante concentration de systèmes BON dans l’est de l’Ukraine.” Or, la photo qu’il publie n’est pas une preuve, ni même un “fake”, car il s’agit tout bonnement d’une photo prise sur le salon d’armements MAKC 2013 tenu fin août 2013 à Moscou ! On peut la trouver parmi les photos du magazine Mikle1 ( mikle1.livejournal.com). Cette information est reprise par un média ukrainien (unian.info) et railler par les russes (rt, sputniknews) avec même de la moquerie… ainsi, le général-major Igor Konashenkov, porte-parole du ministère de la défense de la Fédération de Russie, a indiqué que le ministère ne s’étonnera pas si dans les prochains jours les américains apportent une preuve irréfutable de la présence de porte-avions russes à Luhansk, ou de la pénétration illégale d’un sous-marin nucléaire d’attaque russe dans l’étang du centre-ville de Donetsk (ria novosti). Mais revenons à Pyatt. Ne voit-il même pas que le temps, sur la photo, n’est assurément pas celui d’Ukraine à la mi-avril ? Pourquoi un type qui devrait être, logiquement, intelligent et instruit (le minimum, pour un diplomate), ne voit-il pas qu’un système de missiles BUK en batterie sur un terrain d’opérations (et même de guerre, comme c’est le cas en Ukraine) ne peut pas être tout propret comme sur la photo, ni agrémenté d’un joli drapeau tout propre sur un piédestal bien blanc, avec des panneaux explicatifs devant ? Un poste de tir, quand il est en alerte, c’est sale, encombré de caisses, de débris de toutes sortes. Ne faut-il pas être bizarrement fait, dans la tête, pour accepter de cautionner des inepties pareilles ? Monsieur l’ambassadeur, s’il y a un naïf ici, c’est bien vous ! Son fil twitter pour ceux que cela intéresse (twitter).

 

 

• Décidement, le magazine ELLE n’a pas de chance avec l’Ukraine. L’Ukraine n’a pas du tout apprécié la couverture du ELLE ukrainien (numéro de mai 2015 n°167) avec une robe aux couleurs du ruban de St Georges, symbole de la victoire contre le nazisme en Russie, interdit en Ukraine et symbole des forces novorusses (sputniknews, msk.kp.ru, kyivpost.com) et cet événement de premier plan est repris en France (leparisien.fr, huffingtonpost.fr, lejournalinternational.fr)  Jusqu’à avoir les honneurs de De Defensa conjointement aux relations ukraino polonaises (dedefensa.org) ! Au final, ELLE s’est incliné et a changé sa couverture (lenta.ru, elle.ua, vk.com).

l’ancienne couv ukrainienne de mai reprise d’une couv d’avril UK

la nouvelle couv ukrainienne

 

• Recrutement de nervis pro ukrainiens pour le 9 mai (novorossia.su). Les recruteurs, opérant depuis un site d’offre d’emploi, proposent minimum 3500 hrivnyas (144 euros) à chaque participant, pour des “actions patriotiques”.

Les participants doivent être des hommes de 18 à 40 ans. Si c’était pour avoir de la foule dans une manif pacifiste, ils prendraient aussi les femmes. Il faut être prêt à quitter Kiev pour un jour ou deux. Enfin, l’organisateur précise à quelqu’un qui lui a dit être intéressé, qu’il s’agira d’aider la police à s’opposer aux “éléments séparatistes”, particulièrement à Kharkov, Odessa et Marioupol, mais aussi Dnepropetrovsk et Zaporozhie. Il sera distribué des costumes militaires historiques des nationalistes (Oupa, etc), et des “éléments de défense”. Les blessés recevront 1500 de plus et les frais médicaux, tout est prévu. Certains participants auront des tasers et autres armes non létales (le taser n’a jamais tué qu’une centaine de personnes il me semble). Cette joyeuse célébration de l’Ukraïnité se fera sous la responsabilité du ministère de l’intérieur et du ministère de la propagande.

 

 

Vendredi 24 avril 2015

• Programme de collaboration Ukraine-OTAN pour 2015. Porochenko vient de ratifier le programme national de collaboration Ukraine-OTAN pour 2015, communique le service de presse gouvernemental (president.gov.ua). Il s’agit de l’”oukaze” N° 238/2015 signé le 23 avril 2015. Il est précisé, dans le texte, que cette décision a été prise dans le but de garantir la réalisation des tâches prioritaires pour l’élargissement du partenariat stratégique avec l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord. Il s’agit apparemment d’un programme de mise à niveau des institutions ukrainiennes dans leur globalité pour permettre à terme une “évaluation” par l’OTAN dans le cadre de la procédure d’adhésion à l’OTAN.

• Et toc! Les Russes sont des “taiseux”, ils ne parlent pas souvent, mais bien: L’état-major général russe vient d’accuser les USA d’être les initiateurs de tous les conflits actuels qui secouent le monde (tass.ru). “Соединенные Штаты являются единоличным инициатором всех современных военных конфликтов. Об этом заявил в пятницу начальник главного оперативного управления российского Генштаба Андрей Картаполов. По его словам, вместе с союзниками США больше 50 раз применяли военную силу за последние десять лет.” ” Les Etats-Unis apparaissent comme étant l’unique initiateur de tous les conflits contemporains. “  C’est ce qu’a déclaré vendredi le chef du service opérationnel principal de l’Etat-major russe, Andreï Karatolov. Selon lui, les USA et leurs alliés ont utilisé la force militaire plus de 50 fois lors des dernières dix années.

• Un joyeux anniversaire a été souhaité à Natalia Yaresko, ministre des finances, pour ses 50 ans, par tout le parlement, ce qui est exceptionnel. Le président de la Rada, Valdimir Groisman, a déclaré que la cause en était sa “beauté”. Selon la tradition, cet anniversaire aurait dû lui être souhaité par le premier ministre, Arseni Iatseniouk, mais il a refusé de le faire. Il faut savoir qu’elle est préssentie pour lui succéder. Elle est américaine, fille d’immigrants ukrainiens, installés dans l’Illinois. Elle a travaillé au Département d’État des États-Unis, puis en Ukraine de 1992 à 2000. En 2006, elle a créé le fonds d’investissement Horizon Capital qui a des participations importantes dans l’agro-alimentaire ukrainien (Agro-Soyuz, les jus de fruits Vitmark, le plus gros poducteur de vins Inkerman) ainsi que la pharmacie (Biopharma) et la banque (Tinkoff). Petro Porochenko lui a accordé la nationalité ukrainienne en 2014. Elle est aussi soutenue par Andriy Sadovy, le populaire maire de Lviv, chef du parti Samopomich (rusvesna.su).

 

Samedi 25 avril 2015

• Récompenses pour bons et loyaux services. En une semaine, presque 700 biens fonciers ont été distribués à des participants à l’OAT ( “Opération Anti Terroriste”, comme Kiev désigne les opérations militaires menèes contre les Républiques populaires de Lougansk et Donetsk) ou aux familles de soldats de la répression tués au Donbass, rapporte UNN (unn.com.ua). Cela représente au total 715,85 hectares. Ces attributions ont eu lieu dans les oblasts de Transcarpatie (133), Kirovograd (132), Lvov (57), Khmelnitsky (53), Poltava (47), Ternopol (42), Volina (39), Nikolaïevsk (33), Zhitomir (29). Question: à qui ont-ils été pris ?

• Interview de Zakharchenko dans “Der Spiegel”.  Dans un article daté de vendredi 24 avril, l’hebdomadaire allemand “Der Spiegel” (spiegel.de) rapporte les paroles d’Alexandre Zakharchenko, le leader de la RPD (République de Donetsk). Spiegel  écrit qu’après avoir retiré les armes lourdes de la ligne de front, conformément aux accords de Minsk (rappelons au passage combien les Ukrainiens ont traîné des pieds et triché un maximum pour garder ces armes le plus près possible du front), les séparatistes ont dû en ramener sur leurs anciennes positions pour pouvoir contrer les tirs ukrainiens, surtout dans les secteurs de l’aéroport de Donetsk, d’Avdeevka et de Marioupol. Trois secteurs dans lesquels les combats n’ont pratiquement jamais cessé. L’article précise – citant les paroles de Zakharchenko – que le but des séparatistes est de contrôler l’intégralité des oblasts de Lougansk et de Donetsk. Zakharchenko a déclaré qu’il souhaiterait que cela se fasse par des voies politiques et pacifiques. Mais il regrette que Kiev n’ait “en aucun point respecté les accords de Minsk”.

Le “Spiegel” est allemand, et à ce titre, il a toujours suivi la ligne occidentale en ce qui concerne l’Ukraine. Mais ont constate qu’il sait aussi donner la parole au côté adverse. Une chose que nous, en France, ne connaissons pas – ou plus-. Et l’on constate aussi qu’il parle encore de l’Ukraine, quand nos médias à nous sont passés à autre chose maintenant qu’ils ne peuvent plus continuer à casser du sucre sur le dos de Poutine parce qu’on s’entretue moins fort là-bas et qu’il faut faire comme si la prestation de Hollande et Merkel avait porté ses fruits.

• A propos des combats. Ce matin, à Shirokino, le bataillon ukrainien “Donbass” a eu plusieurs blessés. De même, à Novomaievka, les séparatistes déclarent avoir subi des tirs de “Grad”, et déplorent la mort d’un des leurs. Les séparatistes accusent les Ukrainiens d’avoir violé 50 fois le cessez-le-feu dans les dernières 24 heures (ridus.ru à 11 h 30).

• Rencontre Hollande Poutine. Entre un sommet extraordinaire du Conseil Européen le 23 (elysee.fr) et une visite en Azerbaïdjan le 25 (elysee.fr). Hollande était à Erevan (Arménie) pour le centenaire du génocide arménien (elysee.fr). Il y a rencontré Poutine. La teneur de leur discussion n’est pas sur le site de l’Elysée, mais on la retrouve sur le site du Kremlin (http://en.kremlin.ru/events/president/news/49337 ). Le traitement dans la presse française (leparisien.fr) et dans la presse russe (ria novosti).

la photo que vous ne verrez pas sur le site de l’Elysée

la vidéo que vous ne verrez pas sur le site de l’Elysée (désolé, pas d’export disponible) (http://ria.ru/world/20150424/1060694336.html )

Poutine a l’air super intéressé par ce que dit Hollande…

et le texte des déclarations (en anglais) (kremlin.ru)

 Current matters in bilateral relations, cooperation between Russia and the European Union, and implementation  of the Minsk Agreements on Ukraine were the subjects of discussion.

* * *

President of Russia Vladimir Putin: Mr President, we are here to commemorate a sorrowful moment, but it makes me happy that we have this chance to meet on the sidelines of these events and discuss our bilateral relations and the development of Russia’s ties with the European Union in general.

Sadly, our relations are not in the best state. Trade has decreased, including with France, and this can only be to our regret. I believe that we should look for ways to restore our relations and I think that we all have an interest in seeing this happen.

Of course,  we will discuss too the implementation of the Minsk Agreements  concerning the situation in southeast of Ukraine. I know that you did  a lot to help bring about these agreements, and continue to give this  matter your close personal attention.

President of France Francois Hollande (retranslated): Mr President, despite the tragic circumstances that have brought us together, I am also very pleased to have this chance to meet with you and discuss our relations.

We will of course discuss relations between Russia and the European Union, which, you are right to say, have worsened of late. This is a result of the Ukraine crisis.

I think  that we have shown that we are not willing to resign ourselves to this situation, neither with regards  to the Ukraine crisis, nor with regards to Russia’s relations with  the European Union and France in particular.

Of course, to find the best way out of this situation, we need to make progress in implementing the Minsk Agreements. We both sought these agreements, worked on them, and are doing all we can to see them implemented in practice. I think we will discuss now this work’s continuation through the working groups.

We  have several other issues that we could discuss, given that both Russia and France have an important part  to play in a number of complicated international issues such as Syria,  Iran, Iraq and Libya. We are all working on these issues and so it is important to have this  meeting here in Yerevan.

 

• Petit clin d’oeil: En ce moment se déroulent à Moscou les répétitions en vue de la grande parade du 9 mai , empreinte d’une signification particulière du fait du 70ème anniversaire de la victoire sur les Nazis. Les chasseurs russes formeront dans les airs le chiffre “70″ : loveopium.ru . Pour ceux qui voudraient voir toutes les photos, la page de Loveopium est ici, avec traduction automatique disponible: loveopium.ru . Du côté des “rampants”, cela se trouve ici: loveopium.ru

• Inversion  de rôles…En Ukraine, un civil, Yatseniouk, a rêvé de construire quelque chose de militaire et s’est lancé dans l’aventure il y a plusieurs mois déjà :c’est  le “mur” de fortification de la frontière russo-ukrainienne. De l’autre côté, en Russie, ce sont les militaires qui construisent  de l’infrastructure civile. Cela se passe entre Zhuravka (oblast de Voronezh)  et Millerovo (oblast de Rostov-sur-le-Don). Cette nouvelle a été annoncée le 25 avril par le vice-ministre de la défense de Russie, le général d’armée Dmitri Boulgakov. La section Zhuravka-Millerovo , qui s’étend sur 18 kilomètres, permettra aux trains se dirigeant vers le sud de la Russie de contourner complètement l’Ukraine. La ligne existante longe très précisément la frontière et traverse un saillant ukrainien. Il est évident qu’avec la situation actuelle, cette liaison ferroviaire importante n’est plus utilisable, d’où la tâche assignée depuis aujourd’hui aux éléments du génie militaire de Russie (fraza.ua).

• Toujours et encore la haute qualité du journalisme occidental: Aujourd’hui, le média Ridus rapporte les paroles d’Alexandre Zakharchenko qui s’insurge contre la manière dont les médias occidentaux ont déformé une déclaration qu’il a faite à propos des armes lourdes (voir samedi 25 avril : Interview de Zakharchenko dans “Der Spiegel”) (ridus.ru à 18 h 30): “Comment a-t-il pu être possible de tirer de mes paroles la conclusion que nous avions déjà ramené nos armes lourdes ? Honnêtement, je ne comprends pas. Je le déclare à nouveau, de manière officielle : nous avons totalement enlevé nos armes lourdes, et ceci est attesté par l’OSCE, nous n’ouvrons pas le feu sur les positions des FAU, et nous ne nous laissons pas “avoir” par les provocations incessantes de Kiev.”

 

Dimanche 26  avril 2015

• Il se passe quelque chose autour du bataillon de volontaires Azov.  La semaine dernière, le 15 avril, Colonel Cassad avait fait paraître la nouvelle structure détaillée du bataillon (cassad.net) en même temps qu’une autre page sur la structure de la garde nationale ukrainienne, parue le 14 avril (colonelcassad). Durant la semaine, le bataillon Donbass aurait remplacé Azov sur les positions à Shirokino, le point chaud du sud du Front. Des officiers ukrainiens auraient contacté les novorusses pour qu’ils ouvrent le feu sur des positions tenues par Azov (fortruss, youtube). Cette nouvelle a été commentée hier par les novorusses, qui estiment qu’il s’agit d’une provocation ukrainienne pour les pousser à violer le cessez-le-feu. Réaction rapportée par Vesti (vesti.ru) et reprise par Ridus (ridus.ru à 17 h. 42) : “Venant des FAU par le biais de canaux de communications ouverts,des officiers novorusses ont reçu la demande de tirer sur le bataillon “Azov”. ” Se fondant sur l’impossibilité de contrôler la provenance de cette demande, le porte-parole du ministère de la défense de la RPD a déclaré que “le camp ukrainien provoque les séparatistes pour les pousser à violer le cessez-le-feu”.” Bassourine a également affirmé que les séparatistes n’écoutent pas ce genre d’appels. Un char ukrainien aurait par ailleurs écrasé une voiture avec des soldats d’Azov à l’intérieur (dnr-news.com, youtube) et une vidéo montrant une exécution barbare (crucifié et brûlé vif) d’une personne par des membres d’Azov circule (fortruss). Que cette dernière vidéo soit authentique ou  non est malheureusement secondaire. Le fait que l’on puisse imaginer un tel supplice à notre époque en Europe (en l’infligeant à quelqu’un ou en l’attribuant à certains)  en dit long sur l’immensité qui sépare à présent la frange ultranationaliste des ukrainiens d’une part et les novorusses (et sans doute une bonne partie de la population ukrainienne) de l’autre. Il est difficile de penser, même avec tout l’optimisme du monde, que tout ceci puisse finir autrement que dans le sang.

 

• On nous cache tout, on nous dit rien…..Le média Radio Free Europe a eu accès à une note datant du 2 avril 2015, envoyée par Frank-Walter Steinmeier, le minsitre allemand des Affaires Etrangères à Jean-Claude Juncker. Dans cette note, il affirme qu’il faut absolument revenir à un dialogue à trois (EC, Ukraine et Russie). “без участия России практически невозможно добиться экономической стабильности на Украине”, и рекомендует выработать “прагматичный, политический подход без предварительных условий”. ” Sans participation de la Russie, il sera pratiquement impossible d’atteindre une stabilité économique en Ukraine”, écrit-il, et il recommande aussi “de travailler à une approche pragmatique et politique, sans conditions préliminaires“. Reste à savoir si, de la part de Steinmeier – et de sa patronne, Merkel – il s’agit d’une lucidité salutaire quoique un peu tardive (d’autres avaient dit la même chose bien avant, ne serait-ce que De Gaulle), ou bien si ce sont seulement des intérêts égoïstes qui les ont dictées à Steinmeier. Mais ce qui est important – et éminemment regrettable -, c’est que nos principaux médias n’en font pas état. Comme toujours. Info reprise par Sputnik News ce dimanche (sputniknews).

 

• Bisbilles ukraino européennes autour du sommet UE Ukraine de lundi 27 avril à Kiev.  Une info très intéressante à suivre venant d’un article très court de UNIAN, donc on ne peut plus officiel (unian.info). Titre : “L’Allemagne et la France tentent de bloquer la déclaration commune du sommet conjoint UE-Ukraine” (France, Germany to reportedly try to block joint statement at Ukraine-EU summit in Kyiv). L’article précise, en citant une source “européenne”, que la France et l’Allemagne tentent d’apporter des amendements au projet de déclaration commune du Sommet prévu lundi à Kiev (consilium.europa.eu). Ces amendements affaibliraient totalement son contenu, a ajouté la source. Le Coreper (Comité des représentants permanents des pays de l’UE) tiendra une réunion extraordinaire dimanche afin de chercher un compromis.

La Communauté européenne discutera demain et les jours suivants de la possibilité de décider d’envoyer dans l’est de l’Ukraine une “mission pacificatrice de l’UE”. Le président de la Commission européenne, Donald Tusk, en a parlé lors d’une interview exclusive accordée à l’agence “Ukrinform” et à la première chaîne de la télévision nationale ukrainienne. “На сегодняшний день, откровенно говоря, я не вижу энтузиазма в Европе, когда речь идет о специальной миротворческой миссии в Украине. Но настроения могут измениться“, “сказал он.Политик отметил, что имплементация минских договоренностей является политическим приоритетом для Европы. “A l’heure actuelle, pour parler franchement, je ne constate aucun enthousiasme en Europe quand on parle d’envoyer une mission d’interposition en Ukraine. Mais cette ambiance peut changera-t-il déclaré. Le politicien a souligné que la finalisation des accords de Minsk est LA priorité politique pour l’Europe. (focus.ua, ukrinform.ua) Tusk a également exclu toute participation européenne aux opérations militaires (focus.ua, sputniknews). Si même lui le dit, c’est que, vraiment, il n’y a personne pour y aller (les Polonais ont été clairement refroidis par la loi sur l’UPA) et c’est alors une bonne nouvelle…

Un expert français à propos du sommet de lundi: “ce sera une pure formalité”. Tel est l’avis d’un expert français, rapporté par un média ukrainien (ru.golos.ua). Selon cet expert, il sera surtout une réunion de travail et ne devrait pas faire avancer les choses vers une intégration rapide de l’Ukraine dans l’UE.

Les séparatistes sont de petits taquins!  Peut-être vous souvenez vous d’Alexandre Zakharchenko, après la prise définitive de l’aéroport de Donetsk par les forces de la RPD, pliant le drapeau ukrainien devant les caméras et s’adressant au président:« Ce drapeau, c’est celui de la position des combattants de l’aéroport de Donetsk. Nous l’avons pris, il se trouve chez moi. “Cher Petr Porochenko, si vous êtes le commandant en chef – venez ici récupérer ce drapeau. Je vous le donnerai – a dit le chef de la RPD à l’adresse du président ” (youtube). Aujourd’hui, c’est “Motorola”, l’un des commandants les plus célèbres de Novorussie ( lui – avec son bataillon “Sparta”- et son compère Guivi – commandant du bataillon “Somali” – ont tenu la dragée haute pendant des mois aux forces ukrainiennes qui occupaient l’aéroport, et les ont finalement vaincues) qui vise encore plus haut et s’adresse directement à Obama, en le félicitant à l’occasion du 70ème anniversaire de la Victoire (youtube).

• Demain, en Ukraine, on commémorera la tragédie de Tschernobyl, qui s’est produite le 26 avril 1986. (ilich.in.ua)

24 réponses à Actu’Ukraine 29/04

http://www.les-crises.fr/actuukraine-2904/

• Enorme 1984 ! Mgr Philarète, le patriarche de l’Eglise orthodoxe ukrainienne, non reconnue, (celui qui déclare que tuer des novorusses n’est pas un péché) a décoré à titre posthume un volontaire géorgien qui combattait du côté de Kiev, George Djannelidze, surnommé “Satan” (vzgliad, latestnewsresource.com). Et l’OTAN le reçoit officiellement à son QG où Philarète demande à l’organisation d’éviter la troisième guerre mondiale (mfa.gov.ua, nato.int) ! Donc, un haut dignitaire d’une religion chrétienne rend les honneurs à un homme qui porte le nom du diable et se rend au coeur de l’organisation qui est responsable des tensions en Europe pour lui demander d’éviter la troisième guerre mondiale en défendant l’Ukraine contre la Russie. Donc en exacerbant encore plus les tensions…

Lire la suite

La Galicie est prête pour le retour à la maison

29 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #Europe supranationale, #L'OTAN., #La République, #La Russie, #La France, #le nazisme, #Le fascisme

La Galicie est prête pour le retour à la maison


Par Analitik – Le 26 avril 2015 – Source Le Saker allemand

L’ouest de l’Ukraine continue de préparer sa sécession. J’ai déjà mentionné les vœux publiquement exprimés par la Pologne pour l’incorporation de l’Ukraine occidentale. Revoici la proposition polonaise de nouvelle répartition de l’Ukraine :

La proposition de la Pologne pour la nouvelle répartition de l’Ukraine

Les préparatifs sont en plein essor.

Actuellement, la Brigade ukraino-polono-lituanienne, dont la fondation a été décidée par les États concernés à la fin de l’année dernière, est en discussion. Officiellement, la brigade sert à faciliter le passage des troupes ukrainiennes aux standards de l’Otan. Mais voyez-en la composition: 545 soldats ukrainiens, 3 500 soldats polonais, 350 soldats lituaniens. Le commandement est en Pologne et compte 100 Polonais, 18 Ukrainiens et 5 Lituaniens. C’est clair qui porte la culotte dans cette force. Ce qui n’est pas clair, c’est pourquoi il faut sept soldats de l’Otan pour arrimer un soldat ukrainien à l’Otan. C’est une proportion tout à fait extraordinaire entre les enseignants et les élèves.

Cette brigade ne sera pas impliquée dans les combats de l’est de l’Ukraine mais opérera dans l’ouest du pays. Les premiers exercices doivent commencer à l’automne de cette année. La Pologne légalise pour elle-même le déploiement d’une force militaire significative dans l’ouest de l’Ukraine. S’il devait y avoir scission, la Pologne veut en contrôler le processus.

Des préparatifs sont en cours aussi sur le front de l’énergie. La centrale thermique de Bourchtyn à l’ouest de l’Ukraine est partiellement retirée du réseau de l’Association des exploitants européens de réseaux de distribution. Depuis 2002 la centrale est débranchée du réseau électrique ukrainien et exporte de l’électricité vers l’Europe. C‘est précisément maintenant que les recettes en devises fortes (dollars, euros) sont plus importantes que jamais pour l’Ukraine qu’une telle source de revenus pour couvrir les déficits de l’intérieur du pays se trouve amputée.

Les déficits intérieurs en énergie sont très aigus depuis l’année dernière déjà. Durant l’hiver 2014-2015, en raison du manque d’électricité et de gaz, l’économie à forte consommation d’énergie devait pratiquement être gelée afin de ne pas interrompre l’approvisionnement des foyers. Des coupures régulières d’électricité et de gaz sur tout le territoire n’ont pas pu être évitées, même avec cette mesure radicale. La centrale thermique de Bourchtyn n’aurait même pas pu aider en hiver parce que le réseau électrique ukrainien n’a tout simplement pas la capacité de relayer du courant supplémentaire de l’ouest vers le centre mal alimenté du pays. Et maintenant, au printemps, on n’observe pas vraiment de pénurie extrême, bien que la situation ne soit pas rose.

Si Bourchtyn n’est pas vraiment en mesure d’améliorer la situation dans d’autres parties du pays, pourquoi prévoit-on sa coupure partielle du réseau électrique européen lucratif? Parce que, si un chaos plus grand survient en Ukraine, alors il est possible que de grandes parties du pays restent totalement sans électricité. Bourchtyn, et une ligne de réserve de la Pologne peuvent alors veiller à ce que la fourniture de courant soit assurée dans l’ouest de l’Ukraine.

Traduit par Hieronymus, relu par Diane pour le Saker Francophone

Lire la suite

La cécité de l’Union européenne face à la stratégie militaire des États-Unis

29 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale, #La France, #La République, #La finance dérégulée, #L'OTAN., #La guerre, #La Russie, #Ukraine, #La Syrie - La Libye - l'Iran -

La cécité de l’Union européenne face à la stratégie militaire des États-Unis

Les responsables de l’Union européenne se trompent complètement sur les attentats islamistes en Europe et les migrations vers l’Union de gens fuyant les guerres. Thierry Meyssan montre ici que tout ceci n’est pas la conséquence accidentelle des conflits au Moyen-Orient élargi et en Afrique, mais un objectif stratégique des États-Unis.

| Damas (Syrie)
+
JPEG - 29 ko
Le Conseil européen du 23 avril 2015 observe une minute de silence en mémoire des migrants perdus en Méditerranée.

Les dirigeants de l’Union européenne se trouvent soudainement confrontés à des situations inattendues. D’une part des attentats ou tentatives d’attentats perpétrées ou préparées par des individus n’appartenant pas à des groupes politiques identifiés ; d’autre part un afflux de migrants via la Méditerranée, dont plusieurs milliers meurent à leurs portes.

En l’absence d’analyse stratégique, ces deux événements sont considérés a priori comme sans relation et sont traités par des administrations différentes. Les premiers ressortent du Renseignement et de la police, les seconds des douanes et de la Défense. Ils ont pourtant une origine commune : l’instabilité politique au Levant et en Afrique.

L’Union européenne s’est privée des moyens de comprendre

Si les académies militaires de l’Union européenne avaient fait leur travail, elles auraient étudié depuis une quinzaine d’années la doctrine du « grand frère » états-unien. En effet, depuis de très longues années, le Pentagone publie toutes sortes de documents sur la « théorie du chaos » empruntée au philosophe Leo Strauss. Il y a quelques mois encore, un fonctionnaire qui aurait dû être à la retraite depuis plus de 25 ans, Andrew Marshall, disposait d’un budget de 10 millions de dollars annuels pour mener des recherches à ce sujet [1]. Mais aucune académie militaire de l’Union n’a sérieusement étudié cette doctrine et ses conséquences. À la fois parce que c’est une forme de guerre barbare et parce qu’elle a été conçue par un maître à penser des élites juives états-uniennes. Or, c’est bien connu, les États-Unis-qui-nous-ont-sauvés-du-nazisme ne peuvent préconiser de telles atrocités [2].

Si les hommes politiques de l’Union européenne avaient voyagé un tant soit peu, non seulement en Irak, en Syrie, en Libye, dans la corne de l’Afrique, au Nigeria et au Mali, mais aussi en Ukraine, ils auraient vu de leurs propres yeux l’application de cette doctrine stratégique. Mais, ils se sont contentés de venir parler dans un bâtiment de la zone verte à Bagdad, sur une estrade à Tripoli ou sur la place Maïdan de Kiev. Ils ignorent ce que vivent les populations et, sur requête de leur « grand frère », ont souvent fermé leurs ambassades de sorte qu’ils se sont privés d’yeux et d’oreilles sur place. Mieux, ils ont souscrit, toujours à la requête de leur « grand frère », à des embargos, de sorte qu’aucun homme d’affaire n’ira non plus sur place voir ce qui s’y passe.

JPEG - 34.9 ko
Un nombre indéterminé de migrants est mort en Méditerranée. Parfois, les vagues rapportent des corps sur les plages italiennes ou les douanes saisissent une embarcation remplie de cadavres.

Le chaos n’est pas un accident,
c’est le but

Contrairement à ce qu’a dit le président François Hollande, la migration des Libyens n’est pas la conséquence d’un « manque de suivi » de l’opération « Protecteur unifié », mais le résultat recherché par cette opération dans laquelle son pays jouait un rôle leader. Le chaos ne s’est pas installé parce que les « révolutionnaires libyens » n’ont pas su se mettre d’accord entre eux après la « chute » de Mouammar el-Kadhafi, il était le but stratégique des États-Unis. Et ceux-ci y sont parvenus. Il n’y a jamais eu de « révolution démocratique » en Libye, mais une sécession de la Cyrénaïque. Il n’y a jamais eu d’application du mandat de l’Onu visant à « protéger la population », mais le massacre de 160 000 Libyens, dont trois quart de civils, sous les bombardements de l’Alliance (chiffres de la Croix-Rouge internationale).

Je me souviens, avant que je n’intègre le gouvernement de la Jamahiriya arabe libyenne, avoir été sollicité pour servir de témoin lors d’une rencontre à Tripoli entre une délégation états-unienne et des représentants libyens. Lors de cette longue conversation, le chef de la délégation US a expliqué à ses interlocuteurs que le Pentagone était prêt à les sauver d’une mort certaine, mais exigeait que le Guide leur soit livré. Il a ajouté que lorsque el-Kadhafi serait mort, la société tribale ne parviendrait pas à valider un nouveau leader avant au moins une génération, le pays serait alors plongé dans un chaos qu’il n’a jamais connu. J’ai relaté cet entretien dans de nombreuses circonstances et n’ai cessé, dès le lynchage du Guide, en octobre 2011, de prédire ce qui advient aujourd’hui.

JPEG - 32.9 ko
Leo Strauss (1899-1973) était un spécialiste de la philosophie politique. Il constitua autour de lui un petit groupe d’élèves dont la plupart travaillèrent ultérieurement pour le secrétariat à la Défense. Ils formèrent une sorte de secte et inspirèrent la stratégie du Pentagone.

La « théorie du chaos »

Lorsqu’en 2003, la presse états-unienne a commencé à évoquer la « théorie du chaos », la Maison-Blanche a riposté en évoquant un « chaos constructeur », laissant entendre que l’on détruirait des structures d’oppression pour que la vie puisse jaillir sans contrainte. Mais jamais Leo Strauss, ni le Pentagone jusque-là, n’avaient employé cette expression. Au contraire, selon eux, le chaos devait être tel que rien ne puisse s’y structurer, hormis la volonté du Créateur de l’Ordre nouveau, les États-Unis [3].

Le principe de cette doctrine stratégique peut être résumé ainsi : le plus simple pour piller les ressources naturelles d’un pays sur une longue période, ce n’est pas de l’occuper, mais de détruire l’État. Sans État, pas d’armée. Sans armée ennemie, aucun risque de défaite. Dès lors, le but stratégique de l’armée US et de l’alliance qu’elle dirige, l’Otan, c’est exclusivement de détruire des États. Ce que deviennent les populations concernées n’est pas le problème de Washington.

Ce projet est inconcevable pour des Européens qui, depuis la guerre civile anglaise, ont été convaincus par le Léviathan de Thomas Hobbes qu’il est nécessaire de renoncer à certaines libertés, voire même d’accepter un État tyrannique, plutôt que d’être plongé dans le chaos.

L’Union européenne dénie sa complicité dans les crimes US

Les guerres d’Afghanistan et d’Irak ont déjà coûté la vie à 4 millions de personnes [4]. Elles ont été présentées au Conseil de sécurité comme des ripostes nécessaires « en légitime défense », mais il est admis aujourd’hui qu’elles avaient été planifiées bien avant le 11-Septembre dans un contexte beaucoup plus large de « remodelage du Moyen-Orient élargi » et que les raisons évoquées pour les déclencher n’étaient que des fabrications de propagande.

Il est d’usage de reconnaître les génocides commis par le colonialisme européen, mais rares sont ceux qui aujourd’hui admettent ces 4 millions de morts malgré les études scientifiques qui l’attestent. C’est que nos parents étaient « mauvais », mais nous sommes « bons » et ne pouvons pas être complices de ces horreurs.

Il est commun de se moquer de ce pauvre peuple allemand qui conserva jusque à la fin sa confiance dans ses dirigeants nazis et ne prit conscience qu’après sa défaite des crimes commis en son nom. Mais nous agissons exactement pareil. Nous conservons notre confiance dans notre « grand frère » et ne voulons pas voir les crimes dans lesquels il nous implique. Surement, nos enfants se moqueront de nous…

Les erreurs d’interprétation de l’Union européenne

- Aucun dirigeant ouest-européen, absolument aucun, n’a osé envisager publiquement que les réfugiés d’Irak, de Syrie, de Libye, de la corne de l’Afrique, du Nigeria et du Mali ne fuient pas des dictatures, mais le chaos dans lequel nous avons volontairement, mais inconsciemment, plongé leurs pays.

- Aucun dirigeant ouest-européen, absolument aucun, n’a osé envisager publiquement que les attentats « islamistes » qui touchent l’Europe ne sont pas l’extension des guerres du « Moyen-Orient élargi », mais sont commandités par ceux qui ont également commandités le chaos dans cette région. Nous préférons continuer à penser que les « islamistes » en veulent aux juifs et aux chrétiens, alors que l’immense majorité de leurs victimes ne sont ni juives, ni chrétiennes, mais musulmanes. Avec aplomb, nous les accusons de promouvoir la « guerre des civilisations », alors que ce concept a été forgé au sein du Conseil de sécurité nationale des États-Unis et reste étranger à leur culture [5].

- Aucun dirigeant ouest-européen, absolument aucun, n’a osé envisager publiquement que la prochaine étape sera l’ « islamisation » des réseaux de diffusion de drogues sur le modèle des Contras du Nicaragua vendant des drogues dans la communauté noire de Californie avec l’aide et sous les ordres de la CIA [6]. Nous avons décidé d’ignorer que la famille Karzaï a retiré la distribution de l’héroïne afghane à la mafia kosovare et l’a transmise à Daesh [7].

JPEG - 25.2 ko
La secrétaire d’État adjointe, Victoria Nuland, et l’ambassadeur états-unien à Kiev, Geoffrey R. Pyatt. Dans une interception téléphonique révélée par les partisans de la légalité, elle lui indique vouloir « baiser l’Union européenne » (sic).

Les États-Unis n’ont jamais voulu que l’Ukraine rejoigne l’Union

Les académies militaires de l’Union européennes n’ont pas étudié la « théorie du chaos » parce qu’elle se le sont vu interdire. Les quelques enseignants et chercheurs qui se sont aventurés sur ce terrain ont été lourdement sanctionnés, tandis que la presse a qualifié de « conspirationnistes » les auteurs civils qui s’y intéressaient.

Les politiciens de l’Union européenne pensaient que les événements de la place Maïdan étaient spontanés et que les manifestants souhaitaient quitter l’orbite autoritaire russe et entrer dans le paradis de l’Union. Ils ont été stupéfaits lors de la publication de la conversation de la sous-secrétaire d’État, Victoria Nuland, évoquant son contrôle secret des événements et affirmant que son but était de « baiser l’Union » (sic) [8]. À partir de ce moment-là, ils n’ont plus rien compris à ce qui se passait.

S’ils avaient laissé la recherche libre dans leurs pays, ils auraient compris qu’en intervenant en Ukraine et en y organisant le « changement du régime », les États-Unis s’assuraient que l’Union européenne resterait à leur service. La grande angoisse de Washington, depuis le discours de Vladimir Poutine à la Conférence sur la sécurité de Munich de 2007, c’est que l’Allemagne réalise où se trouve son intérêt : pas avec Washington, mais avec Moscou [9]. En détruisant progressivement l’État ukrainien, les États-Unis coupent la principale voie de communication entre l’Union européenne et la Russie. Vous pourrez tourner et retourner dans tous les sens la succession d’événements, vous ne pourrez pas leur trouver d’autre sens. Washington ne souhaite pas que l’Ukraine rejoigne l’Union, comme l’attestent les propos de Madame Nuland. Son unique but est de transformer ce territoire en une zone dangereuse à traverser.

JPEG - 18.2 ko
Le 8 mai 2007 (date anniversaire de la chute du régime nazi allemand), à Ternopol (ouest de l’Ukraine), des groupuscules nazis et islamistes créent un prétendu Front anti-impérialiste afin de lutter contre la Russie. Des organisations de Lituanie, de Pologne, d’Ukraine et de Russie y participent, dont les séparatistes islamistes de Crimée, d’Adyguée, du Dagestan, d’Ingouchie, du Kabardino-Balkarie, du Karatchaïévo-Tcherkessie, d’Ossétie, de Tchétchénie. Ne pouvant s’y rendre du fait des sanctions internationales, Dokka Umarov, y fait lire sa contribution. Le Front est présidé par Dmytro Yarosh, devenu aujourd’hui conseiller au ministère de la Défense ukrainien.

La planification militaire US

Nous voici donc face à deux problèmes qui se développent très rapidement : les attentats « islamistes » ne font que commencer. Les migrations ont triplé en Méditerranée en une seule année.

Si mon analyse est exacte, nous verrons au cours de la prochaine décennie les attentats « islamistes » liés au Moyen-Orient élargi et à l’Afrique se doubler d’attentats « nazis » liés à l’Ukraine. On découvrira alors qu’al-Qaïda et les nazis ukrainiens sont connectés depuis leur congrès commun, en 2007 à Ternopol (Ukraine). En réalité, les grands-parents des uns et des autres se connaissaient depuis la Seconde Guerre mondiale. Les nazis avaient alors recruté des musulmans soviétiques pour lutter contre Moscou (c’était le programme de Gerhard von Mende à l’Ostministerium). À la fin de la guerre, les uns et les autres avaient été récupérés par la CIA (le programme de Frank Wisner avec l’AmComLib) pour conduire des opérations de sabotage en URSS.

Les migrations en Méditerranée, qui pour le moment ne sont qu’un problème humanitaire (200 000 personnes en 2014), continueront à croître jusqu’à devenir un grave problème économique. Les récentes décisions de l’Union d’aller couler les navires des trafiquants en Libye ne serviront pas à enrayer les migrations, mais à justifier de nouvelles opérations militaires pour maintenir le chaos en Libye (et non pour le résoudre).

Tout cela provoquera des troubles importants dans l’Union européenne qui paraît aujourd’hui un havre de paix. Il n’est pas question pour Washington de détruire ce marché qui lui reste indispensable, mais de s’assurer qu’il ne se placera jamais en compétition face à lui, et de limiter son développement.

En 1991, le président Bush père chargea un disciple de Leo Strauss, Paul Wolfowitz (alors inconnu du grand public), d’élaborer une stratégie pour l’ère post-soviétique. La « Doctrine Wolfowitz » expliquait que la suprématie des États-Unis sur le reste du monde exige, pour être garantie, de brider l’Union européenne [10]. En 2008, lors de la crise financière aux États-Unis, la présidente du Conseil économique de la Maison-Blanche, l’historienne Christina Rohmer, expliqua que le seul moyen de renflouer les banques était de fermer les paradis fiscaux des pays tiers, puis de provoquer des troubles en Europe de sorte que les capitaux refluent vers les États-Unis. En définitive, Washington se propose aujourd’hui de faire fusionner l’Alena et l’Union européenne, le dollar et l’euro, et de rabaisser les États membres de l’Union au niveau du Mexique [11].

Malheureusement pour eux, ni les Peuples de l’Union européenne, ni leurs dirigeants n’ont conscience de ce que le président Barack Obama leur prépare.

[1] « Après 42 ans, Andy Marshall quitte le Pentagone », Réseau Voltaire, 7 janvier 2015.

[2] “Selective Intelligence”, Seymour Hersch, The New Yorker, May 12, 2003.

[3] “Stumbling World Order and Its Impacts”, by Imad Fawzi Shueibi, Voltaire Network, 5 April 2015.

[4] « 4 millions de morts en Afghanistan, au Pakistan et en Irak depuis 1990 », par Nafeez Mosaddeq Ahmed, Traduction Maxime Chaix, Middle East Eye (Royaume-Uni), Réseau Voltaire, 11 avril 2015.

[5] « La "Guerre des civilisations" », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 4 juin 2004.

[6] Dark Alliance, The CIA, the Contras and the crack cocaine explosion, Gary Webb, foreword by Maxime Waters, Seven Stories Press, 1999.

[7] « La famille Karzaï confie le trafic d’héroïne à l’Émirat islamique », Réseau Voltaire, 29 novembre 2014.

[8] « Conversation entre l’assistante du secrétaire d’État et l’ambassadeur US en Ukraine », par Andrey Fomin, Oriental Review (Russie), Réseau Voltaire, 7 février 2014.

[9] « La gouvernance unipolaire est illégitime et immorale », par Vladimir Poutine, Réseau Voltaire, 11 février 2007.

[10] Le document est toujours classifié, mais son contenu a été révélé dans « US Strategy Plan Calls For Insuring No Rivals Develop » par Patrick E. Tyler, New York Times du 8 mars 1992. Le quotidien publie également de larges extraits en page 14 : « Excerpts from Pentagon’s Plan : "Prevent the Re-Emergence of a New Rival" ». Des informations supplémentaires sont apportées dans « Keeping the US First, Pentagon Would preclude a Rival Superpower » par Barton Gellman, The Washington Post du 11 mars 1992.

[11] « Attaque contre l’euro et démantèlement de l’Union européenne », par Jean-Claude Paye, Réseau Voltaire, 6 juillet 2010.

Lire la suite

/ Union Eurasienne Scènes de vie au Donbass, dans un village en ruines.

29 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #Europe supranationale, #La France, #La Russie, #L'OTAN., #La guerre, #le nazisme, #Le fascisme, #AMERIQUE

Scènes de vie au Donbass, dans un village en ruines.

EEvChervdokia Cheremetieva est enseignante, collaboratrice régulière du journal Svobodnaia Pressa depuis la fin de l’année 2014. Ses articles empreints d’émotion, dévoilent la vie quotidienne des habitants de cette région sur laquelle la guerre s’est abattue. Elle s’investit en outre intensément dans le domaine de la fourniture d’aide humanitaire directe au Donbass. En témoignent sa page VK, et son blogue. Le texte ci-dessous rapporte son témoignage d’un récent voyage dans un village sinistré de la République Populaire de Lougansk. Il a été publié le 15 avril 2015 dans les pages du site de Svobodnaia Pressa.

 

 Ils sont revenus. Dans une autre réalité, un autre monde. Des restaurants, des maisons intactes, des magasins regorgeant de marchandises, mais du jambon, il n’y en a pas, malheureusement.
Le joli petit village de Khriaschevatié était constitué de 527 maisons. Parmi elles, 87 ont entièrement brûlé, 27 ont été détruites quasi jusqu’aux fondations par les tirs de grads, de mortiers et d’obusiers, 77 ont subi des dégâts majeurs ne permettant pas la restauration. Toutes celles qui restent ont perdu soit des fenêtres, soit un morceau de toiture, soit un morceau de mur. Trente quatre personnes sont mortes. Dans le bourg voisin de Novosvietlovka, 200 sont mortes et 600 ont été blessées. Dans chaque rue on voit des tanks et des blindés calcinés. Et des ruines, des ruines, des ruines… Et au milieu des ruines, des gens, des enfants, la vie…
A quoi ressemble cette vie ?

Khriasch1
Des jeunes femmes du Conseil rural du village nous ont aidés à distribuer l’aide humanitaire aux nécessiteux. Elles sont jeunes et jolies et ont chacune de tout jeunes enfants. Elles étaient là, toutes, pendant les bombardements. Au Donbass. Dans les caves.
Elles rient aux éclats alors que nous avançons.
Le sourire ne quitte jamais le visage d’Ira. Mais ce sourire, c’est plutôt un moyen de protection. A travers lequel s’aperçoit une insupportable douleur.
Il y a de l’électricité au village ?
«Depuis février, la moitié en a. L’autre moitié pas encore. Et de l’eau, personne n’en a.
Comment faites-vous ?
Deux fois par semaine, un tracteur en amène. On paie cinq grivnas. Justement, aujourd’hui, on en apporte…»
Tania est professeur d’histoire. Elle nous salue de la main.
«Chez moi, j’ai de l’électricité. C’est bien. Je peux faire la lessive à la machine. J’y verse des bidons d’eau. Mais tout l’hiver, c’était à la main. Je n’ai toujours pas repris le travail. Ils ont bombardé l’école…
La moitié du village vit à la bougie. On cuisine sur le feu, on se lève avec l’aube, et on se couche avec le soleil.
Très peu de personnes ont un salaire. D’ailleurs, il n’y a pas du tout de travail. Les pensions n’ont plus été payées depuis neuf mois.
On se nourrit avec nos produits de la terre, quand il y en a, et de l’aide humanitaire».
En réponse à un de mes «posts», un volontaire se dit convaincu que Khriaschevatié s’en sortira; on va amener de la nourriture.
Le village est éloigné de la ligne de front et reste dès lors inconnu des journalistes. A Tcherpoukhino, à Debaltsevo les convois arrivent, on les montre à la télévision. Mais Khriaschevatié est oublié. C’était il y a longtemps déjà. Pendant l’été. Mais les gens sont restés et ont dû trouver les moyens de vivre. Ou plus exactement, de survivre.

Khriasch3
Nous passons le long de l’école. Tania observe en clignant des yeux.
«On la reconstruira. A Lougansk, on transporte les enfants dans des cars scolaires. Cela n’a pas arrêté les sadiques. Complètement détruit».
Les jeunes femmes sortent de la voiture. Ira reste avec nous ; on la reconduit vers Vichnevyi Dol, «le val des cerisiers». Cinq familles nombreuses y survivent, dans la misère. Une grand-mère est âgée de 90 ans. On traverse Novosvetlovka. Ira regarde par la fenêtre, arborant son ferme sourire :
«Je suis originaire de Novosvetlovka. Quand les bombardements ont commencé à Khriaschevatié, j’ai accouru ici, près de maman. J’étais sauvée. Et là…»
Je regarde par la fenêtre. Là, ce sont de ruines.
Je vais prendre des photos.
«Tu veux que nous allions voir maman à la maison, je te montrerai ?»
Nous traversons une arrière-cour peuplée de coqs et de poules et jonchée de tas et parsemée de trous. Ira désigne un tuyau rouillé.
«Ce petit grad est tombé sur la pièce juste à côté. J’en étais sortie par hasard. Il y eut un bruit assourdissant. Je pensais que les murs s’effondraient».
Ira raconte, en souriant.
Je pense au jambon et au parmesan. Le projectile est tombé sur la pièce voisine. Ce sourire…
«Tonton a eu les jambes arrachées par un projectile. Il était dans les toilettes, il en est sorti, et puis… tu vois ? De la main, elle désigne un trou à une dizaine de mètres de nous.
L’obus a explosé. Des fragments l’ont criblé. Et il s’est retrouvé sans jambes.»
Dans la cour, des chiens poursuivent la volaille.
«Un des chiens a été tué. Ils fuyaient Khriaschevatié et arrivaient en courant… Ma belle-mère a tué le chien sur le coup».

Khriasch2
La maman d’Ira s’approche. Elles se font face, elles se ressemblent, toutes deux de haute taille.
La maman poursuit la narration.
«Le lendemain matin, alors que je sortais de la maison, j’entends comme un bruit sourd. Était-ce un tracteur qui s’approchait ? Je regarde, et je vois une colonne de blindés. Ils nous ont rassemblés et dit : on est venus vous sauver. Je leur ai dit : nous vous remercions. Que pouvais-je dire ? Nous tremblions de peur. Alors, nous avons rassemblé nos affaires et nous nous sommes enfuis par les chemins à l’arrière et à travers la rivière jusque Vichnevyi Dol. Des gens se terraient dans des caves. Nous y avons amené de la maison tout ce qui avait de la valeur…»
Ira a un petit enfant. Il n’avait pas encore deux ans à cette époque.
«Je lui dis : couche-toi. Et il tombe immédiatement, en se couvrant la tête de ses mains».
Ira raconte de manière impassible ; sur son visage, pas un seul muscle ne tressaille… Pas une seule larme. Juste ce sourire éblouissant. Et ses yeux, saturés d’une inexprimable angoisse et d’une frayeur terrible.
Source.
Crédit photos : Evdokia Cheremetieva.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>