Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Demandez le programme! Par régis Chamagne.

12 Mars 2017 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Comité pour une Nouvelle résistance, #Europe supranationale, #La France, #AMERIQUE, #Macron

Demandez le programme! Par régis Chamagne.

Demandez le programme

Pendant que les principaux candidats à l’élection présidentielle jouent leur pièce de théâtre, la Commission européenne vient de publier un document qui fixe la politique qui sera menée en France, qui que soit l’élu. Il est temps de retrouver notre souveraineté populaire.

Le 22 février 2017 la Commission européenne a édité un document de travail de 89 pages qui est l’analyse de la situation des différents pays de l’UE. On peut trouver ce document sur le site « zonebourse » avec d’autres documents qui l’accompagnent. Ce document est intitulé « DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION – Rapport 2017 pour la France comprenant un bilan approfondi des mesures de prévention et de correction des déséquilibres macroéconomiques »

Ultralibéralisme en novlangue

Dans ce texte, écrit en novlangue comme il se doit, on peut y lire ce genre de phrase : « La croissance des coûts salariaux unitaires a ralenti, grâce aux allégements de la fiscalité sur le travail et à la poursuite de la modération salariale, mais la faible croissance de la productivité empêche une reprise plus rapide de la compétitivité de la France. » Ne disposant pas de dictionnaire français-novlangue, je me permets de faire la traduction moi-même. En français, cela donne : « La réglementation sur le travail est encore trop protectrice pour les salariés et les salaires sont encore trop élevés en France. » Évidemment pas les salaires des grands patrons, qui eux, progressent en moyenne d’environ 20 % chaque année.

Nous l’avons compris, la Commission européenne n’a pas l’intention d’arrêter ni même de ralentir le rouleau compresseur ultralibéral qui ramène la multitude en esclavage et détruit la fonction publique au profit de quelques-uns.

Vers la fin du mois d’avril, seront éditées les grandes orientations des politiques économiques (GOPÉ 2017). Puis, sera ensuite édité, sous l’égide du premier ministre, le plan national de réforme (PNR 2017), qui reprendra les analyses de la Commission contenues dans le présent document et énoncera les contre-réformes (réformes en novlangue) de l’année à venir, comme l’ont été les lois Macron ou El Khomri. Tout ceci découle de l’article 121 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE). J’explique tout cela en détail dans mon livre, de la page 117 à la page 121.

Un processus de planification quasi militaire

Si l’on fait un parallèle avec le processus de planification militaire, on pourrait dire que le document présent constitue l’analyse stratégique préalable à l’élaboration des directives stratégiques, que les GOPÉ sont les directives stratégiques et que le PNR est la mise en œuvre de ces directives au niveau tactique. Le niveau stratégique est donc bien à Bruxelles, le niveau tactique à Paris. Les décideurs sont à Bruxelles, les exécutants à Paris.

Le prochain exécutant élu ne changera rien

Dans le communiqué qui accompagne ce document, on peut notamment lire ceci : « La France présente encore des déséquilibres excessifs mais un certain nombre de développements économiques et de réformes mises en œuvre laissent entrevoir qu’ils sont en cours de correction progressive. Des efforts supplémentaires restent nécessaires pour arriver à une correction durable des déséquilibres. La Commission suivra donc les développements économiques et les engagements à venir, notamment le programme national de réforme et un nouveau PNR éventuel rédigé par le nouveau gouvernement, afin d’élaborer son prochain bilan approfondi. Sur la base de ce bilan, la Commission pourrait envisager de revoir le classement de la France, de  »déséquilibres excessifs » à  »déséquilibres ». »

À l’évidence, la Commission considère comme acquis le fait que la France obéira docilement à son Maître, qui que soit le nouveau président élu. Elle admet cependant qu’il pourrait y avoir de petites mesures cosmétiques et symboliques propres à faire croire au peuple français que les décisions se prennent à Paris.

Vous demandiez le programme de Macron, il est dans le tuyau puisque la commission a posé la première pierre. Vous demandiez le programme de Fillon, il est dans le tuyau puisque la Commission a posé la première pierre. Vous demandiez le programme de Hamon, il est dans le tuyau puisque… Vous demandiez le programme de…, il est dans le tuyau. Mélenchon et Le Pen proposent des PNR qui ne suivent pas les directives (recommandations en novlangue) de Bruxelles ? Nous risquons de bien rire, jaune évidemment, quand on se souvient de l’expérience grecque.

Il n’est plus nécessaire de suivre la pièce de théâtre qui se joue en ce moment et qui se nomme campagne électorale. La politique qui sera menée en France en 2017-2018 est déjà inscrite dans le marbre de Bruxelles. Pour les curieux ou les prévoyants, il vaut beaucoup mieux lire ce document que viennent d’éditer les services de la Commission européenne.

Régis Chamagne

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article