Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

La révolution en cours en Islande.

2 Avril 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale

La révolution en cours en Islande
par Deena Stryker
islande
 
On se souvient que, au début de la crise financière de 2008, l'Islande fit littéralement faillite. Les raisons ne furent mentionnées qu'en passant, et depuis lors, ce membre peu connu de l'Union Européenne a semblé s’éclipser de l’actualité.
À mesure qu’un pays européen après l'autre fait face a une quasi-faillite, mettant en péril l'euro, l'Islande devient un phare d'espoir pour avoir choisi les gens avant le profit. Voici pourquoi.
Cinq ans d'un régime néolibéral ont conduit à une privatisation de toutes les banques en Islande, (320.000 habitants, pas d'armée). afin d'attirer les investisseurs étrangers. Ces banques offraient des services bancaires en ligne dont les coûts minimes leur ont permis de fournir des taux de rendement relativement élevés.
Ces comptes bancaires, appelés Icesave, ont attiré de nombreux petits investisseurs anglais et néerlandais. À mesure que les investissements augmentaient, les dettes étrangères des banques augmentaient aussi. En 2003, la dette de l'Islande équivalait à 200 fois son PNB (produit national brut), et en 2007, elle était de 900 pour cent.
La crise financière mondiale de 2008 devint le coup de grâce. Les trois principales banques islandaises firent faillite et furent nationalisées, tandis que la couronne (monnaie de l'Islande) perdit beaucoup de sa valeur par rapport à l'euro. A la fin de cette année-là, le pays se déclara en faillite.
 
Les citoyens récupèrent leurs droits
Contrairement aux attentes mondiales, la crise a conduit la population à prendre le contrôle de son pays, à travers un processus de démocratie participative directe. Ceci a finalement conduit à une nouvelle constitution, mais seulement après une persévérance féroce.
Geir Haarde, le premier ministre d'une coalition gouvernementale sociale-démocrate, négocia un prêt important. Mais la communauté financière étrangère fit pression pour que l’Islande impose des mesures drastiques.
Des protestations et des émeutes s'ensuivirent, obligeant finalement le gouvernement à être remplacé par une coalition de gauche nouvellement formée.
La coalition se plia finalement face aux exigences provenant de l'extérieur et selon lesquelles l'Islande devait payer une dette totale qui aurait exigé de chaque Islandais de payer 130 $ par mois pendant quinze ans, à 5,5% d'intérêt, afin de rembourser une dette contractée par des parties privées vis-à-vis d’autres parties privées. Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase.
Ce qui s'est passé ensuite fut extraordinaire.  La croyance selon laquelle les citoyens devaient payer pour les erreurs d'un monopole financier, qu'une nation entière devait être taxée afin de rembourser les dettes privées, fut brisée.
Les relations, animées entre les citoyens et leurs politiciens, habilitèrent les dirigeants de l'Islande à agir aux cotés de leurs électeurs. Le chef de l'État,Olafur Ragnar Grimsson, refusa de ratifier la loi qui rendait les Islandais responsables des dettes bancaires  et soutint les appels à la tenue d’un référendum.
 
La communauté internationale furieuse
La communauté internationale ne fit qu'accroître la pression. La Grande-Bretagne et la Hollande mirent le gouvernement et la population islandaises en garde contre des représailles terribles qui isoleraient le pays, incluant l'arrêt de l'aide du FMI  et le gel des comptes bancaires islandais étrangers.
Lors du référendum du mois de mars 2010, 93% de la population votèrent contre le remboursement de la dette. Le FMI gela immédiatement son prêt. Mais l'Islande n'allait pas se laisser intimider. Comme Grimsson le dit: « On nous a dit que si nous refusions les conditions de la communauté internationale, nous deviendrions le Cuba du nord. Mais si nous les avions acceptées, nous serions devenus l'Haïti du nord ».
Avec le soutien des citoyens furieux, le gouvernement lança des enquêtes civiles et pénales contre les personnes responsables de la crise financière. En conséquence, l'ancien ministre des Finances purgea une peine de prison de deux ans, alors qu'Interpol émit des mandats d'arrêt internationaux contre les banquiers impliqués dans le krach.
Les Islandais se mirent également d'accord sur certaines mesures de réduction budgétaire comme le démantèlement de leurs infrastructures militaires - l'IslandicDefense Agency (Agence islandaise de la défense, ou IDA), cessa d'exister en janvier 2011.
 
La nouvelle constitution de l’Islande
Afin de libérer le pays du pouvoir exagéré de la finance internationale et de l'argent virtuel, le peuple islandais décida de rédiger une nouvelle constitution.
La population procéda à l’élection de 25 citoyens parmi 522 adultes n'appartenant à aucun parti politique, mais recommandés par au moins trente personnes. Les réunions des électeurs furent diffusées en ligne, et les citoyens purent envoyer leurs commentaires et suggestions, étant les témoins de ce document à mesure qu'il prenait forme.
La constitution qui émergea de ce processus de démocratie participative fut soumise au parlement pour approbation à l'automne.
On a dit au peuple grec que la privatisation de leur secteur public était le seul moyen de garder le pays à flot. Les peuples de l'Italie, de l'Espagne et du Portugal sont confrontés à des pressions similaires.
Ils pourraient, ainsi que le reste d'entre nous, apprendre beaucoup de l'Islande, en refusant de se plier à des intérêts étrangers et en déclarant haut et fort que les gens peuvent reprendre et reprendront leur pouvoir.
 
Lire la suite

Le permis d'exploitation des gaz de schistes au large de Marseille doit être signé le 11 avril 2012. Grande manifestation le 8 avril à La Seyne sur Mer.

1 Avril 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Energie

-cid_4B66530F-E1A6-4685-982A-8DD9AE0B2B4D-alternat-copie-1.jpg

Ecoutez bien ce reportage, jusqu'au bout car TOUT Y EST DIT et clairement! sur RMC  http://youtu.be/UqmDxNwq47M

La plateforme prévue en Mediterranée est une FOLIE ! La date butoir pour la signature de ce permis est le 11 avril

Voilà pourquoi nous devons être NOMBREUX 3 jours avant: le 8 avril à la Seyne sur Mer et - si vous avez un bateau- au large de Brégançon.

IL Y A URGENCE Voyez ce qui s'est passé en mer du Nord ! Après il sera trop tard ! Tous les marins, tous les terriens seront au rendez vous. A la fois pour dire NON à ce forage et NON au gaz de schiste !   Les pêcheurs de la Seyne sur Mer sont mobilisés pour vous servir 1 000 assiettes des produits de leur mer, la baie de Tamaris (huitres, moules, poisson grillé) et après vous avoir regalé ils défileront avec leurs banderoles dans la rade..et en fanfare! du jamais vu ! Si vous aimez la Méditerranée vous n'avez pas le droit de rester à la maison.. même si c'est le dimanche de Pâques! Venez en famille! Il y a des espaces jeux pour les enfants dans le parc de la Navale, ce parc - lieu de mémoire des anciens chantiers navals- doit devenir le symbole du RENOUVEAU des résistances citoyennes http://www.docgazdeschiste83.org/mer/index.htm

  

Merci de faire passer le message à tous vos contacts ! Alertez tous les médias que vous connaissez.. car on n'en parle pas !!!

  

Regardez bien sur la carte c'est à 24 kms seulement derriere Port Cros un parc naturel de protection de la biodiversité

Que se passera t'il en cas d'accident? Faudra t'il évacuer toutes les villes de la côte?

8 avril TRAFALGAZ !  Trafalgar du gaz de shiste! Trafalgar des pétroliers

RESISTONS !! pour dire NON NON ET NON !

  

Michel B

collectif non au gaz de schiste83


Lire la suite

OSCAR FORTIN : LE CANADA ET LA SYRIE. Les mensonges d'état.

1 Avril 2012 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La Syrie - La Libye - l'Iran -

609690zzv


LE CANADA ET LA SYRIE

 
Un survol rapide de la situation en Syrie, fondée sur diverses sources d’information, permet de relever les points suivants :

1- Le gouvernement syrien intervient militairement dans certaines régions  (Homs-Ama-) pour contrer des groupes fortement armés qui interviennent dans ces régions en semant la terreur auprès des populations civiles et en s’attaquant aux centres de ravitaillement des forces armées.

2-  Le croisement de ces tirs, de part et d’autres, est source de nombreux blessés et morts, femmes, enfants, hommes, soldats et mercenaires ainsi que de nombreuses destructions d’édifices et de certaines infrastructures.

3. Ont été identifiés et arrêtés des militaires français, des membres de groupes terroristes comme Al Qu’Aïda ainsi que de nombreux mercenaires étrangers.

4. La découverte de nombreuses armes de toute nature indique le niveau et l’intensité de leurs interventions.

5. Ces groupes opèrent sous le vocable de l’Armée libre de Syrie (ALS) et sont en communication directe avec des dirigeants militaires, politiques d’autres pays.

6. La presse occidentale tait cette source de violence, ramenée, pour fin d’information ou de désinformation, à une opposition victime de la cruauté d’un dictateur sanguinaire qui envoie son armée massacrer les femmes et les enfants.

7.  Ce qui avait été possible en Libye, s’avère donc, chaque jour, plus difficile en Syrie.

8. L’armée a repris le contrôle des principaux foyers de violence. Les mercenaires armées ont, pour la plupart, pris la fuite ou ont été arrêtés.

9. La Chine et la Russie  ont démonté le stratagème des puissances occidentales qu’ils ont mis au défi de résoudre diplomatiquement ce conflit dans le cadre du droit international et du respect de l’indépendance, de la souveraineté du peuple syrien et de ses institutions.

10. Cette approche qui leur est proposée ne leur plait pas parce qu’elle ne répond pas à leur objectif fondamental : « mettre à la porte le président Al Assad pour y substituer un des leurs. »

11. Ce qu’ils veulent, ce n’est pas que la violence cesse, ce n’est pas que l’aide humanitaire arrive au plus vite aux populations victimes de la violence, ce n’est pas que Kofi Annan réussisse sa mission en permettant de résoudre tous ces problèmes dans le respect de la souveraineté du Peuple Syrien et de ses choix démocratiques. Ce qu’ils veulent c’est prendre le contrôle du pays, d’y changer le régime. Évidemment, ce que le droit international ne saurait autoriser. Kofi Annan est le premier à le savoir.

12. Un référendum national, portant sur une nouvelle constitution, a été réalisé le 26 février dernier, obtenant un fort appui de la population. Plus de 50% de l’ensemble de l’électorat syrien ont voté pour et. ceux qui sont allés aux urnes, ont voté OUI à plus de 89%. 
QUE FAIT LE CANADA ?
Déjà nous savons qu’en début d’année le Canada a envoyé une frégate rejoindre les forces de l'OTAN au large de la côte syrienne. Pourquoi une frégate canadienne dans les eaux du Golfe ? C’est plutôt loin du Grand nord canadien. Cette semaine, le ministre des Affaires extérieures du Canada, M Baird, prend la parole sans que l’on sache si c’est au nom du peuple canadien ou de Washington.
« Nous devons exercer des pressions internationales concertées et soutenues sur le régime pour qu’il mette fin à la violence et permette une transition pacifique dirigée par les Syriens».
«Il faut que les responsables des violences à l’échelle de la Syrie aient à rendre compte de leurs actes».
Il a également réitéré que le président el-Assad doit quitter le pouvoir. «Le changement est inévitable. Les Syriens finiront par l’emporter, et le Canada appuie le peuple syrien dans ses efforts pour accéder à un avenir meilleur et plus prometteur», a soutenu le ministre. »
À lire ce texte, à tout le moins dans sa première partie, le Canada devrait se joindre à la Chine et à la Russie qui demande que la violence cesse, d’où qu’elle vienne. De plus, les résultats du dernier référendumdevraient conforter le Canada à l’effet que plus de 50% des Syriens sont d’accord pour mettre en place une nouvelle constitution. Mais voilà, rien n’est dit du Référendum et pas un mot de la mission spéciale de Kofi Annan, mandaté par le Secrétaire général des Nations Unies pour faciliter une solution pacifique. La Russie et la Chine ont déjà fait savoir qu’ils allaient collaborer avec ce dernier. Mais qu’en est-il du Canada ?
Le non dit devient la pièce centrale de la pensée canadienne et impériale: 1) les mercenaires sont là pour rester et pour agir de manière à vaincre ce régime par une guérilla interne que la diplomatie occidentale soutiendra de toutes les manières utiles pour chasser du pouvoir l'actuel Président et mettre fin à ce régime, 2) la véritable voix qui compte n’est pas celle de la majorité des Syriens, mais celle des alliés Syriens, tant à l’intérieur et qu’à l’extérieur du pays. Qu’ils soient minoritaires et armés, sans mandat du peuple, cela leur importe peu ou pas du tout.
QUE FAIT LA SYRIE ?
«La Syrie salue la visite de Kofi Annan, émissaire du secrétaire général de l'ONU».
« La Syrie a approuvé lundi la visite de Valérie Amos, coordonnatrice des secours d'urgence des Nations Unies et sous-secrétaire général pour les affaires humanitaires, a rapporté l'agence de presse officielle Sana. Mme Amos arrivera en Syrie mardi soir, selon Sana, ajoutant que Mme Amos s'entretiendra avec le ministre des Affaires étrangères Walid al-Mouallem, son adjoint et le chef du Croissant- Rouge syrien.  « Mme Amos va également visiter certaines régions à travers la Syrie», a déclaré Sana.
Homs/ Les parties concernées à Homs ont saisi des quantités d'armes, des ordinateurs et des appareils de communications sophistiqués.
Les armes saisies contiennent des fusils automatiques, des mitrailleuses, des fusils à précision, des engins explosifs, des révolvers et d'autres munitions et des uniformes militaires, ainsi que des passeports volés et falsifiés.
Sur les couvertures de certains passeports est écrite l'expression /Passeport vers le paradis/ représentant le titre des groupes terroristes armés comme mot secret entre eux.
L'Organisation du Croissant rouge, branche de Homs, poursuit la distribution des assistances aux victimes des groupes terroristes armés dans plusieurs régions du gouvernorat.
M. Chaib Chaabane, chef de la branche, a indiqué que le croissant rouge, avec la coopération de la Croix rouge internationale, poursuit la distribution des assistances dans la localité d'Abe, ajoutant que la branche avait distribué hier des assistances sur les blessés au quartier al-Inchaat.
QUE DIT LA CHINE ?
Pékin /  M. Wu Sike, envoyé spécial de la Chine pour le processus de paix au Moyen-Orient, a indiqué qu'il est impossible d'adopter un règlement politique aux dépens de la souveraineté, l'indépendance et l'unité de la Syrie, soulignant que la communauté internationale peut aider à résoudre la crise syrienne, mais elle n'a pas de droit de recourir à la force.
Dans un article publié par l'agence chinoise de presse, Xinhua, M. Sike a fait noter que la Chine en tant qu'ami de la Syrie et des pays arabes ne cherche à obtenir aucun profit personnel, mais qu'elle œuvre pour convaincre toutes les parties concernées en Syrie à lancer un dialogue et à parvenir à un accord sur un règlement pacifique de la crise.

M. Sike a estimé que le règlement de la crise en Syrie est la bonne voie pour préserver les intérêts fondamentaux du peuple syrien et rétablir la paix et la stabilité dans le pays.
Quant à la situation humanitaire en Syrie, M. Sike a fait savoir qu'il ne fallait pas politiser cette question ou l'investir comme prétexte pour une intervention militaire.
Il a exprimé sa confiance en la capacité du peuple syrien de régler la crise actuelle avec sagesse.

Il rappelé que la Chine avait affirmé, à plusieurs reprises, que la communauté internationale doit respecter la souveraineté, l'indépendance et l'unité du peuple syrien et rejeté toute intervention militaire pour renverser le régime en Syrie par la force.
QUE DIT LA RUSSIE ?
Moscou / Le vice ministre russe des Affaires Etrangères, Sergueï Riabkov, a exprimé l'inquiétude de son pays de l'absence d'une volonté politique occidentale vis-à-vis de la Syrie, notamment en ce qui concerne l'opposition.
Dans une conférence de presse tenue  à Moscou, Riabkov a indiqué que n'importe quel problème peut être résolu s’il y a  une volonté politique de le résoudre chez les parties influentes, notamment celles qui ont une influence sur l'opposition syrienne.
Riabkov a fait savoir que le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, allait examiner cette question avec les ministres arabes des Affaires Etrangères de la Ligue Arabe, le /10/ du moins en cours au Caire.
Il a souligné que la Russie était sûre de la justesse de sa position au Conseil de sécurité et qu'elle examinait avec responsabilité la possibilité de recourir au veto dans le vote sur n'importe quel sujet. 
KOFI ANNAN REPRÉSENTANT DE L’ONU
S'exprimant vendredi à Genève, Kofi Annan écrit dans un communiqué qu'il «compte sur la pleine coopération de tous les acteurs concernés et toutes les parties prenantes et sur leur soutien à cet effort déterminé et conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe pour contribuer à mettre fin à la violence et aux violations des droits de l'homme, et pour promouvoir une solution pacifique à la crise syrienne».
«Compte tenu du mandat de Kofi Annan, la partie russe est prête à une coopération étroite avec lui pour chercher les voies vers un règlement acceptable pour tous» de la crise syrienne, a indiqué la diplomatie russe sur son site.
« "Nous espérons que l'activité de cet homme politique compétent contribuera à résoudre les problèmes politiques et humanitaires aigus en Syrie, sur base d'un travail avec toutes les parties (en conflit, ndlr), et ceci au nom d'un règlement pacifique et par le biais d'un dialogue (…) entre le gouvernement et l'opposition", a indiqué le diplomate. »
QUE FONT LES APÔTRES DE LA PAIX, DE LA DÉMOCRATIE, DU DROIT INTERNATIONAL ET DES DROITS HUMAINS ?
Je vous laisse le soin d’y répondre et d’en partager les contenus avec nous tous et toutes.
Oscar Fortin
Québec, le 6 mars 2012
http://humanisme.blogspot.com
Quelques références :
001-1007135133-Pax-Americana.jpg
Lire la suite
<< < 1 2 3 4