Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

AQUARIUS: histoire d'un chantage qui paie

30 Juin 2018 , Rédigé par El Diablo

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Lire la suite

CRISE SOCIALE DANS LES GROUPES EDF ET ENGIE : Que se passe-t-il dans le secteur de l’énergie ?

30 Juin 2018 , Rédigé par El Diablo

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Lire la suite

Andrei Parouby à Paris et à Londres… Par Olivier Berruyer

29 Juin 2018 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #Europe supranationale, #La France, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La Russie, #Ukraine, #le nazisme

 

15.juin.2018
Andrei Parouby à Paris et à Londres…

Des nouvelles d’Andrei Parouby – grace à son compte Twitter…

I. Les réactions à notre alerte

Pour mémoire, nous avons alerté la semaine passée dans ce billet sur la venue à Paris d’Andrei Parouby, certes Président du Parlement Ukrainien, mais surtout Cofondateur du Parti Social-Nationaliste d’Ukraine, connu pour son nationalisme virulent, ses sorties antisémites et sa proximité avec les réseaux néonazis et fascistes ukrainiens.

Grace à votre mobilisation, l’alerte a beaucoup tournée, et il y a eu quelques réactions politiques :

François de Rugy a d’ailleurs bien voulu répondre à mon tweet, expliquant sa position :

II. Parouby à Paris

Parouby a bien été reçu à l’Assemblée et au Sénat. Mais, du coup, les présidents des assemblées se sont du coup fait très silencieux.

Mais pas Parouby, évidemment. Voici ses tweets – son compte est ici :

“Ma visite en France a débuté par une rencontre avec des diplomates et des experts à l’Académie diplomatique internationale de Paris. J’ai rappelé aux collègues français que seule une position commune et solidaire des pays européens permettrait d’arrêter l’agresseur russe. (source, archive)

Pendant ma rencontre avec le président de l’Assemblée nationale @AssembleeNat François de Rugy @FdeRugy j’ai appelé les entreprises françaises à refuser de participer au projet douteux de construction du #NordStream2. À la place, j’ai invité les entreprises françaises à venir sur le marché ukrainien.” (source, archive)

J’ai visité le Salon international de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres #Eurosatory @cogeseurosatory. J’ai rencontré des représentants de la compagnie @Airbus @AirbusHeli et je les ai informés que j’ai signé la décision du Conseil suprême @verkhovna_rada sur l’accord entre l’Ukraine et la France au sujet de l’achat des hélicoptères.” (source, archive)

Eh oui, car Parouby est venu acheter du matériel de type militaire ! On comprend mieux l’accueil…

“Pendant ma visite du Salon international de Défense et de Sécurité #Eurosatory2018 @cogeseurosatory à Paris j’ai visité le stand ukrainien du consortium #Укроборонпром @ukroboronprom. Je suis fier des armuriers ukrainiens qui représentent dignement l’Ukraine au niveau mondial.” (source, archive)

“Pendant ma rencontre avec le président du Sénat français Gérard Larcher, j’ai remercié les collègues français pour les sanctions contre la Russie et j’ai appelé à les renforcer, parce qu’il est très grave de penser que la Russie mène une guerre uniquement contre l’Ukraine. Poutine est en guerre contre tout le monde civilisé.” (source, archive)

https://twitter.com/AndriyParubiy/with_replies

 

III. Parouby à Londres

Parouby s’est alors rendu à Londres – même topo :

“La visite officielle en Grande-Bretagne a commencé. En raison de la circulation difficile à Londres, j’arrive à la rencontre au Parlement @UKParliament en métro. Merci à madame l’ambassadeur Natalia Galibarenko de me l’avoir suggéré 🙂 @UkrEmbLondon” (source, archive)

“J’ai proposé au président du Comité des affaires étrangères de la Chambre des communes @HouseofCommons du Parlement britannique Tom Tugendhat @TomTugendhat de créer un groupe interparlémentaire pour s’opposer à l’agression hybride de la Russie, en particulier à sa désinformation. @UkrEmbLondon” (source, archive)

 

“Pendant la rencontre avec le ministre de la Défense britannique Mark Lancaster @MarkLancasterMK je l’ai remercié pour l’aide fournie par le Royaume-Uni à l’Ukraine, en particulier pour la participation active des instructeurs britanniques à la formation des militaires ukrainiens qui résistent à l’agression russe.” (source, archive)

“Lors d’une rencontre avec le Ministre des affaires européennes et américaines, Sir Alan Duncan @AlanDuncanMP au Parlement britannique @UKParliament j’ai appelé la Grande-Bretagne à désapprouver la construction du [Pipe Line]#NordStream2, car ce n’est pas un projet économique mais entièrement politique @UkrEmbLondon” (source, archive)

 

Merci aux activistes ukrainiens et britanniques qui pratiquement tous les jours organisent à Londres les actions de soutien de l’Ukraine et pour la libération des Ukrainiens qui se trouvent prisonniers en Russie, en particulier pour la libération d’Oleg Sentsov #SaveOlegSentsov @UkrEmbLondon” (source, archive)

Nous vous laissons admirer les superbes pancartes :

Eh oui, car Poutine est communiste ! Enfin, presque – il est russe…

“J’ai eu l’honneur de faire un discours au sein du Parlement britannique devant les parlementaires, les experts politiques et les représentants de la communauté ukrainienne. J’ai parlé des défis actuels auxquels l’Ukraine est confrontée, notamment de l’agression russe. Merci à @BritUkrSociety @UkrEmbLondon” (source, archive)

“Il est très symbolique que le jour du quatrième anniversaire de la libération de Mariupol de l’occupation russe, un hommage ait été rendu à Londres aux soldats et citoyens ukrainiens morts pour l’Indépendance de l’Ukraine. Dans l’Abbaye de Westminster @wabbey une couronne bleu-jaune a été déposée devant le Mémorial des victimes de guerre UkrEmbLondon” (source, archive)

“Aujourd’hui pendant la visite du Parlement de Grande Bretagne @UKParliament j’ai assisté à la séance des questions au Premier ministre britannique. Merci à Theresa May @theresa_may pour sa position concernant le maintien et le renforcement des sanctions contre la Russie dont il a été question aujourd’hui dans la Chambre des communes @HouseofCommons @UkrEmbLondon” (source, archive)

IV. Bonus paroubiesque

Enfin, nous ne saurions conclure ce billet avant

“Le 7 février 1992 a été signé le Traité sur l’Union européenne. Cette date est en fait l’anniversaire de l#’UE. L’Ukraine sera membre de l’UE! Le parlement @verkhovna_rada ensemble avec le gouvernement @Kabmin_UA ont élaboré le Cahier de route des projets de loi visant l’intégration européenne, qui seront adoptés pendant cette session du parlement.” (source, archive)

 

“Aujourd’hui dans le monastère Saint-Michel-au-Dôme-d’Or à Kiev on a prié pour les héros de la Centaine Céleste [NdT : les morts lors de la Révolution de 2014]. En effet, les héros ne meurent jamais – ils vivent dans nos cœurs et nos esprits, dans nos bonnes actions et nos actes dignes, dans notre lutte et dans notre travail pour la grandeur de l’Ukraine et la vie heureuse des Ukrainiens.” (source, archive)

“Je suis persuadé que le scénario de la dissolution du Parlement @verkhovna_rada et de la déstabilisation de la situation en Ukraine – c’est le scénario écrit à l’étranger, par les ennemis de l’Ukraine. Et il ne nous reste que travailler de façon systématique et assidue !” (source, archive)

Hmm, complotisme ?

“Il y a 74 ans, l’empire soviétique a commencé les représailles contre un peuple tout entier. Des centaines de milliers de Tatars de Crimée ont été déportés de force. L’occupant russe a commencé de nouveau les représailles en Crimée. Nous libérerons la Crimée et rendrons à ses habitants une vie libre et heureuse dans leur Patrie.” (source, archive)

 

“Je vous invite au Parlement @verkhovna_rada à la conférence “Géorgie, Moldavie et Ukraine : le renforcement de la composante interparlementaire de la collaboration régionale et sécuritaire, et le développement de la coopération avec l’UE #UE et l’Otan #NАТО ” Réunissons-nous pour résister à l’agression russe! Ensemble, nous vaincrons! #parl4sec” (source, archive)

V. Et comme en Ukraine tout finit par des chansons…

… nous vous proposons cette scandaleuse vidéo 29/04/2018, montrant l’inauguration dans le village ukrainien de Sivka-Voinolovskaya, de la plaque commémorative en l’honneur de l’Obersturmführer Lubomir Makarushka de la Waffen SS “Galicia”, qui a participé à la création de cette unité. En hommage, la cérémonie s’est déroulée en costumes d’époque :

Mon tweet est ici, si vous souhaiter le retweeter…

 
Lire la suite

MIGRANTS en UNION EUROPÉENNE : une situation sous contrôle ?

29 Juin 2018 , Rédigé par El Diablo

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Lire la suite
Lire la suite

Selon un commissaire européen : « L’Europe va avoir besoin de 6 millions d’immigrés »

28 Juin 2018 , Rédigé par El Diablo

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Lire la suite

Panzer Merkel s’offre nos bijoux de famille. Par Jean-Luc Mélenchon.

27 Juin 2018 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #Europe supranationale, #La France, #l'Allemagne

Lire la suite

«UNE MISE EN DANGER DE LA VIE D’AUTRUI» : face au silence de la ministre de la santé, 175 MÉDECINS écrivent au Premier Ministre

26 Juin 2018 , Rédigé par El Diablo

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Lire la suite

Mouvements de grève chez EDF ! Notre modèle social est en jeu. Par Jacques Chastaing

26 Juin 2018 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #Europe supranationale, #La France, #La mondialisation, #La finance dérégulée, #Services publics, #EDF, #l'horreur économique

26 Juin 2018

ENEDIS et GRDF massivement dans la lutte...que les médias ne rellaient pas

 

"Extraordinaire" au sens où elle sort de l’ordinaire et a un potentiel considérable dans la situation actuelle.
C’est une grève massive, dynamique qui a commencé il y a plus de six semaines du côté de Marseille en appui et coopération à la grève des cheminots lorsque la fédération CGT de l’énergie a appelé à accompagner la lutte qui démarrait à la SNCF par une lutte dans l’énergie sur des revendications propres à l’énergie mais sur des modalités semblables à celle des cheminots et dans un esprit convergent pour la défense du service public.

Déjà, cela a quelque chose d’extraordinaire. Mais il y a beaucoup plus.

Cet appel de la fédération CGT de l’énergie a été peu suivi dans les faits sinon essentiellement par les électriciens et gaziers des Bouches du Rhône qui ont tenu leur lutte longtemps. On aurait pu croire que les choses allaient s’arrêter là.
Mais cela a généré de proche en proche une autre grève tout aussi importante que celle des cheminots, voire probablement encore plus.

La première caractéristique de ce mouvement c’est sa force, son importance, sa détermination et probablement sa durée.

En effet, depuis une dizaine de jours environ, surtout une semaine et encore plus ces derniers jours et certainement encore plus les jours à venir, les sites Enedis et GRDF de la distribution sont entrés dans la grève les uns derrière les autres, beaucoup de manière perlée, pour déboucher ensuite et de plus en plus rapidement aujourd’hui vers des grèves reconductibles ou illimitées avec blocage ou occupation, faisant de ce mouvement la plus grande grève dans l’énergie depuis dix ans.

Il est très difficile de chiffrer exactement le nombre de sites en mouvement, depuis ceux avec simple débrayage perlé ou ponctuel et ceux qui sont totalement bloqués voire occupés jour et nuit, parce que tout bouge très vite et change de jour en jour. Pour donner toutefois un ordre d’idée de l’importance du mouvement, j’ai compté pour ma part à ce jour près de 300 sites qui sont dans le mouvement général en cours et peut-être pas loin de 160 ou 170 qui sont bloqués ou occupés avec une extension très rapide de cette dernière forme de lutte dans les derniers moments.
Enfin, ce qui est remarquable c’est que ce sont le plus souvent des jeunes qui sont à l’initiative de cette grève dont la CGT se montre solidaire plus qu’elle ne dirige véritablement le mouvement même si elle se trouve à sa tête et s’en fait le porte parole à sa manière vu sa force dans ce secteur.

Les grévistes veulent pour l’essentiel une augmentation mensuelle de 200 euros et 4 NR, c’est-à-dire en gros une augmentation mensuelle de 400 euros, un mini de 1.800 euros, l’embauche des CDD et intérimaires, l’arrêt des suppressions de postes et emplois programmés pour les années à venir, la réinternalisation de tous les services externalisés ces derniers temps et enfin la nationalisation de tous les secteurs de l’énergie pour un véritable service public de l’énergie au service des usagers et pas des capitalistes.

Ce mouvement se cherche depuis un certain temps et ne sort pas d’une situation de calme plat, puisque les électriciens et gaziers ont mené pas mal de luttes bien suivies et de longue durée ces deux dernières années avec notamment ce qui a été appelé les "mardi de la colère" pendant plusieurs mois début 2017 mais sans pour autant atteindre la même ampleur et détermination qu’aujourd’hui.

Le deuxième élément très particulier de cette grosse grève, au delà de ses particularités intrinsèque, c’est la situation dans laquelle elle se déroule et le fait que malgré son importance, elle est très peu visible, très peu connue... En effet, sans même parler des médias qui font silence au niveau national sur ce mouvement, très peu de directions de syndicats ou de partis la font connaître, en tout cas au niveau où elle le mériterait.

Ce silence assourdissant est révélateur de la peur profonde qu’inspire cette grève aux dirigeants politiques et économiques du pays.

Et c’est ce qui est important à comprendre.

Car au delà de ses caractéristiques propres ; vaste, massive, dynamique avec des jeunes ouvriers à la pointe du combat, elle a des revendications offensives, hardies, audacieuses et pas simplement défensives qui correspondent à tout ce que peuvent vouloir également tous les salariés du public, cheminots, hospitaliers, postiers, enseignants, étudiants, lycéens... qui voient avec colère mais aussi une certaine impuissance que le gouvernement est en train de démanteler tous les services publics du pays. Ce mouvement peut devenir pour eux tous, un étendard de ce qu’il faudrait faire, un encouragement fantastique à rentrer à son tour dans la lutte.

Or, en plus, cette grande grève surgit non seulement quand il peut y avoir un accueil favorable des militants, salariés et usagers mais aussi et surtout au même moment où les cheminots connaissent la plus longue grève de leur histoire sans avoir pu pour leur part cristalliser la colère latente dans le pays contre la politique de Macron.

Or, deux grandes grèves, en même temps et qui défendent toutes deux le service public, c’est-à-dire avec une possibilité de convergence, c’est tout à fait autre chose qu’une seule

C’est en effet un nouvel espoir pour de très nombreux salariés, usagers, citoyens qui commençaient à ne plus croire dans les possibilités de la grève des cheminots.
C’est pour ça que les médias font le silence le plus total sur ce mouvement.

Il ne faut surtout pas pour eux que les gens sachent que cette grève existe afin de ne pas susciter un nouvel espoir comme il y en a eu un au début de la grève des cheminots, voire plus important encore, d’une part parce que ce n’est pas un seul mouvement comme les cheminots auquel devait faire face Macron mais deux dans des secteurs importants qui peuvent bloquer l’économie et d’autre part parce que les électriciens et gaziers ne font pas une grève perlée qui rend difficile la "coagulation" mais une grève reconductible avec occupation.

Dans les circonstances particulières de cette grève, le silence sur ce mouvement pourrait pousser logiquement vers des solutions corporatistes, qui sont toujours perdantes face à un gouvernement qui veut tout détruire et dont la tactique est de démolir chaque mouvement l’un derrière l’autre. C’est le but du silence : isoler la grève pour qu’il n’y ait pas d’agrégation avec les cheminots ni avec les autres professions ni encore avec les usagers, faire que chaque site s’installe dans les joies et la convivialité de l’occupation, coupé des autres sites, coupé de l’ensemble, un peu comme l’avaient fait les étudiants en avril/mai qui occupaient les facultés, mettaient toute leur énergie là dedans et n’en avaient plus vraiment pour construire une coordination qui puisse entraîner, peser sur la situation actuelle et leur permettre de gagner.

Alors nous devons tout faire pour sortir cette grève du silence dans laquelle on essaie de l’enfermer, pour que les électriciens et gaziers en grève puissent aller jusqu’au bout de ce qu’ils veulent et gagner.

Aider les grévistes de l’énergie à faire connaître leur grève est un acte hautement politique, le plus politique du moment.

Jacques Chastaing, le 19.06.2018

Lire la suite

Le monde occidental entier patauge en pleine confusion mentale. Par Paul Craig Roberts

25 Juin 2018 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #Europe supranationale, #La France, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La Russie, #La mondialisation, #l'horreur économique, #La lutte des classes

25 juin 2018
 

Dans cet article, en nous servant de trois principaux faits de l’actualité, nous allons illustrer la dissonance cognitive, la déconnexion de la réalité, qui règne partout dans le monde occidental.

Commençons par le problème de la séparation des familles. La séparation des enfants des parents immigrés, réfugiés ou demandeurs d’asile, a provoqué un tel tollé général, que le Président Trump a renoncé à cette mesure et a signé un décret présidentiel y mettant fin.

L’horreur de la chose, enfermer des enfants dans des entrepôts exploités par des entreprises privées, qui profitent ainsi de la manne du contribuable, pendant que les parents sont poursuivis pour entrée illégale, a réveillé en sursaut de leur état de stupeur les « exceptionnels et indispensables » Étasuniens suffisants. Il est étrange que le régime Trump ait choisi de revenir sur cette mesure frontalière coercitive. Peut-être qu’en envoyant le message « si vous venez aux États-Unis, vos enfants vous seront enlevés, » cette politique visait à dissuader l’immigration clandestine.

La question est : Comment les gens peuvent-ils s’émouvoir et rejeter la politique inhumaine de contrôle des frontières, et ne pas s’émouvoir de l’inhumanité de la destruction des familles, qui est la conséquence principale des ravages de Washington dans tout ou partie de sept ou huit pays au 21ème siècle ?

Des millions de gens sont séparés de leurs familles par les massacres de Washington, et il n’y a pratiquement pas eu de manifestations en près de vingt ans. Aucun tollé n’a empêché George W. Bush, Obama et Trump de perpétrer des actes illégaux évidents et indiscutables, reconnus crimes de guerre par les États-Unis, contre les Afghans, les Irakiens, les Libyens, les Pakistanais, les Syriens, les Yéménites et les Somaliens. Nous pouvons y ajouter un huitième cas : Les attentats militaires de l’Ukraine, État fantoche néo-nazi, armé et soutenu contre les provinces séparatistes russes, par les États-Unis.

Le nombre invraisemblable de victimes, la destruction des centres urbains et des infrastructures, les blessures physiques et mentales, le chaos envoyant les millions de réfugiés qui fuient les guerres de Washington, envahir l’Europe, où les gouvernements consistent en une collection de larbins débiles mentaux qui cautionnent les crimes de guerre inouïs de Washington au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, n’ont produit aucun tollé comparable à celui suscité par la politique migratoire de Trump.

Comment est-il possible que les gens voient de l’inhumanité dans la séparation des familles, mais pas dans les effarants crimes de guerre dont sont victimes les populations de huit pays ? Sommes-nous en train de vivre une psychose de masse, une forme de dissonance cognitive ?

Nous allons voir maintenant le deuxième fait : Le retrait de Washington du Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

Le 2 novembre 1917, une vingtaine d’années avant l’holocauste attribué à l’Allemagne national-socialiste, Arthur James Balfour, alors ministre des Affaires étrangères britanniques, écrivit à lord Rothschild que la Grande-Bretagne approuvait son projet de patrie juive en Palestine. En d’autres termes, le corrompu Balfour ignora les droits et la vie des millions de gens habitant la Palestine depuis au moins deux millénaires. Que valaient ces Palestiniens face à l’argent des Rothschild ? Pour le ministre des affaires étrangères britanniques, ils n’étaient rien. [Dire que certaines personnes « ne sont rien » serait un symptôme de la psychopathie ? NdT]

L’attitude de Balfour vis-à-vis des habitants légitimes de Palestine, est la même à l’égard des peuples de la terre, partout où régna la puissance britannique. Washington a suivi cette coutume et l’a constamment répétée.

L’autre jour, l’ambassadrice auprès de l’ONU de Trump, Nikki Haley, le pantin dingue dont Israël tire les ficelles, a annoncé que, parce que le Conseil des droits de l’homme des Nations unies est « un cloaque de préjugés politiques » contre Israël, Washington s’en retirait.

Qu’a fait le Conseil des droits de l’homme pour justifier cette sortie du sbire d’Israël Nikki Haley ? Il a dénoncé la politique israélienne de massacre du peuple palestinien : médecins, jeunes enfants, mères, vieilles femmes et vieillards, pères, adolescents.

Critiquer Israël, quelle que soit la gravité de ses crimes, prouve que vous êtes un antisémite « négationniste de l’holocauste ». Pour Nikki Haley et Israël, cette critique range le Conseil des droits de l’homme de l’ONU dans la catégorie nazie.

L’absurdité de la chose est évidente, mais peu de gens, au cas où il y en aurait, s’en rendent compte. Certes, à part Israël, la décision de Washington a été dénoncée par le reste du monde, non seulement par les ennemis de Washington et les Palestiniens, mais aussi par ses marionnettes et vassaux.

Pour voir la déconnexion de la réalité, il faut prêter attention à la formulation des dénonciations contre Washington.

Un porte-parole de l’Union européenne a déclaré que le retrait de Washington du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies « risque de miner le rôle de champion et défenseur de la démocratie des États-Unis sur la scène mondiale. » Peut-on imaginer déclaration plus inintelligente ? La sympathie de Washington pour les dictatures se conformant à sa volonté est notoire. Il est notoire que Washington est le destructeur de toute démocratie latino-américaine dont le président élu épouse la cause du peuple au lieu de celle des banques new-yorkaises, de la politique étrangère et des intérêts commerciaux des États-Unis.

Citez juste un pays où Washington a défendu la démocratie. Simplement ces dernières années, le régime Obama a renversé le gouvernement démocratiquement élu du Honduras et imposé sa marionnette. Le régime Obama a renversé le gouvernement ukrainien démocratiquement élu et imposé un régime néo-nazi. Washington a renversé les gouvernements argentin et brésilien, tente de renverser le gouvernement vénézuélien, et tient dans son collimateur la Bolivie, la Russie et l’Iran.

Margot Wallstrom, ministre des Affaires étrangères de Suède, a déclaré : « Cela m’attriste que les États-Unis aient décidé de se retirer du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Cela arrive au moment où le monde a besoin de plus de droits de l’homme et d’une ONU plus forte – pas le contraire. » Pourquoi Mme Wallstrom pense-t-elle que la présence de Washington, le destructeur bien connu des droits de l’homme – demandez un peu aux millions de réfugiés chassés par les crimes de guerre de Washington, qui envahissent l’Europe et la Suède – au Conseil des droits de l’homme, le renforcerait plutôt que le minerait ? La déconnexion de la réalité de Mme Wallstrom est grandiose, si extrême que c’est incroyable.

Parmi tous les vassaux de Washington, le ministre australien des Affaires étrangères, Mme Julie Bishop, a été la plus servile. Elle s’est dite préoccupée par le « parti pris anti-israélien » du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Vous avez là une personne si bien endoctrinée, qu’elle est incapable d’avoir conscience de quelque réalité.

Le troisième fait est la « guerre commerciale » inaugurée par Trump contre la Chine. Le régime Trump la justifie par les pratiques déloyales de la Chine, dont l’excédent commercial avec les États-Unis se chiffre à près de 400 milliards de dollars. Cette somme colossale est prétendue découler des « pratiques déloyales » des Chinois. En réalité, le déficit commercial avec la Chine est dû à Apple, Nike, Levi, et au grand nombre d’entreprises étasuniennes qui fabriquent en Chine les produits vendus aux États-Unis. En revenant aux États-Unis, les biens des sociétés étasuniennes dont la production a été transférée à l’étranger, comptent pour des importations.

Il y a des lustres que je le fais remarquer. En fait, depuis mon témoignage devant la Commission sur la Chine du Congrès. J’ai écrit de nombreux articles publiés presque partout. Ils sont résumés dans mon livre de 2013, The Failure of Laissez Faire Capitalism.

La pressetituée financière, les lobbyistes des grands groupes, qui comptent de nombreux économistes universitaires ‘de renom’, et les pauvres politicards dont l’intellect est parti par les trous, sont incapables de reconnaître que le gigantesque déficit commercial des États-Unis a pour origine le transfert des emplois à l’étranger. Les États-Unis sont administrés par les pires ânes bâtés.

Dans The Failure of Laissez Faire Capitalism, j’ai mis à nu l’erreur extraordinaire faite par Matthew J. Slaughter, un membre du Bureau des conseillers économiques du président George W. Bush, qui pontifiait avec incompétence que, pour chaque emploi délocalisé deux étaient créés. J’ai aussi éventé l’imposture du professeur Michael Porter de l’université de Harvard, qui dans son ‘étude’ pour le fumeux Conseil sur la compétitivité, un groupe de pression pour le transfert des emplois à l’étranger, soutenait que le marché du travail profitait de la délocalisation des emplois à haute productivité et à haute valeur ajoutée.

Les économistes bornés, la pressetituée financière obtuse et les décideurs étasuniens bouchés à l’émeri, n’ont toujours pas compris que la délocalisation des emplois détruit les perspectives économiques et a propulsé la Chine au premier plan avec 45 ans d’avance sur les attentes de Washington.

Pour résumer, les Occidentaux, les Russes intégrationnistes atlantistes et la jeunesse chinoise pro-étasunienne, ont la tête si pleine d’absurdités propagandistes, qu’ils vivent en dehors de la réalité.

Il y a le monde réel et, par-dessus lui, le monde inventé de la propagande au service d’intérêts particuliers. Ma tâche consiste à sortir les gens du monde inventé pour les remettre dans le monde réel. Soutenez mes efforts.

Paul Craig Roberts 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 > >>