Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

europe supranationale

Loiseau En Marche dans les égouts de la politique : le clip de trop ? Par Karine Béchet Golovko.

13 Mai 2019 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #LREM, #Europe supranationale

lundi 13 mai 2019

Loiseau En Marche dans les égouts de la politique : le clip de trop ?
 
 
 
Faute d'arguments sur le fond, les macronistes attaquent leurs adversaires dans un jeu vidéo, où Nathalie Loiseau en chute dans les sondages, combat valeureusement Trump (quel est le rapport avec l'UE?) et tous les salauds estampillés insuffisamment mondialistes, no borders ou atlantistes, à savoir Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et même Salvini. Bref, LaRem avec leur dieu Macron sont prêts à sauver les peuples européens, que dis-je, le monde, des Etats qui les protègent trop des ravages de la mondialisation. Et pour cela, un jeu vidéo est lancé, où l'on voit tout le mépris de ces gens pour leurs adversaires, autant que pour leurs électeurs.
 
Nous avions déjà eu droit au clip anxiogène avec la voix off un peu hystérique du leader (inter)national devant galvaniser les foules, qu'il se promet non pas de sauver du naufrage, mais de guider au milieu des débris. Entre mégalomanie et aveu d'incompétence à endiguer les problèmes, puisqu'il y est uniquement proposé de les accepter comme un fait de notre époque. Plus qu'une "renaissance européenne", Macron propose l'enlisement :
 
 
Maintenant, nous baissons encore d'un degré, mais Macron reste toujours sur le terrain de l'affectif. A aucun moment il ne tente de sortir sur le plan rationnel. C'est bien la vision de ces gens qui entourent Jupiter : si les gens ne votent pas pour nous, c'est parce qu'ils ne comprennent pas où sont le bien et le mal. Alors il faut leur expliquer. Et comme ils sont totalement stupides, (c'est le peuple, que faire?), on réduit tout au niveau d'un jeu vidéo basique, où les méchants sont transformés en insectes - là, ils devraient comprendre. Voir ici le clip et absolument écouter les commentaires, c'est simplement incroyable.
 
 
Notre particulièrement charismatique Nathalie Loiseau, afin de sauver les étoiles européennes, y lutte avec une énergie constamment renouvellée contre des cafards et autres bestioles peu ragoûtantes, ayant le visage de ce que la Macronie considère comme les ennemis, car "nationalistes", c'est-à-dire ayant le mauvais goût de ne pas chercher à livrer les peuples et les individus au bon vouloir des transnationales, à les noyer dans une immigration de masse très bien contrôlée, encadrée et financée. Ainsi, Trump, le "grand méchant en chef international", apparaît, sans que le lien entre lui et les élections dans l'UE n'ait été précisé ... Peu importe, nous sommes en Macronie. Nous avons évidemment droit à Marine Le Pen et un Melenchon russisé en Melanrus. N'oublions pas Salvini, le "méchant populiste" qui tient tête à l'UE. Donc, les ennemis de la Macronie sont bien définis : ceux qui empêchent la déstructuration des Etats, ceux qui osent encore affirmer l'existence d'un intérêt national. Autrement dit, ceux qui ne pensent pas "à sauver les étoiles européennes", mais les Européens. Dans tous les cas, que l'on partage ou non leur point de vue n'autorise pas à ramener l'opposition à des bestioles nuisibles qu'il faut écraser. Simplement parce que ce sont des "populistes", qualificatif qui en Novlangue concerne ceux qui écoutent et gouvernent dans l'intérêt du peuple. Avant l'on parlait de démocrates. Mais c'était avant.
 
 
 
Quant à l'analogie avec la Russie (Melanrus), il paraît que c'est une interprétation extensive absolument infondée, c'est juste un hasard, pour trouver un surnom à Mélenchon. Vous pouvez écouter ici les explications totalement stupides de Claire Cussemane, responsable de communication des Jeunes avec Macron, qui sont à l'origine de cette oeuvre d'art politique :
 
 
 
 
 
Que vous avez l'esprit mal tourné d'y avoir pensé, cher ami! Quelle idée de "penser" encore, d'ailleurs ...
 
 
Lire la suite

(PHOTOS) Village de Kominternovo : « Même le ciel ne veut pas de nous ». Par Svetlana Kissiléva.

8 Avril 2019 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #Europe supranationale, #La Russie

6 avril
 

Le village de Kominternovo est situé sur le front sud de la République populaire de Donetsk dans la « zone tampon » définie par les accords de Minsk qui sépare les forces républicaines et les forces ukrainiennes loyalistes. Ces dernières la bombardent constamment en dépit du cessez-le-feu.

La route qui y mène de Novoazovsk traverse le champ des éoliennes préservées des bombardement ukrainiennes : « Elles valent 1 million d'euros chacune et demeurent la propriété de l'Union Européenne », - nous explique le commandant d'une unité de la RPD qui conduit la voiture.

La route conserve les traces des combats acharnés qui se sont déroulés ici en hiver 2015. Les tourelles des chars arrachées par l'explosion qui rouillent sur le bord du chemin en témoignent. Le commandant nous montre les poteaux, nous disant que les corps des soldats ukrainiens était propulsés là et sont restés accrochés sur les fils électriques.

Le village est fait de deux parties : petit et grand Kominternovo. Depuis le grand Kominternovo, on peut déjà apercevoir le drapeau ukrainien qui flotte au-dessus des positions de l'armée kiévienne. Le petit Kominternovo se trouve à trois kilomètres en arrière, mais il est bien touché par la guerre, lui-aussi. 1500 personnes vivaient au grand village avant la guerre, il n'en reste aujourd'hui pas plus de 150, dans leur majorité des femmes et des personnes âgées.

Dans le petit Kominternovo, seulement 7 maisons sont habitées actuellement. Nous arrivons en fin de journée du 7 mars, accueillis par la canonnade des mortier ukrainiens nous obligeant à descendre dans la cave en courant. Une demi-heure après, un obus endommage la ligne électrique, nous privant du courant. Il ne pourra être rétabli que 5 jours plus tard, quand nous serons partis. Quant à l'eau, les habitants du village sont obligés de la chercher dans des puits et sa qualité est très mauvaise. Ils la proposent aux soldats de la RPD en échange de l'eau potable.

Le lendemain matin, nous faisons le tour du village, partant à la rencontre de ces habitants. La plupart refusent d'être photographiés, ils ont de la famille de l'autre côté de la ligne de front, et ne veulent pas exposer leurs proches. Pratiquement toutes les maisons sont en ruine et, le trait caractéristique du Donbass en guerre, les portails sans clôtures.

Olga se déplace en s'aidant d'un déambulateur. Il faut savoir que la guerre accentue toute sorte de maladies dues au stress. En plus, les soins médicaux restent inaccessibles pour la plupart des gens vivant près du front. Même pour faire ses courses, il faut se rendre au grand Kominternovo où il y encore un magasin très peu fourni et cher. Et pour l'atteindre il faut marcher au moins pendant une demi-heure par une route découverte et exposée aux bombardements ukrainiens. Inimaginable pour une personne âgée et infirme qui n'a pas de véhicule. Il y a un abribus à la sortie du village, mais le bus ne passe plus ici depuis bien longtemps.

Le toit de la maison d'Olga a été remplacé plusieurs fois avec l'aide des soldats de la milice populaire, les ouvertures des vitres sont condamnées par du contre-plaqué. « Vous savez, nous sommes tellement lassés de cette guerre qui n'en finit plus, même le ciel ne veut pas de nous ». La lassitude et le désespoir d'Olga sont arrivés à leur paroxysme à tel point qu'à chaque fois que le village se fait bombarder, plutôt que de descendre dans une cave, elle sort au milieu de la route et y reste au milieu des obus qui sifflent autour d'elle.

Zina, une autre femme qui nous accueille dans sa maison, mais refuse qu'on la prenne en photo ; « A quoi bon ? De toute façon, cela ne changera pas quoi que ce soit.

Il y a un an, nous avons eu de la visite de la Croix-Rouge tchèque, ils ont vu mon toit endommagé et m'ont promis des matériaux pour faire les travaux. J'ai été toute contente, mais pas de nouvelles d'eux pendant plusieurs mois. Puis un jour les miliciens m'appellent... J'ai accouru et j'ai apprends qu'on leur a donné pour moi un poulet et un peu d'autres produits alimentaires. Mais je ne me plains pas, c'est toujours ça de pris ».

Seul un bout de carton portant le sigle de la Croix-Rouge qui remplace une de vitres soufflée par l'explosion, nous témoigne aujourd'hui de leur visite. Mieux que rien, évidemment, mais pas grand chose non plus. Zina nous fait rentrer dans la maison en éclairant le chemin avec une torche: comme les fenêtre n'ont pas de vitres et il y a une panne de courant, il fait très sombre à l'intérieur.

« Hier soir encore les Ukrainiens nous ont bombardés, je suis sauté dans la cave et j'y suis restée toute la nuit, Au moins, j'ai pu trier les pommes de terre. C'est le moment de commencer les semis, j'ai reçu des semences comme aide humanitaire. Mais le temps passe, les bombardements continuent et il est fort probable que nous ne pourrons pas sortir dans nos potagers. En attendant, je plante mes légumes sur ma fenêtre ».

Zina a des enfants qui viennent régulièrement la voir. Pourquoi alors elle ne part pas vivre chez eux ?

« Ils ont un tout petit appartement, que voulez-vous que j'aille faire chez eux ? Je ne veux pas être un boulet ! » Les enfants devaient venir la voir le 8 mars, la journée de la femme qui ici fait aussi l'office de la fête de Mères depuis l'époque soviétique, mais Zina le leur a interdit à cause de bombardements qui s'étaient intensifiés depuis quelques jours. Avant qu'on parte, elle insiste pour nous donner des œufs et un morceau de lard. Aucune de nos objections n'a pas été acceptée. « Ne vous en faites pas pour moi, j'ai assez de la nourriture, je tiens un poulailler. J'ai préparé des œufs pour mes enfants. Mais comme ils ne viendront pas, autant les donner aux garçons (par « les garçons », elle entend les miliciens de la RPD). Qu'est-ce qu'ils mangent les pauvres ? Là, ils pourront se faire des œufs au plat, c'est très bon avec du lard. » Les plus démunis sont souvent les plus généreux.

Au moment où nous partions, Zina nous confie qu'elle a très envie de champagne : « Juste un doigt ! D'habitude, je n'en bois pas, mais aujourd'hui, c'est la fête ». Une bien triste fête et le champagne, on n'en trouve pas ici actuellement.

Le lendemain, nous partons à pieds visiter le grand Kominternovo. Trois voitures de l'OSCE nous précèdent. Au moment où nous les rejoignons sur la place centrale, les Ukrainiens se mettent à bombarder le village et l'OSCE se barre aussitôt. Les habitants nous conseillent de ne pas nous attarder : tout le monde sait que lorsque l'OSCE s'en va, les bombardements s’intensifient. En plus, on voit de loin que nous sommes des étrangers et donc, pouvons être pris pour cible aussi bien par une partie du conflit que par l'autre. Nous avons eu néanmoins le temps de discuter un peu avec deux hommes que nous croisons là, au centre du village, en attendant une pose dans les bombardements et utilisant pour nous protéger des tirs ce que jadis fut un magasin, mais qui est maintenant détruit et brûlé par les obus. Un des deux hommes d'origine arménienne nous frappe par sa culture ; ayant appris qu'un photographe français se trouve parmi nous, il nous parle de Charles Aznavour et du maréchal Murat à qui on attribue des origines arméniennes.

Les temps de réaliser quelques photos et c'est là que nous apercevons un homme qui arrive avec sa voiture qui accepte de nous ramener. Le grand Kominternovo, ce sera donc pour une autre fois.

Texte et photos de Svetlana Kissileva

Lire la suite

La suppression de la Sécurité Sociale est en marche. Projection par les Gilets Jaunes du film « La Sociale » ce samedi 6 avril 2019 à Nice

3 Avril 2019 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les Gilets Jaunes, #La Sécurité Sociale, #Europe supranationale, #"Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR".

La suppression de la Sécurité Sociale est en marche. Projection par les Gilets Jaunes du film « La Sociale » ce samedi  6 avril 2019 à Nice

Bonjour

 

Les Gilets Jaunes de Nice organisent une séance de projection/débat sur la Sécurité Sociale autour du film « La Sociale ».

L’évènement aura lieu le samedi 6 avril 2019 de 19h à 22h à la Maison des associations de Nice Garibaldi (22 ter place Garibaldi 06 000 Nice).

 

Le modèle social français hérité de la Résistance est très sérieusement attaqué par les prédateurs de la finance mondialisée*. Il est le dernier rempart contre la barbarie. Le plus beau fleuron de cette révolution sociale - la Sécurité Sociale - est sur le point d'être anéanti.

 

Les dépenses de santé, les retraites, etc..., échappent encore partiellement aux convoitises du grand capital.

Le pactole est gigantesque. Par exemple 488,5 milliards d’euros de recettes ont été recouvrées en 2017 par la Sécurité Sociale.

 

Les français sont-ils conscients de ce qu’ils sont en train de perdre avec les attaques contre la Sécurité Sociale ? Ce formidable projet de société qui, selon Ambroise Croizat, devait « mettre fin à l’obsession de la misère » est aujourd’hui en passe de s’effondrer sous les coups de boutoirs du gouvernement, contre ce qui fait son fondement : la cotisation sociale.

 

Ce qu’ils appellent « charges sociales » sont seulement les salaires différés que l’employeur doit. Il importe de rappeler que les « allégements de charges aux entreprises et aux salariés » ont pour conséquence d’assécher le financement de la Sécurité Sociale, donc de la tuer.

 

Supprimer le salaire socialisé revient à liquider cette belle institution conformément aux injonctions de Bruxelles. Par ce biais le gouvernement Macron assèche le financement de la sécurité sociale. Il condamne cette belle institution sociale à disparaître. Il obéit en cela aux « Grandes Orientations de la Politique Économique » imposées par l’Union européenne. Ces recommandations furent clairement exprimées dans « les recommandations » de 2015 et de 2016, (http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2016/csr2016_france_fr.pdf).

 

Nous devons retrouver le chemin de la dignité et du courage afin de défendre cette conquête majeure sur la précarité et la misère.

 

Bien cordialement

 

Les Gilets Jaunes

 

 

*Dans un éditorial du journal « Challenge » du 4 octobre 2007 Denis Kessler, ancien vice-président du MEDEF, écrit :

« Adieu 1945, raccrochons notre pays au monde ! ».

« Le modèle social français est le pur produit du Conseil National de la Résistance. […] Il est grand temps de le réformer. […] La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance. […]

L’architecture de la Libération s’identifie à des conquêtes sociales qui continuent de marquer la société française : la création de la Sécurité Sociale, la nationalisation des ressources énergétiques et de grands secteurs économiques, le droit de vote des femmes, l’instauration de nouveaux pouvoirs pour le monde du travail, est à l’évidence dépassée, complètement dépassée, inefficace et datée. La France doit s’adapter aux exigences internationales nouvelles.»

 

La suppression de la Sécurité Sociale est en marche. Projection par les Gilets Jaunes du film « La Sociale » ce samedi  6 avril 2019 à Nice
Lire la suite

Excellente interview de A. Montebourg qui balance sur l'UE.

2 Avril 2019 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #"Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR"., #Europe supranationale, #Les Gilets Jaunes

Excellente interview de
A. Montebourg qui balance
sur l'UE (24/03/19)
Lire la suite

Refonder la Nation, par Djordje Kuzmanovic

27 Mars 2019 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Les Gilets Jaunes, #La France, #Europe supranationale, #"Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR".

Refonder la Nation, par Djordje Kuzmanovic
Refonder la Nation, par Djordje Kuzmanovic
 
Ancien orateur national de la France insoumise, Djordje Kuzmanovic lance, avec un collectif de citoyens, ce samedi 23 mars un mouvement : République souveraine. Il nous expose son contenu politique.

La France connaît une situation de crise profonde : sociale, économique, politique, morale et existentielle. La désindustrialisation et le chômage rongent le pays, et le travail – considéré aujourd’hui comme une chance – ne permet plus à de nombreux salariés, artisans et agriculteurs de vivre dignement.

La France n’est plus libre de choisir sa politique économique et sociale, désormais subordonnée aux diktats de la Commission européenne et aux traités de libre-échange.

Cette situation est la conséquence des choix des gouvernements de droite comme de gauche qui, depuis trente-six ans, nous imposent les mêmes politiques néolibérales : austérité, destruction des services publics, faveur donnée aux intérêts financiers au détriment de ceux qui travaillent, aux grands au détriment des petits. Les Français en sont conscients, et à la crise sociale s’ajoute une crise de légitimité du pouvoir. La défiance à l’égard des dirigeants et des institutions est devenue la norme. Elle corrode l’esprit public et aggrave la démoralisation et le repli sur soi que provoque la violence économique. Le mouvement des gilets jaunes rend visible l’exaspération des Français et montre l’urgence de la situation. Il rend également possible un large rassemblement – la grande angoisse de l’oligarchie qui fait feu de tout bois pour délégitimer ce mouvement populaire.

Face au naufrage que nous vivons, il ne suffit pas de prôner plus de justice sociale, plus de partage, plus de solidarité, car les mêmes gouvernements ont progressivement transféré l’autorité politique au niveau supranational. La France n’est plus libre de choisir sa politique économique et sociale, désormais subordonnée aux diktats de la Commission européenne et aux traités de libre-échange. La capitulation de nos élites devant ces forces destructrices, présentée comme une fatalité, sape non seulement la prospérité des Français, mais tout ce qui fait la grandeur de notre Nation : les valeurs de la République et l’identité culturelle de notre pays.

Nous n’acceptons pas cette étrange défaite. Comme nos glorieux ancêtres du Conseil national de la Résistance (CNR), nous appelons les citoyens à un grand rassemblement, à une union sacrée, à un sursaut patriotique pour mener la reconquête de notre souveraineté perdue et "rétablir la France dans sa puissance, dans sa grandeur et dans sa mission universelle".

Si des détails nous séparent, l’essentiel nous rassemble : la volonté de refonder la Nation, de faire la République sociale par la France souveraine.

Your Online Choices Logo
Debug Icon close
Si vous ne souhaitez pas voir de publicité basée sur des données comportementales anonymes, vous pouvez le demander conformément à la régulation OAB.
Campagne n. 1 est proposée par Criteo
Opt-out for Criteo
Toutes les autres campagnes sont fournies par Ligatus.
Opt out de la publicité comportementale en ligne
 

C’est à cette fin que nous nous proposons de constituer un mouvement politique fédérateur, République souveraine (RS). Dans la lignée du CNR, dont les membres sont parvenus à s’entendre malgré la diversité de leurs parcours politiques, nous voulons fédérer le plus grand nombre de Français autour d’un projet d’urgence nationale qui fait consensus auprès d’une vaste majorité.

Les divergences d’opinion sur des questions secondaires doivent cesser de nous diviser. Nous voulons unir, sans uniformiser, tous ceux qui veulent rebâtir la justice sociale, réaffirmer la primauté de la République sur les intérêts privés, réanimer la démocratie abîmée par le non-respect de la volonté populaire, réguler l’économie devenue folle et préparer notre pays au choc climatique qui se profile – tous ces objectifs ayant pour condition impérative le plein rétablissement de notre souveraineté.

Si des détails nous séparent, l’essentiel nous rassemble : la volonté de refonder la Nation, de faire la République sociale par la France souveraine. Face à l’unification du bloc élitaire, incarné par l’actuel pouvoir, il faut dépasser les vieilles identités partisanes. Ce bloc est minoritaire, mais il peut continuer son œuvre de déprédation si les forces d’opposition restent prisonnières des stéréotypes de gauche et de droite qui les empêchent de s’entendre sur un socle commun.

Nous proposons à tous les républicains qui veulent lutter contre le bloc ultralibéral, européiste et atlantiste de se fédérer au sein d’un mouvement politique ouvert et structuré de façon à concilier efficacité de l’action et démocratie du fonctionnement (RIC interne) pour ensemble bâtir de nouveaux "jours heureux".

"En avant pour le combat, en avant pour la victoire, afin que VIVE LA FRANCE !" (CNR)

Réunion publique de lancement :

Samedi 23 mars à 18h00

IPAG. 184, bd Saint-Germain 75006 Paris

M° : Saint-Germain-des-Prés (ligne 4) - Rue du Bac (ligne 12)

Plus d’informations sur la République souveraine.

Lire la suite

Centrales hydrauliques bradées. Le démantellement industriel de la France continue! Par Jean Claude MEYER 

24 Mars 2019 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #"Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR"., #Europe supranationale

Centrales hydrauliques bradées. Le démantellement industriel de la France continue!
Macron va vendre 150 barrages hydrauliques. Bon toutou européiste, il répond à l'injonction de la commissaire européenne Westager qui a, depuis longtemps, l'industrie énergétique de la France dans le collimateur! Le plus "amusant" c'est qu'à travers cette privatisation on va devenir, pour ce qui concerne les centrales hydraulique un cas particulier en Europe... L'exception française façon Macron!
Macron, en bon serviteur des puissances d'argent qui gouvernent l'Europe répond à leurs dictats... Il est juste dans la lignée des escrocs qui nous ont gouvernés depuis soixante ans. C'en est fini de tout ce qui, en France, constituait notre force.

Nous avions les meilleurs réseaux ferroviaire et routier: fini. Une industrie lourde (métallurgie, filature): fini. Un modèle d'école primaire: fini. Une médecine de pointe et accessible: fini. Une agriculture très variée de moyennes exploitations permettant l'autosuffisance pour notre territoire: fini. Eau et énergie nationalisées: fini. Une recherche scientifique que tous nous enviait: fini. Une banque de France forte qui chapeautait, contrôlait les banques privées: fini.

En ces temps lointains la solidarité voulait dire quelque chose: les dispensaires dispensaient la santé et quoiqu'on en dise l'écart entre les très riches et les très pauvres, dans notre pays était bien moins important qu'il ne l'est aujourd'hui. Boloré, le nullard inculte, touche chaque seconde 700 euros, soit presque l'équivalant de ma retraite (790 euros)!

Il nous reste les trucs les plus kitches qui soient et qui bientôt seront complètement dépassés (si ce n'est déjà le cas): l'industrie de luxe (parfums et crèmes à ravaler, mode hors-sol, cravates macronniennes), l'industrie des armes (qui fait de notre pays l'allié objectif des pires dictateurs), l'aéronautique (fortement concurrencée par celle des pays émergents), le tourisme (dont nous nous gargarisons sans nous rendre compte qu'il existe partout sur Terre des beautés qui valent bien les nôtres), idem pour la "gastronomie". En industrie de pointe aussi nous excellons dans le secteur de l'animation... Et puis il a le nucléaire, hyper dangereux, hyper polluant et qui va continuer de blesser les paysages quand la guerre nucléaire, qui s'approche, nous aura anéantis.

Pour ce qui est  de la création artistique notre déclin est encore plus spectaculaire et l'exception française a fait son temps...

Et nous nous pâmons en parlant de la grandeur de la France!!! Sixième économie mondiale dites-vous??? Peut-être, mais quel est le pourcentage du PIB qui sert à financer le "corps vivant" de la société par rapport à celui qui est confisqué les rouages du marché boursier? Et comment ce rapport a-t'il évolué depuis 1970?

Quoi d'autre sur lequel nous puissions relever la tête???

En tout cas, pas grand chose qui "nourrisse" le péquin ordinaire!

Bref ce qui constitue le nécessaire, le réel de chaque être humain, à égalité, où nous excellions il y a soixante ans, tout a été bradé (agriculture, eau, énergie, santé, éducation...) depuis, aux puissances d'argent, aux requins d'un capitalisme forcené qui, non contents de priver les populations des biens fondamentaux, de rendre démentielles les inégalités, pollue et saccage la planète...

 

barrage-de-tignes
 

 

Alors la privatisation des barrages hydrauliques, dans ce contexte, constitue la cerise sur le gâteau! Vraiment c'est un coup de folie de ce gouvernement, de Macron et de Nicolas Hulot qui accepte celà...

Évidement dans l'ambiance lèche-cul qui prévaut dans les médias personne ne soulèvera la question de cet enjeu fondamental!

Car enfin les 150 barrages hydrauliques (sur 433) qui vont être "ouverts à la concurrence sous la pression bruxelloise" (Libération) relèvent des activités d'importance vitale, de la sécurité nationale au même titre que les centrales nucléaires. Et ces 150 barrages qui vont être bradés sont, de plus, les plus puissants et les plus modernes. Ils produisent une énergie propre, dont on dispose au moment opportun et qui est renouvelable! En les mettant en vente Macron trahit son pays... Je sais, l'expression semble exagérée. Pourtant, elle ne l'est pas!

Chacun sait que les centrales hydrauliques constituent un élément régulateur lors des pointes de consommation électrique. On fait tourner les turbines lorsque la production à flot continu et constant des centrales nucléaires ne suffit pas... C'est de l'électricité de réserve.

Les repreneurs potentiels de ces magnifiques constructions tournent déjà autour de la proie: Total et Engie (français), EON et Vattefall (allemand), Iberdrola (espagnol), Enel (italien), Statkraft (norvégien), Alpiq (suisse), Hydro-Qhébec (canadien) et d'autres que l'on sortira du chapeau au moment de l'exécution. Tous sont de vils boutiquiers qui n'auront de cesse que de faire monter le prix du KWH!

Ces 150 barrages représentent 12% (25 GW) de la production d'électricité nationale et, tenez-vous bien, 70% de la réserve "tampon" d'électricité pour pallier aux pointes de consommation.

"4,3 GW d’hydraulique - l’équivalent de trois réacteurs EPR - seraient mis aux enchères" dans un premier temps.

Cette promesse de privatisation (pour ne pas dire "de vente") met à mal EDF (surtout son PDG, Jean-Bernard Levy qui navigue le cul entre deux chaises) et bloque ainsi tout projet de construction de nouveau barrage (voire de rénovation des anciens).

 

a-verte

 

On peut comprendre que les acheteurs de barrages veuillent les rentabiliser au maximum... Que se passerait-ils si ceux-ci bloquaient la production d'électricité durant les heures de consommation maximale en exigeant un relèvement du coût du KWH? En exigeant qu'EDF s'aligne sur les prix qu'ils exigent??? Sans compter les autres moyens de pression dont je parlerais pas.

Si les barrages constituent le seul moyen à l'heure actuelle de mettre des KWH en réserve... Ils n'ont pas que cette fonction. Et c'est là que le bât blesse!

On oublie souvent que ces barrages forment des retenues d'eau et donc constituent aussi des réserves pour les périodes de sécheresse, pour l'approvisionnement en eau potable et pour l'irrigation... Le chantage à la distribution pourrait aussi être fait par les "propriétaires" pour toujours engranger plus de pépettes

Mais surtout, et c'est là le point crucial, les réserves d'eau que constituent les barrages servent aussi en cas de pénurie d'eau à refroidir les centrales nucléaires. A travers la vente des centrales hydrauliques on touche à une activité d'importance vitale pour le pays, à un point d'importance stratégique!

Soit le président en est informé et la privatisation des barrages constitue un tort à la nation caractérisé. Soit il n'en est pas informé et alors son incompétence justifierait aussi qu'il démissionne de ses fonctions. Là dessus il n'y a pas d'alternative!

 Et le plus extraordinaire c'est l'acquiescement immédiat de notre cher (très très "cher") président Macron à la commissaire européenne Westager qui de longue date en a gros sur la patate de ne pouvoir préempter sur la production d'énergie française!!! Le 7 février on a appris, via les conseillers "énergie" du premier ministre que la France avait cédée aux exigences de la grosse commission...

Macron est un bon toutou.... Il suffit de le caresser dans le sens du poil, de lui faire croire que sa maîtresse, dame Merkel, n'a d'yeux que pour lui et il fait le beau! Rapporte, rapporte les sous-sous!

Macron, sous fifre des capitalistes européen et incompétent!

Le désossement industriel de la France continue.

Lire la suite

Loi PACTE : une jolie vidéo patronale du Monde

7 Mars 2019 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #"Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR"., #Europe supranationale, #l'horreur économique

 

chronique
Loi PACTE : une jolie vidéo patronale du Monde

Poussé par une saine curiosité après le Matinaute d'hier sur la passe d'armes entre François Ruffin et Olivia Grégoire, je faisais innocemment quelques recherches sur la loi PACTE, quand je tombe sur une vidéo "comprendre la loi PACTE". C'est une vidéo du Monde, ça doit être sérieux. En tout cas, c'est très agréable à regarder. Cette vidéo, qui date de l'automne dernier, est pleine de petits personnages qui ne cessent d'osciller entre joie et panique. Cette dame, par exemple...

PACTE 01
ciel, des frais !

"Comprendre la loi PACTE" Le Monde

...c'est la créatrice d'entreprise (la zoulie usine sur son plan) se voyant présenter la facture des "frais administratifs" lors de toute création d'entreprise. Avec PACTE, les délais administratifs seront réduits (une semaine au lieu d'un mois). Donc, ce sera forcément moins cher.

Ce personnage-là, en usine affolée...

PACTE 1
ciel, des obligations sociales et fiscales !

"Comprendre la loi PACTE", Le Monde

...c'est le patron à qui l'Etat (le Monsieur chauve à très grosses lunettes. Car l'Etat est chauve, et porte des très grosses lunettes, alors que "l'entrepreneur" est une dame qui porte un casque de chantier) présente la facture à chaque fois que l'entreprise franchit un "seuil d'effectifs". Car la réglementation française (forcément imaginée par un bataillon cauchemardesque de chauves à très grosses lunettes)...

PACTE 5
ciel, 199 seuils sociaux !

"Comprendre la loi PACTE", Le Monde

...ne prévoit pas moins que 199 seuils d'effectifs (au passage, le patron affolé est devenu la France tout entière).

Bref, la panique allait engloutir l'univers entrepreneurial tout entier, quand soudain...

PACTE 3
macron est arrivéééé !

"Comprendre la loi PACTE" (Le Monde)

... quand soudain, arrive donc la loi PACTE. Avec son PACTole : le produit des privatisations d'Aéroports de Paris, de la Française des Jeux, et de ENGIE, qui sera affecté, non plus à la dette publique (la France mendigote à gauche), ni aux grosses boîtes (la grosse usine de droite) mais aux PME (la petite usine) et "au fonds pour l'innovation de rupture" (les starteupes, ce réservoir de croissance). Dans la vidéo, c'est le gouvernement (le Monsieur souriant en costume bleu) qui répartit le PACTole. A noter que si l'Etat est chauve avec de grosses lunettes, le gouvernement a une jolie raie sur le côté. Et il trotte d'une jolie foulée souriante, comme ci-dessous...

PACTE 2
youpi, un délai de 5 ans !

"Comprendre la loi PACTE", Le Monde

...quand il octroie un délai de 5 ans à l'entreprise teeellement soulagée, pour remplir ses tombereaux d'obligations paperassières.

Comme on ne peut pas parler de tout, dans une vidéo, Le Monde ne nous explique pas ce que fichent les trois privatisations (sujet épineux, on le voyait hier) dans ce projet de loi-cadeaux au patronat. Evidemment, aucun rappel non plus des fiascos de la privatisation des autoroutes ou de l'aéroport de Toulouse (que l'acquéreur chinois cherche déjà à revendre, non sans une belle pluvalue).

Mais rien d'étonnant : le générique indique que le contenu de la vidéo a été "validé par COE-REXECODE", dont une vérification élémentaire permet d'apprendre qu'il s'agit d'un "institut privé d'études économiques", comme ils disent, financé par le patronat.

PACTE 6
PACTE 6

C'est vraiment une bonne idée, ces petites animations patronales, dans Le Monde. C'est pédagogique, distrayant, on apprend en s'amusant. Je suis sûr qu'en leur demandant gentiment, à COE-REXECODE, ils pourraient en fournir bien d'autres, sur l'ISF, le CICE, et toutes sortes de sujets barbants

 

Lire la suite

Walter Hallstein,1er Président de la Commission Européenne Le Discours de Rostock de Walter Hallstein (1939)

7 Mars 2019 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #"Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR"., #Europe supranationale, #le nazisme, #l'Allemagne

Walter Hallstein,1er Président de la Commission Européenne
Walter Hallstein,1er Président de la Commission Européenne
Le Discours de Rostock de Walter Hallstein (1939)

Le discours prononcé par Walter Hallstein [1], futur président de la Commission Européenne (1958-1967), le 23 janvier 1939 à Rostock, prouve sans aucun doute que le travail pratique et théorique d’unification du droit pour une « Europe Nouvelle » était déjà bien avancé.

Ce discours ne traite quasiment que du droit des États et avance en autre les principes suivants :

  • Primauté de l’état Européen totalitaire (exécutif).
  • Pouvoir de proposition d’amendement des lois du pouvoir judiciaire (pas de jurisprudence).
  • Formation d’une « entité économique sous contrôle allemand ».
  • La loi comme le moyen éducatif et disciplinaire pour former un « Peuple [ …] essentiellement formé par des convictions et des valeurs communes ».
  • Une réflexion sur l’impossibilité d’imposer immédiatement les lois du Reich aux pays dominés.
  • Le processus juridique de la directive pour introduire dans les autres pays d’Europe les lois [nationales-socialistes].
  • Structuration administrative dans les pays conquis en entités de villes et de comtés. Les comtés constituent un mélange de circonscriptions administratives de l’État des corps auto-administrés dirigés par un directeur administratif.
  • Les entités régionales, qui seront également un mélange de circonscriptions    administratives de l’État des corps auto-administrés. Ils seront dirigés par des   gouverneurs.

Walter Hallstein dit très clairement au début du dernier chapitre de son discours que :

« la structure de l’organisation administrative de l’Autriche et du territoire des Sudètes, qui est actuellement en train d’être formée, servira de modèle pour la future administration du Reich européen tout entier ».

 

Le plan pour la Nouvelle Europe Nazi est déjà dans la tête de ce juriste et de ses collèges en 1939.

Le fait que la conférence d’Hallstein n’était pas simplement un rassemblement de l’université, mais un événement officiel de l’Etat nazi, est souligné par la présence du ministre d’Etat nazi, le Dr. Scharf – représentant d’Hitler au gouvernement d’Etat de Mecklenburg, dont Rostock était la capitale – ainsi que de l’élite entière de l’Etat nazi de cette région.

Le 24 janvier 1939, le journal « Niederdetsher Beobachter » relate la conférence de Walter Hallstein en ces termes :

497x463x04-03-2019-18-25-52.png.pagespeed.ic.FVNKSvvSqF

La Grande Allemagne en tant qu’entité légale
Soirée de conférences de l’Université de Rostock

Le conférencier de la soirée était Dr. Hallstein, professeur de droit, qui a acquis une expérience considérable dans les politiques juridiques européennes avec ses recherches comparatives. Il a discuté de la structure de l’organisation administrative de l’Autriche et du territoire des Sudètes.

 

Dans son courrier officiel au doyen de l’université (ci dessous), Hallstein se décrit comme un expert du Droit Européen et particulièrement familier avec les objectifs du 3ème Reich.

744x571x04-03-2019-18-46-55.png.pagespeed.ic.XmYKFj-YZO

 

Das Personenlexikon zum Dritten Reich

Dans son livre Das Personenlexikon zum Dritten Reich, Ernst Klee, historien de la période nazie, a répertorié près de 4300 noms de l’élite sociale au sein du régime nazi. La fiche biographique de Walter Hallstein se présente ainsi:

809x299xD0lROI-XgAI9Ck-.png.pagespeed.ic.Nd7J251eMA

Europe: «J’accuse», par Philippe de Villiers

sans-titre

Dans son livre « Europe: J’accuse » [10], Philippe de Villiers démontre que Walter Hallstein, à droite sur la photo, a fait partie de la petite délégation des quinze juristes de haut niveau conduite par le ministre du Reich, et qu’il avait une admiration religieuse pour Hitler….

360x259xD0lQqpRXgAQAZT1.png.pagespeed.ic.BqihqxNiK5

Extraits du Livre de Philippe De Villiers :

« En écoutant religieusement exalter «le génie législatif inaccessible de Mussolini et de Hitler», Hallstein ne se doute pas que l’Histoire le ramènera ici même, au Capitole, dans presque 20 ans, pour signer, au nom de l’Allemagne, le traité européen devant amorcer sa rédemption. »

« Afin de l’aider dans sa mission pour la nazification du droit allemand, Hans Frank créa l’Académie de droit allemand. Walter Hallstein y a œuvré comme expert auprès de quelques-uns des quarante-cinq groupes de travail »

« Si ce «pionnier» de l’intégration supranationale européenne, inconnu du grand public, est l’un des rares dont on n’a pas donné le nom à l’un des bâtiments du quartier européen, c’est peut-être tout simplement parce qu’il est le père encombrant.» »

Walter Hallstein : « La création du grand Reich allemand n’est pas seulement un fait politique, un acte du Führer de portée universelle,c’est aussi un événement historique et juridique d’une importance extraordinaire »Walter Hallstein : « La création du grand Reich allemand n’est pas seulement un fait politique, un acte du Führer de portée universelle,c’est aussi un événement historique et juridique d’une importance extraordinaire »

Plus d’extraits sur le site de l’UPR :

https://www.upr.fr/actualite/france/le-livre-de-philippe-de-villiers-paru-ce-6-mars-2019-apporte-de-nouvelles-revelations-accablantes-sur-walter-hallstein-concepteur-de-la-nouvelle-europe-et-enseignant-le-nazisme-aux-troupes-de-la/

Dissimulation

Avec son lourd passé, on peut alors se poser la question de comment Walter Hallstein a pu échaper au procés de Nurembers comme d’autres juristes Nazi.

La réponse est qu’il a nié avoir des affiliations aux organisations nazis.  En celà, il a commis un parjure resté impuni.

538x620x04-03-2019-19-11-24.png.pagespeed.ic.AndlPv5Xoj

683x556x04-03-2019-19-55-54.png.pagespeed.ic.VjeYILbxFz

Deuxièmement, il a dû s’assurer que ses nombreuses publications et présentations en tant que croisé de la conquête européenne, étaient détruites.

L’illustration ci dessous reprend une impression provenant de la Bibliothèque nationale allemande après avoir utilisé, pour une recherche, les mots-clés ‘Walter Hallstein’. Cette bibliothèque – qui est la bibliothèque en ligne la plus complète de toute l’Allemagne – énumère les publications suivantes rédigées par celui-ci:

• Avant 1933 (l’année où la coalition des Nazis et du Cartel s’est emparée du pouvoir en Allemagne), on ne trouve qu’une seule publication.

• Après 1945 et la défaite de la coalition des Nazis et du Cartel, on peut trouver plus de 100 livres et publications rédigés par Hallstein.

• De façon étonnante, entre 1933 et 1945, durant le régime de terreur de la coalition des Nazis et du Cartel, on ne peut trouver qu’une seule publication rédigée par Hallstein. Cette liste ridiculement courte d’une publication en 12 (!) ans mérite une explication en particulier si l’on tient compte du fait que, durant cette période, Hallstein était le doyen de la faculté de droit de deux grandes universités allemandes.

Il n’y a qu’une explication à ce fait: Hallstein s’est assuré qu’aucun de ses discours et publications n’avaient survécu.

645x653x04-03-2019-19-22-46.png.pagespeed.ic.egapd650nZ

 

L’expert en brevets, Carl Friedrich Ophüls

Hallstein ne fut pas seul dans sa fonction d’architecte en chef de « l’UE de Bruxelles ». Il s’entoura de technocrates juridiques comme Carl Friedrich Ophüls qui avaient déjà été des acteurs utiles avant 1945.

Le 17 décembre 1941, le siège du parti nazi à Francfort, dans une lettre officielle adressée au recteur de l’université de Francfort, atteste que C.F. Ophüls est un nazi “politiquement fiable” [“politisch versläßlicher”].

661x560x04-03-2019-19-42-45.png.pagespeed.ic.j7MIwWzL3h

Le questionnaire de dénazification des Alliés datant de 1946 révèle qu’Ophüls était membre du parti nazi, le NSDAP, et portait le numéro de membre 2 399061.

809x613x04-03-2019-19-34-42.png.pagespeed.ic.GP-6i7on8p

Du fait de son passé nazi, le bureau de la sécurité des Alliés, en 1947, classifia Ophüls comme suit:

“Cet individu n’est pas employable pour n’importe quelle position au dessus du travail ordinaire »

600x552x04-03-2019-19-38-01.png.pagespeed.ic.44JDl8BNb8

Cependant, le jugement qu’avait Hallstein concernant Ophüls était en contradiction directe avec le bureau des Alliés. Avec Gerhard Schiedermair – un membre du tristement célèbre clan d’avocats Nazis des Schiedermair – Hallstein promut Ophüls en un an (1949) au rang de ‘docteur’ et de ‘professeur’ de droit à l’Université de Francfort. Un an plus tard, en 1950, Hallstein nomma Ophüls au poste « d’ambassadeur à Bruxelles », et en fit son bras droit personnel.

En 1958, Carl Friedrich Ophüls  signe les ‘Statuts de la Cour européenne de Justice’, en tant que son architecte principal.

619x511x04-03-2019-19-45-45.png.pagespeed.ic.AqcmeJNRud

Références

 

[1] Discours en français de Walter Hallstein, 1939.

http://lucien-pons.over-blog.com/2016/05/discours-de-conquete-de-walter-hallstein-23-janvier-1939-rostock-mecklembourg-pomeranie-anterieure.html

 

Archives numériques du texte original.

http://www.profit-over-life.org/books/books.php?book=54&pageID=1&expand=no&addPage=0

 

[6] Walter HALLSTEIN, un NAZI, 1er Président de la Commission Européenne, conférence de François Asselineau

https://www.youtube.com/watch?v=nwS0E1N1OCg

 

[7] Qui sont les pères fondateurs européens ?

https://www.youtube.com/watch?v=kR8DRBZ-wrw&feature=youtu.be

 

[9] Recherche dans les archives Allemandes des ouvrages de Walter Hallstein

https://apps.bundesarchiv.de/F/SR3HXERSV7R289MX279E1FTEEKUBTN68F1LAAKRKHYK1MDR64C-09733?func=find-b&request=walter+hallstein&find_code=WAU&adjacent=N&local_base=BAB_PAC&filter_code_1=WLN&filter_request_1=&filter_code_2=WYR&filter_request_2=&filter_code_3=WYR&filter_request_3=&filter_code_4=WFM&filter_request_4=&x=21&y=7

[10] Europe: «J’accuse», par Philippe de Villiers

https://www.amazon.fr/Jai-tir%C3%A9-mensonge-tout-venu/dp/221371228X/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1551900052&sr=8-2&keywords=de+villiers

http://www.lefigaro.fr/vox/histoire/2019/03/01/31005-20190301ARTFIG00002-europe-j-accuse-par-philippe-de-villiers.php?redirect_premium

 

https://www.upr.fr/actualite/france/le-livre-de-philippe-de-villiers-paru-ce-6-mars-2019-apporte-de-nouvelles-revelations-accablantes-sur-walter-hallstein-concepteur-de-la-nouvelle-europe-et-enseignant-le-nazisme-aux-troupes-de-la/

 

[11] Das Personenlexikon zum Dritten Reich

https://de.wikipedia.org/wiki/Das_Personenlexikon_zum_Dritten_Reich

[12]  The Nazi Roots of the ‘Brussels EU’

http://www.relay-of-life.org/en/2016/10/the-nazi-roots-of-the-brussels-eu/

Cyril B.

Alexis Comte

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite