Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #politique interieure tag

François FILLON, notre valet [le blog de Descartes]

1 Mars 2017 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #Europe supranationale, #La France, #Politique intérieure

Publié par El Diablo

source photo d'illustration : 20 minutes

source photo d'illustration : 20 minutes

On sait depuis fort longtemps que la Roche Tarpéienne n’est jamais loin du Capitole. Winston Churchill, qui pourtant n’était pas un homme à briller pour sa modestie, recommandait aux hommes politiques grisés par les foules accourues à leurs meetings de se souvenir que si au lieu de venir pour parler ils étaient venus pour être pendus, la foule serait deux fois plus importante. L’affaire Fillon – ou plutôt « les » affaires Fillon, car on en découvre une nouvelle avec chaque édition du Canard Enchaîné – illustre jusqu’à l’excès ces maximes.

Voici un homme à qui tout, il n’y a pas un mois, souriait. Une primaire de la droite menée tambour battant et remarquablement organisée lui avait permis d’éliminer les deux favoris et de s’imposer confortablement. L’impopularité du gouvernement, la division de la gauche, l’incurie des socialistes faisaient de son élection une pure formalité. Il avait même réussi à détrôner Marine Le Pen de la première place que tous les sondages lui assuraient depuis des mois. Et puis, patatras ! Un article de l’hebdomadaire satirique paraissant le mercredi a suffit pour tout mettre par terre. Voila François Fillon conspué, affaibli. Voilà les « barons » de la droite qui réflechissent à d’autres candidats, à d’autres configurations. Voilà Macron qualifié au deuxième tour…

Bien entendu, il ne faut pas être naïf. La politique de la France ne se fait pas au Canard, et l’hebdomadaire satirique a publié des accusations bien plus graves sur d’autres personnalités sans que cela provoque plus qu’une réponse amusée de l’opinion. Si l’étincelle a provoqué l’incendie qui ravage tout sur son passage, c’est parce qu’il s’est trouvé de très nombreux pyromanes pour jeter de l’essence sur son passage. Fillon est victime de sa propre folie, certes, et j’y reviendrai. Il est surtout victime d’une convergence d’intérêts entre les libéraux de droite, qui sont effrayés par l’euroscepticisme et le conservatisme du candidat et n’ont toujours pas digéré sa victoire aux primaires, et les libéraux de gauche qui voient l’opportunité de mettre sur orbite leur candidat, Emmanuel Macron. L’alliance de ces deux groupes, qui représentent peu de chose électoralement mais qui ont un pouvoir de nuisance politique et médiatique énorme, aboutit à la curée que nous pouvons observer aujourd’hui. Quand Le Figaro et l’Obs sont d’accord pour descendre un candidat, quand France 2 et BFM-TV participent ensemble à la curée, quand même ARTE s’y met on, peut raisonnablement se poser des questions.

Fillon n’avait certes pas eu la naïveté de croire que le fait d’avoir gagné la primaire faisait de lui le chef. La meilleure preuve est l’organigramme de son équipe de campagne. On peut s’attendre d’un candidat à la présidence de la République qu’il forme une équipe resserrée, efficace, composée de gens en qui il a une confiance absolue et de techniciens compétents. Au lieu de ça, on trouve une équipe pléthorique dont on peut penser qu’elle a été constituée avec le souci de ne laisser dehors aucun des « barons » de LR, de ne fâcher personne. Fillon a beau avoir gagné la primaire, il n’est pas pour autant le « patron ». Sur beaucoup de questions – et notamment ses choix européens – les positions de Fillon heurtent l’aile « libérale » de LR. Les « barons » l’ont accepté comme candidat parce qu’ils n’ont pas le choix, mais leur ralliement n’est qu’opportuniste. Et s’il venait à trébucher et tomber, lui ou un autre… On voit là encore un des effets pervers des « primaires » à la française : le vote des sympathisants n’engage pas les militants d’un parti, et le processus peut aboutir à légitimer comme candidat une personnalité dont la majorité du parti n’en veut pas.

Mais, au-delà d’une campagne de démolition plus ou moins organisé, cette affaire – qui n’est qu’une dans une longue liste – pose pour moi un problème fondamental qu’il faut prendre à bras le corps, à savoir, ce qui motive les hommes – et les femmes, n’oublions pas les femmes – qui sont censés gouverner en notre nom. Pourquoi ces hommes et ces femmes, qui jouissent de la reconnaissance publique, qui ont à leur disposition toutes sortes d’avantages, qui travaillent dans de beaux bâtiments et qui sont payés décemment ont-il recours à des ruses de Sioux pour arrondir leur fins de mois ? Pourquoi Fillon, maire, député, premier ministre prend un risque énorme pour augmenter son revenu en salariant fictivement son épouse ?

Il est grand temps de remettre en cause cette idée d’une caste politique et administrative qui vivrait dans le luxe et la volupté. Ce n’est tout simplement pas vrai. Un député gagne quelque 7000€ (bruts) par mois, un directeur d’administration centrale 9.000€, un ministre 10.000€, un président de la République 15.000€. Cela semble des chiffres énormes vu du point de vue de madame Michu. Mais les députés et les ministres ne se recrutent pas, on l’espère, chez les madame Michu. Nous voulons avoir des députés, des directeurs, des ministres, des présidents cultivés, intelligents, ayant fait de bonnes études et ayant une large expérience personnelle et professionnelle. Or, les gens qui ont toutes ces qualités ont d’autres alternatives professionnelles beaucoup mieux payées : un directeur dans une boîte privée gagne souvent au dessus de 10.000€ par mois, avec des à-côtés bien supérieurs et des risques bien moindres.

Mais surtout, il y a l’autre plateau de la balance. Le métier politique a toujours été un métier dur. Non seulement il implique une masse de travail considérable qui ne s’arrête pas aux 35 heures réglementaires, mais il maintient une pression constante autant sur la vie publique que sur la vie privée. Un homme politique, pour le dire vite, ne s’appartient pas. Ses habitudes, ses vices, ses actions tant publiques que privées sont réglées par ce que ses électeurs attendent de lui. Votre vie, votre carrière professionnelle peuvent être détruits par un faux pas ou tout simplement par une calomnie. Et pour couronner le tout, vous êtes dès votre élection suspect. Suspect d'ambition démesurée, de manque de probité, de démagogie, bref, de tous les vices de la terre. Qui s’engagerait dans une telle galère sans contrepartie ?

Bien sur, nous aimerions tous que nos hommes politiques soient désintéressés, qu’ils se consacrent à la chose publique motivés exclusivement par leur sens civique, et non par les avantages qu’ils peuvent en tirer. Mais c’est là une position profondément irréaliste. Les gens ne fonctionnent pas comme ça, et personne ne s’impose efforts et privations s’il n’en tire pas une récompense, matérielle ou symbolique. Je sais, on va me sortir l’exemple emblématique du général De Gaulle – et il est loin d’être le seul. Mais ce type de dévouement n’est possible que dans un cadre symbolique, celui qui consiste à croire que notre action change l’Histoire, et que l’Histoire saura s’en souvenir. Pour que ça marche, il faut que la société alimente ce type de mégalomanie – car c’en est une – par le discours, par les actions symboliques, par un fonctionnement qui lui correspond. Pour que ces gens puissent se croire des dieux, encore faut-il que la société accepte de les prendre pour tels.

Or, notre société va aujourd’hui dans le sens inverse, celui de la démythification. Depuis 1968, de « déconstruction » en « présidence normale », on a cherché à dépouiller de ses oripeaux symboliques toute investiture, toute fonction politique. Nous versons collectivement une larme aujourd’hui sur De Gaulle et sa vision de la grandeur, mais il faut se souvenir qu’il y a un demi-siècle, lorsqu’on avait le De Gaulle réel devant nous, plus que la grandeur on voyait une baudruche qu’il était indispensable de faire éclater. Et on a réussi : aujourd’hui, n’importe qui se permet d’interpeller un ministre, un président de la République sans que la fonction n’implique la moindre crainte révérencielle, le moindre respect. A force de faire de « l’irrévérence » et « l’insolence » deux vertus cardinales, notre système a remis les hommes politiques à leur place, celle du valet dont on contrôle les faits et gestes et dont on suspecte qu’il nous vole si on a les yeux tournés. Mais dans ces conditions, pourquoi s’étonner que nos hommes politiques se comportent comme des valets, fourbes et vénaux, cherchant à plaire à leur maître quand celui-ci est présent, à lui soustraire autant que possible quand il ne fait pas attention ? D'autant plus que le peuple fait un maître particulièrement insupportable, toujours plus rapide à injurier son valet qu'à le remercier...

Le grand paradoxe, c’est qu’une partie de l’électorat considère – et les démagogues de tous bords le maintiennent dans cette croyance - le fait de détenir une fonction politique comme un privilège, et non comme un boulot dur, difficile et même dangereux. On explique même que puisqu’il y a une dizaine de candidats pour chaque siège, c’est que le boulot doit être attractif. Certes, il y a beaucoup de candidats pour chaque poste… mais combien d’entre eux sont de qualité ? Combien d’hommes et des femmes compétents et expérimentés sont prêts à laisser leur carrière professionnelle de côté pour aller dans la politique ? De moins en moins… et il n’y a qu’à regarder la trajectoire de nos actuels ministres ou de nos candidats prospectifs à la présidence pour s’en convaincre. Un expert judiciaire avait scandalisé le Landerneau en déclarant « si on paye les experts comme des femmes de ménage, on a des expertises de femme de ménage ». Il n’avait pourtant pas tort : si notre personnel politique se dégrade, s’il y a de moins en moins de candidats de qualité à l’entrée de l’ENA et de plus en plus dans les écoles de commerce, il y a bien une raison. Et la raison est qu’on a réduit les contreparties de la fonction politique à des limites indécentes. C’est un peu vrai pour la rémunération matérielle, c’est surtout vrai pour la rémunération symbolique.

Et le pire, c’est que ça continue. A chaque fois qu’un élu traverse la ligne rouge, on a droit aux cris d’orfraie, puis à la réforme qui « renforce le contrôle et la transparence » par une nouvelle inquisition tout aussi inefficace que la transparente. Certains proposent même d’institutionnaliser la méfiance en multipliant procédures de contrôle « citoyennes », mandat impératif et référendums révocatoires. Expliquez moi : dans ce monde de suspicion, de contrôle, ou l’élu n’a aucun espace de liberté et passe son temps à rendre des comptes sous la menace permanente d’une révocation, qui aura envie de s’engager dans des fonctions politiques ? Est-il sérieux de concevoir un système politique qui ne peut fonctionner que si l’on trouve suffisamment de saints pour l’actionner ?

Il faut revenir à la raison : l’homme politique est d’abord un homme, et comme tel, imparfait. Ceux qui sollicitent nos suffrages ne sont pas des saints, et de temps en temps ils commettront des actes contraires à l’éthique et même à la loi. Comme chacun d’entre nous, soyons honnêtes : qui n’a jamais payé un artisan au noir, acheté quelque chose « tombée du camion » ou sauté les contrôles du métro ? Que le premier qui n’a pas péché jette aux politiques la première pierre. Et si les politiques prétendent devant nous être irréprochables – c’est là à mon sens la plus grosse faute politique de Fillon dans cette affaire – c’est surtout parce que nous sommes suffisamment stupides pour exiger d’eux un tel engagement. Et stupide est bien le mot : barrer la route des fonctions politiques aux hommes qui accessoirement sont capables de salarier fictivement leur femme ou de payer une barre chocolatée avec la carte bleue du ministère, c’est se priver de compétences qui ne courent pas les rues. La France se porterait-elle mieux si elle n’avait pas eu Colbert et Richelieu, Talleyrand et Napoléon ? Bien sur que non.

La finalité des institutions n’est pas la recherche la perfection, mais d’assurer que les infractions restent dans le domaine du raisonnable. Et les citoyens ne sont d’ailleurs pas dupes : l’exemple des Balkany montre que les électeurs sont parfaitement prêts à réélire un édile qui gère efficacement sa ville même s’il augmente sa rémunération par des moyens que la morale reprouve. Colbert, Richelieu, Talleyrand ou Napoléon ont bénéficié en leur temps de la même mansuétude : lorsqu’on gouverne bien, les citoyens sont prêts à fermer les yeux.

En tant que citoyens, nous avons le droit de savoir que François Fillon a salarié fictivement sa femme. C’est un élément parmi d’autres dans notre choix d’un président de la République. Ce qui est détestable dans cette affaire, c’est la manière dont on cède au puritanisme à l’anglo-saxonne – encore une opportunité pour nos élites de se frapper la poitrine sur le mode « c’est mieux ailleurs » - en faisant de ce faux pas une question fondamentale, une faute éliminatoire. Non, ce n’est pas vrai que celui qui vole un œuf vole un bœuf. Des hommes peuvent être mesquins sur les petites questions, et irréprochables sur les grandes. Et vice-versa. Alors, qui préférons nous voir à la présidence de la République ? Napoléon ou mère Teresa ?

La politique, c’est l’art du possible. Et les institutions politiques doivent être bâties pour fonctionner avec les hommes tels qu’ils sont, et non tels qu’ils devraient l’être. La cité de dieu n’est pas de ce monde…


Descartes

 

SOURCE :

Lire la suite

Le nécessaire sursaut populaire par "CRS DISSIDENT".

9 Janvier 2017 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #Europe supranationale, #La France, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La mondialisation, #La République, #La nation ., #Les média, #Politique intérieure, #l'horreur économique, #Je suis Charlie?

CRS DISSIDENT en activité (au placard).

Je préfère me suicider professionnellement que physiquement.
Mon objectif est de NOUS UNIR pour enfin changer ce SYSTÈME DÉCADENT.


https://www.facebook.com/Ivan.Abbes/posts/755163744636622

Je me charge d'essayer de produire "L'ÉTINCELLE" pour chasser nos GOUVERNANTS qui NOUS PILLENT depuis des décennies.
Le PEUPLE dont je fais partie pourra ensuite décider de ce qui est BON POUR LUI.

Vous n'êtes pas sans savoir que nous sommes en DÉMOCRATIE que Wikipedia défini comme étant une forme de gouvernement fondée sur la SOUVERAINETÉ DU PEUPLE, où les citoyens ont un DROIT ÉGAL dans les décisions affectant leur vie.

Actuellement nous sommes TRÈS LOIN du compte.
On nous demande d'aller voter tous les cinq ans pour le moins pire des candidats avant d'attendre patiemment que notre "MAÎTRE" termine enfin son quinquennat.

Inutile de me chercher une appartenance politique car je n'en ai pas et n'en veux pas.
J'estime que TOUS les partis ont de BONNES IDÉES mais aussi d'autres qui le sont beaucoup moins.
Je suis PÈRE DE FAMILLE, raison pour laquelle je m'exprime à vous.
Il m'est impossible de rester spectateur de la MORT PROGRAMMÉE de NOTRE ÉTAT FRANÇAIS

Je pense que seule, une personne ne pourra mener le projet du Peuple à bien.
"ON" pourrait le SUICIDER car le système auquel il s'attaque est plus que verrouillé.

J'estime donc qu'un "BLOC" de plusieurs centaines de personnes issues du PEUPLE pourraient œuvrer plus facilement.

Mais je le répète, j'essaie juste de provoquer "l'étincelle".
Pour le reste...

Si vous avez un peu de temps à me consacrer, j'attends vos Messages Privés.

‼‼Blog de secours‼‼
https://www.facebook.com/Ivan.Abbes/posts/755163744636622

Même si elle est TRÈS MALADE (ELLE AGONISE), je suis persuadé qu'en s'y mettant TOUS, NOUS POUVONS GUÉRIR NOTRE FRANCE...
C'EST TRÈS URGENT.
 

J'ai un penchant pour :

- Les écologistes car j'aime la nature.
- La gauche car j'estime qu'il faut réduire les inégalités mais aussi car je suis le petit-fils d'un mineur de fond que je n'ai pas connu.
- La Droite pour...
- La Droite de la Droite car j'estime que les ZONES DE NON DROIT n'auraient JAMAIS DÛ VOIR LE JOUR et qu'il y a URGENCE ABSOLUE À REPRENDRE CES QUARTIERS.
- ...

Je suis persuadé QUE LES ÉLECTIONS 2017 N'APPORTERONT RIEN.
AUCUN CANDIDAT ne propose LE VRAI CHANGEMENT.
AUCUN.
577 Députés !!!
Taux de présence ?

Le Peuple doit écrire une nouvelle constitution.
C'est NOTRE GÉNÉRATION QUI DOIT RENVERSER CE SYSTÈME.
NOUS NE POUVONS LAISSER ÇA À NOTRE DESCENDANCE.

Devant :

- Assemblée Nationale.
- Préfectures.
- sous préfecture.
- Mairies des grandes agglomérations.

👉Faites du bruit avec casserole et cuillère. (référence au passé Judiciaire/fiscal de nombreux élus).

Sinon, vous pouvez :

- retirer l'argent que vous auriez en banque.
- Scotcher les radars automatiques.
- Faire en sorte que les boîtes à lettres, lignes téléphoniques et télécopies des administrations dysfonctionnent (allumettes, glue, appels et envois de faxs massifs, ...)
- Placarder/distribuer partout l'affichette en lien de cette publication.
- Imprimer et distribuer le petit mot adressé aux SDF et les inviter à venir réclamer un toit aux administrations.
- Me donner des idées via un commentaire sur ma page Fb "Yvan ABBÉS CRS DISSIDENT".

POUR PARTAGER INTÉGRALEMENT CETTE PUBLICATION, VOUS DEVEZ FAIRE UN COPIER/COLLER DE L'ENSEMBLE DU TEXTE.

Si certains d'entre vous seraient prêts à me consacrer UN PEU DE TEMPS, j'attends vos MESSAGES PRIVÉS.

Si vous aimez cette publication, il serait appréciable que vous aimiez cette page car le plus gros est à venir.

En cas de fermeture de cette page.

RUTUBE:
https://rutube.ru/video/person/1287868/

Première vidéo :
https://www.facebook.com/AutrementVue/videos/1134580076638054/

Deuxième vidéo :
https://www.facebook.com/AutrementVue/posts/1149731218456273

Affichette à distribuer aux Sans Domicile Fixe :
https://www.facebook.com/Ivan.Abbes/posts/749708471848816:0

‼‼Blog de secours‼‼
https://www.facebook.com/Ivan.Abbes/posts/755163744636622

Réponse aux partisans de Mr ASSELINEAU :
https://youtu.be/I4Uhir3MY3Q
https://youtu.be/C93zp-LgFXI

Lire la suite

Le canard enchainé révèle que lors des attentats du Bataclan les ordres du ministère de l'intérieur ont été aux BRI : "vous ne vous en mêlez pas". Par Mickael Zhekoo.

28 Décembre 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale, #La France, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La mondialisation, #La République, #La Russie, #La nation ., #Terrorisme, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #Daesch, #le nazisme, #Le fascisme, #Les média, #Politique intérieure, #ISIL, #Je suis Charlie?, #La justice, #L'armée française

 

Le canard enchainé révèle que lors des attentats du Bataclan les ordres du ministère de l'intérieur ont été aux BRI : "vous ne vous en mêlez pas".

Le canard enchainé révèle que lors des attentats du 13 novembre les gendarmes affectés à la sécurité de Valls (résidant dans le 11e à coté des terrasses ciblées) se sont précipités les premiers sur les lieux et voulaient intervenir au Bataclan.
Ils en ont informés la préfecture mais les ordres du ministère de l'intérieur ont été :
"vous ne vous en mêlez pas".
D'ailleurs dans le rapport parlementaire à ce sujet le GIGN et la BRI se sont plaints : les 1ers de n'avoir pu intervenir aussitôt, les 2nds que l'on empiète sur leur domaine d'action...
À l'issue, les valeureux gendarmes ont été tous mutés en Nouvelle calédonie loin des médias pour ne pas dévoiler le pot aux roses, leur intervention rapide aurait pu éviter des dizaines de morts et de blessés. 
Ils ont été discrètement médaillés début octobre, sans aucun officiel de la Métropole.

 

 
Lire la suite

Henri Guaino: "Le programme de Fillon, une purge comme jamais proposée depuis la Seconde Guerre mondiale"

28 Novembre 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #La nation ., #Europe supranationale, #ACTUALITE, #La France, #La mondialisation, #L'OTAN., #La République, #La finance dérégulée, #Le capitalisme;, #Les transnationales, #La lutte des classes, #Politique intérieure, #l'horreur économique, #Services publics

Henri Guaino: "Le programme de Fillon, une purge comme jamais proposée depuis la Seconde Guerre mondiale"

Invité dimanche 27 novembre au soir pour réagir à la victoire de François Fillon à la primaire de la droite, Henri Guaino, lui-même candidat à la candidature pour 2017, a sévèrement bousculé le programme thatchérien de l'ancien Premier ministre, annonçant : "Ce programme, je le combattrai avec toute mon énergie, jusqu'au bout". Un retour de la guerre des droites des années 90, celle de la droite libérale de Balladur contre le gaullisme social de Seguin.
Henri Guaino, ancienne plume de Nicolas Sarkozy, combattra le programme de François Fillon "jusqu'au bout". WITT/SIPA

La guerre des fils aura bien lieu. Celle du fils prodigue contre le fils ingrat. A peine sorti , François Fillon doit composer avec l'héritage de son ancien mentor, Philippe Seguin, en la personne d'Henri Guaino. Invité dimanche soir sur Europe 1 pour réagir à la désignation du candidat de la droite pour la présidentielle de 2017, l'ancienne plume de Nicolas Sarkozy n'a pas eu de mots assez durs contre le programme de Fillon. "Je n'ai rien contre François Fillon, je le connais depuis longtemps", commence-t-il. Des amabilités qui n'annoncent généralement rien de bon. En effet, il ajoute immédiatement :  

"Ce programme, je le combattrai avec toute mon énergie, jusqu'au bout".

 

Sur sa lancé, Henri Guaino poursuit sa charge : "(Cette candidature), c'est une très bonne nouvelle pour le Front national. Parce qu'avec un programme pareil, les classes populaires et les classes moyennes ne vont pas aller pour cette droite-là". Le député des Yvelines, lui même candidat à la candidature, hors primaire, pour 2017, ravive ici une vielle querelle de la droite. Celle de la droite Balladur contre la droite Séguin. Celle du tout libéral balladurien contre le "gaullisme social" seguiniste.

Une bataille des idées qui eu cours dans les années 1990. A cette époque, Guaino et Fillon étaient dans le même camp, celui de Philippe Seguin, jusqu'à ce que Fillon trahisse son mentor pour se mettre au service de l'adversaire en entrant en 1993 comme ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans le gouvernement Balladur. Seguin qualifiait les réformes de ce dernier de Fillon, lui, avec cette envie de plaire au nouveau maître, les défendait âprement.

Vingt ans plus tard, Henri Guaino, resté plus ou moins fidèle à la pensée de Philippe Seguin, remue le couteau dans une plaie que l'on pensait refermée. 

"Ce n'est pas ma droite. C'est une droite qui n'a aucune générosité, aucune humanité (...)", lâche-t-il au micro d'Europe 1. 

Et de rappeler Fillon à ses premières fidélités : "Ma droite c'est celle du gaullisme, c'est celle de la générosité, c'est celle de la Nation unie par la solidarité". 

Et d'enfoncer la lame encore plus : 

"Le programme de François Fillon, c'est une purge comme on n'en a jamais proposé depuis la Seconde Guerre mondiale". 

François Fillon, qui pensait sa route dégagée après avoir court-circuité Nicolas Sarkozy et écrasé Alain Juppé dans ce match des anciens Premier ministres, voit donc des vieux démons ressurgir. Une voix du passé qu'Henri Guaino prendra plaisir à porter tout au long de la campagne aux oreilles de l'austère et austéritaire Fillon. 

La guerre des droites vient de commencer. 

 

Lire la suite

Un discours essentiel de Donald Trump contre l’oligarchie et les médias mondialistes et corrompus incarnés par Hillary Clinton

16 Novembre 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #La nation ., #ACTUALITE, #AMERIQUE, #Europe supranationale, #La mondialisation, #L'OTAN., #La finance dérégulée, #Les transnationales, #Les média, #Politique intérieure, #l'horreur économique

Un discours essentiel de Donald Trump contre l’oligarchie et les médias mondialistes et corrompus incarnés par Hillary Clinton

 

Voici une vidéo tout à fait exceptionnelle qui ne sera jamais relayée, soyez en sûr, par nos médias corrompus : il s'agit d'une dénonciation claire, franche, et directe, de l'emprise d'une minorité antidémocratique et cupide sur les États-Unis (et c'est la même chose d'ailleurs aussi dans le monde) et des raisons profondes qui peuvent expliquer le vote d'une grande partie des américains en faveur de cet homme. Les gens en ont plus que marre de se faire voler leur maison par des financiers cupides, de se faire escroquer par des banques, de voir des politiciens qui ne pensent qu'à servir la soupe à des multinationales, et à des lobbies de toutes sortes, sans jamais se soucier de l'intérêt général, du bien commun, et des citoyens en général.

 

Notez bien son discours droit et sans aucune marque de sexisme, de xénophobie, etc., et de toutes les tares dont l'affublent systématiquement nos médias alignés propagandistes, menteurs, et dissimulateurs.

 

Un discours qui permet de mesurer tout le décalage qu'il y a entre l'oligarchie et le peuple, ainsi que le rôle et la responsabilité terribles des médias. Une étude vient d'ailleurs de révéler que sur 200 médias américains, 194 avaient soutenu Hillary Clinton... C'est dément quand on y pense... Comme quoi, la pluralités des médias ne garantie aucunement la diversité des points de vue (Voir cette très édifiante [vidéo]).

 

Maintenant, Donald Trump va-t'il réussir à foutre dehors cette oligarchie ténébreuse et à reprendre le contrôle ? Pas sûr... La bataille risque d'être très rude (contrairement à ce que pensent certains optimistes) parce-qu'il suffit de regarder la pugnacité malfaisante au cours des années des oligarques bancaires, des ploutocrates comme Georges Soros, des dirigeants de l'OTAN, etc., pour comprendre que ces gens ne lâcheront pas leur bout de gras facilement, et qu'ils vont lutter jusqu'au bout du bout du bout contre les peuples pour asseoir leurs dessins de domination totale du monde. La lutte s'annonce donc absolument féroce (nos ennemis utilisent de surcroît tous les procédés, même les plus pervers et les plus iniques et dégueulasses, ils sont prêts véritablement à tout, même à tuer et à créer des conflits et des guerres), et les peuples ont donc encore un long chemin de lutte à parcourir pour en finir avec les tenants de cette oligarchie malfaisante et du Nouvel Ordre Mondial.

 

Souhaitons de tout cœur que Donald Trump parvienne à reprendre le contrôle !

 

Un must, à voir absolument !

 

 

Nota Bene :

  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "Donald" et "Trump", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " Hillary" et "Clinton", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " média", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " journa", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " propagan", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " désinform", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " mensonge", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " mentir", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " manipul", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " mondialis", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " lobb", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " va-t-en" et "guerre", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " oligar", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " ploutocrat", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " corrompu", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " antidémocrat", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " essentiel", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " remarquable", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "Politique, Démocratie, Libertés, et Altermondialisme", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8509
Lire la suite

« La folle stratégie de Hollande contre la France ! » L’édito de Charles SANNAT.

14 Octobre 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La nation ., #ACTUALITE, #Etat, #Europe supranationale, #La France, #La mondialisation, #Politique intérieure

« La folle stratégie de Hollande contre la France ! » L’édito de Charles SANNAT.

« La folle stratégie de Hollande contre la France ! » L’édito de Charles SANNAT

Charles Sannat le 14 octobre 2016

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents

 

Je ne vais pas y aller de main morte aujourd’hui, car si je n’avais pas une grande estime pour notre locataire du palais, disons-le clairement, ce gus vient de dépasser toutes les limites du convenable et il est en tout point indigne des fonctions qui sont les siennes. Je ne suis pas le seul à le penser car lorsque Le Point conclut un article en disant, en parlant de notre culbuto élyséen, que la « France a besoin d’un médecin et pas d’un malade » ils en arrivent à la même conclusion que moi.

Notre Président n’est pas seulement mauvais et incompétent. Il se montre aujourd’hui sous des atours dangereux pour notre pays et il vient de passer un point de non-retour, de franchir son Rubicon.

Il se prend pour Mitterrand mais il n’en a pas la carrure. Plus grave, le moment choisi pour jouer la « droitisation » de l’électorat n’est pas le bon. Il y a 30 ans, les risques de guerre civile étaient inexistants. Aujourd’hui, nous sommes au bord de l’explosion. Voir un homme de « gôche », qui plus est le président en exercice, allumer la mèche n’est pas sans sel ni saveur !

Nos amis socialistes désemparés, idéologiquement… nus !

J’en rigole encore et je dois vous avouer que j’ai du mal à faire cesser mes spasmes et calmer mes zygomatiques.

Il faut dire que depuis 5 ans, nous avions atteint des sommets dans l’art des circonvolutions oratoires et dans la finesse de la bien-pensance et le contrôle lénifiant de la dialectique contrôlée dans ses moindres détails.

« Lézeureléplusombre ».

« Nauséabond ».

« Droite rance ».

« Faire le jeu de l’estrèèème droâte ».

« Fasciste ».

« Rasciste ».

« Nadine Morano »…

Et ne voilà pas que le Président lui-même, après avoir nommé Taubira dont le laxisme est assez légendaire et qui a permis de vider les prisons de gentils petits sauvageons (et que Valls annonce la construction de 33 nouvelles prisons!!), nous explique en bref que nous avons un problème avec l’islam ; que l’immigration il y en a trop et qu’il faut la faire cesser ; que les migrants ne sont pas tous gentils et qu’on sait pas quoi en faire ; que l’intégration elle est foirée, que c’est normal que les gens écoutent Nadine Morano et que même que 80% des Français pensent comme elles, qu’ils en ont rien à foutre de perdre 3 % de pouvoir d’achat mais que tous ces barbus qui lisent le coran dans le métro ça les emmerde. Bref… Voici Hollande le facho.

Hollande l’islamophobe.

Hollande l’encarté au F… Haine comme disaient hier les mêmes gentils socialos.

Hollande le rabatteur de voix de la Marine !

Le problème c’est qu’en fait de tout cela Hollande se fout éperdument. Sa seule ambition ? Son ambition.

L’effroyable stratégie, certes efficace, mais moralement impardonnable

Bon allez, disons clairement ce que fait notre goinfrosaure à crête rose.

Contre Juppé donné favori, il n’a strictement aucune chance de se faire réélire.

Les gens de droite voteront à droite.

Les gens de gauche à gauche, même pour une enclume comme lui. J’entends déjà mon cousin m’expliquer doctement qu’en tant que communiste, il préfère encore Hollande à tous les autres car c’est le « moinsse » pire (j’adore quand même mon cousin, c’est normal, c’est mon cousin) !

Ceci étant posé, pour avoir une chance de passer et de faire un deuxième mandat, notre psychopathe élyséen doit donc pourrir au maximum la campagne en la droitisant au maximum pour ringardiser Juppé qui est un « mou » du bulbe et qui ne manquera pas de se « chiraquiser » au bout de deux manifestations. Juppé est rassurant, tout le monde se disant qu’il est moins excité que les autres, ce qui n’est pas faux.

Il faut donc anéantir les modérés. Je vous laisse imaginer à quel point il faut être tordu, quand on connaît l’état de notre pays, pour vouloir par ambition personnelle anéantir les modérés de droite.

Il faut donc « déculpabiliser » le vote FN, et le vote Sarko, ce que Hollande s’emploie désormais à faire tout en sachant que les bonnes âmes de gôche ont également de plus en plus de mal à voir la « diversité » heureuse que l’on tente de vendre de Grigny à la Grande Borne…

Pour droitiser la droite, on tient à gôche un discours… de droite ! Du coup, Juppé le centriste en prend un gros coup sur la cafetière à la veille du premier débat des primaires. Sarko se frotte les mains et Marine se lèche les babines.

L’idée d’Hollande : choisir son adversaire car effectivement, 2017 se joue en novembre pour lui aussi. Hollande est entré en campagne contre Juppé et nous risquons fort d’assister à une chevauchée de Sarko dans la dernière ligne droite qui ira coiffer au poteau Juppé avec l’aide objective d’Hollande, quoi qu’il en coûte à la gauche, à la droite et surtout… à notre pays.

Sarko/Hollande ? Non… Marine !

Comme il l’a dit… « il est prêt », ce qui peut se traduire par « je vais me représenter ». Il fera tout pour affronter Sarko et sa stratégie est techniquement la bonne.

À ceci près que nous avons déjà essayé ces deux présidents et que presque 70 % des Français ne veulent aucun des deux.

Au premier tour, nous atteindrons un taux d’abstention historique pour une présidentielle. En poussant un peu, surtout si nous avons un ou deux attentats de plus, alors Marine Le Pen pourrait être élue presque par défaut et faute de votants avec 50,01 % des voix au premier tour parce que personne ou presque n’ira voter pour le même choix qu’en 2012, ce qui serait une provocation démocratique.

Pire… Hollande sait que sa seule chance est de faire en sorte que le maximum de voix aillent au Front National et ce, dès le premier tour, car si les gens de gauche ne voteront jamais F « Haine » comme ils disent, les gens de droite, eux, excédés et déculpabilisés par les propos d’un Hollande « socialiste », pourraient fort bien voter massivement Marine. À l’arrivée ? Un bon 35 % pour le FN, un 20 pour Sarko et 21 % pour Hollande qui pourrait, la tête haute, incarner le « front républicain ».

Conséquence logique dans les prochaines semaines et mois : Hollande fera tout pour exacerber les sentiments « droitiers » et va faire le jeu de « l’estrèèème droate ».

Nous avons besoin d’un médecin et pas d’un malade !

Le problème, mes chers amis, au-delà des convictions politiques et religieuses de chacun, c’est que nous dansons sur un volcan. Nous ressentons tous ce raidissement des communautés entre elles, et au bout du chemin, la confrontation qui pourrait survenir.

Le pire des scénarios pour un pays est celui de la guerre civile, or je peux vous garantir que la guerre civile est devenue la norme des guerres depuis la fin du siècle dernier et les années 90. 95 % des guerres SONT des guerres civiles.

Toutes les politiques menées de laxisme, d’immigration incontrôlée, de dérives religieuses acceptées, nous conduisent tout droit à un chaos prévisible à échéance relativement brève.

La France a besoin de se soigner, et de soigner les siens, tous les siens, car si nous ne le faisons pas, alors nous finirons tous unis par la même et seule couleur qui nous rassemblera, à savoir celle du rouge qui coulera dans nos villes et qui a déjà que trop largement coulé.

Hollande a décidé de jouer avec le feu. Le problème c’est que cet abruti va se brûler et déclencher le plus effroyable incendie que ce pays n’ait jamais connu.

Au tribunal de l’Histoire, François Hollande, vous êtes coupable.

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Lire la suite

Nicolas Dupont Aignan: "Je reste convaincu que les Français ne veulent ni des recyclés, ni du FN"

13 Octobre 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La finance dérégulée, #La République, #La nation ., #Politique intérieure, #Politique étrangère, #PolitiqueS

Le mercredi 12 octobre 2016, Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France et candidat à l'élection présidentielle de 2017 était l'invité du débat de "Questions D'info" sur LCP

Lire la suite

De Gaulle nous explique l'esprit de la constitution et 1958 et nous met en garde contre le régime des partis.

10 Octobre 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Politique intérieure, #Politique étrangère

1964 : De Gaulle nous explique l'esprit de la constitution et 1958 et nous met en garde contre le régime des partis.

Depuis que le président est aussi chef du parti de la majorité, il ne subit aucun contre-pouvoir.
Les partis politiques, loin de rechercher le bien commun, luttent avant tout pour leur propre subsistance.

Notre constitution, galvaudée, détournée (cf l'utilisation du 49-3) ne nous permet de plus de nous protéger des abus de pouvoir.

Pour instaurer une vraie démocratie, nous (le peuple) devons réécrire la constitution.

--
Plus d'infos sur :
> http://le-message.org/
> http://lavraiedemocratie.fr/

Les Gentils Virus :
> Site : http://gentilsvirus.org/
> Groupes Facebook : http://bit.ly/gv-groupes

Lire la suite

FAUX DRAPEAUX de DAESH dans la planque d’une École Militaire à Saumur - L’UPR (Union Populaire Républicaine) demande la création d’une commission d’enquête parlementaire

27 Septembre 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Politique intérieure, #Politique étrangère, #Terrorisme, #Daesch

Publié par El Diablo

FAUX DRAPEAUX de DAESH dans la planque d’une École Militaire à Saumur - L’UPR (Union Populaire Républicaine) demande la création d’une commission d’enquête parlementaire

Mercredi après-midi (21 septembre 2016), des employés d’une association d’insertion viennent débroussailler un terrain situé près de l’église Saint-Hilaire-des-Grottes, à la sortie de Saint-Hilaire-Saint-Florent sur la route de Gennes.
La clé qui doit ouvrir le portail ne fonctionne pas. Ils empruntent une autre entrée et voient un camion blanc banalisé qui quitte alors les lieux.
Comme ils trouvent cela étrange, ils alertent la police nationale. Sur place, celle-ci découvre du matériel pour le moins suspect : un drapeau de Daesh, du matériel audio et vidéo, un groupe électrogène, des journaux en langue arabe… Bref, des objets qui peuvent faire penser à une planque terroriste.
Branle-bas de combat. La police nationale, la police municipale et la gendarmerie sont rapidement sur place, mais aussi le sous-préfet de Saumur, le procureur de la République, l’identité judiciaire, la direction départementale de la sécurité publique, la police scientifique… Les riverains s’inquiètent de ce déploiement de forces.
Un coup de fil du sous-préfet au général commandant les Écoles Militaires de Saumur (EMS) permet de pousser un ouf de soulagement. Le matériel a été déposé par les militaires du Centre interarmées de la défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique qui sont en formation. Ils utilisent en effet ces grottes comme terrain d’exercice. Mais la police n’était pas au courant, pas plus que les autorités qui se sont rendues sur place…

SOURCE:

L’UPR demande la création d’une Commission d’enquête parlementaire sur la découverte mystérieuse de faux drapeaux de Daesh dans la planque d’une École Militaire à Saumur

LIEN CI-DESSOUS VERS L'ARTICLE PUBLIÉ SUR LE SITE DE L'UPR AU SUJET DE CETTE CURIEUSE AFFAIRE :

Lire la suite

Prise d'otages dans une église près de Rouen: les deux assaillants «neutralisés», le prêtre tué

26 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #le salafisme, #Terrorisme, #Daesch, #Politique étrangère, #Politique intérieure

L'église de Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen où a eu lieu la prise d'otages mardi matin.

L'église de Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen où a eu lieu la prise d'otages mardi matin.

Prise d'otages dans une église près de Rouen: les deux assaillants «neutralisés», le prêtre tué

Alors qu'une prise d'otages était en cours ce matin dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, les deux assaillants ont été "neutralisés", indique le porte-parole du ministère de l'Intérieur. Selon des sources policières interrogées par Le Figaro, le prêtre de l'église a été égorgé. Une des personnes retenues a été blessée.
 
 

Une opération policière a permis la neutralisation des deux preneurs d’otage. Suivez l’événement en direct.

Une prise d’otage est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, une commune de Seine-Maritime. « Deux individus armés d’armes blanches sont entrés dans l’église par derrière, et ont pris cinq personnes en otage », indique au Figaro une source policière.

Les otages sont le curé, deux sœurs et deux fidèles. Une autre sœur a pu quitter les lieux et donner l’alerte. La BRI est en cours d’intervention.

EN DIRECT - Deux assaillants ont pris mardi matin en otage un curé, deux soeurs et deux fidèles à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. Suivez l'événement en direct.

A VENIR : Début du direct : le 26/07/2016 à 11:00

EN COURS : Mis à jour à 11:38

TERMINE : Fin du direct : non précisé

à 11:37
Les deux forcenés ont fait irruption pendant la messe
 
Les premiers éléments de l'enquête indiquent que les deux forcenés se sont introduits derrière l'église, pendant la messe qui était suivie par quatre fidèles, dont deux soeurs. L'église est située rue Gambetta. Ils étaient en possession d'armes blanches. Selon des sources policières, au moins l'un des deux forcenés portait une barbe et une chachia, petit bonnet de laine porté par les musulmans.  
à 11:30
Au moins un mort et un blessé dans la prise d'otage
 
Au moins une personne a été tuée dans la prise d'otages dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Selon des sources policières, il s'agit du prêtre qui aurait été égorgé. Un autre fidèle a été blessé. Le ministère de l'Intérieur indique que le bilan pourrait encore être amené à évoluer.
à 11:28
François Hollande se rend sur place
 
Le président de la République se rend sur place, annonce la présidence de la République. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, est aussi en route.
à 11:26
Saint-Etienne-du-Rouvray, une ville de la métropole de Rouen
 
à 11:24
La Brigade de recherche et d'intervention est sur place
 
Les policiers de la Brigade de recherche et d'intervention sont intervenus sur place, appelés par une soeur qui a réussi à quitter l'église au début de la prise d'otage. Ils ont abattu les deux assaillants lorsqu'ils sont ressortis sur le parvis de l'église.
à 11:17
Prise d'otage dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray
 
Deux personnes ont pris en otage mardi quatre fidèles et un prêtre dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. Selon deux sources policières, le prêtre a été égorgé par les assaillants, et une personne a été blessée. Les deux assaillants ont été abattus par la BRI lorsqu'ils sont ressortis par le parvis.
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>