Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Lucien PONS

Articles avec #la guerre en syrie - depuis le 20 aout 2013 tag

François, tu es un criminel»: le président Hollande a ordonné le massacre de femmes et d’enfants syriens en représailles à l’attaque du 14 juillet, attribuée à Daech Frappes aériennes contre les civils à Alep, Syrie

24 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Politique étrangère, #L'OTAN., #Terrorisme, #Daesch, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013

François, tu es un criminel»: le président Hollande a ordonné le massacre de femmes et d’enfants syriens en représailles à l’attaque du 14 juillet, attribuée à Daech

Frappes aériennes contre les civils à Alep, Syrie

Par Prof Michel Chossudovsky

Mondialisation.ca, 22 juillet 2016

hollande-prisoner

Peu après l’attaque terroriste du 14 juillet à Nice, qui a fait 84 morts, le président de la France, François Hollande, a laissé entendre lors d’une allocution officielle que l’attaque était l’œuvre du groupe armé État islamique basé au nord de la Syrie (sans preuve). Il a aussitôt ordonné aux forces aériennes françaises d’intensifier la campagne de bombardement en cours prétendument contre Daech au nord de la Syrie. 

« Nous allons renforcer nos actions en Syrie et en Irak. Nous allons continuer à frapper ceux qui nous attaquent dans leur repaire », a dit Hollande lors de son allocution nationale, en laissant entendre que la France a été attaquée par une puissance étrangère.

Dans une déclaration ultérieure, François Hollande a dit ceci :

« La France est affligée par cette nouvelle tragédie (…). C’est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste. Alors nous devons faire la démonstration d’une vigilance absolue et d’une détermination sans faille.

À 22 heures le 14 juillet, il a écrit sur son compte Twitter que la France est « éplorée, affligée, » mais plus forte que « les fanatiques [Daech] qui veulent aujourd’hui la frapper. »

Il a réitéré ses propos lors de son allocution télévisée à la nation :

Le plus ironique, c’est que le ministre de l’Intérieur de la France, qui encadre les opérations policières à la grandeur du pays, a confirmé que Daech n’était pas derrière l’attaque terroriste du 14 juillet :

Le ministre de l’Intérieur de la France Bernard Cazeneuve a dit qu’il n’y avait aucune preuve liant Daech à l’attaque du 14 juillet à Nice, malgré le fait que le groupe terroriste en a revendiqué la responsabilité. (…) M. Cazeneuve a indiqué que les enquêteurs n’avaient jusqu’à maintenant établi aucun lien entre Bouhlel et un réseau terroriste particulier. (The Independent, 18 juillet 2016)

Mais cela n’a pas empêché François Hollande de lancer des raids aériens prétendument contre le groupe armé État islamique (Daech).

François, tu es un criminel

François Hollande, en ignorant du revers de la main le conseil de son propre gouvernement, est allé de l’avant et a ordonné une intensification de la campagne de bombardement, qui s’est soldée par le massacre de plus de 140 Syriens innocents, surtout des femmes et des enfants.

Mais ces bombes n’ont jamais visé Daech.

POURQUOI? Parce que la France fournit de l’argent et des armes à Daesh, tout comme les autres partenaires de la coalition.

Ces bombes étaient dirigées contre le peuple syrien, l’attaque terroriste du 14 juillet servant de prétexte et de justification pour tuer des femmes et des enfants syriens.

Le président Hollande a beau être « affligé par cette nouvelle tragédie » [l’attaque de Nice], elle ne justifie pas pour autant un acte de représailles contre la Syrie qui a tué plus de 140 civils. Cet ordre de tuer, il venait du palais de l’Élysée.

« Œil pour œil » : la loi du talion et le Code d’Hammurabi.

Réponse du gouvernement syrien en réaction à l’opération criminelle du président Hollande

Damas a soumis l’affaire au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et au président du Conseil de sécurité de l’ONU, l’ambassadeur du Japon Koro Bessho.

Il a souligné le fait que les avions de combat français, qui font partie de la soi-disant « coalition internationale » conduite par les États-Unis, ont commis un massacre injuste au‑dessus des territoires de la Syrie à proximité de la frontière syro-turque, en bombardant le village de Toukhan al-Kubra au nord de la ville de Manbij. Ce faisant, ils ont tué un grand nombre de familles et détruit leurs maisons.

Cette agression française injuste a tué plus de 120 civils, dont la plupart étaient des femmes, des enfants et des personnes âgées, en plus d’en blesser des dizaines d’autres. Selon des rapports sur place, le sort de civils qui se trouvent sous les décombres est encore inconnu.

Le ministère a ajouté que l’agression française intervient un jour après une autre agression commise le 18 juillet 2016 par les avions de combat américains contre la ville de Manbij et qui a fait plus de 20 martyrs parmi les civils et des dizaines de blessés.

Le gouvernement de la République arabe syrienne condamne avec les termes les plus sévères les deux massacres sanglants perpétrés par les avions de combat français et étasuniens qui appartiennent à la soi-disant coalition internationale qui lance ses missiles et ses bombes sur des civils au lieu de prendre pour cible les gangs terroristes (…). La Syrie affirme aussi que ceux qui veulent sérieusement combattre le terrorisme devraient le faire en coordination avec le gouvernement syrien et son armée, a indiqué le ministre.

Il a ajouté que la poursuite du soutien qu’apportent les États-Unis, la France, la Turquie, l’Arabie saoudite, la Grande-Bretagne et le Qatar aux réseaux terroristes qu’ils dénomment « modérés », comme le Front al-Nosra, Jaish al‑Fatah, Jaish al‑Islam, Liwa al‑Tawhid et d’autres organisations terroristes affiliées à Daech et à Al‑Qaïda, est une preuve flagrante de la complicité de ces pays avec les groupes terroristes et de leur manque de sérieux dans la lutte contre le terrorisme. (SANA, 19 juillet 2016)

Le ministère des Affaires étrangères de la Syrie a demandé à l’ONU et à la communauté internationale de « condamner ce massacre perpétré par la France ». Le gouvernement syrien appelle le Conseil de sécurité de l’ONU :

d’envisager des mesures punitives contre les États et les régimes qui soutiennent et financent le terrorisme, notamment les régimes en place à Riyad, Doha, Ankara et Paris, de leur interdire de soutenir le terrorisme et de les obliger à respecter et à faire respecter les résolutions de l’ONU pertinentes (2170, 2178, 2199 et 2253). (ibid)

Faites passer le message haut et fort :

François tu es un criminel, Obama tu es un criminel…

Michel Chossudovsky

Article original en anglais :

“François, Tu es un criminel”: President Hollande Ordered the Massacre of Syrian Women and Children In Retaliation for the “Alleged” ISIS Bastille Day Attack, public le 22 juillet 2016.

Traduction : Daniel pour Mondialisation.ca

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Prof Michel Chossudovsky, Mondialisation.ca, 2016

Lire la suite

[Vidéo] Attentat de Nice – Responsables et coupables – L’analyse de François Asselineau

24 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #Europe supranationale, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #Comité pour une Nouvelle résistance, #Chroniques du fascisme ordinaire

Bon, une fois n’est pas coutume, voici une analyse de nature plutôt politique. Elle est de bon sens, ça fait chaud au cœur d’entendre un dirigeant de parti la tenir – et rien n’explique d’ailleurs qu’elle n’ait pas été portée dans la plupart des partis, tant elle est justement de bon sens.

Je rappelle que ce blog ne soutient aucun parti, mais essaye de donner parfois la parole à ceux à qui les médias ne la donnent pas.

J’ai donc bien aimé la colère de François Asselineau, pleine de sincérité, et que je partage totalement.

Quand je pense que les médias & Co essaient d’assimiler l’UPR à l’extrême-droite (comme tout dissident notez), eh bien écoutez ceci, et comparez avec FN, LR et le PS – et on verra vite où sont les extrêmes…

Sinon, merci de ne pas troller les commentaires sur le thème “vive l’UPR” (conseil amical, je vous assure que vous donnez une très mauvaise image de votre parti partout avec ce genre de propagande so-1910…), on enlèvera. Restons-en au fond de l’analyse, merci.

Source : Youtube, UPR, 22-07-2016

Capture d’écran 2016-07-23 à 14.13.21

François Asselineau analyse les causes et les effets de l’attentat de Nice du 14 Juillet 2016, dans un entretien donné le 18 Juillet 2016.

00:09. Condoléances et rappel du communiqué du 15 juillet:
https://www.upr.fr/actualite/france/c…
01:25. Le lourd tribut payé par les musulmans et le mythe de la guerre “Islam contre occident”.
06:16. Amateurisme et irresponsabilité du gouvernement.
09:25. La politique agressive de l’OTAN et de l’UE: Lybie, Syrie, Soudan…
17:32. Le verrouillage de la démocratie et la déclaration stupéfiante de Ségolène Royale.
21:25. Pourquoi la société voulue par nos gouvernants produit des détraqués et des désespérés.
27:07. Les 1,3 millions de morts civils commis par l’OTAN représentent plus de 15000 fois l’attentat de Nice.
28:51. Les propositions et les engagements de l’UPR pour mettre fin au terrorisme.

Lire la suite

L'Arabie saoudite parviendra-t-elle à soudoyer la Russie?

24 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Arabie Saoudite, #AMERIQUE, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #Terrorisme, #La Russie, #L'OTAN.

L'Arabie saoudite parviendra-t-elle à soudoyer la Russie?

Samedi 23 juillet 2016

   Le ministre russe des AE , Sergei Lavrov (R) et son homologue saoudien, Adel bin Ahmed Al-Jubeir, après une rencontre à Moscou au sujet de la Syrie. le 11 août 2015.//AFP

Le ministre russe des AE , Sergei Lavrov (R) et son homologue saoudien, Adel bin Ahmed Al-Jubeir, après une rencontre à Moscou au sujet de la Syrie. le 11 août 2015.//AFP

Dans un entretien accordé au journal américain Politico, le ministre saoudien des AE, Adel al Jubeir propose à Moscou de "lâcher Assad" en échange des" concessions faites par l'Arabie saoudite à la Russie au Moyen Orient". 

" Riyad est prêt à donner une part à la Russie pour qu'elle devienne encore plus forte que l'Union soviétique mais à condition que vous retiriez votre soutien à Bachar Assad, dit le haut diplomate saoudien au journaliste. 

L'entretien qui a suscité de différentes réactions a été accordé au journal au cours de la visite de Jubeir aux Bruxelles. " L'Arabie saoudite est le plus grand producteur du pétrole au monde et notre offre servira les intérêts de Moscou. Les dirigeants russes devront agir dans le sens des intérêts de la Russie mais ceux de Assad, lance encore Jubeir. " Riyad est prêt à coopérer économiquement avec Moscou et à l'aider à investir dans la région du Moyen Orient. il suffit que les russes lâchent Assad pour que le niveau de nos coopérations avec eux dépasse celui que nous entretenons avec les chinois. Cela aidera la Russie à devenir plus forte que l'URSS", poursuit-il.  

Le secrétaire du parlement syrien revient en premier sur cette offre saoudienne et la commente au micro de Sputnik. 

Pour Khaled Al Aboud, " cette offre témoigne de l'effort désespéré de Riyad pour échapper à la crise". " La politique de tension qui est celle de Riyad au Moyen Orient a lamentablement échoué. C'est un Etat qui peine à s'imposer dans un contexte où les rapports de force changent et se reforment rapidement. Les saoudiens jouent très mal et tout leur art consiste à négocier le sang des syriens, des yéménites et des irakiens. C'est sur cette base complètement insensé que Riyad compte ériger l'édifice de sa puissance régionale, affirme le responsable syrien. 

Les déclarations de Jubeir sont formulées alors que les analystes constatent une baisse des tensions du côté des ennemis traditionnels d'Assad. 

Moscou n'a pas encore réagi à l'offre de Riyad mais les voix s'élèvent en Russie pour la tourner en ridicule. 

L'orientaliste russe Elena Sobolina estime que les propos de Adel al Jubeir témoigne " du peu d'expérience de ce diplomate qui ignore totalement la place et le poids de la Russie dans le monde". " les intérêts de la Russie au Moyen Orient vont largement au delà de son simple soutien à Assad ou à n'importe quel autre figure politique. Certes, Moscou entretient de bons rapports avec Riyad mais il ne pense pas pour le moment d'en changer la nature. Des coopérations économiques constituent un prélude au rapprochement politique mais de là à menacer Moscou, c'est un pas qu'il ne faudrait pas franchir. On ne peut acheter le silence de Moscou alors que les répercussion de la crise en Syrie touchent désormais le monde entier. Peut-on mettre à prix la vie des enfants qui se sont fait massacrer à Nice?"

 

Lire la suite

Des rebelles syriens “modérés” ont décapité un enfant

23 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La République, #La nation ., #AMERIQUE, #Daesch, #Terrorisme, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013

Étrangement, cela n’a pas trop fait la Une des médias (ils ont mis 4 heures pour faire de timides billets en fond de site)…

Bref, la barbarie à l’état pur…

J’en parle pour mieux montrer la propagande en cours depuis des mois sur les “rebelles modérés” en Syrie, dont nous avons parlé à de multiple reprises…

À comparer également au traitement médiatique de la mort du petit Aylan en septembre 2015…

RIP petit bonhomme

Source : Le Figaro, AFP, 20-07-2016

Une vidéo diffusée hier sur les réseaux sociaux montre des combattants rebelles décapitant un jeune garçon après l’avoir capturé près d’Alep, dans le nord de la Syrie. La vidéo montre le garçon étendu à l’arrière d’un camion et un combattant qui commence à le décapiter avec un petit couteau.

Un autre combattant crie: “Nous ne laisserons personne à Handarat”, localité située au nord d’Alep et où les rebelles et les forces du régime syrien s’affrontent.  Dans cette zone d’Handarat se situe un camp de réfugiés palestinien qui a été largement abandonné au cours des années.  L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une ONG basée en Grande-Bretagne, a confirmé que la vidéo montrait des combattants rebelles.

Dans une vidéo antérieure, l’enfant était assis à l’arrière d’un camion avec des combattants qui l’accusaient d’être un membre des brigades Al-Qods, un groupe palestinien se battant au côté du régime du président syrien Bachar al-Assad.

Notez que la journaliste n’a pas écrit ”l’enfant était assis à l’arrière d’un camion avec des ”mercenaires islamistes” qui l’accusaient d’être un membre des brigades Al-Qods, un groupe palestinien se battant aux côtés de l’armée loyaliste sous l’autorité du gouvernement syrien”

Amnesty International a déclaré dans un rapport publié en juillet que des rebelles islamistes et djihadistes actifs en Syrie étaient coupables de crimes de guerre, les accusant d’être responsables “d’une effrayante vague d’enlèvements, de tortures et d’exécutions sommaires”.  L’organisation humanitaire a nommé dans ce rapport cinq groupes rebelles opérant dans le nord de la Syrie, parmi lesquels le groupe islamiste Noureddine Zinki.

Selon l’OSDH, les rebelles que l’on voit sur la vidéo montrant la décapitation d’un enfant sont des combattants de Noureddine Zinki. Le groupe rebelle a publié un communiqué dans lequel il affirme que cette décapitation est “une erreur individuelle qui ne représente pas la politique générale du groupe”. “Les personnes qui ont commis cette infraction ont été arrêtées et remises” à une commission d’enquête, ajoute Noureddine Zinki.

Tu m’étonnes – abrutis de combattants… qui ont filmé !

D’après Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH, “le jeune garçon n’a pas plus de 13 ans, il a été capturé mardi dans la région d’Handarat, mais les faits ont eu lieu dans une zone d’Alep tenue par les rebelles, le quartier Al-Machad pour être précis.” M. Abdel Rahmane n’a pas été en mesure de dire si le garçon était un Palestinien ni s’il était un enfant-soldat.

Source : Le Figaro, AFP, 20-07-2016

C’était bien un Syrien…

============================================

Syrie. Des rebelles vont enquêter suite à la décapitation d’un enfant

Source : Ouest France, 20-07-2016

Suite à une vidéo montrant la décapitation d'un enfant, les rebelles syriens ont assuré mené une enquête interne. | Infographie Ouest France

Suite à une vidéo montrant la décapitation d’un enfant, les rebelles syriens ont assuré mené une enquête interne. | Infographie Ouest France

Un groupe rebelle soutenu par les États-Unis a annoncé mercredi mener une enquête après la diffusion d’une vidéo montrant la décapitation d’un jeune garçon par un homme identifié comme appartenant à son mouvement.

Les images d’un combattant découpant au couteau la tête du garçon atteignent le niveau d’atrocité de celles qu’a diffusées l’État islamique au cours des trois dernières années.

D’autres images montrent le garçon avant sa mort, à l’arrière d’un pick-up et des hommes l’accusant d’appartenir à un groupe de Palestiniens combattant au côté des forces de Bachar al Assad.

Enquête de Washington

« Voici un prisonnier de la Brigade Quds. Ils n’ont plus d’hommes, alors ils nous envoient des enfants », dit l’un des hommes. « Ce sont tes chiens, Bachar, les enfants de la brigade Quds », lance un autre homme.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, ces hommes appartiennent au Mouvement Nouraldine al Zinki, un groupe rebelle qui a reçu des équipements américains, notamment des missiles TOW.

Un porte-parole du département d’État a dit que Washington enquêtait sur « ces informations répugnantes » et que ses livraisons d’équipements seraient suspendues si les faits étaient avérés.

Dans un communiqué, Nouraldine al Zinki a dénoncé une « atteinte aux droits de l’homme »ne représentant ni sa politique ni ses pratiques. Il dit avoir formé un comité chargé d’enquêter. « Tous ceux qui ont participé à cette violation ont été arrêtés et remis au comité pour les besoins de son enquête. »

Source : Ouest France, 20-07-2016

===========================================

“Moi, je suis tout simplement curieux: avez-vous vu et êtes-vous au courant du fait qu’un groupe soutenu par les Etats-Unis a décapité un enfant? “, a demandé sans détour Matthew Lee, journaliste de l’Associated Press (AP) connu pour ses questions parfois gênantes mais perspicaces, à Mark Toner.

“Non. Merci. Bien sûr. Nous l’avons vue, mais ne pouvons pas le confirmer. Il nous faut plus d’informations”, a balbutié M. Toner en réponse, ajoutant qu’autant qu’on ait compris ces annonces non confirmées, l’armée syrienne libre a mis en place une commission spéciale pour enquêter sur l’incident, que ceux qui y ont été éventuellement impliqués sont interpellés et qu’il s’agit apparemment du groupe Nour al-Din al-Zenki (“si je ne me trompe pas”)…

L’incertitude a fidèlement gagné M. Toner dans la suite.

“Est-ce que ça influera de telle ou telle façon sur le soutien que les Etats-Unis apportent à ce groupe ou à l’armée syrienne libre?”, continuait d’interroger le journaliste, infatigable.

 

“Bien, nous sommes d’avis… Si, évidemment, ce que vous avez dit, ces informations selon lesquelles l’incident a eu lieu, sont confirmées, ainsi que le fait que le groupe est vraiment impliqué, je crois que nous pourrons… prendre une pause”, a déclaré — ou plutôt marmonné?— le porte-parole. (Source)

 

===========================================

Le meurtre a eu lieu à Mashhad, à environ 40 km. à l’Ouest d’Alep.

Il a également été dit qu’il avait apparemment reçu un traitement médical avant d’être saisi, en notant que l’une photographie montre une perfusion intraveineuse dans son bras.

Sa soeur, identifiée comme “Zoze Aisa”, a dit qu’elle était en colère et bouleversée que les gens dépeignent son frère Abdullah comme Palestinien.

Nurredin Zinki est parmi les groupes rebelles qui auraient reçu un soutien financier et militaire de différents pays , y compris la Turquie, le Qatar et d’autres pays du Golfe, selon le rapport d’Amnesty

Le groupe est également signalé comme ayant reçu le soutien d’un organisme de coordination connu sous le commandement d’opération du Nord (mieux connu sous son acronyme MOM turc), qui a été créé par les alliés des États-Unis dont la France, le Qatar, l’ Arabie Saoudite, Turquie, les Émirats Arabes Unis et le Royaume-Uni en 2014, selon Amnesty.

Mais le financement de Nurredin Zinki aurait été arrêté en septembre 2015 après avoir uni leurs forces avec deux groupes accusés d’enlèvement de deux travailleurs humanitaires italiens.

Son interrogatoire est visible ici.

CnwKYMQXEAARMFl

13700149_174104953006164_4758536442124336083_n

La vidéo de l’horreur est ici, si vous avez le cœur bien accroché, mais je vous la déconseille.

Voir aussi l’article du journal The Telegraph

===========================================

Tiens grâce à Internet, on a identifié plusieurs des assassins – et ce sont des commandants du groupe en question : Muhammed Ma’yuf et Omar Salkhu…

enfant-1

enfant-1

enfant-1

Un rebelle modéré posant devant un drapeau de Daech, tout va bien :

enfant-1

===========================================

Comment dit le focialiste déjà ? (Paris-Match le 2 juillet 2015)

Ben si.

 

94 réponses à Des rebelles syriens “modérés” ont décapité un enfant

Commentaires recommandés

bluetonga Le 22 juillet 2016 à 02h59
 
 

Hélas, comme je l’ai mentionné sur un autre fil, le petit Abdullah (10, 12 ans?), extirpé de force de l’hôpital où il était soigné (d’où l’intraveineuse à son bras), terrorisé puis décapité au couteau sous les lazzis et encouragements des soudards qui l’ont enlevé, pour avoir commis le crime d’être le fils d’un combattant d’en face, ne jouira pas de la même popularité médiatique que le petit Aylan, 5 ans, noyé au cours d’une tentative de migration clandestine et photogéniquement échoué sur la plage, pour le plus grand profit de la cause des migrants/réfugiés.

Soit dit en passant, on peut comprendre que les parents d’Aylan aient voulu fuir un pays où arrive ce qui est arrivé à Abdullah.

Vous là-bas, nos dirigeants qui occupez les strapontins, qui avez orchestré tout ça, les complices, votre digestion sera-t-elle seulement légèrement perturbée ce soir? Ou comme disait Poutine : “vous rendez-vous seulement compte de ce que vous avez fait”?

  1. Nicolas D. Le 22 juillet 2016 à 01h24

    Que dire face à une telle horreur… 12 ans… La frustration face à l’information à sens unique depuis tant d’année sur la Syrie est à son comble. Je ne sais pas si vous l’aviez vu mais pour les 5 ans de la guerre civile, Le Monde a fait une série de 5 ou 10 portraits. Très bien faits. Ils étaient tous des opposants au régime…

    Tout de même, je voulais partager cet article sur l’EI, la Syrie et le Moyen-Orient. Il est paru ce matin dans une version malheureusement un peu trop résumée dans Les Echos. Voici la version complète en anglais. Un éclair de lucidité dans la presse mainstream (enfin pas d’un journaliste évidemment, de la part d’un universitaire et chroniqueur influent).

    https://www.project-syndicate.org/commentary/why-isis-persists-by-jeffrey-d-sachs-2016-07

    • bluetonga Le 22 juillet 2016 à 02h24

      Ceci est exactement la raison pour laquelle je reste un lecteur assidu des crises. Beaucoup de très bons commentaires, avec de très bons liens. Et effectivement, une analyse implacable d’un universitaire américain.

      Ils ne manquent pas de cerveaux, ils manquent d’oreilles.

      • rouge vif Le 22 juillet 2016 à 15h55

        Il fut une époque très récente où la photo d’un autre gamin échoué sur une plage
        avait fait le tour du monde en quelques 10 secondes mais ICI silence total.

        La décapitation modérée a pourtant été filmée comme d’habitude (41 secondes d’horreur modérée ) où l’on y voit le gamin se faire trancher modérément et la gorge puis la tête au moyen d’ un vulgaire couteau de cuisine modérément aiguisé sur la plage arrière d’un pick-up par un cuisinier barbu modérément compétent ;sous les rires triomphateurs modérément décents et les incantations à la gloire du prophète modérément audibles.
        Interrogé modérément par la presse US modérée , le secrétaire à la défense Us a modérément déclaré, hier, que ce gamin avait été décapité par erreur
        autrement dit s’il ne s’était agit d’une erreur ,en d’autre circonstances
        l’affaire eut été modérément acceptable.

    • RGT Le 22 juillet 2016 à 08h40

      Ne vous en faites pas, devant une telle horreur, notre grand BHL national fera une grande envolée lyrique dont il a le secret pour éveiller la conscience planétaire sur cette abomination.
      Excusez-moi, je raconte des bêtises alors je sors…

      • UltraLucide Le 22 juillet 2016 à 19h55

        Il faut demander un poème à notre chère Taubira…Et que Fabius nous dise si cette décapitation modérée est du bon boulot.

  2. Louis Le 22 juillet 2016 à 01h25

    On va dire que c’est une décapitation modérée. Pas d’amalgame !

    • RGT Le 22 juillet 2016 à 08h25

      Je n’ai pas regardé la vidéo – ce genre de “document” m’écœure profondément. Je respecte trop la Vie pour regarder de telles horreurs.
      Le regarder s’apparenterait pour moi à du voyeurisme sordide.

      Les “rebelles modérés” ont sûrement utilisé un “petit canif modéré rose Barbie avec des paillettes” pour rendre cette action plus “modérée” encore.

      Vraiment, “les-crises.fr” est un site conspirationniste qui ne cesse de traîner les “grands alliés de l’occident qui font du bon boulot” [(c) qui-vous-savez] dans la boue !!!

  3. Caliban Le 22 juillet 2016 à 01h27

    On va tous mourir
    https://www.youtube.com/watch?v=bWICSZ9hNHg

    … enfin surtout si tu vies en Syrie

  4. P$ Le 22 juillet 2016 à 01h55

    Le groupe ayant procédé à la décapitation ne fait pas partie de l’ASL.

    La position de la France vis-à-vis d’Assad est totalement intéressée et n’a rien à voir avec les droits de l’homme (soutien à l’Arabie Saoudite) : il s’agit de ne pas fâcher l’investisseur qatarien.
    Mais que Washington décrète le régime d’Assad comme de nouveau fréquentable, et on aura Le Drian en visite officielle en Syrie pour vendre des Rafale.

  5. P$ L

    Les rebelles utilisent les mêmes méthodes de torture qu’Assad, selon un rapport http://www.atlantico.fr/decryptage/opposants-bachar-el-assad-combattants-liberte-rapport-amnesty-international-fait-volet-en-eclat-nos-mythes-gentils-rebelles-2758031.html
    La barbarie est le mal le mieux partagé dans ce conflit, dont aucune partie ne représente le peuple syrien.

    • bluetonga Le 22 juillet 2016 à 02h46
       

      Disons qu’à l’heure actuelle, certaines parties le représentent moins mal si ce peuple envisage de vivre sur un mode plutôt laïc et multiconfessionnel. Mais les atrocités ne sont certainement pas l’apanage d’un seul camp. Contrairement à ce que notre presse a tenté de nous faire croire pendant cinq ans (Assad le boucher, caricaturé systématiquement avec une hache sanglante à la main).

      Maintenant, si Washington donne le feu vert, non seulement le Drian ira vendre des Rafales à Damas, mais Fabius ira passer en revue les troupes de l’Armée arabe syrienne pour les féliciter de leur bon boulot.

      Petit article intéressant sur un sujet avoisinant, à savoir la russophobie rabique des néo-cons américains contrastée à leur silence assourdissant concernant les rapprochements et plus si affinité entre Poutine et Netanahyou :

      http://www.unz.com/article/neocon-schizophrenia/

      In English, sorry…

    • Sébastien Le 22 juillet 2016 à 02h59

      Assad torture? Preuves svp.
      Il torture qui? des femmes et des enfants innocents?

      • ranna Le 22 juillet 2016 à 03h55

        Des femmes et des enfants innocents, oui. Pour ne citer qu’un exemple : le 13 mars 2011 (avant l’insurrection armée), 15 enfants sont arrêtés à Deera puis torturés. Tout ça pour avoir taguer des slogans révolutionnaires.

        • houasnia Le 22 juillet 2016 à 06h42

          La source de cette information c’est qui ? Fabius? La CIA ? OSDH ? organisation pseudo droit de l’homme.J’ai honte pour notre gouvernement qui pour atteindre des objectifs inavouables a du sang sur les mains.

          • vincent Le 23 juillet 2016 à 00h18

            Concernant cette histoire qui est le départ de toute la révolution, il faut aussi considérer que les gouverneur de région ont eu la main lourde, de sorte que ces arrestations ont plus dépendu des acteurs de l’état syriens que d’Assad lui même. Je ne sais plus où j”ai lu cela, mais cela expliquait que certains administrateur faisait beaucoup de zèle. Reste que, Assad boucher, moi j’attend de voir des enquêtes impartial qui mettent au jours les crimes dont il est responsable pour en avoir donner l’ordre, à ce jour l’histoire des bombes chimiques venait des rebelles.

            J’avoue j’apprécie Assad, peut être parce qu’il est médecin de formation, issue d’une dynastie familiale intéressante, à première vue pas destiné au pouvoir, bon son papounet n’était pas un ange, mais le filston semble ouvert à la discussion, et c’est cela qu’il faut favoriser

        • politzer1 Le 22 juillet 2016 à 07h52

          Les sources svp et pas celles émanant du camp des organisateurs de la “rebellion” ou de leurs relais médiatiques.
          Il n y a pas de propagande neutre!

        • Némésis Le 22 juillet 2016 à 08h40

          des preuves,des faits pas des mots
          ne faits pas votre journalistes de 20 heures,ce que vous écrivez ,ne prouve rien ,des faits,des faits juste des faits .
          posez vous cette question de vrai journaliste ou de flic : a qui profite le crime

      • Prométhée Enchaîné Le 22 juillet 2016 à 10h42

        Faites un tour sur le site d’Amnesty International, tapez Syrie dans le moteur de recherche. Bonne lecture.

        Pour ceux qui ne sont jamais dupes, tapez également Arabie Saoudite, Bahrein, Qatar, etc.

        • Alex Le 22 juillet 2016 à 12h30

          Pour ce qui est des tortures commises par les forces de sécurité du gouvernement syrien il me semble que ce sont des faits avérés même avant l’arrivé de Bachar el-Assad au pouvoir.

          Sont père a bombarder un quartier ou vivait les Frères Musulmans avec leurs familles. Du coup des femmes et des enfants ont été tué aussi…

          Pour revenir à Bachar, ophtalmologiste à Londres au départ, il à en quelque sorte hérité du pouvoir en Syrie et des prisons et des services de renseignement/répression qui vont avec.
          Quand je lis que Bachar torture ou Bachar réprime je pense que c’est lui donné un pouvoir qu’il n’a pas et qu’il n’a jamais souhaité.

          Bachar est un homme intelligent et moderne mais ce serait totalement stupide de sa part de s’attaquer aux dérives de son administration et de ses services de sécurité maintenant. Ce n’est pas le genre de “chantier” qu’on démarre au milieu d’une guerre civile…
          Pour autant je pense qu’il l’aurait probablement fait dans un autre contexte et c’est ce que pensaient les syriens aussi, parce qu’ils espéraient beaucoup de Bachar.

          • P$ Le 22 juillet 2016 à 13h00

            Oui Alex, il y eut dans les premières années de prise du pouvoir de Bachar un “Printemps de Damas”. Mais ce fut un échec. Sauf qu’entre les années 2000 et la guerre de 2011, il a eu largement le temps d’en tirer les conclusions et de rendre son État moins répressif.

          • Chris Le 22 juillet 2016 à 16h23

            “Son père a bombardé un quartier ou vivait les Frères Musulmans avec leurs familles. Du coup des femmes et des enfants ont été tué aussi…”
            Vous parlez des événement de 1982 ?
            Pouvez-vous nous dire pourquoi Hafez Al Assad a bombardé ce quartier ?

            le 18 mars 2011 à Deraa, des jeunes avaient tagué un mur avec les mêmes slogans qu’ils avaient vus en Égypte ou en Tunisie ; ils ont été embarqués par la police. Il y a eu des manifestations pour récupérer les enfants qui avaient entre 10 et 16 ans et qui ont été passés à tabac par les services du régime. La répression qui a suivi a été filmée par les appareils mobiles et retransmise par des activistes sur le web et auprès des chaînes de télévision entraînant une réaction en chaîne auquel le pouvoir ne s’attendait pas…

            10 aout 2011, un article du blog d’Ignace Leverrier, ancien diplomate :
            http://syrie.blog.lemonde.fr/2011/08/10/qui-tue-qui-aujourdhui-en-syrie/

            Se rappeler aussi que la Syrie figurait dans la liste des pays à détruire montrée au général US Clarck… en 2008.

            • Alex Le 22 juillet 2016 à 20h44

              “Vous parlez des événement de 1982 ?
              Pouvez-vous nous dire pourquoi Hafez Al Assad a bombardé ce quartier ?”

              Oui bien sur, de mémoire, c’était en riposte à des attentats commis par ces mêmes Frère Musulmans sur des soldats et civils syriens, en particulier alaouites et baasiste, pour déstabilisé le pouvoir et imposé la charria.
              Autant dire que la riposte était légitime, cela dit Hafez el-Assad à fait bombarder un quartier connus pour être le fief de cette secte, ou ils vivaient avec leurs familles et donc des enfants ont été pris dans ce conflit, c’est malheureux.

    • dupontg Le 22 juillet 2016 à 05h14

      pendant qu’on y est ,on pourrait aussi comparer les methodes de torture de la CIA et celles de l’armée française en algerie…
      on verrait peut etre que assad est dans la norme internationale

    • Astatruc Le 22 juillet 2016 à 06h23

      Bonjour,

      Je viens de suivre votre lien, il n’est question nulle part de ce que vous avancez : “Les rebelles utilisent les mêmes méthodes de torture qu’Assad”

    • Lisbeth Levy Le 22 juillet 2016 à 13h25

      Sorry P$, si au départ la légitimité d’Assad ne faisait aucun doute jusqu’à ce Washington lui demande de faire de la place pour un “candidat” islamiste mais plus pro-occidental comme Al Sissi. Assad le dernier des représentant d’un régime laique après la chute de l’Irak de S. Hussein et Kaddafi pour la Lybie. Même MO pour ces trois là, sauf que Assad a résisté d’abord au blocus et au changement de régime par la force avec la “méthode Soros” et occidentale : mise en place de la démonisation, pseudo-enquête estampillées “HRW ou Amnesty International” ou le plus souvent ce sont des crimes imaginaires afin de justifier une “guerre humanitaire” ou l’ingérence dite du R2P en vue de “sauver une population” alors que jusque là il n’y avait aucun problème. Assad a cédé jusqu’à un certain point dits économiques mais pas assez. Campagnes de diffamations, pourtant on devrait se méfier avec l’Irak, la Serbie, Lybie, pays africains, ou la méthode a beau être identique on marche a fond. Le dernier pays laique parce que “baasiste” devait disparaitre selon les voeux de Obama, Hollande, Jupée, Fabius le “monstre” et tout est permis pour y arriver. Nous avons des monstres au pouvoir pire qu’Assad ou Kaddafi !!
      PS : qui finance HRW et Amnesty International ?

      • Totoleon Le 22 juillet 2016 à 19h39c
         

        Totoleon bien sosot dit ” Mon Tonton Georges SOROS”

    • L. A. Le 22 juillet 2016 à 19h51

      @ P$ « Les rebelles utilisent les mêmes méthodes de torture qu’Assad ».
      Que cet argument soit vrai ou pas, qu’importe : il est tout simplement irrecevable en l’espèce, et dans ce cas comme dans tous les cas semblables.
      Ce n’est pas une considération d’homme civilisé.

    • bluetonga Le 23 juillet 2016 à 01h53

      voici une interview intégrale de Bachar El Assad par un journaliste de NBC, Bill Neely.

      http://lesmoutonsenrages.fr/2016/07/23/texte-integral-de-lentrevue-accordee-par-le-president-bachar-al-assad-a-la-chaine-americaine-nbc-news/#more-97653

      Neely suinte la mauvaise foi crasse. Toutes ses questions sont insidieuses et visent uniquement à faire dire à El Assad ce qu’il ne dit pas. C’est le journalisme d’investigation à l’américaine, le modèle suprême de notre presse mainstream. C’est l’équivalent du système judiciaire américain : conçu comme une joute oratoire, avec pour première préoccupation une narrative bien juteuse qui va plaire au public, et pour dernière la vérité.

      A mon avis, l’enfer est plein de journalistes en train de griller joyeusement pour leur malhonnêteté et leur trahison de la vérité, ainsi de tout le mal causé indirectement.

      A ça prêt, ce qui se passe en Syrie est aussi une guerre civile, et les atrocités sont commises dans tous les camps. Point barre.

    • Le Républicain Le 23 juillet 2016 à 19h54
      Votre commentaire est en attente de modération.

      Si l’armée gouvernementale syrienne avait osé ce genre de barbarie, le jour même tous les média occidentaux auraient passé en boucle “l’incident” afin de persuader l’opinion publique de la “communauté internationale” qu’il était de première urgence de raser ce pays de la carte des nations afin de satisfaire les appétits des monstres qui gouvernent le monde.
      Après la guerre totale menée par l’Empire du bien via les puissances de l’axe (Arabie Saoudite, Qatar, Turquie, France, Grande-Bretagne, Israël) par les barbares salafistes/takfiristes armés et formés par les services secrets et les services spéciaux dédites puissances aucun gouvernement n’aurait pu résister sans le soutien inconditionnel du peuple. Je parle du peuple syrien et non des communautés religieuses qui le composent, c’est un régime laïc, pas parfait certes mais qui mérite notre soutien.

  6. e 22 juillet 2016 à 02h04
  7. Spectre Le 22 juillet 2016 à 02h28

    [C]ette décapitation est “une erreur individuelle qui ne représente pas la politique générale du groupe”.

    Magnifique déclaration — on sent la profonde émotion face à l’exaction — qui prouve que la langue de baobab se marie à merveille avec toutes les cultures. Ça doit être par hasard que des coupeurs de tête ont fait leur chemin jusqu’à son organisation ! Le DRH a dû mal faire son boulot, peut-être faudrait-il songer à le raccourcir un peu lui aussi ?…

    Prix spécial de l’hypocrisie au département US, 100% complice de toutes ces horreurs.

  8. Sabine Ferguson Le 22 juillet 2016 à 02h33

    Un “rebelle modéré” réfugié à Paris : le neveu de Manaf Tlass, général déserteur de l’armée d’Assad, play boy frimeur et flambeur bien connu de la Jet set, ami de Fabius… que du beau linge.
    Je suppose que le gouvernement français a laissé venir son neveu, un tueur sanguinaire, pour des raisons familiales et humanitaires.
    Sa mère, la soeur du général jetseteur, a épousé un marchand d’armes saoudien, Akram Ojjeh. Que du beau linge. ..ça pue tout ça.

  9. Age Le 22 juillet 2016 à 02h50
     

    Pour rappel : en 2013, une vidéo similaire montrait un responsable d’une faction “rebelle modérée” manger le cœur d’un soldat de l’armée loyaliste. Sans doute un autre “bon boulot”, selon l’indécis de la fin de l’article.
    https://www.les-crises.fr/fabius-et-les-islamistes-d-al-qaida-qui-font-du-bon-boulot/

    Incidemment, l’amateur de choses sanguines sus-cité (le rebelle) serait mort “fin mars ou début avril 2016” (très précisément donc) selon l’OSDH (Observatoire Syrien des Droits de l’Homme), ONG proche … des rebelles modérés.

    Mais une “rumeur” prétendrait que le chef historique de son bataillon aurait obtenu récemment l’asile en France.
    https://francais.rt.com/france/24061-commandant-soldat-cannibale-modere-lasl RT précise que “cette information n’a pas pu être confirmée par une source officielle”. Elle aurait pour origine un site lié au gouvernement Syrien.

    ce qui est sur (selon un certain Laurent F.), c’est que l’homme a bien été accueilli en France en 2012 : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/07/06/syrie-defection-d-un-general-proche-d-assad_1730157_3218.html

    L’analyse de Hoaxnet sur le sujet semble un peu partisanne, et appuyée par des sources paraissant peu sérieuses (dont une page wikipedia rédigée en mauvais français).
    https://hoax-net.be/abdul-razzak-tlass-appele-terroriste-lextreme-droite-francaise/

    Des infos sur ce sujet ?

    • Randal Le 22 juillet 2016 à 09h01

      Le comble c’est que c’est ce meme general Tlass qui était allé supplier Bachar de revenir en Syrie succeder à son pére à la mort de celui ci .

      Lequel Bachar ,docteur en medecine dentaire, exerçait tranquillement à Londres avec son épouse française.

      Tout le portrait d’un feroce dictateur .

      • FVM Le 23 juillet 2016 à 18h58

        bonjour
        il faut pas trop déconner Mr Randal, Bachar est ophtalmo et son épouse britanico-syrienne
        revoyez vos sources, un peu de sérieux, où est passé le “modérateur”

    • Sabine Ferguson Le 22 juillet 2016 à 09h35

      Il s’agit d’Abdel Rezak TLASS, le voici pris en photo à Paris avec Anouar Malek, pseudo journaliste, membre d’une ONG droitdelhommiste, activiste Wahhabite. (Photo publiée sur le FB dudit Malek le 11 juillet dernier).
      http://www.mamafrika.tv/blog/alerte-info-france-syrie-video-la-france-accorde-lasile-a-abelrezak-tlass-un-terroriste-notoire/

  10. bluetonga Le 22 juillet 2016 à 02h59

    Hélas, comme je l’ai mentionné sur un autre fil, le petit Abdullah (10, 12 ans?), extirpé de force de l’hôpital où il était soigné (d’où l’intraveineuse à son bras), terrorisé puis décapité au couteau sous les lazzis et encouragements des soudards qui l’ont enlevé, pour avoir commis le crime d’être le fils d’un combattant d’en face, ne jouira pas de la même popularité médiatique que le petit Aylan, 5 ans, noyé au cours d’une tentative de migration clandestine et photogéniquement échoué sur la plage, pour le plus grand profit de la cause des migrants/réfugiés.

    Soit dit en passant, on peut comprendre que les parents d’Aylan aient voulu fuir un pays où arrive ce qui est arrivé à Abdullah.

    Vous là-bas, nos dirigeants qui occupez les strapontins, qui avez orchestré tout ça, les complices, votre digestion sera-t-elle seulement légèrement perturbée ce soir? Ou comme disait Poutine : “vous rendez-vous seulement compte de ce que vous avez fait”?

    • Ovuef2r Le 22 juillet 2016 à 07h19

      Dit en passant les parents de Aylan vivaient depuis un an en Turquie mais le père ayant mal aux dents à emprunté à sa sœur vivant au Canada l’argent de la traversée. Donc le but n’était pas de fuir les combats mais de bénéficier de soins meilleurs et gratuits en Allemagne.
      De plus le père a survécu grâce à son gilet de sauvetage dont son fils n’a pas profité.

    • Au sud de nulle part Le 22 juillet 2016 à 13h52

      Le plus grave c’est sans doute que non seulement ils se rendent compte de ce qu’ils ont fait mais qu’en plus ils l’avaient peut être même prévu.

  11. David D Le 22 juillet 2016 à 03h31

    Je ne regarderai pas la vidéo, ça ne m’apprendrait rien. La photo ici présentée est impressionnante. Face à la détresse d’un visage, il y a plein de choses à dire sur ce tableau de groupe (vêtements, positions, mains et bras qui se croisent, bouche qui minaude en cul de poule ou sourires larges, les regards qui posent pour un selfie, décontraction des corps, cheveux qui frisent un peu), mais ce qui ressort comme impression dominante, ce n’est pas la provocation, c’est que ces gens éprouvent une joie paisible à faire ça !

    • alfred Le 22 juillet 2016 à 09h14

      C’est BV bien vu et c’est ce dont il faut se rappeler et frémir lorsqu’autour de vous des crétins disent “il faut que ça pète. Il faut u e bonne guerre. Il faut la révolution la vraie…”
      Ce qu’on est pas foutu d’obtenir ou de faire dans la paix (par manque de courage ou d’organisation) on le fait encore moins dans le chaos. Il faut bien le comprendre.
      Il ne restera que le plaisir pour les sadiques et les minables sans imagination. La peur pour les autres (que u’ils se battent ou fuient, on a toujours quelque chose à perdre).

    • Chris Le 22 juillet 2016 à 16h48

      La guerre est un monde parallèle… Il est facile de perdre ses repères et encore plus pour des individus grandissant dans des sociétés quasi en permanent état de guerre/siège.

  12. Nerouiev Le 22 juillet 2016 à 04h28

    Si l’enfant en question avait été adulte, le groupe serait toujours considéré comme modéré. La définition d’un terroriste va être difficile à cerner contrairement à celle du Petit Larousse. Poutine avait été plus clair dans son discours à l’ONU. Pourtant même un Normalien lettres n’a pas su le comprendre.

  13. philbrasov Le 22 juillet 2016 à 06h48

    les deux types devant la photo avec en arrière plan le pauvre gamin…
    Ce sont pas des brebis égares… contrairement a ce que dit ce groupe de terroristes..
    l’un s’appelle omar salkhu et l’autre mohamed mayuf.. deux des plus importants commandants de ce groupe sur Alep.
    http://blauerbote.com/2016/07/21/zwei-kindermoerder-sollen-die-fuehrer-der-al-zenki-rebellengruppe-in-aleppo-sein/
    Ce sont les assassins qui vont faire leur propre enquête….
    Quant a l’égorgeur tenant fièrement la tete du gamin dans ses mains, on peut devenir ami avec lui sur sa page face book si ca vous tente… lui faire un petit “like”
    https://www.facebook.com/profile.php?id=100008800330014&fref=ts

  14. Vegeta Le 22 juillet 2016 à 07h22

    Franchement, pourquoi mettre cette vidéo ? Ca nous avance à quoi de regarder un gamin de 12 ans se faire décapiter lentement ? Mais sérieusement, c’est quoi ce monde ou les gens ont “envie” de regarder un gosse se faire décapiter pour de vrai ?

    Faut vraiment m’expliquer ce qui se passe dans la tête des gens qui ont ENVIE de regarder une vidéo pareille. Ca va vous aider à comprendre quelque chose ? Ou bien ca va plutôt être une couche de plus (mais d’un cran carrément supérieur) au niveau de la quantité d’image horrible et insoutenable que vous aurez vu dans votre vie, et donc contribuera uniquement et simplement à vous désensibiliser un peu plus …

    C’est pas une question de devenir psychopathe ou avoir envie de tuer des gens (quoique si je regarde la vidéo, j’aurais très certainement envie de venger ce garçon, sans le pouvoir..), c’est simplement de comprendre qu’à force de voir des truc horrible de ce genre, on se désensibilise et la violence devient de plus en plus normale …

    • ANNA Le 22 juillet 2016 à 08h27

      Montrer cette vidéo, c’est de VOUS mettre devant VOS responsabilités !
      Car c’est la FRANCE et les français (via leur impôts) qui financent aussi la guerre en Syrie !
      Cette décapitation d’un gosse est sur VOTRE conscience, L.Fabius même a dit, “qu’ils font du bon boulot”…

      • kriss34 Le 22 juillet 2016 à 08h58

        Encore une fois, l’énoncé d’un fait peut suffire pour décrire l’horreur, et il ne me met pas moins devant mes (éventuelles) responsabilités. (Et puis, vos majuscules sont exaspérantes)

        • alfred Le 22 juillet 2016 à 09h45

          Je n’ai pas voulu regarder cette vidéo mais je l’ai fait (en regardant parfois ailleurs) pour d’autres. Je pense que le lien vers la vidéo est indispensable (ça s’appelle une source) surtout dans le monde de faux semblant et de manipulation dans lequel nous vivons. La prochaine guerre que nous vivrons sera déclenchée avec un “petit aylan” à authentique ou non.
          C’est à nous de choisir de ne pas la regarder ou de le faire. Et de toutes façons nous sommes déjà tous victimes de déshumanisation. Au sud Soudan les femmes sont éventrées en petit nombre tous les jours de chaque crise, les enfants tués sans vidéos et c’est tout. Ça n’existe pas. Et pourtant.
          C’est hypocrite cette histoire de vidéos et ça dénote une gêne.
          Une info= une ou des sources quelque soit le format c’est tout.
          Enfin vous n’êtes pas obligé de regarder le “gore” mais avant et après les attitudes des gens leur “normalité” ou non vous apprendront beaucoup et au contraire vous sensibiliseront sans doute à la proximité du chaos.
          Une certaine proportion de vos voisins sont capables de faire cela dans une situation de haine de chaos et d’impunité. C’est ce que disent tous ces visages. Alors joyeuse révolution.

        • Le Wallon Le 22 juillet 2016 à 13h40

          Désolé, mais Madame a raison. Nos impôts (notre argent) sert à financer des barbares. Fabius (dont le fils est, je rappelle, inculpé de fraude fiscale, trafic de drogue et proxénétisme aux Etats-Unis) devrait être jugé au TPI !

      • Vegeta Le 23 juillet 2016 à 08h14

        Bon, déjà je suis pas français donc vous pouvez garder vos histoires de responsabilités. Et ma conscience va très bien merci, je n’ai aucune responsabilité dans ces actes horribles. Faut pas tout mélanger …

        Et à mon avis c’est pas en regardant un gamin de 12 ans se faire décapiter que les gens vont se dire “ah ben oui, je vais me lancer à 100% en politique et faire changer les choses”. Y ont plutôt de plus en plus envie d’aller faire la guerre la bas… Vous êtes au courant que ce genre de vidéo ou d’image circulent régulièrement depuis pas mal d’années et qu’au final y’a pas grand chose qui bouge ? En dehors de la monté de violence, et peut-être même de l’envie de violence (sur ces gens qui la provoquent).

        Non franchement, je pense pas que le visionnage de cette vidéo aide à comprendre quoique ce soit, en dehors du fait que certaines personnes méritent la peine de mort.

        Ca c’est de l’émotion, et en général on réfléchit mal sous le coup de l’émotion, j’imagine ne pas vous apprendre grand chose.

      • willie Le 23 juillet 2016 à 15h08

        Tout à fait d’accord Anna!Depuis 2011 j’essaie de responsabiliser mon entourage ,pour les exactions et assassinat de civils que nous avons perpétrés en Libye,puis la Syrie.Les bombardements se sont faits dans le nom du peuple français,par ses élus,donc on est tous responsables.

    • Alexandre Le 22 juillet 2016 à 09h23

      C’est justement très exactement le contraire de ce que vous dites: faire l’aveugle et le sourd devant la réalité qui vous désensibilise et permet de tirer le rideau sur les malheurs de ce monde.

      N’importe quel homme à la guerre, s’il n’est pas déjà un psychopathe prêt à tuer, pourra difficilement presser la détente s’il voit sa cible dans le blanc des yeux. Idem pour un pilote de bombardier s’il avait en vue les femmes et les enfants qu’il va pulvériser.

      Dans une moindre mesure, c’est la même attitude de fuite devant la dureté des faits qui vous permettra d’acheter en toute bonne conscience votre nouvel iphone en sachant pertinemment, mais en les voyant pas, que des hommes et des femmes vivent parfois des conditions de travail inhumaines pour le fabriquer. Continuez à faire l’autruche.

  15. judith Le 22 juillet 2016 à 07h45

    mais ce sont “nos barbares”! ceux du camp du “Bien”,financés et armés par nous, les uS et surtout les saoud, alors tout baigne( dans le sang).. et puis muhamad c’est pas le petit noyé Aylan , lui c’est un décapité, d’oirgine palestinienne,embrigadé chez Assad, ( du moins c’est ainsi qu’il est présenté) autrement dit , un non être, pas la peine de faire la UNE.

    imaginez un peu comme ce serait chouette qu’ils soient au pouvoir après Assad! c’est surement la “démocratie” souhaitée par nos vaillants coalisés.

  16. Macarel Le 22 juillet 2016 à 08h15

    Il n’ y a pas de mots assez forts pour dénoncer de tels agissements abjects. Ces gens s’excluent d’eux-mêmes du genre humain.

    Car “Un homme, ça s’empêche.” comme disait Albert Camus.

     

    • raloul Le 22 juillet 2016 à 11h13

      Bonjour!

      Oui, et si leurs agissements les excluent du genre humain, quel prétexte pourrions-nous brandir pour ne pas chercher à les exterminer jusqu’au dernier, sans scrupules “droit-de-l’hommistes”; ou quel argument reste-t-il face à ceux qui préconisent les solutions les plus radicales, les plus “déshumanisées” justement?

      Car dénoncer, c’est bien, même si les mots nous manquent, mais combien de temps allons-nous être complices de l’horreur? Quand mettons-nous un terme à cette société du spectacle qui sombre dans une escalade macabre? Nous rejoignons les romains en pleine décadence avec leurs jeux et mises à mort ritualisées, sous une forme différente et bien pire sur de nombreux aspects.

      Quel intérêt y-a-t-il à montrer pareille abomination? Aucun à mon humble avis; non pas qu’il faille faire l’autruche, mais parce que c’est participer de la propagande sordide et de la stratégie de l’horreur revendiquée et utilisée par ces tarés.

      Et nos “gouvernements” ne font que dans la “gestion de la peur”, tout en continuant leurs politiques ignobles et criminelles.
      Il y a d’autres réponses à mon sens; cesser toutes ingérences et guerres d’agressions, lutter réellement contre les financiers du terrorisme, être absolument intransigeants avec les réseaux de fanatiques religieux de toutes obédiences, renvoyer les étrangers criminels (oui-oui je sais, c’est mal pour la bien-pensance, mais c’est un tabou qui a enfin été brisé en Suisse…) dans leurs pays d’origine sans tergiverser, etc…

  17. Jean Paul B. Le 22 juillet 2016 à 08h35

    Olivier,
    bravo pour le rôle de démystificateur de ce blog, mais retirez vite cette vidéo macabre qui n’apporte rien au lecteur et qui, involontairement bien sûr, réjouit les barbares.
    Nous n’avons pas besoin de voir cela pour comprendre que le camp dit “du Bien” nous manipule en permanence (comme toujours!) pour empêcher le peuple de s’opposer à son action.

    • openmind Le 22 juillet 2016 à 09h51

      “Cachez ce sein que je ne saurais voir”
      Oui certains vont regarder et c’est leur libre arbitre, ils vont vomir ou bien en dégager une haine accrue de l’islamo-racaille parti faire le Djihad en rolex rêvant de b…. des vierges à longueur de journées. D’autres tordus se réjouiront devant tant de souffrance et se diront qu’ils iraient bien donner un coup de main.
      Demander de retirer cette vidéo est une preuve de la non croyance au libre arbitre de l’homme (Déclaration des droits de l’homme et du citoyen X et XI) et donc vous vous érigez en bon dictateur de la bienséance, votre réaction est très puritaine, il y a des pays où ils en montrent davantage qu’en France et cela permet de voir l’aboutissement de tout un processus plutôt que d’épargner au pauvre bobo la souffrance d’une telle réalité crue.
      Certains n’ont pas besoin de la voir pour se faire une opinion sur les conséquences de la politique occidentale au proche orient, mais d’autres très reptiliens ont besoin d’un choc pour se réveiller et commencer à conscientiser cette vérité dérangeante: les méchants c’est nous qui les soutenons!!!!

    • Chris Le 22 juillet 2016 à 16h57

      Que cette vidéo soit sur ce site ne me dérange pas. Personne ne m’oblige à cliquer pour la mettre en route, dieu merci.
      Même chose avec les JT et autres pollutions médiatiques.
      Je n’ai pas cliqué et à lire les commentaires, peu ont eu cette audace.

  18. Czerny Le 22 juillet 2016 à 08h42

    La grande majorité des français se fout royalement de la Syrie et des horreurs commises là bas en leur nom.Si ce n’était pas le cas ,ils descendraient dans la rue et le feraient savoir La contestation ,c’est quelques commentaires sur quelques sites qui en parlent .Comme ici .

  19. diox Le 22 juillet 2016 à 08h59

    D’un coté on a un accès libre à une vidéo où on voit un enfant se faire decapiter et de l’autre l’état Français qui veut effacer les vidéos de 140 caméras sur le motifs que ces images peuvent être utilisées pour la propagande de daesh, chercher l’erreur.

    Personne ne mentionnerai le retrait pour la dignitié du gamin ou de sa famille ou une propagande pro modéré..
    Un gamin Sirien serai t il moins digne qu’un banbin Français?

    • stephp Le 22 juillet 2016 à 10h29

      C’est là où l’on mesure toute la différence qui est faite en les victimes dignes d’intérêt et celles qui ne le sont pas comme cet enfant, selon la définition de Noam Chomsky dans son livre “La fabrication du consentement”.
      Ce pauvre enfant n’aura droit qu’à quelque lignes en dernière pages de nos média, alors que si son supplice était le fait du camp d’en face, il eut fait toutes les unes…

  20. Subotai Le 22 juillet 2016 à 09h14
    Afficher/Masquer

    Je vais mettre les pieds dans le plat, mais ce qui nous défrise, ce n’est pas ce qui se fait, mais qu’on le montre.
    Et ça obtient exactement le résultat attendu: foutre la trouille.
    Depuis, les peintures de guerre, les bonnets d’ours et les colliers d’oreilles, rien de nouveau sous le soleil.
    Et quelque part, merci les rézossocios puisqu’ils nous permettent de voir exactement se qu’on fait ou qu’on soutient en notre nom…
    Maintenant, la trouille étant un phénomène participant à l’instinct de survie, voyons voir comment nous réagirons ou périrons…

  21. Frank Underwood Le 22 juillet 2016 à 10h27
     

    Bonjour

    Un rebelle quel qu’il soit, même s’il est “du bon côté”, ne peut pas être modéré dans une guerre telle que celle-ci. C’est ce que l’on appelle un oxymore. Ce qui ne veut pas dire que l’on doive accepter tout et n’importe quoi.
    Ce qu’a subi cet enfant est inadmissible et inhumain et j’espère que les auteurs de ce crime abject, qui sont connus, seront un jour punis pour cet acte bestial.
    Mais il ne faut pas se leurrer, toutes les guerres connaissent malheureusement de telles situations. et même après la victoire qui devrait normalement, déboucher sur un modus vivendi, des carnages innommables sont commis par des ex résistants, c’est-à-dire par le camp de la victoire.
    C’est notamment, ce que subissent chaque jour, dans un silence assourdissant, les populations des territoires libérés en Irak et en Syrie.

  22. yann plouc du 35 Le 22 juillet 2016 à 10h53

    Vu la barbarie de ces “gens”, une révision urgente de la loi de Godwin s’impose.
    De plus, la France vient d’accueillir en tant que réfugié politique un de ces barbares que l’on a pu voir se livrer à des actes de cannibalisme sur des vidéos du même acabit …
    Quand je pense que Fabius disait de ces tarés qu’ils faisaient du bon boulot !!!
    Dès lors, pourquoi s’étonner que cette engeance nous traite comme des moutons ?
    dégouté …
    (je n’ai pas regardé la vidéo)

  23. stephp Le 22 juillet 2016 à 10h56

    A propos des enfants syrien victimes de la guerre, nos médias préfèrent semble-t-il cette information (via google news) :

    http://www.ladepeche.fr/article/2016/07/22/2389233-enfants-syriens-comparent-pokemon-vienne-chercher.html

    Avec comme sous-entendu systématique dans les articles qui relatent ceci qu’il s’agit de protéger les enfants vis-à-vis des exactions du régime syrien.
    Le petit Abdullah n’était pas dans le bon camp, son cas ne provoquera que peu d’indignation par chez nous.

  24. jeff93 Le 22 juillet 2016 à 11h15

    Je suis navré de constater que malgré l’horreur des faits relatés dans l’article du Figaro, le journaliste continue de qualifier les barbares islamistes de ”combattants” et de ”rebelles”, termes plutôt positifs. A l’inverse, les alliés aux forces gouvernementales syriennes sont qualifiées de soutien au ”régime d’Assad”, le terme régime étant largement péjoratif et évocateur de dictature et de corruption.
    Comparez :
    ”l’enfant était assis à l’arrière d’un camion avec des ”combattants”’ qui l’accusaient d’être un membre des brigades Al-Qods, un groupe palestinien se battant au côté ”du régime” du président syrien Bachar al-Assad.”
    Et :
    ”l’enfant était assis à l’arrière d’un camion avec des ”mercenaires islamistes” qui l’accusaient d’être un membre des brigades Al-Qods, un groupe palestinien se battant au côté ”des forces loyalistes” du président syrien Bachar al-Assad.”
    ça ne produit pas du tout le même effet.

    • Interimlover Le 22 juillet 2016 à 14h27

      “Décapitation” même me paraît complaisant ; parler d'”égorgement” et de “décollage” serait sans doute plus approprié – mais aussi, si nécessaire (et je crois hélas que oui), par trop dérangeant…

      Je n’ai pas visionnée celle-ci, mais j’en ai vu assez jadis pour mesurer combien la technique à l’oeuvre court plus loin qu’une vulgaire mise à mort.

      Publier ces images me paraît par ailleurs indispensable pour mesurer, rien qu’un peu, la monstruosité en cours et la gravité des comptes qu’il faudra un jour demander – idem pour Nice, Bruxelles, Paris… Ce qui se passe est trop abstrait déjà ; grand-temps peut-être qu’indignation et colère passent outre le voile pudique, lénifiant et quasi-rédempteur des “Je suis…”.

      • RGT Le 22 juillet 2016 à 20h00

        Rabelais, dans je ne sais plus quel ouvrage (sans doute Gargantua, corrigez-moi), avait inventé le néologisme (pour l’époque) de “égorgeter“, pour souligner que certains actes étaient insignifiants, badins, amusants… De joyeuses blagues d’enfants taquins en quelque sorte.

        Donc, pour résumer la pensée de nos élites, et de nos grands journalistes d’information les “ignobles mercenaires sanguinaires du boucher Al Assad exterminent sauvagement les populations civiles et les combattants de la liberté” pendant que les “rebelles modérés humanistes égorgettent délicatement les soutiens corrompus du féroce dictateur pour se défendre“…

        J’espère que j’ai tout juste et que je pourrai ainsi postuler à un emploi dans un grand quotidien d’information objective.

    • Thomas Savary Le 22 juillet 2016 à 23h36

      Tout à fait d’accord, et je recours souvent à la technique du miroir en parlant à mon tour du « régime de Washington/Paris/Bruxelles ».

      • Papagateau Le 23 juillet 2016 à 03h09
         

        Et un pays où l’État d’urgence est constamment reconduit, n’est-ce pas une dictature ? Alors comment doit-on qualifier celui qui est à la fois chef de l’État et chef des armées ?

        François Hollande, dictateur de l’État français ?

        Les médias oseront-ils ?
        Allons ! Un peu de courage moral !

  25. ajave Le 22 juillet 2016 à 11h55
  26. Louis Robert Le 22 juillet 2016 à 11h59

    Désormais, les mots me manquent, et de plus en plus souvent…

    Que nous, Occidentaux, soyons complices de cette barbarie ne devrait pas nous laisser indifférents. Moralement, nous sombrons dans l’abîme.

    • Astatruc Le 22 juillet 2016 à 14h09

      Il faut tirer les gens dans l’abîme pour qu’ils acceptent la guerre.
       

  27. P$ Le 22 juillet 2016 à 12h08

    En Irak comme en Syrie, il n’y a pas de libérateur. Les milices chiites font des exactions, les FDS également, les rebelles sont des barbares et les djihadistes sont perçus par de nombreux sunnites comme protecteurs vis-à-vis des gouvernements syrien et irakien. La coalition occidentale et les russes tuent quant à eux des centaines de civils.

    Les meilleures antithèses au terrorisme sont l’espoir et la sécurité. La chute du califat ne viendra pas du militaire. Il faut faire confiance au peuple syrien et que cessent absolument tous les bombardements. Pourquoi ne pas généraliser les comités locaux de coordination ? Dans ces comités, il n’y aurait aucune présente armée. La population aurait ainsi la possibilité de respirer, de reconstruire…

    Les effectifs dihadistes chuteraient alors très vite.

    • bluetonga Le 22 juillet 2016 à 17h30

      Sans chercher à renvoyer dos à dos tous les protagonistes, je crois qu’on peut sans risque attribuer des atrocités et des crimes de guerre à chaque camp.

      J’ai déjà rapporté ailleurs le cas de Pierre Piccinin da Prata, un reporter belgo-italien improvisé qui a couvert de sa propre initiative citoyenne l’attaque de la Libye et la première partie du conflit Syrien.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Piccinin_da_Prata

      Piccinin a goûté aux geôles des services secrets d’Assad (soupçonné d’être un militaire français infiltré en mission de renseignement, déstabilisation – tiens, tiens). Il y a été torturé et assisté à des exécutions, avant d’être rocambolesquement récupéré par la diplomatie belge. Il est ensuite retourné en Syrie, pour se faire kidnapper et rançonner par des rebelles islamistes.

      Dénigré pour son “amateurisme” et quelques positions iconoclastes par rapport à la narrative conventionnelle occidentale, il n’en reste pas moins un témoin honnête des exactions subies.

  28. Omg Le 22 juillet 2016 à 14h28

    J’ai littéralement la gerbe (et pourtant je n’aime pas cette expression qui est généralement exagérée) en constatant que notre pays prend part au financement de ce genre de groupes…

    • Financements de toutes sortes d’ailleurs, puisque des ennemis extérieurs comme…intérieurs.

      En Belgique : imams de la haine et du recrutement (pour la Syrie) bénéficiant d’allocations sociales diverses, logement social faisant office de cache d’armes, plausibles protecteurs ayant bénéficié de discrimination positive et/ou clientéliste à l’embauche…

      Je tiens à préciser ne pas naviguer ce-faisant par plaisir sur les platte-bandes de l’extrême-droite… Mais si ces rappels peuvent court-circuiter d’un peu l’alibi, si commode, de la terre d’accueil dite peu accueillante ni intégrante… Nombre de ces racailles ont bien au contraire eu accès à tout l’évantail des possibles ménagés par l’Etat-providence – ou de ce qu’il en reste -, et pour quel résultat…

  29. Masson Le 22 juillet 2016 à 15h11


    blog mediapart est une info venant comme son nom l’indique d’un blog et non de la rédaction du journal : à mon sens , cela ne compte pas comme un média

  30. veda Le 22 juillet 2016 à 16h42

    il faut dire merci aux gouvernements français et américain sans oublier BHL qui soutenaient ces rebelles. dés le départ c’était leurs but pour arriver au pouvoir et tuer Bachar pour faire du pays une vraie boucherie, en plus les USA leur a pas donné d’arme juste pour combattre Bachar.

  31. Roiwik Le 22 juillet 2016 à 17h48

    A ce jour , depuis trois ans devant tous ces attentats tragiques ou sont nos responsables politiques ,de la police et de l’armée ? Cette tragédie me rappelle mon enfance ou autrefois tous les jours mes parents écoutaient la radio pour avoir des nouvelles du front , le fils cadet militaire en opération dans ce pays ……que de tragique souvenir ! je ne pensais pas que nous revivions un jour une telle époque aussi tragique.

  32. Jean Louis Le 22 juillet 2016 à 18h00

    Noureddine Zinki n’existe pas c’est Harakat Nour al-Din al-Zenki qui veut l’instauration en Syrie d’un État islamique régi par la charia. Le mouvement est islamiste sunnite, proche des Frères musulmans.
    Dès que c’est les Frère Musulmans ,c’est à dire la bande à Tariq Ramadan, ce sont des islamistes modérés, c’est à dire des musulmans radicaux…….modérés (bonjour l’oxymore) qui égorgent avec des opinels.
    On voit bien la manipulation des mots par les médias pour justifier l’aide apportée aux musulmans radicaux…. modérés. ^^

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Harakat_Nour_al-Din_al-ZenkiJoanna Le 22 juillet 2016 à 19h14

  33. Afficher/Masquer
     

    Ces « rebelles syriens modérés, vu ce dont ils sont capables, c’est même pas Daesh light … c’est du kif.

    Je crains que leur crime reste impuni.
    Ils pourraient bien avoir l’idée de se faire oublier en émigrant à leur tour … dans nos campagnes …

  34. Paddy Le 22 juillet 2016 à 22h49
     

    Une bombe de 250 kg à guidage laser larguée depuis un F16,
    c’est quand même plus propre.

  35. Schuss Le 23 juillet 2016 à 02h34
     

    Bonjour,
    Pour forcer la prise de conscience des imbeciles qui nous gouvernent il serait bien de leur envoyer mille fois sur leurs comptes sociaux la video de la decapitation ” minutieuse ” du jeune enfant. Peut etre qu’enfin ils pourraient ce rendre compte “du bon boulot que font ces gars là “. ils sont responsables et coupables. Tot ou tard ils rendront des comptes a la nation et au monde.

  36. Schuss Le 23 juillet 2016 à 03h19
     

    Ce que la plupart des gens ne saisissent pas, c’est que quand Fabius dit : ils font du bon boulot. Il fait une declaration et donne son point de vue sur l’action d’un groupe terroriste qu’il finance et encourage. Sa tournure de phrase denonce le fait qu’il se place en tant que donneur d’ordre qualifie pour juger du travail effectue pour son compte. Un observateur neutre aurait utilise un autre vocabulaire et une tournure de phrase moins impliquante…comme les protagonistes de la video qui filment leur besogne a visages decouverts, fabius parle a mots découverts sans se rendre compte les uns et les autres qu’ils pouront etre juges pour leurs actes. Pour les brutes sanguinaires maniaques du couteau qu’attendre de plus. Mais de la part d’un dirigeant occidental !! La seule issue pour notre democratie et l’honneur de notre pays necessitera de juger nos dirigeants pour crime de guerre.

  37. Wonamax Le 23 juillet 2016 à 09h49

    Traduction de l’interrogatoire:
    Omar Salkhu: ” demandons lui sa dernière volonté,tu veux une balle ou on t’égorge?”
    L’enfant: “une balle”
    Omar Salkhu: “d’accord, alors on va t’égorger”
    L’homme à gauche de Salkhu” on est pire que ISIS”

    Voilà, tout est dit…

  38. La photo qui n’a pas été reprise par les médias et encore moins commentée est celle d’un garçon blessé, avec sa jambe droite entièrement bandée sous attelle.
    http://kapitalis.com/tunisie/wp-content/uploads/2016/07/enfant-palestinien-decapite-1.jpg
    Avec sa perfusion, tout indique que les assassins ont été chercher le garçon dans un hôpital ou un dispensaire.
    Je n’ai pas cherché à vérifier dans la vidéo, j’ai déjà mon compte sur cette tuerie.

  39. Lisbeth Levy Le 23 juillet 2016 à 14h46
     

    Oui c’est sérieux ce qu’il dit, bien qu’il semble s’amuser en parlant, non cela confirme ce que disait Jean Loup Izembert lors de la sortie de son livre “56” ou il fait des conférences qui ont propulsé son livre en “top des ventes” ici ou là malgré la non médiatisation de son livre :

    https://www.youtube.com/watch?v=X16_lJifC0A

    Depuis longtemps les Etats occidentaux “jouent” avec les “islamistes” les “frères musulmans” qui ne sont selon lui que des idiots utiles, déjà manipulés par la CIA ou le MI6 dans le passé mais pas si loin puisque la chute du président Egyptien au début c’est fait avec leur aide…Je paries que dans sa liste figure Jupée et Fabius avec Sarkozy, Coppé et quelques opportunistes politiques toujours prompts à faire des affaires ou a recoloniser des pays africains ou nord’-africains. Lybie, Syrie.deux victimes déjà……

  40. Lisbeth Levy Le 23 juillet 2016 à 15h15

    Depuis quelques années comme la Tunisie, Lybie, Syrie, voici le prochain sur la liste pour un coup d’état déjà tenté dans les années 1990-1995 avec le FIS dont ici en France, on a rendu coupable le chef d’état algérien et son armée. Revoilà notre BHL qui a lancé : “il est temps que l’Algérie fasse aussi l’objet d’une révolution arabe” ! Dans le genre de la Lybie, Syrie, ou l’horreur dépasse tout, voilà que l’Algérie est aussi travaillé par des faux mouvements identitaires comme le “MAK Amazigh” très soutenu par la France et BHL : http://laregledujeu.org/2016/04/15/28755/kabyles-un-peuple-sans-reconnaissance-en-algerie/ et le témoignage d’un algérien qui témoigne de leurs problèmes qui en fait dure depuis quelques années. https://www.youtube.com/watch?v=MlLPuknPbdk
    Que la modération m’excuse mais ça fait parti du grand remodelage du MO élargi a l’Afrique du Nord.

Lire la suite

La France devrait acclamer la victoire de la Russie sur Daesh?,

20 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #Terrorisme, #Daesch, #L'OTAN., #AMERIQUE, #Europe supranationale, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #La Syrie - La Libye - l'Iran -

La France devrait acclamer la victoire de la Russie sur Daesh?,

Il y a un an. Il n'est pas un bon Français qui n'acclame la victoire de la Russie, avec Normandie Niemen, la participation de la France, mais aujourd'hui où sont les Bons Français qui acclament la victoire de la Russie sur Daesh?, on les recherche. C'est là que l'on voit les Gaullistes. Où sont-ils dans l'UMPSS? alors que la France entame un cycle long de revers Daeshistes, la Russie qui combat Daesh est épargnée. Comment comprenez-vous cela?, potentiellement Daesh n'a pas d'emprise sur le sol Russe et les Russes n'aiment pas l'immigration forcée de personnes indésirables?

Juppé demande à ce qu'on interdise le Salafisme-Wahhabisme, mais sa principale préoccupation a été de dire que les frères Musulmans étaient nos amis, et la construction d'une Super Mosquée Salafiste-Wahhabite. Une erreur parmi tant d'autres que nos Politiques de l'UMPSS ont l'habitude de pratiquer en permanence avec les relations coupables avec l'Arabie Saoudite et le Qatar, et le parrainage de Daesh. Tous les Morts que l'on a aujourd'hui et que l'on aura demain en France sont directement liés aux relations coupables et incestueuses de nos Politiques avec les propagateurs du Terrorisme.

Le wahhabisme (arabe : وهابية, Wahhābiya(h)) ou la dawa wahhabite (/wəhɑːbi, wɑː-/ ; arabe : الدعوة الوهابية, ad-Da'wa al-Wahhābiya(h)) est un mouvement politico-religieux saoudien présenté comme une branche issue de l'islam sunnite hanbalite. Il a été décrit en substance comme puritain par des observateurs occidentaux, comme un mouvement de réforme islamique pour restaurer le pur culte monothéiste (tawhid) par ses théologiens et ses avocats, et comme une énième faction kharidjite travestie en pseudo-mouvement sunnite extrémiste ou néo-salafisme (après les trois premières générations de musulmans), par ses contradicteurs. Beaucoup de musulmans sunnites et chiites sont en désaccord avec le mouvement wahhabite, et certains y voient une intervention des services secrets britanniques ayant facilité son expansion et sa domination sur la péninsule arabique.

Le salafisme (arabe : السلفية) est un mouvement politico-religieux revendiquant un retour à l'islam des origines, qui serait donc fondé exclusivement sur le Coran et la Sunna, selon la compréhension de Mahomet et de ses compagnons. Le salafisme est donc une doctrine particulière de l'islam, un mode de transmission de la parole du Prophète et un code moral basé sur une approche rigoriste de l'islam.

Les salafistes prétendent dépasser les avis (fatwas) des quatre écoles de droit sunnites (hanafisme, malikisme, shaféisme et hanbalisme) qui considèrent également l'unanimité (ijma’) et l'analogie (qiyas) comme sources de droit. Ils rejettent toute innovation (ou bidʻah), et sont en faveur d'une application stricte de la loi islamique (sharia) qui en découle. Ils affirment constituer la restauration de l'islam des premiers siècles après sa corruption par les innovations blâmables.

Ce n'est pas un mouvement uni et plusieurs branches du salafisme se confrontent sur la manière de mettre en place cette doctrine, de la voie pacifique et pédagogue du « salafisme prédicatif » au mouvements djihadistes et takfiri qui prônent l'utilisation de la violence pour imposer l'islam des origines tel qu'ils l'entendent.

Wahhabisme et Salafisme

Il n'y a pas de différence entre "Wahhabisme" et "Salafisme", puisqu'ils désignent la même idéologie de retour à l'Islam tel qu'il a été enseigné et tel qu'il était pratiqué par les "Salaf" (c'est à dire les prédécesseurs), les 3 premiers siècles après la révélation de l'Islam. Ibn Abdel Wahhab se réclame du salafisme, et n'a rien inventé de nouveau, l'appellation "wahhabisme" étant l'appellation péjorative du "salafisme" parmi certains musulmans. Justifier l'existence de cet article passe impérativement par une différenciation claire entre Wahhabisme et Salafisme.

Lire la suite
Lire la suite

Scandale : Le terroriste syrien Abdul Razzak Tlass aurait obtenu l'asile politique en France.

18 Juillet 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #Terrorisme, #Daesch, #L'OTAN., #AMERIQUE, #l'horreur économique, #Europe supranationale, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013

lundi 18 juillet 2016

Scandale : Le terroriste syrien Abdul Razzak Tlass aurait obtenu l'asile politique en France

 
Tlass (à dr.) avec le journaliste algérien proche du Qatar Anouar Malek à Paris le 11/07/2016
L'ancien chef de la Brigade "Farouk" (du nom de l'ancien cadre d'Al Qaïda Omar Al Farouk, décédé en 2006), Abdul Razzak Tlass, ancien lieutenant de l'armée régulière syrienne dont il a déserté en 2011 aurait, selon le site syrien SPC, récemment obtenu l'asile politique en France après avoir fui la Syrie et avoir trouvé refuge en Turquie en 2013 suite à la déroute de son groupe armé face aux troupes régulières de l'Armée Arabe Syrienne (AAS).

On se souvient que Tlass et sa brigade terroriste Farouk ont été impliqués dans de multiples exactions en 2011 et 2012, comme l'acte de cannibalisme filmé et diffusé sur internet d'un de ses hommes (Abou Sakkar) envers un soldat de l'AAS, divers cas de tortures sur des prisonniers, la prise d'otage de cinq ingénieurs iraniens et de leur cuisinier syrien, le nettoyage ethnique des chrétiens et le sabotage des oléoducs de Homs ou encore le massacre de Houla révélé par le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Il a par ailleurs lancé un "appel au Djihad" sans équivoque sur ses allégeances islamistes.
 
Tlass avec ses otages iraniens fallacieusement accusés d’être des "mercenaires"  (reportage de Paris-Match)
 Après la révélation de ses activités inavouables de "cybersexe" avec une activiste syrienne "pro-démocratie" proche d'Hillary Clinton, il cessera ses activités à la tête de la brigade Farouk finalement démantelée en 2013 suite à l'éparpillement de ses troupes dans différents groupes djihadistes.
 
Tlass et ses hommes à Homs en 2012
Voir le décryptage publié en 2012 d'un reportage de la chaîne anglaise Channel 4 pour en savoir plus sur la Brigade Farouk :
Ce que nous montre le reportage de Channel 4 sur la brigade Farouk
 
Lire la suite

Erdogan s'excuse auprès de Moscou pour l'avion russe abattu par les Turcs

29 Juin 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #Europe supranationale, #La Turquie, #La Russie, #L'OTAN., #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #Terrorisme, #Daesch

Erdogan s'excuse auprès de Moscou pour l'avion russe abattu par les Turcs

International

Un bombardier russe Sukhoi Su-24, à Latakia en Syrie, identique à celui abattu par l'armée turque - ALEXANDER KOTS - KOMSOMOLSKAYA PRAVDA/AFP/Archives
Un bombardier russe Sukhoi Su-24, à Latakia en Syrie, identique à celui abattu par l'armée turque

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est excusé pour l'avion militaire russe abattu par la Turquie en 2015, un incident qui a provoqué une crise majeure entre les deux pays, et appelé à restaurer les relations bilatérales, a annoncé le Kremlin lundi.

"Le dirigeant turc a exprimé sa sympathie et ses sincères condoléances à la famille du pilote russe tué et il s'est excusé", a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, ajoutant qu'Erdogan a dit vouloir "faire tout son possible pour restaurer les relations traditionnellement amicales entre la Turquie et la Russie".

 
Dans un communiqué, le Kremlin a ensuite précisé avoir reçu un message de Recep Tayyip Erdogan dans lequel le président turc assure qu'Ankara "n'a jamais souhaité ou eu l'intention d'abattre un avion militaire russe". Ces excuses viennent confirmer la volonté d'apaisement de la part d'Ankara à l'égard de Moscou, alors que les relations entre les deux pays étaient pratiquement rompues. Mi-juin, une première lettre de M. Erdogan à Vladimir Poutine avait constitué le premier contact connu entre les deux hommes depuis l'incident. La nouvelle lettre envoyée lundi par Recep Tayyip Erdogan précise que "la Russie est, pour la Turquie, un ami et un partenaire stratégique", explique le Kremlin dans son communiqué. "Je veux une fois encore exprimer ma sympathie et mes condoléances à la famille du pilote russe, et je dis +excusez-nous+", poursuit M. Erdogan, cité dans le communiqué du Kremlin. Un communiqué du porte-parole du président turc, Ibrahim Kali, cité par l'agence officielle Anadolu, a cité M. Erdogan dans les mêmes termes et ajouté que "la Turquie et la Russie sont d'accord pour prendre les mesures nécessaires afin d'améliorer au plus vite les relations bilatérales". Le 24 novembre 2015, un bombardier russe Su-24 avait été abattu par l'aviation turque près de la frontière syrienne, provoquant la mort du pilote, tué alors qu'il retombait en parachute après s'être éjecté. Son navigateur avait lui été secouru à l'issue d'une opération des forces spéciales après une première tentative avortée qui avait coûté la vie à un soldat d'infanterie de marine russe. La Turquie affirme que l'avion était entré dans son espace aérien et avait été averti "dix fois en cinq minutes", tandis que Moscou assure que le Su-24 survolait le territoire syrien et n'avait pas été mis en garde avant d'être touché.

Cet incident, qualifié de "coup de poignard dans le dos" par le président Poutine, a provoqué une crise aiguë dans les relations entre les deux pays.

Moscou a adopté une série de mesures de rétorsion -- allant de l'abrogation des facilités de visa à un embargo alimentaire -- à l'encontre de ce pays jusqu'alors considéré comme un partenaire privilégié, la Turquie accusant en échange Moscou de se comporter "comme une organisation terroriste" en Syrie, où les deux pays défendent des intérêts opposés.

Moscou soutient le président syrien Bachar al-Assad dont Ankara encourage activement la chute en soutenant des groupes rebelles.

Selon le communiqué publié par le Kremlin, M. Erdogan a ajouté que le "citoyen turc dont le nom est associé à la mort du pilote russe est visé par une enquête judiciaire". Le quotidien turc Hurriyet assure toutefois qu'Alparslan Celik, accusé d'avoir mitraillé le pilote russe et placé en détention préventive début avril, a été libéré lundi de prison.

Lire la suite

Pétition pour une nationalisation-sanction de Lafarge qui a travaillé avec l'Etat Islamique (DAESCH) en Syrie, selon le Monde du 22 juin 2016.

28 Juin 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La finance dérégulée, #Les transnationales, #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #AMERIQUE, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #Daesch

Pétition pour une nationalisation-sanction de Lafarge qui a travaillé avec l'Etat Islamique (DAESCH) en Syrie, selon le Monde du 22 juin 2016.Pétition pour une nationalisation-sanction de Lafarge qui a travaillé avec l'Etat Islamique (DAESCH) en Syrie, selon le Monde du 22 juin 2016.

Bonjour

L'oligarchie est sérieusement gangrénée. Pour continuer à faire des profits, les voyous qui dirigent l'économie mondiale sont prêts à pactiser avec le diable. Daesch est quand même reconnue comme une organisation terroriste par l’ONU, et à ce titre elle doit être combattue avec la plus grande vigueur ; mais cela ne compte pas !

Les takfiristes - biberonnés à l’idéologie salafiste venue des ténèbres de l’histoire - sont soutenus et armés par l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie, etc… . Ces barbares ne méritent pas le qualificatif d’humain. Pourtant ils sont capables d’égorger, de crucifier, de brûler vivant des personnes, sans que cela ne pose problème à cette caste d’hyper-riches qui est au-delà de toute humanité. Comment concevoir alors que ces soudards assoiffés de sang puissent encore exister ? Il suffirait de bloquer tout financement de leurs crimes : comptes bloqués et saisis, interdiction d’acheter du pétrole, interdiction de faire des affaires, …

Il me semble que pour bien moins que cela d’autres entreprises ont eu à subir les foudres de Washington. Peugeot, la BNP, le Crédit Agricole, la Société Générale, Alstom,… par exemple pour ne retenir que les françaises

Je n’arrive pas à m’expliquer cette contradiction, peut-être que quelqu’un pourrait mieux me renseigner ?

Merci d’avance.

Bien cordialement.

Lucien PONS

Appel pour une nationalisation-sanction de Lafarge.

Par Jacques Nikonoff, candidat à la présidence de la République au nom du Rassemblement pour la démondialisation

Pétition pour une nationalisation-sanction de Lafarge qui a travaillé avec l'Etat Islamique (DAESCH) en Syrie, selon le Monde du 22 juin 2016.

Le 23 juin 2016.

Le journal Le Monde daté du 22 juin 2016 a révélé sur sa Une l’information ahurissante suivante : « Syrie : comment les ciments Lafarge ont travaillé avec l’État islamique ».

Le journal explique que le numéro un mondial du ciment a « indirectement financé l’organisation État islamique (EI) pendant plus d’un an en Syrie, pour assurer sa production ». Le quotidien précise que « le cimentier a payé au prix fort le passage de ses camions aux checkpoints djihadistes et leur a versé des taxes sur le pétrole et les matières premières ».

Et enfin « EI a pris le contrôle du site en 2014 et a demandé 15% des bénéfices [l’usine de Jalabiya dans le nord de la Syrie] ». Les dirigeants du groupe coté au CAC 40 étaient parfaitement au courant.

Ainsi, pour cette entreprise, ses dirigeants et ses actionnaires, les meurtres de masse commis par cette organisation en France, aux États-Unis, en Europe, en Syrie, en Irak, etc., sont des sujets secondaires. Les sujets principaux, pour ces gens-là, sont la continuité de la production « coûte que coûte » pour garantir les profits aux actionnaires et les grasses rémunérations des cadres dirigeants. Pour tenir ces objectifs, tout est alors possible, et notamment le financement de l’organisation criminelle Daesh.

 

Comment ne pas faire un parallèle avec le fondateur et patron de Renault, Louis Renault ?

Ce dernier, pendant la Seconde Guerre mondiale, avait collaboré avec les nazis. Le 16 janvier 1945, une ordonnance du Gouvernement provisoire de la République française, présidé par le général de Gaulle, prononçait la saisie, la dissolution et la nationalisation de la société Renault sous le nom de « régie nationale des usines Renault ». Dans l'exposé des motifs, Louis Renault était accusé de collaboration. La confiscation ne s'appliquait qu'aux parts détenues par Louis Renault et les administrateurs. Les petits actionnaires étaient indemnisés.

Les actionnaires et dirigeants de l’entreprise Lafarge, eux aussi, doivent être accusés de collaboration avec une organisation criminelle.

À ce jour, aucun actionnaire de Lafarge n’a vendu ses actions, aucun cadre dirigeant, aucun membre du Conseil d’administration n’a démissionné pour dénoncer cette collaboration. Tous, par leur inertie, cautionnent la collaboration de l’entreprise avec l’organisation criminelle Daesh. Leur sens de l’honneur, s’ils en ont, devrait les conduire à démissionner immédiatement.

 

Je demande aux pouvoirs publics de prendre les décisions suivantes 

  • Révocation du PDG et du Conseil d’administration.
  • Nomination d’un administrateur provisoire.
  • Réquisition de l’entreprise par l’État.
  • Vote d’une loi de nationalisation sans indemnisation des actionnaires, sauf les petits.

 

Dehors !

  • Président-directeur général : Éric Olsen.
  • Vice-président : Oscar Fanjul.
  • Conseil d’administration de Lafarge composé de 15 membres nommés pour quatre ans par l'assemblée générale des actionnaires : Philippe Charrier,  Juan Gallardo, Ian Gallienne, Mina Gerowin, Jérôme Guiraud, Luc Jeanneney, Gérard Lamarche, Hélène Ploix, Baudouin Prot, Christine Ramon, Michel Rollier, Ewald Simandl, Véronique Weill.
  • Présidents d'honneur : Bertrand Collomb et Bruno Lafont.

 

Citoyens, signez l’appel ci-dessous :

Le journal Le Monde daté du 22 juin 2016 a révélé sur sa Une l’information ahurissante suivante : « Syrie : comment les ciments Lafarge ont travaillé avec l’État islamique ».

J’accuse les grands actionnaires et dirigeants du groupe Lafarge de collabo ration avec l’organisation criminelle État islamique.

Je demande :

  • Au PDG et aux membres du Conseil d’administration de démissionner immédiatement.
  • Au Medef de condamner les grands actionnaires et dirigeants du groupe Lafarge.
  • Au gouvernement de publier un décret de révocation du PDG et du Conseil d’administration, de nomination d’un administrateur provisoire, de réquisition de l’entreprise.
  • Au président de l’Assemblée nationale et aux présidents des groupes politiques de préparer une loi de nationalisation du groupe Lafarge, sans indemnisation des actionnaires, sauf les petits.

Cette pétition sera déposée à l’Élysée, à Matignon et à l’Assemblée nationale.

Signez et faites signer !

http://www.nikonoff2017.fr/qui-est-jacques-nikonoff/communiques/258-appel-pour-une-nationalisation-sanction-de-lafarge

 

Lire la suite

Syrie : la Russie perd patience face aux Etats-Unis

22 Juin 2016 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La France, #La Russie, #AMERIQUE, #L'OTAN., #La Syrie - La Libye - l'Iran -, #La guerre en Syrie - depuis le 20 août 2013, #Terrorisme, #Daesch

Samedi, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou se trouvait en Syrie, où il a rencontré le président Bachar al Assad.

Samedi, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou se trouvait en Syrie, où il a rencontré le président Bachar al Assad.

COMITE VALMY

Syrie – L’attaque surprise russe met 
fin aux manœuvres de retardement de Kerry 

par Moon of Alabama

 

Les Etats-Unis ne veulent pas mettre fin à la guerre contre la Syrie ni régler l’affaire à la table de négociation. Ils veulent voir leurs exigences satisfaites à 100%, à savoir la chute du gouvernement syrien, la dissolution de l’Etat syrien et la mise en place d’une administration américaine par procuration, en Syrie.

Lorsque le cessez-le-feu a été instauré en Syrie, fin février, Obama n’a pas respecté son engagement de séparer les « rebelles modérés », soutenus par les États-Unis, d’al-Qaïda. En avril, les rebelles soutenus par les Américains, les talibans comme Ahrar al Sham, et Al-Qaïda se sont réunis pour attaquer le gouvernement syrien au sud d’Alep. Les forces par procuration des Etats-Unis ont violé le cessez-le-feu.

Deux résolutions de l’ONU stipulent qu’al-Qaïda en Syrie doit être combattu quoiqu’il en coûte. Mais les États-Unis ont, au moins par deux fois, demandé à la Russie de ne pas bombarder Al-Qaïda. Ils prétendent à tort qu’il ne leur est pas possible de séparer leurs « modérés » d’al-Qaïda et qu’une attaque contre al-Qaïda toucherait également leurs amis « modérés ».

Le Ministre des affaires étrangères russe Lavrov en a parlé plusieurs fois à Kerry. Mais la seule réponse qu’il a obtenue a été de surseoir aux attaques aériennes. Pendant ce temps, Al-Qaïda et les « modérés » ont continué à violer le-cessez-le-feu et à attaquer les forces gouvernementales syriennes.

Près de quatre mois ont passé et Kerry continue de dire que les Etats-Unis ont besoin de plus de temps pour séparer leurs forces par procuration d’al-Qaïda. Le ministre des Affaires étrangères Lavrov a récemment exprimé la consternation des Russes :

Les Américains disent maintenant qu’ils n’arrivent pas à écarter les membres de la « bonne » opposition des positions tenues par le Front al-Nusra, et qu’ils ont besoin de deux ou trois mois de plus. J’ai l’impression que c’est juste une tactique pour garder une sorte de lien avec le Front al-Nusra et l’utiliser plus tard pour renverser le régime [d’Assad] », a déclaré M. Lavrov lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

La coupe était pleine, et la dernière demande de Kerry d’attendre encore trois mois avant d’attaquer Al-Qaïda a été la goutte qui a fait déborder le vase. La Russie a maintenant répondu en frappant les États-Unis là où ils ne s’y attendaient pas :

Les avions de l’armée russe ont bombardé les combattants syriens soutenus par le Pentagone plus tôt dans la semaine, sans tenir compte des mise en garde des commandants américains contre ce que les responsables militaires américains considèrent comme la plus grande provocation de Moscou depuis le début de sa campagne aérienne en Syrie, l’année dernière.

Les frappes ont touché une base située près de la frontière jordanienne, loin des zones d’actions précédentes des Russes, et ont ciblé les forces soutenues par les Etats-Unis qui luttent contre les militants de l’État islamique.

Ces dernières frappes ont eu lieu de l’autre côté du pays, autour de Tanf, une ville à proximité de laquelle se rejoignent les frontières de la Jordanie, de l’Irak et de la Syrie, à l’opposé de l’endroit où opèrent habituellement les Russes...

Les frappes russes ont touché une petite base rebelle d’entraînement située dans une zone aride et inhabitée de la frontière. Environ 180 rebelles y participaient à un programme du Pentagone pour former et équiper les combattants contre l’État islamique.

Lorsque le bombardement a commencé, les rebelles ont appelé un centre de commandement américain au Qatar, d’où le Pentagone orchestre les attaques aériennes quotidiennes contre l’État islamique.

Les jets américains sont arrivés et les jets russes sont partis. Les jets américains sont repartis pour faire le plein, les jets russes sont revenus et ont bombardé à nouveau. Il semble que deux combattants américains par procuration aient été tués et que 18 aient été blessés.

Plus tôt dans la journée, il y a eu une autre attaque similaire sur la même cible.

Il ne s’agissait pas d’un accident, mais d’une opération bien planifiée et la réponse du porte-parole russe l’a clairement indiqué :

Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov a confirmé l’attaque de vendredi et a dit aux journalistes qu’il était difficile de distinguer les différents groupes rebelles depuis le ciel.

Traduction : « Si vous n’êtes pas capables de séparer vos forces de celles d’Al-Qaïda, ni de différencier leurs zones d’action, ni de désigner les zones tenues exclusivement par les « modérés », nous n’en sommes pas capables non plus. »

Les combattants qui se trouvent près de Tanf sont soutenus par l’artillerie américaine depuis la Jordanie et par les forces aériennes américaines depuis l’Irak. Les forces d’opérations spéciales britanniques et jordaniennes font partie des forces terrestres (ainsi que, probablement, la plus grande partie des combattants « syriens ».) Al-Qaïda n’est pas là. Les Russes le savent bien. Mais ils voulaient qu’il soit clair que si séparation il y a, tout le monde doit la faire et pas seulement eux. Et que donc, tant que les États-Unis ne les sépareraient clairement d’al Qaeda, toutes les forces qu’ils soutiennent seraient bombardées indistinctement, partout et à tout moment. (Excepté, pour l’instant, les Kurdes syriens qui luttent contre l’État islamique avec le soutien des Etats-Unis.)

Le Pentagone ne veut pas intensifier son engagement contre le gouvernement syrien, ni contre la Russie. Il veut combattre l’État islamique et il hait la CIA pour sa coopération avec al-Qaïda et d’autres éléments djihadistes. Mais John Brennan, le chef de la CIA qui sert les intérêts saoudiens, semble encore avoir l’oreille d’Obama. Seulement que peut faire Obama maintenant ? Abattre un jet russe et ainsi mettre en danger les pilotes américains qui survolent la Syrie ou qui s’approchent de la frontière russe ? Risquer une guerre avec la Russie ? Vraiment ?

Les frappes russes près de Tanf ont clairement été une surprise. Les Russes ont encore pris à Washington à contre-pied. Le message à l’administration Obama est clair : « Finies les manœuvres de retardement et les embrouilles. Vous séparez vos modérés MAINTENANT ou tous vos actifs en Syrie deviendront des cibles formidables pour les forces aériennes russes. »

Les frappes russes à Tanf sur les mandataires américains ont eu un avantage supplémentaire. Les Etats-Unis avaient prévu de laisser ces forces se déplacer vers le nord, vers la ville de Deir Ezzor pour y défaire l’Etat islamique. Le but étant d’instaurer une « entité sunnite » sous contrôle américain qui couvrirait le sud-est de la Syrie et l’ouest l’Irak. Ce qui diviserait la Syrie en deux.

Le gouvernement syrien et ses alliés ne les laisseront pas faire. Il y a une grande opération prévue pour libérer Deir Ezzor de l’occupation de l’État islamique. Plusieurs centaines de forces gouvernementales syriennes ont réussi à tenir un aéroport isolé à Deir Ezzor malgré les nombreuses attaques de l’Etat islamiques. Ces troupes sont actuellement renforcées par des contingents supplémentaires de l’armée syrienne et des commandos du Hezbollah. Une grande bataille va avoir lieu et Deir Ezzor pourrait être libérée dans les prochains mois. Les plans américains pour une entité syrienne orientale s’effondreront si le gouvernement syrien parvient à prendre et tenir sa plus grande ville orientale.

Les manœuvres de retardement de l’administration Obama ont fait long feu. La Russie n’acceptera plus de rester les bras croisés pendant que les États-Unis sabotent le-cessez-le-feu et soutiennent al-Qaïda.

Quelle stratégie les États-Unis vont-ils adopter maintenant ?

Moon of Alabama
18 juin 2016

Traduction : Dominique Muselet

Lire la suite