Le blog de Lucien PONS

Articles récents

POURQUOI TOLÉRONS-NOUS LA MENACE D'UNE NOUVELLE GUERRE MONDIALE qui se mène en notre nom ?

29 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #La mondialisation, #La nation ., #Politique étrangère, #Europe supranationale

JOURNAL d'un ORTHODOXE ORDINAIRE

description du blog

Partage des découvertes, étonnements, irritations, surprises, interrogations, indignations, émerveillements, intérêts ou admirations d'un Orthodoxe dans le monde, tentant de demeurer inséré dans les fibres du Corps du Christ et de filer entre les mailles des filets du malin... mis à part ça il estpossible qu'"Une voix crie dans le désert :préparez la route du Seigneur ". et ne soit guère entendue (Voici un nouveau blog de Maxime le minime)

dimanche 22 juin 2014

POURQUOI TOLÉRONS-NOUS LA MENACE D'UNE NOUVELLE GUERRE MONDIALE qui se mène en notre nom ?

Ukraine 2014 - les USA nous entraînent dans une guerre contre la Russie
The Guardian : les États-Unis nous entraînent dans une guerre contre la Russie (Ukraine)
Le rôle de Washington et son soutien aux néonazis a d’énormes implications dans le reste du monde
John PILGER Publié le 15 mai 2014

Pourquoi tolérons-nous la menace d’une nouvelle guerre mondiale qui se mène en notre nom ?
Pourquoi tolérons-nous les mensonges qui justifient ce risque ?

Nostalgie ?

Nostalgie ?

L’état de notre endoctrinement, comme l’a écrit Harold Pinter, est « un tour d’hypnose brillant, et couronné de succès », comme si la vérité « ne s’était jamais déroulée, même au moment où elle se déroulait ».
Chaque année l’historien américain William Blum publie son "archive actualisée du résumé de la politique étrangère des États-Unis" qui montre que, depuis 1945 les États-Unis

  • ont tenté de renverser plus de 50 gouvernements, la plupart démocratiquement élus ;
  • ont grossièrement interféré dans les élections de 30 pays ;
  • bombardé la population civile de 30 pays ;
  • utilisé des armes chimiques et biologiques ;
  • et tenté d’assassiner des dirigeants étrangers.

Dans bien des cas la Grande-Bretagne était complice. Le degré de souffrance humaine, et encore moins la criminalité, n’est jamais reconnu en Occident, malgré la soi-disant présence des technologies de communication les plus avancées, et du journalisme le plus libre du monde. Que les victimes les plus nombreuses du terrorisme – de notre terrorisme, soient des musulmans, est imprononçable. Que le djihadisme extrémiste, à l’origine du 11 septembre, fût créé comme arme de la politique étrangère britannique (Opération Cyclone en Afghanistan) est occulté. En avril le département d’État américain remarqua que, à la suite de la campagne de l’OTAN de 2011, « la Libye est devenue un paradis pour les terroristes ».
[…]
Le rôle de Washington en Ukraine est différent seulement parce que ses implications nous concernent tous. Pour la première fois depuis l’ère Reagan, les USA menacent d’entraîner le monde dans une guerre. Avec l’Europe de l’est et les Balkans devenus des bases militaires de l’OTAN, le dernier « état-tampon » frontalier de la Russie, est dévasté. Nous, les occidentaux, soutenons des Néo-nazis dans un pays ou les Ukrainiens nazis soutinrent Hitler. Ayant dirigé le coup d’état de Février contre le gouvernement démocratiquement élu à Kiev, la tentative de Washington de récupérer la base navale historiquement russe de Crimée a échouée. Les russes se sont défendus, comme ils l’ont toujours fait contre chaque invasion occidentale depuis presque un siècle.

Nostalgie ?

Nostalgie ?

Mais l’encerclement militaire de l’OTAN s’est accéléré, en même temps que des attaques orchestrées par les USA sur les ethnies russes d’Ukraine. Si Poutine peut être poussé à aller les aider, son rôle préétabli de paria justifiera une guerre menée par l’OTAN qui se propagera sans doute à l’intérieur du territoire Russe.

A la place, Poutine a embrouillé ses adversaires en cherchant un terrain d’entente avec Washington et l’Europe, en retirant ses troupes de la frontière ukrainienne et en incitant les ethnies russes d’Ukraine de l’Est d’abandonner le référendum provocant du week-end. Ces gens, russophones, bilingues – 1 tiers de la population de l’Ukraine – ont longtemps souhaité l’avènement d’une fédération qui reflète la diversité ethnique du pays et qui soit à la fois autonome et indépendante vis-à-vis de Moscou. La plupart ne sont ni des « séparatistes » ni « des rebelles », mais simplement des citoyens souhaitant vivre en sécurité dans leur pays.

Comme les ruines d’Irak et d’Afghanistan, l’Ukraine a été transformée en un camp d’entrainement pour la CIA – dirigé par le directeur de la CIA John Brennan à Kiev, avec des “unités spéciales” de la CIA et du FBI qui mettent en place une “structure de sécurité” afin de superviser les attaques sauvages de ceux qui se sont opposés au coup d’état de Février. Regardez les vidéos, lisez les rapports des témoins du massacre d’Odessa. Des bandits fascistes amenés par bus ont brulé les sièges des syndicats, tuant 41 personnes bloquées à l’intérieur. Regardez la police laisser faire. Un docteur a décrit sa tentative d’aller aider les gens, « mais j’ai étais stoppé par des nazis pro-Ukrainiens. L’un deux m’a violemment poussé, en me promettant que bientôt ce serait mon tour à moi et aux autres Juifs d’Odessa… Je me demande pourquoi le monde entier reste silencieux. »


Les ukrainiens russophones se battent pour leur survie. Quand Poutine a annoncé le retrait des troupes russes de la frontière, le secrétaire à la défense de la junte, à Kiev – un des membres fondateurs du parti fasciste « Svoboda », déclara que les attaques sur « les insurgés » allaient continuer. Dans un style Orwellien, la propagande occidentale a rejeté la faute sur Moscou « qui orchestre le conflit et la provocation », selon William Hague. Son cynisme peut être comparé à la grotesque félicitation d’Obama à la junte pour leur « retenue remarquable » à la suite du massacre d’Odessa. Illégale et fasciste, la junte est décrite par Obama comme « légalement élue ». Ce qui importe ce n’est pas la vérité, a un jour dit Henry Kissinger, mais « ce qui est perçu comme vrai ».

Dans les medias états-uniens, les atrocités d’Odessa ont été minimisées ; une affaire « louche » et une « tragédie » dans laquelle des « nationalistes » (Néo-nazis) ont attaqué des « séparatistes » (des gens en train de collecter des signatures pour un référendum sur une Ukraine fédérale). Le Wall Street Journalde Rupert Murdoch a maudit les victimes – « Un incendie meurtrier en Ukraine probablement allumé par les rebelles, selon le gouvernement ». La propagande en Allemagne est digne de la guerre froide, avec la Frankfurter Allgemeine Zeitung(littéralement, « Journal général de Francfort ») qui met en garde ses lecteurs contre la Russie et sa « guerre non déclarée ». Pour les allemands, le fait que Poutine soit le seul leader à condamner la montée du fascisme au 21ème siècle relève de l’ironie.

Un truisme populaire dit que “le monde a changé” à la suite du 11 septembre.
Mais qu’est-ce qui a changé ?

Selon le fameux lanceur d’alerte Daniel Ellsberg, un coup d’état silencieux a eu lieu à Washington et un militarisme rampant dirige maintenant. Le pentagone dirige en ce moment des « opérations spéciales » – des guerres secrètes – dans 124 pays. Aux États-Unis, une pauvreté en augmentation et des libertés hémorragiques sont les corollaires historiques d’un état de guerre perpétuel. Ajoutez à cela le risque de guerre nucléaire, et la question qui reste est : Pourquoi tolérons-nous cela ?

POURQUOI TOLÉRONS-NOUS LA MENACE D'UNE NOUVELLE GUERRE MONDIALE qui se mène en notre nom ?

John Pilger

le 13 mai 2014

Traduction Nicolas CASAUX du Collectif 4ème singe http://4emesinge.com/

Source : theguardian.com-commentisfree / les-crises.fr /legrandsoir.info

transmis par le blog http://bendeko.blogspot.fr

http://orthodoxe-ordinaire-journal.blogspot.fr/2014/06/pourquoi-tolerons-nous-la-menace-dune.html

Deuil National ? Par Jacques Sapir. Lundi 28 juillet 2014, par Comité Valmy.

29 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale, #Politique intérieure, #La mondialisation, #La nation ., #Economie

Deuil National ? Par Jacques Sapir. Lundi 28 juillet 2014, par Comité Valmy.

Deuil National ? Par Jacques Sapir

lundi 28 juillet 2014, par Comité Valmy

Deuil National ? Par Jacques Sapir. Lundi 28 juillet 2014, par Comité Valmy.
Deuil National ?

Par Jacques Sapir

27 juillet 2014

Le gouvernement vient de décider de mettre les drapeaux en berne pour trois jours en signe de deuil national[1] en la mémoire des victimes du vol AH5017 Ouagadougou-Alger, vol qui transportait, entre autres, 54 Français sur un total de 112 passagers et de 6 membres d’équipage. Si le premier sentiment à l’annonce de la nouvelle de cette catastrophe fut une immense compassion pour les victimes, mais aussi – et surtout – pour leurs proches, on est en droit de se demander à quoi jouent le gouvernement et le Président de la République, qui fut très présent[2], bien plus que sur le front du chômage, en la matière. Transformer une somme de drames personnels en un drame national a une signification forte. Ce geste implique que la catastrophe aurait touché plus particulièrement la communauté nationale. Il est vrai qu’il y eut des précédents. Les drapeaux avaient été mis en berne lors crash au Venezuela, en 2005, d’un avion de la compagnie West Caribbean Airways reliant le Panama à la Martinique, une catastrophe qui avait fait 160 victimes, dont 152 Français. Le geste n’est donc pas tout à fait hors du commun. Mais, il apparaît, ici, disproportionné.

Bien entendu, les accidents d’avions sont rares, et toujours spectaculaires. Mais, il y aura sur les routes en ce grand week-end qui marque le départ des vacanciers d’août et le retour d’une partie de ceux de juillet, sans doute autant de victimes. Et l’on ne mettra pas les drapeaux en berne pour autant. On peut, d’ailleurs, exprimer sa compassion de mille et une autres manières, en allant signer un registre de condoléances, ou en recevant, ce qui fut fait, les parents et les proches des victimes. Bref, pour le dire crûment, on a le net sentiment que le Président et le gouvernement en « font trop », et que ceci n’est pas sans dessein. Qu’ils cherchent, par une présence insistante sur un terrain incontestablement dramatique, mais heureusement fort limité, à faire oublier leur tonitruante absence sur un terrain bien plus important.

S’il y a bien en France aujourd’hui un « drame national », quelque chose qui nécessiterait bien que les drapeaux soient crêpés de noir, c’est celui du chômage. Rappelons, une fois encore, les chiffres, tels qu’ils nous sont fournis par la DARES. Pour la catégorie « A » des demandeurs d’emplois, que l’on assimile abusivement au chômage, on atteint 11,82% de la population active. Si on additionne à ce chiffre les catégories « B » et « D », autrement dit les personnes sans emploie et dispensées de la recherche active d’emploi (D) et les personnes travaillant moins de 70h par mois et recherchant un emploi à temps plein, catégories que j’ai appelées le « chômage caché », on aboutit à 15,1%. Si l’on y ajoute enfin les catégories « C » et « E », soient les personnes travaillant plus de 70h par mois et moins de 140h, ainsi que les emplois aidés et stages, ce qui correspond au « quasi-chômage », nous atteignons alors 19,89% de la population active.

Graphique 1

Deuil National ? Par Jacques Sapir. Lundi 28 juillet 2014, par Comité Valmy.

Mais, ces chiffres n’incluent pas les personnes radiées par Pôle Emploi, souvent pour des raisons futiles, et les personnes simplement découragées qui ne se sont pas réinscrites. Si l’on estime à 400 000 ces personnes, le nombre de chômeurs (au sens A+B+D) peut être estimé à 16,5% de la population active. On ne dira jamais assez les drames qui se cachent derrière ces chiffres, les vies brisées, les espoirs enfuis, les couplas saccagés, et les suicides, certainement plus nombreux par mois, que les 54 morts de la catastrophe du vol AH5017. Mais, sur tout cela, le Président et le gouvernement font silence. Ils continuent, avec obstination, d’attendre une très hypothétique « inversion de la courbe » comme ils le disent en ce langage technocratique qu’affectent nos dirigeants. Il faut leur crier, parce qu’ils se disent de gauche et se gargarisent des mots de solidarité et de justice, qu’il ne peut y avoir ni solidarité, ni justice dans cette situation. Le chômage est sur leurs mains cette tache de sang qui, comme le dit Lady Macbeth sombrant dans la démence, « ne peut s’adoucir en dépit de tous les parfums de l’Arabie »[3]. Honte à vous pour ce que vous faites, que ce soit par votre incompétence ou que ce soit par ce calcul affreux de « communiquant » qui vous dicte de tomber dans l’emphase sur une catastrophe pour en faire oublier une bien plus grande.

Car, le chômage n’est en rien une catastrophe naturelle. Des solutions existent qui, sans prétendre résoudre la totalité du problème, pourraient radicalement changer la situation. Une sortie de l’Euro, accompagnée d’une dévaluation d’environ 20% par rapport au Dollar (et même dans le cas ou les pays d’Europe du Sud dévalueraient plus que nous), se traduirait par un retour à l’emploi compris entre 1,5 millions et 2,5 millions de personnes[4]. C’est donc en moyenne de 7% de la population active qu’en trois ans environ après une sortie de l’Euro, diminuerait le chômage. Ceci serait plus que suffisant pour redonner espoir à des millions de désespérés. La baisse des cotisations sociales que provoquerait ce retour à l’emploi permettrait aux divers comptes de retrouver l’équilibre.

Pourtant, Président et gouvernement se refusent à envisager cette hypothèse, beaucoup par idéologie, un peu par conformisme et par lâcheté. Les voici donc condamnés à errer dans les palais du Pouvoir, tels autant de Lady Macbeth se frottant frénétiquement la main et marmonnant « inversion, inversion ». Ce serait risible si ce n’était tragique. Mais, qu’ils se souviennent de la fin Lord Macbeth. Tel pourrait bien être le sort qui les attend.

[1] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/07/27/01016-20140727ARTFIG00066-crash-d-air-algerie-l-hommage-de-la-nation.php

[2] http://www.atlantico.fr/pepites/crash-vol-ah5017-air-algerie-hollande-rend-hommage-aux-victimes-1679692.html

[3] Shakespeare W., Macbeth, acte 5, scène 1, « Here’s the smell of the blood still. All the perfumes of Arabia will not sweeten this little hand. »

[4] Voir Sapir J., Murer P. et Durand C., Les Scenarii de dissolution de la Zone Euro, Fondation Respublica, septembre 2013.

Ses travaux de chercheur se sont orientés dans trois dimensions, l’étude de l’économie russe et de la transition, l’analyse des crises financières et des recherches théoriques sur les institutions économiques et les interactions entre les comportements individuels. Il a poursuivi ses recherches à partir de 2000 sur les interactions entre les régimes de change, la structuration des systèmes financiers et les instabilités macroéconomiques. Depuis 2007 il s’est impliqué dans l’analyse de la crise financière actuelle, et en particulier dans la crise de la zone Euro.


More Posts

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article4833

Crimes de guerre étendues dans Donbass ( reportage vidéo )

28 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #La mondialisation, #La nation ., #Politique étrangère, #Europe supranationale

Crimes de guerre étendues dans Donbass ( reportage vidéo )

Génocide de la population civile et la destruction délibérée de l'infrastructure de l'Ukraine orientale - écoles, hôpitaux, jardins d'enfants, les centrales électriques, les gares, etc
La majorité des images et des entrevues que vous verrez dans ce documentaire n'a jamais été diffusé à la télévision.

http://youtu.be/NE18iPQ1Euk

Ukraine Crisis: Death and destruction continues in Eastern Ukraine / Хунта убивает людей. [ENG SUB]

Ajoutée le 27 juil. 2014

Extensive war crimes in Donbass from July 2 to July 24, 2014. Kiev's warmongers/zionists continue genocide of civilian population and deliberate destruction of Eastern Ukraine's infrastructure - schools, hospitals, kindergartens, power plants, train stations, etc. The majority of the footage and interviews you will see in this documentary film have never been shown on TV.

Ce n’est pas aux Palestiniens de payer pour les crimes commis contre les juifs !

28 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient, #Israël et la Palestine, #Palestine libre, #Politique étrangère, #La mondialisation

Ce n’est pas aux Palestiniens de payer pour les crimes commis contre les juifs !

Le scénario de l’agression israélienne contre Ghaza a été bien préparé à l’avance, estime Yael El Fahoum. «Netanyahu a besoin de l’argument de la violence et nous, nous ne voulons plus tomber dans ce piège.» «Pour Netanyahu, tous les Palestiniens sont des terroristes. Il tente de présenter les Palestiniens comme un peuple agressif, violent, qui ne veut pas la paix, ce n’est pas vrai. On a accepté un Etat sur 22% de notre territoire», soit 60 km2 pour 2 millions d’habitants !

«L’objectif de Netanyahu est de casser la dynamique diplomatique pacifique de l’Autorité palestinienne, de diviser les Palestiniens et de faire échouer les négociations»

Lisons ce que nous dit l'Ambassadeur de Palestine !

Michel Peyret

Yael El Fahoum. Ambassadeur de Palestine en France

«Nous sommes en face d’un génocide avec une complicité internationale»

Le 26.07.14, El Watan

Yael El Fahoum

Yael El Fahoum

«C’est horrible ce qui se passe en Palestine, c’est inhumain», s’est exclamé l’ambassadeur de Palestine en France, lors d’une rencontre informelle avec la presse, pour expliquer ensuite que la stratégie guerrière du gouvernement israélien est «suicidaire» pour la société israélienne elle-même.

Nous sommes en face d’un génocide avec une complicité internationale.» «Ce qui se passe sur le territoire palestinien, c’est plus que des crimes de guerre au sens de la convention de Genève», affirme Yael El Fahoum, ambassadeur de Palestine en France. Il dénonce un «niveau d’aveuglement grave» de la part des soutiens inconditionnels de la politique du gouvernement ultra conservateur de Tel-Aviv, tout en précisant qu’il ne s’agit pas d’«un conflit confessionnel», en voulant pour preuve qu’«il y a des juifs qui soutiennent la cause palestinienne parce qu’ils ont la volonté de soutenir les opprimés». Il ne s’agit pas non plus d’«un problème humanitaire», c’est «un problème politique
de droit international».

Concernant la position de la France sur l’agression israélienne contre Ghaza, le diplomate palestinien s’estime «un peu déçu par les hauts responsables français, ils ne veulent pas parler d’occupation, or c’est le cœur du problème. La France peut être un élément utile à la paix». Et de noter que «par milliers, des lettres et des messages d’élus, de responsables politiques parviennent au chef de l’Etat français choqués par le manque d’action de l’Exécutif. Cette mobilisation se produit pour la première fois».

La communauté internationale est-elle inactive ? «Plus qu’inactive, la communauté internationale est complice», répond l’ambassadeur. «Après le massacre de nos enfants, le Congrès US décide d’octroyer une nouvelle aide militaire à Israël. Est-ce pour donner à l’armée israélienne plus de moyens pour tuer ?» Et de rappeler que «ce ne sont pas les Palestiniens qui s’en sont pris aux juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale, mais des Européens».

«Les Palestiniens ont payé le prix fort. Ce n’est pas aux Palestiniens de payer pour les crimes commis contre les juifs», insiste M. El Fahoum.
«Les Palestiniens sont agressés depuis plus de 70 ans». Et aussi : «On n’a pas besoin de déclarations mais d’actes. D’acteurs neutres, non partisans. Il y a trop d’acteurs qui tentent d’utiliser le problème palestinien pour leur propre intérêt.» «Nous demandons à la communauté internationale de défendre une paix juste.»

Le scénario de l’agression israélienne contre Ghaza a été bien préparé à l’avance, estime Yael El Fahoum. «Netanyahu a besoin de l’argument de la violence et nous, nous ne voulons plus tomber dans ce piège.» «Pour Netanyahu, tous les Palestiniens sont des terroristes. Il tente de présenter les Palestiniens comme un peuple agressif, violent, qui ne veut pas la paix, ce n’est pas vrai. On a accepté un Etat sur 22% de notre territoire», soit 60 km2 pour 2 millions d’habitants !

«L’objectif de Netanyahu est de casser la dynamique diplomatique pacifique de l’Autorité palestinienne, de diviser les Palestiniens et de faire échouer les négociations», estime le représentant de l’Autorité palestinienne. «Le gouvernement israélien veut empêcher toute forme de rapprochement entre les parties palestiniennes. Le peuple palestinien est uni sur les mêmes objectifs : un Etat sur les frontières de 1967 avec Jérusalem comme capitale et le retour des réfugiés.» «Nous avons choisi l’action pacifique, sous toutes les formes possibles, à la réaction.»

Le plan de l’Autorité palestinienne repose sur la levée du blocus, la libération des prisonniers, une protection internationale, l’ouverture d’un débat sur une protection humanitaire. «Sinon, nous irons devant la Cour internationale pour tous les crimes commis par Israël. La Palestine a le droit d’accéder au Traité de Rome.»

Appel pour une protection internationale du peuple palestinien


«A Ghaza, une force d’occupation militaire tue et blesse des enfants, des femmes et des hommes innocents enfermés dans ce qu’il est convenu d’appeler une prison à ciel ouvert.» Des enfants sont massacrés sur la plage, des ambulances pilonnées, des écoles et des hôpitaux éventrés, des quartiers sont rasés.

«On ne peut laisser faire plus longtemps ! On ne peut laisser tranquilles les gouvernements et l’Union européenne, qui ont les moyens de faire cesser ces crimes. Ils disposent des outils juridiques, politiques, commerciaux pour faire entendre raison au gouvernement ultra-droitier et guerrier de Tel-Aviv. Ils peuvent également prendre immédiatement la décision d’envoyer une aide humanitaire, médicale et sanitaire d’urgence pour aider les victimes et en premier lieu les nombreux enfants touchés par cette tragédie.

Ils ont une lourde responsabilité face à l’histoire !», estime Patrick le Hyaric, directeur de l’Humanité, député européen et citoyen d’honneur de la Palestine, pour expliquer l’appel publié lundi par l’Humanité «Pour une protection internationale du peuple palestinien» , porté par une centaine de personnalités et ouvert à signature. Les initiateurs de la pétition appellent le gouvernement français et les autorités européennes à «prendre des initiatives à la hauteur du drame qui se noue et pour obtenir un cessez-le-feu immédiat.

Que les armes se taisent et que l’on prenne le chemin du dialogue, de la diplomatie et de la politique ! La base de celui-ci est le droit international, la fin du blocus de Gaza, l’arrêt de la colonisation, la fin de l’occupation et la libération des prisonniers politiques palestiniens.

C’est la condition de la paix et de la sécurité pour les peuples israélien et palestinien». Et de demander que le peuple palestinien soit «placé sous protection internationale et que la France et l’Union européenne proposent d’urgence une aide humanitaire, médicale et sanitaire pour les victimes, en commençant par les enfants».
N. B.

Nadjia Bouzeghrane

La nouvelle vague de mobilisation terrifie les Ukrainiens. Kiev mobilise contre la population du Dombass.

28 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #L'OTAN., #La mondialisation, #La nation ., #Politique étrangère, #Europe supranationale

Lundi 28 juillet 2014

Kiev mobilise contre la population du Dombass

21 juillet, 12:21

La nouvelle vague de mobilisation

terrifie les Ukrainiens

© Photo: AP/Evgeniy Maloletka

© Photo: AP/Evgeniy Maloletka

MOSCOU, 21 juillet - RIA Novosti/

La Voix de la Russie

Sans en informer le public,

le ministère ukrainien de la Défense

a mis en œuvre le plan de mobilisation partielle,

écrit lundi 21 juillet le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Cette information a été annoncée hier par plusieurs médias ukrainiens. La revue Vesti, se référant au centre de recrutement de Nejine, région de Tchernigov, rapporte que cette petite ville doit mettre sous les armes dans les "unités de défense territoriale" d'ici le 25 juillet au moins 300 personnes, l'âge limite de mobilisation étant de 55 ans. Les militaires auraient déjà exigé des chefs d'entreprise et d'organisation locaux de fournir les listes de leurs employés concernés par la mobilisation.

Des informations similaires viennent d'Ivano-Frankovsk: 1 400 personnes doivent être informellement mobilisées dans cette ville d'ici le 25 juillet. Les villages devront envoyer dans l'armée 40 hommes chacun. Les plans de mobilisation dans la région d'Odessa ne sont pas moindres: 20 000 habitants de cette région seront envoyés dans le Donbass.

"Ce n'est pas encore la loi martiale, mais presque. Le personnel militaire manque cruellement pour maîtriser le Donbass. En principe, ce n'est pas un nouvel appel, mais la poursuite de l'ancien. Les bataillons territoriaux existaient déjà depuis mars. Simplement on les envoie aujourd'hui au front. Malgré la promesse de ne pas le faire. Les gars de Kherson, par exemple, pensaient passer la mobilisation dans la caserne, près de chez eux, mais ils ont été récemment envoyés dans le Donbass. La même chose à Nikolaev", a déclaré un ancien employé du ministère ukrainien de la Défense.

Le président Piotr Porochenko n'a pas encore signé un décret pour l'instauration de la loi martiale et la mobilisation générale, chose à laquelle le pousse son entourage et la situation dans le Donbass. L'ancien décret signé en mai par le président par intérim Tourtchinov reste en vigueur – il était prévu d'appeler avant le 4 juillet 37 000 hommes âgés de 18 à 25 ans, y compris des volontaires. De toute évidence, l'objectif n'a pas été rempli. Ainsi, dans la capitale de 3 millions d'habitants en trois jours les centres de recrutement ont réussi à mettre sous les armes seulement 1 558 hommes, dont seulement 150 volontaires.

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-kiev-mobilise-contre-la-population-du-dombass-124213466.html
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_07_21/La-nouvelle-vague-de-mobilisation-terrifie-les-Ukrainiens-8454/

Marwan Barghouti: « Le chemin de la liberté et de la dignité est pavé de sacrifices »

28 Juillet 2014 , Rédigé par caroleone Publié dans #Palestine libre, #prisonniers politiques

Cet article est reposté depuis coco Magnanville.

Poèmes Para Palestine

28 Juillet 2014 , Rédigé par caroleone Publié dans #Mes anar-poèmes

Cet article est reposté depuis coco Magnanville.

Un noyau de datte

28 Juillet 2014 , Rédigé par caroleone Publié dans #Mes anar-poèmes, #Palestine libre

Cet article est reposté depuis coco Magnanville.

Palestine. La solidarité s'est exprimée aussi à Mantes la Jolie ... malgré le maire.

28 Juillet 2014 , Rédigé par caroleone Publié dans #Palestine libre

Cet article est reposté depuis coco Magnanville.

Palestine : Il y a une autre voie que la guerre...

28 Juillet 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Israël - palestine - Moyen-Orient, #Israël et la Palestine, #Palestine libre

Palestine : Il y a une autre voie que la guerre...

Des manifestants [israéliens] ont brandi de nombreuses pancartes proclamant : "Il y a une autre voie" que la guerre...

En effet ! La création de la "République Démocratique de Palestine", multiethnique, multiculturel, laïque, s'étendant sur tout le territoire de la Palestine historique, dans laquelle vivraient, en bonne intelligence, juifs, musulmans, chrétiens, etc., qui le voudraient, comme cela était avant l'avènement du sionisme, est l'initiative qui, seule, paraît en mesure, à la fois (a) de rendre justice, droits et dignité à tous les Palestiniens, réfugiés inclus, et (b) de restaurer chez les Israéliens, humanisme, honneur et paix que nombre d'entre eux, las des souffrances infligées mais aussi subies, appellent aujourd'hui de leurs vœux.

Proche-orient: "Libérez Gaza maintenant, laissez-les vivre" ou encore "Il y a une autre voie"... Quelques milliers d'Israéliens se sont rassemblés à Tel-Aviv samedi soir pour réclamer la fin de l'opération militaire dans la bande de Gaza. 
 
Plusieurs milliers d'Israéliens étaient rassemblés samedi soir à Tel-Aviv pour réclamer la fin de l'opération dans la bande de Gaza, qui a coûté la vie à plus d'un millier de Palestiniens et à 40 soldats israéliens. Cette manifestation, organisée par un collectif d'organisations de gauche et d'extrême-gauche, est la plus importante des opposants à la guerre depuis le début de l'offensive israélienne le 8 juillet. Les participants se sont réunis sur la place Yitzhak Rabin, du nom de l'ancien Premier ministre assassiné, malgré un ordre de la police qui avait annoncé quelques heures plus tôt que la manifestation était interdite pour des "raisons de sécurité", par crainte de tirs de roquettes de Gaza.
 
Les manifestants ont brandi de nombreuses pancartes proclamant: "Il y a une autre voie" que la guerre, "Libérez Gaza maintenant, laissez-les vivre", en parlant des habitants palestiniens de Gaza, "Stop à la guerre et à l'occupation" de la Cisjordanie. Une des organisatrices, Ifat Solel, militante du Meretz, un parti d'opposition de gauche, a expliqué que ce rassemblement visait à faire comprendre qu'il ne pouvait "y avoir de solution militaire, mais uniquement politique". "Il ne faut pas avoir peur de la paix", a-t-elle plaidé. De très importantes forces de police étaient déployées autour de la place pour contenir quelques centaines de contre-manifestants d'extrême-droite et éviter des affrontements. 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 400 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog